IMMUNOCHIMIEImmunocytologie

Les cellules sont composées de myriades de constituants chimiques qui ne peuvent être révélés, même avec les plus puissants microscopes optiques ou électroniques. Au cours de ces vingt dernières années, l'analyse de ces constituants cellulaires a débuté grâce à l'emploi d'anticorps qui peuvent révéler, d'une façon extrêmement spécifique, de très faibles quantités de molécules. Du fait que l'on sait maintenant produire des anticorps contre pratiquement n'importe quel constituant cellulaire, on peut les localiser en microscopie optique ou électronique par le biais des méthodes immunocytologiques. Ces techniques combinent l'emploi de procédés cytologiques avec des réactions immunologiques. Grâce à l'extrême spécificité de la réaction antigène-anticorps les techniques immunocytologiques peuvent être pratiquement appliquées à la totalité des domaines de la biologie. Aussi, plutôt que de choisir un domaine particulier de la biologie, il nous a semblé préférable de décrire ici les bases des techniques immunocytologiques.

Principe de la méthode immunocytologique

Les techniques immunocytologiques se fondent sur l'utilisation d'un anticorps couplé avec un marqueur, visible par l'intermédiaire du microscope optique ou électronique. Pour localiser un constituant, la préparation cellulaire est incubée avec un anticorps marqué, spécifique de ce constituant. Après réaction de cet anticorps marqué sur le constituant cellulaire correspondant, l'excès de réactif est éliminé par lavages, et le marqueur, associé par l'intermédiaire de l'anticorps au constituant cellulaire, est mis en évidence en microscopie optique ou électronique à l'aide d'un procédé approprié. À partir de ce procédé, décrit pour la première fois par Coons en 1942 et appelé « méthode directe », plusieurs variantes ont été développées. L'une des plus utilisées est la méthode indirecte dans laquelle les sections tissulaires sont incubées avec un antisérum préparé dans l'espèce A, spécifique de l'antigène tissulaire que l'on étudie ; le tissu est alors lavé et incubé avec un anticorps marqué, préparé [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : docteur ès sciences, professeur à l'Institut Pasteur, directeur de recherche au C.N.R.S.

Classification


Autres références

«  IMMUNOCHIMIE  » est également traité dans :

IMMUNOCHIMIE - Réaction antigène-anticorps

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF
  •  • 9 374 mots
  •  • 6 médias

La réaction Ag-Ac est un processus bi- ou multimoléculaire à modalités variées se traduisant, en fonction des caractéristiques structurales des molécules réagissantes et du milieu réactionnel, par des phénomènes physicochimiques et biologiques macroscopiques d'une grande diversité. La réaction peut être considérée à deux niveaux : élémentaire et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/immunochimie-reaction-antigene-anticorps/

ALLERGIE & HYPERSENSIBILITÉ

  • Écrit par 
  • Bernard HALPERN, 
  • Georges HALPERN, 
  • Salah MECHERI, 
  • Jean-Pierre REVILLARD
  •  • 12 542 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Les allergènes »  : […] Les études immunologiques ont montré que la spécificité antigénique est souvent l'attribut d'une petite fraction de la molécule. Le développement de la chimiosynthèse au cours des dernières décennies a permis de jeter quelque lumière sur la nature du déterminant antigénique et de sa spécificité grâce à la fixation sur un substrat, protéinique ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allergie-et-hypersensibilite/#i_89102

ANTICORPS MONOCLONAUX

  • Écrit par 
  • Michel MAUGRAS, 
  • Jean-Luc TEILLAUD
  •  • 2 135 mots

Les anticorps, ou immunoglobines, sont des protéines sécrétées par une famille de cellules, les lymphocytes, dont la principale propriété est de reconnaître le « non-soi ». Les substances chimiques reconnues comme étrangères, qu'elles soient des associations de molécules ou des molécules, sont appelées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anticorps-monoclonaux/#i_89102

ANTIGÈNES

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF
  •  • 7 372 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Structure moléculaire et classification chimique des antigènes »  : […] En règle générale, les antigènes sont des macromolécules, mais toute macromolécule n'est pas obligatoirement immunogène. L'immunogénicité d'une macromolécule est d'autant plus élevée que sa taille est plus importante. Exceptionnellement, un certain nombre de molécules de faible taille moléculaire (masse moléculaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antigenes/#i_89102

ÉLECTROPHORÈSE

  • Écrit par 
  • Jean GUASTALLA, 
  • Jean MORETTI, 
  • Jean SALVINIEN
  •  • 4 738 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Électrophorèses préparatives sur support »  : […] 2, β1, β2, γ-globulines) en vue de préparer ces fractions à partir, par exemple, d'un sérum. À cet effet, on utilise des portoirs de grandes dimensions dans lesquels on met une pâte d'amidon, ou de tout autre support neutre comme le Pévikon (chlorure de polyvinyle), ou même des gels (gélose, amidon, etc.). L'opération terminée, on découpe le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/electrophorese/#i_89102

EMBRYOLOGIE

  • Écrit par 
  • Maurice PANIGEL, 
  • Josselyne SALAÜN, 
  • Denise SCHEIB, 
  • Jean SCHOWING
  •  • 13 229 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Techniques biochimiques »  : […] On insistera tout particulièrement sur l'importance acquise par : l'immunochimie. Les techniques immunochimiques, extrêmement sensibles et spécifiques, permettent de déceler l'apparition d'un constituant donné au cours du développement embryonnaire. Elles sont fondées sur les réactions immunologiques et utilisent les antisérums. On prépare un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/embryologie/#i_89102

IMMUNOLOGIE

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF, 
  • Pierre GRABAR
  •  • 5 245 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « L'immunologie moléculaire »  : […] En 1904, Arrhenius a introduit le terme d'immunochimie, et Ehrlich et Bordet ont admis que les réactions immunologiques ont une base chimique, mais c'est surtout grâce aux travaux de Landsteiner et de ses collaborateurs que l'emploi de méthodes chimiques s'est développé. À partir de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/immunologie/#i_89102

LYSE, biochimie et biologie

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 217 mots

Signifiant étymologiquement dissolution, ce terme est maintenant synonyme de destruction […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lyse-biochimie-et-biologie/#i_89102

NERVEUX (SYSTÈME) - Neurobiologie

  • Écrit par 
  • Jean-Marc GOAILLARD, 
  • Michel HAMON, 
  • André NIEOULLON, 
  • Henri SCHMITT
  •  • 13 739 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Méthodes et objectifs »  : […] au développement d'autres disciplines fondamentales comme l'immunologie (cf. figure). La purification et la caractérisation d'anticorps spécifiques contre les constituants cellulaires permettent la réalisation de dosages d'une sensibilité extrême, d'abord utilisés pour les hormones et aujourd'hui pour des molécules de plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nerveux-systeme-neurobiologie/#i_89102

OUDIN JACQUES (1908-1985)

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF
  •  • 832 mots

les plus marquantes de l'immunologie contemporaine : l'analyse immunochimique en milieu gélifié, les spécificités allotypiques des immunoglobulines et l'idiotypie des anticorps. Chacune de ces trois découvertes fondamentales aurait largement suffi à elle seule pour faire reconnaître Jacques Oudin par la communauté immunologique internationale ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-oudin/#i_89102

RADIO-IMMUNOLOGIE

  • Écrit par 
  • Claude LÉVY
  •  • 2 025 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Principe »  : […] Le principe de la technique radio-immunologique repose sur la compétition entre un antigène non marqué Ag0 (que l'on veut doser) et un antigène marqué Ag* (choisi identique) pour les anticorps spécifiques Ac :où Ag* et Ac sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/radio-immunologie/#i_89102

SYNAPSES

  • Écrit par 
  • Alfred FESSARD, 
  • Patrice GUYENET, 
  • Michel HAMON, 
  • Jacques TAXI
  •  • 7 875 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Localisation intraneuronale »  : […] radioactifs, associée à l'autoradiographie de coupes du système nerveux central, et l'immunohistochimie à l'aide d'anticorps dirigés contre les enzymes de synthèse des neuromédiateurs, voire contre les neuromédiateurs eux-mêmes, apportent des renseignements décisifs quant à la localisation de certaines molécules (aminoacides, peptides, par exemple […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/synapses/#i_89102

TISSUS ANIMAUX

  • Écrit par 
  • Roger MARTOJA, 
  • Jean RACADOT
  •  • 7 226 mots

Dans le chapitre « Méthodes histochimiques modernes, méthodes physiques »  : […] Dans le domaine de la localisation et de la caractérisation des protéines, l'immunohistochimie apporte une solution très satisfaisante : mise en évidence de la protéine par une réaction d'une très haute spécificité avec l'anticorps préalablement marqué par un atome fluorescent ou radioactif, lequel rend visible le complexe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tissus-animaux/#i_89102

Voir aussi

Pour citer l’article

Stratis AVRAMEAS, « IMMUNOCHIMIE - Immunocytologie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/immunochimie-immunocytologie/