HISTOIRE (Histoire et historiens)Courants et écoles historiques

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fondations : historismes et méthodisme

La fracture révolutionnaire de 1789 constitue une rupture pour la conscience historique contemporaine : il y a désormais un temps avant et un temps après la Révolution, lequel annonce un nouveau régime d'historicité et un moment de fondation : celui de l'archive, du patrimoine et de l'histoire. Comme le notait l'historien bâlois Jacob Burckhardt (1818-1897) : « Presque tous les peuples européens ont vu ce qu'on appelle le terrain historique se dérober sous leurs pieds, que ce soit dans l'État, l'Église, l'art ou la vie », effondrement qui appelait un nouveau rapport à l'histoire et un nouveau mode de réflexion de et sur l'histoire.

L'historisme

En Allemagne, une notion en a exprimé le mouvement : l'historisme (historismus). Expression polysémique, elle se réfère notamment à un courant historique qui se démarque de la philosophie spéculative de l'histoire et des Lumières ; elle privilégie une démarche empirique, érudite et philologique, qui se fonde sur la critique méthodique des sources. Wilhelm von Humboldt (1867-1835), fondateur de la nouvelle université allemande, en a formulé les éléments théoriques qui se sont incarnés exemplairement dans l'œuvre de Leopold von Ranke (1795-1886). « La tâche de l'historien », selon Humboldt, est d'« exposer ce qui a eu lieu », formule à laquelle Ranke donna toute sa consistance : « On a autrefois donné à l'histoire la fonction de juger le passé, d'éclairer les contemporains au bénéfice de l'avenir : mon entreprise présente n'a pas de si haute ambition, il ne s'agit que de dire comment les choses se sont vraiment passées (wie es eigentlich gewesen ist). » Ce principe déontologique objectiviste isolant passé et présent, Ranke put l'inculquer dans son séminaire à l'université de Berlin, où il fut nommé après avoir publié en 1824 Geschichte der romanischen und germanischen Völker von 1494-1535. Il fondait une méthodolo [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages





Écrit par :

Classification


Autres références

«  HISTOIRE  » est également traité dans :

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 1 097 mots

L'histoire comme justification de la politique, comme caution de la mémoire des groupes, l'histoire redécouverte par les autres sciences humaines et sociales sont autant de signes qui témoignent de l'actualité du travail des héritiers d'Hérodote. Les articles qui suive […] Lire la suite

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Sources et méthodes de l'histoire

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 6 218 mots
  •  • 6 médias

Pour comprendre les pratiques des historiens, deux notions clés s'avèrent indispensables. La première, les sources, appartient en propre aux professionnels de l'histoire ; la seconde, la méthode, est la clé de toutes les démarches de l'esprit.Si faire de l'histoire consiste avant tout à rechercher et à critiquer les traces du passé que l'historien constitue […] Lire la suite

HISTOIRE (Histoire et historiens) - L'écriture de l'histoire

  • Écrit par 
  • Christian DELACROIX
  •  • 4 391 mots

Les historiens n'ont pas toujours pris au sérieux l'histoire comme écriture (entendue comme phase scripturaire du « faire de l'histoire »), considérant souvent celle-ci, selon les mots de Paul Ricœur, comme une « opération secondaire relevant de la seule rhétorique de la communication, et qu'on pourrait négliger comme étant d'ordre simplement rédactionnel ». En outre, les problématisations histori […] Lire la suite

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Les usages sociaux de l'histoire

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 3 820 mots
  •  • 4 médias

Pour Marc Bloch, dans Apologie pour l'histoire (1940), l'histoire ne se justifie pas comme une « science du passé » dont la seule vertu serait l'art pour l'art. Il fustige, dans L'Étrange Défaite (1949), le repli des savants dans leur laboratoire hors de la cité et de ses combats. Il fait ainsi écho aux comptes rend […] Lire la suite

HISTOIRE (Domaines et champs) - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Serge BERSTEIN
  •  • 1 112 mots

L'histoire scientifique, fondée sur des sources documentaires soumises à une étude critique, confrontées entre elles et exploitées selon des règles rigoureuses qui supposent une connaissance solide du contexte, a pour objet l'étude des sociétés humaines et de leur évolution au cours des diverses époques. Cette définition marque une distinction nette autant avec des œuvres littéraires dont l'histoi […] Lire la suite

HISTOIRE (Domaines et champs) - Histoire politique

  • Écrit par 
  • Serge BERSTEIN
  •  • 4 645 mots
  •  • 2 médias

Analyser l'évolution de l'histoire politique qui, durant des siècles, s'est confondue avec l'histoire elle-même, revient à décrire la résurrection et la mutation d'un domaine historique qui, au sortir d'une longue crise durant la première moitié du xxe siècle, s'affirme de nouveau comme un des secteurs les plus dynamiques et les plus porteurs de la re […] Lire la suite

HISTOIRE (Domaines et champs) - Histoire économique

  • Écrit par 
  • Michel MARGAIRAZ
  •  • 4 547 mots
  •  • 1 média

L'histoire économique s'est construite dans la longue durée et ne s'est véritablement institutionnalisée, sous l'effet de facteurs multiples et diversement actifs selon les lieux, qu'à partir de la fin du xixe siècle. Elle a connu un apogée dans le deuxième tiers du xxe siècle – entre la crise des années […] Lire la suite

HISTOIRE (Domaines et champs) - Histoire sociale

  • Écrit par 
  • Vincent VIET
  •  • 3 566 mots

Retracer en quelques lignes l'évolution récente de l'histoire sociale n'est pas chose aisée compte tenu de la complexité d'un domaine dont la définition et les approches évoluent en permanence. Comment tenir compte à la fois de la production hexagonale et des innombrables travaux étrangers sur la société française ? Quels périmètre et cadre chronologique donner à l'histoire sociale quand les histo […] Lire la suite

HISTOIRE (Domaines et champs) - Histoire culturelle

  • Écrit par 
  • Pascal ORY
  •  • 2 905 mots

À l'orée du xxie siècle, l'histoire culturelle apparaît comme particulièrement en vogue. La formule est d'usage fréquent pour qualifier un champ de recherche : « histoire culturelle » en France, cultural history ou culture history dans les pays anglo-saxons, Kulturgeschichte en Allemagne... O […] Lire la suite

HISTOIRE (Domaines et champs) - Histoire des relations internationales

  • Écrit par 
  • Robert FRANK
  •  • 4 386 mots
  •  • 1 média

L'histoire des relations internationales occupe une place relativement importante dans l'historiographie et la recherche. Certes, dans chaque pays, l'histoire nationale implique davantage de chercheurs, produit plus de publications et attire plus de lecteurs. Pourtant, les questions internationales font irruption dans l'espace public, notam […] Lire la suite

HISTOIRE (Domaines et champs) - Anthropologie historique

  • Écrit par 
  • André BURGUIÈRE
  •  • 3 164 mots
  •  • 1 média

Le succès rencontré par l'anthropologie historique depuis les années 1970 chez les historiens conduit à s'interroger sur le choix de cette nouvelle appellation comme sur le projet historiographique qu'elle recouvre. Faut-il voir dans l'anthropologie historique le fruit d'une alliance des historiens avec l'anthropologie contractée au moment où le […] Lire la suite

HISTOIRE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 3 165 mots

Tandis que la physique étudie le monde sensible ou la chimie la transformation de la matière, l’histoire (mot issu d’un vocable grec signifiant « enquête ») étudie... l’histoire. La plupart des langues européennes désignent également par un même mot l’étude et l’objet de l’étude. Est-ce là une imperfection de nos langues ? De nombreux philosophes pensent le contraire : le lien entre l’étude du […] Lire la suite

LE RÔLE SOCIAL DE L'HISTORIEN (O. Dumoulin)

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 991 mots

Au cours de ces dernières décennies, les scènes d'intervention de l'historien se sont multipliées. Sans changer apparemment de costume, l'historien joue de nouveaux rôles : désormais requis comme témoin ou expert sur des scènes sociales – tribunaux, médias, commissions, etc. –, qui ne sont pas a priori celles, traditionnelles, du savoir, de la recherche et de l'enseignement. Or ces déplacements ne […] Lire la suite

À DISTANCE. NEUF ESSAIS SUR LE POINT DE VUE EN HISTOIRE (C. Ginzburg) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François-René MARTIN
  •  • 1 035 mots

À distance . C'est sous ce titre que l'édition française de l'ouvrage de Carlo Ginzburg rassemble les neuf essais qui le composent (Gallimard, Paris, 2001). Le livre est traduit trois ans après sa publication en italien chez Giangiacomo Feltrinelli Edition sous le titre d' Occhiacci di legno , « Gros yeux de bois », un surnom donné à Pinocchio par son père Gepetto, comme on l'apprend vite, en lis […] Lire la suite

L'ÂGE DES EXTRÊMES. HISTOIRE DU COURT XXe SIÈCLE (E. Hobsbawm)

  • Écrit par 
  • Marc FERRO
  •  • 809 mots

L'Âge des extrêmes (Complexe-Le Monde diplomatique, 1999) constitue le quatrième et dernier tome d'un ensemble d'ouvrages qui ont analysé le destin des sociétés depuis la fin du xviii e  siècle. Le premier tome, L'Ère des révolutions , traite de la transformation du monde entre 1789 et 1848, issue à la fois de la Révolution française, politique essentiellement, et de la révolution industrielle, n […] Lire la suite

AGERON CHARLES-ROBERT (1923-2008)

  • Écrit par 
  • Benjamin STORA
  •  • 771 mots

Historien de l'Algérie contemporaine, Charles-Robert Ageron est né le 6 novembre 1923 à Lyon. Il était issu d'une famille de petits patrons d'atelier. Son père dirigeait une modeste entreprise de mécanique. Bachelier en 1941, il s'inscrit à la faculté des lettres de Lyon où l'un de ses professeurs est Henri-Irénée Marrou. Il admire en lui l'enseignant et le résistant. En khâgne, il reprend ses ét […] Lire la suite

AGNOTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Mathias GIREL
  •  • 4 994 mots
  •  • 2 médias

Le terme « agnotologie » a été introduit par l’historien des sciences Robert N. Proctor (université de Stanford) pour désigner l’étude de l’ignorance et, au-delà de ce sens général, la « production culturelle de l’ignorance ». Si son usage académique semble assez circonscrit à la philosophie, l’histoire et la sociologie des sciences, il a largement essaimé vers le débat public et la presse dès 2 […] Lire la suite

AGULHON MAURICE (1926-2014)

  • Écrit par 
  • Quentin DELUERMOZ
  •  • 1 328 mots
  •  • 1 média

Historien, professeur au Collège de France, spécialiste d’histoire de la France des xix e et xx e  siècles. Né à Uzès (Gard) en 1926 dans une famille d’instituteurs républicains, Maurice Agulhon effectue ses études à Avignon puis à Lyon, avant d’être reçu à l’École normale supérieure en 1946. Agrégé en 1950, professeur d’histoire en lycée et en khâgne, il devient en 1954 attaché de recherche au […] Lire la suite

ANACHRONISME, histoire

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 1 418 mots

Comment écrire de l'histoire et concevoir le récit historique sans la notion d'anachronisme, ce « péché irrémissible » de l'historien condamné par Lucien Febvre : toujours dénoncé, il serait le concept-emblème par lequel l'histoire affirme sa spécificité et sa scientificité. […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Bertrand MÜLLER, « HISTOIRE (Histoire et historiens) - Courants et écoles historiques », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-histoire-et-historiens-courants-et-ecoles-historiques/