IMPÔT, histoire

IMPÔT - Histoire de l'impôt

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MAITROT
  • , Universalis
  •  • 13 947 mots

Phénomène social à multiples facettes dont la complexité n'est plus à démontrer, l'impôt fait partie intégrante de la vie publique et rythme tous les instants de la vie du citoyen. Sans doute l'impôt a-t-il varié dans son poids, dans sa répartition, dans ses justifications, mais de tout temps le prélèvement fiscal a été utilisé comme mode de financement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/impot-histoire-de-l-impot/#i_19330

AIDES

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 206 mots

Taxes perçues sur certains produits de consommation (surtout les boissons, mais aussi le papier, le bois, le bétail, l'huile, le savon) et accordées à l'origine par les états généraux, en 1355, pour payer la rançon du roi Jean le Bon fait prisonnier par les Anglais. Plus tard, quelques provinces rachètent en tout ou en partie les droits d'aides qu'elles doivent payer, si bien que les disparités so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aides/#i_19330

AMÉRIQUE (Histoire) - Amérique espagnole

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BERTHE
  •  • 21 932 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « L'État »  : […] À l'avènement de Philippe II (1556), l'âge héroïque des grandes conquêtes outre-mer est à peu près définitivement clos. Les dernières expéditions d'envergure sont l'occupation de la Floride (Tristan de Luna y Arellano, 1559-1561 ; Pedro Menéndez de Avilés, 1565-1567), et surtout celle des Philippines par Miguel López de Legazpi, mais l'une et l'autre entreprises sont conçues et financées par l'Éta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amerique-histoire-amerique-espagnole/#i_19330

ANCIEN RÉGIME

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 19 083 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La fiscalité »  : […] La grande question pendante reste bien celle du rapport du poids étatique avec la capacité économique et contributive du pays. Ce d'autant plus que la croissance numérique de l'armée, amorcée lors de la guerre de Trente Ans et poursuivie sous Louis XIV, aboutit au xviii e  siècle, dans toute l'Europe, à un rapport numérique armée-population assez […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ancien-regime/#i_19330

ANGOLA

  • Écrit par 
  • Philippe GERVAIS-LAMBONY, 
  • Didier PÉCLARD
  • , Universalis
  •  • 8 754 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Conquêtes et résistances »  : […] L'histoire de la conquête intérieure de l'Angola est une multitude d'opérations militaires et de révoltes indigènes qui s'étalent sur près d'un demi-siècle (1878-1926), même si les plus grandes campagnes militaires portugaises et les plus importantes luttes de résistance des sociétés angolaises se déroulent entre 1902 et 1920. Relativement tardive, la conquête de l'Angola n'en est pas moins intens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/angola/#i_19330

ANNONE

  • Écrit par 
  • Yann LE BOHEC
  •  • 854 mots

À l'origine, le mot « annone » désignait l'approvisionnement de Rome, qui fut conçu sous la forme d'un impôt en nature versé par les provinciaux ; par la suite, il reçut un second sens et s'appliqua au service administratif chargé de collecter ce prélèvement et de le redistribuer à ses bénéficiaires. Il faut chercher à l'époque républicaine l'origine de cette institution. Par tradition, l'État rom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/annone/#i_19330

AZTÈQUES

  • Écrit par 
  • Rosario ACOSTA, 
  • Mireille SIMONI
  •  • 5 903 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre «  L'organisation sociale »  : […] Une telle ville était le reflet d'une organisation sociale déjà très poussée, fort différente de ce qu'elle avait été au temps des migrations de la petite tribu. Alors, l' autorité semble avoir été exercée par les prêtres de Huitzilopochtli, qui, peut-être avec l'aide des chefs de famille, guidaient la migration. Deux cents ans plus tard, les Espagnols trouvèrent en face d'eux un empire hautement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/azteques/#i_19330

BOISGUILBERT ou BOISGUILLEBERT PIERRE LE PESANT sieur de (1646-1714)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie CONSTANT
  •  • 976 mots

Issu d'une famille d'officiers de la Chambre des comptes, Boisguillebert fut très influencé par des études faites chez les Jansénistes et en conserva une grande indépendance d'esprit. Après un passage à la faculté de droit, il devint avocat, puis magistrat ; il fut nommé vicomte de Montivilliers, c'est-à-dire prévôt, puis lieutenant général du bailliage de Rouen en 1690. Il passa son temps en lutt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/boisguilbert-boisguillebert/#i_19330

BOURGEOISIE FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Régine PERNOUD
  • , Universalis
  •  • 7 675 mots

Dans le chapitre « Les bourgeois, fonctionnaires du roi »  : […] Pour s'en tenir à la France, elle apparaît déjà nettement sous le règne de Charles VII et de Louis XI comme un État centralisé : le réseau des routes, qui, dans la seconde moitié du xv e  siècle, s'organise autour de Paris traduit concrètement cette centralisation. Deux institutions essentielles à la puissance souveraine ont été mises en place dès […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bourgeoisie-francaise/#i_19330

