IMAGERIE PAR RÉSONANCE MAGNÉTIQUE DE DIFFUSION (IRMD)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Principes de l’IRM de diffusion

L'imagerie par résonance magnétique de diffusion fait partie de la famille des techniques d’imagerie basées sur la résonance magnétique nucléaire (RMN). Dans un fort champ magnétique, les protons des atomes d’hydrogène des molécules d’eau, excités spécifiquement par une certaine fréquence d’un rayonnement électromagnétique, ont la propriété d’absorber ce rayonnement et d’en restituer un autre, lors des réorientations de leur moment magnétique, selon deux directions opposées, parallèles au champ magnétique imposé. Si l’on emploie un champ magnétique non constant, variant selon un gradient dans l’espace, les rayonnements émis constituent une somme de signaux qui permet d’obtenir une image, car il est possible d’assigner à chaque signal élémentaire une position en fonction de la valeur locale du champ magnétique.

Principe de l’IRM de diffusion

Principe de l’IRM de diffusion

Dessin

Lorsqu'ils sont placés dans un champ magnétique intense, le moment magnétique des protons des molécules d'eau s'aligne. Lorsque ce champ cesse, les protons restituent un signal lié au retour à leur moment magnétique initial. Ce signal est enregistré dans les dimensions de l'espace. En a,... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Ces signaux sont brouillés par la diffusion aléatoire à l’échelle atomique des molécules d’eau qui introduit un bruit dans le signal. Pour limiter ce problème, il est possible d’utiliser des champs magnétiques pulsés de grande intensité et de durées courtes. Inversement, des gradients de champ magnétique pulsés de sens opposés peuvent au contraire rendre le signal sensible à la diffusion des molécules d’eau. Dans ce cas, si le proton d’un atome d’hydrogène n’a pas diffusé, alors ses deux signaux de sens opposés s’annulent (isotropie). Mais, si le proton a diffusé dans le gradient de champ, alors ses deux signaux ne s’annulent plus (anisotropie). Ce protocole permet ainsi d’obtenir un signal qui provient seulement des protons des atomes d’hydrogène des molécules d’eau ayant diffusé. Il permet de réaliser des images de la diffusion moyenne de ces protons dans une région donnée de l’organe. En faisant varier la direction des gradients de champ magnétique successivement selon six directions de l’espace, il est possible de calculer, par une méthode mathématique utilisant un tenseur de diffusion, l’orientation de la dif [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages



Médias de l’article

Principe de l’IRM de diffusion

Principe de l’IRM de diffusion
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Images d’IRM de diffusion

Images d’IRM de diffusion
Crédits : © D. Duclap, B. Schmitt, A. Lebois, P. Guevara, D. Le Bihan, J.-F. Mangin, C. Poupon/ CEA-NeuroSpin (source « Clefs CEA » n°62)

photographie




Écrit par :

Classification


Autres références

«  IMAGERIE PAR RÉSONANCE MAGNÉTIQUE DE DIFFUSION (IRMD)  » est également traité dans :

VISUALISATION DE L'ACTIVITÉ DU CERVEAU

  • Écrit par 
  • Jean-Gaël BARBARA
  •  • 6 298 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Définition des activités cérébrales à échelle locale  »  : […] Pour l’ensemble des techniques d’imagerie présentées plus haut, la définition physiologique de l’activité que l’on détermine a posé et pose encore parfois problème. S’il était clair, dès les années 1930, que le signal électroencéphalographique reposait certainement sur l’activité électrique des neurones, il ne fut jamais possible d’établir une corrélation temporelle stricte entre l’activité de neu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/visualisation-de-l-activite-du-cerveau/#i_57007

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Gaël BARBARA, « IMAGERIE PAR RÉSONANCE MAGNÉTIQUE DE DIFFUSION (IRMD) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/imagerie-par-resonance-magnetique-de-diffusion/