IMPACT MÉTÉORITIQUE DE LA LIMITE CRÉTACÉ-PALÉOGÈNE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Premières traces d’un impact météoritique

La découverte de cet événement est le résultat de recherches sur la stratigraphie de la transition entre le Crétacé et le Paléogène menées dans la région de Gubbio, en Italie. La limite entre les deux périodes y est marquée par une mince couche d'argile sombre séparant des formations principalement calcaires. Dans un article publié en 1980 dans la revue Science, un groupe de chercheurs de l'université de Berkeley – composé du physicien Luis Alvarez, de son fils le géologue Walter Alvarez et des géochimistes Frank Asaro et Helen Michel – signala que ce niveau d'épaisseur centimétrique contenait une très forte concentration en iridium (soit 30 fois plus que dans les niveaux environnants), métal du groupe du platine habituellement très rare dans les roches de la croûte terrestre, mais beaucoup plus abondant dans certaines météorites (les chondrites carbonées). Il ne s'agit pourtant pas d'un simple phénomène local, car des analyses réalisées sur des niveaux de position stratigraphique similaire au Danemark et en Nouvelle-Zélande révélèrent aussi de hautes concentrations en iridium. Pour expliquer cet enrichissement, les auteurs de l'article supposèrent qu'une très grosse météorite (un astéroïde), d'un diamètre d'environ dix kilomètres (taille estimée à partir de la quantité d'iridium déposée à l'échelle mondiale), était entrée en collision avec la Terre, éjectant dans l'atmosphère des quantités énormes de matériaux pulvérisés riches en iridium qui, en retombant à la surface du globe, avaient donné naissance à la couche argileuse enrichie en cet élément, à l'échelle mondiale.

Luis et Walter Alvarez

Luis et Walter Alvarez

Photographie

Ces deux scientifiques (à gauche, le physicien Luis Alvarez ; à droite, son fils Walter, géologue) posent devant un affleurement situé à proximité de Gubbio (Italie) et montrant la limite (au niveau de la main droite de Walter) entre le Crétacé (dernier étage de l'ère mésozoïque) et... 

Crédits : Photo courtesy of Berkeley Lab

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages





Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Eric BUFFETAUT, « IMPACT MÉTÉORITIQUE DE LA LIMITE CRÉTACÉ-PALÉOGÈNE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/impact-meteoritique-de-la-limite-cretace-paleogene/