HISTOIRE (Domaines et champs)Histoire culturelle

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le mode de questionnement

L'histoire culturelle met en œuvre un mode de questionnement qui pose au préalable la mise au jour des déterminations dont tout objet culturel est le produit.

Étudier une culture, c'est d'abord analyser un système de production et de circulation des biens culturels, plus particulièrement ses conditions techniques. En amont, il importe d'en distinguer les étapes, parfois confondues : découverte ou invention, diffusion, popularisation. En aval, il s'agit de ne pas confondre les effets directs (de matériau, de support) des effets induits de ces innovations : le passage du volumen au codex est un effet direct, alors que la révolution de l'éclairage au xixe siècle, qui rend possible la « mise en scène » théâtrale, est un effet induit.

Le questionnement économique, appliqué aux activités culturelles, commence à se développer, comme en témoigne l'intérêt récent pour les éditeurs (Jean-Yves Mollier), les commanditaires, les mécènes (Francis Haskell, Myriam Chimenes). Il introduit une lecture nécessairement sociale, par le biais des processus de professionnalisation et de spécialisation qui s'y repèrent. Au-delà, ce questionnement tient compte des deux paramètres structurants que sont la conjoncture économique (axe prospérité-crise) et la structure du marché des biens culturels (axe marché-État). Tout comme sa technicisation, la « marchandisation » de la culture est une réalité ancienne : la conquête de l'autonomie du marché des biens culturels est contemporaine de la reconnaissance du « droit d'auteur » à la fin du xviiie siècle.

Une réticence analogue à admettre le rôle des facteurs et des agents supposés a priori extérieurs à la société culturelle se retrouve dès que l'on porte le regard sur l'instance du politique (Philippe Poirrier). La société culturelle ne se limite pas à sa forme institutionnelle, et de multiples formes de l'idéologie interviennent dans son fonctionnement. On distinguera deux types d'implication. Le premier tient dans l'intervention directe des institutions politiques, par la censure mais aussi par la propagande, ou dans l'intervention indirecte par le biais de ce qui sera peu à peu désigné sous le vocable de « politique culturelle ». Le second met en scène l'engagement des acteurs de la société culturelle, qui les transforme ipso facto en « intellectuels » quand ceux-ci interviennent hors du champ culturel, dans le débat civique.

Si déterminées qu'elles soient, les représentations disposent en elles-mêmes de qualités propres. Celles-ci permettent la cristallisation de nouvelles représentations – la culture protestante, par exemple, déterminera des relations spécifiques au livre ou à la morale – ou de structures identificatrices, comme le montrent les études sur la notion de « génération ». La dimension sociale de l'histoire culturelle, développée par Daniel Roche, Roger Chartier ou Dominique Kalifa, se situe dans ce lieu d'inter-détermination. Ainsi l'entrée dans la modernité économique du xviiie siècle a-t-elle produit un lieu économique nouveau, le restaurant, qui a lui-même engendré une pratique culturelle nouvelle (la « gastronomie ») ; autre exemple, un siècle plus tard, le passage d'une société de références rurales à une société de références urbaines entraînera un renversement du critère corporel de la distinction (de l'exaltation du teint pâle à celle du teint « bronzé »), etc.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-I-Sorbonne

Classification

Autres références

«  HISTOIRE  » est également traité dans :

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 1 097 mots

L'histoire comme justification de la politique, comme caution de la mémoire des groupes, l'histoire redécouverte par les autres sciences humaines et sociales sont autant de signes qui témoignent de l'actualité du travail des héritiers d'Hérodote. Les articles qui suive […] Lire la suite

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Courants et écoles historiques

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 6 859 mots

L'histoire est un champ d'étude très ancien, que certaines traditions historiographiques font remonter aux Grecs Hérodote ou Thucydide. Pourtant, si l'on veut parler de courants, d'écoles ou de traditions, en donnant à ces notions une certaine consistance historique et sociologique, une […] Lire la suite

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Sources et méthodes de l'histoire

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 6 221 mots
  •  • 6 médias

Pour comprendre les pratiques des historiens, deux notions clés s'avèrent indispensables. La première, les sources, appartient en propre aux professionnels de l'histoire ; la seconde, la méthode, est la clé de toutes les démarches de l'esprit.Si faire de l'histoire consiste avant tout à rechercher et à critiquer les traces du passé que l'historien constitue […] Lire la suite

HISTOIRE (Histoire et historiens) - L'écriture de l'histoire

  • Écrit par 
  • Christian DELACROIX
  •  • 4 391 mots

Les historiens n'ont pas toujours pris au sérieux l'histoire comme écriture (entendue comme phase scripturaire du « faire de l'histoire »), considérant souvent celle-ci, selon les mots de Paul Ricœur, comme une « opération secondaire relevant de la seule rhétorique de la communication, et qu'on pourrait négliger comme étant d'ordre simplement rédactionnel ». En outre, les problématisations histori […] Lire la suite

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Les usages sociaux de l'histoire

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 3 822 mots
  •  • 4 médias

Pour Marc Bloch, dans Apologie pour l'histoire (1940), l'histoire ne se justifie pas comme une « science du passé » dont la seule vertu serait l'art pour l'art. Il fustige, dans L'Étrange Défaite (1949), le repli des savants dans leur laboratoire hors de la cité et de ses combats. Il fait ainsi écho aux comptes rend […] Lire la suite

HISTOIRE (Domaines et champs) - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Serge BERSTEIN
  •  • 1 112 mots

L'histoire scientifique, fondée sur des sources documentaires soumises à une étude critique, confrontées entre elles et exploitées selon des règles rigoureuses qui supposent une connaissance solide du contexte, a pour objet l'étude des sociétés humaines et de leur évolution au cours des diverses époques. Cette définition marque une distinction nette autant avec des œuvres littéraires dont l'histoi […] Lire la suite

HISTOIRE (Domaines et champs) - Histoire politique

  • Écrit par 
  • Serge BERSTEIN
  •  • 4 646 mots
  •  • 2 médias

Analyser l'évolution de l'histoire politique qui, durant des siècles, s'est confondue avec l'histoire elle-même, revient à décrire la résurrection et la mutation d'un domaine historique qui, au sortir d'une longue crise durant la première moitié du xxe siècle, s'affirme de nouveau comme un des secteurs les plus dynamiques et les plus porteurs de la re […] Lire la suite

HISTOIRE (Domaines et champs) - Histoire économique

  • Écrit par 
  • Michel MARGAIRAZ
  •  • 4 548 mots
  •  • 1 média

L'histoire économique s'est construite dans la longue durée et ne s'est véritablement institutionnalisée, sous l'effet de facteurs multiples et diversement actifs selon les lieux, qu'à partir de la fin du xixe siècle. Elle a connu un apogée dans le deuxième tiers du xxe siècle – entre la crise des années […] Lire la suite

HISTOIRE (Domaines et champs) - Histoire sociale

  • Écrit par 
  • Vincent VIET
  •  • 3 566 mots

Retracer en quelques lignes l'évolution récente de l'histoire sociale n'est pas chose aisée compte tenu de la complexité d'un domaine dont la définition et les approches évoluent en permanence. Comment tenir compte à la fois de la production hexagonale et des innombrables travaux étrangers sur la société française ? Quels périmètre et cadre chronologique donner à l'histoire sociale quand les histo […] Lire la suite

HISTOIRE (Domaines et champs) - Histoire des relations internationales

  • Écrit par 
  • Robert FRANK
  •  • 4 386 mots

L'histoire des relations internationales occupe une place relativement importante dans l'historiographie et la recherche. Certes, dans chaque pays, l'histoire nationale implique davantage de chercheurs, produit plus de publications et attire plus de lecteurs. Pourtant, les questions internationales font irruption dans l'espace public, notam […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Pascal ORY, « HISTOIRE (Domaines et champs) - Histoire culturelle », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-domaines-et-champs-histoire-culturelle/