IENISSEÏ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'Ienisseï moyen, du barrage de Krasnoïarsk à l'Angara

La digue, dite en France de Krasnoïarsk (en fait de Divnogorsk), retient un lac de 388 kilomètres de longueur, 101 mètres de profondeur, 2 000 kilomètres carrés et 73 milliards 300 millions de mètres cubes. Construit de 1957 à 1967, ce barrage, par sa puissance installée de 6 millions de kilowatts, était alors le premier du monde. C'est 33 kilomètres au nord de la digue que se trouve la ville elle-même de Krasnoïarsk. Créée en 1628, la forteresse était l'une des plus anciennes de Sibérie orientale, mais la ville ne comptait encore que 26 600 habitants au recensement de 1897. Ce fut l'arrivée du Transsibérien qui provoqua son explosion démographique, soulignant une remarquable situation géographique au carrefour de l'artère ferroviaire et de la voie fluviale de l'Ienisseï. À l'époque soviétique, Krasnoïarsk vit d'abord arriver le charbon du Kouzbass, puis le pétrole de l'Oural par oléoduc, l'hydroélectricité du plus grand barrage du monde et enfin le lignite. La ville se retrouva à la tête d'une région regorgeant d'énergie, fixant ainsi les industries fortes consommatrices d'électricité. L'usine d'aluminium, les industries mécaniques lourdes, la chimie lourde s'installèrent d'abord pour profiter de l'énergie produite, suivies d'industries de pointe en lien avec les laboratoires de recherche regroupés dans le quartier de l'Académie. Devenue la troisième ville de Russie d'Asie, la population de Krasnoïarsk s'élevait à 925 000 habitants lors de la chute de l'U.R.S.S. La crise de la période de Boris Eltsine fit tomber la population à 871 000 habitants en 1996, mais elle est remontée à 917 000 habitants en 2005. Après un déclin dans les années 1990, le port fluvial de Krasnoïarsk a repris sa croissance. La compagnie d'État de la navigation fluviale de l'Ienisseï, fondée en 1931, a été privatisée en 1994. Elle a assuré, pour l'année 2005, un trafic de 3,3 millions de tonnes de marchandises et 141 000 passagers.

En aval de Krasnoïarsk, qui est déjà à 560 de latitude nord, la populat [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

  • : professeur de géographie à l'université d'Orléans, président du C.S.T. du pôle-relais zones humides intérieures

Classification

Autres références

«  IENISSEÏ  » est également traité dans :

KRASNOÏARSK

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE
  •  • 334 mots

Capitale du territoire administratif homonyme de la fédération de Russie situé en Sibérie orientale (2,3 millions de kilomètres carrés, 2 908 550 hab. au recensement de 2002), Krasnoïarsk, construite sur les deux rives de l'Ienisseï, comptait 920 000 habitants en 2006, alors qu'elle n'en avait que 190 000 en 1939. La ville, créée sous le nom de Krasnyi Iar en 1628 pour servir de forteresse russe a […] Lire la suite

RUSSIE (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Pascal MARCHAND
  •  • 8 550 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Des fleuves excessifs »  : […] La Russie est drainée par de grands appareils fluviaux, imposants par leur longueur comme par la taille de leur bassin ou l'ampleur de leur débit (tabl. 1 ) . Tous ces fleuves ont un régime nival étroitement lié au climat. L'hiver, pendant trois mois dans l'Ouest, six dans l'Est, ils sont pris par une carapace de glace. Faute d'apports d'eau, l'écoulement est réduit. Au printemps, les énormes volu […] Lire la suite

SIBÉRIE

  • Écrit par 
  • Vadime ELISSEEFF, 
  • Pascal MARCHAND, 
  • Guy MENNESSIER
  •  • 14 138 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Naissance des grands empires »  : […] Dès le viii e  siècle avant J.-C., l'accroissement des troupeaux entraîne une extension du nomadisme et, partant, une nouvelle organisation des tribus. Les chefs élus ont de plus en plus de charges militaires et, peu à peu, leur entourage se constitue en aristocratie distincte du reste de la tribu. À l'opposition extérieure des nomades et des sédentaires s'ajoute donc chez les premiers une opposit […] Lire la suite

Pour citer l’article

Laurent TOUCHART, « IENISSEÏ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ienissei/