HOMOPTÈRES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Cigale : tube digestif

Cigale : tube digestif
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Pucerons : cycle

Pucerons : cycle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Hamamelistes spinosus : reproduction

Hamamelistes spinosus : reproduction
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Les cigales

Hôtes habituels des pays méditerranéens, les cigales se rencontrent principalement sous les latitudes tropicales. Représentées par quelque 4 500 espèces, elles se nourrissent, à l'état adulte, de sèves de végétaux. Elles sont célèbres par leur « chant » strident. Celui-ci est uniquement produit par le mâle qui possède, de chaque côté de la région ventrale du premier segment abdominal, deux organes spéciaux. Il s'agit de deux plaques convexes (timbales) à l'intérieur desquelles s'insèrent deux puissants muscles qui les dépriment par leur contraction ; lorsqu'ils se relâchent, les timbales reprennent leur convexité en produisant un son bref et sec, à la façon d'un couvercle métallique que l'on soumet à des pressions et relâchements successifs. Ces organes sonores sont complétés par des pièces annexes : un sac aérien, qui forme caisse de résonance, un opercule et un tympan (miroir).

Cigale : tube digestif

Cigale : tube digestif

Dessin

Tube digestif d'une cigale adulte. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Les femelles pondent en juillet dans les tiges des plantes ; les jeunes larves se laissent tomber à terre et deviennent fouisseuses. Cette vie souterraine dure plusieurs années (deux ans pour Cicada orni, quatre pour Lyristes plebejus). La larve se nourrit alors de la sève des racines. Arrivée à son dernier stade (larve dite nymphoïde), elle remonte à la surface du sol puis grimpe sur un support et s'y accroche solidement avec ses griffes afin que se déroule la mue imaginale donnant l'adulte. En France, on connaît plus d'une dizaine d'espèces de cigales. La plus grande d'entre elles, Lyristes plebejus (5 cm), est commune en Provence où elle fréquente les pins ; Cicada orni, plus petite (3,5 cm), vit sur les oliviers ; Tibicen haematodes remonte plus au nord par la vallée du Rhône et on l'a même signalée à Fontainebleau, cependant que la plus petite, Cicadetta montana (1,5 à 2 cm), se trouve sur les conifères jusqu'en Angleterre.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  HOMOPTÈRES  » est également traité dans :

PUCERON ou APHIDE

  • Écrit par 
  • Catherine BLAIS
  •  • 409 mots

Insecte de très petite taille (inférieure à 4 mm) réparti dans le monde entier et vivant sur les végétaux dont il se nourrit . Classe : Insectes ; ordre : Homoptères. Les pucerons ou Aphides, représentés par près de 4 000 espèces, sont des insectes dont les adultes sont aptères ou ailés ; dans ce dernier cas, ils possèdent quatre ailes identiques transparentes. Le cycle annuel de la plupart des p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/puceron-aphide/#i_85894

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Yves TOULLEC, Robert GAUMONT, « HOMOPTÈRES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/homopteres/