RÉUNION ÎLE DE LA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Géographie

Île tropicale exiguë, avec une saison des pluies, cyclonique, de novembre à mai, et une saison sèche, La Réunion est marquée par le volcanisme et la montagne. Ces particularités physiques ainsi que l'histoire de l'île ont construit l'espace réunionnais dans une dialectique Hauts (mi-pentes et montagne) et Bas (espace littoral), en faveur de ces derniers. Découverte au xvie siècle, l'île, appelée Mascarin puis Bourbon, devient une colonie française de peuplement puis de production de café et surtout de canne à sucre. Obtenant le statut de département en 1946, La Réunion va connaître de profonds changements qui vont bouleverser ses paysages, sa société, son économie et sa culture. Malgré d'importantes améliorations, notamment dans le niveau de vie et les équipements, elle doit faire face à des problèmes tels que l'accroissement démographique, le chômage et une saturation des espaces. L'agriculture, longtemps seule activité productive, est aujourd'hui relayée par le tourisme, et ce sont les services marchands qui stimulent, depuis le début des années 1990, l'activité économique réunionnaise.

De la colonie au département

Il n'existe pas de systèmes traditionnels précoloniaux à La Réunion ; c'est une colonie sui generis qui s'est mise en place pour l'usage de la métropole. Escale pour les bateaux de la Compagnie française des Indes orientales, l'île devient, après 1715, avec la culture du café, une colonie de production et d'exportation, entrant ainsi dans le cycle de l'économie de plantation. La décision de Bertrand François Mahé de La Bourdonnais, gouverneur des Mascareignes de 1735 à 1746, de faire de la future île Maurice la base commerciale et stratégique de l'établissement français, va ramener La Réunion au rang de réservoir de main-d'œuvre et de produits agricoles. Aucune culture ne s'imposant, le territoire de l'île s'est adapté pour répondre à la fois à la demande d'exportation et de ravitaillement local, égrenant un chapelet d'exploitations le long du littoral au vent, à l [...]


Médias de l’article

Coulée de lave du piton de la Fournaise, île de la Réunion

Coulée de lave du piton de la Fournaise, île de la Réunion
Crédits : M. Lachenal

photographie

La Réunion [France] : carte physique

La Réunion [France] : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Case créole, île de la Réunion

Case créole, île de la Réunion
Crédits : S. Calado

photographie

Cultures des lentilles de Cilaos, île de la Réunion

Cultures des lentilles de Cilaos, île de la Réunion
Crédits : M. Lachenal

photographie



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages




Écrit par :

  • : professeur des Universités en histoire contemporaine, université de La Réunion
  • : professeur en géographie, doyen de la faculté des lettres et des sciences humaines, université de La Réunion

Classification


Autres références

«  RÉUNION ÎLE DE LA  » est également traité dans :

ARBOVIRUS

  • Écrit par 
  • Claude HANNOUN, 
  • Jean-François SALUZZO
  •  • 1 865 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'épidémie de chikungunya à la Réunion »  : […] Le chikungunya, qui a sévi en 2005-2006 dans l'île de la Réunion, entre dans le groupe des fièvres tropicales longtemps confondues avec la dengue. Cette maladie est due à un virus de la famille des Togaviridae , transmis par les moustiques du genre Aedes . Le virus est présent en Asie et en Afrique, où il circule selon des modalités complexes, avec des successions de cycles enzootiques faisant i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arbovirus/#i_38259

CHIKUNGUNYA

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 2 199 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le vecteur Aedes »  : […] Sans vecteur dans lequel il se multiplie, le virus ne peut être transmis. On ne connaît pas en effet – sauf lors des transfusions sanguines – de transmission non vectorielle du CHIKV. La biologie et la génétique du vecteur, ainsi que la plus ou moins grande capacité du virus à y proliférer, sont essentielles pour comprendre tant la survenue des épidémies que la diffusion de la maladie hors de son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chikungunya/#i_38259

PITON DE LA FOURNAISE

  • Écrit par 
  • Andrea DI MURO
  •  • 2 558 mots
  •  • 7 médias

Le piton de la Fournaise (2 632 m) est le volcan le plus récent (530 000 ans) de l'île de La Réunion. L'île de La Réunion est située à environ 800 kilomètres à l'est de Madagascar, par 21 0 5' de latitude sud et 55 0 30' de longitude est, et à 200 kilomètres à l'ouest - sud-ouest de l'île Maurice. Seul volcan actif de l'île, le piton de la Fournaise s'est bâti sur le flanc sud-est d'un volcan plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/piton-de-la-fournaise/#i_38259

OUTRE-MER FRANCE D'

  • Écrit par 
  • Jean-Christophe GAY
  •  • 6 567 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Des territoires éparpillés et inégalement peuplés »  : […] Sur les 12 millions de kilomètres carrés de l’empire colonial français de l’entre-deux-guerres, il n’en reste plus que le centième, dispersé dans les trois grands océans et dans les deux hémisphères (cf. carte ). Les trois départements français d’Amérique, la Guadeloupe, la Martinique et la Guyane, ainsi que les petites collectivités de Saint-Martin, Saint-Barthélemy et Saint-Pierre-et-Miquelon r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/outre-mer-france-d/#i_38259

LÉLÉ GRANMOUN (1930-2004)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 183 mots

Un des maîtres du maloya réunionnais. Le maloya, à la fois chant et danse, est une sorte de blues gai au rythme ternaire ; il serait issu d'une musique de tambours accompagnant un rituel funéraire malgache appelé service (« sevis malgas » ou « sevis kabars »). Musique des esclaves puis des exclus, symbole de la culture créole, le maloya est interdit de 1946 à 1962 par les autorités françaises. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/granmoun-lele/#i_38259

MASCAREIGNES ARCHIPEL DES

  • Écrit par 
  • Marie-Christine AUBIN
  •  • 251 mots

L'archipel des Mascareignes est situé dans l'océan Indien, à l'est de Madagascar ; il était connu des Arabes, mais c'est le navigateur portugais Pedro do Mascarenhas qui le fit connaître à l'Europe dans la première moitié du xvi e siècle. Il groupe l'île de la Réunion ou île Bourbon (55 0 de longitude est et 21 0 de latitude sud), l'île Maurice, autrefois île de France (57 0 35′ de longitude e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/archipel-des-mascareignes/#i_38259

SAINT-DENIS, La Réunion

  • Écrit par 
  • Guy FONTAINE
  •  • 343 mots
  •  • 1 média

Saint-Denis, la plus grande ville de l'outre-mer français, avec 146 489 habitants (2013) sur 3 500 hectares, est aussi la capitale de l'île de La Réunion (chef-lieu du département) et une « capitale régionale » du fait de son fort pouvoir de commandement sur l'ensemble des agglomérations. Située au nord de l'île, sur un cône de déjection inondable entre deux rivières au débit capricieux, entourée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saint-denis-la-reunion/#i_38259

SISMICITÉ EN FRANCE

  • Écrit par 
  • Frédéric MASSON
  •  • 7 345 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La Réunion et Mayotte »  : […] La Réunion, avec un « risque faible » (zone de sismicité 2), n’est pas localisée à la frontière d’une plaque tectonique, mais en plein milieu de la plaque africaine, donc logiquement dans une zone de faible sismicité. Les séismes de la Réunion sont principalement d’origine volcanique, donc relativement superficiels. Mais il en existe aussi qui sont plus profonds. Depuis la première occupation de c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sismicite-en-france/#i_38259

TAAF (Terres australes et antarctiques françaises)

  • Écrit par 
  • Jean-Christophe GAY
  •  • 758 mots

Les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) constituent un territoire d’outre-mer (TOM) depuis 1955, le législateur ayant alors détaché de Madagascar les îles du sud de l’océan Indien. Aujourd’hui, il s’agit d’une collectivité d’outre-mer (COM) et simultanément d’une administration d’État sise à Saint-Pierre de La Réunion, placée sous l’autorité d’un préfet. Sans élus ni population per […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/taaf-terres-australes-et-antarctiques-francaises/#i_38259

Voir aussi

Pour citer l’article

Yvan COMBEAU, Guy FONTAINE, « RÉUNION ÎLE DE LA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ile-de-la-reunion/