HOPANE & HOPANOÏDES

OURISSON GUY (1926-2006)

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 778 mots

Né à Boulogne-Billancourt le 26 mars 1926, le chimiste français Guy Ourisson est mort à Strasbourg le 4 novembre 2006. La maison familiale, à Thann (Haut-Rhin), jouxtait une usine chimique dirigée par son père et où, enfant, il allait jouer en dehors des périodes de production. Le jeune homme hésita entre la biologie et la chimie. Entré à l'École normale supérieure en 1946, agrégé de physique (19 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guy-ourisson/#i_96860

STÉROÏDES

  • Écrit par 
  • Dominique BIDET, 
  • Jean-Cyr GAIGNAULT, 
  • Jacques PERRONNET, 
  • Daniel PHILIBERT
  •  • 7 595 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Les hopanoïdes »  : […] Ces produits , proches des stéroïdes par leur structure, dérivent comme eux des terpénoïdes. Ils appartiennent tous à la famille de l'hopane et sont classés en biohopanoïdes et en géohopanoïdes. Les biohopanoïdes ou bactériohopanetétrols sont, comme l'ont montré G. Ourisson et ses collaborateurs, très répandus dans les bactéries. Selon ces auteurs, les biohopanoïdes, avec 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/steroides/#i_96860

TERPÈNES

  • Écrit par 
  • Guy OURISSON
  •  • 2 521 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Géochimie des terpénoïdes »  : […] Les terpénoïdes, ubiquitaires, dont la structure complexe exclut une origine abiotique, sont souvent bien résistants et sont isolables dans tous les sédiments, même très anciens (2 × 10 ans). Seuls les hydrocarbures saturés, par exemple le phytane, sont la plupart du temps isolables. Parfois, des triterpénoïdes intacts ont pu être isolés dans des roches datant de plusie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/terpenes/#i_96860