INDE (Le territoire et les hommes)L'économie contemporaine

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
CapitaleNew Delhi
Unité monétaireroupie (INR)
Population1 357 181 000 (estim. 2022)
R.N.B. par habitant (USD)1 900 (2020)

Les lignes de force : la mosaïque indienne

Le cadre politique

L'Inde est un des rares pays d'Asie à connaître depuis son indépendance un système parlementaire ponctué d'élections régulières, avec une presse très libre et une alternance gouvernementale. Ses dirigeants ont montré de remarquables capacités à digérer les crises, malgré de fréquentes turbulences et les heurts entre communautés. C'est que le système démocratique est très enraciné : depuis les embryons d'institutions démocratiques de la fin du xixe siècle britannique (district boards, assemblées provinciales élues au système censitaire), jusqu’aux structures fédérales considérablement décentralisées depuis les années 1990, embarquant des millions d'individus des campagnes dans le système de la démocratie représentative.

À la mort de Nehru, en 1964, le Parti du Congrès désigne Lal Bahadur Shastri pour être son successeur. À la mort prématurée de celui-ci en 1966, le Congrès désigne la fille de Nehru, Indira Gandhi, qui se maintiendra au pouvoir en gagnant les élections sans discontinuer, à part un bref passage dans l'opposition (1977-1980) – passage dû à l’impopularité de l’état d’urgence qu’elle avait décrété entre 1975 et 1977 et au cours duquel elle avait suspendu de nombreuses règles démocratiques, hormis les élections de 1977 qui se soldèrent par son éviction provisoire du pouvoir. Si la démocratie fait toujours l’objet de débats dans plusieurs cercles – serait-elle « inefficace » face à une Chine en forte croissance ? – elle est cependant bien ancrée en Inde, la période de l’état d’urgence ayant laissé de mauvais souvenirs. La démocratie ne garantit cependant pas le pays contre les violences politiques – même si celles-ci restent limitées, ne serait-ce que par comparaison avec le voisin pakistanais. En 1984, Indira Gandhi est assassinée par ses gardes sikhs, à la suite de la violente répression qu’elle a initié contre un mouvement autonomiste de cette confession. Son fils Rajiv lui succède jusqu'à sa défaite aux élections de 1989. Le Parti du Congrès retrouve le pouvoir en 1991, peu après l'assassinat de Rajiv Gandhi par des séparatistes tamouls de Sri Lanka, où l’influence de l’Inde est importante. Enfin, des violences de rue, plus ou moins approuvées par divers partis, émaillent l’histoire récente du pays (en 1984 à New Delhi, en 1992-1993 à Bombay ou en 2002 au Gujarat, pour ne citer que les plus meurtrières). Cependant, même les Indiens les plus « sécularistes » (laïcs) soulignent qu’au vu des transformations massives que connaît la mosaïque culturelle indienne, ces violences ne peuvent être comparées aux crises graves qu’ont connu l’Europe ou le Moyen-Orient. La démocratie semble en effet durablement installée en Inde.

À partir de 1996, le pays, longtemps dominé de fait ou en coulisse par un seul parti, entre dans une nouvelle phase de son histoire. Aucun parti ne parvient plus à s'imposer comme l'avait fait le Congrès : des coalitions complexes se succèdent. De 1998 à 2004, le Bharatiya Janata Party (B.J.P.), parti nationaliste hindou, constitue la principale formation à New Delhi, mais il doit s'appuyer sur une coalition de vingt-quatre partis. En 2004, le Parti du Congrès revient au pouvoir de manière inattendue, sur la base d'une coalition gouvernementale de quinze partis, soutenue en outre au Parlement par les partis communistes. Reconduit aux commandes fédérales en 2009, le Congrès doit cette fois partager le pouvoir avec de nombreux partis régionaux-nationalistes, des partis de castes qui sont porteurs de forces centrifuges.

Non moins caractéristique en effet de la période est la montée des partis régionaux, souvent dans le cadre d'un seul État. De grosses différences apparaissent entre les États relativement bien gérés de l'Ouest ou du Sud, et ceux qui sont victimes de multiples déchirements et affrontements intérieurs, comme les très importants États du Bihar et de l'Uttar Pradesh. À partir de 1991, les réformes économiques renforcent la marge de manœuvre des États, dont certains [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 19 pages

Médias de l’article

Cueillette du thé en Inde

Cueillette du thé en Inde
Crédits : Dinodia Photo/ The Image Bank Unreleased/ getty Images

photographie

Planning familial

Planning familial
Crédits : Three Lions/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Inde : population active

Inde : population active
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Inde : surface irriguée

Inde : surface irriguée
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Afficher les 12 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur honoraire des Instituts universitaires de hautes études internationales et d'études du développement, Genève (Suisse)
  • : chercheur C.N.R.S. au Centre d'économie de l'université Paris Nord

Classification

Autres références

«  INDE  » est également traité dans :

INDE (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Philippe CADÈNE, 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Georges MASCLE
  •  • 16 377 mots
  •  • 9 médias

L'Union indienne s'étend sur un vaste territoire d'environ 3 287 263 kilomètres carrés et rassemble près de 1,2 milliard d'habitants en 2013. Cet espace, grand comme six fois la France et abritant près d'un sixième de la population mondiale, appartient à l'Asie des hautes densités dont il résume les caractéristiques essentielles. Alors que les massifs montagneux, tout particulièrement la […] Lire la suite

INDE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Christophe JAFFRELOT, 
  • Jacques POUCHEPADASS
  • , Universalis
  •  • 22 901 mots
  •  • 26 médias

L'Inde a produit, au IIIe millénaire avant notre ère, une des premières grandes civilisations de l'histoire humaine. L'un des traits saillants de l'histoire indienne jusqu'aux alentours de l'époque du Christ est la diffusion graduelle à travers le subcontinent de la conception brahmanique de l'ordre social, sous la forme de la combinaison organique des […] Lire la suite

INDE - Les institutions

  • Écrit par 
  • Samuel BERTHET
  •  • 4 387 mots
  •  • 3 médias

Les institutions indiennes régissent la plus grande démocratie du monde. Au-delà du cliché, l’expression correspond à un fait concret : la tenue régulière et sans interruption de consultations électorales libres du plus grand électorat du monde, et ce depuis les législatives de 1951-1952, quatre ans après l’ind […] Lire la suite

INDE (Arts et culture) - Les doctrines philosophiques et religieuses

  • Écrit par 
  • Jean FILLIOZAT
  •  • 16 834 mots
  •  • 3 médias

Les littératures philosophiques de l'Inde sont parmi les plus variées et les plus abondantes du monde ; elles correspondent à une production ininterrompue depuis la fin du deuxième millénaire avant notre ère jusqu'à nos jours et dans une aire culturelle immense. Elles se sont d'autre part largement répandues à travers toute l'Asie centrale et orientale et dans tout le Sud-Est asiatique.La spéculat […] Lire la suite

INDE (Arts et culture) - Les sciences

  • Écrit par 
  • Francis ZIMMERMANN
  •  • 14 264 mots
  •  • 2 médias

L'histoire des sciences, au sens où nous l'entendons en Occident, a bénéficié d'apports spécifiques de l'Inde, au moins dans trois domaines : l'astronomie, les mathématiques et les sciences médicales. D'autres disciplines scientifiques, la physique par exemple, n'ont pas été cultivées en Inde, sinon sous une forme purement spéculative. À bien des égards, […] Lire la suite

INDE (Arts et culture) - Langues et littératures

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURIX, 
  • Jacqueline FILLIOZAT, 
  • François GROS
  •  • 10 533 mots
  •  • 3 médias

Dans le sous-continent indien aux côtés du bloc dravidien, des groupes munda et tibéto-birman, le groupe linguistique de loin le plus important est le groupe indo-aryen. Les langues indo-aryennes forment la branche indienne de la famille indo-européenne. Elles sont parlées par 78 p. 100 de la population actuelle du sous-continent, soit 73 p. 100 des Indiens, la quasi-totalité des Pakistanais, 70 p […] Lire la suite

INDE (Arts et culture) - L'art

  • Écrit par 
  • Raïssa BRÉGEAT, 
  • Marie-Thérèse de MALLMANN, 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 49 163 mots
  •  • 62 médias

L'art indien a fourni une contribution importante et originale au patrimoine artistique de l'humanité.Contribution importante par la persistance, jusqu'à l'époque contemporaine, d'une tradition dont les manifestations matérielles n'apparaissent guère avant le iiie siècle avant l'ère chrétienne, mais qu'on ne […] Lire la suite

INDE (Arts et culture) - L'expansion de l'art indien

  • Écrit par 
  • Bernard Philippe GROSLIER
  •  • 5 221 mots
  •  • 6 médias

Nul océan ne mérite mieux son nom que l'océan Indien. Non seulement l'Inde y enfonce son formidable soc mais, de plus, sa civilisation en a parcouru toutes les eaux et en a modelé les rivages orientaux à son image. Par son amplitude géographique et son poids sur le cours des peuples, l'expansion indienne est un des mouvements les plus importants de l'histoire.À l'ouest, certes, les échanges ont su […] Lire la suite

INDE (Arts et culture) - Le cinéma

  • Écrit par 
  • Amandine D'AZEVEDO, 
  • Charles TESSON
  •  • 6 967 mots

Le cinéma indien reste pour beaucoup de gens associé à un nom, celui de Satyajit Ray, l’auteur du Salon de musique (1958), et à un record : 1907 films en 2015, qui font de ce pays le plus gros producteur de films du monde. C’est là son double visage. D’un côté, la tradition d’un cinéma d’auteur, d’artistes, associé à un nom (Ray), à […] Lire la suite

INDE (Arts et culture) - Les mathématiques

  • Écrit par 
  • Agathe KELLER
  •  • 5 560 mots
  •  • 3 médias

On traitera ici des pratiques et pensées mathématiques qui ont eu cours dans le sous-continent indien – en « Asie du Sud », comme on dit communément dans les pays anglo-saxons –, puisque l’aire géographique concernée couvre tout autant l’Inde que le Pakistan, le Bangladesh, le Bhoutan et l’île de Ceylan actuels. Qu’il s’agisse de sources archéologiques ou de textes écrits dans de multiples langues […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Gilbert ÉTIENNE, Joël RUET, « INDE (Le territoire et les hommes) - L'économie contemporaine  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-le-territoire-et-les-hommes-l-economie-contemporaine/