HYGROMÉTRIE

AIR

  • Écrit par 
  • Jean PERROTEY
  •  • 2 149 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Composition de l'air »  : […] Pour les Anciens, l'air représente, avec la terre, le feu et l'eau, l'un des éléments constitutifs du monde ; et tous les gaz reçoivent l'appellation d'air. Il faut attendre la seconde moitié du xvii e  siècle pour voir John Mayow démontrer que l'air est un mélange dont une partie seulement peut entretenir la vie. Le constituant actif est assimilé au gaz obtenu par calcination du salpêtre, ou « ni […] Lire la suite

ATMOSPHÈRE - Thermodynamique

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 7 720 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L’atmosphère : un mélange d’air sec et de vapeur d’eau »  : […] En météorologie, pour réduire le nombre de paramètres à considérer et pour tenir compte des particularités associées au comportement des molécules d’eau, l'air est considéré comme un mélange de deux gaz : d’un côté la vapeur d'eau et de l’autre l'air sec qui contient tous les autres gaz. On appelle « air humide » l’ensemble composé d’un mélange d’air sec et de vapeur d’eau. Lorsqu’on s’élève dans […] Lire la suite

HUMIDITÉ

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 2 226 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Représentation de l’humidité de l’air »  : […] Il existe plusieurs façons de représenter l’humidité d’un volume d’air : son humidité absolue, son humidité spécifique, son rapport de mélange, sa pression partielle, son humidité relative. L’ humidité absolue est la masse volumique de la vapeur, ou encore la masse de vapeur d’eau contenue dans un volume de 1 mètre cube. La valeur maximale que peut atteindre ce paramètre est fonction de la tempér […] Lire la suite

MOUSSES

  • Écrit par 
  • Catherine LENNE
  •  • 1 411 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les mousses et leur dépendance à l’eau »  : […] Les végétaux sont constitués de plus de 80 p. 100 d’eau. Par rapport au milieu aquatique où est apparue la vie, le milieu terrestre impose une contrainte hydrique majeure : l’air est par nature desséchant. L’organisme terrestre est ainsi confronté au risque permanent de déshydratation de ses tissus par évaporation. Le maintien de son équilibre hydrique doit se faire en compensant les pertes de va […] Lire la suite