IMMUNOLOGIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Invention de la vaccination

Invention de la vaccination
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Louis Pasteur

Louis Pasteur
Crédits : Pixtal/ Age Fotostock

photographie

Ilia Metchnikov

Ilia Metchnikov
Crédits : Bibliothèque nationale de France

photographie

Emil von Behring

Emil von Behring
Crédits : Hulton Getty

photographie

Tous les médias


La réactivité défensive

Un autre aspect des phénomènes immunologiques est né en 1881 lorsque un zoologiste russe, E. Metchnikoff (1845-1916), travaillant à Messine (Italie), a montré que les cellules mobiles des larves d'étoiles de mer entourent en peu de temps un objet étranger (il s'agissait d'épines de roses). C'était la première expérience montrant la participation de cellules dans un mécanisme de protection. En examinant au microscope des daphnies, qui sont transparentes, Metchnikoff a constaté que leurs cellules mobiles tuent les spores d'un champignon qui peuvent être mortelles pour ces êtres. Des faits analogues ont été observés ensuite avec des leucocytes humains ou de lapins, et Metchnikoff a donné le nom de phagocytose au phénomène d'absorption de micro-organismes par les cellules blanches du sang. Ces résultats lui ont fait admettre que la défense de l'organisme est due à des cellules (des cellules mobiles, macrophages et polynucléaires, et des cellules fixes ; il les a appelées phagocytes) et il a formulé sa théorie de l'immunité cellulaire. En 1887, sur l'invitation de Pasteur, Metchnikoff est venu travailler à l'Institut Pasteur où il est resté jusqu'à sa mort en 1916. Sa théorie, admise par beaucoup, a aussi été réfutée, en particulier par des pathologistes qui admettaient que les réactions inflammatoires étaient dues à des lésions locales permettant aux cellules mobiles du sang de pénétrer dans les tissus, tandis que Metchnikoff postulait qu'elles pouvaient traverser les parois des tissus et que les macrophages ont des activités enzymatiques envers les produits phagocytés. Des objections à la théorie de l'immunité cellulaire sont apparues en constatant que des actions immunitaires pouvaient se produire en absence de cellules. En 1886, Fodor a constaté une action directe d'un immunsérum spécifique sur des bactéries charbonneuses. Les résultats les plus nets ont été obtenus [...]

Ilia Metchnikov

Ilia Metchnikov

Photographie

Ilia Metchnikov (1845-1916), ici en 1913 dans l'environnement familier de son laboratoire de biologie, a consacré sa vie à la science. Avec cet équipement, que l'on qualifierait aujourd'hui de « simple », il contribua à l'immunologie en découvrant l'importance de la phagocytose, ce qui... 

Crédits : Bibliothèque nationale de France

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages




Écrit par :

  • : membre titulaire de l'Académie nationale de pharmacie, professeur honoraire à l'Institut Pasteur, Paris, directeur de recherche honoraire au C.N.R.S., professeur à l'Institut Pasteur de Lille
  • : membre de l'Académie de médecine, directeur honoraire de l'Institut de recherche sur le cancer du C.N.R.S, Villejuif, professeur honoraire à l'Institut Pasteur

Classification


Autres références

«  IMMUNOLOGIE  » est également traité dans :

DÉFENSES IMMUNITAIRES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 597 mots

50 Définition de la réaction inflammatoire par le médecin gallo-romain Aulus Cornelius Celsus.1798 Démonstration de la possibilité de vaccination contre la variole par Jenner.1881 Louis Pasteur i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/defenses-immunitaires-reperes-chronologiques/#i_7816

ALLERGIE & HYPERSENSIBILITÉ

  • Écrit par 
  • Bernard HALPERN, 
  • Georges HALPERN, 
  • Salah MECHERI, 
  • Jean-Pierre REVILLARD
  •  • 12 542 mots
  •  • 2 médias

La notion d'allergie a trait au phénomène paradoxal de la nocivité de certaines réactions immunitaires. La paternité de ce concept (apparu en 1906) revient au médecin viennois Clemens von Pirquet. Il cherchait notamment à expliquer par cette « réactivité altérée » (traduction des termes grecs réunis dans le mot allergie) les aléas d'une immuno-thérapie, alors à ses débuts. À Paris, Émile Roux, di […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allergie-et-hypersensibilite/#i_7816

ANTICORPS ET IMMUNITÉ HUMORALE

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 202 mots

En 1888, à Paris, Émile Roux et Alexandre Yersin démontraient que le pouvoir pathogène du bacille diphtérique était dû à une toxine plutôt qu'à la bactérie elle-même. Cette observation fut rapidement étendue au cas du tétanos. Il fallut deux ans à Emil Von Behring à Berlin et à ses collègues Kitasato et Wernicke, à partir de 1890, pour montrer que le sang de sujets immunisés contre la diphtérie ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anticorps-et-immunite-humorale/#i_7816

ANTICORPS MONOCLONAUX

  • Écrit par 
  • Michel MAUGRAS, 
  • Jean-Luc TEILLAUD
  •  • 2 135 mots

Les anticorps, ou immunoglobines, sont des protéines sécrétées par une famille de cellules, les lymphocytes , dont la principale propriété est de reconnaître le « non-soi ». Les substances chimiques reconnues comme étrangères, qu'elles soient des associations de molécules ou des molécules, sont appelées antigènes. L'anticorps identifiera l'antigène grâce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anticorps-monoclonaux/#i_7816

ANTIGÈNES

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF
  •  • 7 370 mots
  •  • 5 médias

Dans son acception la plus générale, le terme antigène désigne toute espèce moléculaire d'origine biologique ou synthétique qui, au contact de cellules appropriées du système immunitaire d'un organisme animal donné, appelé hôte ou receveur, est reconnue par ces cellules et provoque un processus impliquant leur activation, connue sous le nom de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antigenes/#i_7816

ASTHME

  • Écrit par 
  • Philippe GODARD, 
  • François-Bernard MICHEL
  •  • 5 848 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les facteurs immuno-allergiques »  : […] L' atopie est, comme on l'a vu, l'aptitude qu'a un organisme à se sensibiliser à un allergène de l'environnement, ce qui signe la présence chez le sujet de lymphocytes producteurs de l'IgE qui reconnaît cet allergène. Cela se manifeste par un test cutané positif à un de ces allergènes, mais n'indique pas qu'il y a des symptômes, en particulier pour ce qui nous intéresse ici, de la rhinite ou de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asthme/#i_7816

AUTO-IMMUNITAIRES MALADIES ou AUTO-IMMUNES MALADIES

  • Écrit par 
  • Guy-André VOISIN
  •  • 2 600 mots

Une maladie auto-immunitaire est, par définition, entraînée par une réaction du système immunitaire contre certains constituants de son propre organisme. Le système immunitaire n'a qu'une fonction : protéger et faciliter la survie de l'individu et de l'espèce dans un environnement souvent hostile. Mais cette fonction est à deux tranchants car elle s'exerce d'une part, en éli […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladies-auto-immunitaires/#i_7816

BEHRING EMIL ADOLF VON (1854-1917)

  • Écrit par 
  • Pierrette KOURILSKY
  •  • 484 mots
  •  • 1 média

Médecin et bactériologiste allemand, l'un des fondateurs de la sérothérapie. Né à Hansdorf (Prusse-Orientale), von Behring s'inscrit en 1874 à l'École de médecine militaire de Berlin et il obtient son doctorat de médecine en 1878. Deux ans plus tard, il est médecin militaire à Posen, puis médecin d'état-major à Bonn (1887). Il est nommé à l'Académie militaire de médecine de Berlin, puis professeu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emil-adolf-von-behring/#i_7816

BENACERRAF BARUJ (1920-2011)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 509 mots

Anatomopathologiste et immunologiste américain d'origine vénézuélienne, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1980 (conjointement à George Snell et Jean Dausset), pour la découverte de gènes régulant les réponses immunitaires et pour la mise en évidence du rôle de certains de ces gènes dans les maladies auto-immunes. Baruj Benacerraf est né le 29 octobre 1920 à Caracas (Venezuela). Il arrive à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baruj-benacerraf/#i_7816

BOIVIN ANDRÉ (1895-1949)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 689 mots

Biochimiste et bactériologiste français qui fut l'un des meilleurs immunologistes de son temps. Né à Auxerre (Bourgogne), dans un milieu très modeste, il avait d'abord songé à être instituteur, mais les hasards de la Première Guerre mondiale, en faisant de lui un infirmier militaire dans un hôpital de Marseille, modifient cette orientation première. En assistant aux manipulations de ses supérieurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-boivin/#i_7816

BORDET JULES (1870-1961)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 436 mots

Les recherches de Bordet sur la destruction des bactéries et des globules rouges dans le sérum sanguin, effectuées à l'Institut Pasteur, à Paris (1894-1901), sont généralement considérées comme constituant les débuts de la sérologie. En 1895, il montra que deux facteurs existant dans le sérum sont responsables de la rupture de la paroi de la cellule bactérienne (bactériolyse) : l'un est un antico […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-bordet/#i_7816

BURNET sir FRANCK MACFARLANE (1899-1985)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 335 mots

Diplômé de médecine en 1923 à l'université de Melbourne, Burnet fut chercheur (1926-1927) à l'Institut Lister de médecine préventive à Londres. Il devint directeur adjoint de l'Institut Walter et Eliza Hall de recherche médicale à l'hôpital royal de Melbourne en 1928, puis en 1944 fut promu directeur et professeur de médecine expérimentale à l'université de Melbourne. Burnet formula en 1949 la pré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/burnet-sir-franck-macfarlane/#i_7816

CANCER - Cancer et santé publique

  • Écrit par 
  • Maurice TUBIANA
  •  • 14 709 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Perspectives thérapeutiques nouvelles »  : […] Le choix d'un traitement dépend du type de la tumeur et de son extension au niveau local et à distance (métastases). Il nécessite une connaissance pratique des différentes possibilités d'action. Dans de nombreux cas, le traitement peut faire appel successivement ou simultanément à différents types de thérapeutique. Par exemple, l'acte chirurgical pourra être précédé ou suivi de chimiothérapie, ch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cancer-cancer-et-sante-publique/#i_7816

CANCER - Immunothérapie

  • Écrit par 
  • Emmanuel DONNADIEU
  •  • 4 699 mots
  •  • 5 médias

La plupart des traitements classiques utilisés contre le cancer, comme les chimiothérapies, utilisent des molécules toxiques, qui tuent les cellules tumorales , mais aussi beaucoup de cellules saines. Par ailleurs, la forte fréquence de récidives de la maladie montre les limites des traitements standards contre le cancer. Cependant, une stratégie différente, appelée immunothérapie, se met en place […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cancer-immunotherapie/#i_7816

CHAÎNES LOURDES MALADIES DES

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 232 mots

À la suite d'anomalies affectant le génome des immunocytes, ceux-ci peuvent produire des immunoglobulines atypiques. C'est pourquoi certaines hémopathies lymphoïdes ou lymphomatoses entraînent des altérations dans la structure des chaînes d'immunoglobulines, encore appelées « maladies des chaînes » d'immunoglobulines, dites « lourdes » ou « légères » selon les cas d'anomalies qui se présentent. Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladies-des-chaines-lourdes/#i_7816

CICLOSPORINE ou CYCLOSPORINE

  • Écrit par 
  • Jean-François BOREL, 
  • Universalis
  •  • 795 mots
  •  • 1 média

Les progrès réalisés par les techniques chirurgicales de greffes d'organes dans les années 1970 ont suscité des besoins impérieux en matière de traitements immunosuppresseurs. Après transplantation rénale, le taux global de survie du greffon à un an atteignait alors à peine 50 p. 100. Quant aux autres greffes d'organes (par exemple, le cœur, le foie et le pancréas), les résultats en étaient si dé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ciclosporine-cyclosporine/#i_7816