BRETAGNE

  • Écrit par 
  • Jean MEYER, 
  • Jean OLLIVRO
  •  • 6 671 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La province et le royaume »  : […] L'histoire politique de la province est dominée par les états de Bretagne, c'est-à-dire par la noblesse. Sa situation est, en effet, très particulière. L'union, définitivement consacrée par l'Acte de 1532, fait du roi de France l'héritier des ducs. Le sommet de la pyramide sociale et politique reste donc vacant jusqu'à l'installation, tardive, de l'intendance (1688). Il est vrai qu'au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bretagne/#i_19330

CADASTRE

  • Écrit par 
  • Annie GRUBER
  •  • 1 144 mots

On désigne du nom de cadastre à la fois l'ensemble des documents cadastraux établis en vue de l'assiette de l'impôt foncier, ou cadastre proprement dit, et le service administratif du cadastre, chargé des différents travaux cadastraux. L'histoire de l'institution se confond avec l'histoire économique des peuples et son origine remonte à la plus haute antiquité, dès que les collectivités naissantes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cadastre/#i_19330

CENS

  • Écrit par 
  • Françoise MOYEN
  •  • 322 mots

Le mot « cens » a désigné au Moyen Âge deux types de redevances distincts. D'une part, le cens est la redevance que devait annuellement un serf ou tout autre non-libre comme marque de sa dépendance envers son seigneur : c'est le « chevage » ou « chef cens » (cens par tête) des serfs, ou le cens en argent et en cire de ceux qui se sont « recommandés » à une église. Cette signification du mot dispar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cens/#i_19330

CHARLES VII (1403-1461) roi de France (1422-1461)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 1 220 mots
  •  • 1 média

Fils de Charles VI et d'Isabeau de Bavière, le futur Charles VII était comte de Ponthieu et devint dauphin de Viennois à la mort de son frère Jean en 1417. Il apparut donc tardivement aux côtés de Bernard d'Armagnac, comme le chef du parti hostile à la politique réformatrice et souvent démagogique du duc de Bourgogne, parti lui-même discrédité par la violence de la réaction anticabochienne des ann […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-vii/#i_19330

CHINOISE (CIVILISATION) - Bureaucratie, gouvernement, économie

  • Écrit par 
  • Pierre-Étienne WILL
  •  • 11 003 mots

Dans le chapitre « L'État bureaucratique à l'apogée de la dynastie mandchoue »  : […] On s'arrêtera à la dynastie des Qing avant les crises du xix e  siècle, à l'« ouverture » à l'Occident et la disparition du système impérial. La dialectique suggérée plus haut y est clairement en évidence. Si le système est loin d'être à bout de souffle et si l'on constate au contraire de remarquables efforts de création institutionnelle et d'adap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chinoise-civilisation-bureaucratie-gouvernement-economie/#i_19330

CORVÉES

  • Écrit par 
  • Claude GAUVARD
  •  • 987 mots

Prestations en travail exigées de certains hommes, libres ou non, en échange d'une protection ou de terres, les corvées peuvent être de nature publique ou être des services domaniaux. Les corvées de nature publique sont exigées par l'État de tous les hommes libres pour le bien de tous. Il s'agit d'une sorte d'impôt en nature. Dès le ~ III e millénaire, l'État égyptien ent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corvees/#i_19330

CROUPE, Ancien Régime

  • Écrit par 
  • Georges BLUMBERG
  •  • 96 mots

Rémunérations que devaient verser les fermiers généraux chargés du recouvrement des impôts soit à des personnes qui leur avançaient des fonds, soit à des personnalités qui facilitaient ou étaient censées faciliter leurs opérations. Les croupes avaient fini par prendre le caractère de libéralités, de plus en plus importantes, voire de pots-de-vin, dont bénéficiaient de hauts personnages et jusqu'au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/croupe-ancien-regime/#i_19330

DESMARETS NICOLAS, seigneur de Maillebois (1648-1721)

  • Écrit par 
  • Myriam COHEN
  •  • 742 mots

Neveu et disciple de Colbert, Nicolas Desmarets eut à soutenir l'énorme effort de guerre de Louis XIV contre l'Europe coalisée, dans une période de marasme économique. Saint-Simon le juge « ingrat », « bourru », le traite de « vizir rogue », puis, admirant son attitude face aux difficultés, lui concède une « tête de fer ». Son père était trésorier de France, lui-même devient successivement conseil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/desmarets-nicolas-seigneur-de-maillebois/#i_19330

DES PRINCIPES DE L'ÉCONOMIE POLITIQUE ET DE L'IMPÔT, David Ricardo - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Nicolas CHAIGNEAU
  •  • 1 148 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une théorie de la valeur et de la répartition »  : […] Les Principes sont avant toute chose une recherche sur les conditions de l'accumulation du capital, accumulation dont dépend la croissance économique. Cet objectif conduit Ricardo à s'attaquer à ce qu'il considère comme « le principal problème en économie politique » : déterminer comment le revenu tiré d'une marchandise – le prix – se répartit entre les classes sociales imp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/des-principes-de-l-economie-politique-et-de-l-impot/#i_19330

DIXIÈME & VINGTIÈME

  • Écrit par 
  • Françoise MOYEN
  •  • 176 mots

Créé par édit en 1710, le dixième, impôt qui connut des éclipses de 1717 à 1741, fut permanent à partir de cette date. Devenu le vingtième en 1749, doublé en 1756, il fut la plus remarquable et la plus significative des tentatives que fit la monarchie pour établir un impôt cédulaire sans exemption pour quiconque. Le dixième frappait quatre sortes de revenus : les mobiliers, ceux de l'industrie et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dixieme-et-vingtieme/#i_19330

DOMAINE SEIGNEURIAL

  • Écrit par 
  • Françoise MOYEN
  •  • 667 mots

C'est à l'époque carolingienne que l'on voit se dessiner l'organisation matérielle du domaine, telle qu'elle subsiste jusqu'au xiii e  siècle. L'ensemble des terres d'un grand propriétaire était partagé en « manses » ou unités de culture ; l'un d'eux, généralement plus vaste, était le « manse du seigneur » ( mansus indominicatus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/domaine-seigneurial/#i_19330

ÉLECTION PAYS D'

  • Écrit par 
  • Frédéric BLUCHE
  •  • 332 mots

Dans la France de l'Ancien Régime, l'élection était une juridiction de l'impôt, symbole même des progrès de l'administration royale directe. Plusieurs élections formaient une généralité. Les pays d'élection, soumis à la taille personnelle et à tous les impôts royaux ordinaires, s'opposaient aux pays d'états, provinces où les états provinciaux conservaient tout à la fois le droit de consentir l'imp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pays-d-election/#i_19330

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - De l'unité politique à la guerre civile

  • Écrit par 
  • Henri LAPEYRE
  •  • 14 270 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Persistance de la diversité régionale »  : […] Par sa superficie et le chiffre de sa population, le royaume de Castille était de beaucoup le plus important. Il était assez homogène. Les trois provinces basques (Álava, Biscaye, Guipúzcoa) se différenciaient par leurs privilèges fiscaux et leur situation en dehors de la ligne de douanes. Le reste du territoire se divisait en dix-huit provinces, correspondant aux villes représentées aux Cortes. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espagne-le-territoire-et-les-hommes-de-l-unite-politique-a-la-guerre-civile/#i_19330

ÉTATS GÉNÉRAUX, France

  • Écrit par 
  • Yves DURAND
  •  • 3 096 mots

Dans le chapitre « Les tentatives pour limiter le pouvoir royal »  : […] À plusieurs reprises, les états ont demandé au roi la périodicité des tenues. Ils ne l'ont obtenue que de 1355 à 1358 et la demande formulée à nouveau en 1560, 1576 et 1614 n'a jamais été suivie d'effet. De même, bien que les grandes ordonnances de 1561 et 1579 retiennent bon nombre de suggestions faites par les états généraux, la monarchie a toujours refusé que les cahiers de doléances aient for […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-generaux-france/#i_19330

EUBULE (mort en 330 av. J.-C. env.)

  • Écrit par 
  • Claude MOSSÉ
  •  • 405 mots

Un des hommes politiques athéniens les plus importants du ~ iv e siècle, sur lequel malheureusement on sait très peu de chose. Il apparaît sur la scène politique au lendemain de la guerre sociale qui marque l'échec définitif des efforts d'Athènes pour rétablir son hégémonie dans l'Égée ; avec le titre de président des préposés au théorique (fonds […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eubule/#i_19330

FERMIERS GÉNÉRAUX

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 2 567 mots

Écrivains et historiens n'ont cessé, depuis le xviii e  siècle, de dénoncer les tares de la Ferme générale. L'étude objective de l'institution n'est pas encore terminée. La tâche n'est, en effet, pas aisée. La dispersion des archives de la Ferme au début de la Révolution, la persécution, puis l'exécution de vingt-huit fermiers généraux (parmi lesq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fermiers-generaux/#i_19330

FINANCES ORDINAIRES & FINANCES EXTRAORDINAIRES

  • Écrit par 
  • Michel FRANÇOIS
  •  • 337 mots

La distinction classique entre finances ordinaires et finances extraordinaires remonte au milieu du xiv e siècle où, pour faire face aux dépenses subitement accrues de la guerre, le roi de France dut se procurer temporairement en recourant à l'impôt (finances extraordinaires) les ressources que les revenus qu'il tirait de son domaine (finances or […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/finances-ordinaires-et-finances-extraordinaires/#i_19330

FOUAGE

  • Écrit par 
  • Françoise MOYEN
  •  • 56 mots

Taxe levée sur chaque « feu », ou foyer familial, c'est-à-dire sur une unité de perception parfois toute théorique, dans la mesure où plusieurs familles (au sens moderne du mot) coexistaient, en certains endroits, sous le même toit. À l'époque moderne, le « fouage » désigne la taille royale en Bretagne. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fouage/#i_19330

FRANCE (Histoire et institutions) - Formation territoriale

  • Écrit par 
  • Yves DURAND
  •  • 12 872 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le respect des particularismes locaux »  : […] L'assimilation des régions conquises fut facilitée par le respect des privilèges anciens. Le roi et les villes rattachées à la France sont unis par des traités de capitulation qui comportent l'engagement du souverain de reconnaître les libertés locales. Louis XIV accepte de prononcer en Franche-Comté le serment des comtes de Bourgogne et à Lille celui des comtes de Flandre, sorte de compensation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-histoire-et-institutions-formation-territoriale/#i_19330

FRANCE (Histoire et institutions) - L'État monarchique

  • Écrit par 
  • Jehan de MALAFOSSE
  •  • 7 583 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les finances »  : […] Les finances demeurent le point faible de l'administration royale. Ce ne sont plus seulement le conservatisme et le respect excessif de la coutume qui sont en cause, mais un empirisme déconcertant qui fait créer des recettes au fur et à mesure des besoins, ce qui engendre anarchie et surcroît de complexité. L'absence de budget, le recours à l'emprunt sont un moindre mal. Coutumière est la distinct […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-histoire-et-institutions-l-etat-monarchique/#i_19330

FRONDE

  • Écrit par 
  • Victor-Lucien TAPIÉ
  •  • 2 797 mots

Dans le chapitre « Les barricades de 1648 »  : […] Au printemps de 1648, la reine avait dû admettre qu'une commission des cours souveraines (la Chambre Saint-Louis) lui présentât un programme de réformes, dont les principaux points étaient la suppression des intendants, la promesse de ne retenir personne prisonnier plus de vingt-quatre heures sans jugement, des mesures contre les traitants et la garantie de ne lever aucun impôt sans l'enregistre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fronde/#i_19330

GABELLE

  • Écrit par 
  • Françoise MOYEN
  •  • 352 mots

De tous les impôts de l'Ancien Régime, la gabelle (impôt sur le sel) a été le plus honni. Mise au point par Philippe VI (ordonnances de 1341 et de 1343), elle ne cessa d'être perfectionnée jusqu'à la Révolution, qui l'abolit. Le sel, denrée indispensable, était produit en un nombre limité d'endroits : le Cotentin, Brouage, les côtes charentaises, le littoral languedocien, l'Est (mines). Cette dive […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gabelle/#i_19330

GAUDIN MARTIN MICHEL CHARLES, duc de Gaète (1756-1841)

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  •  • 338 mots

Grand commis de l'Ancien Régime, Gaudin dirige de 1777 à 1789 une division au département des impositions du Contrôle général et y conçoit l'idée du cadastre. Lorsque l'Assemblée constituante organise une Trésorerie nationale, il est aussitôt appelé à en faire partie comme commissaire. À plusieurs reprises, on lui offre le portefeuille des Finances ; il ne l'accepte qu'après le coup d'État de Brum […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/martin-michel-charles-gaudin/#i_19330

GÉNÉRALITÉ, Ancien Régime

  • Écrit par 
  • Frédéric BLUCHE
  •  • 317 mots

Au sens strict, le mot « généralité » désignait une des premières circonscriptions administratives de type moderne que le souci du contrôle fiscal avait imposées à la France. L'édit de 1542 peut, à cet égard, être considéré comme le véritable acte de naissance de cette institution : il établissait pour les impositions directes seize recettes générales, dirigées par des receveurs généraux qu'assist […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/generalite-ancien-regime/#i_19330

IMPÔT SUR LE REVENU (France)

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 204 mots

L'impôt sur le revenu fut l'Arlésienne de l'histoire financière de la III e  République. Il avait été envisagé dès le mois de décembre 1871 au grand scandale de Thiers. Les projets Bourgeois-Doumer (1896), Caillaux (1900), Rouvier (1903) se heurtèrent à l'hostilité du Sénat. On y dénonça un retour à l'Ancien Régime, c'est-à-dire à la taille et à la fiscalité personnelle. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/impot-sur-le-revenu/#i_19330

