IMMANENCE ET TRANSCENDANCE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La transcendance horizontale

Mais transascendance ou transdescendance ressortissent encore à « l'imagination en hauteur » dont parlait Brunschvicg, et le tout-autre de Jaspers comme le tout-autre d'Emmanuel Lévinas se situent également à la verticale de l'homme. C'est avec l'existentialisme athée de Heidegger et de Sartre qu'on aperçoit une nouvelle forme de la transcendance, tout à la fois intérieure à ce monde-ci et distincte cependant d'une pure immanence qui serait opacité : on est en présence d'une description de l'immanence (la réalité humaine, l'être dans le monde, l'existant) en termes de transcendance horizontale.

Certes, il y a chez Heidegger une sorte d'émergence de l'être hors du néant, mais cette émergence n'a plus rien de commun avec le mouvement classique vers les hauteurs (encore présent chez Nietzsche). C'est que le néant est plutôt la négativité, l'acte de néantisation de l'être qu'opère la réalité humaine. L'essence de cette réalité, qui est son existence même et non une définition épurée, se donne en effet comme ce qui se met en question soi-même comme finitude appréhendant son avenir mortel. Finitude, temporalité, mortalité sont donc liées et ce qui les lie, c'est l'acte de dépassement de soi vers son propre avenir et sa propre mort. Le temps est ek-stase, c'est-à-dire affirmation-négation du passé et du présent par le projet vers l'avenir ; cette extériorité de soi à soi qui est un mouvement vers l'avenir absolu de la mort est proprement la transcendance. Émergence du néant hors de l'être, et du temps hors de la chose, telle est la nature de la réalité humaine qui est dès lors, comme existence intérieure au monde et comme créatrice de l'être au monde, transcendance. C'est aussi ce que Heidegger appelle authenticité et qui se donne comme la « décision-résolue » vers sa mort propre. (Il faut évoquer ici Rilke.)

Sartre, en rejetant cette philosophie de la mort retient cependant la description phénoménologique et existentielle de la conscience comm[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  IMMANENCE ET TRANSCENDANCE  » est également traité dans :

ABSOLU

  • Écrit par 
  • Claude BRUAIRE
  •  • 4 206 mots

Dans le chapitre « Absolu et négation »  : […] Aussi bien la « transcendance » de Dieu n'est-elle qu'une image provisoire, dont l'usage pédagogique ne doit point faire illusion. La transcendance n'est pas un dépassement de l'en-deçà par l'au-delà, elle n'est pas l'index d'un autre monde ou d'un arrière-monde. Elle ne doit désigner, négativement, que rupture et non-appartenance. Mais aucune […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/absolu/#i_8771

ALIÉNATION

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 7 998 mots

Dans le chapitre « De Hegel à Marx »  : […] rien de créé, rien d'humain ; le terme fremd désigne ici le moment de transcendance, le contraire de la participation du fini à l'infini, l'extériorité qui opprime et qui écrase ; la relation maître-esclave est installée au lieu même de la rencontre du fini et de l'infini. Dans ce contexte, l'aliénation n'est pas le procès créateur de l'Être- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alienation/#i_8771

ARISTOTE

  • Écrit par 
  • Pierre AUBENQUE
  •  • 23 833 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Dieu »  : […] Ce Premier Moteur peut-il être assimilé sans difficulté au Dieu transcendant dont Aristote semblait pressentir l'existence à travers la structure intelligible (c'est-à-dire, en fait, mathématique) du Ciel étoilé ? Au livre VIII de la Physique, la transcendance du Premier Moteur semble difficilement conciliable avec la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aristote/#i_8771

BATESON GREGORY (1904-1980)

  • Écrit par 
  • Daniel de COPPET
  •  • 3 288 mots

Dans le chapitre « L'épistémologie cybernétique et la crise écologique »  : […] être comprise comme incluant des « circuits » complets. À l'opposition entre immanence et transcendance, l'épistémologie cybernétique propose, avec Bateson, de substituer une approche nouvelle par où « l'esprit individuel est immanent, mais pas seulement dans le corps. Il est immanent également dans les voies et les messages extérieurs au corps ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gregory-bateson/#i_8771

BRUNO GIORDANO (1548-1600)

