HYDRURES

ALDÉHYDES ET CÉTONES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 7 354 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Réactions avec formation d'une liaison C−H »  : […] L' hydrogénation catalytique des liaisons carbonyle, particulièrement des cétones, par l'hydrogène, en présence de nickel, palladium, chromite de cuivre, platine, etc., est plus lente que celle des alcènes, de sorte que l'on ne peut obtenir un alcool secondaire insaturé par l'hydrogénation d'une cétone éthylénique. Les hydrures métalliques, les alcoolates métalliques secondaires, les organomagnés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aldehydes-et-cetones/#i_2675

AMMONIAC

  • Écrit par 
  • Henri GUÉRIN
  •  • 5 051 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Historique »  : […] On connaît depuis l'Antiquité le « sel ammoniac », c'est-à-dire le chlorure d'ammonium NH 4 Cl, dont le nom viendrait de celui du dieu égyptien Amon et qui, initialement obtenu par sublimation, en décomposant par la chaleur la fiente de chameau, était importé d'Orient. En chauffant ce « sel » avec de la chaux, plusieurs alchimistes constatèrent la formation d'un gaz suffocant, mais ce fut Jose […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ammoniac/#i_2675

ANTIMOINE

  • Écrit par 
  • Jean PERROTEY
  • , Universalis
  •  • 3 892 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Hydrure et dérivés organiques »  : […] L' hydrogène antimonié, ou stibine de formule SbH 3 , est encore moins stable que son homologue arsénié. La synthèse directe, à partir des éléments, n'est pas réalisable et la réduction, par un mélange zinc-acide sulfurique, d'un composé quelconque de l'antimoine n'aboutit pratiquement qu'à un dépôt de métal. La seule préparation efficace consiste à traiter, par une solution chlorhydrique, un alli […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antimoine/#i_2675

ARSENIC

  • Écrit par 
  • Jean PERROTEY
  •  • 4 537 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Hydrures et dérivés organiques »  : […] L' action du zinc en milieu sulfurique dilué transforme un composé quelconque de l'arsenic en hydrogène arsénié ou arsine de formule As H 3  ; cette propriété est utilisée en chimie analytique. Ce gaz (température de fusion − 116,3  0 C, température d'ébullition − 62,4  0 C) peut aussi être obtenu par hydrolyse des arséniures de sodium ou d'aluminium, faciles à préparer par fusion des deux constit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arsenic/#i_2675

BORE

  • Écrit par 
  • Jean CUEILLERON
  •  • 5 378 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Dérivés hydrogénés ou boranes »  : […] Le bore et l'hydrogène donnent une série de composés qui sont, suivant le poids moléculaire, gazeux, liquides ou solides. L'étude de ces produits réducteurs et le plus souvent hydrolysables est particulièrement complexe. Ils sont instables : les hydrures légers se transforment avec perte d'hydrogène en un mélange de termes supérieurs pour aboutir à des solides (BH) n qui n'ont pu être encore étu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bore/#i_2675

CALCIUM

  • Écrit par 
  • Jean PERROTEY
  •  • 2 291 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Propriétés »  : […] Le calcium est un métal blanc argent, un peu plus dur que le plomb. Exposé à l'air il se recouvre rapidement d'une couche de nitrure, d'hydroxyde, puis de carbonate. Son action sur l'eau, contrairement à celle des alcalins, est lente. Le calcium brûle dans l'oxygène avec une flamme rouge très caractéristique, en donnant la chaux vive CaO. Il est soluble dans l'ammoniac liquide ; la solution, d'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/calcium/#i_2675

CARBONE

  • Écrit par 
  • Jean AMIEL, 
  • Henry BRUSSET
  •  • 8 318 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Propriétés physico-chimiques »  : […] Les propriétés physiques caractéristiques de tous les carbonyles métalliques, qui ont été isolés, sont réunies dans le tableau . Ces composés covalents ne sont solubles que dans les liquides non polaires. Les carbonyles métalliques chauffés à l'abri de l'air se décomposent en libérant le métal ; cette pyrolyse est utilisée industriellement pour préparer du nickel et du fer très purs. Chauffés trè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carbone/#i_2675

CÉSIUM

  • Écrit par 
  • Roger NASLAIN
  •  • 1 137 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Propriétés »  : […] Les principales constantes physiques sont indiquées au tableau . Le césium cristallise dans le système cubique centré. C'est de tous les métaux celui qui possède le rayon atomique le plus élevé et la dureté la plus faible. La vapeur de césium est essentiellement monoatomique. Le césium possède les propriétés chimiques caractéristiques des éléments de la famille des alcalins. Il est extrêmement réa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cesium/#i_2675

COORDINATION (chimie) - Chimie de coordination

  • Écrit par 
  • René POILBLANC
  •  • 4 033 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les dérivés des ligands des groupes V et VI. Les hydrures complexes »  : […] De très nombreux dérivés du phosphore trivalent (PR 3 ), de l'arsenic (AsR 3 ) ainsi que du soufre divalent fournissent des complexes avec les métaux de transition dans divers états de valence. Une de leurs propriétés remarquables est de stabiliser des complexes à liaison métal-hydrogène ou métal-carbone, longtemps supposés instables. Dans ces composés, la situation électronique de l'hydrogène es […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coordination-chimie-chimie-de-coordination/#i_2675

