SCIENCES HISTOIRE DES, XVIIe et XVIIIe s.

ADANSON MICHEL (1727-1806)

  • Écrit par 
  • Lucien PLANTEFOL
  •  • 604 mots

Né à Aix-en-Provence et amené à deux ans à Paris par son père, il est élève au collège du Plessis-Sorbonne, où il prend conscience de sa passion pour les sciences naturelles. Au Jardin du roi, il travaille sous la direction de Réaumur et de Bernard de Jussieu, décrit toutes les plantes de ce jardin. À vingt ans il abandonne l'état ecclésiastique auquel il était destiné et le canonicat qui lui perm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-adanson/#i_24707

AGNESI MARIA GAETANA (1718-1799)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 394 mots

Mathématicienne et philosophe italienne, Maria Agnesi est considérée comme la première femme du monde occidental à s'être fait connaître dans le domaine des mathématiques. Née le 16 mai 1718 à Milan, alors territoire de la couronne habsbourgeoise, Maria Gaetana Agnesi est la fille aînée d'un riche marchand qui a fait fortune dans le commerce de la soie. Ce dernier offre ainsi à la jeune Maria les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maria-gaetana-agnesi/#i_24707

ALEMBERT JEAN LE ROND D' (1717-1783)

  • Écrit par 
  • Michel PATY
  •  • 2 878 mots
  •  • 2 médias

L'un des mathématiciens et physiciens les plus importants du xviii e siècle, d'Alembert fut aussi un philosophe marquant des Lumières. Dans les sciences aussi bien qu'en philosophie, il incorpora la tradition du rationalisme cartésien aux conceptions newtoniennes, ouvrant la voie du rationalisme scientifique moderne, du moins dans sa direction […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alembert-jean-le-rond-d/#i_24707

ANIMAL

  • Écrit par 
  • Valérie CHANSIGAUD
  •  • 2 691 mots

Dans le chapitre « L'usage du mot « animal » s'impose à la Renaissance »  : […] Le mot animal vient du latin animalis , -is qui désigne un être vivant mobile, et qui dérive d' anima , souffle ou air, un mot souvent traduit par âme. À l'époque romaine, on inclut généralement l'homme parmi les animaux. Au Moyen Âge, le mot animal est d'un usage plutôt rare et savant, et l'on utilise plus volontiers celui de bête […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/animal/#i_24707

ARS CONJECTANDI, Jacob Bernoulli

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 381 mots

Le traité Ars conjectandi (« Art de la conjecture ») est l'ouvrage le plus important du mathématicien suisse Jacob Bernoulli (1654-1705). Écrit de 1684 à 1689 lorsque Bernoulli enseigne la mécanique à l'université de Bâle, cet ouvrage resté incomplet fut publié en 1713, huit ans après la mort de l'auteur. Il s'accompagne d'une préface rédigée par son neveu Nicolas Bernoulli […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ars-conjectandi/#i_24707

L'ART DES ACCOUCHEMENTS (J.-L. Baudelocque)

  • Écrit par 
  • Bruno HALIOUA
  •  • 248 mots

Dès sa soutenance de thèse, en 1776, Jean Louis Baudelocque (1745-1810) était nommé chirurgien de l'hôpital de la Charité, à Paris. Excellent opérateur, il est devenu un des pionniers de l'obstétrique qui a permis à l'art des accouchements de réaliser de très importants progrès. Il a introduit la mensuration de la ceinture pelvienne (méthode du compas de Baudelocque). On lui doit aussi la descript […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-art-des-accouchements/#i_24707

ASTRONOMIE

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 11 308 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « La renaissance de l'astronomie »  : […] Au milieu du xiv e  siècle, la pensée grecque commence à éclairer à nouveau l'Occident. Totalement ignorée pendant de nombreux siècles, à l’exception d’Aristote, elle redevient à la mode parmi les intellectuels. On recherche et on traduit les textes anciens, principalement en Italie. La redécouverte de cette civilisation hellénique entraîne une r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/astronomie/#i_24707

AUZOUT ADRIEN (1622-1691)

  • Écrit par 
  • Robert M. MCKEON
  •  • 1 456 mots

Astronome, physicien et mathématicien, Adrien Auzout apparaît comme un homme de transition. Par sa compétence scientifique, par sa connaissance approfondie des langues orientales et par son amour de l'Antiquité, il représente l'homme de la Renaissance, tandis que par son œuvre scientifique et par sa méthode de recherche il illustre vraiment l'homme moderne. Sa démarche consiste à étudier la nature […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adrien-auzout/#i_24707

BALANCE ROBERVAL

  • Écrit par 
  • Bruno JACOMY
  •  • 680 mots
  •  • 2 médias

La balance Roberval a été l’instrument de pesage le plus utilisé au cours du xix e  siècle et une grande partie du xx e , que ce soit dans le commerce, la vie domestique ou l’enseignement. Elle doit ce succès à sa simplicité de construction, à sa grande robustesse et à sa facilité d’emploi. Jusqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/balance-roberval/#i_24707

BANNEKER BENJAMIN (1731-1806)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 267 mots

Né le 9 novembre 1731 à Ellicott's Mills, dans le Maryland (États-Unis), Benjamin Banneker fut mathématicien, astronome, auteur d'almanachs, inventeur et écrivain. C'est l'un des premiers intellectuels Noirs américains notables. Benjamin Banneker est né libre d'un père esclave et d'une mère libre. Propriétaire d'une plantation de tabac près de Baltimore, Banneker apprit par lui-même l'astronomie e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/benjamin-banneker/#i_24707

BARROW ISAAC (1630-1677)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 306 mots

Mathématicien et théologien anglais qui fut un des précurseurs du calcul infinitésimal. Ordonné ministre anglican en 1668, Isaac Barrow enseigna le grec à l'université de Cambridge (1660-1663) et fut nommé, en 1662, professeur de mathématiques au collège Gresham de Londres. En 1664, il devient professeur de mathématiques à l'université de Cambridge. Parmi les premiers travaux de Barrow, relatifs p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isaac-barrow/#i_24707

BARTHEZ PAUL JOSEPH (1734-1806)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 373 mots

Médecin français, chef de l'école de Montpellier et l'un des fondateurs de la théorie vitaliste qui influença les savants du xix e siècle. Cette théorie eut des admirateurs, dont X. Bichat, mais elle fut violemment critiquée par F. Magendie et Claude Bernard. Docteur de la faculté de médecine de Montpellier à 19 ans, Barthez passe quelques années […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-joseph-barthez/#i_24707

BAUDIN NICOLAS (1754-1803)

  • Écrit par 
  • Jacqueline GOY
  •  • 567 mots

Navigateur et naturaliste français, commandant de l'expédition aux Terres australes. Né à Saint-Martin-de-Ré le 17 février 1754, Nicolas Baudin intègre la marine en 1775, prend part à la guerre d'indépendance américaine puis démissionne et navigue pour lui. En 1786, il commerce avec l'île Maurice et, développant une méthode de transport qui garantit la survie des plantes, rapporte de nombreux spéc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-baudin/#i_24707

BAUHIN JEAN (1541-1612 ou 1613)

  • Écrit par 
  • Valérie CHANSIGAUD
  •  • 319 mots

Médecin et botaniste qui incarne très bien le réseau d'amitiés et de collaborations scientifiques qui s'installe durant le xvi e  siècle en Europe malgré les nombreux conflits religieux. Fils d'un médecin contraint de quitter la France après sa conversion au réformisme, Jean Bauhin, né à Bâle en 1541, étudie la médecine et la botanique auprès de L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-bauhin/#i_24707

BAUMÉ ANTOINE (1728-1804)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 344 mots

Chimiste et pharmacien français né à Senlis et mort à Paris. Baumé commence vers 1741 son apprentissage chez un apothicaire de Compiègne et le poursuit en 1745 à Paris dans l'officine du célèbre Étienne-François Geoffroy, dit Geoffroy l'Aîné (1672-1731). En 1752, il est reçu maître apothicaire. En 1757, il fonde avec Pierre Joseph Macquer (1718-1784), un cours de chimie et de pharmacie où il assur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-baume/#i_24707

BAYES THOMAS (1702-1761)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 310 mots

Mathématicien britannique, pionnier de la statistique. Né en 1702 à Londres, Thomas Bayes est le fils d'un des six premiers pasteurs non conformistes à être ordonnés après le refus en 1664 d'une partie de l'Église anglicane d'adhérer à l'Act of Uniformity. Après avoir reçu une solide éducation privée, il est ordonné et devient l'assistant de son père à Holborn (Londres). À la fin des années 1720, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-bayes/#i_24707

BERGMAN TORBERN OLOF (1735-1784)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 308 mots

Chimiste suédois né à Katrineberg et mort à Medevi. Torbern Olof Bergman fut l'élève du naturaliste Carl von Linné (1707-1778) à l'université d'Uppsala. En 1758, il y obtient un doctorat avec une thèse de mathématiques et devient assistant en sciences naturelles. Nommé en 1761 professeur de mathématiques, il occupe en 1767 une chaire de chimie et de minéralogie, toujours à l'université d'Uppsala d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/torbern-olof-bergman/#i_24707

BERNOULLI LES

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 1 243 mots
  •  • 1 média

Originaire d'Anvers, mais fixée à Bâle depuis la fin du xvi e  siècle, l'illustre famille des Bernoulli a donné en moins de trois générations une pléiade de mathématiciens. Adeptes enthousiastes du calcul infinitésimal alors en pleine élaboration, les frères Jacques et Jean ont joué un rôle de premier plan dans la clarification et la diffusion d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-bernoulli/#i_24707

BERTHOLLET CLAUDE LOUIS (1748-1822)

  • Écrit par 
  • Michelle GOUPIL-SADOUN
  •  • 1 193 mots

Berthollet est, après Lavoisier, le chimiste français le plus important de la fin du xviii e  siècle. Il a été à la fois un théoricien et un praticien. On lui doit notamment des ouvrages sur le blanchiment (découverte de l'eau de Javel) et sur la teinture. Dans son essai de statique chimique (1803), il fut le premier à définir les notions d'équil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-louis-berthollet/#i_24707

BÉZOUT ÉTIENNE (1739-1783)

  • Écrit par 
  • Jacques MEYER
  •  • 175 mots

Le nom d'Étienne Bézout doit être associé à l'utilisation des déterminants dans la théorie des équations algébriques. Dans son mémoire à l'Académie (1764) et surtout dans son ouvrage Théorie générale des équations algébriques (1779), Bézout donne des règles pour résoudre n équations à n inconnues par élimination, en utilisant des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etienne-bezout/#i_24707

BICHAT MARIE FRANÇOIS XAVIER (1771-1802)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 310 mots

Après avoir étudié l'anatomie et la chirurgie sous la direction de M. A. Petit, chirurgien en chef à l'hôtel-Dieu de Lyon, Bichat n'obtint pas le titre de docteur en médecine ; il exerça cependant, de 1791 à 1793, les fonctions de chirurgien militaire. Redevenu civil, il se rendit à Paris en 1793 et devint l'élève puis l'assistant du chirurgien et anatomiste P. J. Desault. Après la mort de celui-c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marie-francois-xavier-bichat/#i_24707

BLACK JOSEPH (1728-1799)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 485 mots

Chimiste et physicien écossais né à Bordeaux, où son père était négociant en vins, et mort à Édimbourg. Il étudie à l'université de Glasgow, puis à celle d'Édimbourg où il obtient en 1754 son doctorat en médecine. Après avoir enseigné à partir de 1756 la médecine et la chimie à l'université de Glasgow, il occupe en 1766 la chaire de chimie de l'université d'Édimbourg ; il y poursuivra son enseigne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-black/#i_24707

BOERHAAVE HERMAN (1668-1738)

  • Écrit par 
  • Lucien PLANTEFOL
  •  • 510 mots

Fils d'un pasteur hollandais, Boerhaave perd à dix-huit ans le père qui avait surveillé son éducation et l'avait orienté vers l'état ecclésiastique. Devenu étudiant en philosophie à l'université de Leyde, il soutient en 1690 une thèse sur la distinction de l'esprit et du corps. Il partage ensuite son intérêt entre la théologie et la médecine, vers laquelle il se tourne définitivement après sa thès […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/herman-boerhaave/#i_24707

BONNET CHARLES (1720-1793)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 314 mots

Naturaliste et auteur d'écrits philosophiques, il découvrit la parthénogenèse (reproduction sans fécondation) et développa la théorie de l'évolution dite des catastrophes. Juriste de métier, les sciences naturelles étaient son occupation favorite. S'adonnant d'abord à l'entomologie, il étudia la reproduction des pucerons et découvrit que l'insecte femelle est capable de se reproduire sans fécondat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-bonnet/#i_24707

BORELLI GIOVANNI ALFONSO (1608-1679)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 410 mots

Ayant rencontré Campanella à Rome vers 1628 et étudiant avec Benedetto Castelli, bénédictin disciple de Galilée, Borelli assiste à l'effervescence provoquée par la publication du Dialogo de Galilée, qu'il a probablement connu. Il enseigne les mathématiques à Messine à partir de 1635 et, en 1642, le sénat de cette ville l'envoie recruter d'éminents professeurs de droit et de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-alfonso-borelli/#i_24707

BOSCOVICH ou BOŠKOVIĆ RUDJER (1711-1787)

  • Écrit par 
  • Jacques GUILLERME
  •  • 737 mots

Nietzsche a cru rendre justice à Boscovich en le postant avec Copernic parmi les « victorieux adversaires de l'apparence » ( Par-delà le bien et le mal ). Il célébrait ainsi le pourfendeur de l'« atomisme matérialiste » qui fut, en effet, l'un des plus audacieux auteurs de systèmes du monde. Abondante, l'œuvre scientifique de Rudjer Josíf Boscovich embrasse des questions d'op […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/boscovich-boskovic/#i_24707

BOTANIQUE (HISTOIRE DE LA)

  • Écrit par 
  • Lucien PLANTEFOL, 
  • Hervé SAUQUET
  •  • 4 845 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « XVIIe siècle »  : […] Au xvii e  siècle, les botanistes sont nombreux, certes, mais il faut attendre la fin du siècle pour que les questions posées trouvent leur solution et que naissent des problèmes nouveaux. Il n'y a plus avant cette période de ces grandes œuvres méritant les épithètes universalis ou generalis . Le seul bo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/botanique-histoire-de-la/#i_24707

BOUGUER PIERRE (1698-1758)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 421 mots

Géophysicien français né le 16 février 1698 au Croisic, mort le 15 août 1758 à Paris, fondateur de la photométrie (mesure de l'intensité lumineuse). Enfant prodige, Pierre Bouguer apprend avec son père, Jean Bouguer, l'hydrographie et les mathématiques. À la mort de ce dernier, il n'a que quinze ans, mais le remplace comme professeur à l'Académie royale d'hydrographie. Pendant les années 1720, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-bouguer/#i_24707

BOYLE ROBERT (1627-1691)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 630 mots
  •  • 2 médias

Né à Lismore (Irlande) et mort à Londres, le plus jeune des quatorze enfants de Richard Boyle, comte de Cork. Après des études à Eton, Robert Boyle reçoit à Genève une éducation très libérale et y étudie les mathématiques. En 1642, il poursuit ses études à Florence, où il est initié aux travaux de Galilée. Rentré en Angleterre, il rencontre Samuel Hartlib, qui attire son intérêt sur la médecine e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-boyle/#i_24707

BRADLEY JAMES (1693-1762)

  • Écrit par 
  • Gerald S. HAWKINS
  • , Universalis
  •  • 772 mots

Astronome anglais né en mars 1693 à Sherborne (Gloucestershire), mort le 13 juillet 1762, à Chalford (Gloucestershire). James Bradley est l'un des pionniers de l'astronomie de précision. James Bradley fréquente le Balliol College d'Oxford, où il obtient sa licence en 1714 et sa maîtrise en 1717. Son oncle, le révérend James Pound, amateur éclairé vivant à Wanstead (Essex), lui fait découvrir l'ast […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-bradley/#i_24707

BRIGGS HENRY (1561-1630)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 154 mots

Mathématicien anglais dont le nom est attaché à la découverte des logarithmes décimaux (appelés aussi logarithmes vulgaires ou briggsiens). Le caractère instrumental de ce nouvel outil mathématique lui valut une large et rapide diffusion auprès des utilisateurs confrontés à des calculs longs et compliqués. À partir de 1596, Briggs enseigna la géométrie, d'abord à Graham House (Londres), puis, aprè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henry-briggs/#i_24707

BUFFON GEORGES LOUIS LECLERC comte de (1707-1788)

  • Écrit par 
  • Jacques ROGER
  •  • 1 860 mots

Dans le chapitre « Des talents multiples »  : […] Naturaliste, philosophe et écrivain français, Buffon est né à Montbard en Bourgogne, et il est mort à Paris. Fils aîné de Benjamin François Leclerc (1683-1775), qui devient en 1717 seigneur de Buffon et de Montbard et conseiller au Parlement de Bourgogne, Georges Louis Leclerc fait ses études secondaires au collège des jésuites de Dijon (1717-1723), puis étudie le droit (1723-1726). Attiré par le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-louis-buffon/#i_24707

LE CALCUL DES FLUXIONS (I. Newton)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 204 mots
  •  • 1 média

En octobre 1666, Isaac Newton (1642-1727) écrit Le Calcul des fluxions qui, sans être immédiatement publié, sera déterminant pour le développement du calcul différentiel. Il y définit le concept de fluxions. Newton décrit une particule parcourant une courbe à l'aide de deux quantités : la vitesse horizontale x' et la vitesse verticale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-calcul-des-fluxions/#i_24707

CAMERARIUS RUDOLPH JACOB (1665-1721)

  • Écrit par 
  • Anne-Marie PRÉVOST
  •  • 746 mots

D'une famille d'intellectuels, Rudolf Camerarius est le fils d'Elias Rudolph, docteur en philosophie et en médecine, qui fut professeur, puis recteur de l'université de Tübingen et membre de la célèbre Academia Caesareo-Leopoldina naturae curiosorum. Après de brillantes études, il quitte à vingt ans Tübingen pour faire, comme il était de règle dans la bonne société, son tour d'Europe occidentale, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rudolph-jacob-camerarius/#i_24707

CARNOT LAZARE NICOLAS MARGUERITE (1753-1823)

  • Écrit par 
  • Jan SEBESTIK
  •  • 1 449 mots
  •  • 1 média

Dans les manuels d'histoire, la grande figure de l'« Organisateur de la victoire » plane, seule respectable, bien au-dessus des figures sanguinaires de la Révolution. Fils d'un avocat et notaire bourguignon, Lazare Carnot fait de bonnes études secondaires à Autun, entre à dix-huit ans à l'École du génie de Mézières, arrive en garnison en 1783 comme capitaine à Arras, y fréquente Robespierre. Chaud […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lazare-nicolas-marguerite-carnot/#i_24707

CASSEGRAIN NICOLAS (mort en 1712)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 208 mots

Physicien français, inventeur en 1672 du télescope qui porte son nom. On connaît très peu de chose sur Nicolas Cassegrain, qui a été vraisemblablement professeur au collège de Chartres. La combinaison optique qu'il a mise au point est très souvent employée dans les télescopes modernes : il s'agit de la conjonction d'un miroir parabolique concave principal et d'un miroir hyperbolique convexe second […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-cassegrain/#i_24707

CASSINI LES

  • Écrit par 
  • Guy POURSIN
  •  • 513 mots

Famille française représentée pendant quatre générations par des astronomes et des géodésiens. Jean-Dominique Cassini est né à Perinaldo, dans le comté de Nice, en 1625 et mort à Paris en 1712. Enseignant en Italie, il vient en France à la demande de Colbert, s'y installe et se fait naturaliser. En 1669, il est reçu à l'Académie des sciences et Louis XIV, peu après (1672), le nomme directeur de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-cassini/#i_24707

CAVALIERI FRANCESCO BONAVENTURA (1598-1647)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 361 mots

Mathématicien dont les recherches en géométrie préfigurent le calcul intégral. Dans sa jeunesse, Cavalieri rejoignit les jésuates (souvent appelés clercs religieux de saint Jérôme), un ordre religieux qui suivait la règle de saint Augustin et qui fut supprimé en 1668 par le pape Clément X. Les œuvres d'Euclide éveillèrent son intérêt pour les mathématiques et, après sa rencontre avec Galilée, Cava […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francesco-bonaventura-cavalieri/#i_24707

CAVENDISH HENRY (1731-1810)

  • Écrit par 
  • Jacques GUILLERME
  •  • 1 847 mots

En découvrant la composition élémentaire de l'eau, et en précisant celle de l'air, Cavendish a rompu de façon décisive le cercle dans lequel sensation et représentation étaient enfermées depuis l'Antiquité. C'est dans son œuvre que les éléments « naturels » perdent leur privilège de fondement principiel au profit des éléments chimiques ; au-delà des apparences, ceux-ci acquièrent leur statut de p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henry-cavendish/#i_24707

CELSIUS ANDERS (1701-1744)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 734 mots

Anders Celsius est un astronome et physicien suédois qui a donné son nom à une unité de température. Né à Uppsala le 27 novembre 1701, il est le petit-fils des mathématiciens et astronomes Magnus Celsius (1621-1679) et Anders Spole (1630-1699). Comme ses deux grands-pères et son père Nils Celsius l’avaient été avant lui, il est nommé professeur d’astronomie à l’université d’Uppsala en 1730 après […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anders-celsius/#i_24707

CHARLES JACQUES ALEXANDRE CÉSAR (1746-1823)

  • Écrit par 
  • Agnès LECOURTOIS
  •  • 163 mots
  •  • 1 média

Mathématicien et physicien français, chercheur et inventeur fécond. En 1783, Charles utilise le premier de l'hydrogène pour gonfler les ballons. Avec les frères Robert, il construit un ballon qui, lâché des Tuileries, ira atterrir près de Gonesse. Le 1 er décembre 1783, il part avec Nicolas Robert des Tuileries , se pose une première fois près de Nesles et repart seul, at […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-alexandre-cesar-charles/#i_24707

CHESELDEN WILLIAM (1688-1752)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 340 mots
  •  • 1 média

William Cheselden est un médecin et chirurgien britannique né le 19 octobre 1688 à Somerby (Leicestershire) et mort le 10 avril 1752 à Bath. Admis à la Royal Society en 1712, Cheselden publie en 1713 un ouvrage qui va faire date : The Anatomy of the Human Body ( Anatomie du corps humain ) . Il existait déjà des descriptions de l'ana […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-cheselden/#i_24707

CIRCULATION DU SANG PAR W. HARVEY

  • Écrit par 
  • Pascal DURIS
  •  • 226 mots

Les physiologistes ont longtemps pensé, à la suite de Galien, que les sangs veineux et artériel se distribuaient dans tout le corps à partir du foie et du cœur et qu'ils étaient consommés à sa périphérie. En 1628, le médecin anglais William Harvey (1578-1657) montre que cette distribution centrifuge et sans retour du sang n'existe pas. Il décrit au contraire dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/circulation-du-sang-par-w-harvey/#i_24707

CLAIRAUT ALEXIS CLAUDE (1713-1765)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 212 mots

Mathématicien français. Né à Paris, Clairaut (ou Clairault) fit, sous la conduite de son père qui était professeur de mathématiques, de tels progrès en cette science qu'à l'âge de douze ans il lisait devant l'Académie une note sur les propriétés de quatre courbes qu'il avait découvertes. Ses Recherches sur les courbes à double courbure (1731) le firent élire à l'Académie des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexis-claude-clairaut/#i_24707

CLASSIFICATION DU VIVANT

  • Écrit par 
  • Pascal DURIS, 
  • Pascal TASSY
  •  • 7 194 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La taxinomie linnéenne »  : […] La publication, en 1735, de la première édition du Systema naturae de Linné fait l'effet d'une bombe. L'auteur y distribue en classes, ordres, genres et espèces tous les représentants alors connus des trois règnes. Salué par les naturalistes du monde entier, l'ouvrage connaîtra douze éditions sans cesse augmentées. Si sa division du règne minéral en trois classes (pierre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classification-du-vivant/#i_24707

CONDORCET MARIE JEAN ANTOINE NICOLAS CARITAT marquis de (1743-1794)

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 1 585 mots
  •  • 1 média

Par la diversité de ses recherches – mathématiques, économiques, philosophiques –, qui toutes portent la marque des orientations intellectuelles de l'époque des Lumières, le marquis de Condorcet occupe dans l'histoire des idées une place assez exceptionnelle. L'assimilation sommaire de son apport à une illustration optimiste de la théorie du progrès a, cependant, fait trop souvent de lui un simp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marie-jean-antoine-nicolas-condorcet/#i_24707

CONDUCTION DE L'ÉLECTRICITÉ

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 166 mots
  •  • 1 média

Les travaux sur l'électricité de Stephen Gray (1666-1736) marquent la découverte de la conduction électrique. En février 1729, ayant frotté un grand tube de verre fermé par deux bouchons de liège, il constate « qu'il y avait certainement une vertu attractive communiquée au bouchon par le tube excité ». Il parvient à transmettre sur de grandes distances le pouvoir d'attraction en utilisant une fice […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conduction-de-l-electricite/#i_24707

CONSTELLATIONS

  • Écrit par 
  • Owen GINGERICH, 
  • Warren Melvin YOUNG
  •  • 3 543 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Nouvelles constellations : du XVIe au XXe siècle »  : […] Jusqu'à la fin du xvi e  siècle, les cartes stellaires ne contenaient que les 48 constellations repérées par Ptolémée. Pieter Dirckszoon Keyzer, un navigateur qui avait rejoint la première expédition néerlandaise vers les Antilles en 1595, ajouta 12 nouvelles constellations dans l'hémisphère austral, et leur donna notamment des noms d'oiseaux exot […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/constellations/#i_24707

CORONELLI VINCENZO MARIA (1650-1718)

  • Écrit par 
  • André LOUCHET
  •  • 711 mots
  •  • 1 média

Né à Venise en 1650, Vincenzo Maria Coronelli fait ses études à Ravenne et entre chez les franciscains de Venise dès 1665. Docteur en théologie en 1673, il mènera sa vie durant une carrière de savant, de géographe et d’encyclopédiste. À la fin des années 1670, Coronelli travaille comme géographe pour le duc de Parme, Ranuce Farnèse, qui le considère comme « le plus grand fabricant de globes de to […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vincenzo-maria-coronelli/#i_24707

COULOMB CHARLES AUGUSTIN (1736-1806)

  • Écrit par 
  • C. Stewart GILLMOR
  •  • 2 019 mots
  •  • 1 média

Charles Augustin Coulomb est l'une des personnalités les plus marquantes de l'histoire des sciences et des techniques. Ses travaux ont contribué à une meilleure connaissance des phénomènes de l'électricité, du magnétisme et de la mécanique appliquée à l'étude des frottements et des torsions . Il peut être considéré comme l'un des plus grands ingénieurs du xviii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-augustin-coulomb/#i_24707

CRAMER GABRIEL (1704-1752)

  • Écrit par 
  • Jacques MEYER
  •  • 153 mots

Né à Genève, Cramer devint dès l'âge de vingt ans professeur de mathématiques à l'université de cette ville. Son ouvrage le plus célèbre est un traité sur les courbes algébriques, Introduction à l'analyse des lignes courbes algébriques , publié en 1750. Cet ouvrage contient la première démonstration du théorème qui affirme qu'une courbe de degré n est e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gabriel-cramer/#i_24707

DAUBENTON LOUIS JEAN-MARIE D'AUBENTON dit (1716-1800)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 397 mots

Venu à Paris étudier la théologie, Louis Daubenton se passionne pour l'histoire naturelle. Docteur de la faculté de médecine à Reims, il s'installe à Montbard, sa ville natale. Son compatriote Buffon, à la recherche d'un anatomiste pour collaborer à l' Histoire naturelle , le fait nommer, en 1745, démonstrateur d'anatomie au Jardin du roi. Il devient, en 1750, conservateur au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/daubenton/#i_24707

DÉCOUVERTE DU GULF STREAM

  • Écrit par 
  • Florence DANIEL
  •  • 195 mots

Le Gulf Stream est un courant marin de surface chaud, rapide et assez étroit, qui, dans l'Atlantique, prolonge les courants de Floride et des Antilles, longe la côte est des États-Unis puis se dirige vers le nord-est. Au large des grands bancs de Terre-Neuve, il cesse d'être bien individualisé et rejoint la Dérive nord-atlantique. Le conquistador espagnol Juan Ponce de León (1460-1521) découvre la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decouverte-du-gulf-stream/#i_24707

DÉCOUVERTE D'URANUS

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 298 mots
  •  • 1 média

Musicien professionnel – il est violoniste, organiste et compositeur – et astronome amateur, William Herschel est d'origine allemande : il naît Friedrich Wilhelm Herschel le 15 novembre 1738 à Hanovre mais s'établit en Angleterre en 1756 (il sera naturalisé anglais le 30 avril 1793). Herschel construit de nombreux télescopes dérivés de celui de Newton, et réalise de multiples observations astronom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decouverte-d-uranus/#i_24707

DE GRAAF RÉGNIER (1641-1673)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 689 mots

Médecin et physiologiste hollandais né à Schonhoven, Régnier (ou Reinier) De Graaf étudie à Louvain, puis à Utrecht (1661) où Diemerbroek enseigne l'anatomie, et à Leyde où ses maîtres sont notamment Van Horne et de Le Boë (dit Sylvius). Dans cette ville, il publie Disputatio medica de natura et usu succi pancreatici (1663), où il montre le rôle du suc pancréatique dans la di […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/regnier-de-graaf/#i_24707

DELUC JEAN-ANDRÉ (1727-1817)

  • Écrit par 
  • Françoise DREYER
  •  • 1 353 mots
  •  • 1 média

Jean André de Luc dit Deluc est un physicien, philosophe et géologue, né à Genève le 8 février 1727 et mort à Clewer, près de Windsor (Royaume-Uni), le 7 novembre 1817. Fils de Françoise Huaut et Jacques-François de Luc, riche horloger protestant, membre actif du parti populaire à Genève, il se destine au commerce mais suit une formation en mathématiques et en sciences de la nature. À partir de 17 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-andre-deluc/#i_24707

DEPARCIEUX ANTOINE (1703-1768)

  • Écrit par 
  • Georges BLUMBERG
  •  • 319 mots

Mathématicien français, né à Cessoux (Gard) et mort à Paris. Issu d'une modeste famille de cultivateurs cévenols, Antoine Deparcieux put, grâce à la protection d'un ami de ses parents, aller à Lyon puis à Paris où il étudia les mathématiques et la mécanique. Pour gagner sa vie, il devint constructeur de cadrans solaires ; sa maîtrise dans ce métier lui procura une certaine aisance qui lui permit d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-deparcieux/#i_24707

DÉSAGULIERS JEAN THÉOPHILE (1683-1744)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 321 mots

Physicien français, Jean Théophile Désaguliers est né à La Rochelle le 13 mars 1683 et mort à Londres le 29 février 1744. Fils d'un pasteur protestant émigré à Londres lors de la révocation de l’édit de Nantes, il étudia à l'université d'Oxford puis devint professeur au collège de Hart Hall. Il assista Isaac Newton dans ses travaux expérimentaux de 1713 à 1727, année de la mort de Newton. Chapelai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-theophile-desaguliers/#i_24707

DESARGUES GÉRARD (1591-1661)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 280 mots

Mathématicien français qui a introduit les premiers concepts de la géométrie projective. Desargues est né à Lyon, mais on connaît peu de chose sur les premières années de sa vie. Il a été conseiller technique du cardinal de Richelieu et du gouvernement français. D'après le biographe de Descartes, Adrien Baillet, il servait au siège de La Rochelle, en 1628, où il aurait rencontré Descartes. Vers 16 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gerard-desargues/#i_24707

DESMARETS NICOLAS (1725-1815)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie CONSTANT
  •  • 176 mots

Géologue français, né à Soulaines-Dhuys, dans l'Aube, Nicolas Desmarets fut élevé chez les oratoriens de Troyes et de Paris. En parallèle avec sa carrière dans l'administration des manufactures du royaume, il s'intéresse vivement aux sciences de la Terre et, dès 1775, il étudie les phénomènes de l'érosion en terrain volcanique. Ses travaux sur les basaltes du Massif central ont bouleversé les théo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-desmarets/#i_24707

DEUX FORMES D'ÉLECTRICITÉ

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 196 mots

Après avoir développé les expériences d'électrisation par influence, proposées par Stephen Gray (1666-1736), le physicien français Charles François de Cisternai Du Fay (1698-1739) met en évidence l'existence de deux formes d’électricité qu'il appelle « vitrée » et « résineuse ». Dans un mémoire à l'Académie royale des sciences, il relate en 1733 les expériences dans lesquelles il approche d'une fe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deux-formes-d-electricite/#i_24707

LA DIOPTRIQUE (R. Descartes)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 180 mots

René Descartes (1596-1650) publie à Leyde (Hollande) La Dioptrique en appendice de son Discours de la méthode pour bien conduire sa raison et chercher la vérité dans les sciences . Il y montre que sa méthode est supérieure à la façon commune. Dans les deux premiers discours, intitulés « De la lumière » et « De la réfraction », il fait l'analogie entre l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-dioptrique/#i_24707

DOLOMIEU DIEUDONNÉ DE GRATET DE (1750-1801)

  • Écrit par 
  • Myriam COHEN
  •  • 733 mots

Géologue dauphinois, Dolomieu a donné son nom aux Dolomites, dans le Trentin. Issu d'une vieille famille dauphinoise, cadet de dix enfants, il est admis, dès l'âge de deux ans, au titre de chevalier de Malte. Son enfance s'écoule près de la nature, dans son Dauphiné natal qu'il doit quitter, à la suite d'un duel, pour se réfugier à Paris, où s'affirment son goût et sa vocation pour les sciences na […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dolomieu-dieudonne-de-gratet-de/#i_24707

DUHAMEL DU MONCEAU HENRI LOUIS (1700-1782)

  • Écrit par 
  • Lucien PLANTEFOL
  •  • 575 mots

Fils d'Alexandre du Hamel, seigneur de Denainvilliers, dans le Gâtinais, Duhamel du Monceau naît à Paris, fait ses études au collège d'Harcourt et, insatisfait de son savoir, forme le vœu de consacrer sa vie à la science. Pour être tout à elle, il ne se marie pas. Il habite près du Jardin du roi, l'un des rares endroits où il puisse apprendre ce qu'il désire savoir et où il fréquente Bernard de Ju […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-louis-duhamel-du-monceau/#i_24707

ÉCHANGES GAZEUX CHEZ LES PLANTES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Claude LANCE
  •  • 506 mots

1652 J. B. van Helmont, observant que la masse d'une plante augmente sans que celle du sol qui la porte diminue, met en question la théorie selon laquelle la matière végétale provient de l'incorporation de « l'humus » du sol (l'eau d'arrosage pourrait participer à 1'augmentation du poids des plantes). 1727 S. Hales établit que les plantes, co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/echanges-gazeux-chez-les-plantes-reperes-chronologiques/#i_24707

ÉLASTICITÉ ET COMPRESSIBILITÉ DE L'AIR

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 112 mots
  •  • 1 média

Par ses expériences sur l'élasticité et la compressibilité de l'air, le physicien et chimiste irlandais Robert Boyle (1627-1691) établit en 1661 les bases nécessaires à ce qui deviendra connu sous le nom de loi de Boyle-Mariotte, par référence aux travaux simultanés du Français Edme Mariotte (1620-1684) : à température constante, une masse d'air occupe un volume inversement proportionnel à sa pres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elasticite-et-compressibilite-de-l-air/#i_24707

ÉMILIE DU CH TELET ET MARIE-ANNE LAVOISIER. SCIENCE ET GENRE AU XVIIIe SIÈCLE (K. Kawashima)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 047 mots

Il existe de nombreuses études sur Madame du Châtelet, dont plusieurs livres d’Elisabeth Badinter depuis 1983. Si l’on excepte Bruno Belhoste en 2011, l’attention des chercheurs a moins été attirée par la vie de Madame Lavoisier, cachée qu’elle semble être derrière celle de son mari. Aucun ouvrage en français n’avait jusqu’ici abordé d’un même regard la vie de ces deux femmes remarquables ni évoq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emilie-du-chatelet-et-marie-anne-lavoisier-science-et-genre-au-xviiie-siecle/#i_24707

ESSAI POUR LES CONIQUES (B. Pascal)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 199 mots
  •  • 1 média

Le premier écrit scientifique de Blaise Pascal (1623-1662) –  Essai pour les coniques , composé avant qu'il ait atteint l'âge de dix-sept ans et publié à Paris en février 1640 – révèle aux savants de l'époque le génie précoce de son auteur. Adoptant la méthode proposée par Girard Desargues (1591-1661) de considérer les cercles, les ellipses, les paraboles et les hyperboles co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/essai-pour-les-coniques/#i_24707

EULER LEONHARD (1707-1783)

  • Écrit par 
  • Christian HOUZEL, 
  • Jean ITARD
  •  • 2 813 mots

Avec Joseph-Louis Lagrange, son émule plus jeune, Leonhard Paul Euler est l'un des deux géants mathématiques qui ont dominé la science du xviii e  siècle. Ses travaux, d'une abondance inégalée, couvrent tout le champ des mathématiques, de la mécanique céleste et de la physique de son époque. Il a renouvelé l'articulation entre les secteurs mathém […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leonhard-euler/#i_24707

EXPLORATION DES PLANÈTES GÉANTES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 867 mots

Janvier 1610 Galilée découvre les quatre plus gros satellites de Jupiter, qu'il nomme « astres médicéens », et que nous appelons aujourd'hui satellites galiléens : il s'agit de Io, Europe, Ganymède et Callisto. 1656 Christiaan Huygens présente sa découverte du plus gros des satellites de Saturne, Titan, dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/exploration-des-planetes-geantes-reperes-chronologiques/#i_24707

FAHRENHEIT DANIEL GABRIEL (1686-1736)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 444 mots

Daniel Gabriel Fahrenheit est un physicien allemand connu pour son invention du thermomètre à mercure moderne et pour la définition d’une échelle de température qui porte son nom et qui est encore utilisée aux États-Unis. Né le 24 mai 1686 à Dantzig (alors en Allemagne, maintenant Gdańsk en Pologne), il est issu d’une famille de commerçants. Après la mort de ses parents en 1701, victimes de l’ing […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/daniel-gabriel-fahrenheit/#i_24707

FAMILLE DES PLANTES, Michel Adanson

  • Écrit par 
  • Jean-Marc DROUIN
  •  • 422 mots
  •  • 1 média

Familles des plantes est une œuvre singulière. Son auteur, le botaniste français Michel Adanson (1727-1806) , fit un séjour au Sénégal, de 1748 à 1754, pour y étudier la flore. Rentré en France, membre de l'Académie des sciences, il fut en contact avec Buffon et Bernard de Jussieu. L'ouvrage commence par une « préface Istorike sur l'état ancien et actue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/famille-des-plantes/#i_24707

FERMAT PIERRE DE (1601-1665)

  • Écrit par 
  • Catherine GOLDSTEIN, 
  • Jean ITARD
  • , Universalis
  •  • 4 157 mots

Le mathématicien français Pierre de Fermat est à l'origine des branches les plus fécondes des mathématiques : géométrie analytique, dont il découvre le principe indépendamment de Descartes, calcul infinitésimal, calcul des probabilités, théorie des nombres. Il a donné à l'arithmétique une vigueur et une actualité que cette discipline avait perdues depuis Diophante, et ses résultats ont été une sou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-de-fermat/#i_24707

FERMAT : DÉTERMINATION DES TANGENTES À UNE COURBE

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 177 mots

Magistrat exerçant à Toulouse et à Castres, Pierre de Fermat (1601-1665) consacrait aux mathématiques ses moments de loisirs. En 1629, il invente une méthode de recherche des maximums et des minimums qui apparaît comme un travail précurseur du calcul différentiel. En 1638, l'application de cette méthode à la détermination des tangentes à une courbe est considérée comme un acte fondateur de la géom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fermat-determination-des-tangentes-a-une-courbe/#i_24707

FLAMSTEED JOHN (1646-1719)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 387 mots

L'astronome anglais John Flamsteed naît le 19 août 1646 à Denby, dans le Derbyshire. D'une santé fragile, il est contraint de quitter l'école en 1662. Il étudie l'astronomie en autodidacte avant de poursuivre son instruction à l'université de Cambridge, de 1670 à 1674. En 1677, il devient membre de la Royal Society. Ordonné prêtre en 1675, Flamsteed obtient en 1684 la cure de Burstow, dans le Sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-flamsteed/#i_24707

FONDATION DE L'ACADÉMIE DES SCIENCES

  • Écrit par 
  • Simone MAZAURIC
  •  • 1 560 mots

L’Académie des sciences a été fondée en 1666, pour des raisons à la fois scientifiques et politiques. Son existence est officialisée en 1699, lorsque Louis XIV lui accorde un règlement détaillé. Elle prend alors le nom d’Académie royale des sciences. Plusieurs fois réorganisée depuis, cette institution, dont les fonctions n’ont cessé d’évoluer, continue cependant d’incarner la science française d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fondation-de-l-academie-des-sciences/#i_24707

FONDATION DE L'OBSERVATOIRE DE PARIS

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 342 mots

Résolus à s'organiser sur le modèle des académies européennes, des savants français élaborent en 1665 le projet d'une Compagnie des sciences et des arts. L'un d'entre eux, Adrien Auzout, expose dans une épître à Louis XIV la nécessité d'un observatoire astronomique : « Il y va SIRE, de la Gloire de Vostre Majesté, & de la réputation de la France, & c'est ce qui nous fait espérer qu'elle ordonner […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fondation-de-l-observatoire-de-paris/#i_24707

FONDATION DU MUSÉUM NATIONAL D'HISTOIRE NATURELLE DE PARIS

  • Écrit par 
  • Florence DANIEL
  •  • 320 mots

L'ancêtre du Muséum est le Jardin des Plantes médicinales du roi, créé en 1635 par le médecin de Louis XIII, Gui de la Brosse. Quelques années plus tard, le Jardin possède déjà plus de deux mille espèces et l'on voit déjà poindre les spécificités actuelles du Muséum : collections (enrichies sans cesse par des voyageurs naturalistes, envoyés aux quatre coins du monde), enseignement et diffusion de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fondation-du-museum-national-d-histoire-naturelle-de-paris/#i_24707

GALILÉE (G. GALILEI)

  • Écrit par 
  • Pierre COSTABEL
  •  • 4 181 mots
  •  • 4 médias

Le nom de Galilée est plus que célèbre. Il fut – il est encore – signe de contradiction, et l'homme auquel il appartient s'estompe derrière les symboles. Symbole du martyr qui a souffert pour les droits de la raison et de l'expérience face aux dogmatismes philosophiques et qui a ouvert l'ère de la science positive. Pour quelques-uns aussi, symbole du somnambule ou de l'apprenti sorcier qui, dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/galilee-1564-1642/#i_24707

GALILÉE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 645 mots

15 février 1564 Galilée (Galileo Galilei) naît à Pise ; il est le premier des six ou sept enfants du musicien Vincenzo Galilei, qui avait épousé en 1562 Giulia degli Ammannati. 1583 Selon son premier biographe, Vincenzo Viviani, Galilée formule la loi d'isochronisme du pendule, après avoir observé le balancement d'un lustre dans la cathédrale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/galilee-reperes-chronologiques/#i_24707

GALVANI LUIGI (1737-1798)

  • Écrit par 
  • Bern DIBNER, 
  • Universalis
  •  • 825 mots

Physicien et médecin italien né le 9 septembre 1737 à Bologne (États pontificaux), mort le 4 décembre 1798 dans la même ville (République cisalpine). Luigi Galvani obtient un diplôme de médecine à l'université de Bologne en 1759, puis un doctorat en 1762, avec une thèse sur la formation et la croissance osseuses. Il enseigne alors l'anatomie à l'université de Bologne et l'obstétrique dans une autr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luigi-galvani/#i_24707

GAY-LUSSAC LOUIS JOSEPH (1778-1850)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 410 mots

Physicien et chimiste français, né à Saint-Léonard-de-Noblat (Haute-Vienne) et mort à Paris. Entré à l'École polytechnique en 1797, Gay-Lussac est transféré deux ans plus tard à l'École des ponts et chaussées. Il devient assistant de Berthollet, puis démonstrateur d'Antoine François de Fourcroy à l'École polytechnique ; en 1810, il succède à ce dernier comme professeur de chimie puis, de 1808 à 18 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-joseph-gay-lussac/#i_24707

GAZ DE L'AIR - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Claude LANCE, 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 276 mots

1697 En s'appuyant sur les travaux de Johann Joachim Becher, Georg Ernst Stahl nomme phlogistique le principe combustible de « corps souterrains », c'est-à-dire des matériaux. 1754 J. Black désigne du nom d'« air fixé » le gaz (CO 2 ) qui s'échappe de la craie attaquée par un acide. 1766 Henry Cavendish, faisant ag […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaz-de-l-air-reperes-chronologiques/#i_24707

GEOFFROY ÉTIENNE-FRANÇOIS (1672-1731)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 231 mots

Également appelé Geoffroy l'Aîné, le Français Étienne-François Geoffroy est né à Paris le 13 février 1672. Ce fut le premier chimiste à mentionner l'affinité chimique en termes d'attraction entre différents corps. Supposant qu'un acide déplace un autre acide de plus faible affinité pour une base donnée dans le sel de cette base, Geoffroy proposa des tables (1718) listant les affinités relatives de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etienne-francois-geoffroy/#i_24707

GÉOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Dominique CROZAT, 
  • Jean DRESCH, 
  • Pierre GEORGE, 
  • Philippe PINCHEMEL, 
  • Céline ROZENBLAT, 
  • Jean-Paul VOLLE
  •  • 20 424 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La Renaissance : XVIe-XVIIIe siècle »  : […] La géographie européenne trouva les éléments de sa renaissance à la période des grandes découvertes, suivie de l'expansion coloniale, commerciale et missionnaire. Les progrès de la cartographie (les portulans apparaissent dès le xiii e  s.) avec les mappemondes, les planisphères (carte de Gérard  Mercator, 1512-1594), les atlas ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geographie/#i_24707

GÉOLOGIE - Histoire

  • Écrit par 
  • François ELLENBERGER
  •  • 6 538 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le XVIIe siècle et les théories de la Terre jusqu'en 1729 »  : […] La mentalité change complètement dès le début du xvii e siècle. La doctrine mécaniste dévalorise la Nature. L'étude du contenu du sous-sol est au plus bas jusque vers 1660 (et en France jusqu'en 1710). Durant la première moitié du siècle, un seul auteur majeur est à signaler : il s'agit de Descartes, avec ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geologie-histoire-des-sciences-de-la-terre/#i_24707

GOLDBACH CHRISTIAN (1690-1764)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 389 mots

Mathématicien prussien ayant effectué la majeure partie de sa carrière en Russie, connu pour ses travaux en théorie des nombres. Né le 18 mars 1690 à Königsberg en Prusse (actuellement Kaliningrad en Russie), Christian Goldbach était le fils d'un pasteur. Dès 1710, il entreprend ses premiers voyages en Europe, au cours desquels il rencontre les principaux mathématiciens de son temps. En 1725, il e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/christian-goldbach/#i_24707

GREGORY JAMES (1638-1675)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 432 mots

Mathématicien et opticien écossais, James Gregory naît en novembre 1638 près d’Aberdeen, en Écosse, fils cadet d’un prêtre anglican. Sa mère puis son frère David l’initient à la géométrie et en particulier à la lecture des É léments d’Euclide pendant son adolescence. Il entre ensuite à l’université d’Aberdeen. Il y étudie l’optique et s’intéresse à la c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-gregory/#i_24707

GREW NEHEMIAH (1641-1712)

  • Écrit par 
  • Valérie CHANSIGAUD
  •  • 273 mots

Le Britannique Nehemiah Grew est considéré, avec Marcello Malpighi, comme le fondateur de l'anatomie végétale. Fils d'un vicaire réfractaire à l'Église anglicane, Nehemiah Grew, né le 26 septembre 1641 à Mancetter (comté de Warwickshire), fait ses études à Cambridge puis à l'université de Leyde d'où il sort diplômé en médecine en 1671. Il fait partie de la génération des microscopistes, mais cont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nehemiah-grew/#i_24707

GRIMALDI FRANCESCO MARIA (1618-1663)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 374 mots

Né le 2 avril 1618 à Bologne (Italie) et mort le 28 décembre 1663 dans cette même ville, Francesco Maria Grimaldi fut un prêtre jésuite italien qui, après avoir terminé des études de philosophie et de théologie, enseigne la philosophie puis les mathématiques au collège jésuite de Bologne. Encore étudiant, il entreprend des expériences précises de mécanique, sous la direction de Giovanni Riccioli, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francesco-maria-grimaldi/#i_24707

GUERICKE OTTO VON (1602-1686)

  • Écrit par 
  • Jacques MÉRAND
  •  • 473 mots

Physicien allemand, né à Magdeburg et mort à Hambourg. Otto de Guericke, bourgmestre de Magdeburg, se signale à l'attention du monde savant, peu après 1650, par ses expériences sur le vide et sur l'électricité, bien antérieures à celles de C. Huygens, de D. Papin et de C. F. Du Fay. Dès 1632, il cherche à établir le vide dans un récipient rempli d'eau et dont le liquide est ensuite évacué, mais le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otto-von-guericke/#i_24707

GULDIN PAUL (1577-1643)

  • Écrit par 
  • Jacques MEYER
  •  • 178 mots

Jésuite et mathématicien suisse, né à Saint-Gall et mort à Graz. Paul Guldin est surtout connu pour la redécouverte de deux théorèmes qu'il publia dans son Centrobaryca (1635-1641) et qui portent son nom : L'aire engendrée par la rotation d'une courbe autour d'un axe ne traversant pas la courbe est égale au produit de la longueur de la courbe par la longueur de l'arc décrit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-guldin/#i_24707

GUYTON DE MORVEAU LOUIS BERNARD (1737-1816)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 315 mots

Chimiste français né le 4 janvier 1737 à Dijon, Louis Bernard Guyton de Morveau était aussi aéronaute. Il remplit des fonctions dans l'éducation et ses propositions pour réviser la nomenclature chimique contribuèrent à établir la distinction entre élément et composé chimique. Guyton étudia le droit à Dijon et le pratiqua de 1756 à 1762. Il fut avocat général au parlement de Bourgogne, de 1762 à 17 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-bernard-guyton-de-morveau/#i_24707

HALES STEPHEN (1677-1761)

  • Écrit par 
  • Dina SURDIN
  •  • 258 mots

Physiologiste, chimiste et inventeur anglais, né à Bekesbourne, dans le comté de Kent. Après des études au collège Corpus Christi à Cambridge, Stephen Hales devient pasteur et, en 1709, il obtient la charge perpétuelle de la cure de Teddington, dans le Middlesex. C'est là qu'il passe le reste de sa vie, avec Alexander Pope comme voisin et ami. Hales est connu pour ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stephen-hales/#i_24707

HALLER ALBRECHT VON (1708-1777)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 663 mots
  •  • 1 média

Physiologiste suisse et écrivain d'expression allemande. Haller commence en 1723 ses études médicales à Tübingen et les termine (1727) à Leyde, auprès de Boerhaave. Il voyage ensuite quelque temps et enseigne l'anatomie à Bâle en 1729. Nommé en 1734 professeur d'anatomie à l'université de Berne, sa ville natale, il part deux ans plus tard pour Göttingen où, durant dix-sept ans, il enseigne la chi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albrecht-von-haller/#i_24707

HALLEY EDMUND (1656-1742)

  • Écrit par 
  • Jean-Marc BRISSAUD
  •  • 244 mots
  •  • 1 média

Fils d'un riche marchand de savon londonien, Halley est très tôt attiré par l'astronomie. À vingt ans, il rencontre John Flamsteed, astronome royal, qui travaille à établir un catalogue des étoiles de l'hémisphère boréal. Halley décide d'en faire autant pour l'hémisphère austral et part à Sainte-Hélène, où il restera deux ans. À son retour, il publie le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edmund-halley/#i_24707

HALLEY ÉTABLIT LA PÉRIODICITÉ DES COMÈTES

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 337 mots
  •  • 1 média

Jusqu'à la fin du xvii e  siècle, on ne sait pratiquement rien des comètes, bien que Tycho Brahe ait démontré que ces objets n'appartiennent pas à l'atmosphère terrestre. On soupçonne cependant qu'elles peuvent venir de très loin, sur des orbites paraboliques. Newton, interprétant ces orbites dans le cadre de sa théorie de la gravitation, montre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/halley-etablit-la-periodicite-des-cometes/#i_24707

HARMONICES MUNDI (J. Kepler)

  • Écrit par 
  • Claire BOUYRE
  •  • 677 mots
  •  • 1 média

Dans la prestigieuse université de Tübingen, dans le Wurtemberg, les cours de Michael Maestlin, mathématicien réputé, ont permis au jeune Johannes Kepler (1571-1630) de découvrir l’astronomie et de se familiariser avec le système héliocentrique de Nicolas Copernic (1473-1543) dans lequel l’ensemble des planètes tourne autour d’un Soleil fixe au centre du monde. Kepler renonce progressivement au pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/harmonices-mundi/#i_24707

HARVEY WILLIAM (1578-1657)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 544 mots
  •  • 1 média

Après avoir étudié à Canterbury et à Cambridge, Harvey se rend en 1598 à Padoue dont l'université et principalement l'école de médecine étaient en pleine gloire. Là, Fabrice d'Acquapendente lui enseigne l'anatomie et Casserius la chirurgie. Reçu docteur en médecine en 1602, il retourne à Londres et devient, en 1609, médecin de l'hôpital Saint-Bartholomew. Professeur d'anatomie et de chirurgie au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-harvey/#i_24707

HAÜY RENÉ JUST (1743-1822)

  • Écrit par 
  • Hubert CURIEN
  •  • 2 133 mots
  •  • 2 médias

Ce fut sans conteste un fondateur, mais dans un domaine moins accessible au grand public que celui où son frère cadet Valentin s'illustra au service des aveugles. L'abbé René Just Haüy a créé la cristallographie rationnelle dans le même temps où Lavoisier révolutionnait la chimie. Rapprocher ces deux noms n'est pas sacrifier à la coïncidence de leurs dates de naissance. Issus de préoccupations dis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-just-hauy/#i_24707

HELLOT JEAN (1685-1766)

  • Écrit par 
  • Marcelle BRUNET
  •  • 346 mots

Chimiste français, né et mort à Paris. Voué à l'état ecclésiastique, Jean Hellot a la révélation de la chimie en découvrant des notes dans les papiers de son aïeul, le docteur Hellot. Ses études le mettent en relation avec le savant Claude-Joseph Geoffroy. Il devient même son parent en 1729. Reçu à l'Académie des sciences dès 1735, il devient plus tard membre de l'Académie royale de Londres. En pl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-hellot/#i_24707

HERSCHEL CAROLINE LUCRETIA (1750-1848)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 411 mots

Astronome britannique d'origine allemande, Caroline Herschel à largement contribué aux recherches astronomiques de son frère, William Herschel. Elle réalisa nombre des calculs nécessaires aux études de ce dernier et détecta pour sa part trois nouvelles « nébuleuses » en 1783 ainsi que huit comètes de 1786 à 1797. Née le 16 mars 1750 à Hanovre, en Basse-Saxe, Caroline Lucretia Herschel aide sa mè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/caroline-lucretia-herschel/#i_24707

HERSCHEL sir WILLIAM (1738-1822)

  • Écrit par 
  • Dominique PROUST
  •  • 2 114 mots
  •  • 1 média

Britannique d'origine allemande, William Herschel est un des astronomes les plus importants du xviii e  siècle. Ses travaux touchent à tous les domaines de cette discipline : Soleil, Lune, planètes, systèmes stellaires et extragalactiques. Ses observations joueront un rôle déterminant dans le courant cosmologique du siècle des Lumières. Grâce à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/herschel-sir-william/#i_24707

HISTOIRE NATURELLE

  • Écrit par 
  • Sophie SPITZ
  •  • 1 140 mots

La constitution d'une histoire naturelle à la fin du xvii e siècle et au début du xviii e est fondée sur le souci de substituer à l'explication de la nature sa description intégrale, considérée alors comme seul moyen de préserver la richesse des formes naturelles dans leur singularité. Décrire, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-naturelle/#i_24707

HISTOIRE NATURELLE (Buffon)

  • Écrit par 
  • Pascal DURIS
  •  • 254 mots

Georges-Louis Leclerc, comte de Buffon (1707-1788), intendant du Jardin du roi à Paris, est l'auteur d'une monumentale Histoire naturelle en 36 volumes dont les trois premiers paraissent en 1749. Cette collection se compose de quatre parties : l' Histoire naturelle, générale et particulière (1749-1767) en 15 volumes et 7 volumes de suppléments (1774-17 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-naturelle-buffon/#i_24707

HOOKE ROBERT (1635-1703)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 764 mots
  •  • 3 médias

Savant anglais qui fut l'un des esprits les plus féconds du xvii e siècle. Élève à Oxford, Robert Hooke attire, par sa remarquable dextérité et son esprit inventif, l'attention de Robert Boyle qui l'engage comme assistant dans son laboratoire (1655) et avec lequel il construit sa machine pneumatique. Cette machine permit à Boyle d'effectuer des e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-hooke/#i_24707

HUNTER JOHN (1728-1793)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 422 mots

Chirurgien britannique, initiateur de l’anatomie pathologique en Angleterre, né le 13 février 1728 à Long Calderwood (Écosse), mort le 16 octobre 1793 à Londres. John Hunter n’a jamais fait d’études sanctionnées par l’université et, comme nombre de chirurgiens du xviii e  siècle, n’a jamais tenté de devenir docteur en médecine. Il se rend à Londre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-hunter/#i_24707

HUTTON JAMES (1726-1797)

  • Écrit par 
  • François ELLENBERGER
  •  • 2 268 mots

Deux hommes formés dans la pensée du xviii e  siècle – Lamarck (1744-1829) et Hutton – vont léguer à la géologie du xix e  siècle deux paradigmes nouveaux, inducteurs d'une grande révolution scientifique. Le premier crée le transformisme biologique, le second ce que l'on peut appeler le transformi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-hutton/#i_24707

HUYGENS CHRISTIAAN (1629-1695)

  • Écrit par 
  • Pierre COSTABEL
  •  • 2 191 mots
  •  • 1 média

Christiaan Huygens n'a pas, aujourd'hui, la célébrité qu'il mérite. Il fut en son temps la référence vivante de la physique, dont l'apparition comme discipline autonome dans l'enseignement coïncide avec sa mort. Ce qui reste de son énorme correspondance permet de mesurer la raison et l'étendue de son influence. Les traités qui sont sortis de ses mains demeurent des modèles, dignes de l'anthologie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/christiaan-huygens/#i_24707

HUYGENS ÉTABLIT LA NATURE DES ANNEAUX DE SATURNE

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 361 mots

En juillet 1610, Galilée observe avec une de ses lunettes de mystérieux appendices de part et d'autre de Saturne, appendices dont l'aspect change au cours du temps. Bénéficiant d'une meilleure lunette que Galilée, le Hollandais Christiaan Huygens va établir qu'il s'agit en fait d'un anneau. En 1656, ces ansae (« anses »), comme on les appelait communément à l'époque, disparu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/huygens-etablit-la-nature-des-anneaux-de-saturne/#i_24707

HYDRODYNAMICA (D. Bernoulli)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 181 mots
  •  • 1 média

Le traité Hydrodynamica , publié en 1738 par Daniel Bernoulli (1700-1782), fonde l'hydrodynamique moderne. Né le 8 février 1700 à Groningue (Hollande), fils du mathématicien Jean Bernoulli (1667-1748), Daniel Bernoulli a effectué la plupart des recherches sur ce sujet lors d'un séjour à Saint-Pétersbourg de 1725 à 1733. Cet ouvrage analyse correctement l'écoulement d'un liqui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hydrodynamica/#i_24707

INDUSTRIE - La civilisation industrielle

  • Écrit par 
  • John NEF
  •  • 8 085 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La « mentalité quantitative » »  : […] En Europe et en Amérique du Nord, les données numériques ont aujourd'hui, dans la pensée et dans l'échelle des valeurs, une priorité qu'elles n'ont jamais eue auparavant. Ces préoccupations quantitatives paraissent avoir leur origine en Occident, où un intérêt nouveau pour la précision est apparu pendant la seconde moitié du xvi e siècle. Tout po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/industrie-la-civilisation-industrielle/#i_24707

INTERACTIONS (physique) - Interaction gravitationnelle

  • Écrit par 
  • Alain KARASIEWICZ, 
  • Marie-Antoinette TONNELAT
  •  • 1 962 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  La théorie de Newton »  : […] Après des siècles de débats et de mesures, une synthèse décisive de ce qui constitue la notion de gravitation est exposée dans les Principia (1687) d'Isaac Newton. Elle a son origine dans la comparaison des forces de pesanteur en différents points de la Terre et dans l'observation du mouvement de la Lune (fig. 1 ). Newton suppose que celle-ci « tombe » sur la Terre suivant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interactions-physique-interaction-gravitationnelle/#i_24707

INTRODUCTIO IN ANALYSIN INFINITORUM (L. Euler)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 196 mots

C'est à l'Académie des sciences de Berlin que Leonhard Euler (1707-1783) publie en 1748 le premier des trois grands traités didactiques où il expose sa conception du calcul différentiel et intégral. L' Introductio in analysin infinitorum met au premier plan le concept de fonction défini comme « une expression analytique composée d'une manière quelconque d'une quantité variab […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/introductio-in-analysin-infinitorum/#i_24707

JENNER EDWARD (1749-1823)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 652 mots
  •  • 1 média

Après avoir étudié la chirurgie chez D. Ludlow près de Bristol (1765), et la médecine à Londres (1770), Jenner devient l'élève du chirurgien et naturaliste J. Hunter. Celui-ci, comprenant son intérêt pour l'histoire naturelle, le charge, en 1771, de classer les collections rapportées des mers du Sud par le capitaine Cook. Malgré l'amitié profonde qui le lie à Hunter (leur correspondance ne s'arrêt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edward-jenner/#i_24707

JENNER : VACCINATION ANTIVARIOLIQUE

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 247 mots
  •  • 1 média

Edward Jenner (1749-1823) était médecin à Berkeley (Gloucestershire, Grande-Bretagne), lorsqu'il réalisa ce que l'on peut tenir pour la première vraie vaccination, au demeurant d'ailleurs une expérimentation sur l'homme. Il était connu des médecins musulmans que l'inoculation, à des sujets sains, de la pustule de sujets atteints de variole mais en cours de guérison protégeait les premiers contre c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jenner-vaccination-antivariolique/#i_24707

JOBLOT LOUIS (1645-1723)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 885 mots

Le naturaliste français Louis Joblot est né à Bar-le-Duc, le 9 août 1645, très probablement dans une famille de marchands relativement aisés. On sait peu de choses sur sa vie et ce que l’on sait vient presque entièrement d’une biographie de 1895 rédigée par Wlodimir Konarski et publiée à Bar-le-Duc. D’abord apprenti chez un graveur à Paris, il est en 1680 professeur de géométrie à l’Académie royal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-joblot/#i_24707

KEPLER JOHANNES

  • Écrit par 
  • Pierre COSTABEL
  •  • 3 455 mots
  •  • 3 médias

Les sillons de l'espace où l'on navigue sans effort sont elliptiques. Qui ne le sait aujourd'hui ? Mais combien celui qui les découvrit est méconnu ! Il ne faut pas accuser trop vite l'ingratitude de l'histoire. Kepler écrivit la pièce maîtresse de son œuvre comme aucun créateur ne le fit jamais : il confia au livre imprimé les méandres de ses démarches. Il fut presque illisible. Le fruit qu'il d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johannes-kepler/#i_24707

KEPLER JOHANNES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 138 mots

27 décembre 1571 Johannes Kepler naît à Weil der Stadt, dans le Wurtemberg. 1596 Publication du Mysterium cosmographicum . 1609 Publication de l'Astronomia nova . 1619 Publication de Harmonice mundi , dans lequel Kepler én […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kepler-reperes-chronologiques/#i_24707

KIRCHER ATHANASIUS (1602-1680)

  • Écrit par 
  • Sylvain MATTON
  •  • 3 543 mots

Polygraphe et polyglotte considéré de son vivant comme « le phénix des savants », Athanasius Kircher aborda presque tous les domaines du savoir de son temps, donnant des ouvrages magnifiquement illustrés aussi bien sur l'astronomie, l'optique, la géologie, la musique, que sur le magnétisme, les hiéroglyphes, l'alchimie ou la kabbale. Cet encyclopédisme traduit l'ambition non seulement de montrer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/athanasius-kircher/#i_24707

KIRWAN RICHARD (1733-1812)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 245 mots

Le chimiste irlandais Richard Kirwan, connu pour ses contributions dans plusieurs domaines scientifiques, est né le 1 er  août 1733 à Cloughballymore, dans le comté de Galway (Irlande). Kirwan fit ses études en France, à l'université de Poitiers, de 1750 à 1754, avant d'entrer au noviciat jésuite de Saint-Omer. Mais lorsque son frère aîné, héritier des biens familiaux, fut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-kirwan/#i_24707

LACAILLE NICOLAS-LOUIS DE (1713-1762)

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 372 mots
  •  • 1 média

Né le 15 mars 1713, à Rumigny, près de Charleville-Mézières (auj. dans les Ardennes), l'abbé Nicolas-Louis de Lacaille (La Caille) est un astronome typique de la France du xviii e  siècle, puisqu'il accomplit aussi bien des observations astronomiques que des observations géodésiques . Élève de l'astronome Jacques Cassini (Cassini II), il participe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-louis-de-lacaille/#i_24707

LA FABRIQUE DES SCIENCES MODERNES (S. Schaffer)

  • Écrit par 
  • Bruno BELHOSTE
  •  • 1 238 mots

Dans le chapitre « La mise en scène de la science »  : […] L a Fabrique des sciences modernes s’ouvre (chapitre 1) par une phrase attribuée à Isaac Newton dans laquelle celui-ci se présente comme un enfant sur la plage, jouant avec des galets au bord de « l’océan inviolé de la vérité ». En réalité nous montre Schaffer, le casanier Newton, loin d’être isolé face au vaste monde, s’est trouvé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-fabrique-des-sciences-modernes/#i_24707

LAGRANGE JOSEPH LOUIS (1736-1813)

  • Écrit par 
  • Jean ITARD
  • , Universalis
  •  • 1 608 mots

Au crépuscule du xviii e siècle, le mathématicien Lagrange a donné au calcul des variations sa formulation générale en l'abordant de manière purement analytique ; il appliquera ses méthodes à la mécanique dont il donne un exposé systématique qui repose sur la théorie des équations différentielles. Outre d'importants théorèmes de théorie des nom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-louis-lagrange/#i_24707

LAMARCK JEAN-BAPTISTE DE MONET chevalier DE (1744-1829)

  • Écrit par 
  • Charles BOCQUET, 
  • Pietro CORSI
  •  • 3 180 mots
  •  • 1 média

Plus que tout autre, et peut-être dans la mesure même où il fut passionnément contesté, Lamarck doit être considéré comme le fondateur de la biologie. Avant de proposer, en 1802, de désigner sous ce nom la science des êtres vivants, il s'était en effet attaché à en délimiter les contours et à en dégager les lois générales. Reprenant à son compte la conception linnéenne des trois règnes superposés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lamarck-jean-baptiste-de-monet-de/#i_24707

LAMARCK (J.-B. de) - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal DURIS
  •  • 470 mots

1744 Naissance, le 1 er  août, de Jean-Baptiste-Pierre-Antoine de Monet, chevalier de La Marck (dit Lamarck) à Bazentin-le-Petit (Somme). 1778 Lamarck publie la Flore française. Cet ouvrage sera réimprimé en 1795 puis remanié en 1805 par A.-P. de Candolle qui en publiera une dernière édition augm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lamarck-j-b-reperes-chronologiques/#i_24707

LAMBERT JOHANN HEINRICH (1728-1777)

  • Écrit par 
  • Jeanne PEIFFER
  •  • 934 mots

Mathématicien, astronome, physicien et philosophe suisse et allemand d'ascendance française. Né à Mulhouse, qui faisait alors partie de la Suisse, Johann Heinrich Lambert, dès l'âge de douze ans, quitte l'école pour aider son père qui était tailleur tout en continuant seul ses études, donnant ainsi l'exemple, rare dans la science, d'un autodidacte complet. Il est alors employé aux écritures, puis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-heinrich-lambert/#i_24707

LANCISI GIOVANNI MARIA (1654-1720)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 694 mots

En 1717, le médecin Giovanni Maria Lancisi (1654-1720) publie chez l’éditeur romain Salvioni De noxiis paludum effluv i is eorumque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-maria-lancisi/#i_24707

LAPLACE PIERRE SIMON DE (1749-1827)

  • Écrit par 
  • Pierre COSTABEL
  •  • 3 282 mots
  •  • 1 média

Fils d'un cultivateur, auquel l'étude fut ouverte, Laplace dut à des talents remarquables en mathématiques de s'imposer au monde savant dès les dernières années de l'Ancien Régime. Mais c'est à travers la Révolution, l'Empire et la Restauration, qui le fit pair et marquis, que se réalisa son ascension et qu'il finit par exercer sur le milieu scientifique français une autorité considérable et parfo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-simon-de-laplace/#i_24707

LAVOISIER ANTOINE LAURENT (1743-1794)

  • Écrit par 
  • Arthur BIREMBAUT
  •  • 6 967 mots
  •  • 1 média

Le chimiste Lavoisier n'a en rien enrichi l'inventaire des choses naturelles, ni découvert quelque phénomène qui eût été inconnu avant lui. Mais on lui doit, en revanche, d'avoir conçu et mis à l'épreuve une méthode de penser la représentation de l'univers matériel. Grâce à lui, le rapport de la substance au substantif sera désormais pensé au moyen de pesées. L'analytique doit trouver son image […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-laurent-lavoisier/#i_24707

LAVOISIER : LES COMBUSTIONS ET LA VIE

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 307 mots

Au moment où, en 1772, Antoine Laurent Lavoisier (1743-1794) débute ses expériences sur la combustion, l'opinion des chimistes était dominée par la théorie du phlogistique, un agent assimilable au feu et nécessaire autant à la combustion, à la calcination qu'à la respiration. Lavoisier devait montrer qu'une substance prise dans l'air s'incorporait au métal calciné et en augmentait le poids, expér […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lavoisier-les-combustions-et-la-vie/#i_24707

LEGENDRE ADRIEN MARIE (1752-1833)

  • Écrit par 
  • Jacques MEYER
  •  • 305 mots

Mathématicien français né le 18 septembre 1752 à Paris et mort le 10 janvier 1833 dans la même ville. L'ouvrage qui rendit célèbre Adrien Marie Legendre a pour titre Éléments de géométrie (1794). Il représente un des premiers essais de formalisation rigoureuse de la géométrie, et il devait exercer une très grande influence sur les mathématiciens de son temps (vingt éditions […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adrien-marie-legendre/#i_24707

LEIBNIZ : CALCUL DIFFÉRENTIEL

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 214 mots
  •  • 1 média

Gottfried Wilhelm Leibniz (1646-1716) publie en 1684 les détails de son calcul différentiel dans son traité Nova methodus pro maximis et minimis, itemque tangentibus . Il y reprend ses découvertes antérieures. Il avait introduit la notation moderne d'une intégrale dès 1675, calculé les dérivées des fonctions usuelles en 1676 et démontré les règles de dérivation des produits, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leibniz-calcul-differentiel/#i_24707

LEIBNIZ GOTTFRIED WILHELM

  • Écrit par 
  • Martine DE GAUDEMAR
  •  • 5 064 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Un mathématicien de génie qui renouvelle la pensée mathématique »  : […] C'est que Leibniz, cas unique dans l'histoire des sciences, n'était pas seulement un grand mathématicien : ses mathématiques étaient étroitement liées à sa métaphysique ; il ne s'était intéressé aux mathématiques, seule forme explicite de pensée symbolique, que pour faire progresser l'art d'inventer en général. Il fallait étendre cette pensée par signes à toutes les connaissances. C'est dans ce s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leibniz-g-w/#i_24707

LÉMERY NICOLAS (1645-1715)

  • Écrit par 
  • Jonathan SIMON
  •  • 668 mots
  •  • 1 média

Chimiste et apothicaire de métier, devenu tardivement médecin, le Français Nicolas Lémery a marqué l’histoire de la chimie pour avoir tenté d’appliquer une approche corpusculaire (la théorie corpusculaire soutient que la matière est composée de petites particules dont la forme est responsable des propriétés physiques et chimiques de la substance) à cette science alors balbutiante. Le livre qu’il a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-lemery/#i_24707

LE ROY JULIEN DAVID (1724-1803)

  • Écrit par 
  • Christopher Drew ARMSTRONG
  •  • 1 911 mots

Dans le chapitre « Une famille des Lumières »  : […] La famille Le Roy se composait de Julien Le Roy (1686-1759), horloger du roi, et de ses quatre fils : Pierre (1717-1785), horloger du roi et membre de l'Académie d'Angers ; Jean-Baptiste (1720-1800) membre des Académies des sciences et de la marine, de la Royal Society, de l'American Philosophical Society et de l'Institut de France ; Julien-David (1724-1803), membre des Académies d'architecture, d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/julien-david-le-roy/#i_24707

L'HOSPITAL GUILLAUME DE (1661-1704)

  • Écrit par 
  • Jacques MEYER
  •  • 165 mots

Mathématicien français né et mort à Paris. Guillaume de L'Hospital, marquis de Sainte-Mesme, a été l'un des premiers élèves de Jean Bernoulli qui lui enseigna les méthodes nouvelles de l'analyse mathématique. Il a fait connaître à l'ensemble des mathématiciens les travaux de Leibniz et des Bernoulli et a introduit la notation différentielle dans son ouvrage sur le calcul infinitésimal, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guillaume-de-l-hospital/#i_24707

LINNÉ CARL VON

  • Écrit par 
  • Georges GUSDORF
  •  • 2 435 mots

Fondateur de l'histoire naturelle moderne, Linné n'est pas le premier en date des naturalistes. Il y avait des anatomistes avant Vésale, des chimistes avant Lavoisier. Néanmoins, dans la perspective de l'histoire des sciences, Vésale, Linné et Lavoisier apparaissent comme des initiateurs dans les disciplines où ils se sont illustrés. Selon Condillac, une science est une langue bien faite. Si la f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-von-linne/#i_24707

LINNÉ CARL VON - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal DURIS
  •  • 407 mots

1707 Naissance, le 13 (ancien style)/23 mai (nouveau style), de Carl Linnaeus à Råshult en Suède. 1727-1735 Il étudie la médecine à l'université de Lund puis à celle d'Uppsala. Il fait entre-temps un voyage de plusieurs mois (de mai à septembre 1732) en Laponie dont il tirera une Flora Lapponica (1737). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/linne-reperes-chronologiques/#i_24707

COULOMB LOI DE

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 156 mots
  •  • 1 média

Après avoir effectué des recherches sur les meilleures façons de fabriquer les aiguilles aimantées en 1777, le physicien français Charles Augustin de Coulomb développe la première théorie structurée du magnétisme en introduisant la notion de moment magnétique. Dans une série de sept Mémoires publiés de 1785 à 1791, il décrit l'action à distance des charges électriques et établit la loi qui porte s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/loi-de-coulomb/#i_24707

KEPLER LOIS DE

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 241 mots
  •  • 1 média

Avec Galilée, Johannes Kepler peut être considéré comme le premier chercheur moderne : ils n'accordent de confiance qu'à l'observation ou à l'expérience, quitte à rejeter les dogmes établis. La confrontation des observations très précises de la position de Mars faites par son maître Tycho Brahe avec les prédictions des Tables pruténiques convainc Kepler que l'orbite de la pl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lois-de-kepler/#i_24707

LOMONOSSOV MIKHAÏL VASSILIEVITCH (1711-1765)

  • Écrit par 
  • Michel CADOT
  •  • 1 486 mots

Dans le chapitre « Le savant aux intuitions lumineuses »  : […] À Marbourg, Lomonossov avait suivi l'enseignement de Wolff, le philosophe allemand le plus renommé entre Leibniz et Kant. Il en retira le goût d'un savoir à la fois encyclopédique et ordonné, et se montra fidèle à la véritable pensée leibnizienne en écartant les prétentions des purs empiristes : « Ceux qui prétendent tirer la vérité de l'expérience sensible ne ramènent rien d'autre que des sensati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mikhail-vassilievitch-lomonossov/#i_24707

LUNETTES ASTRONOMIQUES DE GALILÉE

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 288 mots
  •  • 1 média

Les longues-vues constituées de deux lentilles – objectif et oculaire – ont, selon toute probabilité, été inventées avant 1604 ; elles se répandent en Europe vers 1608. Galilée va en construire plusieurs à partir de 1609 et utiliser ces premières lunettes astronomiques pour observer le ciel : d'abord la Lune, puis les étoiles, enfin les planètes. Il s'ensuit une moisson de découvertes qu'il commun […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lunettes-astronomiques-de-galilee/#i_24707

MACLAURIN COLIN (1698-1746)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 520 mots

Mathématicien écossais, né à Kilmodan, qui a développé et poursuivi l'œuvre de sir Isaac Newton en analyse, en géométrie et en mécanique. Enfant prodige, Colin Maclaurin entra à l'université de Glasgow à l'âge de onze ans. À dix-neuf ans, il fut élu professeur de mathématiques au collège de Marischal, à Aberdeen, et fut élu deux ans plus tard membre de la Royal Society of London. C'est à cette épo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/colin-maclaurin/#i_24707

MAGNOL PIERRE (1638-1715)

  • Écrit par 
  • Pascal DURIS
  •  • 723 mots
  •  • 1 média

Médecin et botaniste français, Pierre Magnol a consacré sa vie à étudier les plantes du Languedoc, dont il en a décrit plus de deux mille. Né à Montpellier le 8 juin 1638, Pierre Magnol , fils et petit-fils d’apothicaires protestants, suit une formation essentiellement axée sur la médecine et la botanique au sein de l’université de Montpellier, l’une des plus renommées à cette époque. Il y obtien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-magnol/#i_24707

MALPIGHI MARCELLO (1628-1694)

  • Écrit par 
  • Alfredo RIVA, 
  • Ettore TOFFOLETTO
  •  • 923 mots
  •  • 1 média

Médecin et biologiste italien né le 10 mars 1628 à Crevalcore, près de Bologne (États pontificaux), mort le 30 novembre 1694 à Rome . Marcello Malpighi entre en 1646 à l'université de Bologne dont il est docteur en médecine et en philosophie en 1653. Nommé enseignant dans son alma mater , il y poursuit aussitôt ses recherches en anatomie et en médecine. En 1656, le grand-duc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcello-malpighi/#i_24707

MALUS ÉTIENNE-LOUIS (1775-1812)

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 220 mots

Né le 23 juillet 1775, à Paris, Étienne-Louis Malus du Mitry accomplit ses études à l'École royale du génie, à Mézières, où son professeur, Gaspard Monge, le remarque. Il fait ensuite une carrière militaire, puis est admis en 1794 à l'École polytechnique, qui vient d'être créée. Il participe à l'expédition scientifique de Bonaparte en Égypte, dirigée par Monge (1798-1801), et entre à la Société d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etienne-louis-malus/#i_24707

MARIOTTE EDME (1620-1684)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 238 mots

Physicien français né à Dijon et mort à Paris, Edme Mariotte est l'un des savants du xvii e siècle qui ont continué en France la grande tradition de Galilée, comme l'ont fait en Angleterre R. Boyle et I. Newton. S'intéressant à la nouvelle science des gaz, inaugurée par J. B. van Helmont, il a publié, en 1676, son Essai sur l'air […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edme-mariotte/#i_24707

MAUPERTUIS PIERRE LOUIS MOREAU DE (1698-1759)

  • Écrit par 
  • Jean-Robert ARMOGATHE
  •  • 421 mots
  •  • 1 média

Mathématicien français. Né à Saint-Malo, d'origine bourgeoise, Maupertuis suit à Paris les cours de mathématiques de Le Blond et de Guisnée ; très vite, il fait partie du cercle de La Motte-Houdard, ce qui lui permet d'être reçu, à vingt-cinq ans, adjoint géomètre à l'Académie des sciences. Ses voyages en Angleterre et à Bâle lui font connaître les grands mathématiciens du temps (les Bernoulli, à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maupertuis-pierre-louis-moreau-de/#i_24707

MAYER TOBIAS (1723-1762)

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 349 mots

Né le 17 février 1723, à Marbach, près de Stuttgart, l'astronome allemand Johann Tobias Mayer étudie les mathématiques en autodidacte puis entre en 1746 dans l'atelier d'un célèbre cartographe de Nuremberg, Johann Baptist Homann. Il y améliore considérablement la réalisation des cartes géographiques. Sa réputation s'établit, et il est nommé en 1751 professeur d'économie et de mathématiques à l'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tobias-mayer/#i_24707

MÉDECINE - Histoire

  • Écrit par 
  • Charles COURY
  •  • 8 938 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Les conflits philosophiques »  : […] Au cours des xvii e et xviii e  siècles, une fois encore, théories et systèmes freinèrent une évolution qui s'annonçait féconde. Emporté par sa victoire, le rationalisme s'efforça de simplifier la complexité biologique, quitte à trahir les faits et à faire appel à des entités imaginaires. Parmi l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medecine-histoire/#i_24707

MERIAN ANNA MARIA SIBYLLA (1647-1717)

  • Écrit par 
  • Denis LAMY
  •  • 959 mots
  •  • 1 média

Illustratrice et naturaliste d’origine allemande, Anna Maria Sibylla Merian fut une figure originale et atypique de son temps, et ce pour trois raisons. D’abord, elle a exercé dans un domaine dominé par les hommes. Ensuite, elle a montré un grand intérêt pour la métamorphose des insectes, et en particulier celle des papillons, à une époque où beaucoup considéraient que ces animaux naissaient de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anna-maria-sibylla-merian/#i_24707

MERTON ROBERT KING (1910-2003)

  • Écrit par 
  • Olivier MARTIN
  •  • 798 mots

Couvert d'honneurs scientifiques et universitaires, membre de la National Academy of Sciences depuis 1968, Robert King Merton fut le premier sociologue à recevoir la plus haute distinction scientifique américaine, la National Medal of Science (1994). Son œuvre a été largement diffusée, traduite et enseignée. Elle comprend environ 180 articles scientifiques et une trentaine d'ouvrages, dont le plu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-king-merton/#i_24707

MESSIER CHARLES (1730-1817)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 247 mots

L’astronome français Charles Messier fut le premier à compiler un catalogue systématique des nébuleuses et des amas d’étoiles. À l’époque de Messier, le terme « nébuleuse » était utilisé pour désigner n’importe quelle source lumineuse céleste d’aspect diffus. Né le 26 juin 1730 à Badonviller (aujourd’hui dans le département de Meurthe-et-Moselle), Messier entre, en 1751, au service de l’astronome […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-messier/#i_24707

MESURE DE LA PRESSION ATMOSPHÉRIQUE

  • Écrit par 
  • Danielle FAUQUE
  •  • 210 mots

L'expérience du physicien et mathématicien italien Evangelista Torricelli (1608-1647), conçue en 1643, n'a aucune visée météorologique. Elle consiste seulement à montrer l'existence du poids de l'air. Pour cela, Torricelli remplit un tube de mercure qu'il retourne dans une cuve remplie elle aussi de mercure. Ce métal liquide descend dans le tube puis se stabilise lorsqu'il est équilibré par le poi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mesure-de-la-pression-atmospherique/#i_24707

METHODUS INCREMENTORUM DIRECTA ET INVERSA (B. Taylor)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 375 mots
  •  • 1 média

Né dans une famille fortunée le 18 août 1685 à Edmonton dans le Middlesex, le mathématicien anglais Brook Taylor (1685-1731) avait d’abord étudié le droit, mais son intérêt et son grand talent pour les mathématiques l’avaient vite éloigné de la carrière de juriste. Il n’attendit pas la fin de ses études au Saint John’s College de l’université de Cambridge pour obtenir ses premiers résultats rema […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/methodus-incrementorum-directa-et-inversa/#i_24707

MICHELL JOHN (1724-1793)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 495 mots

Géologue et astronome britannique né en 1724 dans le Nottinghamshire (Angleterre), mort le 21 avril 1793 à Thornhill, dans le Yorkshire. Considéré comme l'un des pères de la sismologie, John Michell est élu membre de la Royal Society de Londres en 1760. La même année, il termine de rédiger Conjectures Concerning the Cause, and Observations upon the Phænomena of Earthquakes , […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-michell/#i_24707

MICROGRAPHIA (R. Hooke)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 726 mots
  •  • 1 média

La publication de Micrographia , or Some Physiological Descriptions of Minute Bodies Made by Magnifying Glasses , en 1665, a été une étape fondamentale dans l’initiation des recherches fondées sur l’usage du microscope, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/micrographia/#i_24707

MICROSCOPE, en bref

  • Écrit par 
  • Danielle FAUQUE
  •  • 264 mots

Il est difficile de dater avec précision la naissance du microscope. En 1615, Galilée (1564-1642) utilise un instrument à deux lentilles pour observer de petits objets et, en 1625, l'Accademia dei Lincei, à Rome, propose le mot microscopium . Les premiers microscopes présentent de graves défauts et les résultats sont décevants. Ils s'améliorent à partir de 1660 avec les trav […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microscope-en-bref/#i_24707

MICROSCOPIE DU VIVANT

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 190 mots
  •  • 1 média

L'essor de l'anatomie microscopique à partir du xvii e  siècle a suivi l'invention d'instruments d'optique comportant des lentilles de verre qui permettent d'obtenir des images très agrandies en observant, à travers elles, de petits objets. Les premiers naturalistes qui ont utilisé de tels instruments, Robert Hooke (1635-1703) ou Nehemia Grew (164 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microscopie-du-vivant/#i_24707

MIRIFICI LOGARITHMORUM CANONIS DESCRIPTIO (J. Napier)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 365 mots

Le baron écossais John Napier (ou Neper), théologien et activiste protestant issu d'une grande famille écossaise, partageait son temps entre la gestion de son domaine de Gartness, où il expérimentait d'ingénieuses améliorations des techniques d'amendement des sols, et l'organisation de la résistance de l'Écosse contre l'influence catholique. C'est en amateur qu'il s'adonnait aux arts mathématiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mirifici-logarithmorum-canonis-descriptio/#i_24707

MOIVRE ABRAHAM DE (1667-1754)

  • Écrit par 
  • Jacques MEYER
  •  • 213 mots

Mathématicien né en France, à Vitry-le-François, et mort à Londres. Abraham de Moivre devint anglais par suite de l'émigration de sa famille à Londres après la révocation de l'édit de Nantes. C'est à la lecture des Principia de Newton qu'il commença à s'intéresser aux mathématiques ; et il gagna sa vie en donnant des leçons en cette matière. Il fut reçu membre de la Royal So […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abraham-de-moivre/#i_24707

MONGE GASPARD (1746-1818)

  • Écrit par 
  • Bruno BELHOSTE
  •  • 2 226 mots

Le mathématicien français Gaspard Monge (1746-1818) est connu comme le rénovateur des méthodes géométriques, à une époque dominée principalement par les succès de l'analyse. On associe souvent son nom à la géométrie descriptive, une discipline scolaire élégante mais d'un intérêt secondaire au point de vue mathématique, en oubliant ses contributions plus profondes portant sur la géométrie différen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaspard-monge/#i_24707

MUSÉE

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 11 420 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Trésors, collections, musées »  : […] Les premiers rassemblements historiques d'objets précieux furent, en Occident comme en Égypte ou en Chine, les trésors des temples, constitués d'offrandes remises aux dieux en reconnaissance de leurs bienfaits, et les trésors funéraires. La pinacothèque des Propylées à Athènes, qui contenait, selon le témoignage de Pausanias, des tableaux de Polygnote, était certes un lieu public, mais investi d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musee/#i_24707

NAISSANCE DE LA PHYSIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 196 mots

Installé en 1709 à Teddington, dans le comté de Middlesex en Angleterre, en tant que clergyman, Stephen Hales (1677-1761) entreprend de mettre en pratique les cours de physique, chimie et botanique qu'il a suivis. Il expose ses multiples expériences dans les Statical Essays . Un premier volume, analysant les végétaux, paraît en 1727. Le second, consacré à la vie animale, est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/naissance-de-la-physiologie/#i_24707

NEPER ou NAPIER JOHN (1550-1617)

  • Écrit par 
  • Jacques MEYER
  •  • 362 mots

Mathématicien écossais, John Napier (ou Neper), baron de Merchiston, passa la majeure partie de sa vie dans le manoir familial de Merchiston (près d'Édimbourg) où il naquit en 1550 et mourut le 4 avril 1617. Violemment anticatholique, il se consacra aux luttes politiques et religieuses de son temps. On lui doit notamment un pamphlet dans lequel il affirme que le pape est un antéchrist, pamphlet qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neper-napier/#i_24707

NEUROLOGIE

  • Écrit par 
  • Raymond HOUDART, 
  • Hubert MAMO, 
  • Jean MÉTELLUS
  • , Universalis
  •  • 30 238 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « De l'Antiquité au XVIIe siècle »  : […] Dans l'Antiquité classique, les Grecs situent l'encéphale dans le crâne et la moelle épinière dans les vertèbres, mais ils font siéger la sensibilité dans les viscères, le cœur, le foie, le diaphragme. Plus tard, Alcméon de Crotone, au vi e  siècle avant J.-C., établit par la dissection et la vivisection des animaux les relations des organes des s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurologie/#i_24707

NEWTON ISAAC (1642-1727)

  • Écrit par 
  • Michel PATY
  •  • 4 663 mots
  •  • 4 médias

L'œuvre de Newton constitue sans conteste le plus grand moment de la science moderne telle qu'elle s'est constituée après la Renaissance  ; elle couronne les travaux exceptionnellement riches d'une pléiade de mathématiciens et de physiciens de génie. On pourrait généraliser la remarque qu'il fit lui-même à propos des recherches en optique de Descartes, Hooke et Boyle, dont il s'inspira : « Si j'ai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isaac-newton/#i_24707

NOLLET JEAN ANTOINE (1700-1770)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 280 mots
  •  • 1 média

Physicien français, l'abbé Jean Antoine Nollet est né à Pimprez (Oise) le 18 novembre 1700 et mort à Paris le 24 avril 1770. Après avoir collaboré avec Charles Dufay, il publia en 1746 une Théorie des affluences et effluences simultanées dans laquelle il considérait l'électricité comme un fluide pénétrant dans les corps par des pores. Sa controverse avec Benjamin Franklin s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-antoine-nollet/#i_24707

NOUVELLE MANIÈRE POUR LEVER L'EAU...

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 186 mots
  •  • 1 média

Après des études de médecine à Blois, Denis Papin (1647-1714) s'était installé à Paris en 1673, où il seconda pendant deux ans le savant néerlandais Christiaan Huygens dans un laboratoire aménagé spécialement à la Bibliothèque royale. Dans son premier livre Nouvelles Expériences du vide, avec la description des machines qui servent à le faire , publié en 1675, il avait déjà p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nouvelle-maniere-pour-lever-l-eau/#i_24707

NOVA STEREOMETRIA DOLIORUM VINARIORUM (J. Kepler)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 709 mots
  •  • 1 média

Depuis 1611, Johannes Kepler (1571-1630) était à Linz l’astronome et astrologue de l’empereur du Saint-Empire Matthias de Habsbourg et sa charge principale était l’édition de tables astronomiques fondées sur les observations de l’astronome danois Tycho Brahe (1546-1601), dont il avait été l’assistant à Prague. Même si elle est moins connue que son œuvre astronomique, sa contribution au développem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nova-stereometria-doliorum-vinariorum/#i_24707

NOVUM ORGANUM (F. Bacon)

  • Écrit par 
  • Michel MALHERBE
  •  • 783 mots

Le philosophe anglais Francis Bacon (1561-1626), au terme de plusieurs ébauches, fait paraître en 1620 son ouvrage le plus célèbre, le Novum Organum (c’est-à-dire « Le nouvel instrument »). Son ambition est de fournir une nouvelle logique pour la science à venir et par là même – comme le suggère le titre – de supplanter l’ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/novum-organum-f-bacon/#i_24707

OBSERVATOIRE DE PARIS

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 1 395 mots
  •  • 3 médias

L’Observatoire de Paris est le plus ancien observatoire astronomique qui ait fonctionné sans interruption depuis sa création. Il fut fondé le 21 juin 1667, jour où les membres de l’ Académie des sciences – institution née l’année précédente – posèrent la première pierre, sur laquelle ils tracèrent le méridien de Paris qui servit de référence pendant deux siècles. Il devait également être un lieu d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/observatoire-de-paris/#i_24707

ORIGINE VOLCANIQUE DU BASALTE

  • Écrit par 
  • Florence DANIEL
  •  • 134 mots
  •  • 1 média

À partir de 1763, le géologue français Nicolas Desmarest (1725-1815) se consacre à l'étude des volcans d'Auvergne. Il déduit de ses observations sur le terrain et d'une analyse méthodique de la topographie et de la pétrographie que les basaltes sont des laves anciennes, autrement dit le produit d'une activité volcanique ancienne. Ses idées contribueront à réfuter la théorie du neptunisme (hypoth […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/origine-volcanique-du-basalte/#i_24707

PALÉOANTHROPOLOGIE ou PALÉONTOLOGIE HUMAINE

  • Écrit par 
  • Herbert THOMAS
  •  • 4 905 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les premiers hommes fossiles »  : […] Malgré tout, certains de ces pionniers demeurent eux-mêmes sur la défensive, imprégnés par les idées d'une époque entièrement dominée par l'autorité de Georges Cuvier (1769-1832) qui avait, à diverses reprises, cru démontrer l'inexistence des hommes fossiles en faisant table rase des erreurs du passé. Tel fut le cas du baron Von Schlottheim, qui signala, en 1820, des os humains exhumés d'une grot […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleoanthropologie-paleontologie-humaine/#i_24707

PALLAS PETER SIMON (1741-1811)

  • Écrit par 
  • Valérie CHANSIGAUD
  •  • 252 mots

Le naturaliste et explorateur allemand Peter Simon Pallas est né à Berlin le 22 septembre 1741. Après des études de médecine à Halle, Göttingen et Leyde, il étudie les animaux marins en collection à Leyde et à Londres, et fait paraître en 1766 une importante classification des coraux et des éponges. En 1767, il est invité par l'Académie des sciences de Saint-Pétersbourg et découvre la Russie. Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peter-simon-pallas/#i_24707

PARATONNERRE

  • Écrit par 
  • Danielle FAUQUE
  •  • 190 mots

En 1745 est découverte la bouteille de Leyde, premier « condensateur électrique », qui emmagasinerait ce que l'on nomme le « fluide électrique ». Benjamin Franklin (1706-1790) propose l'expression de « charge électrique » pour interpréter le phénomène. Il pense alors que l'électricité n'est pas créée par frottement (seul moyen de l'obtenir à cette époque) mais recueillie, diffusée ou attirée par d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paratonnerre/#i_24707

PARDIÈS IGNACE GASTON (1636-1673)

  • Écrit par 
  • Jean-Robert ARMOGATHE
  •  • 137 mots

Né à Pau, fils d'un conseiller au Parlement, Ignace Pardiès entre à l'âge de seize ans chez les Jésuites. Il se révèle très vite un habile « mécanicien » et mathématicien, largement influencé par René Descartes (et, plus encore peut-être, par Christiaan Huygens). Il enseigne les mathématiques au collège Louis-le-Grand à Paris. Il meurt jeune, d'une fièvre contractée en visitant des prisonniers à B […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ignace-gaston-pardies/#i_24707

PARKINSON JAMES (1755-1824)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 745 mots

Médecin, mais aussi activiste politique et géologue, James Parkinson a décrit la « paralysie agitante » ( s haking palsy ) comme une entité nosographique en 1817. En 1876, le neurologue Jean-Martin Charcot la renommera « maladie de Parkinson », en hommage à celui qui la décrivit pour la première fois. James Parkinson est né le 11 avril 1755 à Londres. S […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-parkinson/#i_24707

PARSEVAL DES CHÊNES MARC-ANTOINE (1755-1836)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 402 mots

Né le 27 avril 1755 à Rosières aux Salines en Lorraine, Marc-Antoine Parseval des Chênes est issu d'une famille noble et fortunée. Il est le deuxième enfant d'Alexandre de Parseval, sieur des Chêsnes (1718-1786), et de Scholastique Françoise de Chaumont, et le frère aîné de l'académicien François-Auguste de Parseval-Grandmaison (1759-1834). On connaît peu les détails de sa vie. Ardent royaliste, i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marc-antoine-parseval-des-chenes/#i_24707

PARTHÉNOGENÈSE, en bref

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 248 mots

En étudiant la reproduction chez les pucerons, Charles Bonnet (1720-1793) observait que les individus femelles de cette espèce sont capables de donner la vie sans être fécondés par les mâles : il venait de mettre en évidence la parthénogenèse. Cette découverte l'amena à réfléchir sur la genèse du vivant. En effet, que le jeune puceron issu du corps maternel en soit une copie minuscule, pourrait si […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parthenogenese-en-bref/#i_24707

PASCAL BLAISE (1623-1662)

  • Écrit par 
  • Dominique DESCOTES, 
  • François RUSSO
  •  • 8 433 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Physique »  : […] L'œuvre de Pascal en physique porte seulement sur la pneumatique et l' hydrostatique et, en outre, elle y est restreinte aux concepts et principes de base. Elle n'en est pas moins de grande portée, pour une double raison : d'abord Pascal a clarifié, approfondi et justifié, par des expériences particulièrement probantes, les conceptions nouvelles qui avaient été dégagées depuis la fin du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/blaise-pascal/#i_24707

PERRAULT CLAUDE (1613-1688)

  • Écrit par 
  • Antoine PICON
  •  • 1 001 mots
  •  • 1 média

Médecin, savant et architecte, Claude Perrault fait partie de ces esprits universels dont le xvii e  siècle offre de nombreux exemples. On lui doit des contributions pleines d'intérêt, parfois même décisives, dans des domaines aussi différents que la philosophie naturelle, l'anatomie animale et humaine, la science des machines et l'architecture, c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-perrault/#i_24707

PHILOSOPHIAE NATURALIS PRINCIPIA MATHEMATICA (I. Newton)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 136 mots
  •  • 1 média

Isaac Newton (1642-1727) expose dans ses Philosophiae naturalis principia mathematica (1687) la mécanique sous une forme logique parfaite. À partir de quelques lois décrivant les forces qui s'exercent sur les astres, il explique un grand nombre de phénomènes célestes. Il justifie les lois de Kepler en postulant une force centrale d'attraction inversement proportionnelle au ca […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophiae-naturalis-principia-mathematica/#i_24707

PLUCHE ANTOINE dit L'ABBÉ (1688-1761)

  • Écrit par 
  • Valérie CHANSIGAUD
  •  • 408 mots

D'origine modeste, Antoine Pluche, né le 13 novembre 1688 à Reims, est ordonné prêtre en 1712 et devient professeur au séminaire de Reims. Sa proximité avec les jansénistes le conduit à abandonner son poste en 1717, devenant alors principal au collège de Laon. Craignant d'être arrêté, il prend le nom d'abbé Noël et occupe diverses fonctions de précepteur à Rouen puis à Paris. Il abandonne l'ensei […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-pluche/#i_24707

PRÉFORMATION ET ÉPIGENÈSE

  • Écrit par 
  • Maria Teresa MONTI
  •  • 6 744 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Triomphe des « œufs » »  : […] Après la découverte de l’« œuf » des vivipares (observé et décrit par les anatomistes Niels Steensen [1638-1686] et Reinier de Graaf [1641-1673] ) et des « animalcules » de la semence masculine (identifiés au microscope par Antonie Van Leeuwenhoek [1632-1723] en 1677), l’une et l’autre théories de la reproduction vont être déclinées en version « oviste » ou « animalculiste », selon que la tâche d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/preformation-et-epigenese/#i_24707

PREMIÈRE ÉCOLE VÉTÉRINAIRE

  • Écrit par 
  • Philippe BONBLED, 
  • Jean-François CHARY
  •  • 446 mots

À l'initiative de Claude Bourgelat (1712-1779), écuyer du roi passionné d'anatomie et de pathologie équines, la première école vétérinaire du monde accueille, le 13 février 1762, ses premiers élèves à Lyon, deuxième ville du royaume de France (après Paris) devenue alors le plus grand centre européen de l'industrie et du commerce de la soie. Fondé par l'arrêt du Conseil d'État du roi Louis XV en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/premiere-ecole-veterinaire/#i_24707

PREMIÈRES ÉTUDES DU MAGNÉTISME

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 113 mots
  •  • 1 média

En 1600, l'Anglais William Gilbert (1544-1603), que ses contemporains appellent le « père de la philosophie magnétique » , publie à Londres son De Magnete magnetecisque corporibus et magno magnete tellure . Quelque quatre cents ans après la propagation en Occident de la boussole inventée en Chine et trois cents ans environ après que le moine picard Pierre le Pèlerin de Maric […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/premieres-etudes-du-magnetisme/#i_24707

PRESSION ATMOSPHÉRIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 2 534 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le baromètre à cuvette »  : […] L’idée que l’atmosphère exerce une pression date du xvii e  siècle. La question resurgit, lorsqu’un groupe de mathématiciens tentent d’expliquer pourquoi les pompes aspirantes des fontaines de Florence ne peuvent élever l’eau au-delà d’une hauteur d’environ 10 mètres. En 1644, en retournant un tube plein de mercure sur une cuvette remplie du mêm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pression-atmospherique/#i_24707

PRÉVOST PIERRE (1751-1839)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 171 mots

Physicien suisse né à Genève le 3 mars 1751 et mort dans la même ville le 8 avril 1839, dont les travaux sur les échanges de chaleur clarifièrent les notions thermodynamiques. En 1791, Prévost émet l'idée que tout corps rayonne de l'énergie indépendamment de son entourage. En opposition à la théorie selon laquelle l'existence de deux fluides, le frigorique et le calorique, expliquait les échanges […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-prevost/#i_24707

PROCÈS DE GALILÉE

  • Écrit par 
  • Jean-Urbain COMBY
  •  • 293 mots
  •  • 1 média

La parution du De revolutionibus de Copernic, en 1543, avait bouleversé la cosmologie traditionnelle en substituant l'héliocentrisme au géocentrisme traditionnel. Les théologiens catholiques, mais aussi protestants, rejetèrent la doctrine copernicienne au nom des affirmations bibliques sur le Soleil qui se lève et se couche. La reprise des arguments de Copernic est l'un des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proces-de-galilee/#i_24707

RAY ou WRAY JOHN (1627-1705)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 461 mots

Naturaliste anglais, surnommé le « Pline anglais », John Ray (ou Wray, en latin Raius) donne un souffle nouveau à la zoologie. Après avoir étudié à Cambridge, il enseigne à vingt-trois ans le grec et les mathématiques. Attiré par la botanique, il publie, en 1660, Catalogus plantarum circa Cantabrigium nascentium . Prêtre de l'Église anglicane (1660), il quitte les ordres, deu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ray-wray/#i_24707

RÉAUMUR RENÉ ANTOINE FERCHAULT DE (1683-1757)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 599 mots

Né à la Rochelle, Réaumur étudie le droit à Poitiers et à Bourges avant de venir en 1703 à Paris, où il se consacre aux sciences. Il publie d'abord des travaux de mathématiques, Mémoires géométriques , dont la valeur le fait élire en 1708 à l'Académie des sciences qui le charge de diriger l'édition de la Description générale des arts et métiers de France […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reaumur-rene-antoine-ferchault-de/#i_24707

REDI FRANCESCO (1626-1697)

  • Écrit par 
  • Pascal DURIS
  •  • 1 088 mots
  •  • 1 média

Naturaliste, médecin et poète italien, Francesco Redi montre en 1668, à partir d’une approche empirique faisant appel à des expériences témoins, que la génération spontanée des insectes à partir de matière morte, admise depuis l’époque d’Aristote, n’existe pas. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francesco-redi/#i_24707

RÉFLEXIONS SUR LA RÉSOLUTION ALGÉBRIQUE DES ÉQUATIONS (J. L. Lagrange)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 195 mots

Joseph Louis Lagrange (1736-1813) publie en 1770 les Réflexions sur la résolution algébrique des équations dans les Mémoires de l'Académie royale des sciences et belles-lettres de Berlin , Académie où il avait succédé à Leonhard Euler comme directeur des mathématiques. Ce texte commence par un hommage appuyé aux travaux des fondateurs de l'analyse : «  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reflexions-sur-la-resolution-algebrique-des-equations/#i_24707

HISTOIRE NATURELLE DES ANIMAUX SANS VERTÈBRES (J.-B. de Monet de Lamarck)

  • Écrit par 
  • Laurent LOISON
  •  • 1 392 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Lamarck face à la diversité des invertébrés »  : […] En 1793, lors de la fondation du Muséum national d’histoire naturelle sur les décombres de l’ancien Jardin du Roy, Lamarck, alors intéressé principalement par la botanique, se vit confier la chaire « des insectes et des vers ». Il s’agissait en fait d’un regroupement par défaut de l’ensemble des organismes à propos desquels on ne savait finalement pas grand-chose, et dont l’étude apparaissait moin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-naturelle-des-animaux-sans-vertebres/#i_24707

ROBERVAL GILLES PERSONNE DE (1602-1675)

  • Écrit par 
  • Pierre COSTABEL
  •  • 1 067 mots

L'utilité durable d'une ingénieuse balance a assuré la mémoire du nom de ce mathématicien né à Roberval et mort à Paris. Ce n'est pas dérisoire. L'instrument témoigne de ce que l'inventeur joignait le sens de l'utile à une conception savante, préfiguration du principe des travaux virtuels. Roberval eut cependant bien d'autres mérites. Professeur au Collège royal en 1634, membre de l'Académie royal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roberval-gilles-personne-de/#i_24707

ROBINET JEAN-BAPTISTE RENÉ (1735-1820)

  • Écrit par 
  • Valérie CHANSIGAUD
  •  • 230 mots

Jean-Baptiste René Robinet est né le 23 juin 1735 à Rennes. Il commence sa carrière comme auteur et traducteur pour des éditeurs des Pays-Bas. Revenu à Paris en 1778, il occupe la fonction de censeur puis se retire à Rennes au moment de la Révolution. La sortie de son ouvrage, De la nature , publié en plusieurs volumes de 1761 à 1766, est un événement remarqué par Diderot et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-baptiste-rene-robinet/#i_24707

ROGER JACQUES (1920-1990)

  • Écrit par 
  • Roselyne REY
  •  • 976 mots

Consacrée à l'élucidation des sciences de la vie, caractérisée par la perspicacité des questionnements sur le vivant, la finesse des analyses et une vaste érudition, l'œuvre de Jacques Roger représente l'une des principales traditions de l'histoire des sciences en France. Agrégé de lettres classiques, Jacques Roger avait gardé de sa formation littéraire, notamment auprès de René Pintard, le souci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-roger/#i_24707

ROLLE MICHEL (1652-1719)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 403 mots

Mathématicien français connu pour ses travaux en analyse diophantienne, en algèbre et en géométrie. Né le 21 avril 1652 à Ambert, en Auvergne, Michel Rolle, fils d'un boutiquier, est en grande partie un autodidacte. Assistant de différents hommes de loi aux alentours de sa ville natale jusqu'en 1675, il s'installe à Paris et y travaille comme comptable et expert en arithmétique. En 1682, il devien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-rolle/#i_24707

ROMÉ DE LISLE JEAN-BAPTISTE-LOUIS (1736-1790)

  • Écrit par 
  • Zdenek JOHAN
  •  • 735 mots

Naturaliste et cristallographe français, né à Gray, de parents peu fortunés. Il quitte sa famille pour Paris, où il étudie les sciences humaines ; après avoir terminé ses études, il obtient le poste de secrétaire d'une compagnie d'artillerie et de génie en partance pour les Indes. À la bataille de Pondichéry, il est fait prisonnier par les Anglais et, après un long périple qui le conduit jusqu'en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-baptiste-louis-rome-de-lisle/#i_24707

RÖMER OLE (1644-1710)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 469 mots

L' astronome danois Ole Römer démontra en 1676 que la vitesse de la lumière n'était pas infinie. Ole Christensen Römer (ou Rømer, ou Roemer) naît le 25 septembre 1644 à Århus, dans le Jutland. En 1672, il s'établit à Paris, où il va passer neuf ans à l'Observatoire royal. Le directeur de cette institution, l'astronome franco-italien Jean-Dominique Cassini, cherche à cette époque à utiliser les éc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ole-romer/#i_24707

RÖMER DÉMONTRE QUE LA VITESSE DE LA LUMIÈRE N'EST PAS INFINIE

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 215 mots

Invité en 1671 par Jean-Dominique Cassini à séjourner à l'Observatoire de Paris, l'astronome danois Ole Christensen Römer (1644-1710) y étudie notamment le mouvement des satellites galiléens de Jupiter, découverts en 1610 par Galilée. Il constate que les occultations de ces satellites par la planète sont en retard par rapport aux prédictions des éphémérides lorsque la Terre est loin de Jupiter, et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/romer-demontre-que-la-vitesse-de-la-lumiere-n-est-pas-infinie/#i_24707

ROUELLE GUILLAUME-FRANÇOIS, dit ROUELLE L'AÎNÉ (1703-1770)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 798 mots
  •  • 1 média

Guillaume-François Rouelle (dit l’Aîné, pour le distinguer de son cadet Hilaire-Marin, également chimiste) est un apothicaire et chimiste français né à Mathieu (près de Caen) le 15 septembre 1703, dans une famille de fermiers normands. Ses cours parisiens furent suivis tant par les chimistes de son époque que par de nombreux philosophes des Lumières. Après avoir commencé des études de médecine à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guillaume-francois-rouelle/#i_24707

ROYAL SOCIETY

  • Écrit par 
  • Valérie CHANSIGAUD
  •  • 443 mots

En 1660, à Londres, quelques mois après la restauration de la monarchie anglaise, des tenants de la nouvelle philosophie, ou philosophie expérimentale, opposés à la pensée aristotélicienne, décident de fonder une société savante : la Royal Society. Cela faisait plusieurs années que ces hommes, dont Robert Boyle (1626-1691), John Wilkins (1614-1672), Robert Hooke (1635-1702) ou Christopher Wren (1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royal-society/#i_24707

RUFFINI PAOLO (1765-1822)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 408 mots

Mathématicien et médecin italien né le 22 septembre 1765 à Valentano, près de Viterbe, mort le 9 mai 1822 à Modène. Adolescent, Paolo Ruffini déménage à Reggio, près de Modène. Il entre à l'université de Modène en 1783 et, alors qu'il est encore étudiant, donne un cours sur les bases de l'analyse pendant l'année 1787-1788. Diplômé en philosophie, en médecine et mathématiques en 1788, Ruffini y obt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paolo-ruffini/#i_24707

SANTORIO SANTORIO (1561-1636)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 344 mots

Médecin italien, né le 29 mars 1561 à Capodistria, en Italie (auj. Koper, Slovénie), mort le 22 février 1636 à Venise. Santorio Santorio obtient en 1582 son doctorat de médecine à l'université de Padoue, où il exercera comme professeur de médecine théorique de 1611 à 1624. En 1587, obéissant à l'ordre d'un noble croate, il devient son médecin personnel. De 1587 à 1599, Santorio semble avoir passé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/santorio-santorio/#i_24707

SAUSSURE HORACE BÉNÉDICT DE (1740-1799)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 314 mots
  •  • 1 média

Naturaliste et physicien suisse. Né à Genève, Horace Bénédict de Saussure concourt à vingt ans pour une chaire de mathématiques et obtient à vingt-deux ans celle de philosophie à l'université de Genève, poste qu'il abandonnera à quarante-six ans pour se consacrer à la géologie. Ses observations sur les Alpes forment la base de cette science. Dès 1760, il parcourt les glaciers de Chamonix et, le 3 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/horace-benedict-de-saussure/#i_24707

SCHEELE CARL WILHELM (1742-1786)

  • Écrit par 
  • Anders LUNDGREN
  • , Universalis
  •  • 823 mots

Chimiste suédois, né le 9 décembre 1742 à Stralsund (Poméranie, auj. Allemagne), mort le 21 mai 1786 à Köping (Suède). Carl Wilhelm Scheele développe son intérêt pour la chimie durant ses huit années d'apprentissage chez un apothicaire de Göteborg. En 1765, il part travailler chez un apothicaire de Malmö, où l'anatomiste Anders Jahan Retzius (1742-1821), de l'université de Lund, lui fait rencontre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-wilhelm-scheele/#i_24707

SCIENCES - Sciences et société

  • Écrit par 
  • Federico MAYOR, 
  • Evry SCHATZMAN
  •  • 9 650 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Sciences, idéologie et éducation »  : […] Un autre aspect du rôle de la science apparaît à travers l'emploi des ordinateurs dans le domaine économique. De façon générale, l'idéologie de la science mêle inextricablement les idées justes et les idées fausses. Ainsi, il est faux de dire qu'il n'y a de science que là où il y a mesure : ce qui est essentiel, c'est la possibilité d'une représentation, la reconnaissance d'une réalité objective, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-sciences-et-societe/#i_24707

SCIENCES - Science et christianisme

  • Écrit par 
  • Jacques ROGER
  •  • 4 110 mots

Dans le chapitre « La « guerre entre science et théologie » »  : […] À la fin du xvii e  siècle, la nouvelle science avait triomphé, et un accord nouveau s'établit entre les Églises chrétiennes et la nouvelle « philosophie naturelle ». La nature était devenue un immense mécanisme, comme une gigantesque horloge ; et la perfection de ce mécanisme démontrait l'existence d'un Créateur intelligent. Utilisant les nouvel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-science-et-christianisme/#i_24707

SCIENCES ET CURIOSITÉS À LA COUR DE VERSAILLES (exposition)

  • Écrit par 
  • Justine ANCELIN
  •  • 1 217 mots
  •  • 1 média

Les sciences ont bien été présentes à la cour de Versailles. Déterminer si les rois et leur entourage les considéraient comme de véritables disciplines intellectuelles, ou comme de simples raretés divertissantes et singulières, tel était l'objectif de l'exposition Sciences & curiosités à la cour de Versailles , accueillie au château de Versailles du 26 octobre 2010 au 3 avri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-et-curiosites-a-la-cour-de-versailles-exposition/#i_24707

SENEBIER JEAN (1742-1809)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 484 mots

Bibliographe et naturaliste suisse d'expression française. Pasteur de Chancy (1769), Jean Senebier s'intéresse aux sciences naturelles et à la chimie (grâce à P.-F. Tingry). En 1775, nommé bibliothécaire de la ville de Genève, il classe méthodiquement les ouvrages. Ses travaux reflètent ses trois centres d'intérêt : Essai sur l'art d'observer et de faire des expériences (1775 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-senebier/#i_24707

SNELL VAN ROYEN WILLEBRORD (1580-1626)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 582 mots

Le mathématicien néerlandais Willebrord Snell Van Royen (1580-1626) publie en 1617 à Leyde (Hollande) le traité Eratosthenes Batavus . De Terrae ambitus vera quantitate . Snell […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/willebrord-snell-van-royen/#i_24707

SPALLANZANI LAZZARO (1729-1799)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 604 mots

Étudiant d'abord le droit à l'université de Bologne, Spallanzani s'oriente vers l'histoire naturelle après avoir reçu les ordres mineurs et enseigné à vingt-six ans la philosophie à Reggio. À trente-deux ans, il est professeur de sciences naturelles à Modène. Il publie, en 1768, Prodromi di un'opera sopra le riproduzioni animali . En physiologie de la circulation, il montre q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lazzaro-spallanzani/#i_24707

SPECTROSCOPIE

  • Écrit par 
  • Michel de SAINT SIMON
  •  • 5 066 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre «  Historique »  : […] Isaac Newton est le fondateur de la spectroscopie. Il a été le premier à comprendre que l'étalement des couleurs par le prisme est lié à la nature intrinsèque de la lumière et n'est pas inhérente au prisme (1666). En adjoignant au prisme un trou d'entrée pour mieux définir la source et un dispositif de focalisation, il a construit le premier spectroscope. Le domaine de la lumière visible, alors […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/spectroscopie/#i_24707

STAHL GEORG ERNST (1660-1734)

  • Écrit par 
  • Dina SURDIN
  •  • 239 mots

Chimiste allemand, né à Ansbach (Bavière), Georg Ernst Stahl étudie la médecine à Iéna. Dès 1683, il est chargé de cours et, en 1687, il devient médecin personnel du duc de Saxe-Weimar. Lors de la création de l'université de Halle, en 1693, il est nommé professeur de médecine en second, enseignant les « Institutiones » : physiologie, pathologie, diététique, pharmacologie, botanique. En 1716, il es […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georg-ernst-stahl/#i_24707

STÉNON, STENONIS NICOLAS ou STEENSEN NIELS (1638-1686)

  • Écrit par 
  • Françoise DREYER
  •  • 1 954 mots
  •  • 2 médias

Niels Steensen, né à Copenhague le 1 er  janvier 1638 (selon le calendrier julien), est fils d’un orfèvre, Steen Pedersen. Il porte le nom de Nicolaus Stenonis en latin, Niccoló Stenone en italien, Nicolas Sténon en français et Nicolas Steno en anglais. En 1884, « Stensen » devient l’usage courant en danois. Du fait d’une enfance maladive, Sténon reste confiné à la maison […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stenon-stenonis-steensen/#i_24707

STÉNON INVENTE LA STRATIGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Florence DANIEL
  •  • 254 mots
  •  • 1 média

Dès 1667, le savant danois Niels Steensen (1638-1686) – en français Nicolas Sténon – introduit dans un ouvrage d'anatomie les notions et les termes de « strates » et de « sédiments ». Selon lui, les couches du sous-sol sont d'anciens sédiments qui se sont peu à peu déposés au fond de l'eau et indurés, et ces strates contiennent les restes d'animaux aquatiques. En 1669, dans son ouvrage […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stenon-invente-la-stratigraphie/#i_24707

STIRLING JAMES (1692-1770)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 376 mots

Mathématicien anglais, né en mai 1692 à Gardon (Stirling) et mort le 5 décembre 1770 à Édimbourg, qui fit faire d'importants progrès à la théorie des séries. Renvoyé d'Oxford pour intelligence avec les jacobites, James Stirling vint, en 1715, étudier à Venise, ce qui lui valut de surnom de Stirling le Vénitien. Il y découvrit les secrets de fabrication des verriers et publia ultérieurement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stirling-james-1692-1770/#i_24707

SWAMMERDAM JAN (1637-1680)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET, 
  • Universalis
  •  • 1 240 mots
  •  • 1 média

Le naturaliste hollandais Jan Swammerdam, bien que destiné à l'état religieux par son père (apothicaire à Amsterdam et collectionneur de toutes curiosités venues des Indes orientales), entre en 1661 à l'université de Leyde pour y étudier la médecine sous la direction notamment de Van Horne et de Franz de Le Boë. En 1663, il vient à Paris perfectionner ses connaissances en dissection et devient un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jan-swammerdam/#i_24707

SWEDENBORG EMANUEL (1688-1772)

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 3 317 mots

Dans le chapitre « Le voyageur et le savant »  : […] Né à Stockholm le 29 janvier 1688, second fils de Jesper Svedberg, qui sera un jour évêque de Skara, Swedenborg perd sa mère en 1696. Après de brillantes études à Uppsala, il est en 1709, docteur en « philosophie », mais c'est surtout aux sciences naturelles qu'il s'est intéressé, ainsi qu'à la musique. Peut-être a-t-il rencontré l'amour, en 1709, mais il y a pas lieu d'exagérer l'importance de ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emanuel-swedenborg/#i_24707

SYSTEMA NATURAE (C. von Linné)

  • Écrit par 
  • Pascal DURIS
  •  • 225 mots

Publié en 1735 par le naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), Systema naturae renferme la première classification vraiment scientifique des mondes minéral, végétal et animal. Si la classification des minéraux conçue par Linné a été vite oubliée, celle des végétaux et des animaux a en revanche connu un grand succès, partout dans le monde. L'auteur divise les plantes e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systema-naturae/#i_24707

SYSTÈME MÉTRIQUE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Suzanne DÉBARBAT
  •  • 418 mots

9 mars 1790 Un rapport de Talleyrand propose à l'Assemblée constituante un système de normalisation des poids et mesures. 8 mai 1790 Un décret, sanctionné par Louis XVI le 22 août, introduit le mot mètre. 27 octobre 1790 Une commission de l'Académie des sciences adopte le caractère décimal pour le nouveau système. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systeme-metrique-reperes-chronologiques/#i_24707

SYSTÈMES DU MONDE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 426 mots

Fin du vi e  siècle - début du v e  siècle avant J.-C. Philolaos propose que la Terre, la Lune, le Soleil et les cinq planètes connues dans l'Antiquité – Vénus, Mercure, Mars, Jupiter et Saturne – tournent autour d'un Feu central. iv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systemes-du-monde-reperes-chronologiques/#i_24707

TABLES RUDOLPHINES

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 128 mots

En latin Tabulae Rudolphinae , tables planétaires et catalogue d'étoiles publiés en 1627 par Johannes Kepler, basés principalement sur les observations de Tycho Brahe. Meilleur catalogue réalisé avant l'invention du télescope, cet ouvrage a une précision de quelques minutes d'arc et contient la position de 1 005 étoiles (Kepler ayant intégré les 777 étoiles observées par Ty […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tables-rudolphines/#i_24707

TAYLOR BROOK (1685-1731)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 300 mots

Mathématicien anglais, né à Edmonton et mort à Londres, célèbre pour ses contributions au développement du calcul infinitésimal. Taylor fit ses études au collège Saint John, à Cambridge, et étudia les mathématiques sous la direction de John Machin et de John Keill. Il obtint, en 1708, une remarquable solution du problème du « centre d'oscillation », qui pourtant demeura inédite jusqu'en mai 1714 ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/brook-taylor/#i_24707

NEWTON TÉLESCOPE DE

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 247 mots
  •  • 1 média

Les lunettes – formées uniquement de lentilles – que Galilée commence à utiliser en 1609 à des fins astronomiques étaient des instruments médiocres, entachés d'aberration chromatique. Les lunettes plus importantes construites ensuite au cours du xvii e  siècle présentaient le même défaut, et étaient de plus extrêmement encombrantes. Isaac Newton r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/telescope-de-newton/#i_24707

THÉORIE DU MOUVEMENT DES CORPS SOLIDES OU RIGIDES (L. Euler)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 352 mots
  •  • 1 média

Le mathématicien suisse Leonhard Euler (1707-1783) pose les fondements de la mécanique analytique en publiant en 1765 un volumineux ouvrage de plus de 500 pages titré Theoria motus corporum solidorum seu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-du-mouvement-des-corps-solides-ou-rigides/#i_24707

THÉORIE ONDULATOIRE DE LA LUMIÈRE

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 114 mots

L'astronome et physicien hollandais Christiaan Huygens (1629-1695) , après de multiples travaux en mécanique et en astronomie, élabore à partir de 1678 et publie en 1690 une théorie ondulatoire de la lumière qui permet d'interpréter les lois de la réflexion et de la réfraction des rayons lumineux. Il s'oppose ainsi à l'approche géométrique de Descartes et à la théorie corpusculaire défendue par Ne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-ondulatoire-de-la-lumiere/#i_24707

THEORY OF THE EARTH (J. Hutton)

  • Écrit par 
  • Florence DANIEL
  •  • 294 mots

L'Écossais James Hutton (1726-1797) publie en 1795 Theory of the Earth , ouvrage considéré comme majeur dans l'histoire de la géologie. Il y développe une synthèse complète et cohérente de la machine « Terre » en proposant une vision cyclique de son histoire. Le système de James Hutton est tout d'abord fondé sur une chaleur centrale inépuisable (alimentée par la combustion de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theory-of-the-earth/#i_24707

THOMPSON sir BENJAMIN comte de Rumford (1753-1814)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 441 mots

Physicien britannique, né le 26 mars 1753 à Woburn (Massachusetts), mort le 21 août 1814 à Auteuil (France). Sujet britannique né dans l’une des treize colonies américaines, Benjamin Thompson épouse en 1772 une veuve fortunée, Sarah Walker, et s’installe à Rumford (auj. Concord), dans le New Hampshire. Fidèle à la Couronne britannique, il devient espion lorsque la révolution américaine éclate, mai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thompson-sir-benjamin-comte-de-rumford/#i_24707

TORRICELLI EVANGELISTA (1608-1647)

  • Écrit par 
  • Agnès LECOURTOIS
  •  • 234 mots
  •  • 1 média

Physicien et mathématicien italien, né à Faenza et mort à Florence, inventeur du baromètre. Les écrits de Galilée inspirèrent à Torricelli un traité de mécanique, De motu ( Du mouvement ), qui devait à son tour influencer Galilée. Invité à Florence en 1641, Torricelli assure les fonctions de secrétaire et d'assistant auprès de Galilée, durant les trois […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evangelista-torricelli/#i_24707

TOURNEFORT JOSEPH PITTON DE (1656-1708)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 598 mots

Botaniste français qui, malgré sa passion pour la botanique dès sa jeunesse, était destiné à la prêtrise ; Joseph Pitton de Tournefort entre au séminaire d'Aix, qu'il quitte en 1677. Il explore alors la flore de la Haute-Provence et commence à constituer un herbier qui, enrichi au cours de ses expéditions suivantes, est aujourd'hui conservé au Muséum national d'histoire naturelle. Il étudie la flo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tournefort-joseph-pitton-de/#i_24707

URANOMETRIA (J. Bayer)

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 480 mots

Jusqu'à la fin du xvi e  siècle, les étoiles sont désignées par la partie de la constellation où elles sont situées – ce qui n'est pas dénué d'ambiguïté – ou, pour les principales, par leur nom arabe. Grâce aux instruments perfectionnés de son observatoire d'Uraniborg, l'astronome danois Tycho Brahe parvient à mesurer la position d'un millier d'é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/uranometria/#i_24707

VAN HELMONT JAN BAPTIST (1579-1644)

  • Écrit par 
  • Michel PRIVAT DE GARILHE
  •  • 498 mots

Chimiste, physiologiste et médecin flamand, Jan Baptist van Helmont eut le grand mérite d'avoir établi un pont entre l'alchimie et la chimie, et malgré ses penchants mystiques et sa croyance en la pierre philosophale, il respecta l'enseignement de William Harvey et celui de Galilée. Il fut un observateur minutieux et un expérimentateur précis. Il s'attaque aux éléments d'Aristote. « Le feu, dit-i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jan-baptist-van-helmont/#i_24707

VAN LEEUWENHOEK ANTONIE (1632-1723)

  • Écrit par 
  • Pierre NICOLLE
  •  • 534 mots
  •  • 1 média

La même année que son ami Jan Vermeer, Antonie Van Leeuwenhoek naît à Delft. Après quelques années d'étude dans un collège de Leyde, il est placé comme apprenti chez un drapier d'Amsterdam. Reçu maître drapier lui-même, il s'installe, en 1649, dans sa ville natale, à l'enseigne de la Tête d'or ( Het Gouden Hoofd ). C'est sans doute en exerçant son métier qu'il cherche à amél […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-van-leeuwenhoek/#i_24707

VERSAILLES MÉNAGERIE ROYALE DE

  • Écrit par 
  • Hélène DELALEX
  •  • 577 mots

La Ménagerie royale fut, en 1662, la première grande commande architecturale de Louis XIV, alors même que Versailles n'était qu'un petit pavillon de chasse hérité de son père. Les travaux, confiés à Louis Le Vau, débutèrent en 1663 et s'achevèrent l'année suivante (le décor intérieur ne se sera terminé qu'en 1669). Implantée au sud-ouest du parc de Versailles, la Ménagerie fut progressivement dé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/menagerie-royale-de-versailles/#i_24707

VICQ D'AZYR FÉLIX (1748-1794)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 611 mots

Après des études de sciences et de médecine entreprises en 1765, Félix Vicq d'Azyr enseigne dès 1773 l'anatomie comparée, supplée A. Petit dans l'enseignement de cette discipline au Jardin des Plantes. Daubenton, dont il épouse la nièce, encourage ses travaux ; Vicq d'Azyr entre en 1774 à l'Académie des sciences à laquelle il adressera de nombreux mémoires. En 1775, il est chargé d'étudier l'épizo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-vicq-d-azyr/#i_24707

VITALISME

  • Écrit par 
  • Marie-Christine MAUREL
  •  • 3 757 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La naissance du vitalisme »  : […] Le vitalisme s'est donc affirmé contre le mécanisme cartésien qui était fondé sur le principe d'inertie (inertie de la matière). Or l'inertie (du latin iners , inertis  : inhabile à, sans capacité, sans énergie, inactif) est exactement le contraire du vivant. Au xviii e  siècle, Paul Joseph Barthez (173 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vitalisme/#i_24707

VOLTA ALESSANDRO (1745-1827)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 419 mots
  •  • 1 média

Physicien italien connu pour ses travaux fondamentaux sur l'électricité et son invention de la pile électrique, Alessandro Volta est né le 18 février 1745 à Côme. Nommé professeur de physique au lycée de Côme en 1774, il y met au point l'électrophore, première machine électrique à influence, qui lui permet d'accomplir de nombreuses expériences. Il étudie par ailleurs la composition du gaz des mar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alessandro-volta/#i_24707

WALLIS JOHN (1616-1703)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 558 mots

Mathématicien anglais né le 23 novembre 1616 à Ashford (Kent) et mort le 28 octobre 1703 à Oxford, Wallis est un des plus illustres précurseurs d'Isaac Newton. En 1632, il entre au collège Emmanuel de Cambridge, où il se distingue dans de nombreux domaines. Environ huit ans plus tard, il obtient une bourse au Queens' College, Cambridge. Il est ordonné prêtre en 1640 et, peu de temps après, montre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-wallis/#i_24707

WARING EDWARD (1736-1798)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 480 mots

Mathématicien britannique, spécialiste d'algèbre et de théorie des nombres. Né en 1736 à Old Heath près de Shrewsbury en Angleterre, Edward Waring était le fils d'un paysan. Après des études élémentaires à l'école de Shrewsbury, Waring est admis au Magdalene College de l'université de Cambridge le 24 mars 1753, avec des frais de scolarité réduits pourvu qu'il effectue de multiples services. Élève […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edward-waring/#i_24707

WATT JAMES (1736-1819)

  • Écrit par 
  • Bruno JACOMY
  •  • 1 209 mots
  •  • 1 média

James Watt est généralement reconnu comme l’homme qui a fait de la machine à vapeur le véritable moteur de la civilisation industrielle, en apportant à la machine de Thomas Newcomen (appelée alors « pompe à feu ») des perfectionnements fondamentaux. Mais cet ingénieur écossais est un personnage plus complexe que le simple inventeur qu’on voit généralement en lui. Il a construit une carrière origi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-watt/#i_24707

ZOOLOGIE (HISTOIRE DE LA)

  • Écrit par 
  • Valérie CHANSIGAUD
  •  • 9 222 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La révolution technique du microscope »  : […] Les observations permises par le microscope (un appareil qui n'est, à ses débuts, qu'une simple lentille) ouvrent toute une série de champs entièrement nouveaux en zoologie et contribuent à lui donner un statut de véritable science. Avec cet outil, on découvre avec étonnement que l'anatomie d'animaux très petits est aussi complexe que celle des plus grands. Les magnifiques planches de puces, de p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zoologie-histoire-de-la/#i_24707


Affichage 

Antonie Van Leeuwenhoek

photographie

Portrait d'Antonie Van Leeuwenhoek (1632-1723) Naturaliste hollandais, Van Leeuwenhoek observe avec les microscopes qu'il construisait lui-même de nombreux types de cellules (cellules sanguines, spermatozoïdes, bactéries) 

Crédits : Wellcome Collection

Afficher

Blaise Pascal

photographie

Le Français Blaise Pascal (1623-1662) Philosophe, théologien et homme de lettres, Pascal fut également homme de science On lui doit l'invention d'une machine arithmétique et la conception du baromètre, de la seringue et de la presse hydraulique 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Cellules végétales (illustration de 1665)

photographie

Parue en 1665 dans Micrographia, cette illustration présente une écorce de chêne-liège vue au microscope par le scientifique Robert Hooke Ces cellules avaient été en fait interprétées à tort par Hooke comme des sections de canaux où circulait la sève de l'arbre 

Crédits : Bettmann/ Corbis

Afficher

Condorcet

photographie

L'action de Condorcet pendant la Révolution française a eu moins d'influence que son œuvre de mathématicien et de philosophe, tout entière marquée par l'affirmation du progrès intellectuel et moral de l'humanité 

Crédits : AKG

Afficher

Découverte des bactéries

photographie

Quelques figures tracées par le naturaliste néerlandais Antonie Van Leeuwenhoek (1632-1723) révèlent qu'il identifiait plusieurs types microbiens (bacilles, cocci, spirilles) 

Crédits : AKG

Afficher

Edmund Halley

photographie

L'astronome anglais Edmund (ou Edmond) Halley (1656-1742) 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Galilée, J.Sustermans

photographie

Galilée (1564-1642), par Joost Sustermans Offices, Florence 

Crédits : J. Sustermans/  Bridgeman Images

Afficher

Gottfried Wilhelm Leibniz

photographie

Esprit encyclopédique, Gottfried Wilhelm Leibniz (1646-1716) est à la fois philosophe, mathématicien, linguiste, juriste, théologien Dans la Monadologie (1721), il évoque la possibilité d'une harmonie préétablie de l'Univers Portrait de Leibniz, Hist Museum am Hohen Ufer, Hanovre 

Crédits : AKG

Afficher

G.W. Leibniz

photographie

Tout à la fois philosophe et mathématicien, linguiste et juriste, historien, diplomate et théologien, GW Leibniz fut un précurseur de ce qu'on n'appelait pas encore l'interdisciplinarité 

Crédits : Photos.com/ Jupiterimages

Afficher

Harmonie du monde, Johannes Kepler

photographie

Illustration extraite de L'Harmonie du monde (1619), de Johannes Kepler Les orbites des planètes occupent chacune une sphère circonscrite à un des cinq polyèdres réguliers (cube, tétraèdre, dodécaèdre, icosaèdre et octaèdre) 

Crédits : AKG

Afficher

Horace de Saussure

photographie

Le naturaliste et physicien suisse Horace Bénédict de Saussure (1740-1799) Il a inventé l'hygromètre à cheveux qui porte son nom 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Invention de la vaccination

photographie

Le médecin chirurgien anglais Edward Jenner (1749-1823) vaccine son fils contre la variole, vers 1815 Ses recherches avaient duré vingt années avant qu'il n'osât expérimenter son vaccin sur un jeune garçon, en 1796 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Isaac Newton

photographie

La contribution d'Isaac Newton (1643-1727) à l'exploration du système solaire ne se limite pas à ses travaux sur la théorie de la gravitation Ses recherches en optique ont eu également de nombreuses suites En 1666, il découvre que la lumière du Soleil qui traverse un prisme de verre se... 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

James Watt (1)

photographie

L'ingénieur et inventeur écossais James Watt (1736-1819) 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Jean Bernoulli

photographie

Le mathématicien suisse Jean Bernoulli (1667-1748) appliqua le calcul infinitésimal à la physique et étudia, entre autres, la résolution des équations différentielles 

Crédits : AKG

Afficher

Jean-Baptiste de Monet, chevalier de Lamarck

photographie

Le naturaliste Jean-Baptiste de Monet, chevalier de Lamarck, est le fondateur de la paléontologie des invertébrés Considérant qu'une espèce peut se transformer en une autre espèce sous l'influence de son environnement, il est l'un des premiers à envisager l'évolution du vivant Cette... 

Crédits : AKG

Afficher

Laboratoire au XVIIIe siècle

photographie

Dans un laboratoire, en 1747, un chercheur donne des instructions à son assistant Tout autour de la pièce, fourneaux et alambics Des animaux pour le moins étranges sont accrochés au plafond 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Laboratoire de chimie au XVIIIe siècle

photographie

Laboratoire de chimie, en 1747 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Lazare Carnot

photographie

Le Français Lazare Nicolas Marguerite Carnot (1753-1823), homme politique et scientifique français, est l'initiateur des victoires de l'an II, sous la Révolution française Il étudia et précisa de nombreuses lois physiques 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Leonhard Euler 

photographie

En 1765, Euler publie sa Theoria motus corporum solidorum seu rigidorum, où il définit le centre d'inertie, les moments d'inertie et les axes principaux d'inertie, tandis qu'il intègre les équations du mouvement d'un solide de révolution autour d'un point fixe de l'axe ; son fils publiera, en... 

Crédits : Wellcome Library, London

Afficher

Michel Adanson

photographie

Le botaniste et naturaliste français Michel Adanson (1727-1806) a été le premier à formuler les fondements théoriques d'une classification dite naturelle Celle-ci prend en compte toutes les parties d'une plante, et non pas uniquement les seuls organes sexuels (étamines et parties du pistil)... 

Crédits : Universal History Archive/ Getty Images

Afficher

Microscope de Hooke

photographie

Le microscope conçu par l'Anglais Robert Hooke (1635-1702) Savant inventif, Hooke fit progresser la science dans de nombreux domaines Il propose notamment de retenir, pour le degré zéro du thermomètre, le point de fusion de la glace 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Nova stereometria doliorum vinarorum (J. Kepler)

photographie

Dans son ouvrage écrit en 1615, Kepler additionne les volumes de couches élémentaires, en décomposant en tranches des formes qui possèdent un axe de symétrie, pour calculer leur volume total Beaucoup considère ce travail de Kepler comme un des jalons qui précèdent la création du calcul... 

Crédits : Courtesy of Posner Library, Carnegie Mellon University, Pittsburgh

Afficher

Pendule de Coulomb

photographie

Le pendule de torsion mis au point par le Français Charles Augustin Coulomb (1736-1806) La physique moderne lui doit une meilleure connaissance des phénomènes électriques, magnétiques et mécaniques appliqués à l'étude des frottements 

Crédits : Keystone/ Getty Images

Afficher

Pierre Magnol

photographie

Le médecin et botaniste français Pierre Magnol (1638-1715) est le premier à introduire dans la classification des végétaux la notion de famille, ensemble naturel réunissant des genres voisins  

Crédits : Photos.com/ Thinkstock

Afficher

Planisphère par Nicolas-Louis Lacaille

photographie

Planisphère contenant les constellations célestes comprises entre le Pole Austral et le Tropique du Capricorne, par Nicolas-Louis de Lacaille (in Histoire de l'Académie royale des sciences, Année 1752, publiée en 1756) Lacaille a nommé de nombreuses constellations nouvelles « d'après les... 

Crédits : D.R.

Afficher

Pompe de Boyle et Hooke

photographie

L'Anglais Robert Boyle (1627-1691) construisit, avec Robert Hooke (1635-1703), cette pompe à air et l'utilisa lors de ses expériences sur l'élasticité et la nature de l'air Il participa, en 1660, à la fondation de la Royal Society 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Portrait d'Antoine Laurent Lavoisier et de sa femme, J.-L. David

photographie

Jacques-Louis David, Portrait d'Antoine Laurent Lavoisier et de sa femme, huile sur toile The Metropolitan Museum of Art, New York 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Première observation microscopique de la structure de l'écorce d'un arbre (1655)

photographie

En 1655, le Britannique Robert Hooke (1635-1703) rassemble dans son ouvrage Micrographia, ses observations faites sous le microscope Parmi celles-ci se trouve le dessin d'une coupe fine de l'écorce d'un arbre On y voit des alvéoles serrées les unes contre les autres que l'on baptise «cell»... 

Crédits : Bettmann/ Getty Images

Afficher

Première observation microscopique d’une mouche

photographie

Parmi les planches dessinées par Hooke se trouvent des dessins d'insectes vus au microscope, dont cette mouche et son aile sont un exemple La précision de l'observation et du dessin, ainsi que la beauté de la gravure et la qualité de l'impression ont contribué à promouvoir l'observation... 

Crédits : Wellcome Library, London

Afficher

Présentation des membres de l’Académie des sciences par Colbert à Louis XIV, Henri Testelin, d’après Charles Le brun

photographie

GW Leibniz séjourne à Paris en 1672 Grâce à la fondation de l'Académie royale des sciences en 1667, la ville est devenue un foyer de recherches intellectuelles et scientifiques Leibniz y fréquentera notamment le mathématicien Christiaan Huygens Henri Testelin d'après Charles Le Brun,... 

Crédits : The Gallery Collection/ Corbis

Afficher

Procès de Galilée

photographie

Galilée devant l'Inquisition , à Rome (12 avril-22 juin 1633) Le savant (1564-1642) fut contraint de retirer publiquement les thèses qu'il avançait dans son ouvrage Dialogue sur les deux grands systèmes du monde Il fut réhabilité par l'Eglise en 1992 Peinture italienne anonyme réalisée en... 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Robert Boyle

photographie

Robert Boyle, physicien et chimiste britannique d'origine irlandaise 

Crédits : Courtesy of the National Portrait Gallery, London

Afficher

Robert Boyle

photographie

Le physicien, chimiste et philosophe britannique d'origine irlandaise Robert Boyle (1627-1691) 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Squelette d'homme en prière

photographie

Tiré de l'ouvrage de William Cheselden Osteographia (1733) Cheselden avait l'habitude de représenter des squelettes d'hommes ou d'animaux dans des postures familières ou naturelles 

Crédits : National Library of Medecine

Afficher

Stephen Gray

photographie

Gravure montrant le physicien anglais Stephen Gray (1666-1736), qui démontra en 1729 la conductibilité, c'est-à-dire le transport d'énergie à distance, découvrant ainsi l'électrisation par influence 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Trajectoires képlériennes

dessin

Trajectoires képlériennes Sous l'action d'une force centrale, les planètes décrivent des ellipses dont le Soleil est l'un des foyers 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

William Herschel

photographie

Le musicien et astronome britannique d'origine allemande William Herschel, découvreur, en 1781, de la planète Uranus 

Crédits : Science Photo Library/ AKG

Afficher

Antonie Van Leeuwenhoek
Crédits : Wellcome Collection

photographie

Blaise Pascal
Crédits : Hulton Getty

photographie

Cellules végétales (illustration de 1665)
Crédits : Bettmann/ Corbis

photographie

Condorcet
Crédits : AKG

photographie

Découverte des bactéries
Crédits : AKG

photographie

Edmund Halley
Crédits : Hulton Getty

photographie

Galilée, J.Sustermans
Crédits : J. Sustermans/  Bridgeman Images

photographie

Gottfried Wilhelm Leibniz
Crédits : AKG

photographie

G.W. Leibniz
Crédits : Photos.com/ Jupiterimages

photographie

Harmonie du monde, Johannes Kepler
Crédits : AKG

photographie

Horace de Saussure
Crédits : Hulton Getty

photographie

Invention de la vaccination
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Isaac Newton
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

James Watt (1)
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Jean Bernoulli
Crédits : AKG

photographie

Jean-Baptiste de Monet, chevalier de Lamarck
Crédits : AKG

photographie

Laboratoire au XVIIIe siècle
Crédits : Hulton Getty

photographie

Laboratoire de chimie au XVIIIe siècle
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Lazare Carnot
Crédits : Hulton Getty

photographie

Leonhard Euler 
Crédits : Wellcome Library, London

photographie

Michel Adanson
Crédits : Universal History Archive/ Getty Images

photographie

Microscope de Hooke
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Nova stereometria doliorum vinarorum (J. Kepler)
Crédits : Courtesy of Posner Library, Carnegie Mellon University, Pittsburgh

photographie

Pendule de Coulomb
Crédits : Keystone/ Getty Images

photographie

Pierre Magnol
Crédits : Photos.com/ Thinkstock

photographie

Planisphère par Nicolas-Louis Lacaille
Crédits : D.R.

photographie

Pompe de Boyle et Hooke
Crédits : Hulton Getty

photographie

Portrait d'Antoine Laurent Lavoisier et de sa femme, J.-L. David
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Première observation microscopique de la structure de l'écorce d'un arbre (1655)
Crédits : Bettmann/ Getty Images

photographie

Première observation microscopique d’une mouche
Crédits : Wellcome Library, London

photographie

Présentation des membres de l’Académie des sciences par Colbert à Louis XIV, Henri Testelin, d’après Charles Le brun
Crédits : The Gallery Collection/ Corbis

photographie

Procès de Galilée
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Robert Boyle
Crédits : Courtesy of the National Portrait Gallery, London

photographie

Robert Boyle
Crédits : Hulton Getty

photographie

Squelette d'homme en prière
Crédits : National Library of Medecine

photographie

Stephen Gray
Crédits : Hulton Getty

photographie

Trajectoires képlériennes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

William Herschel
Crédits : Science Photo Library/ AKG

photographie