HYPNOTIQUES ou SOMNIFÈRES

ANESTHÉSIE

  • Écrit par 
  • Francis BONNET, 
  • François CHAST
  •  • 4 116 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Anesthésiques généraux »  : […] Les anesthésiques généraux peuvent être administrés selon deux modes : par voie intraveineuse ou par inhalation. Hypnotiques et adjuvants . Les hypnotiques sont des agents anesthésiques dont la propriété principale est de provoquer une perte de conscience (ou sommeil profond). Parmi les hypnotiques administrés par voie intraveineuse, on peut citer les barbituriques d'action […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anesthesie/#i_4627

ANXIÉTÉ

  • Écrit par 
  • Daniel WIDLÖCHER
  •  • 2 615 mots

Dans le chapitre « Thérapeutique »  : […] La complexité des mécanismes impliqués dans le cycle de l'anxiété explique la diversité des modalités thérapeutiques. Les thérapies comportementales ont surtout pour effet de réduire la peur phobique, particulièrement si elle est secondaire à la survenue d'événements traumatiques (J. Cottraux et E. Mollard). Les thérapies d'inspiration psychanalytique portent sur les mécanismes d'inhibition des pl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anxiete/#i_4627

ANXIOLYTIQUES

  • Écrit par 
  • Dominique BIDET, 
  • Jean-Cyr GAIGNAULT
  •  • 521 mots
  •  • 1 média

Par opposition aux tranquillisants majeurs ou neuroleptiques dont les indications thérapeutiques sont différentes, les anxiolytiques ou tranquillisants mineurs forment un groupe de produits vaste et hétérogène. Ces médicaments agissent principalement dans l'anxiété névrotique ou réactionnelle sur laquelle ils produisent une réduction du symptôme anxieux et une diminution des manifestations concom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anxiolytiques/#i_4627

BARBITURIQUES

  • Écrit par 
  • A. M. HAZEBROUCQ
  •  • 1 031 mots

Composés organiques dérivant de la malonylurée improprement appelée acide barbiturique en raison de la forme de ses cristaux « semblables à une lyre » ( barbitos ), les barbituriques constituent un groupe homogène tant sur le plan chimique que sur le plan pharmacologique. Leur action dépressive sur le système nerveux central en fait essentiellement des sédatifs, à doses plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/barbituriques/#i_4627

DROGUE

  • Écrit par 
  • Alain EHRENBERG, 
  • Olivier JUILLIARD, 
  • Alain LABROUSSE
  • , Universalis
  •  • 12 110 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Se droguer, se soigner, se doper ou la reconfiguration de la drogue »  : […] Cette nouvelle politique se développe dans un contexte où le statut médical et social des médicaments psychotropes – anxiolytiques, hypnotiques, antidépresseurs – connaît de profonds changements . Ces médicaments entrent dans le débat public au cours des années 1970 via le thème du contrôle social par l'État, le corps médical et l'industrie pharmaceutique, alliés en la circonstance pour faire marc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/drogue/#i_4627

INSOMNIE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 302 mots

Signifiant « manque de sommeil », le terme d'insomnie désigne tout trouble restrictif de la durée et de la profondeur du sommeil. « Bien que témoignant habituellement d'une affection bénigne, il est peu de troubles qui entraînent plus de gêne et de souffrance pour ceux qui en sont atteints » (Adams). Les causes de l'insomnie sont tellement variées qu'un examen médical approfondi s'impose dans chaq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/insomnie/#i_4627

NARCO-ANALYSE

  • Écrit par 
  • Georges TORRIS
  •  • 568 mots

Méthode de diagnostic et de traitement associant la prise d'un somnifère et l'analyse psychologique. L'idée de profiter de la sédation pour calmer l'angoisse et lever les défenses conscientes et inconscientes est ancienne, mais elle ne prit force qu'après l'utilisation médicale de l'hypnose ; on demanda aux somnifères de remplacer l'hypnose dans l'induction d'une dissolution de la conscience (en t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/narco-analyse/#i_4627

NERVEUX (SYSTÈME) - Neurobiologie

  • Écrit par 
  • Jean-Marc GOAILLARD, 
  • Michel HAMON, 
  • André NIEOULLON, 
  • Henri SCHMITT
  •  • 13 735 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « États de veille et de sommeil »  : […] De nombreuses substances pharmacologiques sont capables de modifier les états de veille et de sommeil (cf. sommeil ). Ainsi, les hypnotiques induisent le sommeil, tandis que les psychostimulants ( amphétamine et caféine) l'empêchent. Les travaux de neuropharmacologie ont localisé le lieu d'action de ces substances au niveau de la formation réticulée mésencéphalique ascend […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nerveux-systeme-neurobiologie/#i_4627

PSYCHOPHARMACOLOGIE

  • Écrit par 
  • Pierre DENIKER
  •  • 4 806 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Hypnotiques »  : […] Les hypnotiques visent à l'incitation ou à la production artificielle du sommeil. On possède aujourd'hui beaucoup d'agents d'origines chimiques différentes. Les barbituriques , parmi lesquels il faut citer les composés d'élimination rapide (sérobarbital, amobarbital, pentobarbital), ont été de plus en plus délaissés au profit des agents non barbituriques. Parmi ceux-ci, on do […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychopharmacologie/#i_4627

SOMMEIL

  • Écrit par 
  • Patrice FORT, 
  • Michel JOUVET, 
  • Patrick LÉVY, 
  • Véronique VIOT-BLANC
  •  • 18 052 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Insomnie »  : […] L' insomnie se définit comme une difficulté à initier, maintenir ou consolider son sommeil, malgré un horaire et un environnement en général favorables ; elle est associée à des conséquences survenant la journée. Le patient insomniaque se plaint habituellement d'une insuffisante quantité de sommeil ou de périodes d'éveil nocturne prolongé. Il peut également décrire un réveil précoce. Plus rarement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sommeil/#i_4627

VÉRONAL

  • Écrit par 
  • François CHAST
  •  • 215 mots

C'est, dit-on, le jour de la Sainte-Barbara que le chimiste allemand Adolf von Baeyer synthétisa, en 1864, la « malonylurée », plus tard dénommée « acide barbiturique », résultant de la condensation de l'acide malonique et de l'urée. Le chimiste aurait essayé la substance sur lui-même sans noter le moindre effet. D'autres dérivés furent donc recherchés. C'est seulement en 1903 qu'Emil Fischer (185 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/veronal/#i_4627