IBN KHALDŪN (1332-1406)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ibn H̲aldūn historien : la « Muqaddima »

Le plan de la Muqaddima (Les Prolégomènes) est le suivant :

Introduction : l'histoire comme science, définition de son objet ; exposé des principes de l'intelligibilité historique ; méthodologie de l'historiographie critique.

I. Sociologie générale de la civilisation : la science du ‘umrān, théorie de la sociabilité naturelle ; les déterminations du milieu et leurs incidences culturelles, géographie physique et humaine ; considérations psycho-sociologiques et ethnologiques : prophétisme, arts divinatoires.

II. Sociologie de la bédouinité (la bādiya) : éléments d'une ethnologie générale ; étude des deux types de groupement humain : de la bédouinité à la citadinité, exposé de psychologie comparée, mouvement dialectique d'une culture ; géopolitique : le concept de ‘aṣabiyya – cohésion et solidarité –, fondement d'une dynamique socio-politique.

III. Philosophie politique : établissement et exercice du pouvoir (mulk) et de l'autorité spirituelle (ẖilāfa) ; dynamique des dynasties, théorie des institutions.

IV. Sociologie de la citadinité (la ḥaḍāra) : le phénomène urbain ; organisation de la cité politique ; économie urbaine ; typologie du citadin ; dénouement de la ‘aṣabiyya.

V. Économie politique : l'industrie humaine ; travail, prix, spéculation ; classes sociales.

VI. Sociologie de la connaissance : classification des sciences (religieuses, rationnelles, linguistiques) ; langage et société, acquisition du langage, pédagogie ; disciplines philosophiques et littéraires.

Donnant à son investigation cette dimension qui élevait l'histoire au rang d'une science, Ibn H̲aldūn ne pouvait manquer de souligner avec force les exigences scientifiques de la connaissance historique. Il a présenté une critique sévère de ses prédécesseurs, dénonçant leurs erreurs, leur ignorance, leur partialité et surtout leur incapacité à soumettre les faits au jugement de la raison. Or l'histoire reste la science des faits : le premier devoir de l'historien est d'apprécier avec rigueur leur degré de crédibilité. Avant même de saisir les lois d'une évolution, il fa [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  IBN KHALDUN (1332-1406)  » est également traité dans :

IBN BAṬṬŪṬA (1304-1368 ou 1377)

  • Écrit par 
  • André MIQUEL
  •  • 1 200 mots

Écrivain de langue arabe et l'un des plus grands voyageurs de tous les temps, Ibn Baṭṭūṭa est l'auteur d'un récit de voyage ( Ri ḥ la ) qui, par l'ampleur du champ parcouru et les qualités du récit, constitue une des œuvres de la littérature universelle ( Ri ḥ la , édition et traduction française par C. Defrémery et B. R. Sanguinetti, 4 vol., 1853-1859 ; réédition, avec préface et notes par V. Mon […] Lire la suite

IBN GUZMAN (1095 env.-1160)

  • Écrit par 
  • ETIEMBLE
  •  • 1 258 mots

Dans le Libro de las banderas de los campeones , de Ibn Sa‘īd al-Maghribi, on lit (LVII) : « L'écrivain Abū Bakr Muḥammad ben ‘Īsā ben ‘Abd al-Malik Ibn Ḳuzmān, célèbre pour ses zadjals , appartenait à une famille à la fois noble et lettrée. On me récita ces vers-ci, qui sont de lui : « Délicieuse à manger, la rave ; mais qui s'en régale est venteux de la bouche ; elle n'a d'autre défaut que de c […] Lire la suite

ISLAM (La civilisation islamique) - Les sciences historiques et géographiques

  • Écrit par 
  • André MIQUEL
  •  • 2 147 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les temps difficiles »  : […] Les temps difficiles qui suivent le milieu du xi e  siècle et culminent à la date terrible de 1258 se traduisent par deux réactions : le repli sur la mémoire, le chemin sur des voies sûres et balisées ou, à l'inverse, l'exploration des temps nouveaux. Témoignage de ce que l'on fut ou de ce que l'on est, avec le souci, et même la fébrilité, de compiler, de rassembler l'héritage arabe menacé. D'un c […] Lire la suite

SPÉCULAIRE & SPECTACULAIRE, littérature et psychanalyse

  • Écrit par 
  • Marie-Claude LAMBOTTE
  •  • 1 527 mots

En minéralogie, on qualifie de spéculaires les pierres qui réfléchissent la lumière. Encore appelées « miroirs d'âme » par les Anciens, qui en usaient pour garnir les croisées des maisons ou les bords des litières, elles ont donné naissance à la science spéculaire, celle qui enseigne à faire des miroirs ( specularis de speculum  : miroir). Le miroir a étendu ses pouvoirs bien au-delà des simples […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jamel Eddine BENCHEIKH, « IBN KHALDŪN (1332-1406) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 juillet 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ibn-khaldun/