INDE (Le territoire et les hommes)Histoire

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Préhistoire et protohistoire

Les plus anciennes traces connues de l'activité humaine dans le subcontinent indien sont des gisements paléolithiques de galets taillés et d'éclats, du Pléistocène moyen (400 000-100 000 ans avant notre ère) ; les principaux ont été découverts dans la vallée subhimalayenne de la Sohan, et sur les rives de la Narmadā. Au Mésolithique apparaît une industrie de microlithes, représentée sur de nombreux sites dans l'Inde méridionale et centrale jusqu'aux monts Vindhya et au bas Indus. La transition avec les cultures paléolithiques reste obscure. Cette industrie, à l'est de l'Indus, n'est pas associée à la poterie avant le IIe millénaire, date tardive. Elle survit à l'apparition, presque simultanée, de la pierre polie et du cuivre, dont l'usage se propage lentement du nord vers le sud au cours du même millénaire, en même temps que l'agriculture. Elle ne disparaît qu'avec l'introduction du fer, qui se répand dans l'Inde du Nord dans la première moitié du Ier millénaire, et dans l'Inde péninsulaire au cours de la seconde.

La civilisation de l'Indus

La séquence est toutefois beaucoup plus précoce dans les pays de l'Indus et au Baluchistan. Dès le IVe millénaire, sur la bordure orientale du plateau iranien, vit une nébuleuse de tribus et de villages d'agriculteurs-éleveurs au moins partiellement sédentaires, qui vers 3000 avant J.-C. fabriquent une céramique peinte de qualité, commencent à utiliser le cuivre, et connaissent l'irrigation. C'est assez soudainement que se développe, autour de 2500 avant J.-C., dans la plaine voisine de l'Indus, la plus vaste civilisation urbaine du Chalcolithique – sans que la transition avec la culture précédente soit encore bien élucidée. L'archéologie, depuis 1921, a mis au jour, du pied de l'Himālaya à la mer d'Oman, sur une aire vaste comme deux fois la France, soixante-dix villages et bourgs dominés par deux villes majeures distantes de 600 kilomètres, Mohenjo-Daro et Harappā. L'ensemble présente des affinités avec la civilisation urbaine de la Mésopotamie contemporaine. Mais il ne peut s'agir ici de « colonisation », comme le prouvent l'écriture originale de ces hommes de l'Indus, jusqu'ici indéchiffrée (sans doute apparentée au dravidien), et l'art unique des sceaux de stéatite ornés d'intailles animalières. Les créateurs de cette civilisation, axée sur le système fluvial de l'Indus et la côte de la mer d'Oman, pratiquaient l'irrigation, cultivaient les céréales et le coton, et commerçaient par la mer avec les ports mésopotamiens du golfe Persique. La civilisation de l'Indus s'éteint vers le milieu du IIe millénaire, après un long déclin imputable au moins partiellement à des causes écologiques.

L'association directe de son extinction avec la migration aryenne de la même époque reste à prouver.

L'expansion aryenne

La première pénétration des Aryens dans le subcontinent indien remonte aux alentours de 1500 avant J.-C. Les hymnes du Ṛg Veda (Rig-Véda) nous les font deviner comme une population mobile de tribus agropastorales établies dans le Pañjāb, qui guerroient victorieusement contre des peuples hostiles appelés Dāsa ou Dasyu. Arrivant nombreux par vagues successives, ils se répandent progressivement à travers l'Inde gangétique, encore presque entièrement forestière. Ils n'y rencontrent que peu de sédentaires, mais surtout des communautés semi-nomades, qui vivent pour l'essentiel de chasse et de pêche dans des villages temporaires tout en pratiquant une forme primitive d'agriculture. Au cours de la première moitié du Ier millénaire avant notre ère, l'expansion aryenne recouvre de proche en proche toute l'Inde du Nord de l'Himālaya aux monts Vindhya. Les conquérants abandonnent leur mode de vie à dominante pastorale au profit de l'agriculture. Les tribus laissent place aux « républiques » tribales et, de plus en plus, aux royaumes. La culture matérielle se transforme profondément. Le riz est cultivé dès les environs de 800 avant J.-C. Le fer et la monnaie sont courants vers 500 avant J.-C. De grands sites urbains (Hastināpura, Ahicchatrā) permettent déjà de parler d'une civilisation gangétique homogène. Celle-ci constitue la toile de fond des grandes épopées, le Mahābhārata et le Rāmāyana, qui montrent des monarchies riches et ombrage [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 34 pages

Médias de l’article

Inde, Inde ancienne

Inde, Inde ancienne
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Inde, empire mogol

Inde, empire mogol
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

L'empereur moghol Babur

L'empereur moghol Babur
Crédits : IndiaPictures/ UIG/ Getty Images

photographie

L'empereur Jahangir, peinture moghole

L'empereur Jahangir, peinture moghole
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Afficher les 25 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  INDE  » est également traité dans :

INDE (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Philippe CADÈNE, 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Georges MASCLE
  •  • 16 377 mots
  •  • 9 médias

L'Union indienne s'étend sur un vaste territoire d'environ 3 287 263 kilomètres carrés et rassemble près de 1,2 milliard d'habitants en 2013. Cet espace, grand comme six fois la France et abritant près d'un sixième de la population mondiale, appartient à l'Asie des hautes densités dont il résume les caractéristiques essentielles. Alors que les massifs montagneux, tout particulièrement la […] Lire la suite

INDE (Le territoire et les hommes) - L'économie contemporaine

  • Écrit par 
  • Gilbert ÉTIENNE, 
  • Joël RUET
  •  • 11 951 mots
  •  • 11 médias

En 1947, année de son indépendance, l'Inde était un des pays les plus avancés du monde non occidental en raison de ses élites modernes, de ses infrastructures, de ses noyaux industriels – développés par des entrepreneurs ambitieux et pugnaces, face aux mesures démobilisatrices voire coercitives de la puissance coloniale britannique –, en raison également des progrès de certaines zones agricoles. E […] Lire la suite

INDE - Les institutions

  • Écrit par 
  • Samuel BERTHET
  •  • 4 387 mots
  •  • 3 médias

Les institutions indiennes régissent la plus grande démocratie du monde. Au-delà du cliché, l’expression correspond à un fait concret : la tenue régulière et sans interruption de consultations électorales libres du plus grand électorat du monde, et ce depuis les législatives de 1951-1952, quatre ans après l’ind […] Lire la suite

INDE (Arts et culture) - Les doctrines philosophiques et religieuses

  • Écrit par 
  • Jean FILLIOZAT
  •  • 16 834 mots
  •  • 3 médias

Les littératures philosophiques de l'Inde sont parmi les plus variées et les plus abondantes du monde ; elles correspondent à une production ininterrompue depuis la fin du deuxième millénaire avant notre ère jusqu'à nos jours et dans une aire culturelle immense. Elles se sont d'autre part largement répandues à travers toute l'Asie centrale et orientale et dans tout le Sud-Est asiatique.La spéculat […] Lire la suite

INDE (Arts et culture) - Les sciences

  • Écrit par 
  • Francis ZIMMERMANN
  •  • 14 264 mots
  •  • 2 médias

L'histoire des sciences, au sens où nous l'entendons en Occident, a bénéficié d'apports spécifiques de l'Inde, au moins dans trois domaines : l'astronomie, les mathématiques et les sciences médicales. D'autres disciplines scientifiques, la physique par exemple, n'ont pas été cultivées en Inde, sinon sous une forme purement spéculative. À bien des égards, […] Lire la suite

INDE (Arts et culture) - Langues et littératures

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURIX, 
  • Jacqueline FILLIOZAT, 
  • François GROS
  •  • 10 533 mots
  •  • 3 médias

