HÔTEL PARTICULIER

BÉLANGER FRANÇOIS JOSEPH (1744-1818)

  • Écrit par 
  • Daniel RABREAU
  •  • 672 mots

Protégé du comte de Caylus, disciple de David-Leroy et de Contant d'Ivry, Bélanger échoue au concours de l'Académie d'architecture (1765). Renonçant définitivement à cette distinction, il gagne l'Angleterre où il fait la connaissance de lord Shelburne pour qui il exécutera des projets (galerie de son hôtel à Berkeley Square, 1779) ; ce séjour sera pour lui l'occasion de se familiariser avec le néo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-joseph-belanger/#i_22420

BLONDEL JACQUES-FRANÇOIS (1705-1774)

  • Écrit par 
  • Michel GALLET
  •  • 3 043 mots

Dans le chapitre « Un professeur »  : […] Le Traité d'architecture connaît le succès, mais l'auteur ne sollicite pas pour autant la clientèle de ses riches lecteurs, il s'oriente vers un professorat qui préservera mieux son indépendance. Malgré les réticences de l'Académie royale d'architecture, jalouse de son propre enseignement, il ouvre en 1743, rue de la Harpe, une « École des arts ». Le cycle des études y est tr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-francois-blondel/#i_22420

BOFFRAND GABRIEL GERMAIN (1667-1754)

  • Écrit par 
  • Guy BELOUET
  •  • 690 mots

Architecte et décorateur français, Germain Boffrand est, avec Robert de Cotte, le plus fécond créateur des styles Régence de Louis XV. Élève d'Hardouin-Mansart, dont il a saisi la portée de l'évolution finale vers un classicisme moins austère, plus ouvert, plus exubérant même (la chapelle de Versailles, 1708), ce neveu du poète Quinault, se piquant lui-même de littérature (à l'occasion, auteur de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gabriel-germain-boffrand/#i_22420

BOULLÉE ÉTIENNE LOUIS (1728-1799)

  • Écrit par 
  • Daniel RABREAU
  • , Universalis
  •  • 1 318 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'affirmation d'un style nouveau  »  : […] Dans sa jeunesse, Boullée suit brièvement une formation de peintre : il est élève à l'atelier de J.B. Pierre avant que son père, lui-même architecte expert-juré du roi, ne le réoriente vers l'architecture. De 1740 à 1746, il suit l'enseignement de l'architecte Jacques-François Blondel puis de Jean-Laurent Legeay. À dix-neuf ans, il débute sa carrière par l'enseignement – c'est l'un des aspects imp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etienne-louis-boullee/#i_22420

BRONGNIART ALEXANDRE THÉODORE (1739-1813)

  • Écrit par 
  • Béatrice de ROCHEBOUET
  •  • 1 013 mots
  •  • 2 médias

Architecte français. Passé à la postérité grâce au palais de la Bourse , Brongniart est une figure particulièrement représentative de son temps, dans la mesure où sa carrière épouse les orientations complexes de l'histoire entre la fin de l'Ancien Régime et l'apogée de l'Empire. Élève de Blondel et de Boullée, il acquiert, chez l'un, la maîtrise de cette science très « française » de l'ordonnance […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-theodore-brongniart/#i_22420

CHERPITEL MATHURIN (1736-1809)

  • Écrit par 
  • Daniel RABREAU
  •  • 279 mots

Élève de J.-F. Blondel, Grand Prix d'architecture en 1758, académicien en 1776, puis professeur à l'Académie et, sous le Directoire, à l'École nationale des beaux-arts, Cherpitel appartient à cette génération d'artistes qui furent marqués par l'étude des ruines romaines. Son séjour à l'Académie de France à Rome lui offre l'occasion de s'initier, comme le faisaient Clérisseau, Hubert Robert et De W […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mathurin-cherpitel/#i_22420

COTTE ROBERT DE (1656-1735)

  • Écrit par 
  • Gérard ROUSSET-CHARNY
  •  • 1 090 mots
  •  • 1 média

Architecte français, Robert de Cotte fut un artiste de réputation européenne dont le prestige doit être comparé à celui de Bernin. Né à Paris, beau-frère de Jules Hardouin-Mansart et reçu en 1687 à l'Académie d'architecture, il lui succéda en 1708 dans les charges de premier architecte du roi et directeur de l'Académie. Grand constructeur, Robert de Cotte était en même temps un remarquable décorat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-de-cotte/#i_22420

DELAMAIR ou DELAMAIRE PIERRE ALEXIS (1676-1745)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOUILLESEAUX
  •  • 97 mots

Architecte français représentatif de la transition entre l'école classique et l'invention rocaille, Pierre Alexis Delamair construit à Paris des hôtels particuliers : de Duras (détruit) et de Chanac-Pompadour, richement décoré (rue de Grenelle). En 1700, il commence l'hôtel de Rohan, dans le Marais et poursuit, en 1704, la construction voisine de l'hôtel de Soubise où la cour monumentale maintient […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/delamair-delamaire/#i_22420

LE BLOND JEAN-BAPTISTE ALEXANDRE (1679-1719)