ISLAM (Histoire) - De Mahomet à la fin de l'Empire ottoman

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 10 444 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La deuxième expansion et l'empire omeyyade »  : […] Après la première phase d'expansion et la période d'adaptation nécessaire à la situation nouvelle, le jeune État musulman a connu quelques décennies assez troublées, qui ont correspondu à la lutte pour le pouvoir entre plusieurs clans arabes. La victoire des Omeyyades, avec Mu‘āwiya, en 660-661, marque le succès d'une fraction de l'aristocratie mekkoise et une transformation, encore timide, de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-histoire-de-mahomet-a-la-fin-de-l-empire-ottoman/#i_19330

JAPON (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU, 
  • Vadime ELISSEEFF, 
  • Valérie NIQUET, 
  • Céline PAJON
  •  • 41 060 mots
  •  • 48 médias

Dans le chapitre « L'essor du commerce »  : […] Dans cet Empire morcelé, l'unité n'était maintenue que par le pouvoir du shōgun reposant sur la force armée, les activités économiques, dispersées également, étaient regroupées par l'autorité shōgunale. L' impôt, depuis le Moyen Âge, avait été remplacé par les redevances seigneuriales. L'empereur lui-même, dont les revenus relativement modestes étaient garantis par le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_19330

LAVOISIER ANTOINE LAURENT (1743-1794)

  • Écrit par 
  • Arthur BIREMBAUT
  •  • 6 967 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'agronome et l'économiste »  : […] L'expérience agronomique que Lavoisier tira de l'exploitation de ses propriétés, dont il pesa la production, lui valut de faire partie, de 1785 à 1787, du Comité d'agriculture, où il se lia avec le physiocrate Pierre-Samuel Dupont et présenta plusieurs mémoires sur le parcage des bêtes à laine, sur les fumiers et sur le trèfle. Dans ce domaine de la chimie agricole, son œuvre devait être reprise e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-laurent-lavoisier/#i_19330

LITURGIES HELLÉNIQUES

  • Écrit par 
  • Claude MOSSÉ
  •  • 260 mots

Institution typique des cités grecques à l'époque classique, les liturgies helléniques sont révélatrices de la nature de l'État grec ancien. Les plus riches parmi les membres de la communauté civique pourvoient en effet à certaines dépenses publiques (en particulier aux dépenses occasionnées par le déroulement des fêtes religieuses : organisation des chœurs, banquets, sacrifices) ainsi que, à Athè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liturgies-helleniques/#i_19330

MACHAULT D'ARNOUVILLE JEAN-BAPTISTE (1701-1794)

  • Écrit par 
  • Louis TRENARD
  •  • 536 mots

Issu d'une famille de magistrats, maître des requêtes en 1738, attaché à sa terre d'Arnouville (Seine-et-Oise), sans ambition, Machault d'Arnouville est porté par le comte d'Argenson à l'intendance de Hainaut en 1743. Remarqué à Valenciennes par Louis XV, il est nommé successeur d'Orry au Contrôle général des Finances en 1745, avec l'appui possible de M me de Pompadour ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-baptiste-machault-d-arnouville/#i_19330

MANSE

  • Écrit par 
  • Françoise MOYEN
  •  • 514 mots

L'institution du manse, qui connut son plein essor à l'époque carolingienne, était destinée à assurer la mise en valeur d'un domaine dans un monde qui ignorait presque totalement le salariat et dans lequel l'esclavage de type antique était en régression. Une partie d'un domaine était fractionnée en manses, unités de culture (maison, jardin, vigne, terres arables et usage des communaux) confiées à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manse/#i_19330

MESNIE

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 188 mots

Le terme de mesnie (maisonnée, famille), peu utilisé depuis le Moyen Âge, désigne les gens vivant ensemble, qu'ils soient ou non du même sang. Cette notion s'oppose à celle de lignage. Déjà, au Moyen Âge, la mesnie est une notion assez vague, et l'administration fiscale préfère compter les feux, c'est-à-dire les foyers allumés. Le feu étant rapidement devenu (au cours du xiv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mesnie/#i_19330

MUR DES FERMIERS GÉNÉRAUX

  • Écrit par 
  • Solange MARIN
  •  • 385 mots

Depuis la fin de la guerre de Cent Ans, les Parisiens étaient exemptés de l'impôt direct : la taille. Ces conditions avantageuses étaient destinées à attirer de nouveaux habitants vers la capitale ravagée et dépeuplée. En revanche, la royauté institua un impôt indirect (ou aide) sur la plupart des marchandises entrant dans Paris, et ces taxes augmentèrent au fur et à mesure que croissaient les bes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mur-des-fermiers-generaux/#i_19330

NU-PIEDS RÉVOLTE DES (1639-1640)

  • Écrit par 
  • Louis TRENARD
  •  • 424 mots

Une des nombreuses « émotions » qui troublent la période 1623-1648. La révolte des Nu-Pieds, soulèvement populaire de Normandie, est à la fois rurale et citadine ; elle fut châtiée par une expédition punitive du chancelier Séguier en personne. Dans l'Avranchin en 1639, le bruit s'était répandu que le gouvernement allait interdire le sel blanc et établir la gabelle. Le pays jouissait du privilège d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolte-des-nu-pieds/#i_19330

