Snowball Earth"/ >

TERRE BOULE DE NEIGE HYPOTHÈSE DE LA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Première preuve de glaciation précambrienne

Première preuve de glaciation précambrienne
Crédits : Hans Reusch/ coll. P. Hoffman

photographie

Les périodes de Terre « boule de neige » dans l’échelle stratigraphique

Les périodes de Terre « boule de neige » dans l’échelle stratigraphique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Les deux principaux puits de CO2

Les deux principaux puits de CO2
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Dropstone glaciaire d’âge précambrien

Dropstone glaciaire d’âge précambrien
Crédits : P.F. Hoffman photo

photographie

Tous les médias


Hypothèse de glaciation-déglaciation testable

Kirschvink suggère trois tests géologiques possibles pour valider son hypothèse : le synchronisme global du dépôt des tillites, ce qui exige des datations précises ; un effet de serre postglaciaire extrême pour lequel il faut trouver dans les formations néoprotérozoïques des caractéristiques lithologiques résultant de telles fluctuations climatiques extrêmes et rapides ; et l’anoxie (pauvreté en oxygène) des océans lors de la glaciation.

Le dernier point serait d’ores et déjà validé : la présence de banquise, responsable du découplage océan-atmosphère, inhibe les échanges de dioxygène (O2). Les eaux océaniques profondes deviendraient anoxiques. Le fer ferreux produit au niveau des fumeurs noirs près des dorsales médio-océaniques resterait en solution. Il s’oxyderait en fer ferrique qui précipiterait lors de la déglaciation et de l’apport d’oxygène au cours d’échanges atmosphère-océan dans les zones de remontée des eaux profondes. Se formerait alors un dépôt de fer rubané tel que ceux qui sont associés à des tillites du Néoprotérozoïque au Canada, au Brésil, en Australie et en Afrique du Sud.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages


Écrit par :

  • : docteure en épistémologie et histoire des sciences, chercheuse associée au Centre François Viète, université de Nantes

Classification


Autres références

«  TERRE BOULE DE NEIGE HYPOTHÈSE DE LA  » est également traité dans :

PROTÉROZOÏQUE

  • Écrit par 
  • Janine BERTRAND-SARFATI, 
  • Renaud CABY
  •  • 3 792 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Les glaciations »  : […] La fin du Néoprotérozoïque est marquée sur toute la planète par plusieurs périodes de glaciations dont on retrouve les traces (tillites et mixtites). La glaciation datée de — 765 Ma semble limitée à l'Afrique. Deux autres, plus globales, se seraient produites vers — 710 ± 20 Ma (Sturtien) et vers — 635 Ma (Marinoan). La signature magnétique des pôles suggère que les glaciers ont atteint des latit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proterozoique/#i_54721

Voir aussi

Pour citer l’article

Françoise DREYER, « TERRE BOULE DE NEIGE HYPOTHÈSE DE LA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hypothese-de-la-terre-boule-de-neige/