NATURE IDÉE DE

CONTINGENCE

  • Écrit par 
  • Bertrand SAINT-SERNIN
  •  • 4 892 mots

Dans le chapitre « Formes simples »  : […] Partout où l'idée de contingence est utilisée, elle entretient des relations avec trois termes : les lois de la nature, la liberté humaine et la prescience divine, dont chacun peut être affirmé ou nié. On peut ainsi former de nombreuses combinaisons, auxquelles correspondent des sens différents du mot « contingence ». Sans passer en revue toutes les figures concevables de la contingence, nous évoq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contingence/#i_81340

CRIBIER PASCAL (1953-2015)

  • Écrit par 
  • Hervé BRUNON
  •  • 1 011 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Jardin, paysage, nature »  : […] Conçu à l'instar de la musique pour mêler des temporalités complémentaires – la lente croissance d'un arbre, la floraison fulgurante d'une plante vivace, le rythme de la marche, la course des nuages –, le jardin doit susciter l'émerveillement et permettre d'être absorbé par la contemplation de l'éphémère. Le jardin dont Pascal Cribier s'occupe à partir de 1982 à Varengeville-sur-Mer (Seine-Maritim […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pascal-cribier/#i_81340

CULTURE - Nature et culture

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 7 880 mots
  •  • 2 médias

« Étant donné que la culture s'acquiert par apprentissage, les gens ne naissent pas Américains, Chinois ou Hottentots, paysans, soldats ou aristocrates, savants, musiciens ou artistes, saints, chenapans ou moyennement vertueux : ils apprennent à l'être. » Ce propos de T. Dobzhansky (1966) caractérise assez complètement la conception moderne de la culture : elle est acquise, mais d'abord par imprég […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/culture-nature-et-culture/#i_81340

DESCARTES RENÉ

  • Écrit par 
  • Ferdinand ALQUIÉ
  •  • 12 477 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La biologie »  : […] En biologie comme en physique, Descartes s'élève d'abord contre l'idée qu'il pourrait y avoir dans la nature des domaines spécifiques et des forces cachées : là encore, tout se doit expliquer à partir de l'espace et du mouvement. Il en est des vivants comme de ces automates que Descartes nous dit avoir aperçus « aux jardins de nos rois », et qui ne peuvent surprendre que les ignorants. Que l'on s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-descartes/#i_81340

DESCRIPTION

  • Écrit par 
  • Jean-Michel ADAM
  •  • 3 160 mots

Dans le chapitre « De la poésie au roman »  : […] Dans les essais d'Albalat, au tout début du xx e  siècle ( L'Art d'écrire et La Formation du style ), la description prend autant d'importance que la narration et le dialogue. Cette attention, qui se manifeste également, un siècle plus tôt, dans le Cours et les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/description/#i_81340

ÉCOLOGIE ET SOCIÉTÉ

  • Écrit par 
  • Robert BARBAULT
  •  • 7 804 mots
  •  • 5 médias

L'écologie, comme science et vision du monde, a un destin singulier. Fondée dans la seconde moitié du xix e  siècle, dans les remous d'une révolution industrielle qui va peu à peu mais inexorablement façonner notre monde, elle constitue une réponse de la communauté scientifique, alors largement pluridisciplinaire, aux interrogations que soulève un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecologie-et-societe/#i_81340

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Catherine LEFORT, 
  • Laurent VERMEERSCH
  •  • 19 932 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Les mythes liés au territoire »  : […] Bien que les États-Unis soient un pays à population majoritairement urbaine, les Américains n'en sont pas moins attachés à la nature, qui a joué un rôle essentiel dans la formation de la nation et qui reste aujourd'hui très présente dans les paysages et dans la culture. Les premiers temps de la conquête ont constitué une lutte contre la nature, alors perçue comme un milieu hostile parce que inconn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-le-territoire-et-les-hommes-geographie/#i_81340

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Marc CHÉNETIER, 
  • Rachel ERTEL, 
  • Yves-Charles GRANDJEAT, 
  • Jean-Pierre MARTIN, 
  • Pierre-Yves PÉTILLON, 
  • Bernard POLI, 
  • Claudine RAYNAUD, 
  • Jacques ROUBAUD
  •  • 40 197 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « L'homme de la nature »  : […] L'Amérique, c'est d'abord la nature au moment où l'homme la découvre. Des mots comme « Maine », « Mississippi », « Oregon », « Grandes Plaines » ont encore un charme magique qui évoque celui du lac Glimmerglass de Cooper, et qu'essayent de sauvegarder ou de recréer artificiellement les parcs nationaux. Il existe un coin sauvage dans la conscience de bien des Américains où l'on part à la pêche et à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-arts-et-culture-la-litterature/#i_81340

FEUERBACH LUDWIG (1804-1872)

  • Écrit par 
  • Henri ARVON, 
  • Universalis
  •  • 2 258 mots

Dans le chapitre « La critique de la philosophie hégélienne »  : […] Feuerbach reproche à la philosophie hégélienne de maintenir le désaccord entre l'homme et son expérience, de ne jamais pénétrer dans le monde concret. Il y a, certes, une opposition fondamentale entre la nature et l'esprit. Mais c'est précisément la philosophie qui doit s'efforcer de la surmonter en prenant pour point de départ non pas l'esprit incapable de sonder la nature, mais la nature dont l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ludwig-feuerbach/#i_81340

FINALITÉ

  • Écrit par 
  • Raymond RUYER
  •  • 6 602 mots

Dans le chapitre « La finalité « artificialiste » »  : […] En Occident, avant la science proprement dite, un effort a été fait, soit pour nier radicalement la finalité, soit, avec Platon, Aristote et les stoïciens, pour la régulariser. Aristote surtout veut fonder une science finaliste de la nature, en rationalisant la nature magique, en définissant des substances et des accidents classables, des changements réguliers et bien ordonnés, par passage de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/finalite/#i_81340

GUILLAUME DE CONCHES (1080 env.-env. 1150)

  • Écrit par 
  • Jean JOLIVET
  •  • 575 mots

Mort en 1150 ou peu après, Guillaume de Conches a commenté plusieurs auteurs fondamentaux : Priscien, Boèce, Macrobe, le Platon du Timée  ; il est aussi l'auteur d'une Philosophie du monde ( Philosophia mundi , vers 1125) et du Dragmaticon , et a glosé Juvénal. Il est très au courant des données scientifiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guillaume-de-conches/#i_81340

HISTOIRE NATURELLE

  • Écrit par 
  • Sophie SPITZ
  •  • 1 140 mots

La constitution d'une histoire naturelle à la fin du xvii e siècle et au début du xviii e est fondée sur le souci de substituer à l'explication de la nature sa description intégrale, considérée alors comme seul moyen de préserver la richesse des formes naturelles dans leur singularité. Décrire, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-naturelle/#i_81340

HISTORICITÉ

  • Écrit par 
  • Hans Georg GADAMER
  •  • 6 441 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les intuitions de Herder »  : […] En défendant la rhétorique par opposition à la « critique » de Descartes, Giambattista Vico (1668-1744) avait promu l'idée de l'expérience historique au niveau d'une « nouvelle science de l'homme ». Mais c'est dans les écrits de Herder, indépendamment de Vico, que se prépara cette tendance particulière de la pensée allemande qui, en critiquant expressément la philosophie française des Lumières un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/historicite/#i_81340

JARDINS - Esthétique et philosophie

  • Écrit par 
  • Catherine CHOMARAT-RUIZ
  •  • 3 585 mots

Dans le chapitre « L'enquête sur la nature »  : […] En tant que connaissance rationnelle de la nature, la philosophie croise le jardin dans l'œuvre de Théophraste qui, héritier d'Aristote et du Lycée, observe les plantes. Et si l'esthétique n'est pas au rendez-vous dans Les Recherches sur les plantes , on peut supposer que les planches accompagnant le De Materia medica de Dioscoride Pedanius (élève de Th […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jardins-esthetique-et-philosophie/#i_81340

KANT EMMANUEL

  • Écrit par 
  • Louis GUILLERMIT
  •  • 13 382 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'histoire et la politique »  : […] En affirmant le droit de la critique à tout se soumettre, aussi bien la majesté de la législation que la sainteté de la religion, Kant n'avait pas seulement conscience que dans l'histoire de la liberté son siècle marquait l'accession de l'humanité à l'âge adulte : il se faisait un devoir de participer à une réalisation de la moralité déjà préparée par la finalité de la nature. Telle était en tous […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emmanuel-kant/#i_81340

LES COMBATS POUR LA NATURE (V. Chansigaud) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 233 mots

Dans un ouvrage précédent ( La Nature à l’épreuve de l’homme , 2015), Valérie Chansigaud dressait le catalogue des attitudes humaines qui contribuent au désordre envahissant la nature, aux premiers rangs desquelles il faudrait compter l’indifférence à l’erreur, sa répétition aveugle et la cupidité. Cette analyse fortement étayée débouchait sur le constat que l’homme n’est dé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-combats-pour-la-nature/#i_81340

LIBERTÉ

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 11 650 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Antinomie de la liberté et de la nature »  : […] Le troisième seuil de cette conquête de la subjectivité, en tant que mode fondamental de l'être, consiste dans la reconnaissance de l'antinomie entre liberté et nature. Cette antinomie n'a pu être conçue aussi longtemps que la nature elle-même n'a pas été unifiée sous une unique législation, ce qui n'advint pas avant Newton, ni avant Kant réfléchissant sur les idées de ce dernier. Maintenant, la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liberte/#i_81340

LIBERTINS

  • Écrit par 
  • Robert ABIRACHED, 
  • Antoine ADAM
  •  • 5 708 mots

Dans le chapitre « Le matérialisme »  : […] Sans vouloir donner aux opinions des libertins une netteté qu'elles n'avaient pas, il semble, en effet, que l'on peut parler de deux « systèmes » suffisamment distincts. Le premier met l'accent sur la Nature, l'autre sur une Raison infinie qui est Dieu. Les origines de ces systèmes sont différentes et leur aboutissement aussi. Il faut, d'ailleurs, ne pas oublier qu'à l'époque les mots […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/libertins/#i_81340

MARXISME - Le matérialisme dialectique

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 6 386 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Métaphysique et dialectique »  : […] Le principe matérialiste, en troisième lieu, se présente comme inséparable de l'affirmation du caractère dialectique de la matière. La propriété essentielle de la matière est le mouvement : elle n'est elle-même qu'en se transformant, en s'altérant. Cela signifie que la matière n'est pas une substance, la « Nature » comme totalité achevée et éternelle, mais un processus : « La nature, en dernière […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marxisme-le-materialisme-dialectique/#i_81340

MÉCANISME, philosophie

  • Écrit par 
  • Joseph BEAUDE
  •  • 5 205 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les lois de la Nature »  : […] « Sçachez donc premièrement, écrit Descartes dans Le Monde , que par la Nature je n'entens point icy quelque Déesse, ou quelque autre sorte de puissance imaginaire ; mais je me sers de ce mot, pour signifier la Matiere mesme en tant que je la considere avec toutes les qualitez que je luy ai attribuées, comprises toutes ensembles, & sous cette condit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mecanisme-philosophie/#i_81340

MIRACLE

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 6 604 mots

Dans le chapitre « L'histoire sacrée et les « œuvres de Dieu » »  : […] Un troisième pas est franchi lorsque le prodigieux, signe de grâce, n'est plus perçu en situation « naturelle », mais en situation historique, lorsqu'un groupe religieux particulièrement inventif (Israël) récuse l'animisme, condamne l'idolâtrie, expulse ou retouche les mythes de représentation, leur préfère un mythe d'action, et décide de « signifier » Dieu par une exigence morale, par une intent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/miracle/#i_81340