COMMUNICATION CELLULAIRE

  • Écrit par 
  • Yves COMBARNOUS
  •  • 6 579 mots
  •  • 7 médias

La cellule est l'unité structurale et fonctionnelle de tous les êtres vivants, unicellulaires comme les bactéries et les levures, ou multicellulaires comme les plantes ou les animaux. Les organismes multicellulaires possèdent jusqu’à plusieurs centaines de types cellulaires différents, le plus souvent regroupés en organes. Les différents types de cellules jouent des rôles spécifiques : une cellu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communication-cellulaire/#i_7816

DAUSSET JEAN (1916-2009)

  • Écrit par 
  • Jean-Luc TEILLAUD
  •  • 949 mots

Le Français Jean Dausset, né à Toulouse en 1916 et décédé à Palma de Majorque (Espagne) le 6 juin 2009, a révolutionné le monde de l'immunologie avec sa découverte des molécules du « complexe majeur d'histocompatibilité », une contribution essentielle pour comprendre les règles de la compatibilité tissulaire entre les donneurs et les receveurs de greffe d'organes, et les mécanismes présidant au d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-dausset/#i_7816

DÉCOUVERTE DES DÉFENSES IMMUNITAIRES DES INSECTES

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 659 mots

Ilia (Élie) Metchnikov démontre, en 1882, la capacité des cellules intestinales de l’étoile de mer à ingérer et détruire des particules étrangères, dont les microbes. Il appelle ces cellules des « phagocytes ». Ce phénomène, la phagocytose, est universel ; c’est une réponse défensive spontanée, innée. À partir de 1890, Paul Ehrlich et Émile Roux démontrent chacun l’existence d’une réponse égaleme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decouverte-des-defenses-immunitaires-des-insectes/#i_7816

DÉMYÉLINISATIONS

  • Écrit par 
  • Alain PRIVAT
  •  • 862 mots

Phénomène pathologique, la démyélinisation est observée principalement dans deux maladies : la sclérose en plaques , qui touche le système nerveux central et qui est fatale à plus ou moins longue échéance, et la maladie de Guillain-Barré, qui touche le système nerveux périphérique et qui est spontanément régressive. L'examen post mortem du cerveau d'un malade atteint de sclé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/demyelinisations/#i_7816

DENDRITIQUES CELLULES

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 236 mots
  •  • 1 média

En 1868, Langerhans décrivait dans la peau des cellules hérissées de très nombreux prolongements cytoplasmiques : les cellules dendritiques . Longtemps peu étudiées, elles ont pris une importance croissante en immunologie en raison de leur rôle dans toutes les étapes de l'immunité (J. Banchereau et R. M. Steinman, « Dendritic Cells and the control of immunity », in Nature , 3 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cellules-dendritiques/#i_7816

DOHERTY PETER (1940- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 454 mots

Immunologiste et anatomopathologiste australien, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1996 (conjointement à Rolf Zinkernagel) pour la découverte du mécanisme par lequel le système immunitaire distingue les cellules normales des cellules infectées par des virus. Peter C. Doherty est né le 15 octobre 1940, à Brisbane (Australie). Après des études de médecine vétérinaire à l'université du Queensl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peter-doherty/#i_7816

EDELMAN GERALD MAURICE (1929-2014)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 932 mots
  •  • 1 média

Le biochimiste américain Gerald Maurice Edelman, né le 1 er  juillet 1929 à New York, est décédé à La Jolla (Californie) le 17 mai 2014. Il a reçu le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1972, avec le Britannique Rodney Porter, pour la découverte de la structure chimique des anticorps et l’élucidation de la manière dont ces derniers reconnaissent les antigènes. Il a p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gerald-maurice-edelman/#i_7816

EHRLICH PAUL (1854-1915)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 682 mots
  •  • 1 média

Savant allemand , prix Nobel de médecine (1908), qui a largement contribué à la naissance ou au développement de nombreuses disciplines biologiques telles que l'hématologie, l'immunologie, la chimiothérapie, la pharmacologie et la cancérologie. Né en Silésie, neveu d'un fabricant de matières colorantes, Paul Ehrlich mène des études médicales à Breslau, à Strasbourg, à Leipzig et les termine à Bres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-ehrlich/#i_7816

GÉNOMIQUE - La transgenèse

  • Écrit par 
  • Pascale BRIAND
  •  • 7 278 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Recherches immunologiques »  : […] L'un des premiers apports de la technologie des souris transgéniques à l'immunologie a concerné le mécanisme de l'exclusion allélique. La synthèse des immunoglobulines nécessite un réarrangement génique qui est à la base de la diversité de la réponse immunitaire. Ce réarrangement ne se produit que sur l'un des deux allèles présents dans un lymphocyte, phénomène connu sous le nom d'exclusion allél […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genomique-la-transgenese/#i_7816

GREFFE MÉDULLAIRE

  • Écrit par 
  • Laurent DEGOS
  •  • 763 mots
  •  • 1 média

On définit la greffe médullaire comme la transplantation de moelle osseuse. On distingue l'autogreffe (le donneur et le receveur de la moelle osseuse sont la même personne) et l'allogreffe (donneur et receveur sont deux personnes distinctes). La greffe apporte les éléments hématopoïétiques qui vont produire les globules rouges, les polynucléaires et les plaquettes, ainsi que des éléments lymphoïd […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/greffe-medullaire/#i_7816

GREFFES

  • Écrit par 
  • Jean PAUPE
  •  • 3 725 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Bases immunologiques »  : […] Ce phénomène s'explique par les réactions immunitaires qui se développent normalement lorsque l'organisme vivant est en présence de substances étrangères telles que grosses molécules, microbes, cellules ou tissus. Ces réactions constituent à la fois un mode de défense contre les agressions extérieures et une garantie de l'identité biologique de l'individu. Contrairement à la plupart des autres méc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/greffes/#i_7816

