HÔTE, épidémiologie

BARRIÈRE D'ESPÈCE, épidémiologie

  • Écrit par 
  • Jeanne BRUGÈRE-PICOUX
  •  • 688 mots

Toute maladie infectieuse résulte d'une contamination microbienne de l'organisme affecté par cette maladie. Ce dogme épidémiologique n'a jamais été mis en défaut depuis les recherches dont Robert Koch et Louis Pasteur ont été les protagonistes. La méthodologie scientifique qu'ils ont utilisée comportait obligatoirement une étude de pathologie expérimentale : comment régissaient les « cobayes » ? S […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/barriere-d-espece-epidemiologie/#i_23699

FIÈVRES HÉMORRAGIQUES VIRALES

  • Écrit par 
  • Yannick SIMONIN
  •  • 4 736 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Cycle de transmission des fièvres hémorragiques virales »  : […] Les virus associés à la plupart des FHV sont zoonotiques. Cela signifie qu‘ils résident naturellement dans un hôte réservoir et vecteur animal – arthropode, rongeur sauvage, commensal (rat, souris…) ou chauve-souris dans la plupart des cas. Ils sont totalement dépendants de leur hôte pour leur multiplication et leur persistance dans l’environnement. L’homme ne constitue donc en aucun cas le réser […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fievres-hemorragiques-virales/#i_23699

MALADIES À VECTEURS

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 4 816 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Stratégies de lutte contre les maladies à vecteurs »  : […] Chacune de ces maladies est soignée pour elle-même. Des traitements antibiotiques ont été mis au point pour presque toutes les maladies bactériennes à vecteurs, ainsi que des vaccins pour certaines maladies virales (encéphalite japonaise et fièvre jaune). Il n'existe que peu ou pas de traitements contre les autres maladies virales. Quant aux maladies parasitaires, à côté de la quinine classique, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladies-a-vecteurs/#i_23699

MALADIES INFECTIEUSES

  • Écrit par 
  • Catherine DUPUIS
  •  • 5 788 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Transmission de l'agent infectieux »  : […] L'agent pathogène ne peut se maintenir en tant qu'espèce que par passage d'un organisme, malade, à un autre, sain, puisque tôt ou tard chaque individu meurt. Les micro-organismes pathogènes ont donc à s'adapter à un changement d'hôte. Ce processus d'adaptation de l'espèce microbienne lors du changement d'hôte comprend trois étapes : d'abord la libération de l'agent infectant à partir de l'organism […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladies-infectieuses/#i_23699

MALADIES INFECTIEUSES ÉMERGENTES

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 10 465 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le rôle de l’évolution des génomes des agents infectieux dans l’émergence des maladies »  : […] Le franchissement de la barrière d’espèces est un événement génétique qui affecte aussi bien l’agent pathogène que ses hôtes. Avec la généralisation des techniques de la génomique, on constate que des modifications des génomes des micro-organismes pathogènes sont à l’origine de pratiquement toutes les variations de leurs caractéristiques et de leur émergence, et, de manière plus générale, des vari […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladies-infectieuses-emergentes/#i_23699

MAYARO FIÈVRE ET VIRUS

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 2 017 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un alphavirus très adaptable »  : […] Comme tous les alphavirus de la famille des Togaviridae , le virus Mayaro possède un matériel génétique constitué d’un ARN simple brin, qui code pour un petit nombre de protéines virales quatre enzymes spécifiques du virus et les protéines de la capside virale. Il ne se distingue guère en cela d’autres alphavirus comme le chikungunya et le virus de la forêt de Semliki dont i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fievre-et-virus-mayaro/#i_23699

NIL OCCIDENTAL VIRUS DU ou WEST NILE VIRUS

  • Écrit par 
  • Yannick SIMONIN
  •  • 1 873 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Description du West Nile Virus »  : […] Le WNV a été isolé pour la première fois en 1937 à partir d’un patient présentant une maladie fébrile et résidant dans le district du Nil occidental, au nord de l’Ouganda. C’est un arbovirus de la famille des Flaviviridae et du genre F lavivirus qui est composé de plus de 70 membres, tels que les virus de la dengue, de l’encéphalite japonaise ou encore […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nil-occidental-west-nile-virus/#i_23699

PHYTOPATHOLOGIE

  • Écrit par 
  • Marie-Thérèse ESQUERRÉ-TUGAYÉ
  •  • 5 860 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Maladies des plantes et symptômes »  : […] Ne sont abordées dans le cadre strict de la phytopathologie que les maladies causées par des agents infectieux. Elles affectent tous les types de cultures et prennent, en fonction des symptômes observés, différents noms : pourriture grise (raisin, fraise), mildiou (pomme de terre, vigne), oïdium (vigne), flétrissement bactérien (tomate), mosaïque (tabac), rouille (blé), feu bactérien (pommier), cl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phytopathologie/#i_23699

USUTU VIRUS

  • Écrit par 
  • Yannick SIMONIN
  •  • 2 253 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Un cycle impliquant les oiseaux comme réservoirs et les moustiques pour vecteurs »  : […] Le cycle naturel de transmission d’USUV implique principalement les oiseaux passériformes (tels les merles) et strigiformes (telles les chouettes) comme hôtes amplificateurs, et les moustiques ornithophiles comme vecteurs. Son cycle d’amplification est ainsi très proche de celui du virus West Nile. Il a été retrouvé chez plusieurs espèces de moustiques à travers le continent africain, principalem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/virus-usutu/#i_23699

VIROÏDES

  • Écrit par 
  • Thierry CANDRESSE
  •  • 2 112 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Caractéristiques principales et différents types de viroïdes »  : […] Les viroïdes sont constitués d’un simple brin d’ARN (acide ribonucléique) circulaire, c’est-à-dire bouclé sur lui-même (ne présentant donc pas d’extrémité libre), de très petite taille (environ 250 à 400 nucléotides de longueur). Ils ne codent pour aucune protéine, ne sont pas encapsidés (c’est-à-dire qu’ils sont dépourvus de capside, enveloppe de protéine protégeant le génome des virus) et sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/viroides/#i_23699


Affichage 

Cycle évolutif

dessin

Résumé du cycle évolutif des Trématodes 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Trématodes : cycle évolutif

tableau

Cycle évolutif des Trématodes 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Cycle évolutif
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Trématodes : cycle évolutif
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau