HYPERPHAGIE

ALIMENTATION (Comportement et pratiques alimentaires) - Troubles du comportement

  • Écrit par 
  • Laurence APFELBAUM-IGOIN
  •  • 3 348 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'anorexie comme modèle dominant »  : […] Quoi de plus parlant, en effet, que ce corps décharné qui, avec ses pointes osseuses, se défend contre l'apparition de la moindre forme ronde, en refusant toute nourriture ? Tout ici témoigne des difficultés de l' identification féminine, et de l'emprise d'une image idéalisée, pour laquelle on est prêt(e) à mourir dans un rêve de toute- puissance. Mais la poursuite de la minceur mise en avant com […] Lire la suite

BOULIMIE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre ABOULKER
  •  • 206 mots

Se manifestant par la consommation excessive, incessante et gloutonne d'aliments, la boulimie relève d'un mécanisme non pas organique mais psychique, contrairement à ce qui caractérise la polyphagie. Dans la polyphagie, la consommation accrue d'aliments est due à une augmentation physiologique de l'appétit, déterminée par une dette énergétique ou une déperdition calorique anormalement importante : […] Lire la suite

GHRÉLINE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHARVET
  •  • 502 mots

La ghréline est une hormone naturelle isolée de l'estomac de certains mammifères, dont l'homme, par l'équipe japonaise de Kosima ( Nature , n o  402, pp. 656-660, 1999). Lorsqu'on l'injecte par voie intraveineuse ou dans le ventricule cérébral, ce peptide relâche l'hormone de croissance, growth hormone, ou GH (d'où le GH de ghréline). La ghréline a ainsi rapidement montré son effet principal sur […] Lire la suite

NEUROVÉGÉTATIF SYSTÈME

  • Écrit par 
  • Paul DELL
  •  • 15 353 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Besoins énergétiques et prise d'aliments »  : […] Des expériences de destruction localisée et des expériences d'enregistrement de l'activité unitaire au niveau des structures hypothalamiques ont conduit à postuler un « centre de la faim », situé dans l'hypothalamus latéral et un « centre de la satiété » au niveau du noyau ventromédian. Une destruction bilatérale des parties latérales de l'hypothalamus chez le rat, le chat ou le singe conduit à […] Lire la suite