INCENDIES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les moyens d'extinction

Classes de feux et modes d'extinction

Les normes françaises et internationales distinguent cinq classes de feux en fonction de l'état du combustible (norme NF EN 2) : La classe A correspond aux feux de solides dont la combustion se fait normalement avec la formation de braises (bois, charbon, etc.) ; la classe B caractérise les incendies de liquides inflammables ou de solides liquéfiables ; la classe C rassemble les feux de gaz ; la classe D regroupe les incendies de métaux ; la classe F correspond aux feux d'auxiliaires de cuisson (huiles et graisses).

À chaque classe de feux correspond un ou plusieurs types d'agents et de procédés d'extinction que l'on peut retrouver, par exemple, sur les étiquettes informatives des extincteurs ou dans le nom de certains produits (les poudres BC conviennent pour les feux de type B et C).

Pour maîtriser un incendie, il faut rompre l'association des trois éléments du triangle du feu.

Cette rupture peut être réalisée selon quatre modes :

– Le refroidissement, qui consiste à absorber l'énergie calorifique émise par le foyer, a pour objectif d'abaisser la température du combustible au-dessous de la température d'inflammation afin de bloquer la distillation des gaz inflammables.

– L'étouffement permet d'abaisser la teneur en oxygène aux alentours du foyer afin de rendre l'atmosphère incomburante. En fonction de la nature du combustible et s'il s'agit d'un feu profond (sans braise), il peut être nécessaire de réduire cette teneur au-dessous de 8 p. 100 (15 p. 100 suffisent pour la plupart des combustibles).

– L'isolement, mode d'action proche du précédent, sépare « physiquement » les gaz de distillation par rapport à l'oxygène de l'air. L'agent extincteur forme donc une couche isolant le combustible même après l'extinction.

– L'inhibition a pour rôle de bloquer la réaction chimique du feu. Une flamme est le siège d'une multitude de réactions au sein desquelles des produits éphémères apparaissent et disparaissent rapidement. Ces produits, les radicaux libres, sont « piégés » par les inhibiteurs qui les empêchent de passer à la séquence suivante. La réaction de la flamme est alors bloquée.

Les agents extincteurs agissent sur le feu selon un ou plusieurs modes d'action. La bonne maîtrise de ces procédés permet de déterminer l'agent extincteur le plus approprié en fonction du risque à protéger, de l'environnement et des moyens de mise en œuvre.

En dehors de ces quatre modes d'extinction classiques, il existe également une technique qui consiste à faire passer le feu d'une classe à une autre pour permettre son extinction. Ainsi, pour certains feux de type D (feux de métaux), le métal est noyé dans un liquide inflammable. Le feu devient alors de classe B et est plus facile à éteindre.

Les agents extincteurs et leur mise en œuvre

À chaque mode d'extinction correspondent des agents extincteurs et des systèmes d'extinction privilégiés. On distingue plusieurs types d'agents extincteurs.

L'eau

Historiquement le premier agent extincteur est l'eau. Toutefois, celle-ci ne convient pas à tous les types de feux : en effet, elle peut se révéler dangereuse sur des feux d'huile ou de métaux. Selon la méthode d'extinction choisie, elle comportera ou non un additif. Ce dernier permet d'augmenter le pouvoir extincteur de l'eau ou d'agir par isolement en formant un film ou une mousse. Plusieurs types d'additifs existent sur le marché. Les plus connus sont les agents formant un film flottant (A.F.F.F.) qui sont efficaces sur les feux de liquides inflammables (classe B) parce qu'ils isolent le comburant (l'air) du combustible (liquide) en se déposant sur ce dernier.

Dans les années 1950, un nouvel agent extincteur à base d'eau est apparu dans la protection des chaufferies des navires : il s'agit du brouillard d'eau. Ce dernier agit à la fois par refroidissement et par étouffement et peut être utilisé sur certains feux de classe A, B, C et F, selon l'étude conceptuelle effectuée.

L'histoire des agents extincteurs est liée à l'histoire des systèmes d'extinction. L'extincteur, qui est le système le plus connu, a d'abord été une sorte de grenade en verre remplie d'eau que l'on jetait sur le foyer pour l'éteindre. Cette grenade a subsisté jusque dans les années 1970 où elle a été peu à peu remplacée par les extincteurs à eau actuels dont le fonctionnement repose sur une pompe ou une cartouche de gaz.

Les systèmes d'extinction automatique à eau de type sprinkleur (arrosoir muni d'une ampoule d'alcool) sont plus [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages

Écrit par :

  • : lieutenant-colonel sapeur-pompier, titulaire d'un master 2 de droit de la sécurité civile, expert près la cour d'appel et juridictions administratives de Lyon
  • : gérant de C.N.P.P. Entreprise
  • : rédacteur technique

Classification

Autres références

«  INCENDIES  » est également traité dans :

ADAIR RED (1915-2004)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 212 mots

Spécialiste américain de l'extinction des incendies dans les installations pétrolières. Fils de forgeron, Paul « Red » Adair a exercé divers métiers avant d'être embauché par la Otis Pressure Control Company en 1938, pour s'occuper du contrôle de la pression des puits de pétrole. Remarqué par Myron Kinley, un autre Texan, pionner de la lutte contre les incendies pétroliers, il travaillera à ses c […] Lire la suite

ASSURANCE - Histoire et droit de l'assurance

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre AUDINOT, 
  • Jacques GARNIER
  • , Universalis
  •  • 7 480 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'assurance incendie aux XVIIe et XVIIIe siècles »  : […] L'assurance incendie est née au xvii e  siècle dans les pays de l'Europe du Nord où l'utilisation systématique du bois pour la construction des maisons et leur chauffage aggravait singulièrement les risques d'incendie, d'autant plus qu'à la même époque l'accroissement de la population amenait un développement rapide des agglomérations. Ainsi, en 1666, il fallut quatre jours pour maîtriser l'extrao […] Lire la suite

BÉTON

  • Écrit par 
  • Jean-Michel TORRENTI
  •  • 8 162 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Durabilité »  : […] La durabilité des structures en béton est maintenant devenue un point important, y compris dans l'approche normative des ouvrages, ne serait-ce que parce que les réparations ont un coût non négligeable. Ainsi, les Eurocodes (règles européennes de construction) définissent la notion de durée d'utilisation de projet, durée pour laquelle la structure doit être dimensionnée de sorte que sa détériorat […] Lire la suite

BOIS

  • Écrit par 
  • Marie Elisabeth BORREDON, 
  • Édouard BOUREAU, 
  • Xavier DÉGLISE, 
  • Carlos VACA-GARCIA
  •  • 9 117 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Comportement du bois au feu »  : […] Le bois exposé à une source de chaleur (incendie) se pyrolyse (carbonise) jusqu'à 280  0 C environ, température à partir de laquelle se dégagent les gaz combustibles et où le bois s'enflamme. Le bois est donc combustible, mais il est plus résistant à l'incendie que d'autres matériaux de construction. Lorsque les armatures du béton armé se déforment et font basculer la structure, le bois ne brûle […] Lire la suite

TUNNEL DU MONT-BLANC CATASTROPHE DU

  • Écrit par 
  • Philippe SARDIN
  • , Universalis
  •  • 363 mots
  •  • 1 média

Le 24 mars 1999, à la suite d'une fuite de carburant et de l'échauffement du moteur, la cabine d'un semi-remorque frigorifique s'enflamme alors que le véhicule est au milieu du tunnel du Mont-Blanc (d'une longueur de 11,6 km). Vingt-six véhicules sont détruits dans cet incendie qui fait trente-neuf victimes dont trente-sept par asphyxie . Cette catastrophe est tout à fait unique dans l'histoire d […] Lire la suite

CATASTROPHES

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 7 340 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les failles : des risques aux catastrophes »  : […] Une mauvaise perception du risque, une prise de risque mal évaluée... de nombreux outils, des échelles de gravité, des structures, des réseaux de surveillance, etc., permettent de pallier les erreurs, que l'on peut catégoriser. À part les séismes, on l'a vu, la plupart des phénomènes naturels sont prévisibles. Par exemple, on connaît les conditions de formation d'un cyclone ; lorsqu'il est encor […] Lire la suite

CATASTROPHES INDUSTRIELLES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 2 484 mots

1794 Explosion, le 1 er  septembre, de la poudrerie de Grenelle à Paris, faisant près de 1 000 morts. La prise de conscience des risques technologiques entraînée par cette catastrophe passe pour être à l'origine de la réglementation française marquée par le décret impérial de 1810 sur les établissements dangereux, insalubres et incommodes. 1906 Explosions, le 10 mars, dans les fosses de la Compagn […] Lire la suite

