HYDROXYLE ou OXHYDRYLE

ACIDES & BASES

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER, 
  • Pierre SOUCHAY
  •  • 12 609 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre «  Théorie d'Arrhenius »  : […] En 1887, un jeune chimiste suédois, Arrhenius , dans sa thèse de doctorat, proposa une théorie, alors révolutionnaire, pour expliquer les propriétés des solutions aqueuses d'électrolytes, en particulier leur conductibilité électrique : c'est la théorie de la dissociation ionique . Appliquée aux acides et bases, elle permit de préciser les notions précédentes et de les rendre quantitatives. Un ac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acides-et-bases/#i_25887

ALCOOLS

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 5 863 mots
  •  • 6 médias

Le mot alcool, de l'arabe al khoul ou al koh'l , désignait à l'origine une poudre très fine à base de stibine (sulfure d'antimoine). À ce mot s'attacha une idée de finesse et de subtilité, de sorte que les alchimistes l'appliquaient aussi bien à des poudres impalpables résultant d'une sublimation qu'aux principes volatils isolés par distillation. Paracelse nommait alcool vini celui qu'on recuei […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alcools/#i_25887

CATALYSE

  • Écrit par 
  • Henri Jean-Marie DOU, 
  • Jean-Eugène GERMAIN
  •  • 8 404 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les acides et les bases »  : […] Les acides et les bases sont les plus simples des catalyseurs de la phase liquide, et les plus anciennement connus. L'acide sulfurique concentré absorbe les alcènes (éthylène, propylène, butylènes) qui, par addition d'eau, sont convertis en alcools (éthanol, propanol, butanols). La théorie ancienne admettait la formation d'un ester sulfurique, puis son hydrolyse ; mais on préfère penser que le vr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catalyse/#i_25887

HYDROXYDES

  • Écrit par 
  • Bertrand DREYFUS
  •  • 182 mots

Composés chimiques contenant un ou plusieurs groupes d'ions hydroxyles (OH — ). Le cation est en général un ion métallique (Na, K, Mg, Ca, Al) ou un radical organique (comme le tétraméthylammonium). Les hydroxydes sont des bases plus ou moins fortes, les plus fortes étant celles des métaux alcalins (lessives), qui sont très solubles dans l'eau et très caustiques (soude caustique). L'hydroxyde de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hydroxydes/#i_25887

LIAISONS CHIMIQUES - Liaison hydrogène

  • Écrit par 
  • André JULG
  •  • 3 324 mots
  •  • 2 médias

Les propriétés chimiques des composés possédant des groupements OH mettent en évidence l'existence d'associations entre les molécules par l'intermédiaire de ces groupements. L'énergie de ces associations est en général beaucoup plus faible que les énergies rencontrées pour les liaisons entre les divers atomes dans les molécules, si bien que les deux molécules associées, tout en étant perturbées, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liaisons-chimiques-liaison-hydrogene/#i_25887

PHÉNOLS

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 3 377 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Substitutions de l'hydroxyle »  : […] Les acides les plus forts sont incapables, dans le cas des phénols simples, de remplacer l'hydroxyle par un autre anion ; cependant, cette substitution devient facile si le phénol porte en ortho- et en para- des groupes accepteurs forts comme −NO 2 (préparation du chlorure de picryle à partir de l'acide picrique). Mais PCl 5 transforme les phénols en chlorures d'aryle : D'ailleurs, OPCl 3 réagi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phenols/#i_25887