HUXLEY HUGH (1924-2013)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le biologiste moléculaire anglais Hugh Huxley proposa en 1954 une théorie expliquant le mécanisme de la contraction musculaire.

Hugh Esmor Huxley naît le 25 février 1924, à Birkenhead (Cheshire). Il commence des études de physique à l’université de Cambridge en 1941, mais doit rejoindre les forces armées en 1943. Il travaille alors sur la mise au point d’équipements radar pour la Royal Air Force jusqu’en 1947. Après son service militaire, il reprend son cursus à Cambridge, où il obtient une licence en 1948, puis un doctorat en biologie moléculaire en 1952. C’est là aussi, au sein d’une unité du Medical Research Council (M.R.C.), qu’il commence à utiliser les techniques de diffraction des rayons X et de microscopie à contraste de phase pour étudier l’ultrastructure des muscles. À partir de 1952, il poursuit ces recherches au Massachusetts Institute of Technology à Boston, au côté de Jean Hanson. En 1954, ils proposent une nouvelle théorie pour expliquer le mécanisme de la contraction des muscles : les filaments minces d’actine et les filaments épais de myosine, deux protéines musculaires, se chevauchent partiellement et glissent les uns sur les autres durant le cycle d’activité de l’adénosine-triphosphate, molécule dont l’hydrolyse libère une grande quantité d’énergie, ce qui provoque la contraction des muscles.

Hugh Huxley retourne travailler à Cambridge dès 1953 mais, faute d’accéder facilement aux équipements électroniques dont il a besoin, il rejoint en 1956 l’University College London, où il demeure jusqu’en 1961. En 1962, il participe à la création du laboratoire de biologie moléculaire du M.R.C. de Cambridge, dont il devient le directeur adjoint en 1979. En 1987, il quitte cette institution pour le département de biologie de l’université Brandeis, à Waltham (Massachusetts), où il dirige également le Rosenstiel Basic Medical Sciences Research Center (avec le titre de directeur émérite à partir de 1997).

En 1960, Hugh Huxley devient membre de la Royal Society, qui lui décerne la médaille Copley en 1997. Il est également nommé à la National Academy of Sciences américaine en tant que membre étranger en 1978. Il meurt le 25 juillet 2013, à Woods Hole (Massachusetts).

—  Universalis

Classification


Autres références

«  HUXLEY HUGH (1924-2013)  » est également traité dans :

MUSCLES

  • Écrit par 
  • Jean RAIMBAULT, 
  • Bernard SWYNGHEDAUW
  •  • 12 918 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La contraction et la relaxation d'un sarcomère »  : […] Le sarcomère se raccourcit grâce au mouvement effectué par les « ponts » de la myosine. Ce mouvement, comparable à celui d'un doigt qui se replie, va tirer l'un vers l'autre les filaments minces (et les lignes Z), pouvant même les faire se chevaucher dans les contractures extrêmes ( a et b). Cela va entraîner la disparition des hémi-bandes claires et la fibre deviendra uniformément opaque. Sur u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/muscles/#i_55460

Pour citer l’article

« HUXLEY HUGH - (1924-2013) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hugh-huxley/