HYDRODYNAMIQUE VÉGÉTALE

ABSORPTION VÉGÉTALE

  • Écrit par 
  • René HELLER, 
  • Jean-Pierre RONA
  •  • 4 470 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Facteurs internes »  : […] L'absorption de l'eau, qui est un phénomène passif, dépend de l'importance de la transpiration des parties aériennes de la plante, de la disponibilité en eau du sol et de l'importance du développement de l'appareil radiculaire. L'architecture de cet appareil, plus ou moins étalé en surface, adapté ainsi à recevoir les précipitations superficielles (peuplier) ou au contraire enfoncé verticalement, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/absorption-vegetale/#i_88357

AGROMÉTÉOROLOGIE

  • Écrit par 
  • Emmanuel CHOISNEL, 
  • Emmanuel CLOPPET
  •  • 6 609 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Effets des déficits hydriques et de la sécheresse »  : […] Pour certaines cultures, dites de printemps-été et semées, en France, en général entre la fin du mois de mars et le début du mois de mai, une part importante des fluctuations interannuelles des rendements est due à ce qu'on appelle le « déficit hydrique ». Celui-là peut être quantifié par différentes variables. Il correspond à une situation où la culture n'a pas pu trouver dans le sol et en extra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agrometeorologie/#i_88357

HALOPHYTES

  • Écrit par 
  • Paul BINET
  •  • 2 675 mots

Dans le chapitre « La résistance au sel »  : […] Du point de vue biochimique, les halophytes se caractérisent en général par une forte richesse de leurs tissus en sels. Une grande partie de ces sels étant dissoute dans le suc vacuolaire, il en résulte une pression osmotique élevée (jusqu'à 100 atmosphères chez des halophytes sahariennes, 60 à 70 atmosphères dans les cellules épidermiques des feuilles de palétuviers, 30 à 40 atmosphères chez div […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/halophytes/#i_88357

MÉSOPHYTES

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 191 mots

Nom donné (synonyme : plantes mésophiles) aux végétaux qui ont des besoins moyens en eau du sol et en humidité de l'air, et qui ne peuvent pousser ni en habitats secs (comme les xérophytes), ni en habitats mouillés (comme les hygrophytes). La catégorie des mésophytes comprend la majorité des espèces, et, en particulier, de nos plantes cultivées. Leurs feuilles sont en moyenne bien développées, v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mesophytes/#i_88357

OSMOSE & PRESSION OSMOTIQUE, biologie

  • Écrit par 
  • René HELLER
  •  • 784 mots

Mouvement de solvant qui se produit entre deux solutions d'inégales concentrations au travers d'une membrane hémiperméable qui ne laisse passer que le solvant et non les solutés. L'osmose fut découverte par Dutrochet (1826) qui imagina un appareil (osmomètre) constitué d'un réservoir de verre, sorte de cylindre vertical dont la base est obturée par une membrane hémiperméable (vessie de porc) et do […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/osmose-et-pression-osmotique-biologie/#i_88357

PLASMOLYSE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 123 mots

En cytologie végétale, départ de l'eau hors de la cellule végétale parce que les molécules d'eau se trouvent attirées par une solution extérieure de pression osmotique plus élevée que celle de la solution vacuolaire, de telle sorte que le contenu cytoplasmique de la cellule se rétracte et se décolle plus ou moins complètement de la paroi pecto-cellulosique (cessation de la turgescence). Au laborat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plasmolyse/#i_88357

SAUSSURE NICOLAS THÉODORE DE (1767-1845)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 429 mots

Chimiste et physiologiste suisse, d'origine française, qui appliqua le premier la méthode expérimentale à l'étude de la respiration et de la nutrition végétale. Nicolas de Saussure accompagne très jeune son père, Horace Bénédict de Saussure, dans ses voyages et participe à ses travaux. Nommé professeur de minéralogie et de zoologie à Genève en 1802, il s'occupe peu de l'enseignement pour se consac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-theodore-de-saussure/#i_88357

SÈVES

  • Écrit par 
  • René HELLER
  •  • 7 354 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre «  Hydrodynamique végétale »  : […] L' eau représente chez les végétaux 80 à 90 p. 100 de leur poids frais, soit quatre à neuf fois leur poids sec. Comme dans le règne animal, elle contribue au maintien de la structure cellulaire et permet le déroulement des réactions métaboliques. Localisée surtout dans les vacuoles, qui occupent la plus grande partie des cellules végétales, elle y est sous pression (turgescence) et contribue au po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/seves/#i_88357

SUCCION, physiologie végétale

  • Écrit par 
  • René HELLER
  •  • 478 mots

On nomme succion l'attraction exercée par un système sur l'eau extérieure, rapportée à la surface de contact : elle est l'équivalent d'une pression négative. Comme synonyme on utilise souvent le signe international DPD : déficit de pression de diffusion, en anglais diffusion pressure deficit . Elle s'exprime en bars ou en atmosphères (1 bar = 10 6 dy […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/succion-physiologie-vegetale/#i_88357

TURGESCENCE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 376 mots

En cytologie végétale, pression qui applique naturellement le cytoplasme contre la paroi cellulaire pecto-cellulosique, et qui, en vertu du principe de l'action et de la réaction, peut être considérée dans le sens inverse (pression de membrane ou de paroi, sur la masse cytoplasmique). L'origine de la turgescence se trouve dans les corps dissous (sels notamment) dans l'eau cellulaire, principalemen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/turgescence/#i_88357

VACUOLE VÉGÉTALE

  • Écrit par 
  • Paul MAZLIAK
  •  • 826 mots

La cellule végétale typique (cellule foliaire, cellule corticale de racine ou de tige) renferme une grande vacuole centrale, ce qui signifie que le protoplasme de cette cellule est creusé d'une vaste dépression remplie d'une solution saline ou colloïdale diluée — le liquide vacuolaire — et bordée par une membrane simple, le tonoplaste . Certains coloran […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vacuole-vegetale/#i_88357

XÉROPHYTES

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 1 020 mots
  •  • 2 médias

On appelle xérophytes les plantes (dites xérophiles) qui vivent dans des habitats classés comme secs, soit par le substrat, soit par l'atmosphère, soit par l'ensemble des deux. On connaît l'importance vitale de l'eau pour les plantes. Comme chez tout être vivant, l'eau prend part à la structure du cytoplasme et, donc, à l'organisation cellulaire ; elle fournit un milieu aux réactions du métabolis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/xerophytes/#i_88357


Affichage 

Stomate et modèle expérimental

dessin

Stomate et modèle expérimental Les deux cellules de garde ont des parois épaissies surtout sur les faces qui limitent l'ostiole Une augmentation de la teneur en eau de ces cellules distend davantage les autres faces, plus élastiques ; les deux cellules ont alors tendance à s'incurver,... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Stomate et modèle expérimental
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin