DAUMIER HONORÉ (1808-1879)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Origines et formation

Honoré Daumier naquit à Marseille le 26 février 1808 et fut baptisé trois jours plus tard en l'église Saint-Martin, voisine du domicile familial. Son père, Jean-Baptiste, exerçait la profession, peu lucrative à l'époque, de « vitrier », c'est-à-dire d'encadreur et de peintre décorateur : ce point n'est pas sans importance au regard de l'idée, fort répandue au début du xxe siècle, d'un Daumier issu de rien, sorte de génie pur et sans racines. Que Daumier ait été le fils de simples artisans jette d'autre part quelque lumière sur sa relation personnelle, si humble et si grave, au métier d'artiste.

Jean-Baptiste Daumier, qui se croyait poète, ambitionnait une carrière littéraire ; en 1814, renonçant à son gagne-pain, il vint à Paris pour y tenter sa chance. En vain car ses médiocres recueils de vers et sa tragédie, Philippe II, représentée à ses frais en 1819 dans le petit théâtre de la rue Chantereine, ne lui valurent qu'un piètre succès d'estime. La famille Daumier semble avoir connu à Paris de réelles difficultés financières. Aussi, en dépit de son attirance précoce pour le dessin, Honoré dut-il bientôt contribuer à la subsistance des siens. En 1820 – il a à peine douze ans –, on le trouve employé comme saute-ruisseau chez un huissier, puis, l'année suivante, comme commis chez Delaunay, libraire et éditeur au Palais-Royal. Attentif au monde par instinct, avant de l'être par profession, il découvre alors le microcosme parisien : le monde de la justice, tout d'abord, dont plus tard il ne devait cesser de fustiger l'hypocrisie ; puis, sous les galeries du Palais-Royal, la foule pittoresque et interlope décrite par Louis Léopold Boilly (1761-1845) dans de minutieux tableaux ; au hasard de ses courses, enfin, le petit peuple des rues, des quais et des boutiques. L'univers de Daumier était en place.

Dès 1821, d'ailleurs, profitant des quelques loisirs que lui laisse son emploi, Honoré commence à étudier le dessin. Grâce à son père, qui avait dédié au célèbre fondateur du musée des Monuments français [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Médias de l’article

Buste-charge, H. Daumier

Buste-charge, H. Daumier
Crédits : P. Schmidt/ Service de presse, Musée d'Orsay

photographie

Ratapoil, H. Daumier

Ratapoil, H. Daumier
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  DAUMIER HONORÉ (1808-1879)  » est également traité dans :

DAUMIER, L'ÉCRITURE DU LITHOGRAPHE (exposition)

  • Écrit par 
  • Nelly FEUERHAHN
  •  • 1 114 mots

L'œuvre d'Honoré Daumier (1808-1879), trop longtemps ignorée dans sa diversité, a été redécouverte lors de la grande rétrospective qui s'est tenue au Galeries nationales du Grand Palais à Paris en 2000. Le bicentenaire de la naissance de l'artiste a permis d'approfondir la connaissance que nous avons de lui grâce à l'exposition consacrée à […] Lire la suite

CARICATURE

  • Écrit par 
  • Marc THIVOLET
  •  • 8 333 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La sculpture et la caricature »  : […] Dans l'Antiquité, la caricature qui prenait pour cible des personnages précis ne disposait, comme supports, que du mur sur lequel pouvaient s'inscrire les graffiti et que de la terre à modeler. Le développement de l'image satirique n'a dû, beaucoup plus tard, son développement et sa conservation qu'à l'invention du papier qui a rendu possible et le croquis pris sur le vif et l'estampe. La sculptu […] Lire la suite

GRAVURE

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT, 
  • Michel MELOT
  •  • 8 560 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Fonction sociale de la gravure »  : […] Les procédés mécaniques qui entrent dans sa production n'ont jamais altéré le caractère magique de l' image. Son succès vient de ce qu'elle pouvait satisfaire, à l'échelle sociale, les différents besoins de représentation de la vie mythique. Cette fonction apparaît dès les premières xylographies, essentiellement des crucifix et des images pieuses, qui protégeaient leurs possesseurs. On garnissait […] Lire la suite

