HYDROPHOBICITÉ, chimie

CANAUX IONIQUES

  • Écrit par 
  • Laurent COUNILLON, 
  • Mallorie POËT
  •  • 4 294 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les mécanismes moléculaires du fonctionnement des canaux ioniques ; le cas du canal potassique KcsA »  : […] Pour transporter les ions à des vitesses impressionnantes (de l'ordre de la centaine de millions d'ions par seconde et par canal), les canaux doivent être capables de leur proposer un cheminement où la barrière énergétique due à l'hydrophobicité des phospholipides membranaires est fortement abaissée. Parallèlement, les canaux sont capables d'être très sélectifs pour les ions qu'ils transportent. I […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/canaux-ioniques/#i_91734

CHROMATOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Robert ROSSET, 
  • Louis SAVIDAN, 
  • Alain TCHAPLA
  •  • 16 956 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Chromatographie de « partage » liquide (ou fluide subcritique)-liquide greffé »  : […] Au lieu d'effectuer des échanges de solutés entre un fluide et un solide, on peut le faire entre deux fluides non miscibles (ou dont l'un d'entre eux est immobilisé par greffage). On sait qu'il existe alors pour chaque corps dissous un rapport constant entre ses concentrations dans chacun des liquides appelé coefficient de partage relié au coefficient de distribution : K =  c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chromatographie/#i_91734

COLLOÏDES

  • Écrit par 
  • Didier ROUX
  •  • 5 985 mots

Dans le chapitre « Applications industrielles des mélanges de tensioactifs stables »  : […] L'application industrielle la plus importante des solutions colloïdales stables concerne le domaine des détergents. Dissoudre des corps hydrophobes (graisses, poussières, pigments, etc.) est la caractéristique des solutions micellaires. Les propriétés de surface de ces solutions sont aussi importantes. Il faut distinguer les détergents, qui sont généralement des molécules dont la tête polaire est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/colloides/#i_91734

COLORANTS

  • Écrit par 
  • Daniel FUES
  •  • 6 753 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La classification tinctoriale »  : […] Si la classification chimique présente un intérêt pour le fabricant de matières colorantes, le teinturier préfère le classement par domaines d'application. Ainsi, il est renseigné sur la solubilité du colorant dans le bain de teinture, son affinité pour les diverses fibres et sur la nature de la fixation. Celle-ci est de force variable selon que la liaison colorant-substrat est du type ionique, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/colorants/#i_91734

DÉTOXICATION

  • Écrit par 
  • Jean-Paul LEROUX
  •  • 2 766 mots
  •  • 4 médias

Il ne s'agit nullement ici de désintoxication, c'est-à-dire de neutralisation de substances nocives en utilisant des moyens thérapeutiques. On appelle détoxication la transformation biologique que subissent certains composés exogènes (médicaments par exemple) ou endogènes (hormones stéroïdes, bilirubine) en vue de leur élimination de l'organisme. Les composés traités par ces biotransformations do […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/detoxication/#i_91734

LIAISONS CHIMIQUES - Liaisons biochimiques faibles

  • Écrit par 
  • Antoine DANCHIN
  •  • 5 907 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Autres phénomènes »  : […] Cet exemple montre l'importance des liaisons faibles dans des phénomènes ne mettant que très peu d'énergie en jeu (la seule énergie invoquée est celle de l'interaction d'un substrat avec une protéine). Mais on doit aussi imaginer que les liaisons faibles sont très importantes dans le cas, plus général, où de l'énergie chimique est utilisée, ce qui se produit dans tous les phénomènes où apparaît un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liaisons-chimiques-liaisons-biochimiques-faibles/#i_91734

LIPIDES

  • Écrit par 
  • Jean ASSELINEAU, 
  • Bernard ENTRESSANGLES, 
  • Paul MANDEL, 
  • Jean-Claude PROMÉ
  •  • 6 802 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Propriétés physiques et chimiques »  : […] Les lipides sont, en général, insolubles dans l'eau et solubles dans les solvants organiques tels que benzène, hexane, chloroforme, éther ou acétone. Toutefois, certains sphingolipides sont insolubles dans l'éther et les phospholipides ne sont pas solubles dans l'acétone, contrairement aux triglycérides. Ces caractéristiques de solubilité sont mises à profit pour isoler les lipides et pour les p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lipides/#i_91734

LOTUS EFFET, physique

  • Écrit par 
  • David QUÉRÉ
  •  • 872 mots

Le lotus est une plante orientale dont les larges feuilles ont la propriété spectaculaire d'être très peu mouillées par l' eau. Que l'on jette une poignée de gouttes sur ces feuilles, et on verra autant de billes qui roulent sans la moindre friction apparente, et disparaissent très vite de la surface de la feuille. Et si c'est du miel que l'on dépose, son comportement est tout aussi remarquable : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/effet-lotus-physique/#i_91734

MEMBRANES CELLULAIRES (DYNAMIQUE DES)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 4 814 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Trafic cellulaire et cytosquelette »  : […] Ces deux exemples décrivent des aspects particuliers d'un constat très général : le remaniement permanent des membranes de la cellule, leur spécialisation et le rôle du squelette interne de la cellule, le cytosquelette , dans la coordination de l'ensemble de ces mouvements. Cela est déjà apparent dans le rôle du cytosquelette dans la stabilisation des domaines et la migration des vésicules endosom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/membranes-cellulaires-dynamique-des/#i_91734

MOUILLAGE

  • Écrit par 
  • David QUÉRÉ
  •  • 3 008 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Non-mouillage »  : […] Un des axes de recherche les plus compétitifs aujourd'hui concerne le non-mouillage, domaine ouvert par deux articles retentissants de la fin des années 1990 . Le premier, issu du groupe japonais Kao, montre que l' eau forme des perles presque parfaites quand on la pose sur des matériaux couvert de microtextures désordonnées et hydrophobes. Plutôt qu'une découverte originale (des travaux des ann […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mouillage/#i_91734

ZÉOLITES

  • Écrit par 
  • Pierre Auguste JACOBS
  •  • 3 541 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Tamis moléculaires ou adsorbants »  : […] Les propriétés adsorbantes particulières des zéolites sont déterminées par : la sélectivité dimensionnelle, la capacité et l'énergie d'adsorption, l'hydrophobicité. L'espace vide dans une zéolite est constitué par les dimensions de ses pores et cages qui conduisent à la sélectivité dimensionnelle . Vis-à-vis des molécules, le réseau zéolitique fonctionne comme un tamis ordin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zeolites/#i_91734


Affichage 

Goutte sur surface hydrophobe

photographie

Une goutte reste quasi sphérique sur une surface texturée hydrophobe, formant une perle liquide 

Crédits : (J. Bico

Afficher

Goutte sur surface hydrophobe
Crédits : (J. Bico

photographie