HISTORICITÉ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Friedrich Hegel

Friedrich Hegel
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Wilhelm Dilthey

Wilhelm Dilthey
Crédits : AKG

photographie


La compréhension du mode d'être de l'historicité

Dilthey et le comte Yorck

Dilthey, en tant qu'héritier de l'école historique, fut le premier à prendre conscience des conséquences philosophiques que contient cet héritage, et qui, avec l'idée du « droit naturel », mettaient aussi en question l'idée de la vérité intemporelle. Avec son ami le comte Ludwig Yorck von Wartenburg, esprit très remarquable, il était tout entier occupé à penser l'historicité. Dans cet effort, le comte Yorck était le véritable guide. C'est déjà lui l'auteur de la formule : « Notre intérêt commun, c'est de comprendre l'historicité . » En un certain sens, le terme d'historicité procède de son sens personnel du langage, comme le prouvent une série de créations conceptuelles analogues qu'il affectionnait, mais avant tout l'emploi emphatique du concept de vitalité (cf. Gerhard Bauer, Geschichtlichkeit).

Wilhelm Dilthey

Wilhelm Dilthey

photographie

Wilhelm Dilthey (1833-1911), philosophe allemand, est l'un des fondateurs de l'herméneutique en sciences sociales. 

Crédits : AKG

Afficher

Du comte Yorck provient aussi la formule : « La différence générique de l'ontique et de l'historique », que reprendra notamment Heidegger. En soi, c'est évidemment une formulation inspirée de Hegel. Car, dans sa célèbre introduction à l'histoire du monde (Die Vernunft in der Geschichte), celui-ci avait brillamment développé la différence catégoriale entre nature et esprit, en distinguant, par manière d'exemple, le sens historique d'un concept comme celui d'évolution et son sens naturel. Par opposition au cours périodique du devenir dans la nature, c'est la caractéristique de l'être historique « de croître sans cesse dans la répétition en s'élevant et en intégrant » (ἐπίδοσις εἰς αὑτό : Aristote, De anima, II, 5, 7).

Telle est la conception du grand historien J. G. Droysen, dont le précis de science historique (Grundriss der Historik) doit être considéré comme le chef-d'œuvre de la réflexion sur soi de l'école historique. On trouve constamment dans son œuvre des formules qui sont tout à fait inspirées par l'esprit de Hegel, par exemple : « Le savoir de l'histoire est l'histoire elle-même. » Mais c'est seulement dans l'échange entre le comte Yorck et Dilthey et dans leur effort commun de[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  HISTORICITÉ  » est également traité dans :

ANTIQUITÉ - Définition

  • Écrit par 
  • Pierre JUDET DE LA COMBE
  •  • 1 960 mots

Dans le chapitre « L'Antiquité comme objet scientifique »  : […] rationnels, universellement valides pour juger les productions d'époques différentes. Elle devenait caduque à partir du moment où le caractère historique de l'humanité était pris en compte : il s'agissait alors non plus de juger, mais de comprendre comment des mondes historiques différents sont pensables ; ainsi, les nouvelles sciences historiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antiquite-definition/#i_22445

DÉCADENCE

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 9 962 mots

Longtemps hantée par le déclin et la chute de l'Empire romain d'Occident, la réflexion sur la décadence est solidaire d'une méditation sur l'Histoire dans laquelle elle s'inscrit. Elle l'est également de spéculations sur le destin des civilisations dont le devenir est souvent interprété à partir d'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decadence/#i_22445

DILTHEY WILHELM (1833-1911)

  • Écrit par 
  • Sylvie MESURE
  •  • 1 221 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Autonomiser les sciences humaines »  : […] entreprise (que poursuivra notamment G. Simmel) vise à établir l'autonomie de ces sciences de la réalité sociale, culturelle et politique qui rassemble l'historicité de leurs objets et que Dilthey nomme « sciences de l'esprit » (Geisteswissenschaften). En rupture avec l'épistémologie positiviste alors dominante, son œuvre trouve ici sa plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilhelm-dilthey/#i_22445

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Courants et écoles historiques

