GANDHI INDIRA (1917-1984)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une fin de règne difficile

Le répit va cependant être de courte durée. Les élections de 1971, certes, donnent une victoire d'autant plus écrasante au Congrès que c'est l'année de la guerre d'indépendance du Bangladesh, au cours de laquelle l'Inde remporte un succès militaire total contre le Pakistan. Mais, très vite, la situation économique et sociale se dégrade. La nationalisation bancaire n'est suivie d'aucune autre réforme dans le domaine industriel ou agricole. Des grèves éclatent, comme celle des cheminots en 1974. Un mouvement d'opposition populaire, dirigé par Jaya Prakash Narayan, contrôlé pour l'essentiel par le parti Jana Sangh mais ralliant également des militants du Parti socialiste et du Parti communiste marxiste, en vient à menacer directement le pouvoir du Congrès et du Premier ministre. Celui-ci prend alors la décision de proclamer, le 26 juin 1975, l'état d'urgence. Deux ans après, à la suite d'abus de pouvoir et d'erreurs reconnues par Indira Gandhi elle-même, le verdict de l'électorat est sans appel : le parti du Congrès avec Indira Gandhi à sa tête subit la première défaite électorale de son histoire. Sans les divisions d'un gouvernement Janata incapable de gouverner, Indira Gandhi serait-elle revenue au pouvoir en 1980 ?

Zia-Ur Rahman, 1980

Photographie : Zia-Ur Rahman, 1980

Photographie

Zia-Ur Rahman (1935-1981), président de la République populaire du Bangladesh, est reçu à son arrivée à New Delhi par le président de la République de l'Inde Sanjiva Reddy et par le Premier ministre Indira Gandhi (1980). 

Crédits :  Keystone/ Getty Images

Afficher

Les quatre dernières années de l'action du Premier ministre ne furent pas non plus marquées du sceau de la facilité. La victoire écrasante de Rajiv Gandhi aux élections de décembre 1984 ne saurait masquer la réalité. Le Congrès, avec Indira Gandhi, était alors en perte de vitesse, comme le montraient diverses élections locales en 1983. Des tensions régionalistes, en Assam comme au Pendjab, semblaient même menacer, pour la première fois depuis longtemps, l'intégrité du pays. Ces tensions sont à l'origine de la mort du Premier ministre, assassiné par deux de ses gardes sikhs, deux hommes qui n'avaient pu accepter que le Temple d'Or d [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

  • : docteur d'État ès sciences politiques, chargé de recherches au C.N.R.S. (Centre d'études et de recherches internationales)

Classification

Autres références

«  GANDHI INDIRA (1917-1984)  » est également traité dans :

CONGRÈS PARTI DU

  • Écrit par 
  • Laurent-Xavier SIMONEL
  •  • 908 mots
  •  • 2 médias

Aboutissement d'une lente évolution qui trouva son origine, au xviii e siècle, dans le Mouvement de la renaissance hindoue de Rāmmohan Rāy (1772-1833), le parti du Congrès national indien, ou plus communément parti du Congrès, est d'abord une simple organisation de concertation ; il se transformera en cheville ouvrière de l'indépendance indienne, pour assurer, ensuite, les responsabilités gouvern […] Lire la suite

INDE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Christophe JAFFRELOT, 
  • Jacques POUCHEPADASS
  • , Universalis
  •  • 22 890 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « L'épisode Janata »  : […] Dans la semaine qui suit l'annonce d'Indira Gandhi, le Congrès (O), le Bharatiya Lok Dal, le Jana Sangh – le principal parti nationaliste hindou – et le Parti socialiste fusionnent au sein du Janata Party. Ce nouveau parti, qui prend pour président Morarji Desai et pour vice-président Charan Singh, reçoit peu après le soutien d'un dissident du Congrès (R), Jagjivan Ram, ministre de l'Intérieur p […] Lire la suite

INDE (Le territoire et les hommes) - L'économie contemporaine

  • Écrit par 
  • Gilbert ÉTIENNE, 
  • Joël RUET
  •  • 11 946 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Faiblesses du modèle de développement planifié »  : […] Mais les résultats restent très en deçà des objectifs. Une ère de turbulences suit. Le troisième plan (1961-1966) est frappé à la fois par deux années consécutives de sécheresse exceptionnelle et par deux guerres, contre la Chine en 1962 à la suite de litiges frontaliers, et contre le Pakistan en 1965 à propos du Cachemire. Pendant plusieurs années, la planification progresse de manière incertaine […] Lire la suite

