SENSIBILITÉS HISTOIRE DES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les prémices de l'histoire des sensibilités

Lucien Febvre réclamait une histoire des usages des sens et la quête des changements opérés, au fil des siècles, dans les systèmes perceptifs et la gamme des émotions. La réception des messages sensoriels se trouvait englobée, à ses yeux, dans la notion plus générale d'outillage mental (Le Problème de l'incroyance au XVIe siècle, 1942). Celui-ci constituait le pilier de cette psychologie historique que Lucien Febvre envisageait, fidèle en cela à ce qui était déjà une tradition de l'historiographie française. Sans trop forcer le trait, on pourrait, en effet, relier son projet à l'histoire romantique telle que la concevait Jules Michelet et à celle que les ouvrages de la collection Évolution de l'humanité, sous l'impulsion d'Henri Berr, avaient déjà illustrée à partir de 1920.

Les intuitions de Lucien Febvre concernant le déclin du toucher et de l'odorat au profit de l'ouïe et, surtout, de la vue, en Occident, depuis le xvie siècle l'ont conduit à détecter un processus de rationalisation croissante des comportements. C'est ainsi que, selon lui, « l'homme du xvie siècle » aimait toucher, palper, humer, lécher et qu'il analysait son environnement d'une manière plurisensorielle, laquelle s'est, par la suite, rétrécie, voire appauvrie.

Parallèlement – et il ne semble pas, pour l'heure, que les deux chercheurs aient été en relation –, Norbert Elias discernait, depuis le cœur du Moyen Âge, un processus de civilisation, énoncé dans son grand livre de 1939 (Über den Prozess der Zivilisation), qui ne fut traduit en français que beaucoup plus tard (1963-1975). À l'en croire, la progressive intensification et le resserrement des relations sociales, notamment au sein de la société de cour, avaient suscité une intériorisation des normes, un abaissement des seuils de tolérance à la violence et à la force des messages sensoriels ou, si l'on préfèr [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : professeur émérite, université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification


Autres références

«  SENSIBILITÉS HISTOIRE DES  » est également traité dans :

ARON JEAN-PAUL (1925-1988)

  • Écrit par 
  • Jean BORIE
  •  • 839 mots

Né avec une vocation « littéraire » dans une famille de médecins et de biologistes, Jean-Paul Aron ne réagit pas à la manière de Flaubert – que pourtant il admirait beaucoup. Au contraire, après avoir réussi à l'agrégation de philosophie en 1953, il songe immédiatement à une thèse sur la naissance de la biologie en France, à l'orée du xix e  siècl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-paul-aron/#i_38711

CORBIN ALAIN (1936- )

  • Écrit par 
  • Michel DELON
  •  • 1 096 mots

Dans le chapitre « L’imaginaire social »  : […] L'étude des Limousins le conduit à celle de la prostitution ( Les Filles de noces , Aubier, 1978). Il ne se contente pas de fournir des chiffres, il esquisse une histoire de l'imaginaire. Si le paysan, l'étranger, la prostituée sont pour le Parisien ceux qui sentent fort et mauvais, on comprend la transition des Limousins et des filles de noces aux odeurs. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alain-corbin/#i_38711

DARNTON ROBERT (1939- )

  • Écrit par 
  • Roger CHARTIER
  •  • 1 021 mots

L’historien du xviii e  siècle Robert Darnton a entrepris dès les années 1960 une grande recherche sur les Lumières et leur rôle dans la fin de l'Ancien Régime. Diplômé de Harvard et d'Oxford, Robert Darnton, après avoir enseigné l'histoire européenne à Princeton de 1968 à 2007, est directeur de la Harvard University Library (qui réunit plusieurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-darnton/#i_38711

ELIAS NORBERT (1897-1990)

  • Écrit par 
  • Alain GARRIGOU
  •  • 1 796 mots

Dans le chapitre « Sociologie et histoire »  : […] L'épistémologie eliasienne replace la science elle-même dans l'histoire, en un savoir réflexif qui rend compte de ses conditions de possibilité. La maîtrise des affects permet la distanciation nécessaire à l'apparition d'une pensée scientifique, et ensuite dans chacun des domaines scientifiques. En associant cette posture réflexive au travail sur les concepts d'interdépendance, de configuration, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/norbert-elias/#i_38711

ÉROTISME

  • Écrit par 
  • Frédérique DEVAUX, 
  • René MILHAU, 
  • Jean-Jacques PAUVERT, 
  • Mario PRAZ, 
  • Jean SÉMOLUÉ
  •  • 19 795 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre «  La littérature érotique »  : […] Avec le mot érotisme, nous sommes en possession d'une conception particulière des rapports amoureux. Une conception relativement nouvelle qui a mis assez longtemps à se préciser au cours des siècles. André Pieyre de Mandiargues l'a définie ainsi : « Une illumination passionnée du sexe de l'homme dans ses jeux voluptueux ou dramatiques ». On peut dater approximativement son apparition dans les se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/erotisme/#i_38711

FLANDRIN JEAN-LOUIS (1931-2001)

  • Écrit par 
  • André BURGUIÈRE
  •  • 876 mots

Jean-Louis Flandrin s'est imposé, dans la droite ligne de l'histoire de la sensibilité préconisée par Lucien Febvre, comme l'un des historiens français de son temps les plus originaux et les plus reconnus à l'étranger. Parti, au début des années 1960, de l'étude du langage de l'amour et du plaisir au xvi e  siècle, Jean-Louis Flandrin a vite élarg […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-louis-flandrin/#i_38711

HISTOIRE (Domaines et champs) - Histoire culturelle

  • Écrit par 
  • Pascal ORY
  •  • 2 905 mots

Dans le chapitre « Les grands axes de la recherche »  : […] Ces deux derniers exemples font mesurer l'amplitude du champ couvert par l'enquête culturaliste : en tant qu'elle est une pratique, l'activité culturelle est susceptible d'un double regard, par la société ou par la sensibilité. Par société culturelle, on entendra l'ensemble des agents auxquels la société globale a délégué la fonction de représentation, suivant un schéma trifonctionnel production-m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-domaines-et-champs-histoire-culturelle/#i_38711

L'HARMONIE DES PLAISIRS. LES MANIÈRES DE JOUIR DU SIÈCLE DES LUMIÈRES À L'AVÈNEMENT DE LA SEXOLOGIE (A. Corbin)

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 990 mots

Du Miasme et la jonquille (1982) aux Cloches de la terre (1990), Alain Corbin a tracé sa voie en se faisant l'historien des sens, une de ces recherches que Lucien Febvre appelait de ses vœux, et qui allaient radicalement modifier l'historiographie française et lui donner un prestige international. Alain Corbin possède une connaissance profonde des tra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-harmonie-des-plaisirs-les-manieres-de-jouir-du-siecle-des-lumieres-a-l-avenement-de-la-sexologie-a-corbin/#i_38711

MENTALITÉS, histoire

  • Écrit par 
  • André BURGUIÈRE
  •  • 2 014 mots

Dans le chapitre « Deux conceptions des mentalités »  : […] Marc Bloch et Lucien Febvre ayant souvent reconnu leur dette à L'Année sociologique , la revue fondée en 1896 par Émile Durkheim, et à la Revue de synthèse historique d'Henri Berr (créée en 1900), on pourrait interpréter cette divergence comme un partage d'héritage : d'un côté, une conception sociologique des mentalités attentive aux représentations co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mentalites-histoire/#i_38711

PARFUMS

  • Écrit par 
  • Brigitte MUNIER, 
  • Paul TEISSEIRE
  •  • 5 931 mots
  •  • 5 médias

Les sociologues, mais avant eux les philosophes, ont dédaigné l'odorat au bénéfice de la vue et de l'ouïe, sens nobles capables de dépasser la pure sensation pour l'instituer en objet. Le sens olfactif, réputé animal, enfermé dans l'immédiateté, privé de toute possibilité de sublimation, fut exposé à une répression croissant avec l'évolution sociale, comme en témoignent les observateurs, de Buffo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parfums/#i_38711

ROCHE DANIEL (1935- )

  • Écrit par 
  • Michel DELON
  •  • 1 120 mots

Si l'école historique française s'est imposée au-delà des frontières, c'est par la nouvelle compréhension du passé qu'ont permise l'approche quantitative de la réalité économique et sociale et les problématiques de l'histoire des sensibilités et des mentalités. Daniel Roche est un des acteurs de ce changement. Né en 1935, il est un des représentants de la « méritocratie » républicaine à la françai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/daniel-roche/#i_38711

SOCIOLOGIE HISTORIQUE

  • Écrit par 
  • Laurent WILLEMEZ
  •  • 3 042 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La comparaison historique »  : […] Ce travail de comparaison historique et de recherche de l'origine des phénomènes sociaux constitue la marque des sociologues qui tentent de proposer un schéma général d'analyse des sociétés et du changement en leur sein. Si tous partent des œuvres de Weber et Durkheim, tous utilisent pourtant l'histoire de manière différente. Norbert Elias reste, parmi les sociologues, celui qui a le plus pratiq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-historique/#i_38711

Voir aussi

Pour citer l’article

Alain CORBIN, « SENSIBILITÉS HISTOIRE DES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-des-sensibilites/