  • Écrit par 
  • Jean SEIDENGART
  •  • 5 287 mots

Dans le chapitre « De l'infinité cosmique à l'infinité divine »  : […] qui non seulement avait introduit des distinctions nouvelles entre les différents ordres d'infinité, mais avait aussi affirmé clairement la transcendance du Dieu infini par rapport à sa création, qui n'est infinie que privativement, c'est-à-dire quantitativement (pluralité infiniment finie). Dieu est l'unité infiniment infinie (négativement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giordano-bruno/#i_8771

CIEL SYMBOLISME DU

  • Écrit par 
  • Gilbert DURAND
  •  • 2 865 mots

symbole de la Toute-Puissance, parce qu'il allie l'altitude de la transcendance, la coexistence harmonieuse de contraires et de pluralités, et la régularité exemplaire de ses phases. Transcendance, solution harmonieuse des tensions contradictoires, régularité géométrique des mouvements, tels sont bien les trois idéaux majeurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symbolisme-du-ciel/#i_8771

CONCEPTUALISME, philosophie

  • Écrit par 
  • Joseph VIDAL-ROSSET
  •  • 1 327 mots

entend par conceptualisme l'ensemble des systèmes philosophiques qui considèrent les Idées (ou Formes) comme immanentes aux choses sensibles, alors que le réalisme platonicien les affirme transcendantes à celles-ci. Appelons cette forme de conceptualisme « conceptualisme ontologique ». L'ontologie conceptualiste est une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conceptualisme-philosophie/#i_8771

DELEUZE GILLES (1925-1995)

  • Écrit par 
  • Bruno PARADIS
  •  • 2 094 mots

Dans le chapitre « L'immanence »  : […] Le dernier texte que Deleuze nous ait livré, « L'Immanence : une vie... », publié par la suite dans Deux Régimes de fou (2003), montre ainsi le lien qu'il faudrait établir entre l'immanence et un champ transcendantal impersonnel. Sur ce plan, il n'y a que des virtualités ou des singularités. Par elles et en elles, une vie passe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gilles-deleuze/#i_8771

DIEU - Problématique philosophique

  • Écrit par 
  • Jacques COLETTE
  •  • 5 677 mots

Dans le chapitre « Le souverain bien »  : […] à dire dans le concret de la relation éthique, à lire dans le visage d'autrui le commandement d'un Dieu inconnu. Transcendance dans l'immanence, idée mise en nous avant toute pensée finie, avant toute corrélation pensable, avant toute relation mesurable : c'est cette antériorité qui rend possible, inévitable même, l'exposition aux négations de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dieu-problematique-philosophique/#i_8771

DUNS SCOT JEAN (1266 env.-1308)

  • Écrit par 
  • Maurice de GANDILLAC
  • , Universalis
  •  • 6 225 mots

Dans le chapitre « L'essence et l'existence »  : […] « intelligible », qui n'est pas une idée platonicienne mais le substrat de tous les «  transcendants » (passions convertibles : un, vrai, bien ; passions disjonctives : infini et fini, nécessaire et contingent, etc. ; perfections modales : sagesse, connaissance, volonté, etc.), n'était pas « univoque », tout discours serait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-duns-scot/#i_8771

EXISTENCE PHILOSOPHIES DE L'

  • Écrit par 
  • Jean WAHL
  •  • 6 149 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Kierkegaard et son secret »  : […] À plusieurs reprises, Kierkegaard distingue une religion de l'immanence – on pourrait y voir le stade du platonisme et de la réminiscence – et une religion de la transcendance – celle à laquelle il veut accéder – où a lieu la communication avec le Tout Autre, avec Dieu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-de-l-existence/#i_8771

FEUERBACH LUDWIG (1804-1872)

  • Écrit par 
  • Henri ARVON, 
  • Universalis
  •  • 2 258 mots

Dans le chapitre « L'aliénation »  : […] le sujet spirituel et l'objet matériel dont il s'est aliéné et qu'il veut reprendre, elle devient pour Feuerbach la transcendance qui, à tort, accapare ce qui revient à l'immanence seule. Comme, chez Hegel, l'esprit, après s'être aliéné dans la matière, s'y reconnaît et finit par prendre conscience de son caractère absolu, l'homme, après s'être […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ludwig-feuerbach/#i_8771

IMMANENTISME

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 192 mots

Doctrine philosophique qui rejette la transcendance, c'est-à-dire l'irréductibilité de Dieu (ou bien d'un principe du réel) à ce qui relève des pouvoirs et des limites de l'esprit. Dans ce sens, Spinoza est taxé d'immanentisme ; il conçoit Dieu comme totalement intelligible à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/immanentisme/#i_8771

INFINI, philosophie

  • Écrit par 
  • Emmanuel LÉVINAS
  •  • 6 339 mots

degré qu'il ne se peut rien ajouter à la souveraine perfection qu'il possède » (Méditation III). La notion de l'infini se rapproche ici de la notion de transcendance. Mais elle réside aussi dans l'idée même de puissance, dans la volonté que la puissance suppose, dans la spontanéité qui est précisément une façon d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/infini-philosophie/#i_8771

ISLAM (La religion musulmane) - Les fondements

  • Écrit par 
  • Jacques JOMIER
  •  • 12 615 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le respect de Dieu »  : […] On caractérise parfois l'islam par l'idée de la transcendance divine, le musulman écartant immédiatement tout ce qui lui semble porter atteinte à cette transcendance. C'est indéniable. Pourtant certains musulmans considèrent également l'immanence comme spécifique de l'islam ; nombreux sont les fidèles qui vivent en effet de l'idée de la proximité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-religion-musulmane-les-fondements/#i_8771

JASPERS KARL (1883-1969)

  • Écrit par 
  • Jeanne HERSCH
  •  • 2 619 mots

Dans le chapitre « Décision, communication, transcendance »  : […] en les prenant, actualise dans sa situation concrète, par son libre choix, sa possible existence. L'existence veut, opte, croit. Volonté, option, foi, autant de serments prêtés par l'existence à la transcendance, et qui sont comme les signes métaphysiques de l'être qui les a rendus possibles, en tant qu'il est la racine de n'importe quel absolu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-jaspers/#i_8771

JULLIEN FRANÇOIS (1951-    )

  • Écrit par 
  • Daniel BOUGNOUX
  •  • 1 121 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une pensée du multiple »  : […] détermination. L'artiste pas plus que le jardinier ou le bon tacticien ne s'oppose au monde. Mais tous opèrent dans l'immanence ; peu soucieux de réduire les phénomènes au concept qui en délivrera la vérité, ils se mettent avec eux en route ou sur la voie (tao). Au rebours de cette modestie jardinière, Platon puis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-jullien/#i_8771

LÉVINAS EMMANUEL (1905-1995)

  • Écrit par 
  • Jean GREISCH
  •  • 3 188 mots

Dans le chapitre « Autrui me regarde : l'épiphanie du visage »  : […] du livre, développé dans la longue analyse intitulée « Le Visage et l'extériorité ». Ce qui se montre dans l'épiphanie du visage, « signification sans contexte », ce n'est rien d'autre que le concept de transcendance, c'est-à-dire l'idée d'Infini, telle que Descartes l'a exposée dans la troisième Méditation métaphysique. L' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emmanuel-levinas/#i_8771

MERLEAU-PONTY MAURICE (1908-1961)

  • Écrit par 
  • Alphonse DE WAELHENS
  •  • 3 508 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Expérience de l'être-là et « sentir » »  : […] le déclin de sa faveur, qui ne fut jamais considérable, pour une subjectivité définie par l'immanence. Par la chair que je suis, ma rencontre avec ce qu'on nommait l'objet prend un caractère de réciprocité radicale dans l'unité et l'immanence transcendante de l'Être. Que je puisse voir signifie du même coup que je suis visible. L'existence est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-merleau-ponty/#i_8771

MONDE

  • Écrit par 
  • Jean LADRIÈRE
  •  • 5 934 mots

Dans le chapitre « La transcendance »  : […] qu'il les revêt de signification et les constitue ainsi comme nœuds d'un réseau unifié. La possibilité d'effectuer un tel dépassement constituant doit être considérée comme appartenant à la structure fondamentale de l'existence, c'est-à-dire du mode d'être caractéristique de l'existant humain. C'est la transcendance. En tant qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monde/#i_8771