OMEYYADES ou UMAYYADES

  • Écrit par 
  • Claude CAHEN
  •  • 2 588 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Administration intérieure et vie culturelle »  : […] Le régime, à l'exception de ‘Umar b. ‘Abd al-‘Aziz, était taxé d'impiété par ses adversaires. Impie, il l'était parce qu'il avait usurpé la place et versé le sang de la famille du Prophète. En fait, ce régime, né à une époque où les Arabes n'avaient aucune tradition administrative et où eux seuls étaient musulmans, avait par la force des choses dû laisser les services aux mains des indigènes non m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/omeyyades-umayyades/#i_19330

ORRY PHILIBERT (1689-1747)

  • Écrit par 
  • Louis TRENARD
  •  • 274 mots

Fils d'un munitionnaire nommé par Philippe V, ministre des Finances en Espagne, possédant une fortune considérable, Philibert Orry fut successivement conseiller au parlement de Paris en 1713, maître des requêtes en 1715, intendant à Soissons en 1725, à Perpignan en 1727, et enfin à Lille en 1730. Il se révèle un excellent financier. Il est alors appelé par Fleury au Contrôle général des finances ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philibert-orry/#i_19330

OTTOMAN EMPIRE

  • Écrit par 
  • François GEORGEON, 
  • Robert MANTRAN
  •  • 9 911 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Une administration centralisée, une armée forte »  : […] Plus encore qu'auparavant, le sultan ottoman est alors un souverain absolu, le chef spirituel et temporel de l'Empire. Lorsqu'il ne participe pas aux expéditions militaires, il réside à Constantinople, dans le palais édifié à la pointe du Sérail , ou bien à Andrinople ; c'est au palais que se tiennent les réunions du Divan (conseil du gouvernement) et que sont logés la famille et les serviteurs du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empire-ottoman/#i_19330

PAPIER TIMBRÉ RÉVOLTE DU (1675)

  • Écrit par 
  • Louis TRENARD
  •  • 430 mots

Révolte survenue en Basse-Bretagne, d'autant plus grave qu'elle se produit pendant une émeute bordelaise au cours de la guerre de Hollande (1675). En Bretagne, les officiers seigneuriaux (sénéchal, notaire, sergent, procureur fiscal) jouaient le rôle d'hommes d'affaires du seigneur ; rémunérés par vacations, ils se montraient tracassiers. Les seigneurs eux-mêmes résidaient sur leurs terres dont la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolte-du-papier-timbre/#i_19330

PARTISAN, finances

  • Écrit par 
  • Frédéric BLUCHE
  •  • 361 mots

Nommé aussi homme d'affaires, le partisan ou traitant est, aux xvi e et xvii e  siècles, celui qui conclut avec le roi des traités ou partis, prenant à ferme tel groupe d'impositions indirectes, tel impôt ou telle fraction d'impôt. Il se charge donc du recouvrement de l'imposition, assurant à l'É […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/partisan-finances/#i_19330

PAULETTE

  • Écrit par 
  • Frédéric BLUCHE
  •  • 342 mots

Nom donné, d'après celui de son initiateur, le traitant Charles Paulet, au célèbre édit de décembre 1604 consacrant la transmission et l'hérédité des offices par la création d'un « droit annuel ». Le xvi e siècle français connaissait déjà, outre la vénalité traditionnelle, une manière d'hérédité des charges, mais celle-ci demeurait coutumière, ca […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paulette/#i_19330

PHILIPPE IV LE BEL (1268-1314) roi de France (1285-1314)

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 5 052 mots

Dans le chapitre « Impositions et expédients financiers »  : […] Le problème le plus difficile était celui posé par les finances. Le roi ne pouvait plus gouverner avec les seuls revenus du domaine royal augmentés de taxations extraordinaires levées en vertu des institutions féodales (aides demandées en certains cas aux vassaux), domaniales (tailles levées sur les paysans) ou obtenues du clergé aux fins prétendues de croisade (décimes) ou des villes (subsides) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-iv-le-bel/#i_19330

PHYSIOCRATES

  • Écrit par 
  • Abel POITRINEAU
  •  • 4 077 mots

Dans le chapitre « Réformes des structures traditionnelles »  : […] La politique préconisée par le groupe des physiocrates et approuvée par Turgot était d'abord une politique de progrès agricole. Pour accroître le « produit net », il fallait introduire de nouvelles techniques et trouver les moyens de les répandre parmi les paysans plus instruits et encadrés par des sociétés d'agriculture qui sauraient susciter leur émulation. Il fallait supprimer les contraintes a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/physiocrates/#i_19330

PIERRE Ier LE GRAND (1672-1725)

