IBO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Économie et société

La subsistance était assurée par la culture, principalement de l'igname et du manioc, et secondairement du maïs et des haricots. L'huile de palme était préparée pour la vente. À cause de la mouche tsé-tsé, il y avait très peu de bétail. La pêche était peu importante et le gibier rare. Le commerce était stimulé par l'existence de monnaies locales : cauris, manilles, barres de laiton, petites pointes de fer. Les forgerons étaient réputés pour leur habileté.

L'unité sociale de base était le patrilignage exogame localisé, groupant des familles étendues. L'aîné détenait un bâton symbolisant l'autorité des ancêtres. Il était l'arbitre des dissensions internes et représentait le lignage dans les relations extérieures. Les épouses lui étaient soumises, mais les chefs des lignages de celles-ci pouvaient intervenir en leur faveur. Le rôle rituel de l'aîné était important : lui seul en effet pouvait officier au sanctuaire du fondateur. Un lignage pouvait se dissocier du village, en rejoindre un autre et se diviser en groupes autorisant les intermariages. Il y avait une tendance à l'exogamie de village.

Les enfants appartenaient au lignage du père si celui-ci avait payé la dot de la mère. Des mariages d'enfants étaient arrangés, la vie commune ne pouvant commencer qu'après la puberté. Entre celle-ci et le mariage, les filles étaient gardées à l'écart et bien nourries. La clitoridectomie comme la circoncision étaient pratiquées quelques jours après la naissance, sans cérémonie spéciale. Le divorce était facile et les relations extraconjugales fréquentes.

Des classes d'âge étaient organisées sur une base villageoise. Aux individus d'un âge déterminé incombaient des devoirs communautaires. Ainsi, le nettoyage des sentiers était le travail des jeunes ; la police du marché, l'exécution des ordres des anciens étaient confiées aux hommes d'âge mûr.

La société des personnes titrées, où l'on était admis à deux conditions : naissance libre et capacité de payer, constituait un rouage importan [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  IBO  » est également traité dans :

GOWON YAKUBU (1934- )

  • Écrit par 
  • Françoise BARRY
  •  • 646 mots
  •  • 1 média

Militaire et homme politique nigérian, président de la République de 1966 à 1975. Fils d'un missionnaire protestant de la tribu minoritaire des Anga, le général Gowon est né dans la région nord du Nigeria, traditionnellement musulmane ; il fait ses études militaires à Theshié, puis au Royaume-Uni, à Eton et à Sandhurst. Il devient après le putsch du 22 juillet 1966 le plus jeune chef d'État africa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yakubu-gowon/#i_23484

MASQUES - Le masque en Afrique

  • Écrit par 
  • Annie DUPUIS
  •  • 4 315 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Peuples de la forêt et du littoral de la côte de Guinée »  : […] Cette vaste région abrite au Nigeria les vestiges les plus anciens de l'art africain et a vu se développer la civilisation de l'or des peuples akan. On y trouve quelques rares exemples de masques de bronze, dont des masques de ceinture et des heaumes à visage humain ornés de motifs zoomorphes sculptés en relief. Les sociétés gélédé et épa des peuples regroupés sous la désignation commune de Yor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/masques-le-masque-en-afrique/#i_23484

NIGERIA

  • Écrit par 
  • Daniel C. BACH
  •  • 11 716 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « L'unité nigériane menacée (1966-1970) »  : […] Le 14 janvier 1966, c'est un régime discrédité qu'un petit groupe d'officiers supérieurs renverse : vingt-sept personnalités civiles, dont le Premier ministre fédéral (A. Tafawa Balewa), ainsi que les Premiers ministres du Nord (A. Bello) et de l'Ouest (S. Akintola), sont assassinées. Le coup d'État, conduit par le major Nzéogwu, échoue toutefois lorsque le général Aguiyi-Ironsi, chef d'état-majo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nigeria/#i_23484

OJUKWU ODUMEGWU (1933-2011)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 553 mots

Chef militaire et homme politique nigérian, Odumegwu Ojukwu dirigea la république séparatiste du Biafra pendant la guerre civile nigériane de 1967 à 1970. Ikemba Chukwuemeka Odumegwu Ojukwu naît le 4 novembre 1933 à Nnewi (sud-est du Nigeria), dans une famille de riches négociants ibo. Diplômé d'Oxford en 1955, il rentre au pays et sert dans l'administration avant de rejoindre l'armée à l'âge de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ojukwu-o/#i_23484

TRIBALISME

  • Écrit par 
  • Jean COPANS
  •  • 4 410 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les luttes sociales »  : […] Les anthropologues et les sociologues perçoivent encore à peine les dimensions inédites du tribalisme en liaison avec les luttes sociales ; ses rapports avec les tribalismes originels ou les tribalismes reconstitués de l'époque coloniale sont, de ce point de vue, des plus ténus. D'après J. Lombard, les contradictions sociales risquent de prendre et d'utiliser une forme tribale lorsqu'il y a deux o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tribalisme/#i_23484

Pour citer l’article

Jacques MAQUET, « IBO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ibo/