GROUPES SANGUINS : KARL LANDSTEINER

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 255 mots
  •  • 1 média

Karl Landsteiner (1868-1943), médecin viennois en même temps que biochimiste, fut un précurseur de l'étude moléculaire des maladies. Son nom reste surtout attaché à la découverte des groupes sanguins en 1901, pour laquelle il reçut le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1930. On savait depuis des années que lorsqu'on mélange les sangs d'animaux différents les globules rouges s'agglutinent et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/groupes-sanguins-karl-landsteiner/#i_7816

GUILLAIN-BARRÉ SYNDROME DE

  • Écrit par 
  • Jean-Yves MÉAR
  •  • 954 mots

Selon la définition donnée en 1916 par les deux neurologues français, le syndrome qui porte leur nom réalise un état de polyradiculonévrite aiguë, d'évolution réversible, associé à une dissociation albuminocytologique du liquide céphalorachidien, d'étiologie inconnue. Une polyradiculonévrite est une atteinte inflammatoire des racines sensitives et motrices des nerfs rachidiens et crâniens, donc un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syndrome-de-guillain-barre/#i_7816

HAMBURGER JEAN (1909-1992)

  • Écrit par 
  • Jean-François BACH
  •  • 2 203 mots

Dans le chapitre « La transplantation rénale »  : […] Les études chez l'animal avaient montré que la greffe d'un rein était chirurgicalement réalisable et qu'une immunosuppression efficace pouvait retarder le rejet de greffes de peau incompatibles. Mais les connaissances concernant les greffes de rein incompatibles étaient encore très modestes lorsque Jean Hamburger se lança dans l'aventure des greffes humaines en 1953 en transplantant à Marius Rena […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-hamburger/#i_7816

HÉMAGGLUTINATION

  • Écrit par 
  • Jacques BEJOT
  •  • 343 mots

Agglutination des hématies aboutissant à la formation de petits amas visibles à l'œil nu, l'hémagglutination est une méthode très employée en immunologie pour détecter les anticorps et les antigènes. Il existe trois sortes de réactions d'hémagglutination. Dans la première, utilisée pour la détermination des groupes sanguins, on fait agir des anticorps spécifiques sur les antigènes de surface des h […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hemagglutination/#i_7816

HERZENBERG LEONARD (1931-2013)

  • Écrit par 
  • Patricia BAUER
  •  • 261 mots

L’immunologiste américain Leonard Herzenberg est surtout connu pour avoir mis au point dans les années 1960 un trieur de cellules ( fluorescence- activated cell sorter , FACS) capable d’identifier des cellules vivantes particulières parmi des milliards d’autres à pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leonard-herzenberg/#i_7816

HISTOCOMPATIBILITÉ

  • Écrit par 
  • Jean DAUSSET, 
  • David GRAUSZ
  •  • 4 807 mots
  •  • 4 médias

On sait que le patrimoine génétique humain est porté par un ensemble de vingt-trois paires de chromosomes sur lesquels existent quelques milliers de gènes. Chacun d'eux est situé à un emplacement défini ou locus. Un locus peut être occupé par un gène invariable, quant à sa structure, dont le produit est le même chez tous les hommes. En revanche, très souvent, le gène présentera des variantes (ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histocompatibilite/#i_7816

HOFFMANN JULES (1941- )

  • Écrit par 
  • Jean-Luc TEILLAUD
  •  • 1 255 mots
  •  • 1 média

Biologiste français d'origine luxembourgeoise, Jules Alphonse Nicolas Hoffmann a reçu, avec Ralph N. Steinmann et Bruce A. Beutler, le prix Nobel de physiologie ou médecine en 2011 pour ses découvertes concernant les modes de reconnaissance et d'activation de l'immunité innée, la première ligne de défense des organismes vivants contre les agents infectieux et pathogènes. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-hoffmann/#i_7816

IMMUNITÉ, biologie

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF, 
  • Michel FOUGEREAU, 
  • Dominique KAISERLIAN-NICOLAS, 
  • Jean-Pierre REVILLARD
  •  • 21 516 mots
  •  • 11 médias

Le système immunitaire assume l'une des grandes fonctions physiologiques des Vertébrés : l'aptitude à la reconnaissance d'un nombre prodigieux de structures moléculaires distinctes, les antigènes. Un antigène est classiquement réputé « étranger » à l'organisme chez lequel il provoque une réponse immunitaire. D'où la conception selon laquelle le système immunitaire a pour fonction essentielle la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/immunite-biologie/#i_7816

IMMUNOCHIMIE - Réaction antigène-anticorps

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF
  •  • 9 372 mots
  •  • 6 médias

La réaction Ag-Ac est un processus bi- ou multimoléculaire à modalités variées se traduisant, en fonction des caractéristiques structurales des molécules réagissantes et du milieu réactionnel, par des phénomènes physicochimiques et biologiques macroscopiques d'une grande diversité. La réaction peut être considérée à deux niveaux : élémentaire et global. De ce fait, elle implique la mise en œuvre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/immunochimie-reaction-antigene-anticorps/#i_7816

IMMUNOPATHIES

  • Écrit par 
  • Jean-François BACH, 
  • Jean-Claude BROUET, 
  • Claude GRISCELLI, 
  • Pierre VERROUST, 
  • Guy-André VOISIN
  •  • 11 761 mots
  •  • 4 médias

Le système immunitaire a pour fonction première la tâche d'éliminer de l'organisme les agents infectieux et parasitaires qui s'y introduisent et y déclenchent une maladie cliniquement manifeste. Cette définition s'est étendue au cours de ces vingt dernières années au rejet des greffes et, de façon plus controversée, à la défense antitumorale. Toutes les réactions immunitaires ont en commun de pré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/immunopathies/#i_7816

INSTITUT PASTEUR

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 3 082 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La recherche »  : […] En 2006, l'effectif de l'Institut Pasteur, ou plutôt de personnels travaillant sur le campus, est de l'ordre de 2 500, de plus de 50 nationalités différentes, et dont 1 000 sont élèves des différents cours et stagiaires, souvent pour des périodes de courte durée. Une partie des chercheurs et du personnel administratif et technique vient du C.N.R.S., de l'I.N.S.E.R.M. et de l'Université. Les 146 u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/institut-pasteur/#i_7816

JENNER EDWARD (1749-1823)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 652 mots
  •  • 1 média

Après avoir étudié la chirurgie chez D. Ludlow près de Bristol (1765), et la médecine à Londres (1770), Jenner devient l'élève du chirurgien et naturaliste J. Hunter. Celui-ci, comprenant son intérêt pour l'histoire naturelle, le charge, en 1771, de classer les collections rapportées des mers du Sud par le capitaine Cook. Malgré l'amitié profonde qui le lie à Hunter (leur correspondance ne s'arrêt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edward-jenner/#i_7816

JERNE NIELS KAJ (1911-1994)

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF
  •  • 1 136 mots

Né à Londres en 1911 de parents danois originaires du Jutland, Niels Kaj Jerne, Prix Nobel de médecine en 1984, membre associé étranger de l'Académie des sciences, a été l'un des immunologistes les plus éminents de la seconde moitié du xx e  siècle. Son œuvre théorique et expérimentale, dont la portée heuristique a été considérable, s'inscrit esse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/niels-kaj-jerne/#i_7816

KÖHLER GEORGES (1946-1995)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 539 mots

Immunologiste allemand, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1944 (conjointement à César Milstein et Niels Jerne), pour le développement d'une technique de production d'anticorps monoclonaux. Ces molécules protéiques pures, toutes identiques, capables de reconnaître avec une grande sensibilité l'antigène correspondant, sont utilisées dans le diagnostic et le traitement de nombreuses maladies. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-kohler/#i_7816

LANDSTEINER KARL (1868-1943)

  • Écrit par 
  • Paul SPEISER
  •  • 910 mots
  •  • 2 médias

La médecine moderne doit beaucoup à l'œuvre de l'Autrichien Landsteiner , le père de l'immunologie sanguine. Non seulement il trouva les groupes sanguins A, B et O, découverte fondamentale qui rendit possible la transfusion du sang, mais encore il fut l'un des investigateurs les plus influents dans les domaines de l'immunologie, de la sérologie et des maladies infectieuses, en particulier de la p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-landsteiner/#i_7816

LECTINES

  • Écrit par 
  • Jacques MIÈGE
  •  • 2 166 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Utilisation »  : […] Les lectines constituent des outils de travail remarquables dans l'étude de plusieurs problèmes biologiques, et leurs utilisations se multiplient. C'est ainsi qu'elles sont fréquemment employées en immunologie, sérologie, cancérologie, biologie cellulaire, etc. En hématologie, elles sont couramment utilisées pour caractériser les groupes sanguins, séparer les leucocytes et les érythrocytes, agglu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lectines/#i_7816

LINDENMANN JEAN (1924-2015)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 450 mots

Le microbiologiste suisse Jean Lindenmann fut, en 1957, le codécouvreur (avec le bactériologiste britannique Alick Isaacs) des interférons, de petites molécules appartenant à la famille des cytokines. Les interférons participent au contrôle de la réponse immunitaire et « interférent » avec la réponse cellulaire à une infection par un virus (ou par une bactérie ou un autre agent pathogène) particu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-lindenmann/#i_7816

MALADIES INFECTIEUSES

  • Écrit par 
  • Catherine DUPUIS
  •  • 5 788 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Sensibilité de la population »  : […] La sensibilité de la population est évidemment la troisième condition nécessaire au développement d'une épidémie. Le niveau de sensibilité d'une population n'est pas uniforme pour les diverses maladies infectieuses. Il dépend en effet étroitement du degré de l'immunité qui s'est constituée à la suite de l'expérience de la maladie quelle qu'ait été la forme clinique revêtue par celle-ci chez les di […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladies-infectieuses/#i_7816

MEDAWAR PETER BRIAN (1915-1987)

  • Écrit par 
  • Pierrette KOURILSKY
  •  • 420 mots
  •  • 1 média

Biologiste anglais dont les travaux considérables touchent à plusieurs domaines très importants de la biologie : l'immunité, l'hérédité, la différenciation, et permettent de tracer des voies nouvelles à l'étude des greffes, des transplantations et de la cancérologie. Ancien élève de l'université d'Oxford, il est nommé, en 1961, professeur de zoologie et d'anatomie comparée à l'University College […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peter-brian-medawar/#i_7816

MEMBRANES CELLULAIRES (DYNAMIQUE DES)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 4 814 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'endocytose à récepteurs »  : […] Les amibes sont capables de lancer des pseudopodes et d'englober une micro-goutte du milieu extracellulaire qui contient leur alimentation, bactéries et fragments divers. On parle de pinocytose, un phénomène général mais non spécifique. En 1886, lors de son séjour au laboratoire de biologie marine de Messine, Elie Metchnikoff observe que des cellules de l'intestin d'une étoile de mer sont capable […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/membranes-cellulaires-dynamique-des/#i_7816

METCHNIKOV ILIA ILITCH ou ÉLIE (1845-1916)

  • Écrit par 
  • Jérôme PIERREL
  •  • 1 092 mots
  •  • 1 média

Zoologiste et immunologiste d’origine russe, Ilia (ou Ilya) Ilitch Metchnikov, francisé en Élie Metchnikoff, est surtout connu pour avoir montré l’existence de l’immunité cellulaire, plus tard appelée « immunité innée » ou « immunité non spécifique » . Il s’est opposé à ceux qui, comme Paul Ehrlich, ont soutenu que l’immunité était une propriété du liquide sanguin (immunité dite humorale, acquise […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metchnikov-ilia-ilitch-ou-elie/#i_7816

MILSTEIN CÉSAR (1927-2002)

  • Écrit par 
  • Jean-Luc TEILLAUD
  •  • 881 mots

Biochimiste britannique d'origine argentine qui a reçu, avec l'Allemand Georg J. F. Köhler (1946-1995) et le Danois Niels K. Jerne (1911-1994), le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1984. Le nom de Milstein, ainsi que celui de Georg Köhler, reste associé à l'une des grandes découvertes technologiques de l'immunologie moderne : la fabrication des anticorps monoclonaux, c'est-à-dire d'anticor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cesar-milstein/#i_7816

MYCOBACTÉRIES

  • Écrit par 
  • Carlo COCITO, 
  • Gabriel GACHELIN
  • , Universalis
  •  • 4 318 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Action sur le système immunitaire de l'hôte »  : […] Certains composants du cytoplasme et de la paroi des mycobactéries ont des propriétés antigéniques : injectés à un animal de laboratoire, ils y induisent la synthèse d' anticorps spécifiques. Certains autres composants agissent en tant qu'immunomodulateurs : ils modifient de façon non spécifique (en la stimulant ou en la déprimant) la réponse immunitaire induite par un antigène quelconque. L'adju […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mycobacteries/#i_7816

NEURO-IMMUNOLOGIE

  • Écrit par 
  • E. SCHULLER
  •  • 1 270 mots

On désigne par neuro-immunologie l'étude des relations entre immunité et système nerveux, à l'état normal comme au cours des diverses maladies humaines ou animales. Deux observations, toutes deux faites à Paris au xix e  siècle, sont à l'origine de la neuro-immunologie. La première est la description par Cruveilhier (1835) des lésions anatomiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neuro-immunologie/#i_7816

NEUROSCIENCES SOCIALES

  • Écrit par 
  • Jean DECETY
  •  • 3 146 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le principe du déterminisme multiple  »  : […] Ce principe stipule qu’un comportement identifié à un niveau d’organisation peut être le résultat de l’action de plusieurs facteurs localisés à des niveaux différents d’organisation et de leurs interactions. Par exemple, les études qui se sont penchées sur l’abus de drogues ont mis en évidence, d’une part, la contribution de facteurs neurobiologiques individuels localisés dans le système des réce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurosciences-sociales/#i_7816

NOSOCOMIALES INFECTIONS ou HOSPITALISME INFECTIEUX

  • Écrit par 
  • Gilles HAROCHE
  •  • 1 015 mots

On appelle infections nosocomiales, ou hospitalisme infectieux, les contaminations bactériennes ou virales consécutives à l'hospitalisation. Ces infections, encore appelées nosocomiales, sont très fréquentes puisqu'on estime qu'environ 5 p. 100 des patients admis dans un hôpital général en sont atteints, ce pourcentage s'élevant à 50 p. 100 ou plus dans certains services de réanimation. Les affect […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nosocomiales-hospitalisme-infectieux/#i_7816

OUDIN JACQUES (1908-1985)

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF
  •  • 832 mots

Le nom de Jacques Oudin, décédé à Paris le 15 octobre 1985, est indéfectiblement lié à trois découvertes parmi les plus marquantes de l'immunologie contemporaine : l'analyse immunochimique en milieu gélifié, les spécificités allotypiques des immunoglobulines et l'idiotypie des anticorps. Chacune de ces trois découvertes fondamentales aurait largement suffi à elle seule pour faire reconnaître Jacq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-oudin/#i_7816

PARASITOLOGIE ET MALADIES PARASITAIRES

  • Écrit par 
  • Yves GOLVAN
  • , Universalis
  •  • 8 215 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Adaptation immunologique »  : […] Tout organisme se défend contre un corps étranger, vivant ou non, qui pénètre en lui. Or, on constate dans le parasitisme que ce système de défense est inopérant lors de l'infestation de l'hôte. Ce phénomène, a priori insolite, se retrouve d'ailleurs dans d'autres types d'associations animales. Ainsi, le poisson-clown (Amphiprion ) qui vit en association avec une anémone de mer, hautement venimeu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parasitologie-et-maladies-parasitaires/#i_7816

PEAU

  • Écrit par 
  • Louis DUBERTRET
  •  • 8 222 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une barrière immunologique »  : […] L'épiderme est l'un des tissus de l'organisme humain les plus exposés aux agressions chimiques, bactériologiques et virales. Pour se défendre, il dispose d'une immunité innée et d'une immunité adaptative. Les processus de l'immunité innée, que l'on trouve déjà chez les métazoaires, sont exprimés par toutes les cellules de la peau et en particulier par les kératinocytes. Ils consistent en la produc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peau/#i_7816

PHAGOCYTOSE ET IMMUNITÉ INNÉE

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 234 mots
  •  • 1 média

On peut dire que, après la découverte de l'immunisation induite préventive (Jenner, 1796), la découverte de l'immunité cellulaire par le savant d'origine ukrainienne Ilia Metchnikov (1845-1916) a constitué la deuxième étape importante dans la mise en place de l'immunologie. Selon une logique toute darwinienne, Metchnikov pensait que les mécanismes d'ingestion que l'on peut observer chez de nombre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phagocytose-et-immunite-innee/#i_7816

PORTER RODNEY ROBERT (1917-1985)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 176 mots

Biochimiste britannique né en 1917 à Newton-le-Willows (Lancashire), mort en 1985 à Winchester. Diplômé de l'université de Liverpool (1939) et de Cambridge (1948), il rejoint l'Institut national de la recherche médicale (1949-1960) avant d'être nommé professeur d'immunologie à l'université de Londres puis professeur de biochimie à l'université d'Oxford (1962). Porter a découvert la structure chimi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rodney-robert-porter/#i_7816

PRIX NOBEL DE PHYSIOLOGIE OU MÉDECINE 2018

  • Écrit par 
  • Emmanuel DONNADIEU
  •  • 1 194 mots
  •  • 1 média

Le prix Nobel de physiologie ou médecine a été attribué le 1 er  octobre 2018 à l’Américain James P. Allison et au Japonais Tasuku Honjo pour leurs travaux ayant permis de faire avancer la connaissance dans le traitement du cancer . Ces deux chercheurs ont montré comment des protéines présentes sur certaines cellules immunitaires peuvent être utilisées pour manipuler le s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prix-nobel-de-physiologie-ou-medecine-2018/#i_7816

RADIO-IMMUNOLOGIE

  • Écrit par 
  • Claude LÉVY
  •  • 2 025 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les bases »  : […] La radio-immunologie fait appel à la physique nucléaire (radioactivité) et à l'immunologie. En effet, on marque les molécules avec un radionucléide, qui est généralement de l'iode 131 ou 125. C'est une technique bien maîtrisée et appliquée ici dans son principe de dilution isotopique. La réaction immunologique de base (antigène-anticorps) est souvent utilisée comme moyen de diagnostic, soit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/radio-immunologie/#i_7816

RAMON GASTON (1886-1963)

  • Écrit par 
  • Albert DELAUNAY
  •  • 639 mots
  •  • 1 média

Après des études secondaires au lycée de Sens, Gaston Ramon entre à l'École vétérinaire d'Alfort. Là, il s'intéresse moins à la médecine vétérinaire qu'au travail de laboratoire. Le professeur Vallée, chargé de l'enseignement de la microbiologie, le recommande, à la fin de sa scolarité, à Émile Roux, alors directeur de l'Institut Pasteur. En 1911, il devient l'auxiliaire du vétérinaire Prévot à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaston-ramon/#i_7816

REIN

  • Écrit par 
  • Paul JUNGERS
  •  • 15 497 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Glomérulonéphrites »  : […] Les glomérulonéphrites sont définies par une atteinte élective et majoritaire des glomérules. Les glomérulonéphrites aiguës sont de connaissance ancienne : leur tableau clinique est caractéristique, mais leur substrat anatomique n'est bien connu que depuis la pratique des biopsies rénales. Dans les formes habituelles, la glomérulonéphrite aiguë est précédée par une infection […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rein/#i_7816

RICHET CHARLES (1850-1935)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 747 mots
  •  • 1 média

Physiologiste français, apôtre du pacifisme et l'un des pionniers de l'aviation. Fils d'un chirurgien célèbre, interne en médecine en 1872, Charles Richet travaille dans le laboratoire de Berthelot et dans celui de Marey au Collège de France avant d'entrer dans celui de Vulpian. Agrégé de physiologie (1878) et docteur ès sciences, il obtient, en 1887, la chaire de physiologie à la faculté de méde […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-richet/#i_7816

ROUX ÉMILE (1853-1933)

  • Écrit par 
  • Pierre NICOLLE
  •  • 567 mots

Après avoir étudié la médecine à Clermont-Ferrand et à Paris et tenu un poste d'aide de clinique à l'Hôtel-Dieu, Émile Roux s'initie à la pratique médicale auprès des malades, et à la chimie biologique dans le laboratoire de l'hôpital. Collaborateur de Pasteur, le chimiste Émile Duclaux fait appel à Roux comme clinicien pour l'étude des maladies virulentes menée à l'École normale. Bientôt conquis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emile-roux/#i_7816

SANG - Identité et hérédité

  • Écrit par 
  • Jacques RUFFIÉ, 
  • Jean-Pierre SOULIER
  •  • 5 526 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Applications médicales »  : […] L'individualité biochimique peut être source de conflit lorsque se réalise, spontanément ou artificiellement, un certain « mélange biologique » de deux sujets. Un certain nombre d'exemples sont à retenir. –  L' allo-immunisation fœto-maternelle . Au cours de la grossesse il arrive fréquemment que des hématies du fœtus franchissent le placenta et pénètrent dans la circulation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sang-identite-et-heredite/#i_7816

SELIGMANN MAXIME (1927-2010)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 557 mots

Médecin et immunologiste français, Maxime Seligmann a significativement contribué à faire de l'immuno-pathologie une discipline reconnue. Né le 14 mars 1927 à Paris, Maxime Seligmann débute ses études secondaires dans sa ville natale, au lycée Janson-de-Sailly, puis les poursuit, du fait de la guerre, à Orléans puis en zone non occupée. En 1943, une année avant de passer son baccalauréat, il s'eng […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maxime-seligmann/#i_7816

SNELL GEORGE DAVIS (1903-1966)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 323 mots

Immuno-généticien américain, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1980, conjointement à Jean Dausset et Baruj Benacerraf, pour leurs travaux sur l'histocompatibilité (compatibilité entre certaines caractéristiques génétiques du donneur et du receveur, qui permet au tissu greffé d'être accepté par le receveur). George Davis Snell est né le 19 décembre 1903, à Bradford (Massachusetts). Il est di […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-davis-snell/#i_7816

SOI ET NON-SOI, immunologie

  • Écrit par 
  • Pierre SONIGO
  •  • 1 353 mots

À la suite des vaccinations initiées par Edward Jenner et Louis Pasteur, deux notions avaient frappé les esprits au début du xx e  siècle. La première est la notion de spécificité prophylactique : le vaccin contre la variole protège de la variole, le vaccin contre la rage protège de la rage, etc. La seconde est celle de l'apprentissage ou de la m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/soi-et-non-soi-immunologie/#i_7816

THÉRAPEUTIQUE - Thérapies substitutives et régénératives

  • Écrit par 
  • Didier HOUSSIN
  •  • 4 332 mots

Dans le chapitre « Les perspectives de la thérapie cellulaire par utilisation des cellules souches humaines »  : […] Certaines perspectives d'utilisation de cellules souches humaines concernent la restauration du système hémato-lymphoïde. C'est le cas des tentatives de correction de déficits immunitaires héréditaires combinés sévères par autogreffe de cellules souches hématopoïétiques modifiées in vitro par transgénèse viro-induite, comme dans le déficit en adénosine déaminase ou, plus récemment, dans un défici […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/therapeutique-therapies-substitutives-et-regeneratives/#i_7816