  • Écrit par 
  • Roger PORTAL
  •  • 4 120 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le développement industriel »  : […] Les besoins nés de la guerre ont suscité un développement industriel qui a inauguré une période nouvelle de l'histoire économique de la Russie. Auparavant tributaire de la Suède pour la fourniture de ses armes, la Russie acquiert dans ce domaine une indépendance qu'elle doit à l'action systématique du tsar, action qui s'inscrit dans le cadre du mercantilisme européen. Pratiquant un « étatisme de n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-ier-le-grand-1672-1725/#i_19330

POINÇONS, métaux précieux

  • Écrit par 
  • Catherine ARMINJON
  •  • 1 106 mots

Les premiers témoignages que l'on trouve en France d'une empreinte appelée poinçon datent du xiii e siècle ; ils attestent une reconnaissance de titre légal dans l'usage du métal précieux employé, or ou argent. Au cours du siècle suivant les documents laissent penser que, parallèlement, un autre poinçon, signature de l'orfèvre ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poincons-metaux-precieux/#i_19330

RENAISSANCE

  • Écrit par 
  • Eugenio BATTISTI, 
  • Jacques CHOMARAT, 
  • Jean-Claude MARGOLIN, 
  • Jean MEYER
  •  • 31 106 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Fiscalité et dettes publiques »  : […] En France, la taille quadruple au cours du siècle (20 millions de livres en 1590). En Castille, les impôts triplent de 1550 à 1600 (3 700 millions de maravédis, dont 800 en métaux précieux d'Amérique, soit 21 p. 100 du total). De 1510 à 1605, les ressources pontificales s'accroissent de 440 p. 100 (J. Delumeau) ; celles de l'État florentin de 365 p. 100. La fiscalité a donc paru accablante aux con […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/renaissance/#i_19330

RESTAURATION

  • Écrit par 
  • Philippe SUSSEL
  •  • 7 011 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les cadres de la vie politique »  : […] La Charte de 1814 fixe le cadre institutionnel du régime. À côté du roi, elle établit une représentation de la nation, sous forme de deux chambres, l'une héréditaire et que le roi complète à son gré, la Chambre des pairs, l'autre élue, la Chambre des députés des départements. Les pouvoirs de ces deux Chambres sont limités à deux fonctions : le vote de la loi et le contrôle du budget. Elles n'ont p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/restauration/#i_19330

RÉVOLUTION FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Jean-Clément MARTIN, 
  • Marc THIVOLET
  •  • 29 477 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La course au pouvoir (1796-1798) »  : […] À partir de 1795, le pays s'engage dans une réorganisation générale. Un système scolaire pyramidal est installé : les départements sont dotés d'écoles centrales (24 février 1795), elles-mêmes chapeautées par les grandes écoles créées l'année précédente (de santé, des arts et métiers, des travaux publics – future polytechnique – et normale), et enfin par l'Institut national (25 octobre 1795), qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolution-francaise/#i_19330

RICHELIEU ARMAND JEAN DU PLESSIS cardinal duc de (1585-1642)

  • Écrit par 
  • Victor-Lucien TAPIÉ
  •  • 3 033 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Misère et révoltes populaires »  : […] Richelieu acceptait la division traditionnelle de l'État en trois ordres : clergé, noblesse et tiers état (celui-ci comprenant à la fois les officiers, les professions libérales, les commerçants et le peuple), mais il fallait que chacun remplît les devoirs de sa charge et que personne n'empiétât sur l'autorité du roi ; avec les habitudes d'alors, l'obtenir était une entreprise immense. D'autant p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armand-jean-du-richelieu/#i_19330

ROME ET EMPIRE ROMAIN - Le Haut-Empire

  • Écrit par 
  • Yann LE BOHEC, 
  • Paul PETIT
  •  • 35 194 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Septime Sévère »  : […] La mort de Commode ouvrit, comme autrefois celle de Néron, une crise grave. Les armées de province ne supportèrent pas la comédie que jouaient à Rome les prétoriens, qui après trois mois de règne tuèrent l'excellent Pertinax et donnèrent la pourpre à Didius Julianus, qui leur promettait davantage. L'armée du Danube marcha sur Rome et imposa son chef, Septime Sévère. Il dut se débarrasser de deux r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-le-haut-empire/#i_19330

ROME ET EMPIRE ROMAIN - L'Antiquité tardive

  • Écrit par 
  • Yann LE BOHEC, 
  • Paul PETIT
  •  • 5 457 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Dioclétien et la tétrarchie (284-305) »  : […] Pour la première fois depuis longtemps un règne allait durer plus de vingt ans et se terminer par une abdication volontaire. Tels furent la chance et le mérite de Dioclétien, cet officier dalmate dont l'esprit organisateur et ingénieux créa les institutions du « Bas-Empire », en systématisant l'œuvre de ses prédécesseurs depuis Septime Sévère. Arrivé au pouvoir dans l'idée de régner seul, il en vi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-l-antiquite-tardive/#i_19330

RURALE CIVILISATION

  • Écrit par 
  • Emmanuel LE ROY LADURIE
  •  • 14 397 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La lutte antiseigneuriale »  : […] Le type de soulèvement rustique le plus connu, mais pas nécessairement le plus fréquent, dans la civilisation rurale traditionnelle, c'est la révolte antiseigneuriale. Ainsi, au xi e  siècle, les rustres de Normandie, « par vingt, par cinquante, par cent », forment une puissante conspiration contre la classe nobiliaire et seigneuriale : elle les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/civilisation-rurale/#i_19330

SEL

  • Écrit par 
  • Jean Claude HOCQUET
  •  • 11 192 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'État, le monopole et l'impôt du sel »  : […] Le cycle économique du sel a été organisé de multiples façons : le prélèvement se présente tantôt comme plus-value et profit commercial, tantôt comme impôt. Entre un régime libre sans impôt ni taxe et un monopole intégral où toutes les tâches, à chaque moment du cycle, sont accomplies par des agents de l'État, toutes les nuances sont possibles. Il suffit en fait à l'État d'intervenir à l'une de c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sel/#i_19330

TABAC

  • Écrit par 
  • Olivier JUILLIARD
  • , Universalis
  •  • 7 749 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une expansion continue »  : […] En 1492, Colomb découvre l'Amérique... et le tabac qui va se répandre rapidement en Espagne et au Portugal puis dans le reste de l'Europe. La plante est alors supposée avoir une vertu médicinale. On la respire, on la fume, on la suce, on la boit même en décoction. Dès 1520, les Européens entreprennent d'en faire la culture, et très vite organisent le déplacement d'esclaves noirs comme main-d'œuvre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tabac/#i_19330

TAILLE, impôt

  • Écrit par 
  • Françoise MOYEN
  •  • 674 mots

Prélèvement effectué par le seigneur sur la totalité des roturiers dont il assurait la protection, la taille était, au Moyen Âge, fixée par la coutume et totalement arbitraire. Au cours du xii e siècle, les communautés villageoises tentèrent d'imposer, à prix d'argent ou au besoin par la force, l'abonnement de la taille, c'est-à-dire un accord en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/taille-impot/#i_19330

TERRAY JOSEPH MARIE dit L'ABBÉ (1715-1778)

  • Écrit par 
  • Louis TRENARD
  •  • 327 mots

Élève au collège de Juilly, protégé par son oncle, médecin de la mère du Régent, conseiller clerc au parlement de Paris en 1736, Terray suit le parlement lorsqu'il est exilé en 1753. Habile dans les affaires complexes, il joue un rôle important dans l'expulsion des Jésuites, puis abandonne les intérêts de sa compagnie. Il secoue le joug des convenances ecclésiastiques et conquiert la protection de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-marie-terray/#i_19330

TITRES & GARANTIES, métaux précieux

  • Écrit par 
  • Catherine ARMINJON
  •  • 807 mots

Le pourcentage d'or ou d'argent contenu dans un alliage officiel est appelé « titre ». En France, sous l'Ancien Régime et jusqu'à la loi du 19 brumaire an VI (1797), il n'y avait qu'un seul titre pour l'or ainsi que pour l'argent. « Nul orfèvre ne peut ouvrer à Paris d'argent que ne soit aussi bon qu'esterling, ou meilleur », telle était l'obligation du règlement assez vague du prévôt de Paris, Ét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/titres-et-garanties-metaux-precieux/#i_19330

TRAITÉ D'ÉCONOMIE POLITIQUE, Jean-Baptiste Say - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis DEMIER
  •  • 1 408 mots

Dans le chapitre « « Une méthode simple, sévère et savante pour étudier l'économie politique » (Adolphe Blanqui, « Histoire de l'économie politique », 1836) »  : […] Le Traité se présente comme un manuel et Say a d'abord le souci d'en faire un moyen de diffuser l'économie politique, en tant que science de tous les producteurs et non plus de l'administration. Son livre, qui rompt clairement avec le mercantilisme et la physiocratie, affiche en revanche la volonté de se placer dans le sillage d'Adam Smith, mais avec le souci pédagogique de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-d-economie-politique/#i_19330

VAUBAN SÉBASTIEN LE PRESTRE DE (1633-1707)

  • Écrit par 
  • Catherine BRISAC
  •  • 2 142 mots

Dans le chapitre « Vauban, inventeur, penseur et réformateur »  : […] En dehors de son œuvre militaire, Vauban est à l'origine de nombreuses réalisations dans des domaines aussi variés que l'agronomie, la démographie ou encore les travaux publics. Ses connaissances techniques le conduisent à s'intéresser à la navigation fluviale qu'il considère comme essentielle au développement de l'économie française. Il essaie de faire comprendre au roi que certains travaux, comm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vauban-sebastien-le-prestre-de/#i_19330