DENISOVA HOMME DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La paléoanthropologie et l'ADN

Jusqu'au milieu des années 1990, les éléments permettant de travailler et d'étudier la paléoanthropologie, c'est-à-dire l'évolution biologique et culturelle de l'homme, étaient presque exclusivement des vestiges archéologiques matériels (objets lithiques, traces diverses, ruines...) et osseux mis au jour lors des fouilles. Depuis lors, deux nouveaux champs disciplinaires sont nés : la paléogénétique, qui étudie des régions spécifiques du génome des organismes fossiles, et la paléogénomique, qui s'intéresse à la totalité du génome. L'obtention de résultats dans ces deux champs disciplinaires n'est toutefois pas aisée, beaucoup d'analyses se soldant par des échecs. Ces derniers ne sont pas dus à une mauvaise utilisation des techniques, ni à la qualité de celles-ci (qui sont d'ailleurs de plus en plus performantes), mais ils dépendent de l'état de l'ADN qui, le plus souvent, a subi une très forte dégradation au cours de la fossilisation.

Les premiers résultats marquants ont été obtenus sur les néandertaliens, à savoir les derniers hommes préhistoriques ayant vécu sur la Terre avant que les hommes modernes ne leur succèdent aux alentours de — 30 000 ans. Ainsi, en 1997, était publié, dans la revue scientifique américaine Cell, le premier séquençage d'ADN issu d'une mitochondrie (ADN dit mitochondrial) d'un néandertalien (celui qui avait été mis au jour en 1856). Les résultats les plus retentissants proviennent de recherches ou de collaborations réalisées avec le département de génétique évolutive du Max Planck Institute de Leipzig dirigé par Swante Pääbo. Ils ont notablement modifié une partie de l'histoire de la lignée humaine eurasiatique à la fin du Pléistocène supérieur (— 128 000 à — 12 000 ans).

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  DENISOVA HOMME DE  » est également traité dans :

LINGJING SITE ARCHÉOLOGIQUE DE

  • Écrit par 
  • Isabelle CREVECOEUR
  •  • 1 402 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les restes humains »  : […] Les deux crânes les plus complets, Xuchang 1 et Xuchang 2, ont été retrouvés fragmentés (respectivement en 26 et 16 morceaux) et dispersés dans une zone circonscrite au sein de la couche 11 . L’absence de distorsion postérieure au dépôt a permis une reconstruction manuelle de ces deux individus. Xuchang 1 est représenté par une grande partie de la voûte crânienne et une portion de la base du crâne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/site-archeologique-de-lingjing/#i_54869

Voir aussi

Pour citer l’article

Bruno MAUREILLE, « DENISOVA HOMME DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/homme-de-denisova/