THÉRAPEUTIQUE - Immunorégulation

  • Écrit par 
  • Didier FRADELIZI
  •  • 6 834 mots

L' immunologie est une science relativement récente puisque les bases fondamentales de cette discipline n'ont réellement été appréhendées qu'au cours de ces quarante dernières années. Songeons, pour mesurer le chemin parcouru, que la découverte de la dualité fonctionnelle des lymphocytes, les uns impliqués dans la réaction cellulaire d'hypersensibilité retardée (lymphocytes T, responsables du reje […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/therapeutique-immunoregulation/#i_7816

THÉRAPEUTIQUE - Thérapie génique

  • Écrit par 
  • Olivier DANOS
  •  • 3 975 mots

Dans le chapitre «  Un bilan mitigé »  : […] La technologie des vecteurs de transfert de gène utilisables en clinique humaine est en évolution rapide. Le développement récent des vecteurs dérivés de lentivirus et d'AAV a permis des avancées significatives en laboratoire, et celles-ci devront être confirmées en clinique lorsque les problèmes techniques liés à la production de ces vecteurs seront résolus. On est cependant loin de pouvoir réali […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/therapeutique-therapie-genique/#i_7816

TONEGAWA SUSUMU (1939- )

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN, 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 671 mots
  •  • 1 média

Tonegawa Susumu est l'exemple accompli de ce nouveau type de biologistes japonais formés aux États-Unis et en Europe après le second conflit mondial. Né à Nagoya, au Japon, le 6 septembre 1939, il a travaillé dans son pays d'origine, à Kyōto, successivement au département de chimie de l'université, puis à l'Institut de recherches en virologie, de 1959 à 1963. Attiré par les conditions de la recher […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tonegawa/#i_7816

TRANSPLANTATION D'ORGANES

  • Écrit par 
  • Henri BISMUTH, 
  • Jean-François DELFRAISSY, 
  • Jean DORMONT, 
  • Jean HAMBURGER, 
  • Didier SAMUEL
  •  • 5 602 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Transplantation rénale »  : […] Jusqu'en 1959, la transplantation d'organes entre jumeaux vrais paraissait, chez l'homme, la seule possible, de même que, chez l'animal, la greffe entre animaux syngénéiques était seule tolérée. Quelques transplantations de rein entre jumeaux vrais furent réalisées, à Boston, par le groupe dirigé par J. Merrill, et leur succès confirma que le transfert du rein ne soulevait en lui-même aucun probl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/transplantation-d-organes/#i_7816

VIEILLISSEMENT

  • Écrit par 
  • Claude JEANDEL, 
  • Marc PASCAUD
  •  • 11 831 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Affaiblissement immunitaire »  : […] Un statut nutritionnel parfois déficient – en protéines et/ou en zinc – chez la personne âgée affaiblit ses défenses immunitaires. Les allergies concernent la peau et, souvent à la fois, les muqueuses intestinale et respiratoire (asthme) qui renferment 80 p. 100 de toutes les cellules immunitaires. Les défenses de la peau sont doublement affaiblies, à la fois par sa structure plus sèche et plus f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vieillissement/#i_7816

VIROLOGIE

  • Écrit par 
  • Sophie ALAIN, 
  • Michel BARME, 
  • François DENIS, 
  • Léon HIRTH
  •  • 10 443 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Diagnostic virologique indirect »  : […] Comme indiqué dans le tableau 3 , la synthèse des anticorps spécifiques en réponse à l'infection par un virus donné est en général détectable deux à trois semaines après l'infection. Classiquement apparaissent les anticorps de classe IgM témoins d'une infection récente puis, de manière presque contemporaine, les anticorps de classe IgG. Les IgM disparaissent en général en quelques semaines, alors […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/virologie/#i_7816

WIDAL FERNAND (1862-1929)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 456 mots

Médecin et bactériologiste français, l'un des fondateurs du sérodiagnostic (application du phénomène d'agglutination des microbes au diagnostic de certaines maladies). Interne à vingt-deux ans, puis médecin des Hôpitaux de Paris et professeur agrégé (1895), Widal succède à son maître Dieulafoy à la chaire de pathologie interne (1911). En 1918, élu à l'une des chaires de clinique médicale, il l'in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fernand-widal/#i_7816

WILSON ALAN CHARLES (1934-1991)

  • Écrit par 
  • Pascal PICQ
  •  • 1 035 mots

Les travaux d'Alan Wilson, spécialiste de la biologie moléculaire et technicien talentueux, ont bousculé les conceptions des anthropologues sur la place de l'homme dans la nature et sur l'origine de l'homme moderne. Co-inventeur du principe de l'horloge moléculaire, qui rythme de ses mutations la séparation des espèces, et de l'« Ève mitochondriale », qui aurait cédé, il y a deux cent mille ans, s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alan-charles-wilson/#i_7816

XÉNOGREFFES

  • Écrit par 
  • Louis-Marie HOUDEBINE
  •  • 2 048 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le phénomène de rejet »  : […] L'allogreffe a pendant longtemps été impossible ou en tout cas accompagnée de nombreux échecs jusqu'à ce que la découverte du système HLA et la mise au point de médicaments immunosuppresseurs aient rendu possible cette pratique. On sait maintenant que nos cellules ont à leur surface des protéines qui sont caractéristiques de chaque individu, et qui résultent de la recombinaison de gènes qui peuve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/xenogreffes/#i_7816

ZINKERNAGEL ROLF (1944- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 463 mots

Immunologiste et anatomopathologiste suisse, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1996 (conjointement à Peter Doherty), pour la découverte du mécanisme par lequel le système immunitaire distingue les cellules infectées par des virus des cellules normales. Rolf M. Zinkernagel est né le 6 janvier 1944, à Riehen, près de Bâle (Suisse). Après des études à l'université de Bâle, jusqu'en 1970, il ob […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rolf-zinkernagel/#i_7816

Voir aussi

Pour citer l’article

Joseph ALOUF, Pierre GRABAR, « IMMUNOLOGIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/immunologie/