IDIOTIE (histoire du concept)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Degré le plus profond de l'arriération intellectuelle. L'« idiot » chez les Grecs (idiôtês) et chez les Latins (idiota) était un simple particulier, une personne privée, donc un ignorant ; au Moyen Âge, c'est un illettré manquant d'intelligence. Tel fut encore le sens d'idiotisme chez Pinel, mais l'ambiguïté du mot, usité aussi en philologie, incita Esquirol à créer le terme d'« idiotie » (1818, Académie française 1838) pour désigner – à côté des démences, qui sont des déficits intellectuels acquis par des sujets antérieurement normaux – non pas une maladie, mais un état de non-développement des facultés intellectuelles, état qui peut être constaté dès le plus jeune âge. Aujourd'hui, et depuis Morel, on réserve l'appellation d'idiots aux plus graves des oligophrènes, ceux dont l'âge mental est inférieur à deux ans et le quotient intellectuel inférieur à 20.

—  Georges TORRIS

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Georges TORRIS, « IDIOTIE (histoire du concept) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/idiotie-histoire-du-concept/