CYCLES BIOGÉOCHIMIQUES

  • Écrit par 
  • Jean-Claude DUPLESSY
  •  • 7 881 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La phase atmosphérique du cycle du soufre »  : […] Les processus biologiques sont responsables de la production d'une grande variété de composés gazeux. Les écosystèmes terrestres émettent H 2 S, CS 2 , COS (sulfure de carbonyle), CH 3 SH (méthyl mercaptan), CH 3 SCH 3 (DMS, sulfure de diméthyl), CH 3 SSCH 3 (disulfure de diméthyl). Le DMS est le principal responsable des émissions de sulfure en océan ouvert. Il s'oxyde essentiellement en très […] Lire la suite

EXTINCTION DE MARSUPIAUX EN AUSTRALIE AU QUATERNAIRE

  • Écrit par 
  • Jean-Louis HARTENBERGER
  •  • 703 mots
  •  • 1 média

Depuis le début du xxi e  siècle, une controverse agite les spécialistes du Quaternaire d'Australie : l'homme est-il le premier et seul responsable de la disparition des grands mammifères de cette île-continent ? N'est-ce pas plutôt les variations climatiques qui ont entraîné la disparition de nombreux végétaux et, par là, celle des herbivores qui s'en nourrissaient ? Bien que largement occupée […] Lire la suite

HYDRAVIONS

  • Écrit par 
  • Bertrand DREYFUS
  •  • 407 mots
  •  • 1 média

Aéronefs conçus pour pouvoir décoller d'un plan d'eau et pour s'y poser . Le premier hydravion fut un simple planeur muni de flotteurs que Gabriel Voisin et Archdeacon firent décoller, en 1907, en le faisant remorquer sur la Seine par un canot automobile. Les premiers hydravions à moteur ne firent leur apparition que trois ans plus tard, grâce aux réalisations de Henri Fabre , en France, et de Gle […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

14-30 novembre 2021 France. Mouvement contre l'obligation vaccinale à la Guadeloupe.

Le 19, au lendemain d’une nuit d’émeutes, de pillages et d’incendies de bâtiments à Pointe-à-Pitre, le gouvernement décide l’envoi de deux cents policiers et gendarmes supplémentaires en Guadeloupe, membres notamment du GIGN et du RAID. Un couvre-feu est mis en place de 18 heures à 5 heures. Le 22, le Premier ministre Jean Castex dirige une réunion en visioconférence avec les élus locaux de Guadeloupe. […] Lire la suite

24 août 2021 Algérie – Maroc. Rupture des relations diplomatiques entre Alger et Rabat.

Il accuse le Maroc de soutenir le Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK) et le mouvement islamo-conservateur Rachad, interdits dans le pays, qu’Alger soupçonne d’être impliqués dans les incendies qui ont fait au moins quatre-vingt-dix morts en Kabylie au cours du mois. Alger réagit également au rapprochement entre le Maroc et Israël. […] Lire la suite

3-30 juin 2021 Canada. Nouvelles découvertes de sépultures sur des sites de pensionnats autochtones.

Le 21, deux églises de Colombie-Britannique avaient été le théâtre d’incendies jugés suspects. Le 30, deux autres églises, dans l’Alberta et en Nouvelle-Écosse, subiront le même sort. Le 25, Justin Trudeau déclare qu’il n’est pas opposé à une enquête indépendante sur les crimes perpétrés dans les pensionnats autochtones, mais laisse aux communautés autochtones le soin de la mettre en œuvre. […] Lire la suite

18 septembre 2020 France. Rejet du projet d'accord commercial avec le Mercosur.

En août 2020, la chancelière allemande Angela Merkel a émis de « sérieux doutes » sur le traité en raison de la « déforestation continue » de l’Amazonie ravagée par des incendies. De leur côté, les parlements autrichien et néerlandais ont voté des motions hostiles à la ratification de l’accord. […] Lire la suite

13 février 2020 Australie. Fin d'une saison d'incendies dévastateurs.

Les températures élevées et la sécheresse qui ont alimenté ces incendies sont des effets du réchauffement climatique. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Luc CARTAULT, Benoit CLAIR, David KAPP, « INCENDIES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/incendies/