HOLOGRAPHIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Dennis Gabor recevant le prix Nobel

Dennis Gabor recevant le prix Nobel
Crédits : Hulton Getty

photographie

Dennis Gabor

Dennis Gabor
Crédits : Hulton Getty

photographie

Hologramme : fonctionnement

Hologramme : fonctionnement
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Enregistrement et restitution d'une image

Enregistrement et restitution d'une image
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Applications de l'holographie

Images holographiques

Les images holographiques constituent l'application la plus connue du grand public et même de beaucoup de chercheurs.

Un hologramme convenablement réalisé et éclairé ne diffracte en principe que trois ondes lumineuses : une onde directe, qui ne porte aucune information, et deux ondes « latérales », les seules utiles. L'une des ondes latérales est identique à celle qui provenait de l'objet et forme une image dite virtuelle   car placée derrière l'hologramme, pour l'observateur. L'autre onde forme une seconde image, placée en avant de l'hologramme et dite réelle. Pour des raisons diverses, il est très difficile de voir simultanément ces deux images, mais un choix convenable de l'onde de lecture permet d'observer tantôt l'une, tantôt l'autre, l'image réelle fournissant bien entendu des effets beaucoup plus spectaculaires que l'image virtuelle.

En 1969, S. Benton imagina une méthode autorisant la restitution en lumière blanche, permettant ainsi de réaliser des hologrammes « arc-en-ciel ». Cette méthode, gagnant en commodité d'observation, entraîne la suppression de la parallaxe horizontale, ce qui, dans la majorité des cas, n'est pas très gênant.

La première étape de la fabrication d'un hologramme arc-en-ciel est l'enregistrement par un procédé conventionnel d'un hologramme maître (Ho). Celui-ci est ensuite masqué par un écran ne laissant libre qu'une fente horizontale, et éclairé de façon à former une image réelle. L'onde lumineuse issue de Ho, ainsi modifiée, est combinée à une nouvelle onde de référence pour donner l'hologramme définitif (H1), lequel enregistre donc l'information « objet », mais aussi l'information « fente ». La restitution à partir de H1 donne alors une image de l'objet plus une image de la fente, par laquelle passe toute la lumière. C'est bien entendu là où l'observateur doit placer ses yeux. Si l'hologramme est éclairé en lumière blanche, chaque radiation crée sa propre image de la fente, superposée aux autres. L'hologramme change de couleur suivant la positio [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages




Écrit par :

  • : directeur honoraire de l'Institut d'optique théorique et appliquée de Paris, professeur honoraire au Conservatoire national des arts et métiers
  • : agrégé de sciences physiques, docteur ès sciences, maître de conférences à l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

Classification


Autres références

«  HOLOGRAPHIE  » est également traité dans :

DÉCOUVERTE DE L'HOLOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Pascal MARTIN
  •  • 216 mots
  •  • 1 média

Alors qu'il s'efforçait d'améliorer la qualité des microscopes électroniques en privilégiant la phase et non l'amplitude de l'onde, Dennis Gabor (1900-1979) découvre le principe de l'holographie, ce qui lui vaudra le prix Nobel de physique en 1971. Cette technique permet l'élaboration d'images en trois dimensi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decouverte-de-l-holographie/#i_20405

GABOR DENNIS (1900-1979)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 310 mots
  •  • 2 médias

Né le 5 juin 1900 à Budapest (Hongrie), Dennis Gabor est le fils aîné du directeur d'une entreprise minière. Après des études d'ingénieur à la Technische Hochschule de Berlin, il s'oriente vers la physique appliquée et rejoint la compagnie Siemens et Halske, où il met au point la lampe à vapeur de mercure qui assura l'éclairage de millions de rues. Fuyant l'Allemagne peu après la prise du pouvoir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dennis-gabor/#i_20405

OPTIQUE - Optique cohérente

  • Écrit par 
  • Michel HENRY
  •  • 3 962 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Holographie »  : […] Parmi ces découvertes, la plus connue du grand public est sans conteste l'holographie, méthode originale d'enregistrement des images, permettant d'en restituer le relief. Une autre, moins connue, mais également à l'origine d'un vaste éventail d'applications, est l'emploi de la granularité laser, ou speckle. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/optique-optique-coherente/#i_20405

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre FLEURY, Michel HENRY, « HOLOGRAPHIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/holographie/