  • Écrit par 
  • Olga MEDVEDKOVA
  •  • 890 mots

L'architecte français Jean-Baptiste Alexandre Le Blond a construit en France et en Russie, et les études qui lui ont été consacrées ont été menées par des chercheurs de ces deux pays. Dans les années 1910, Le Blond attira, comme beaucoup de ses compatriotes qui avaient travaillé en Russie, l'attention des auteurs de la revue d'art Starye gody (Les Anciennes Années). Louis Ré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-baptiste-alexandre-le-blond/#i_22420

LEDOUX CLAUDE NICOLAS (1736-1806)

  • Écrit par 
  • Daniel RABREAU
  •  • 2 334 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le constructeur prolifique »  : […] Né à Dormans en Champagne, boursier d'un des plus célèbres établissements d'enseignement secondaire de la capitale, le collège de Beauvais, Ledoux eut une carrière essentiellement parisienne dont les prolongements en province furent considérables ou prometteurs. Doué d'une imagination exaltée, d'une ténacité et d'un enthousiasme communicatifs, il se plaira, dans sa vie d'artiste, à valoriser sa fo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-nicolas-ledoux/#i_22420

LE MUET PIERRE (1591-1669)

  • Écrit par 
  • Claude MIGNOT
  •  • 1 045 mots

Né à Dijon, d'une bonne famille « d'épée et de robe », Pierre Le Muet s'affirme comme un des meilleurs architectes de son temps, à l'égal de Le Mercier, Mansart et Le Vau, ses contemporains. Ingénieur du roi et « conducteur des dessins des fortifications de Picardie » depuis 1617, il signe un volume de Plans des places fortes de Picardie (1631) conservé à la bibliothèque de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-le-muet/#i_22420

MANSART FRANÇOIS (1598-1666)

  • Écrit par 
  • William Peter Jackson SMITH
  •  • 2 785 mots

Dans le chapitre « La Fronde et la dernière manière de Mansart »  : […] Après cet échec, et durant les émeutes de la Fronde, Mansart se contenta de dessiner et de transformer un certain nombre d'habitations particulières destinées à la bourgeoisie et à la petite noblesse. Dans ces œuvres, son style devint plus plastique, avec des éléments décoratifs plus simples ( hôtel de Jars et hôtel de Guénégaud des Brosses) ; il montra une grande habileté dans son traitement de s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-mansart/#i_22420

MARAIS LE, quartier parisien

  • Écrit par 
  • Guy BELOUET
  •  • 993 mots
  •  • 1 média

L'ancien lit de la Seine avait délimité une zone de marais, de terrains mous qui avaient longtemps découragé toute construction jusqu'à ce que les Templiers y établissent, vers le milieu du xii e  siècle, leur maison de campagne, englobant dans leur domaine les anciens marais qui s'étendaient jusqu'au nord de l'actuelle place des Vosges (marais du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-marais-quartier-parisien/#i_22420

CLASSICISME

  • Écrit par 
  • Pierre DU COLOMBIER, 
  • Henri PEYRE
  •  • 13 796 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Portée européenne »  : […] L'ouvrage de Wölfflin L'Art classique porte en sous-titre : Initiation au génie de la Renaissance italienne , de sorte que l'art classique se trouve étroitement limité quant au temps et quant aux lieux. Mais ici l'autorité de Wölfflin n'a pas prévalu. Car le sens du mot « Renaissance », quasi-synonyme du xvi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classicisme/#i_22420

PICASSO MUSÉE, Paris

  • Écrit par 
  • Philippe PIGUET
  •  • 1 205 mots

Dans le chapitre « L’aménagement de l’hôtel Salé »  : […] L’hôtel Salé, bâtiment du xvii e  siècle, qui est destiné à abriter le musée Picasso va faire l’objet d’une campagne de restauration confiée à l’architecte Roland Simounet. Les parties classées aux Monuments historiques sont conservées telles quelles (vestibule, grand escalier d’honneur, salon de Jupiter). Tous les soins de Simounet consistent à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musee-picasso-paris/#i_22420

ROCOCO

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL, 
  • François H. DOWLEY, 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 21 053 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « L'architecture »  : […] Les deux premiers tiers du xviii e  siècle permettent-ils d'observer, en architecture, des phénomènes que l'on puisse mettre en parallèle avec ceux que l'on a notés dans les domaines des arts décoratifs, de la peinture et de la sculpture ? La rocaille est un système de décoration qui ne paraît pas impliquer un parti architectural déterminé ; il fa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rococo/#i_22420

TRIANGLE D'OR (Paris)

  • Écrit par 
  • Michel PINÇON, 
  • Monique PINÇON-CHARLOT
  •  • 2 314 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'avenue Montaigne ou l'apogée de la griffe spatiale »  : […] Des familles bourgeoises vivaient encore récemment dans cette avenue dont quelques-unes dans des immeubles familiaux. Mais cette artère est aujourd'hui connue dans le monde entier pour ses commerces de luxe : Dior, qui fut le premier à s'y installer en 1947, Nina Ricci, Jean-Louis Scherrer, les briquets Dupont ou les sacs Vuitton. J.-L. Scherrer venait de la rue du Faubourg-Saint-Honoré, pourtan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/triangle-d-or/#i_22420