INDE - Les institutions

  • Écrit par 
  • Samuel BERTHET
  •  • 4 386 mots
  •  • 3 médias

Les institutions indiennes régissent la plus grande démocratie du monde. Au-delà du cliché, l’expression correspond à un fait concret : la tenue régulière et sans interruption de consultations électorales libres du plus grand électorat du monde, et ce depuis les législatives de 1951-1952, quatre ans après l’indépendance du pays. Dès la première consultation, les élections ont été organisées sur l […] Lire la suite

SINGH CHARAN (1902-1987)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 285 mots

Homme politique indien, Charan Singh occupa brièvement le poste de Premier ministre en 1979-1980. Né le 23 décembre 1902 à Noorpur, en Uttar Pradesh, Chaudhuri Charan Singh étudie le droit et devient juriste. Ayant rejoint le mouvement du Congrès national indien (ou Parti du Congrès) en 1929, il sera incarcéré à plusieurs reprises au cours de la lutte pour l'indépendance de l'Inde. Il siège à l'A […] Lire la suite

SINGH VISHWANATH PRATAP (1931-2008)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 402 mots

Homme politique indien, V. P. Singh fut le chef du gouvernement indien en 1989-1990. Né le 25 juin 1931 à Allahabad, dans l'actuel Uttar Pradesh, Vishwanath Pratap Singh étudie dans sa ville natale puis à l'université de Poona (Pune). En 1969, il se fait élire à l'Assemblée législative de l'Uttar Pradesh en tant que membre du parti du Congrès. Deux ans plus tard, il remporte un siège à la Chambre […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

Canada. Polémique au sujet du soutien de Jagmeet Singh au séparatisme sikh. 14 mars 2018

par New Delhi contre les sikhs en 1984, lors de l’attaque du Temple d’or d’Amritsar (Pendjab) et après l’assassinat de la Première ministre Indira Gandhi, Jagmeet Singh déclare condamner toute forme de violence et de terrorisme. […] Lire la suite

Inde. Assassinat de Rajiv Gandhi. 21-29 mai 1991

commando-suicide des Tigres libérateurs de l'Eelam tamoul (L.T.T.E.). L'émotion est considérable dans toute l'Inde, alors que sa mère, Indira Gandhi, fille du Pandit Nehru et Premier ministre depuis 1967, avait été également assassinée, le 31 octobre 1984, par trois de ses gardes du corps sikhs […] Lire la suite

Inde. Pendaison des assassins d'Indira Gandhi. 6 janvier 1989

Les deux sikhs condamnés à mort pour l'assassinat d'Indira Gandhi en octobre 1984 sont pendus. Malgré des mesures exceptionnelles de sécurité, les séparatistes sikhs, en représailles, assassinent dans les jours qui suivent une quinzaine de personnes. Ces victimes du terrorisme sikh viennent s'ajouter aux deux mille cinq cents tués de 1988. […] Lire la suite

Inde. Victoire électorale des « anti-immigrés » en Assam. 16 décembre 1985

Le 16, les élections à l'Assemblée régionale sont remportées par la Conférence du peuple assamais (A.G.P.), dirigée par Prafulla Kumar Mahanta. Ce parti, violemment anti-immigrés, obtient 64 sièges sur 126, écrasant ainsi le Parti du Congrès Indira du Premier ministre qui ne conserve que 25 sièges […] Lire la suite

Inde. Triomphe de Rajiv Gandhi aux élections législatives. 24-31 décembre 1984

Les 24, 27 et 28, aux élections législatives, le parti du Congrès Indira, présidé par le nouveau Premier ministre Rajiv Gandhi, remporte 401 des 508 sièges mis aux voix. C'est une victoire sans précédent pour le parti du Congrès I. Les grands partis de droite et en particulier la coalition Janata […] Lire la suite

Pour citer l’article

Max ZINS, « GANDHI INDIRA - (1917-1984) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/indira-gandhi/