HOMOPTÈRES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Cigale : tube digestif

Cigale : tube digestif
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Pucerons : cycle

Pucerons : cycle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Hamamelistes spinosus : reproduction

Hamamelistes spinosus : reproduction
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Rapport des pucerons et cochenilles avec les autres insectes

Les pucerons rejettent le « miellat », excrément sirupeux et sucré dont les fourmis sont très friandes. Ces dernières savent d'ailleurs provoquer le rejet réflexe de ce miellat par attouchement du puceron à l'aide de leurs antennes. Aussi les colonies de pucerons sont-elles souvent visitées par les fourmis. Mais certaines espèces de Formicides comme les Lasius se livrent à une véritable exploitation des pucerons : Stomaphis quercus, qui vit sur les troncs de chêne, est toujours accompagné de Lasius niger, qui établit sa fourmilière au pied de l'arbre et exploite le puceron, allant même jusqu'à recouvrir les anfractuosités des écorces d'une maçonnerie de terre qui constitue de longues galeries couvertes où le puceron, ainsi protégé, se laisse docilement « traire ».

En raison des dégâts que provoquent les pucerons et les cochenilles, l'homme s'est surtout intéressé à leurs ennemis naturels qui limitent naturellement leur pullulation. Les prédateurs les plus efficaces sont les coccinelles et les larves de Syrphides (Diptères). La coccinelle australienne, Novius cardinalis, a même été importée volontairement dans les divers pays où s'était installé Icerya purchasi, pour lutter contre elle. Tout aussi efficaces sont les Hyménoptères endoparasites (Braconides Aphidiidae, Chalcidiens, etc.) dont les larves vivent à l'intérieur des pucerons et les détruisent. Aussi P. Marchal a-t-il acclimaté en France le Braconide Aphelinus mali pour lutter contre le puceron lanigère du pommier, importé d'Amérique. Malheureusement, l'action bienfaisante de ces parasites est entravée par la présence d'hyperparasites qui les détruisent eux-mêmes. Il se crée ainsi de véritables « complexes parasitaires » comme celui du puceron du chou (Brevicoryne brassicae). Aussi « tantôt les invasions de pucerons sont limitées par leurs prédateurs et parasites, l'action des hyperparasites se faisant très faiblement sentir, tantôt la pullulation des Aphides pre [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  HOMOPTÈRES  » est également traité dans :

PUCERON ou APHIDE

  • Écrit par 
  • Catherine BLAIS
  •  • 409 mots

Insecte de très petite taille (inférieure à 4 mm) réparti dans le monde entier et vivant sur les végétaux dont il se nourrit . Classe : Insectes ; ordre : Homoptères. Les pucerons ou Aphides, représentés par près de 4 000 espèces, sont des insectes dont les adultes sont aptères ou ailés ; dans ce dernier cas, ils possèdent quatre ailes identiques transparentes. Le cycle annuel de la plupart des p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/puceron-aphide/#i_85894

Pour citer l’article

Jean-Yves TOULLEC, Robert GAUMONT, « HOMOPTÈRES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/homopteres/