IMAGE ANIMÉE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

La lanterne magique

La lanterne magique
Crédits : Cinémathèque française

photographie

Phénakistiscope de Joseph Plateau

Phénakistiscope de Joseph Plateau
Crédits : Stéphane Dabrowski/ Cinémathèque française

photographie

Étude de la course du cheval, E. Muybridge

Étude de la course du cheval, E. Muybridge
Crédits : Eadweard Muybridge/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Étienne-Jules Marey

Étienne-Jules Marey
Crédits : Cinémathèque française

photographie

Tous les médias


Capter le mouvement : Étienne-Jules Marey

Marey utilise en 1882 une première caméra à disque obturateur qui enregistre une série de vues séquentielles sur une seule plaque de verre sensible. Avec sa nouvelle méthode, la chronophotographie  l’écriture du temps par la lumière , Marey devient la personnalité la plus avant-gardiste, au point de vue technique, scientifique et artistique, de cette période. En 1888, il adapte à sa caméra une bande sensible mobile avant d’obtenir, en 1889, les premières séries de clichés sur des pellicules de celluloïd provenant de l’appareil photographique Kodak commercialisé par Eastman. Le mouvement et la vie sont enfin captés et fixés dans toutes leurs phases sur un support transparent, souple et sensible : le film. Dès lors, le rêve devient réalité : les images animées et auparavant éphémères de la camera obscura sont désormais reproductibles. Le « mouvement continué » devient théoriquement possible.

Étienne-Jules Marey

Étienne-Jules Marey

Photographie

Intéressé depuis longtemps par la visualisation graphique des phénomènes physiques que leur rapidité ne permet pas d'observer, E.-J. Marey met au point en 1882 son « fusil photographique » dont le barillet est remplacé par une plaque photographique circulaire, ancêtre de la caméra. 

Crédits : Cinémathèque française

Afficher

Avec ses quelque huit cents films chronophotographiques réalisés à partir de 1889, Marey, premier cinéaste du xixe siècle, produit une sorte d’encyclopédie filmique du mouvement et révèle des formes que personne n’avait vues avant lui. Il parvient à ralentir et accélérer le temps, à mesurer et maîtriser l’espace, à recréer la vie par des images ou des machines. Les caméras chronophotographiques de Marey vont influencer tous les chercheurs en images animées des années 1890.

Sans le savoir, Marey ouvre également la voie aux futurs effets spéciaux cinématographiques. Il habille de noir les parties du corps que l’on ne veut pas voir figurer sur l’image : par exemple, l’une des jambes, ou bien la moitié du corps. Georges Méliès reprendra cette technique, par exemple dans Le Cake-Walk infernal (1903), dans lequel des bras, des jambes remuent seuls, comme détachés du tronc du danseur. Un autre système révolutionnaire préconisé par Marey et consistant à habiller son sujet d’un costume entièrement noir, mais sur lequel on a fixé d’étroites bandes de métal brillan [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages


Écrit par :

  • : directeur scientifique du patrimoine à la Cinémathèque française

Classification


Autres références

«  IMAGE ANIMÉE  » est également traité dans :

CINÉMA (Aspects généraux) - Les techniques du cinéma

  • Écrit par 
  • Michel BAPTISTE, 
  • Pierre BRARD, 
  • Jean COLLET, 
  • Michel FAVREAU, 
  • Tony GAUTHIER
  •  • 17 482 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Le cinéma en relief  »  : […] Ce procédé n'est pas l'apanage des parcs d'attractions. Il a été utilisé à plusieurs reprises pour des films de fiction, comme le célèbre Dial M for Murder ( Le crime était presque parfait ) d'Alfred Hitchcock (1954), mais la dimension ajoutée par le relief à un film narratif n'a pas été ressentie comme indispensable au public des salles obscures. De ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-aspects-generaux-les-techniques-du-cinema/#i_57194

