MISLIYA HOMME DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Hommes fossiles, hommes modernes et importance du Levant

Avec l’extrémité occidentale de l’Europe (France, Allemagne, Espagne), l’Afrique du Sud et, depuis 2017, le Maroc – à la suite de nouvelles datations des fossiles du site archéologique Djebel Irhoud livrant un âge de quelque 300 000 ans –, le Levant, et plus précisément Israël, est l’une des rares régions du monde qui occupent une place incontournable dans la compréhension de l’histoire de la lignée des hommes anatomiquement modernes, c’est-à-dire, pour les auteurs de la découverte de l’homme de Misliya, celle des Homo sapiens. Rappelons que le statut taxinomique de l’homme anatomiquement moderne n’est pas consensuel chez les scientifiques. Pour certains paléoanthropologues et paléontologues, l’espèce Homo sapiens ne représente que la lignée des hommes modernes. Il s’agit actuellement de la théorie qui fait le plus consensus au sein de la communauté scientifique quant à l’histoire phylogénique des taxons humains du Pléistocène moyen et du Pléistocène supérieur de l’Ancien Monde. Mais, pour d’autres, cette lignée d’hommes modernes correspond seulement à la sous-espèce Homo sapiens sapiens.

C’est dans les années 1930 puis dans les décennies 1960 et 1970, sur les sites israéliens de Skhul et Qafzeh, qu’avaient été mis au jour les plus anciens représentants – entre 120 000 et 92 000 ans – d’hommes anatomiquement modernes lors des fouilles dirigées par la Britannique Dorothy Garrod (1892-1968), l’Américain Theodore McCown (1908-1969), les Français René Neuville (1899-1952), puis Bernard Vandermeersch. Ils sont associés à des vestiges lithiques moustériens, dits levantins pour cette région, caractérisés par une production d’éclats Levallois allongés et (ou) triangulaires (pointes).

De plus, dans d’autres gisements fossiles israéliens (Kebara, Amud, ’Ein Qashish) chronologiquement plus récents (entre 70 000 et 55 000 ans), ont été découverts des [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages



Médias de l’article

Homme de Misliya

Homme de Misliya
Crédits : avec l’aimable autorisation d’Israel Hershkovitz

photographie

Crânes de Néandertalien et d’homme moderne

Crânes de Néandertalien et d’homme moderne
Crédits : B. Maureille, DAO F. Lacrampe-Cuyaubère, Archéosphère (Quirbajou) et G. Devilder (CNRS, UMR5199 PACEA).

dessin





Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Bruno MAUREILLE, « MISLIYA HOMME DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/homme-de-misliya/