MONDE

  • Écrit par 
  • Jean LADRIÈRE
  •  • 5 934 mots

Dans le chapitre « L'horizon de la question du fondement »  : […] Déjà, comme on l'a vu, l'analyse de la notion de monde dans le contexte d'une réflexion sur l'expérience préréfléchie conduit à une problématique de fondement. Mais l'étude de la nature, telle que la pratique la science, semble devoir soulever également, de son côté, un problème de fondement. La physique a donc créé des concepts qui ont un pouvoir totalisant à l'égard des phénomènes de la nature. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monde/#i_81340

MORELLY (1717 env.-env. 1778)

  • Écrit par 
  • Christine BARTHET
  •  • 882 mots

Bien qu'il fût l'un des principaux représentants du socialisme utopique et l'inspirateur de Babeuf (qui se réclama du Code de la nature au cours de son procès) ainsi que de la génération suivante, Morelly demeure mal connu. Certains auteurs vont même jusqu'à soutenir qu'il y a eu deux Morelly. Plusieurs documents permettent toutefois d'avancer que les œuvres signées de ce no […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/morelly/#i_81340

NATURALISATION, sociologie

  • Écrit par 
  • Gérard MAUGER
  •  • 976 mots

Selon les auteurs du Métier de sociologue (1968), la « naturalisation » est à l’œuvre dès lors qu’est transgressé « le précepte de Marx interdisant d’éterniser dans une nature le produit d’une histoire ou le précepte de Durkheim exigeant que le social soit expliqué par le social et par le social seulement ». Elle se manifeste, par exemple, dans la prétention à rendre compte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/naturalisation-sociologie/#i_81340

NATURE ET HISTOIRE (J. Baechler) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Pierre DEMEULENAERE
  •  • 1 052 mots

Sous le titre de Nature et histoire , cet ouvrage (PUF) de Jean Baechler est important par sa visée qui prend forme en un peu plus de mille pages. Il s'agit, en effet, de rendre intelligible l'« aventure » de l'espèce humaine, à partir de ses caractéristiques propres. Plus précisément, l'objectif est de faire la synthèse des différentes descriptions auxquelles donnent lieu l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nature-et-histoire/#i_81340

NATUREL DROIT

  • Écrit par 
  • Marie-Odile MÉTRAL-STIKER
  •  • 5 966 mots

Dans le chapitre « La signification ontologique de la loi naturelle »  : […] C'est avec l'élucidation du concept de nature que cette idée de loi non écrite accède à un statut philosophique. Sous ce concept viennent s'expliciter les notions de norme et de normalité que Platon dégage en liaison avec la théorie des idées : une chose est selon la nature lorsqu'elle réalise la conformité à son archétype. Mais les difficultés d'un monde d'idées, coupé radicalement du sensible, c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-naturel/#i_81340

NOSTALGIE

  • Écrit par 
  • Marie-Claude LAMBOTTE
  •  • 5 257 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Nostalgie et renoncement »  : […] « Ils ne sont pas heureux, ils souffrent de langueur [ Sehnsucht ] mais ils ne sont pas malades », affirme Freud dans la vingt-deuxième de ses Conférences à propos des individus qu'il estime capables de supporter une privation libidinale. Et la nostalgie, loin de se trouver réduite à un processus pathologique, offrirait peut-être, au contraire, matière […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nostalgie/#i_81340

ORIGINE

  • Écrit par 
  • Pierre-François MOREAU
  •  • 2 736 mots

Dans le chapitre « L'état de pure nature »  : […] Chez Rousseau, la démarche théorique est facilitée par l'introduction du couple de concepts pure nature-société commençante, qui a le double mérite d'éviter les ambiguïtés et de nous permettre de saisir comment s'élabore un tel procédé de pensée. Tout le Second Discours repose sur la distinction entre deux états de nature : d'une part, l'état de société commençante, qui e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/origine/#i_81340

SOPHISTIQUE

  • Écrit par 
  • Jacques BRUNSCHWIG, 
  • Barbara CASSIN
  •  • 6 775 mots

Dans le chapitre « De la physique à la politique »  : […] Le monde ainsi produit, c'est d'abord ce que Jacob Burckhardt nommait « le système le plus bavard de tous » : la cité grecque. La sophistique a déconstruit l'identité de l'être et de la nature, l'immédiateté de leur présence et, avec elles, l'évidence d'une parole qui aurait à charge de les dire adéquatement. Dès lors, l'identité ne peut plus apparaître que comme le résultat d'une procédure, qu'il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sophistique/#i_81340

PHYSIS

  • Écrit par 
  • Pierre AUBENQUE
  •  • 3 788 mots

Physis (ϕ́υσις) est un des concepts fondamentaux de la philosophie grecque. Les Romains l'ont traduit par natura , mais le concept moderne de nature s'est trouvé engagé dans un certain nombre d'emplois, et surtout dans une série d'oppositions (nature et esprit, nature et grâce, nature et liberté, etc.), qui risqueraient de détourner l'historien des harmoniques elles-mêmes com […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/physis/#i_81340

PREMIER PARC NATIONAL

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre RAFFIN
  •  • 236 mots

Bien que le parc de Yellowstone (Wyoming), créé en 1872 aux États-Unis, soit réputé le premier parc national, il n'est que le deuxième. En effet, en 1864, le président Abraham Lincoln et le Congrès avaient déjà instauré une protection de même statut sur la vallée du Yosemite et les séquoias géants de Mariposa Grove (Californie), en réponse à un mouvement d'opinion qui s'était développé afin de pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/premier-parc-national/#i_81340

RÉCIT DE VOYAGE

  • Écrit par 
  • Jean ROUDAUT
  •  • 7 143 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Oh ! Tahiti »  : […] Si, pour le capitaine Wallis qui la découvre le 9 juin 1767, elle est sans plus l'île du roi George, Tahiti devient pour Bougainville ( Voyage autour du monde , 1771) la « nouvelle Cythère ». Se reconstitue dans le Pacifique, pour les voyageurs, la constellation des îles grecques à l'aurore des temps, dans la lumière que leur prêtent les romans sur l'origine idyllique de l'h […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/recit-de-voyage/#i_81340

SPINOZA BARUCH (1632-1677)

  • Écrit par 
  • Robert MISRAHI
  •  • 12 184 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La connaissance et la réflexion »  : […] La doctrine spinoziste de la connaissance est à la fois plus simple et plus subtile qu'on ne le dit ordinairement. Elle est plus subtile qu'une simple opposition de l'erreur et de la vérité, puisqu'elle se présente en réalité comme l'itinéraire qui, en menant de l'erreur imaginaire à la vérité rationnelle, conduira aussi l'esprit de la servitude à la possibilité de la liberté. Mais cet itinéraire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baruch-spinoza/#i_81340

SURNATUREL

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 328 mots

Chez les Grecs, le surnaturel s'oppose à la nature physique et il signifie ce qui lui est immédiatement supérieur, à savoir la nature intellectuelle, ce qui appartient à l'intelligence, à l'intelligible, eux-mêmes considérés comme divins, en raison de l'immutabilité des idées qui suppose une coupure par rapport à la mobilité et à l'incertitude de l'expérience sensible. Le mot surnaturel a reçu ens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/surnaturel/#i_81340

THOMAS D'AQUIN saint (1224 ou 1225-1274)

  • Écrit par 
  • Marie-Dominique CHENU
  •  • 4 372 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La nature »  : […] Il était dans la logique de ce rationalisme chrétien de reconnaître aux lois de la nature leur consistance spécifique, jusque dans la vie de la grâce : c'est parce qu'il y a une phusis , avec la nécessité de ses lois, que la science peut se construire en un logos . Telle est la cohérence de toute renaissance, celle du xiii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-d-aquin/#i_81340