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 6 859 mots

ainsi dans ce que Reinhardt Koselleck puis François Hartog ont appelé des « régimes d'historicité », c'est-à-dire des manières d'articuler passé, présent et futur. C'est pourquoi nous évoquerons ici à la fois des moments qui ont structuré des courants historiographiques et des tournants qui ont marqué des ruptures ou des transformations dans l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-histoire-et-historiens-courants-et-ecoles-historiques/#i_22445

HISTORICISME

  • Écrit par 
  • Gunter SCHOLTZ
  •  • 1 157 mots

Dans le chapitre « Historicisme et philosophie de l'existence »  : […] la conscience culturelle plus générale. Puisqu'il est devenu impossible de nier le changement historique, Martin Heidegger fait de « l'historicité » une structure constitutive de l'existence humaine. Ce n'est pas seulement le storicismo de Benedotto Croce et de P. Piovani, mais la philosophie de l'historicité, qui apparaît comme une forme d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/historicisme/#i_22445

LUMIÈRES

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 7 858 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Qu'est-ce que les Lumières ? »  : […] une « version » républicaine. Plus tard vinrent les Lumières marxistes, ou libérales. Il existe donc une historicité des Lumières, à laquelle nul n'échappe, pas même l'historien qui tente de les définir. Les Lumières sont toujours filles du temps de celui qui les analyse. Et cela d'autant que, confondues le plus souvent avec le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lumieres/#i_22445

NEWMAN JOHN HENRY (1801-1890)

  • Écrit par 
  • Bernard DUPUY
  •  • 3 747 mots

anglicans, Hooker, Butler, Coleridge, qu'il a acclimatées dans le catholicisme. Ceux-ci ont eu le sens de l'histoire et s'étaient interrogés sur l'historicité du christianisme bien avant qu'on ait songé à le faire dans le catholicisme. Au moment de son adhésion à l'Église catholique, Newman donna, dans son Essai sur le développement de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-henry-newman/#i_22445

SIMMEL GEORG (1858-1918)

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON
  •  • 2 759 mots

Dans le chapitre « Épistémologie et histoire »  : […] le prolongement direct des principes résumés par la notion de sociologie « formelle ». La réalité historique est constituée par un fourmillement, insaisissable en tant que tel, d'actions individuelles. Pour rendre compte de la bataille de Marathon, il faudrait, à la limite, expliquer le comportement de tous les guerriers qui y participèrent. C'est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georg-simmel/#i_22445

SOCIÉTÉ

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 9 280 mots

Dans le chapitre « La société comme totalité »  : […] spatio-temporelle bien définie [...], on doit pouvoir établir un système de relations homogènes ; [...] qu'une seule et même forme d'historicité emporte les structures économiques, les stabilités sociales, l'inertie des mentalités, les habitudes techniques, les comportements politiques, et les soumet tous au même type de transformation ; [...] […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/societe/#i_22445

SOCIOLOGIE CLINIQUE

  • Écrit par 
  • Vincent DE GAULEJAC
  •  • 2 756 mots

Dans le chapitre « Une clinique de l’historicité »  : […] Le récit de vie est une méthode privilégiée par la sociologie clinique. Les acteurs sociaux aiment raconter des histoires, surtout lorsqu’ils en sont les personnages principaux. Pour autant, le sens n'est pas dans le fait de se raconter. La richesse du propos produit une fascination pour le récit – d’autant plus que le conteur a du talent – qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-clinique/#i_22445

SOCIOLOGIE HISTORIQUE

  • Écrit par 
  • Laurent WILLEMEZ
  •  • 3 042 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La genèse des catégories de perception du monde social »  : […] sur des catégories de pensée et de perception, dont la sociologie historique a largement restitué la genèse, notamment pour en montrer l'historicité (et donc le caractère périssable) et la plasticité. Réfléchir à la manière dont ont été inventées les catégories conduit ainsi à interroger un certain nombre de phénomènes sociaux et d'outils […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-historique/#i_22445

Voir aussi

Pour citer l’article

Hans Georg GADAMER, « HISTORICITÉ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 septembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/historicite/