SINO-SOVIÉTIQUES HISTOIRE DES RELATIONS

ALLEMAGNE (Politique et économie depuis 1949) - République démocratique allemande

  • Écrit par 
  • Georges CASTELLAN, 
  • Rita THALMANN
  •  • 19 312 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Fidélité à l'allié soviétique »  : […] La ligne du parti restait très étroitement liée à celle du P.C. de l'U.R.S.S. Khrouchtchev était venu plusieurs fois en R.D.A. et s'était personnellement intéressé à la question allemande. Sa popularité y était grande et, dès le 20 juillet 1963, le journal Neues Deutschland avait officiellement adopté son point de vue dans l'affai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-politique-et-economie-depuis-1949-republique-democratique-allemande/#i_14237

CHEN DUXIU [TCH'EN TOU-SIEOU] (1879-1942)

  • Écrit par 
  • Michel HOANG
  •  • 1 104 mots

Prestigieux chef de file du Mouvement du 4-Mai et futur secrétaire général du Parti communiste chinois (P.C.C.), Chen Duxiu naît à Huaining en Anhui dans une famille riche. Influencé par les modernistes Liang Qichao et Kang Youwei, il étudie à l'École normale supérieure de Tōkyō, apprend le français et l'anglais avant d'éditer, épisodiquement, à Shanghai des feuilles radicales qui seront vite inte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chen-duxiu-tch-en-tou-sieou/#i_14237

CHEN YI [TCH'EN YI] (1901-1972)

  • Écrit par 
  • Michel HOANG
  •  • 935 mots

Après des études classiques, Chen Yi, fils de magistrat né à Lezhi (Sichuan), est attiré par des idées progressistes diffusées par les étudiants revenus de l'étranger (en particulier l'anarchisant Li Shizeng) et apprend le français avant d'obtenir une bourse qui lui permet d'étudier la chimie en France (1919). Étudiant à Grenoble et à Lyon, il travaille épisodiquement aux usines Michelin et fréque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chen-yi-tch-en-yi/#i_14237

CHEN YUN [TCH'EN YUN] (1900-1995)

  • Écrit par 
  • Michel HOANG
  •  • 847 mots

Né dans la région de Shanghai, il est peu probable que Chen Yun ait reçu plus qu'une instruction primaire. Travailleur de l'imprimerie, il rejoint les communistes en 1924 et travaille dans les syndicats, sa connaissance du prolétariat jointe à celle des coutumes locales étant précieuse pour le Parti communiste chinois (P.C.C.). C'est au sein des organisations ouvrières dont il dirige les mouvement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chen-yun-tch-en-yun/#i_14237

CHINE - Histoire jusqu'en 1949

  • Écrit par 
  • Jean CHESNEAUX, 
  • Jacques GERNET
  •  • 44 675 mots
  •  • 50 médias

Dans le chapitre « Une dimension internationale »  : […] La Chine traditionnelle inscrivait son destin à l'intérieur de ses frontières. Mais la révolution chinoise a très vite perçu qu'elle possédait une dimension internationale. Le panasiatisme des années 1905, qui mettait ses espoirs dans le Japon, est vite discrédité par le fait que le comportement de ce dernier non seulement ne diffère pas de celui des autres puissances bénéficiaires des traités iné […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-histoire-jusqu-en-1949/#i_14237

CHINE, histoire, de 1949 à nos jours

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe BÉJA, 
  • François GODEMENT
  •  • 19 149 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Mao Zedong à Moscou »  : […] Soviétiques et communistes chinois avaient un passé chargé à apurer. La lourdeur, et en même temps les volte-face et les maladresses, de Staline et des bolcheviks dans la conduite des affaires chinoises de 1920 à 1929 (après cette date, ils perdirent tout contrôle du Parti communiste chinois), les exigences diplomatiques de la « construction du socialisme dans un seul pays » par l'Union soviétique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-histoire-de-1949-a-nos-jours/#i_14237

COMMUNISME - Histoire

  • Écrit par 
  • Annie KRIEGEL
  •  • 13 805 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le Mouvement communiste international »  : […] Parce que l'État soviétique a des fonctions propres, mais qui sont celles d'une pièce particulière – encore qu'essentielle – dans une mécanique d'ensemble, toute réflexion sur la politique étrangère soviétique ne peut qu'être une réflexion sur la politique étrangère d'un système qui s'est donné à lui-même le nom de mouvement communiste international : « mouvement », pour souligner qu'il est évolut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-histoire/#i_14237

DÉMOCRATIES POPULAIRES

  • Écrit par 
  • Michel LESAGE, 
  • Henri MÉNUDIER
  •  • 8 416 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « L'unité par l'exclusion (1957-1962) »  : […] En 1957, à Moscou, se réunissent les représentants de douze partis communistes des États socialistes. Ils énoncent les principes qui s'imposent à tous les pays s'engageant dans la voie du socialisme. Le révisionnisme est dénoncé comme étant le danger le plus important, mais chaque parti garde la possibilité de « déterminer quel est, à un moment donné, le danger principal ». Les Yougoslaves refuse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/democraties-populaires/#i_14237

EST-OUEST RELATIONS

  • Écrit par 
  • Jacques HUNTZINGER, 
  • Philippe MOREAU DEFARGES
  • , Universalis
  •  • 12 324 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « 1984-1987 : entre le dialogue américano-soviétique et des mutations loin d'être achevées »  : […] Au lendemain de la crise des euromissiles, les rapports Est-Ouest et plus précisément le dialogue américano-soviétique s'imposent à nouveau comme l'élément constant d'un monde dont l'axe de gravité se déplace vers l'Asie-Pacifique. Le moment des confrontations spectaculaires – temporairement – passé, les changements majeurs en cours resurgissent avec netteté. Le cœur du système Est-Ouest est lui-m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/relations-est-ouest/#i_14237

GUERRE FROIDE

  • Écrit par 
  • André FONTAINE
  •  • 10 892 mots
  •  • 30 médias

Dans le chapitre « La rupture sino-soviétique »  : […] Les relations entre Pékin et Moscou ont mis vingt ans de plus à se détendre. Il n'est pas impossible que l'installation des fusées à Cuba ait eu pour objet de démontrer la supériorité des méthodes soviétiques. Mais son échec ne pouvait que relancer la polémique. Il est significatif, de ce point de vue, que la conclusion du traité sur les essais nucléaires ait coïncidé avec la première dénonciation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-froide/#i_14237

HUANGPU ACADÉMIE MILITAIRE DE

  • Écrit par 
  • Michel HOANG
  •  • 1 056 mots

C'est en mai 1924 que le Guomindang de Sun Yat-sen et l'embryonnaire Parti communiste chinois conviennent d'établir près de Canton, sur une île de la rivière des Perles, et avec le concours de l'Union soviétique, la future école des cadres politiques et militaires de la Chine contemporaine, la fameuse Académie militaire de Huangpu (Whampoa). Dès 1923, la majorité des leaders du Parti communiste et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/academie-militaire-de-huangpu/#i_14237

JEUX OLYMPIQUES - La Chine et les Jeux

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 3 097 mots

Dans le chapitre « La question de Taïwan et l'isolationnisme »  : […] En 1949, Mao Zedong arrive au pouvoir en Chine. Le mouvement olympique chinois se disloque (Cheting T. Wang et Kong Xiangxi suivent Tchiang Kai-chek à Taïwan ; Tung Shouyi demeure fidèle à Pékin). Pour Mao, la présence de la Chine populaire aux Jeux d'Helsinki en 1952 revêt une grande importance, car l'U.R.S.S. de Staline prend pour la première fois part aux compétitions. Mais J. Sigfrid Edström, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeux-olympiques-la-chine-et-les-jeux/#i_14237

MANDCHOURIE

  • Écrit par 
  • Jean CHESNEAUX
  •  • 1 979 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'enjeu des grandes puissances »  : […] Dès 1803, la Mandchourie avait été ouverte par les autorités impériales à la colonisation paysanne chinoise. Ce mouvement de migration s'accentue au cours du xix e siècle et est encouragé par le gouvernement (contrairement à la politique de séclusion privilégiée de la Mandchourie suivie jusqu'au xviii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mandchourie/#i_14237

MAO ZEDONG ou MAO TSÉ-TOUNG (1893-1976)

  • Écrit par 
  • Yves CHEVRIER
  •  • 7 609 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le bond vers le Grand Bond en avant (1946-1958) »  : […] À l'autre extrémité se constituent les macrostructures du parti-État qui finit par chasser Tchang Kaï-chek du continent en 1949, puis par avaler la Chine des villes et du Sud. L'union nationale, rebaptisée « nouvelle démocratie », y facilite aussi l'implantation du nouveau régime, mais ce qui préside à leur soumission est bien l'instrument de pouvoir qui vient d'être forgé à Yan'an. À l'inverse du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mao-zedong-mao-tse-toung/#i_14237

MARXISME - Les révisions du marxisme

  • Écrit par 
  • Pierre BOURETZ, 
  • Evelyne PISIER
  •  • 3 652 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le révisionnisme moderne »  : […] Après la Seconde Guerre mondiale, la revendication yougoslave d'un passage spécifique au socialisme ouvre la voie au révisionnisme moderne. Sur le plan international, Tito se réclame du neutralisme, alors que sur le plan interne la critique du centralisme conduit à défendre le système de l'autogestion. La Yougoslavie est exclue du Kominform en 1948 ; désormais, titisme et révisionnisme se conjugu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marxisme-les-revisions-du-marxisme/#i_14237

QU QIUBAI [K'IU TS'IEOU-PAI] QU SHUANG [K'IU CHOUANG] dit (1899-1935)

  • Écrit par 
  • Michel HOANG
  •  • 1 016 mots

De son véritable nom Qu Shuang, Qu Qiubai naît à Changzhou (Jiangsu) dans une famille de lettrés. Il se destine à une carrière artistique et littéraire, mais la ruine et les dissensions familiales l'obligent à enseigner. Il étudie néanmoins la poésie, le bouddhisme, le français et le russe. En 1919, il est arrêté pour sa participation au Mouvement du 4 mai ; il entrevoit le marxisme grâce à l'infl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/qu-qiubai-k-iu-ts-ieou-pai-qu-shuang-k-iu-chouang-dit/#i_14237

U.R.S.S. - Histoire

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 22 667 mots
  •  • 55 médias

Dans le chapitre « Limites et dérapages du projet khrouchtchévien (1958-1964) »  : […] Les années 1958-1964 apparaissent, après cinq ans de forte croissance, comme des années de difficultés économiques, voire de crise. Le pouvoir politique tente d'y remédier par des mobilisations de plus en plus désordonnées, par une politique extérieure volontariste alternant fanfaronnades et reculades, par la réactivation du mythe de la construction du communisme athée. L'ensemble des indicateurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/u-r-s-s/#i_14237

XINJIANG [SIN-KIANG] ou TURKESTAN CHINOIS

  • Écrit par 
  • Évelyne COHEN, 
  • Pierre TROLLIET
  • , Universalis
  •  • 7 000 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Un « quasi-protectorat » soviétique »  : […] Avec la révolution républicaine chinoise de 1911 et la révolution soviétique de 1917, le régime intérieur fut bouleversé profondément des deux côtés de la frontière, mais sans que cela mette fin au mouvement de pénétration russe au Xinjiang. La Chine, depuis la chute de Yuan Shikai, était soumise au despotisme provincial des « seigneurs de la guerre », et le Xinjiang ne faisait pas exception. Yang […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/xinjiang-turkestan-chinois/#i_14237


Affichage 

Soldats sur la frontière sino-soviétique

photographie

Soldats soviétiques en alerte, sur la frontière sino-soviétique, en 1969, durant le conflit qui opposa les deux pays 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Soldats sur la frontière sino-soviétique
Crédits : Hulton Getty

photographie