MORT - Les interrogations philosophiques

  • Écrit par 
  • René HABACHI
  •  • 7 527 mots

Dans le chapitre « La mort en contestation »  : […] en une zone plus dense. Par là, la phénoménologie se réfère à une métaphysique, et la transcendance, que des philosophes comme Heidegger et Sartre réduisent à un désemboîtement horizontal de la durée, se double d'une transcendance verticale où la durée annonce son fondement, une métatemporalité qu'on peut appeler éternité. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mort-les-interrogations-philosophiques/#i_8771

NIETZSCHE FRIEDRICH

  • Écrit par 
  • Jean GRANIER
  •  • 9 775 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'arrière-monde »  : […] L'« être » de la métaphysique est ainsi, en priorité, caractérisé par l'idée de la transcendance. Il correspond à la position d'un « arrière-monde » (Hinterwelt) doté des attributs que la pensée réclame d'un absolu qu'elle veut préserver de la contamination sensible : l'« être » transcendant est la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-nietzsche/#i_8771

PANTHÉISME

  • Écrit par 
  • Robert MISRAHI
  •  • 7 634 mots

Dans le chapitre « Plotin »  : […] universelle et une, réalité qui intègre le monde sensible comme un reflet d'elle-même à l'intérieur d'elle-même. Cette réalité véritable est constituée par trois hypostases, c'est-à-dire par trois aspects ou manifestations du même être unique et global, par trois « différenciations immanentes », pourrait-on dire, du même être total et actif […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pantheisme/#i_8771

PHÉNOMÉNOLOGIE

  • Écrit par 
  • Renaud BARBARAS, 
  • Jean GREISCH
  •  • 7 227 mots

Dans le chapitre « L'« épochè » phénoménologique »  : […] ; tout vécu est vécu d'un moi pur qui vit en lui et, par lui, se dirige vers tel objet : le moi représente donc une forme de transcendance dans l'immanence du flux de conscience. Une phénoménologie conséquente doit être en mesure de constituer ce moi lui-même, ce qui la conduit à une constitution de la temporalité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phenomenologie/#i_8771

PLOTIN

  • Écrit par 
  • Maurice de GANDILLAC
  •  • 5 010 mots

Dans le chapitre « La philosophie de l'Un »  : […] termes du Politique de Platon, 284 d, repris en VI, viii, 18), ces symbolisations, qui mêlent l'immanence à la transcendance, ces évocations d'une « bonté providentielle » se heurtent au paradoxe fondamental d'un Étant qui n'est rien, d'un Donateur qui jamais ne se dissipe (VI, v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plotin/#i_8771

RÉALITÉ

  • Écrit par 
  • Ferdinand ALQUIÉ
  •  • 4 964 mots

Dans le chapitre « De Berkeley à Kant »  : […] La notion de transcendance horizontale, ou de dépassement de l'esprit par soi, si elle est fort utilisée par les modernes, est pourtant bien loin de résoudre la véritable question. Et ce n'est pas sans raison que l'on a reproché aux phénoménologues de reprendre à leur compte, de façon plus subtile, un idéalisme voisin de celui de Berkeley […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/realite/#i_8771

SARTRE JEAN-PAUL

  • Écrit par 
  • Jacques LECARME, 
  • Juliette SIMONT
  •  • 8 906 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'intentionnalité »  : […] est conscience de quelque chose ». » Reste que, dès sa première œuvre philosophique, La Transcendance de l'ego (1936), Sartre marque les limites de la phénoménologie husserlienne autant qu'il en exalte l'originalité. Il y déplore en effet que Husserl, qui, dans les Recherches logiques, avait fait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-paul-sartre/#i_8771

SUBSTANCE

  • Écrit par 
  • Robert MISRAHI
  •  • 5 343 mots

Dans le chapitre « Aristote »  : […] et du monde astral, c'est-à-dire hors du temps et du mouvement. C'est la transcendance de la substance qui, en fait, en constitue le caractère éminent et singulier, situant ainsi l'être, comme acte pur, au-delà de tout ce qui n'est pas lui, et dont il n'a pas besoin pour être. Le vrai sens de la substance est d'être l'être premier (logiquement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/substance/#i_8771

Voir aussi

Pour citer l’article

Robert MISRAHI, « IMMANENCE ET TRANSCENDANCE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/immanence-et-transcendance/