Dans le sous-continent indien aux côtés du bloc dravidien, des groupes munda et tibéto-birman, le groupe linguistique de loin le plus important est le groupe indo-aryen. Les langues indo-aryennes forment la branche indienne de la famille indo-européenne. Elles sont parlées par 78 p. 100 de la population actuelle du sous-continent, soit 73 p. 100 des Indiens, la quasi-totalité des Pakistanais, 70 p […] Lire la suite

INDE (Arts et culture) - L'art

  • Écrit par 
  • Raïssa BRÉGEAT, 
  • Marie-Thérèse de MALLMANN, 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 49 163 mots
  •  • 62 médias

L'art indien a fourni une contribution importante et originale au patrimoine artistique de l'humanité.Contribution importante par la persistance, jusqu'à l'époque contemporaine, d'une tradition dont les manifestations matérielles n'apparaissent guère avant le iiie siècle avant l'ère chrétienne, mais qu'on ne […] Lire la suite

INDE (Arts et culture) - L'expansion de l'art indien

  • Écrit par 
  • Bernard Philippe GROSLIER
  •  • 5 221 mots
  •  • 6 médias

Nul océan ne mérite mieux son nom que l'océan Indien. Non seulement l'Inde y enfonce son formidable soc mais, de plus, sa civilisation en a parcouru toutes les eaux et en a modelé les rivages orientaux à son image. Par son amplitude géographique et son poids sur le cours des peuples, l'expansion indienne est un des mouvements les plus importants de l'histoire.À l'ouest, certes, les échanges ont su […] Lire la suite

INDE (Arts et culture) - Le cinéma

  • Écrit par 
  • Amandine D'AZEVEDO, 
  • Charles TESSON
  •  • 6 967 mots

Le cinéma indien reste pour beaucoup de gens associé à un nom, celui de Satyajit Ray, l’auteur du Salon de musique (1958), et à un record : 1907 films en 2015, qui font de ce pays le plus gros producteur de films du monde. C’est là son double visage. D’un côté, la tradition d’un cinéma d’auteur, d’artistes, associé à un nom (Ray), à […] Lire la suite

INDE (Arts et culture) - Les mathématiques

  • Écrit par 
  • Agathe KELLER
  •  • 5 560 mots
  •  • 3 médias

On traitera ici des pratiques et pensées mathématiques qui ont eu cours dans le sous-continent indien – en « Asie du Sud », comme on dit communément dans les pays anglo-saxons –, puisque l’aire géographique concernée couvre tout autant l’Inde que le Pakistan, le Bangladesh, le Bhoutan et l’île de Ceylan actuels. Qu’il s’agisse de sources archéologiques ou de textes écrits dans de multiples langues […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

2-28 février 2022 Ukraine – Russie. Intervention militaire russe en Ukraine.

Le 25 également, la Russie oppose son veto au projet de résolution du Conseil de sécurité de l’ONU qui « déplore » l’agression de l’Ukraine par la Russie – onze États votent pour, la Chine, l’Inde et les Émirats arabes unis s’abstiennent. La Chine, qui a renforcé son partenariat stratégique avec la Russie à l’occasion de la rencontre des présidents des deux pays lors de l’ouverture des jeux Olympiques de Pékin le 4, affirme « comprendre » la Russie, tout en rappelant son respect des notions de souveraineté et d’intégrité territoriale. […] Lire la suite

8 octobre 2005 Pakistan. Séisme dévastateur

Le président Pervez Moucharraf évoque « la plus importante tragédie » de l'histoire du pays et lance un appel à l'aide internationale. L'Inde, qui dispute ce territoire au Pakistan depuis 1947, offre aussitôt son assistance. Les jours suivants, les secours tardent à s'organiser et ne parviennent que lentement dans les zones montagneuses, difficiles d'accès. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Christophe JAFFRELOT, Jacques POUCHEPADASS, « INDE (Le territoire et les hommes) - Histoire », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-le-territoire-et-les-hommes-histoire/