LITHOGRAPHIE ORIGINALE AU XIXeSUP SIÈCLE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 423 mots

1819 Francisco Goya exécute sa première lithographie. Mais c'est en France, durant son exil, qu'il pratiqua véritablement la nouvelle technique, à Paris mais surtout à Bordeaux, où il réside et où il exécute la série des Taureaux dits de Bordeaux (1825). 1820 Début de la publication des Voyages pittoresques dans l'ancienne France dirigés par le baron Taylor et Charles Nodier, qui ne s'achèver […] Lire la suite

1848 ET L'ART (expositions)

  • Écrit par 
  • Jean-François POIRIER
  •  • 1 190 mots

Deux expositions qui se sont déroulées respectivement à Paris du 24 février au 31 mai 1998 au musée d'Orsay, 1848, La République et l'art vivant , et du 4 février au 30 mars 1998 à l'Assemblée nationale, Les Révolutions de 1848, l'Europe des images ont proposé une réflexion remarquable sur un épisode important des rapports entre art et politique. Contrairement à la révolution de 1830 à laquelle […] Lire la suite

ART (L'art et son objet) - Le faux en art

  • Écrit par 
  • Germain BAZIN
  •  • 6 714 mots

Dans le chapitre « Peinture »  : […] Le coefficient de vétusté n'entrant plus en jeu, la contrefaçon a sévi d'une façon particulièrement fructueuse dans la peinture moderne et contemporaine. Pour le xix e  siècle, il faut reconnaître que l'immense production de plusieurs artistes, tels Corot, Courbet, Monticelli, souvent assistés de « nègres », a contribué à créer une grande confusion dans leur œuvre. Certains ont été fort imités de […] Lire la suite

LIVRE

  • Écrit par 
  • Jacques-Alexandre BRETON, 
  • Henri-Jean MARTIN, 
  • Jean TOULET
  •  • 26 563 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Nouvelle mise en pages »  : […] En 1828, paraît l' Histoire du roi de Bohême et de ses sept châteaux de Charles Nodier. L'auteur a confié l'illustration à un jeune artiste, Tony Johannot. De cette collaboration naîtra une œuvre originale. Les compositions sont gravées sur bois de bout et la possibilité qu'offre cette technique à l'interpénétration du texte et des images est poussée à ses limites extrêmes. De très petites figure […] Lire la suite

PHYSIOGNOMONIE

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LECOQ
  •  • 8 003 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les artistes et la physiognomonie »  : […] La physiognomonie s'est constituée à l'origine en dehors de tout rapport avec les arts plastiques. Mais à partir du moment où les auteurs décidèrent d'illustrer leurs traités, ils devinrent étroitement tributaires des artistes. Certaines des têtes de Cocles et d'Indagine sont manifestement tirées de tableaux et de gravures. Della Porta a reproduit des bustes antiques et des portraits modernes (Pic […] Lire la suite

RÉALISME, art et littérature

  • Écrit par 
  • Gerald M. ACKERMAN, 
  • Henri MITTERAND
  •  • 6 488 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Réalisme anti-idéaliste ou révolutionnaire »  : […] Dans ses premières manifestations, la peinture réaliste se dresse contre les traditions dominantes dans le domaine de l'art et dans les conventions sociales. Il n'y a rien d'étonnant à ce que le réalisme anti-idéaliste surgisse immédiatement après les événements politiques de 1848. Gustave Courbet ignore les règles de procédure et de bienséance en transcrivant ses sujets directement et avec fidél […] Lire la suite

SATIRIQUE DESSIN

  • Écrit par 
  • Gilbert LASCAULT
  •  • 2 880 mots

Dans le chapitre « Le citoyen contre les pouvoirs »  : […] Midas, le roi Midas, a des oreilles d'âne. Louis-Philippe a pour tête une poire ; chirurgien sadique, il est le grand saigneur . Marie-Thérèse d'Autriche urine sur une meule pendant que ses soldats aiguisent leurs sabres. Marie-Antoinette nue se livre aux caresses précises de La Fayette. Talleyrand est un monstre à six têtes dont chacune glorifie un régime différent. Jouant aux cartes avec la Mort […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Robert FOHR, « DAUMIER HONORÉ - (1808-1879) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/honore-daumier/