CINÉMA (Cinémas parallèles) - Le cinéma d'animation

  • Écrit par 
  • Bernard GÉNIN, 
  • André MARTIN
  •  • 17 832 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Traitement et synthèse informatiques des images animées »  : […] Depuis l es années cinquante, mais seulement dans des laboratoires réservés aux recherches militaire, industrielle et architecturale, le couplage du tube cathodique et de l'ordinateur préparait l'émergence d'un nouveau système de création picturale. Lié à un codage de toutes les valeurs visuelles en train de pulsions électroniques binaires aboutissant à une structuration des données sous forme de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-cinemas-paralleles-le-cinema-d-animation/#i_57194

CINÉMA (Réalisation d'un film) - Musique de film

  • Écrit par 
  • Alain GAREL
  •  • 6 504 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les origines »  : […] C'est après quelques jours d'exploitation commerciale du Cinématographe Lumière, en décembre 1895, à Paris, que les projections bénéficièrent d'un accompagnement musical au piano, peu après qu'un instrument avait été installé dans une salle attenante pour faire patienter les spectateurs dans l'attente de la prochaine séance. On avance généralement que l'adjonction de musique est née de la nécessi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-realisation-d-un-film-musique-de-film/#i_57194

CINÉMA ET HISTOIRE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JEANCOLAS
  •  • 8 282 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Mémoire et récit »  : […] Le territoire de l'historien, à la fin de notre xx e  siècle, s'est sérieusement brouillé. La demande d'histoire n'a sans doute jamais été aussi forte, sur le terrain de l'édition traditionnelle (le livre, les revues), et sur celui des nouveaux médias (la télévision est une grosse consommatrice de sujets et de débats, et nous intéresse d'autant pl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-et-histoire/#i_57194

CINÉMA ET OPÉRA

  • Écrit par 
  • Jean-Christophe FERRARI
  •  • 3 255 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « L'image animée à l'opéra »  : […] Mais les allers-retours entre cinéma et opéra ne s'arrêtent pas aux mises en scène d'opéra par des cinéastes. Ils fonctionnent dans les deux sens puisque, aujourd'hui, les metteurs en scène d'opéra font appel au cinéma et à la vidéo. Krzysztof Warlikowski, par exemple, convoque, sur les scènes lyriques, une pléthore de références cinématographiques. Sa mise en scène d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-et-opera/#i_57194

NUMÉRIQUE ART

  • Écrit par 
  • Edmond COUCHOT
  •  • 6 665 mots

Dans le chapitre « L'image animée en trois dimensions et l'ultraréalisme »  : […] Les années 1980 sont marquées par l'apparition d'une nouvelle interface de visualisation, l'écran vidéo, capable d'afficher des images en couleur beaucoup plus riches. Ces images pouvaient être fixes et ne se différenciaient guère, dans ce cas, de celles obtenues avec des imprimantes couleur. Mais, surtout, elles pouvaient être animées. Ce qui allait réorienter très largement les recherches dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-numerique/#i_57194

PARLANT CINÉMA

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 8 151 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Augmentation du pouvoir narratif »  : […] Le pouvoir narratif de l'image animée seule, sans le secours d'un texte, est faible. Il a fallu beaucoup d'efforts et de très grands artistes comme Murnau pour parvenir, dans un film comme Le Dernier des hommes , à faire raconter une histoire par des images privées de tout secours d'un texte, qu'il soit écrit (intertitres) ou oral (le « bonimenteur » qui officiait dans les s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-parlant/#i_57194

PRÉSENTATION DU CINÉMATOGRAPHE LUMIÈRE

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 243 mots
  •  • 1 média

Le 28 décembre 1895, Antoine Lumière présente, au salon indien du Grand Café, 14, boulevard des Capucines, à Paris, l'invention de ses fils Auguste (1862-1954) et Louis (1864-1948), le Cinématographe. L'image animée existe depuis 1894, avec le Kinétoscope de Thomas Edison et W. K. L. Dickson. Mais elle n'est encore visible que par un seul spectateur à la fois, par l'entremise d'une boîte munie d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/presentation-du-cinematographe-lumiere/#i_57194

Voir aussi

Pour citer l’article

Laurent MANNONI, « IMAGE ANIMÉE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/image-animee/