ÉTAIN

  • Écrit par 
  • Claude FOUASSIER, 
  • Michel PÉREYRE
  •  • 3 422 mots

Dans le chapitre « Degré d'oxydation IV »  : […] L'étain possède un caractère ionique prédominant dans ses oxydes (SnO 2 , les spinelles Mg 2 SnO 4 et Co 2 SnO 4 , les pérovskites CaSnO 3 et PbSnO 3 ...) et ses fluorures (SnF 4 , LiSnF 6 , Na 2 SnF 6 ...). L'ion Sn 4+ y possède toujours la coordinence 6. Dans ses composés covalents, l'étain IV possède soit une configuration tétraédrique correspondant à une hybridation sp 3 (hydrure SnH 4 , […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etain/#i_2675

HYDROGÈNE

  • Écrit par 
  • Paul HAGENMULLER
  •  • 3 566 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Action de l'hydrogène sur les composés minéraux »  : […] L'hydrogène est susceptible de réduire les composés minéraux lorsque ceux-ci sont thermodynamiquement peu stables et peuvent conduire à un hydrure plus stable. L'hydrogène réagira ainsi avec les oxydes, les sulfures et les halogénures des éléments les moins électropositifs : Le pouvoir réducteur de l'hydrogène vis-à-vis des oxydes dépend du taux de vapeur d'eau présente et de la température. Com […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hydrogene/#i_2675

LITHIUM

  • Écrit par 
  • Roger NASLAIN
  • , Universalis
  •  • 2 075 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Propriétés chimiques »  : […] Le lithium possède, vis-à-vis de nombreux corps (oxygène, eau, halogènes), une réactivité plus faible que celle des alcalins supérieurs, alors qu'au contraire il donne des combinaisons plus stables avec certains autres (hydrogène, carbone, azote). Ce comportement chimique n'est pas sans rappeler celui du magnésium. Le lithium est le seul métal alcalin qui peut être manipulé à l'air sans danger, al […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lithium/#i_2675

MÉTAUX - Métaux alcalins

  • Écrit par 
  • Jean PERROTEY
  •  • 3 043 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les composés alcalins »  : […] La stabilité des hydrures alcalins croît avec le numéro atomique. L'hydrure de lithium possède une stabilité exceptionnelle. Fondu, il conduit l'électricité et, par électrolyse, on recueille de l'hydrogène à l'anode, ce qui permet d'affirmer l'existence d'une structure Li + H - . Ce composé s'obtient facilement en faisant passer un courant d'hydrogène sur du métal légèrement chauffé. La préparatio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metaux-metaux-alcalins/#i_2675

MÉTAUX - Métaux alcalino-terreux

  • Écrit par 
  • Jean PERROTEY
  •  • 2 581 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Propriétés chimiques des alcalino-terreux et de leurs composés »  : […] Les métaux alcalino-terreux possèdent une grande réactivité chimique ; essentiellement réducteurs, ils s'unissent facilement avec la plupart des corps simples . Il est nécessaire de les conserver sous une couche d'huile minérale ou de pétrole, car à l'air, surtout humide, leur surface se ternit très rapidement, par suite de l'apparition d'une croûte d'oxyde, d'hydroxyde, et de carbonate. Dès la te […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metaux-metaux-alcalino-terreux/#i_2675

PHOSPHORE

  • Écrit par 
  • François MATHEY, 
  • Maurice MAURIN, 
  • Maurice SLANSKY
  •  • 9 137 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Hydrures »  : […] On connaît essentiellement deux hydrures, la phosphine PH 3 et la diphosphine P 2 H 4 . On retrouve là une analogie avec les hydrures de l'azote, l'ammoniac NH 3 et l'hydrazine N 2 H 4 . Cependant, les hydrures de phosphore sont beaucoup moins stables. La phosphine PH 3 peut être préparée par de nombreuses voies, les plus importantes étant des réactions d'hydrolyse ou de décomposition thermique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phosphore/#i_2675

SODIUM

  • Écrit par 
  • Luc AUFFRET, 
  • Albert HÉROLD, 
  • André METROT, 
  • Bernard PIRE
  •  • 4 688 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Chimie minérale et métallurgie »  : […] La synthèse du cyanure de sodium selon le procédé Castner (1894) a été abandonnée en France en 1972, et n'est aujourd'hui plus du tout pratiquée. Au cours de cette réaction, on observe une réaction du gaz ammoniac sur le sodium liquide à 400  0 C conduisant à l'amidure qui, porté à 900  0 C en présence de charbon, donne le cyanure : Le borohydrure de sodium NaBH 4 peut être obtenu par réaction e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sodium/#i_2675


Affichage 

Hydruropentacarbonyle manganèse

dessin

L'hydruropentacarbonyle manganèse (1) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Hydruropentacarbonyle manganèse
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin