FSH (Follicle Stimulating Hormone) ou HORMONE FOLLICULO-STIMULANTE

ASSISTANCE MÉDICALE À LA PROCRÉATION (AMP) ou PROCRÉATION MÉDICALEMENT ASSISTÉE (PMA)

  • Écrit par 
  • René FRYDMAN
  •  • 7 647 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les techniques dans l’assistance médicale à la procréation »  : […] L’ovulation survient au milieu du cycle menstruel normal, elle est précédée par une phase de maturation des ovocytes pendant la phase folliculaire et suivie par une phase de préparation de l’endomètre appelée phase lutéale. Ce cycle est très précisément contrôlé par des hormones d’origine hypophysaire, une glande de la base du cerveau : la GnRH ( g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/assistance-medicale-a-la-procreation-procreation-medicalement-assistee/#i_1744

CONTRACEPTION HORMONALE

  • Écrit par 
  • Chantal GUÉNIOT
  •  • 6 129 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le mode d'action des pilules contraceptives »  : […] Tous les contraceptifs hormonaux agissent en modifiant le cycle hormonal de la femme. Normalement, de la puberté à la ménopause, les ovaires sont en interaction constante avec deux structures situées dans le cerveau –  l'hypophyse et l'hypothalamus –, par l'intermédiaire des hormones qu'ils sécrètent : œstrogènes et progestérone pour les ovaires, FSH (hormone folliculo-stimulante) et LH (hormone […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contraception-hormonale/#i_1744

CYCLE MENSTRUEL

  • Écrit par 
  • Pierre KONOPKA
  •  • 3 101 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Déroulement du cycle menstruel »  : […] La LHRH (gonadoréline), décapeptide qui stimule les gonadotrophines hypophysaires, est sécrétée à l'étage hypothalamique (noyau arqué). Cette substance est sécrétée de manière pulsatile : une décharge de LHRH se produit environ toutes les quatre-vingt-dix minutes. Les cellules gonadotropes de l'hypophyse répondent à cette stimulation par la fabrication pulsatile des gonadotrophines : la FSH et la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cycle-menstruel/#i_1744

ESTROGÈNES ou ŒSTROGÈNES

  • Écrit par 
  • Dominique BIDET, 
  • Jean-Cyr GAIGNAULT, 
  • Jacques PERRONNET
  •  • 1 220 mots

L'appellation de ces substances dérive du terme œstrus (ou estrus) qui désigne, chez les mammifères femelles, la période où l'ovulation et la réceptivité vis-à-vis du mâle coïncident. Les estrogènes naturels sont des hormones stéroïdes à dix-huit atomes de carbone ; il s'agit principalement de l' estradiol (estra triène-1,3,5 diol-3,17), de l' estrone […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/estrogenes-oestrogenes/#i_1744

GÉNITAL APPAREIL

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT, 
  • Bernard JAMAIN, 
  • Maurice PANIGEL
  • , Universalis
  •  • 14 776 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Corrélations hypothalamo-hypophyso-gonadiques »  : […] Une hormone hypothalamique GnRH (« gonadotropin releasing hormone » : LHRH) décapeptide localisée par la radio-immunologie dans l'éminence médiane et certains groupes de neurones de l'hypothalamus règle, au cours du cycle sexuel, la décharge, à partir de l'hypophyse, des hormones gonadotropes appelées gonadostimulines, gonadotrophines ou gonadotropines […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/appareil-genital/#i_1744

HORMONES

  • Écrit par 
  • Jacques DECOURT, 
  • Yves-Alain FONTAINE, 
  • René LAFONT, 
  • Jacques YOUNG
  • , Universalis
  •  • 14 342 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les familles d'hormones antéhypophysaires »  : […] Les résultats obtenus chez les Mammifères et ceux, beaucoup plus limités, qui concernent les hormones d'autres Vertébrés permettent de diviser les hormones de l'hypophyse antérieure en trois familles de molécules homologues : celle des hormones de croissance (GH) et prolactines (PRL), celle des hormones gonadotropes (GTH) et thyréotropes (TSH), celle enfin des hormones corticotropes (ACTH) et m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hormones/#i_1744

HYPOPHYSE ou GLANDE PITUITAIRE

  • Écrit par 
  • Jacques DECOURT, 
  • Universalis
  •  • 6 568 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le lobe antérieur »  : […] L' hypophyse se développe à partir de deux ébauches totalement différentes : une évagination de l'ectoblaste du stomodaeum située immédiatement en avant de la membrane pharyngienne et qui constitue la poche de Rathke , et un prolongement inférieur du plancher du diencéphale, l' infundibulum . Chez l'embryon de trois semaines, la poc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hypophyse-glande-pituitaire/#i_1744

MÉLATONINE

  • Écrit par 
  • Yvan TOUITOU
  •  • 870 mots

La mélatonine (N-acétyl-5-méthoxy-tryptamine) est une hormone sécrétée principalement par la glande pinéale ou épiphyse et également produite, mais en beaucoup plus faible quantité, par la rétine. Durant les trente dernières années, l'intérêt pour la glande pinéale a été relancé à la suite de l'isolement et de la caractérisation de la mélatonine, par Lerner et ses collaborateurs en 1958. Son nom l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/melatonine/#i_1744

NEUROVÉGÉTATIF SYSTÈME

  • Écrit par 
  • Paul DELL
  •  • 15 353 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Les connexions hypothalamo-hypophysaires »  : […] Il faut distinguer deux types de liaisons, d'une part celles avec l' hypophyse postérieure constituées par un tractus neurosécrétoire, d'autre part celles avec l'hypophyse antérieure constituées par un dispositif neurovasculaire très spécial, unique dans l'organisme. Liaison hypothalamus-hypophyse postérieure . Le lobe postérieur (lobe nerveux, pars neuralis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systeme-neurovegetatif/#i_1744

SEXUALISATION, biologie

  • Écrit par 
  • Jacques DECOURT, 
  • Jean-Marc LOBACCARO, 
  • Étienne PATIN, 
  • Lluis QUINTANA-MURCI, 
  • Charles SULTAN
  •  • 14 029 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Anomalies de la sexualisation »  : […] Les hypogonadismes féminins, mais aussi masculins, se distinguent par le niveau de FSH ( folliculo stimulating hormone ). Si les FSH sont basses, la cause de l'hypogonadisme est hypophysaire ou hypothalamique (on peut discriminer ces deux origines possibles par l'épreuve au LHRF [ luteinizing hormone realeasing factor ]). Dans le cas où le taux des FSH e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sexualisation-biologie/#i_1744

STÉRILITÉ

  • Écrit par 
  • Jean COHEN
  •  • 2 521 mots

Dans le chapitre « Chez l'homme »  : […] Le spermocytogramme est réalisé après masturbation au laboratoire, après trois jours d'abstinence sexuelle. Les résultats normaux sont les suivants : – volume ≥ 2 ml ; – pH compris entre 7,2 et 7,8 ; – concentration ≥ 20 × 10 6 spermatozoïdes/ml ; – nombre total de spermatozoïdes par éjaculat ≥ 40 × 10 6  ; – mobilité à 1 he […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sterilite/#i_1744

STÉROÏDES

  • Écrit par 
  • Dominique BIDET, 
  • Jean-Cyr GAIGNAULT, 
  • Jacques PERRONNET, 
  • Daniel PHILIBERT
  •  • 7 595 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Régulation de la biosynthèse »  : […] Des activateurs enzymatiques, qui sont des hormones peptidiques antéhypophysaires, régulent la biosynthèse des hormones stéroïdes : – ACTH ( adréno-corticotrophic-hormone ) pour la synthèse des corticoïdes ; –  FSH ( follicle-stimulating-hormone ) et LH ( luteinizing hormone ) pour la synthèse des hormones sexuelles. Ces activateur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/steroides/#i_1744


Affichage 

Axe hypothalamique hypophyso-ovarien

dessin

À gauche, les structures anatomiques, à droite, la physiologie (dosages hormonaux au cours du cycle) et l'histologie (évolution du follicule ovarien et de l'endomètre utérin au cours du cycle) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Axe hypothalamique hypophyso-ovarien
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin