HONORÉ MAÎTRE, dit DE LA RUE BOUTEBRIE (fin XIIIe s.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le manuscrit des Décrétales de Gratien de la bibliothèque municipale de Tours (manuscrit 558) fut acquis, en 1288, à Paris, dans la boutique de maître Honoré. Le célèbre enlumineur qui dirigea le plus important atelier de la fin du xiiie siècle serait également l'auteur du Bréviaire de Philippe le Bel (Bibl. nat., lat. 1023) : la somme qu'il reçut du roi, en 1296, aurait été donnée en paiement du manuscrit. Parmi les œuvres attribuées à maître Honoré, la Somme le Roy (British Museum, add. ms. 54180) et la Bible de Jean de Papeleu (Paris, bibl. de l'Arsenal, ms. 5059) comptent parmi les plus parfaites réalisations du gothique à son apogée. Les premières enluminures de l'évangéliaire de la sainte-Chapelle (British Museum, add. ms. 17341), aux personnages grêles et fragiles, passent pour être une œuvre de jeunesse du peintre (vers 1275). Le gendre de maître Honoré, Richard de Verdun, qui travailla sous ses ordres, est l'auteur, avec Jean de la Mare, de la Vie de saint Denis, offerte, en 1317, à Philippe V.

—  Danielle GABORIT-CHOPIN

Écrit par :

Classification


Autres références

«  HONORÉ MAÎTRE, dit DE LA RUE BOUTEBRIE (fin XIII e s.)  » est également traité dans :

ENLUMINURE

  • Écrit par 
  • Danielle GABORIT-CHOPIN, 
  • Eric PALAZZO
  •  • 11 850 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Enluminure gothique »  : […] Psautier d'Utrecht). Le premier atelier parisien connu est celui de maître Honoré, qui travailla pour Philippe le Bel. L'atelier fut ensuite dirigé par Richard de Verdun (Vie de saint Denis, Bibl. nat., fr. 2091). Les « drôleries », peintes avec humour, font leur apparition en Artois et Picardie. Les ateliers étrangers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enluminure/#i_11683

GOTHIQUE ART

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 14 850 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « La sculpture »  : […] éclaircissement que l'on retrouve dans le vitrail mais aussi dans l'enluminure. Maître Honoré, dont la production tourne autour des années 1300, cherche à suggérer le volume par la couleur tout en manifestant un goût pour le dessin. À cette recherche s'ajoute le souci d'intégrer la réalité contemporaine. Tentative qui touche alors tous les domaines […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-gothique/#i_11683

Pour citer l’article

Danielle GABORIT-CHOPIN, « HONORÉ MAÎTRE, dit DE LA RUE BOUTEBRIE (fin XIIIe s.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/honore-maitre-dit-de-la-rue-boutebrie/