SEXUALITÉ HISTOIRE DE LA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Procréation, ordre du monde et hiérarchie des sexes

Les descriptions anthropologiques et les récits des historiens permettent de reconstituer les principes de l'ordre traditionnel de la procréation, ce premier âge de la sexualité qui se voulait inscrit dans la nature des choses et fixait sans contestation possible la place respective des sexes. Avec le christianisme émerge toutefois une préoccupation spécifique à l'égard de l'autonomie des désirs, tandis que la censure des manifestations de la chair devient une des formes principales du contrôle social.

Représentation traditionnelle des sexes dans la reproduction

L'ordre de la procréation fait partie des principes fondamentaux de toute organisation sociale. Chez les Baruya de Nouvelle-Guinée, étudiés par Maurice Godelier, les mythes établissant les principes de l'ordre du monde décrivent un état social premier, dans lequel les femmes dominaient et prenaient l'initiative socialement et sexuellement. Le « bon ordre », celui dans lequel les hommes occupent la première place, n'est instauré que dans un deuxième temps, par rupture radicale et violente avec la situation initiale.

La plupart des cultures, même celles qui n'ont pas produit de mythes de justification sur la place des hommes et des femmes, ont traduit la différence des sexes en un langage binaire et hiérarchisé. D'après Françoise Héritier, c'est le corps, et dans le corps l'observation des différences liées à la reproduction, qui est la base de cette dichotomie. Ces classements dualistes, qui ordonnent toutes les choses du monde, produisent un système général d'oppositions, haut/bas, chaud/froid, sec/humide, clair/sombre, soleil/lune, droite/gauche, droit/courbe, aîné/cadet, majeur/mineur. Dans cette logique binaire, le féminin est toujours assigné au pôle inférieur. Les organes sexuels masculins et féminins, pour lesquels toutes les langues usent de métaphores expressives, sont perçus selon cette logique hiérarchisante.

Nout et Geb, papyrus

Photographie : Nout et Geb, papyrus

Pour les Égyptiens, Nout, déesse du Ciel formant la voûte des étoiles, et Geb, dieu de la Terre, étaient jumeaux et furent séparés par leur père, dieu de l'Air, Shou. Longtemps, le mythe a manifesté et fondé à lui tout seul la différence des sexes et les rôles féminin et masculin. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

La sexualité physique, c'est-à-dire la conjonction des corps opérée par l'acte sexuel, est sans doute une des situations les plus universellement mobilisées pour représenter de manière sensible la domination des hommes (Bozon, 1999). Les représentations des rapports sexuels servent à dire la domination de sexe en général, voire la domination de classe. Dans ces représentations androcentriques de la reproduction, il se produit, selon Pierre Bourdieu, une « dénégation de la contribution que les femmes apportent... à la reproduction biologique ». Les femmes apparaissent comme un réceptacle vide et passif, comme un objet malléable au gré des envies des hommes. Paradoxalement une reconnaissance indirecte de leur rôle se manifeste dans la peur qu'elles peuvent inspirer aux hommes lors de l'acte sexuel. Dans la vision dichotomique et hiérarchique des sexes, le rapprochement corporel entre homme et femme est toujours problématique, même s'il est nécessaire à la vie.

Le fardeau des femmes

Dans les sociétés à forte fécondité, soit celles du passé, soit celles qui n'ont pas mené à terme leur transition démographique, la part de vie entre quinze et cinquante ans que les femmes consacrent directement à la reproduction (grossesse et allaitement) est très élevée. En outre, l'accouchement et ses suites étaient et sont encore dans certaines sociétés un risque de santé majeur pour les femmes. La « mortalité maternelle » dans les pays africains, la mort en couches d'autrefois, ainsi que le veuvage et le remariage masculins – expériences fréquentes dans les siècles passés – témoignent tous du fardeau pour les femmes de cette obligation sociale de procréer, comme l'ont notamment montré des anthropologues telles que Paola Tabet ou Nicole-Claude Mathieu. Dans de nombreuses sociétés africaines, la stigmatisation de la femme stérile, qui n'est pas considérée comme une vraie femme (alors que la stérilité de l'homme, indépendamment de l'impuissance, n'est pas une préoccupation sociale) et la méfiance à l'égard de la femme ménopausée, sur laquelle pèse souvent l'accusation de sorcellerie, illustrent cette réduction des femmes à leur rôle reproducteur. Dans les populations où hommes et femmes partagent un même idéal de haute fécondité, les hommes veulent [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages

Médias de l’article

Nout et Geb, papyrus

Nout et Geb, papyrus
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Le Contrat de mariage, G. Traversi

Le Contrat de mariage, G. Traversi
Crédits : DeAgostini/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : directeur de recherche de première classe, chercheur à l'Institut national d'études démographique

Classification

Autres références

«  SEXUALITÉ HISTOIRE DE LA  » est également traité dans :

L'ORGASME ET L'OCCIDENT (R. Muchembled)

  • Écrit par 
  • Sophie CHEVALIER
  •  • 1 012 mots

Déjà bien connu pour ses différents travaux sur la société d'Ancien Régime, Robert Muchembled, historien de la culture et des mentalités, livre un nouvel ouvrage qui est une histoire de la sexualité et surtout du plaisir sexuel, L'Orgasme et l'Occident. Une histoire du plaisir du XVI […] Lire la suite

BIOPOLITIQUE

  • Écrit par 
  • Frédéric GROS
  •  • 1 813 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une nouvelle logique de pouvoir »  : […] Cette rupture est cependant plus théorique que proprement historique, car les deux formes ne cessent en fait de coexister. La forme traditionnelle est le pouvoir de « souveraineté ». Il procède par prélèvement contraint et marquage symbolique. Par exemple : soustraire une partie des récoltes, supplicier les corps de condamnés, réquisitionner des richesses matérielles ou des forces de travail, off […] Lire la suite

BIOPOLITIQUE (anthropologie)

  • Écrit par 
  • Frédéric KECK
  •  • 2 032 mots

Dans le chapitre « Un regard du pouvoir sur la vie »  : […] Comme le souligne le philosophe italien Roberto Esposito , la notion de biopolitique n’a pas été inventée par Foucault. Probablement forgée dans les années 1930 par le Suédois Rudolf Kjellén, pour désigner une politique d’expansion nécessaire à tout État entendu comme force naturelle, elle réapparaît dans les années 1960 en France, selon une acception néo-humaniste qui prend acte de l’histoire du […] Lire la suite

CATHOLICISME - La crise postconciliaire

  • Écrit par 
  • Michel de CERTEAU
  •  • 5 636 mots

Dans le chapitre « La sexualité »  : […] Le groupe italien Communion et libération, créé en 1968, traditionaliste en matière de doctrine et de mœurs, hostile au divorce, mais progressiste dans les luttes sociales, est un exemple des tensions qui peuvent exister entre les deux domaines. Du mariage des prêtres au divorce des laïcs, la sexualité n'en est pas moins devenue, ces dernières années, la pierre de touche des positions et oppositi […] Lire la suite

CÉLIBAT RELIGIEUX

  • Écrit par 
  • André BAREAU, 
  • Jacques POHIER
  •  • 7 030 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Célibat et cultures »  : […] Des dimensions essentielles de l'existence humaine sont en cause dans tout ce qui concerne le mariage, l' affectivité et la sexualité. Les recherches entreprises depuis un siècle par les différentes sciences de l'homme ont révélé combien relatives pouvaient être en ces matières les institutions et attitudes des différentes cultures ou même des différentes époques d'une même culture. Mais elles on […] Lire la suite

ELLIS HENRY HAVELOCK (1859-1939)

  • Écrit par 
  • Jean POIRIER
  •  • 287 mots

Le premier chercheur à avoir osé faire de la sexualité humaine un objet de recherche scientifique, Henry Havelock Ellis peut être considéré à la fois comme le fondateur de l'ethnologie sexuelle (description comparée des attitudes à l'égard de la sexualité chez les différentes civilisations) et de la sexologie (étude scientifique de la sexualité d'un point de vue psychobiologique et psychosociologi […] Lire la suite

FAMILLE - Évolution contemporaine

  • Écrit par 
  • Abel JEANNIÈRE, 
  • François de SINGLY
  •  • 9 788 mots

La mise en question, par l'ethnologie, de l'universalité de nos structures de parenté traditionnelles, ainsi que la révolution introduite par la psychanalyse dans la compréhension de la sexualité sont deux facteurs qui influent largement sur la transformation des relations familiales. On se bornera ici à analyser l'impact de l'histoire immédiate et la radicalité du changement de perspective qu'en […] Lire la suite

FLANDRIN JEAN-LOUIS (1931-2001)

  • Écrit par 
  • André BURGUIÈRE
  •  • 876 mots

Jean-Louis Flandrin s'est imposé, dans la droite ligne de l'histoire de la sensibilité préconisée par Lucien Febvre, comme l'un des historiens français de son temps les plus originaux et les plus reconnus à l'étranger. Parti, au début des années 1960, de l'étude du langage de l'amour et du plaisir au xvi e  siècle, Jean-Louis Flandrin a vite élargi ses recherches à une histoire de l'amour et de la […] Lire la suite

FOUCAULT MICHEL (1926-1984)

  • Écrit par 
  • Frédéric GROS
  •  • 5 265 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Une esthétique de l’existence »  : […] Cette étude historique des gouvernementalités fait aussi apparaître dans l'histoire des points de résistance, susceptibles de prendre des formes diverses, de l'ascèse mystique à la revendication des droits fondamentaux de l'homme, jusqu'à cette « attitude critique » repérée chez Kant dans son célèbre texte « Qu'est-ce que les Lumières ? » L'idée de critique comme « refus d'être gouverné », en tant […] Lire la suite

HOMOSEXUALITÉ

  • Écrit par 
  • Frédéric MARTEL
  •  • 9 204 mots

Dans le chapitre « Les multiples approches de la question »  : […] Singulière, cette histoire mérite d'être retracée, mais elle englobe tellement d'aspects qu'aucun savoir constitué ne peut prétendre en rendre compte à lui tout seul. Il faut mesurer combien cette histoire, qui reste très largement à écrire, n'est pas, en tout cas, une histoire spécifique. Elle est par nature interdisciplinaire. Elle concerne l'histoire de la vie privée, l'histoire du droit et de […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel BOZON, « SEXUALITÉ HISTOIRE DE LA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-sexualite/