PHYSIQUE HISTOIRE DE LA

ABBE ERNST (1840-1905)

  • Écrit par 
  • Alain GRIMAUD
  •  • 150 mots

Opticien allemand, professeur à l'université d'Iéna (1870), directeur des observatoires astronomiques et météorologiques (1878), et directeur de recherche de la société Carl Zeiss (1866), Abbe étudie l'amélioration des appareils d'optique. Il formule la relation des sinus permettant de calculer les conditions à réaliser pour qu'un système de lentilles ne présente pas d'aberrations de sphéricité ni […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-abbe/#i_99772

ABRIKOSOV ALEXEI ALEXEEVICH (1928-2017)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 437 mots

Le physicien théoricien Alexei Abrikosov est né le 25 juin 1928 à Moscou. Après des études à l'université de Moscou, il soutient en 1951 et 1955 ses deux thèses à l'Institut des problèmes physiques. Peu après que ses compatriotes Vitaly L. Ginzburg et Lev Landau ont proposé en 1950 une théorie résolument novatrice des états supraconducteurs, et aiguillonné par des résultats expérimentaux qui para […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexei-alexeevich-abrikosov/#i_99772

A DYNAMICAL THEORY OF THE ELECTROMAGNETIC FIELD (J. C. Maxwell)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 335 mots
  •  • 1 média

Le physicien écossais James Clerk Maxwell envoie en octobre 1864 aux Comptes-rendus de la Royal Society de Londres le résumé d'un article intitulé « Une théorie dynamique du champ électromagnétique ». En six pages, le professeur de physique du King's College de Londres propose une théorie qui suppose que les effets électromagnétiques aux alentours de corps électrisés ou magnétiques ne sont pas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/a-dynamical-theory-of-the-electromagnetic-field/#i_99772

AIGRAIN PIERRE (1924-2002)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 869 mots

Le physicien Pierre Aigrain, pionnier de l'étude des semi-conducteurs, membre de l'Académie des sciences à partir de 1988 et secrétaire d'État auprès du Premier ministre chargé de la recherche, est né le 28 septembre 1924 à Poitiers et mort le 30 octobre 2002 à Garches (Hauts-de-Seine). Il intègre l'École navale à dix-huit ans, mais le sabordage de la flotte à Toulon fait que sa carrière dans la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-aigrain/#i_99772

ALEMBERT JEAN LE ROND D' (1717-1783)

  • Écrit par 
  • Michel PATY
  •  • 2 878 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le physicien et le mathématicien »  : […] En physique, d'Alembert s'est essentiellement consacré à l'étude de la mécanique et de l'astronomie, dans la suite de l'œuvre de Newton. S'il a consacré quelques mémoires à des problèmes d'optique et un essai tardif, en collaboration avec Bossut et Condorcet, à des Nouvelles Expériences sur la résistance des fluides , parues en 1777, ses recherches, de nature théorique, ont porté sur cette partie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alembert-jean-le-rond-d/#i_99772

ALFEROV ZHORES I. (1930-2019)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 504 mots

Physicien russe, Zhores I. Alferov (ou Jaurès Alferov) partage le prix Nobel de physique en 2000 pour moitié avec Herbert Kroemer pour leurs contributions fondamentales à la technologie de l'information et de la communication, et en particulier l'invention des semi-conducteurs à hétérostructure. À présent, ces hétérostructures semi-conductrices sont utilisées dans les téléphones mobiles, les lect […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zhores-i-alferov/#i_99772

ALFVÉN HANNES (1908-1995)

  • Écrit par 
  • Agnès LECOURTOIS
  •  • 345 mots

Astrophysicien suédois né le 30 mai 1908 à Norrköping, Hannes Alfvén fit ses études à l'université d'Uppsala où il obtint son doctorat en 1934. Attaché à l'Institut royal de technologie de Stockholm à partir de la fin des années 1930, Alfvén reçoit un poste à l'université de Californie (San Diego) en 1967, à la suite de désaccords avec le gouvernement suédois. En 1970, il obtient le prix Nobel de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hannes-alfven/#i_99772

ALHAZEN

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 183 mots

Le physicien, astronome et mathématicien Abu Ali al-Hasan ibn al-Haytham (connu dans l'Occident médiéval sous le nom d'Alhazen), né à Basra (Perse) et mort au Caire (Égypte), développe de façon originale l'optique théorique et expérimentale. Son traité d'optique, le Kitab al-manazir, aura une grande influence jusqu'au xvii e  siècle. En opposition avec Euclide, il considère que les rayons lumineu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alhazen/#i_99772

ALVAREZ LUIS WALTER (1911-1988)

  • Écrit par 
  • Alain GRIMAUD
  •  • 418 mots
  •  • 1 média

Physicien américain né le 13 juin 1911 à San Francisco, Luis Walter Alvarez commence ses travaux comme assistant, puis il devient professeur à l'université de Californie (Berkeley), où il découvre en 1938 le phénomène de capture électronique de certains noyaux radioactifs. Avec Felix Bloch, il effectue la première mesure du moment magnétique du neutron en 1940. Entre 1940 et 1943, il poursuit ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luis-walter-alvarez/#i_99772

AMAGAT ÉMILE HILAIRE (1841-1915)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 249 mots

Physicien français, Émile Hilaire Amagat est né à Saint-Satur (Cher) le 2 janvier 1841 et y est mort le 15 février 1915. Il obtint son doctorat à l'université de Paris en 1872 et fut professeur à la faculté libre des sciences de Lyon. Dans sa thèse, Amagat décrit les courbes isothermes du dioxyde de carbone dont il avait mesuré les propriétés jusqu'à de hautes pressions. En 1877, il montra que le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emile-hilaire-amagat/#i_99772

AMPÈRE ANDRÉ-MARIE (1775-1836)

  • Écrit par 
  • Louis POUDENSAN
  •  • 1 782 mots
  •  • 1 média

Dans l'effort continu de l'homme pour dominer la matière, capter son énergie, interpréter ses manifestations et les utiliser, des noms illustres émergent à qui nous sommes redevables de toute cette transformation. Dans la multitude de savants, d'inventeurs, de chercheurs qui lui ont consacré leur vie – tels Lavoisier, Pasteur, Curie, Einstein –, Ampère occupe une place exceptionnelle, trop souven […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-marie-ampere/#i_99772

ANDERSON CARL DAVID (1905-1991)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 567 mots

Carl David Anderson naquit à New York de parents suédois le 3 septembre 1905. Après des études au California Institute of Technology de Pasadena (Calif.), il y fit toute sa carrière, jusqu'à sa retraite en 1978. Dans sa thèse de doctorat soutenue en 1930, sous la direction de Robert Millikan – célèbre pour la mesure de la constante de Planck et la détermination de la valeur de la charge de l'élect […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-david-anderson/#i_99772

ANDERSON PHILIP WARREN (1923- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 462 mots

Physicien américain, co-lauréat du prix Nobel de physique en 1977 « pour ses recherches théoriques fondamentales sur la structure électronique des systèmes magnétiques et désordonnés ». Né le 13 décembre 1923 à Indianapolis (Indiana), Philip W. Anderson est le fils d'un professeur de biologie végétale de l'université de l'Illinois, à Urbana. Après avoir participé à l'effort de guerre américain en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philip-warren-anderson/#i_99772

ANTIMATIÈRE

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE, 
  • Jean-Marc RICHARD
  •  • 6 912 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Théorie des antiparticules »  : […] À l'époque des premières spéculations sur les antiparticules, la matière pouvait être décomposée en trois constituants primordiaux : l' électron, le proton et le neutron, dont on soupçonnait l'existence et que l'on s'apprêtait à découvrir. Toutes les expériences d'électricité confirment une parfaite symétrie entre les charges positives et les charges négatives. Par exemple, deux charges positives […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antimatiere/#i_99772

APPLETON EDWARD VICTOR (1892-1965)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 426 mots

Né le 6 septembre 1892 à Bradford (Grande-Bretagne), Edward Victor Appleton fit ses études supérieures à l'université de Cambridge, où il eut John Joseph Thomson et Ernest Rutherford pour professeurs. Après une interruption due à la Première Guerre mondiale, il entreprit des recherches sur les ondes radio, d'abord à Cambridge puis à l'université de Londres, où il fut professeur de 1924 à 1936. C'e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edward-victor-appleton/#i_99772

ARAGO (F.), en bref

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 180 mots

Les nombreuses expériences que François Arago réalisa ou proposa firent progresser de manière décisive les connaissances dans le domaine de l'optique. En 1811, l'étude de la polarisation par des cristaux de quartz lui permet de découvrir le phénomène de la polarisation rotatoire de la lumière. La correspondance qu'il échangea avec Augustin Fresnel avant que celui-ci réalise ses travaux historiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arago-f-en-bref/#i_99772

ARAGO FRANÇOIS

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 636 mots

Après des études secondaires à Perpignan, Arago prépare le concours d'entrée à l'École polytechnique (Paris), où il entre en 1803. En 1805, il est nommé secrétaire du Bureau des longitudes et participe avec Biot à une expédition géodésique en Espagne, où il est fait prisonnier ; il ne revient en France qu'en 1809. Membre de la célèbre Société d'Arcueil, il succède à Monge en tant que professeur de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-arago/#i_99772

ARCHIMÈDE (287-212 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jean ITARD
  •  • 2 650 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le principe d'Archimède : démonstration et non expérience »  : […] La légende se plaît à représenter Archimède parcourant, dévêtu, les rues de Syracuse au cri de Eurêka ! Eurêka ! Il venait, dit-on, de trouver, à la requête de Hiéron, comment confondre un orfèvre indélicat. On peut remarquer, plus prosaïquement, que l'État battait monnaie, ce qui implique l'existence d'un service des fraudes sur les métaux précieux, service dont l'ingénieur en chef avait la res […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/archimede/#i_99772

ATOME

  • Écrit par 
  • José LEITE LOPES
  •  • 9 238 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Les origines philosophiques de la notion d'atome »  : […] La notion d'atome a été formulée pour la première fois par les philosophes de la Grèce ancienne . On l'attribue à Empédocle, Démocrite, Leucippe, puis Épicure. Leurs conceptions d'une structure atomique de la matière ne procédaient pas d'observations ni d'expériences scientifiques au sens actuel, mais d'intuitions. Leur représentation de l'univers physique était fondée sur l'hypothèse que les corp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atome/#i_99772

BOHR ATOME DE

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 370 mots
  •  • 1 média

Deux ans après avoir soutenu sa thèse sur la théorie électronique des métaux, le physicien danois Niels Bohr (1885-1962) écrit en 1913 trois articles fondamentaux qui révolutionnent la compréhension de la structure de la matière. Le premier, paru le 5 avril dans le Philosophical Magazine , est titré « Sur la constitution des atomes et des molécules ». Bohr prend pour point de départ la découvert […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atome-de-bohr/#i_99772

ATOMIQUE PHYSIQUE

  • Écrit par 
  • Philippe BOUYER, 
  • Georges LÉVI
  •  • 6 703 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les origines de la physique atomique »  : […] Le concept d'atome date des philosophes grecs de l'Antiquité : à la suite des idées d'Empédocle (490-430 av. J.-C.), Leucippe (environ 450 av. J.-C.) et son disciple Démocrite (vers 460-vers 370 av. J.-C.) ont suggéré que l'Univers était constitué d'espace vide et de particules insécables, les atomes (du grec atomos , « insécable »). Cette hypothèse fut cependant rejetée par Aristote (385-322 av.  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/physique-atomique/#i_99772

AUGER PIERRE VICTOR (1899-1993)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 687 mots

Fils d'un universitaire — son père, Victor Auger, était professeur de chimie à la Sorbonne —, le physicien Pierre Auger sut faire succéder à une brillante carrière de chercheur une intense activité de direction scientifique et administrative dont les fruits sont aujourd'hui internationalement reconnus. Après de brillantes études à l'École normale supérieure, il rejoint le laboratoire de Jean Perri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-victor-auger/#i_99772

BABINET JACQUES (1794-1872)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 479 mots

Physicien français, Jacques Babinet est né à Lusignan (Vienne) le 5 mars 1794 et mort à Paris le 21 octobre 1872. Après des études à Poitiers complétées par une année au lycée impérial Napoléon à Paris, il entre en 1812 à l'École polytechnique. Professeur de mathématiques à Fontenay-le-Comte (Vendée) en 1816, puis de physique au Collège royal de Poitiers l'année suivante, il épouse en 1820 la fill […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-babinet/#i_99772

BARDEEN JOHN (1908-1991)

  • Écrit par 
  • Pierre GOUJON
  •  • 989 mots
  •  • 3 médias

La physique est une discipline paradoxale : les interrogations qu'elle suscite compensent en nombre et en importance les hypothèses qu'elle confirme. D'où le côté impatient, obstiné, passionné du physicien, confronté à la nécessité de l'explication. Impatient, John Bardeen ? On ne saurait l'affirmer. Obstiné, passionné ? Assurément. Il appartenait à cette grande famille des scientifiques américain […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-bardeen/#i_99772

BARKLA CHARLES GLOVER (1877-1944)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 294 mots

Charles Glover Barkla naquit à Widnes, dans le Lancashire (Grande-Bretagne) le 7 juin 1877. Après des études à Liverpool, il fit ses premières recherches à Cambridge puis retourna à Liverpool de 1902 à 1909. Il fut alors nommé professeur à l'université de Londres, avant d'occuper la chaire de physique de l'université d'Édimbourg de 1913 jusqu'à sa mort, le 23 octobre 1944 à Édimbourg. C'est à l'ét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-glover-barkla/#i_99772

BASES DE LA THÉORIE ATOMIQUE

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 199 mots
  •  • 1 média

Le physicien et chimiste anglais John Dalton (1766-1844) expose en 1808 l'hypothèse atomique dans son ouvrage A New System of Chemical Philosophy . Il y écrit que « du rapport des poids dans la masse du composé, on peut déduire les poids relatifs des particules ultimes, ou atomes, des corps, et avec cette donnée, le poids et le nombre de ces atomes vont se montrer dans d'autres combinaisons ». Dal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bases-de-la-theorie-atomique/#i_99772

BASSOV NIKOLAÏ GENNADIEVITCH (1922-2001)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 351 mots

Né le 14 décembre 1922 à Usman (Russie), Nikolaï Gennadievitch Basov est le fils d'un professeur à l'institut forestier de Voronezh. Il participe à la Seconde Guerre mondiale comme assistant médical sur le front ukrainien avant de suivre les cours de l'institut de physique de l'ingénieur de Moscou. En 1950, il rejoint l'institut de physique Lebedev de l'Académie soviétique des sciences à Moscou, o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nikolai-gennadievitch-bassov/#i_99772

BECQUEREL ANTOINE HENRI (1852-1908)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 524 mots

Né le 15 décembre 1852 à Paris, Henri Becquerel était le fils d'Alexandre Edmond et le petit-fils d'Antoine César Becquerel, tous deux physiciens ayant développé l'étude de la phosphorescence au laboratoire de physique du Muséum d'histoire naturelle. Il partageait son temps entre l'enseignement à l'École polytechnique et quelques travaux de recherche sans grand relief. Comme son fils Jean, lui aus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-henri-becquerel/#i_99772

BEDNORZ JOHANNES GEORG (1950- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 320 mots

Physicien allemand, co-lauréat du prix Nobel de physique en 1987 pour ses travaux sur les supraconducteurs à haute température. Né le 16 mai 1950 à Neuenkirchen (Allemagne), Johannes Georg Bednorz fit ses études supérieures à l'institut fédéral de technologie de Zurich en Suisse et y passa son doctorat en 1982. Immédiatement engagé par le centre de recherches I.B.M. de Zurich, il y collabora ave […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johannes-georg-bednorz/#i_99772

BELL ALEXANDER GRAHAM (1847-1922)

  • Écrit par 
  • Jacques MÉRAND
  •  • 575 mots

Professeur à Boston, dans un institut de sourds-muets, Bell se consacre aux recherches acoustiques. La transmission électrique des sons, que C. G. Page avait révélée en Amérique (1837), est alors expérimentée par P. Reis, depuis 1860, en Allemagne. Mais l'appareil de Reis ne transmet, et très imparfaitement, que des sons musicaux. Bell établit la différence entre ces derniers et les vibrations co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexander-graham-bell/#i_99772

BELL JOHN STEWART (1928-1990)

  • Écrit par 
  • Maurice JACOB
  •  • 806 mots

Le physicien théoricien britannique John Stewart Bell a marqué par ses travaux le domaine de la mécanique quantique. Né à Belfast le 28 juillet 1928, John Stewart Bell, d'origine modeste, doit travailler dès l'âge de seize ans comme assistant de laboratoire. Il gravit cependant assez vite tous les degrés universitaires, pour soutenir une thèse de doctorat en 1956. Sa carrière de chercheur, commenc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-stewart-bell/#i_99772

BERGÉ PIERRE (1934-1997)

  • Écrit par 
  • Louis BOYER, 
  • Monique DUBOIS-GANCE, 
  • Yves POMEAU
  •  • 826 mots
  •  • 1 média

Pierre Bergé, chercheur et expérimentateur talentueux, fut un grand physicien dans le domaine de la matière condensée. Originaire de Pau, il fit ses études supérieures à l'École centrale de Nantes. Toute sa carrière de physicien fut effectuée au Commissariat à l'énergie atomique, centre d’études de Saclay, où il entra en 1957. Il y exerça les fonctions de chef du service de l'état condensé de 1979 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-berge/#i_99772

BETHE HANS (1906-2005)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 781 mots

Le physicien nucléaire américain Hans Bethe, né le 2 juillet 1906 à Strasbourg, dans une Alsace alors allemande, est décédé le 6 mars 2005 dans sa maison d'Ithaca (État de New York), près de l'université Cornell où il mena la plus grande part de ses recherches. Avec lui disparaît un des derniers acteurs de la révolution quantique qui transforma profondément la physique fondamentale pendant les pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-bethe/#i_99772

BINNIG GERD KARL (1947- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 228 mots

Né le 20 juillet 1947 à Francfort-sur-le-Main (Allemagne),Gerd Karl Binnig y fit ses études à l'université Goethe et obtint son doctorat en 1978. Immédiatement engagé par le laboratoire de recherche I.B.M. de Roschliken, près de Zurich, il travailla avec Heinrich Rohrer à la mise au point d'un nouveau type de microscope électronique. La microscopie à effet tunnel, inventée en 1981 par Binnig et Ro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gerd-karl-binnig/#i_99772

BLACK JOSEPH (1728-1799)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 485 mots

Chimiste et physicien écossais né à Bordeaux, où son père était négociant en vins, et mort à Édimbourg. Il étudie à l'université de Glasgow, puis à celle d'Édimbourg où il obtient en 1754 son doctorat en médecine. Après avoir enseigné à partir de 1756 la médecine et la chimie à l'université de Glasgow, il occupe en 1766 la chaire de chimie de l'université d'Édimbourg ; il y poursuivra son enseigne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-black/#i_99772

BLACKETT PATRICK MAYNARD STUART (1897-1974)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 338 mots

Patrick Maynard Stuart Blackett, né le 18 novembre 1897 à Londres, fut d'abord officier de la Marine britannique, prenant part aux batailles des Falklands et du Jutland pendant la Première Guerre mondiale. Démissionnant de la marine à la fin de la guerre, il suivit les cours d'Ernest Rutherford à Cambridge. En 1924, il obtint, utilisant une chambre de Wilson, les premières photographies des traces […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/patrick-maynard-stuart-blackett/#i_99772

BLOCH FELIX (1905-1983)

  • Écrit par 
  • Viorel SERGIESCO
  •  • 322 mots

Physicien d'origine suisse né le 23 octobre 1905 à Zurich, mort le 10 septembre 1983 à Zurich. Naturalisé américain (1939), professeur à l'université Stanford (Californie), Prix Nobel de physique (avec E. M. Purcell, 1952), Bloch a effectué de nombreux travaux théoriques et parfois expérimentaux, en physique de la matière condensée particulièrement. Il est un des créateurs de la méthode de la rés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-bloch/#i_99772

BLOEMBERGEN NICOLAAS (1920-2017)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 352 mots

Né le 11 mars 1920 à Dordrecht (Pays-Bas), Nicolaas Bloembergen est le fils d'un ingénieur chimiste travaillant dans une usine d'engrais. Il termina ses études universitaires à Utrecht juste avant que les nazis ne ferment l'université en 1943. Après deux dures années d'occupation, durant lesquelles il parvint à échapper au travail obligatoire en se cachant, et en se nourrissant principalement d'oi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolaas-bloembergen/#i_99772

BOHR AAGE (1922-2009)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 424 mots

Né le 19 juin 1922 à Copenhague et mort le 8 septembre 2009 dans sa ville natale, Aage Bohr est le quatrième fils du pionnier de la physique atomique, Niels Bohr (Prix Nobel de physique en 1922), et côtoie dès son enfance tous les fondateurs de la physique quantique qui séjournaient fréquemment à l'Institut de physique théorique de Copenhague (qui deviendra plus tard l'institut Niels-Bohr) où la f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aage-bohr/#i_99772

BOHR NIELS (1885-1962)

  • Écrit par 
  • Léon ROSENFELD
  •  • 3 126 mots
  •  • 1 média

Niels Henrik David Bohr , physicien danois, né le 7 octobre 1885 et mort le 18 novembre 1962 à Copenhague, est un des plus grands savants de notre époque ; par ses contributions fondamentales à la physique atomique et nucléaire ainsi qu'à la théorie de la connaissance, il se place dans la lignée des Newton et des Einstein. Il reçut le prix Nobel de physique en 1922. Bohr fut un des premiers à mont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/niels-bohr/#i_99772

BOLTZMANN LUDWIG (1844-1906)

  • Écrit par 
  • Pierre COSTABEL
  •  • 1 634 mots
  •  • 1 média

Physicien et philosophe des sciences, Ludwig Boltzmann est un des penseurs les plus originaux de la seconde moitié du xix e  siècle. Son influence a été profonde sur le développement de la science moderne. Par son interprétation de l'entropie, qui introduit la probabilité en thermodynamique, il a inspiré les travaux de Planck et d'Einstein sur la théorie statistique du rayonnement, sur l'hypothès […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ludwig-boltzmann/#i_99772

BOOT HENRY ALBERT HOWARD (1917-1983)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 353 mots

Physicien britannique, inventeur du magnétron à cavité. Fils d'un ingénieur électricien, Henry Albert Howard Boot, né le 29 juillet 1917 à Birmingham (Grande-Bretagne), fait ses études à l'université de cette ville et y soutient sa thèse de doctorat en 1941. Il est immédiatement engagé au département de physique de cette université pour travailler sur la mise au point de générateurs de micro-ondes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henry-albert-howard-boot/#i_99772

BORN MAX (1882-1970)

  • Écrit par 
  • Viorel SERGIESCO
  •  • 395 mots
  •  • 2 médias

Physicien d'origine allemande, Max Born est né le 11 décembre 1882 à Breslau (actuellement Wrocław en Pologne). Naturalisé britannique (1939), revenu en Allemagne fédérale (1954), Prix Nobel de physique (1954, avec W. Bothe ), Born effectua des travaux dans tous les domaines de la physique théorique, plus particulièrement en mécanique quantique (fondements) et en physique de la matière condensée. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-born/#i_99772

BOROPHÈNE

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 986 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un matériau bidimensionnel »  : […] Depuis la découverte en 2004 du graphène, les physiciens sont parvenus à réaliser différents matériaux constitués d’une seule couche d’atomes : le graphène est un matériau planaire où les atomes de carbone sont arrangés selon une structure hexagonale ; le silicène et le phosphorène sont ses équivalents à base de silicium ou de phosphore. Depuis 2008, cette famille s’est enrichie des dichalcogénur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/borophene/#i_99772

BOTHE WALTHER WILHELM (1891-1957)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 352 mots
  •  • 1 média

Né le 8 janvier 1891 à Oranienburg, près de Berlin, Walther Bothe étudia la physique à l'université de Berlin, où il eut Max Planck pour professeur ; il y soutint sa thèse à la veille de la Première Guerre mondiale. Prisonnier de l'armée russe, il passa un an de captivité en Sibérie. Professeur à Berlin jusqu'en 1930, il y travailla d'abord comme théoricien, puis se consacra aux recherches expérim […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/walther-wilhelm-bothe/#i_99772

BOUGUER PIERRE (1698-1758)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 421 mots

Géophysicien français né le 16 février 1698 au Croisic, mort le 15 août 1758 à Paris, fondateur de la photométrie (mesure de l'intensité lumineuse). Enfant prodige, Pierre Bouguer apprend avec son père, Jean Bouguer, l'hydrographie et les mathématiques. À la mort de ce dernier, il n'a que quinze ans, mais le remplace comme professeur à l'Académie royale d'hydrographie. Pendant les années 1720, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-bouguer/#i_99772

BOYLE ROBERT (1627-1691)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 630 mots
  •  • 2 médias

Né à Lismore (Irlande) et mort à Londres, le plus jeune des quatorze enfants de Richard Boyle, comte de Cork. Après des études à Eton, Robert Boyle reçoit à Genève une éducation très libérale et y étudie les mathématiques. En 1642, il poursuit ses études à Florence, où il est initié aux travaux de Galilée. Rentré en Angleterre, il rencontre Samuel Hartlib, qui attire son intérêt sur la médecine e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-boyle/#i_99772

BOYLE WILLARD (1924-2011)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 385 mots

Willard Boyle était un physicien américano-canadien, co-lauréat du prix Nobel de physique 2009 avec le physicien américain George E. Smith pour leur invention en 1969 du capteur CCD ( charge coupled device ou dispositif à transfert de charge), un circuit semi-conducteur à imagerie sensible à la lumière permettant de stocker les images enregistrées sous forme numérique. Le prix Nobel fut conjoint […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/willard-boyle/#i_99772

BRAGG sir WILLIAM HENRY (1862-1942) & sir WILLIAM LAWRENCE (1890-1971)

  • Écrit par 
  • Alain LE DOUARON
  •  • 272 mots
  •  • 1 média

Physiciens britanniques, le père et le fils travaillent ensemble sur la diffraction des rayons X pour les cristaux et établissent, en 1912, la loi reliant la direction de diffraction aux distances entre plans réticulaires. Se servant de leur loi, ils étudient la structure des cristaux, en particulier les halogénures alcalins, ce qui leur valut le prix Nobel de physique en 1915. En 1935, sir Henry […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bragg-sir-william-henry-et-sir-william-lawrence/#i_99772

BRATTAIN WALTER HOUSER (1902-1987)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 414 mots

Né le 10 février 1902 à Amoy (Chine), Walter Houser Brattain passa sa jeunesse dans l'État de Washington (États-Unis) et fit ses études supérieures à l'université de l'Oregon puis à celle du Minnesota, où il soutint sa thèse en 1929. Il fit ensuite toute sa carrière aux laboratoires de la compagnie Bell Telephone de Murray Hill (New Jersey), travaillant d'abord sur l'émission thermo-ionique du tun […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/walter-houser-brattain/#i_99772

BRAUN KARL FERDINAND (1850-1918)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 271 mots

Né le 6 juin 1850 à Fulda (Allemagne), Karl Ferdinand Braun fit ses études universitaires à Marburg et à Berlin. Après une thèse sur l'oscillation des cordes élastiques, il obtint divers postes d'enseignant qui le menèrent successivement à Würzburg, Leipzig, Marburg, Strasbourg (alors allemande), Karlsruhe et Tübingen où il resta dix ans avant de retourner, en 1895, à Strasbourg, comme directeur d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-ferdinand-braun/#i_99772

BRIDGMAN PERCY WILLIAMS (1882-1961)

  • Écrit par 
  • Alain LE DOUARON
  •  • 227 mots
  •  • 1 média

Né à Cambridge (Massachusetts) le 21 avril 1882, P. W. Bridgman était le fils unique d'un journaliste et écrivain. D'abord étudiant à Howard, Bridgman y devient professeur de mathématiques et de physique en 1926. Il perfectionne les techniques d'obtention des hautes pressions et étudie les propriétés de la matière soumise à des pressions très élevées : conductibilité électrique et thermique des mé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/percy-williams-bridgman/#i_99772

BRILLOUIN LÉON (1889-1969)

  • Écrit par 
  • André GUINIER
  •  • 839 mots

Le père et le grand-père de Léon Brillouin ont été professeurs de physique au Collège de France. Après ses études à l'École normale supérieure, il a passé un an auprès de A. Sommerfeld, à Munich. Pendant la Première Guerre mondiale, il est affecté au laboratoire « de T.S.F. » du général Ferrié, où il rencontre Maurice et Louis de Broglie. Après la guerre, il est professeur à l'École supérieure d'é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-brillouin/#i_99772

BROCKHOUSE BERTRAN NEVILLE (1918-2003)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 332 mots

Né le 15 juillet 1918 à Lethbridge, dans la province de l'Alberta, le physicien canadien Bertran Neville Brockhouse est issu d'une famille peu fortunée qui a abandonné la vie rurale pour se rendre à Vancouver en 1926, puis à Chicago en 1935, dans l'espoir d'une meilleure situation. Militant de gauche profondément antitotalitaire, il s'engagea dans la marine canadienne en 1939. De retour à la vie c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bertran-neville-brockhouse/#i_99772

BROGLIE LOUIS DE (1892-1987)

  • Écrit par 
  • Marie-Antoinette TONNELAT
  •  • 2 214 mots
  •  • 1 média

Prix Nobel de physique (1929) pour la « découverte de la nature ondulatoire de l'électron », Louis de Broglie a réussi la paradoxale synthèse consistant à étendre aux particules matérielles le dualisme onde-corpuscule, valable dans les théories de la lumière. Ainsi, à la fin du premier quart du xx e  siècle, naît une mécanique ondulatoire qui associe la propagation d'une onde au mouvement de tou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-de-broglie/#i_99772

BROUT ROBERT (1928-2011)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 380 mots

Né à New York (États-Unis) le 14 juin 1928, le physicien théoricien Robert Brout est décédé le 3 mai 2011 à Bruxelles. Après avoir obtenu son doctorat en 1953 à l’université Columbia de New York, Brout enseigne à l’université Cornell à Ithaca (État de New York) et y effectue ses premières recherches dans le domaine de la mécanique statistique. Il étudie en particulier les processus irréversibles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-brout/#i_99772

CAILLETET LOUIS PAUL (1832-1913)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 305 mots

Physicien, industriel et inventeur français, Louis Paul Cailletet est né à Châtillon-sur-Seine le 21 septembre 1832 et mort à Paris le 5 janvier 1913. Fils d'un métallurgiste de la Côte-d'Or, Cailletet dirige d'abord les forges familiales tout en étudiant les propriétés physiques et chimiques du fer. Ses travaux les plus remarquables concernent la liquéfaction des gaz. Les nombreux essais de liqué […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-paul-cailletet/#i_99772

CALLAGHAN PAUL (1947-2012)

  • Écrit par 
  • Melinda C. SHEPHERD
  •  • 293 mots

Spécialiste néo-zélandais de la physique moléculaire, Paul Callaghan aida à mieux comprendre la structure et le mouvement des molécules dans les fluides et les corps mous, en particulier grâce à l'utilisation de la spectrométrie par résonance magnétique nucléaire (R.M.N.). Il mena par la suite des recherches sur les nanotechnologies. Paul Terence Callaghan naît le 19 août 1947 à Wanganui (Nouvelle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-callaghan/#i_99772

CARBONE 14 ET LES TRACEURS RADIOACTIFS

  • Écrit par 
  • Paul MAZLIAK
  •  • 255 mots

Ernest Lawrence (1901-1958) construisit à Berkeley le premier cyclotron où des collisions à très grande vitesse entre atomes et particules nucléaires produisent des isotopes radioactifs des éléments naturels : carbone 11 [ 11 C, demi-vie : 20 min], oxygène 15 [ 15 O, demi-vie : 2 min], azote 13 [ 13 N, demi-vie : 10 min]. En 1937, Lawrence demanda à son assistant Martin Kamen (1913-1985) d’aider […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carbone-14-et-les-traceurs-radioactifs/#i_99772

CARNOT SADI (1796-1832)

  • Écrit par 
  • Robert FOX
  •  • 838 mots

Fils aîné de Lazare Carnot, « l'Organisateur de la Victoire », Nicolas Léonard Sadi Carnot est un des pionniers de la thermodynamique. Son unique publication, les Réflexions sur la puissance motrice du feu et sur les machines propres à développer cette puissance , ignorée de son temps, mais redécouverte trente ans plus tard par Clapeyron, permit à Thomson et à Clausius d'énoncer le second principe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sadi-carnot/#i_99772

CASSEGRAIN NICOLAS (mort en 1712)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 208 mots

Physicien français, inventeur en 1672 du télescope qui porte son nom. On connaît très peu de chose sur Nicolas Cassegrain, qui a été vraisemblablement professeur au collège de Chartres. La combinaison optique qu'il a mise au point est très souvent employée dans les télescopes modernes : il s'agit de la conjonction d'un miroir parabolique concave principal et d'un miroir hyperbolique convexe second […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-cassegrain/#i_99772

CAVENDISH HENRY (1731-1810)

  • Écrit par 
  • Jacques GUILLERME
  •  • 1 847 mots

Dans le chapitre « Électrostatique et courant électrique »  : […] L'œuvre scientifique de Cavendish ne se limite pas à la chimie pneumatique. Doué d'une bonne culture mathématique, il a étudié avec bonheur les phénomènes électriques et dynamiques ; malheureusement, une grande partie de ses recherches sont demeurées inédites, jusqu'à ce que Maxwell attire l'attention des érudits sur ses manuscrits. C'est en se fondant sur le modèle newtonien de l'attraction qu' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henry-cavendish/#i_99772

CELSIUS ANDERS (1701-1744)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 734 mots

Anders Celsius est un astronome et physicien suédois qui a donné son nom à une unité de température. Né à Uppsala le 27 novembre 1701, il est le petit-fils des mathématiciens et astronomes Magnus Celsius (1621-1679) et Anders Spole (1630-1699). Comme ses deux grands-pères et son père Nils Celsius l’avaient été avant lui, il est nommé professeur d’astronomie à l’université d’Uppsala en 1730 après […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anders-celsius/#i_99772

CHADWICK JAMES (1891-1974)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 404 mots
  •  • 1 média

Né le 20 octobre 1891 à Manchester (Grande-Bretagne), James Chadwick fit toutes ses études dans sa ville natale et entreprit ses premières recherches sur différents aspects de la radioactivité sous la direction d'Ernest Rutherford, alors professeur à l'université de Manchester. En 1913, il obtenait une bourse pour continuer ses travaux à Berlin avec Hans Geiger, ce qui lui valut d'être interné com […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-chadwick/#i_99772

CHAMBERLAIN OWEN (1920-2006)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 779 mots

Physicien américain, Prix Nobel de physique en 1959. Né le 10 juillet 1920 à San Francisco (États-Unis), fils d'un radiologue renommé, Owen Chamberlain effectue ses études universitaires au prestigieux Dartmouth College à Hanover (New Hampshire) et y obtient en 1941 le grade de bachelor  ; il rejoint ensuite l'université de Californie à Berkeley pour y commencer ses études doctorales. Celles-ci s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/owen-chamberlain/#i_99772

CHAOS DÉTERMINISTE THÉORIE DU

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 318 mots

L'article « Sur la nature de la turbulence », publié en 1971 dans la revue Communications in Mathematical Physics , marque les débuts de la théorie du chaos déterministe. Le physicien belge David Ruelle et le mathématicien néerlandais Floris Takens y développent une vision nouvelle de la turbulence. Ils y analysent des modèles mathématiques de systèmes qui dissipent une partie de leur énergie en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-du-chaos-deterministe/#i_99772

CHARPAK GEORGES (1924-2010)

  • Écrit par 
  • Pierre DARRIULAT
  •  • 1 040 mots
  •  • 2 médias

Physicien français, né le 1 er  août 1924 à Dabrovica (Pologne), Georges Charpak fut lauréat du prix Nobel de physique 1992 pour ses travaux sur les détecteurs de particules élémentaires, notamment de la chambre proportionnelle multifils . La famille Charpak émigre à Paris en 1932. Ingénieur de l'École des mines de Paris en 1948, Georges Charpak est engagé au CNRS et entre au laboratoire de chimie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-charpak/#i_99772

CHROMODYNAMIQUE QUANTIQUE

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 115 mots

Construite sur le modèle de l'électrodynamique, la théorie de la chromodynamique quantique explique l'interaction nucléaire forte responsable de la cohésion des noyaux atomiques. Fondée sur un principe abstrait de symétrie, dite de jauge, elle repose sur l'existence d'une charge dite de « couleur » portée par les quarks présents dans les protons et les neutrons. Des gluons de masse nulle, porteurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chromodynamique-quantique/#i_99772

CHU STEVEN (1948- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 509 mots

Le physicien américain Steven Chu est né le 28 février 1948 à Saint Louis (Missouri). Après des études à l'université de Rochester, puis à l'université de Californie à Berkeley, il soutient sa thèse de doctorat en 1976 sur l'observation de la violation de la parité dans les transitions atomiques, une des preuves expérimentales de la théorie unifiant les interactions électromagnétiques et faibles. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/steven-chu/#i_99772

CLAUSIUS RUDOLF (1822-1888)

  • Écrit par 
  • Robert FOX
  •  • 999 mots

Rudolf Julius Emanuel Clausius, l'un des plus grands physiciens du xix e  siècle, est connu principalement pour sa contribution à l'étude de la thermodynamique. Le premier, ce savant allemand formula ce qu'on a coutume d'appeler le deuxième principe et proposa une définition claire de l'entropie. Il est aussi l'un des principaux créateurs de la théorie cinétique des gaz. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rudolf-clausius/#i_99772

COCKCROFT JOHN DOUGLAS (1897-1967)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 307 mots
  •  • 2 médias

Né le 27 mai 1897 à Todmorden (Yorkshire, Grande-Bretagne), John Douglas Cockcroft était issu d'une famille d'industriels du coton. Après avoir servi dans l'artillerie pendant la Première Guerre mondiale, il devint ingénieur électricien, travailla deux ans dans l'industrie puis rejoignit le laboratoire Cavendish (université de Cambridge) sous la direction d'Ernest Rutherford. C'est dans ce laborat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-douglas-cockcroft/#i_99772

COHEN-TANNOUDJI CLAUDE (1933- )

  • Écrit par 
  • Étienne GUYON
  •  • 764 mots

Prix Nobel de physique 1997, professeur au Collège de France où il occupe la chaire de physique atomique et moléculaire de 1973 à 2004 après avoir exercé à la faculté des sciences de Paris, mais aussi membre de l'Académie des sciences (1981) et médaille d'or du C.N.R.S. (1996), Claude Cohen-Tannoudji épouse avec évidence sa double vocation de chercheur et d'enseignant. Son nom est associé au déve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-cohen-tannoudji/#i_99772

COMPTON ARTHUR HOLLY (1892-1962)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 311 mots

Né le 10 septembre 1892 à Wooster dans l'Ohio, Arthur Holly Compton était le fils d'un professeur de philosophie. Il termina ses études universitaires à Princeton, où il soutint sa thèse en 1916. En 1923, Compton découvrit l'effet qui porte son nom : en bombardant des atomes de carbone avec des rayons X, il nota que le rayonnement était parfois diffusé avec une longueur d'onde accrue, l'augmentati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arthur-holly-compton/#i_99772

CONDUCTION DE L'ÉLECTRICITÉ

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 166 mots
  •  • 1 média

Les travaux sur l'électricité de Stephen Gray (1666-1736) marquent la découverte de la conduction électrique. En février 1729, ayant frotté un grand tube de verre fermé par deux bouchons de liège, il constate « qu'il y avait certainement une vertu attractive communiquée au bouchon par le tube excité ». Il parvient à transmettre sur de grandes distances le pouvoir d'attraction en utilisant une fice […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conduction-de-l-electricite/#i_99772

COOLIDGE WILLIAM DAVID (1873-1975)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 540 mots

Physicien et chimiste américain, né à Hudson (Massachusetts) et mort à Schenectady (État de New York). Descendant d'une famille rurale, le physicien américain William David Coolidge poursuit ses études au célèbre Massachusetts Institute of Technology (M.I.T.) où il obtint le diplôme d'ingénieur électricien en 1896. Très attiré par la physique des rayons X, récemment découverts par Röentgen (1895), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-david-coolidge/#i_99772

COOPER LEON NEIL (1930- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 375 mots
  •  • 1 média

Né le 28 février 1930 à New York, Leon Neil Cooper fait ses études à l'université Columbia et obtient son doctorat de physique en 1954. Après trois séjours de un an à Princeton, à l'université de l'Illinois et à celle de l'Ohio, il devient professeur à l'université Brown à Providence (Rhode Island) en 1958 après avoir contribué de façon décisive à la compréhension de la supraconductivité en formul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-neil-cooper/#i_99772

COPERNIC NICOLAS (1473-1543)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre VERDET
  • , Universalis
  •  • 5 383 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Sens et limite d'une révolution »  : […] Parmi les grandes œuvres qui jalonnent la route de l'astronomie, celle de Copernic est peut-être la plus contestée. Ainsi ce dernier apparaît-il comme ayant été par deux fois fauteur de troubles. Fauteur de troubles en son temps, parmi les astronomes, les philosophes et les théologiens. Fauteur de troubles aujourd'hui, parmi les historiens des sciences, les uns le considérant, non seulement comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-copernic/#i_99772

CORNELL ERIC A. (1961- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 404 mots

Physicien américain, co-lauréat avec Carl Wieman et Wolfgang Ketterle du prix Nobel de physique 2001 pour la découverte du premier condensat de Bose-Einstein. Né le 19 décembre 1961 à Palo Alto (Californie), Eric A. Cornell est le fils d'un professeur de génie civil au Massachusetts Institute of Technology (M.I.T.) de Cambridge (États-Unis). Après avoir commencé ses études supérieures en physique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eric-a-cornell/#i_99772

COTTON AIMÉ AUGUSTE (1869-1951)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul MATHIEU
  •  • 680 mots

Né à Bourg-en-Bresse, élève à l'École normale supérieure de 1890 à 1893, Aimé Auguste Cotton y enseigna de 1900 à 1922, après avoir été professeur à la faculté des sciences de Toulouse de 1895 à 1900. De 1920 à 1941, il fut professeur de physique théorique, puis de physique générale à la Sorbonne. Élu en 1923 à l'Académie des sciences, il en fut président en 1938. Aimé Cotton fut avant tout un gra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aime-auguste-cotton/#i_99772

COULOMB CHARLES AUGUSTIN (1736-1806)

  • Écrit par 
  • C. Stewart GILLMOR
  •  • 2 019 mots
  •  • 1 média

Charles Augustin Coulomb est l'une des personnalités les plus marquantes de l'histoire des sciences et des techniques. Ses travaux ont contribué à une meilleure connaissance des phénomènes de l'électricité, du magnétisme et de la mécanique appliquée à l'étude des frottements et des torsions . Il peut être considéré comme l'un des plus grands ingénieurs du xviii e  siècle en Europe. L'apport de Cou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-augustin-coulomb/#i_99772

COWAN CLYDE L. Jr. (1919-1974)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 550 mots

Physicien et chimiste américain dont les travaux portent sur la physique nucléaire, la physique des particules et le rayonnement cosmique. Clyde L. Cowan commence par étudier la chimie à l'École des mines et de métallurgie du Missouri où il obtient le titre d'ingénieur-chimiste (1940). Pendant la Seconde Guerre mondiale, il est capitaine d'aviation et, après la guerre, il suit l'enseignement de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clyde-l-cowan/#i_99772

CRISTAUX

  • Écrit par 
  • Marc AUDIER, 
  • Michel DUNEAU
  •  • 7 291 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La cristallographie »  : […] La science des cristaux naît véritablement au xviii e  siècle, lorsqu'elle se distingue de la minéralogie dont l'histoire, jalonnée par les noms d'Aristote, d'Avianne et de Georgius Agricola, est beaucoup plus longue. L'idée que toute matière, solide, liquide ou gazeuse, est faite d'unités microscopiques élémentaires remonte pourtant à Platon pour qui ces particules fondamentales n'ont que cinq fo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cristaux/#i_99772

CRONIN JAMES WATSON (1931-2016)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 368 mots

Fils d'un professeur de latin et de grec à l'université méthodiste de Dallas, James Watson Cronin est né le 29 septembre 1931 à Chicago. Il fit ses études supérieures à l'université de Chicago et y soutint sa thèse en 1955. Il rejoignit alors le groupe de physiciens travaillant auprès d'un nouvel accélérateur, le cosmotron de Brookhaven dans l'île de Long Island près de New York. Peu après la déco […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-watson-cronin/#i_99772

CROOKES sir WILLIAM (1832-1919)

  • Écrit par 
  • Christian BRACCO
  •  • 1 180 mots
  •  • 2 médias

Chimiste, physicien et expérimentateur hors pair, le Britannique William Crookes a marqué le domaine de la spectroscopie (découverte du thallium, analyse des terres rares) et a laissé son nom à divers appareils permettant d’étudier les rayonnements électromagnétiques (radiomètre) et « cathodiques » (tube de Crookes). En tant qu’homme d’affaires, il s’impliqua également dans le développement des in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crookes-sir-william-1832-1919/#i_99772

CURIE LES

  • Écrit par 
  • Marcel FRILLEY
  •  • 4 829 mots
  •  • 5 médias

Dans l'histoire de la radioactivité, depuis sa découverte et pendant les soixante années qui suivirent, le nom des Curie s'inscrit au premier plan. Les plus éminents représentants de cette famille de savants français ont été Pierre Curie (1859-1906), sa femme Marie Curie née Sklodowska (1867-1934), leur fille Irène (1897-1956) devenue en 1926 la femme de Frédéric Joliot (1900-1958). Pierre et Mari […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-curie/#i_99772

CURIEN HUBERT (1924-2005)

  • Écrit par 
  • Jean TEILLAC
  •  • 1 586 mots
  •  • 1 média

De l'École normale supérieure au Conseil des ministres, du laboratoire de physique à la direction de la Délégation générale à la recherche scientifique et technique (D.G.R.S.T.), le parcours d'Hubert Curien est ascensionnel et continu. Pour le public, son nom reste attaché au succès de la fusée Ariane et à la mission du premier spationaute français. Pourtant, il garde en lui le tempérament d'un ch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hubert-curien/#i_99772

DALÉN NILS GUSTAF (1869-1937)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 279 mots

Fils d'un fermier, Nils Gustaf Dalén naquit à Stenstorp (Suède) le 30 novembre 1869. Il quitta l'école d'agriculture sur les conseils de Gustaf de Laval qui avait deviné ses dons et fut admis à l'institut Chalmers de Gothenburg en 1892 ; il en sortit ingénieur quatre ans plus tard. Inventeur prolifique, Dalén mit au point pendant ses études un appareil à pasteurisation et une trayeuse. Ingénieur p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nils-gustaf-dalen/#i_99772

DALITZ RICHARD (1925-2006)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 760 mots

Physicien britannique. Né le 28 février 1925 dans la petite ville de Dimboola à 300 kilomètres de Melbourne (Australie), le théoricien britannique Richard Dalitz a contribué de multiples façons aux progrès de la physique des particules élémentaires. Après des études en mathématiques et en physique à l'université de Melbourne, il obtient en 1946 une bourse pour aller en Grande-Bretagne préparer un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-dalitz/#i_99772

DAVIS RAYMOND Jr. (1914-2006)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 396 mots

Physicien américain des particules élémentaires, prix Nobel de physique 2002 pour ses travaux pionniers dans la détection des neutrinos d'origine solaire. Né le 14 octobre 1914 à Washington (États-Unis), Raymond Davis Jr. a fait ses études supérieures à l'université du Maryland avant d'obtenir sa thèse en chimie physique à l'université Yale à New Haven (Connecticut) en 1942. Après quatre années de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raymond-davis/#i_99772

DAVISSON CLINTON JOSEPH (1881-1958)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 412 mots

Clinton Joseph Davisson est né le 22 octobre 1881 à Bloomington, dans l'Illinois (États-Unis). Fils d'un artisan, il obtient une bourse pour poursuivre ses études à l'université de Chicago en 1902, mais, faute d'argent, doit retourner un an plus tard à Bloomington pour y travailler pour une compagnie de téléphone. Robert Millikan, qui l'avait remarqué à Chicago, lui obtient alors un poste d'assist […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clinton-joseph-davisson/#i_99772

DEBYE PETER JOSEPH WILLEM (1884-1966)

  • Écrit par 
  • P. M. HEIMANN
  •  • 1 231 mots

Le physicien et physico-chimiste hollandais Peter Joseph Willem Debye (Debije) a été un éminent directeur de recherches, tant en Allemagne qu'aux États-Unis ; il est également fort connu pour son œuvre d'écrivain scientifique. Sa théorie des solutions a servi de fondement à toutes les investigations ultérieures en ce domaine. Le prix Nobel de chimie récompensa en 1936 ses recherches originales su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peter-joseph-willem-debye/#i_99772

DÉCOUVERTE DE L'ANTIMATIÈRE

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 126 mots
  •  • 1 média

Le théoricien britannique Paul Dirac (1902-1984) prédit, en 1931, que, par nécessité de cohérence mathématique, une théorie quantique et relativiste doit associer à toute particule, comme l'électron, un alter ego de charge opposée. Le 2 août 1932, Carl David Anderson photographie, grâce à une grande chambre à brouillard, la trace d'un anti-électron – appelé positon – issu de quelque violent proces […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decouverte-de-l-antimatiere/#i_99772

DÉCOUVERTE DE LA RADIOACTIVITÉ NATURELLE

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 154 mots

En février 1896, Henri Becquerel (1852-1908) prépare des cristaux de sulfate double d'uranyle et de potassium et, afin d'étudier leur phosphorescence, les place sur une plaque photographique entourée d'un papier. Le soleil étant absent, il enferme ses plaques dans un tiroir. Quelques jours plus tard, il constate qu'elles ont été fortement impressionnées dans le noir. Il en conclut que le sel émet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decouverte-de-la-radioactivite-naturelle/#i_99772

DÉCOUVERTE DE L'EFFET JOSEPHSON

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 230 mots

Alors qu'il est encore étudiant à l'université de Cambridge (Grande-Bretagne), le jeune théoricien gallois Brian D. Josephson (né en 1940) comprend en 1962 comment se comportent les électrons d'une jonction entre deux supraconducteurs. Il explique que, par un effet purement quantique, les électrons se groupent en paires pour passer sous la barrière de potentiel qui caractérise la différence des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decouverte-de-l-effet-josephson/#i_99772

DÉCOUVERTE DE L'HOLOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Pascal MARTIN
  •  • 216 mots
  •  • 1 média

Alors qu'il s'efforçait d'améliorer la qualité des microscopes électroniques en privilégiant la phase et non l'amplitude de l'onde, Dennis Gabor (1900-1979) découvre le principe de l'holographie, ce qui lui vaudra le prix Nobel de physique en 1971. Cette technique permet l'élaboration d'images en trois dimensions, ou hologrammes, en utilisant des interférences lumineuses. Objet d'une publication […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decouverte-de-l-holographie/#i_99772

DÉCOUVERTE DES BOSONS W ET Z

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 157 mots

La découverte des bosons W et du boson Z en 1983 au collisionneur proton-antiproton du Cern confirme la théorie électrofaible de Sheldon Glashow, Steven Weinberg et Abdus Salam. Cette découverte a été rendu possible par la mise au point au Cern de Genève d'un intense faisceau d'antiprotons grâce à une technique originale inventée par Simon Van der Meer. Le physicien Carlo Rubbia mobilisera autour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decouverte-des-bosons-w-et-z/#i_99772

DÉCOUVERTE DES IMAGES GRAVITATIONNELLES

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 280 mots

La théorie de la relativité générale prévoit que la lumière est défléchie lors de son passage près d'une importante concentration de masse. Cet effet a été observé pour la première fois le 29 mai 1919, par Arthur Stanley Eddington, au cours d'une éclipse totale de Soleil. En 1937, l'astronome suisse Fritz Zwicky prédit que l'on pourrait observer des images gravitationnelles déformées d'objets loi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decouverte-des-images-gravitationnelles/#i_99772

DÉCOUVERTE DES QUASI-CRISTAUX

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 154 mots

Dan Shechtman, Ilan Blech, Denis Gratias et John W. Cahn découvrent en 1984, dans des alliages d'aluminium et de manganèse obtenus par trempe rapide, un ordre atomique présentant une symétrie pentagonale incompatible avec la périodicité spatiale caractéristique des cristaux. Cette découverte déclenche une vive controverse et Linus Carl Pauling (Prix Nobel de physique en 1954) met une ardeur parti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decouverte-des-quasi-cristaux/#i_99772

DÉCOUVERTE DES RAYONS X

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 120 mots
  •  • 1 média

En novembre 1895 à Würzburg (Allemagne), Wilhelm Röntgen (1845-1923) remarque que le verre du tube cathodique qu'il utilise pour ses expériences émet un rayonnement invisible capable d'impressionner une plaque photographique. Il montre aussi que ces rayons, qu'il nomme X, causent la fluorescence de divers matériaux et qu'ils sont d'autant plus absorbés que les éléments ont un numéro atomique élevé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decouverte-des-rayons-x/#i_99772

DÉCOUVERTE DES SUPRACONDUCTEURS À HAUTE TEMPÉRATURE

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 111 mots
  •  • 1 média

En 1986, le chimiste allemand J. Georg Bednorz et le physicien suisse Alex Müller inaugurent, aux laboratoires I.B.M. de Zurich, l'âge de la supraconductivité à haute température avec la fabrication d'une céramique, mélange de baryum, lanthane, cuivre et oxygène, de température critique proche de 30 kelvins. La multiplication des études sur diverses céramiques dans le climat d'intense compétition […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decouverte-des-supraconducteurs-a-haute-temperature/#i_99772

DEHMELT HANS GEORG (1922-2017)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 296 mots

Fils d'un officier d'artillerie, Hans Georg Dehmelt est né le 9 septembre 1922 à Görlitz (Allemagne) et passa son enfance à Berlin. Ses études furent interrompues par la guerre, durant laquelle il servit un temps sur le front russe avant d'être envoyé à Breslau suivre une année d'études militaires. Fin 1944, il rejoignit les troupes allemandes en France et fut fait prisonnier lors de la bataille d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-georg-dehmelt/#i_99772

DE LA RADIOACTIVITÉ À LA FISSION DE L'ATOME - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Robert DAUTRAY
  •  • 867 mots

1896 Après la découverte des rayons X par le physicien allemand Wilhelm C. Röntgen en 1895, de nombreux savants recherchent des sources naturelles de rayons X. Le physicien français Henri Becquerel découvre fortuitement que des sels d'uranium émettent des rayons nouveaux, qu'il appelle « uraniques ». 1897 Joseph J. Thomson et divers savants britanniques, allemands et néerlandais (dont P. Zeeman […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/de-la-radioactivite-a-la-fission-de-l-atome-reperes-chronologiques/#i_99772

DÉSAGULIERS JEAN THÉOPHILE (1683-1744)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 321 mots

Physicien français, Jean Théophile Désaguliers est né à La Rochelle le 13 mars 1683 et mort à Londres le 29 février 1744. Fils d'un pasteur protestant émigré à Londres lors de la révocation de l’édit de Nantes, il étudia à l'université d'Oxford puis devint professeur au collège de Hart Hall. Il assista Isaac Newton dans ses travaux expérimentaux de 1713 à 1727, année de la mort de Newton. Chapelai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-theophile-desaguliers/#i_99772

DESCRIPTION DE L'ATOME

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 104 mots

Ernest Rutherford (1871-1937) propose en 1911 un modèle planétaire de l'atome. L'interprétation des résultats expérimentaux obtenus par ses collaborateurs Hans Geiger et Ernest Marsden sur la déviation violente des rayons α une mince feuille d'or lui permet de comprendre qu'un atome est constitué d'un noyau extrêmement dense et chargé positivement, entouré par des électrons. En 1913, le physicien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/description-de-l-atome/#i_99772

DEUX FORMES D'ÉLECTRICITÉ

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 196 mots

Après avoir développé les expériences d'électrisation par influence, proposées par Stephen Gray (1666-1736), le physicien français Charles François de Cisternai Du Fay (1698-1739) met en évidence l'existence de deux formes d’électricité qu'il appelle « vitrée » et « résineuse ». Dans un mémoire à l'Académie royale des sciences, il relate en 1733 les expériences dans lesquelles il approche d'une fe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deux-formes-d-electricite/#i_99772

DIFFRACTION DES RAYONS X

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 360 mots
  •  • 2 médias

La thèse de William Lawrence Bragg (1890-1971), publiée en 1913 dans les comptes-rendus de la Cambridge Philosophical Society et titrée Diffraction d'ondes courtes électromagnétiques par un cristal , marque la naissance de l'étude moderne des solides, et en particulier des cristaux. Après ses études à Adélaïde en Australie (sa ville natale), puis à l'université de Cambridge (Royaume-Uni), W. L.  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diffraction-des-rayons-x/#i_99772

LA DIOPTRIQUE (R. Descartes)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 180 mots

René Descartes (1596-1650) publie à Leyde (Hollande) La Dioptrique en appendice de son Discours de la méthode pour bien conduire sa raison et chercher la vérité dans les sciences . Il y montre que sa méthode est supérieure à la façon commune. Dans les deux premiers discours, intitulés « De la lumière » et « De la réfraction », il fait l'analogie entre les rayons lumineux et les trajectoires d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-dioptrique/#i_99772

DIRAC PAUL (1902-1984)

  • Écrit par 
  • Richard J. EDEN, 
  • Eduardo de RAFAEL
  •  • 1 528 mots
  •  • 2 médias

Le physicien anglais Dirac est l'une des plus illustres personnalités scientifiques de notre époque. Sa formulation des lois fondamentales de la mécanique quantique et sa découverte de l'équation relativiste de l'électron le placent au même rang que Newton et Einstein dans l'histoire des sciences et des idées nouvelles. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-dirac/#i_99772

DUCOS DU HAURON LOUIS (1837-1920)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul GANDOLFO
  •  • 1 149 mots

Physicien et photographe français, Louis Ducos du Hauron peut être considéré comme le précurseur des procédés modernes de la photographie en couleurs. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-ducos-du-hauron/#i_99772

DUHEM PIERRE (1861-1916)

  • Écrit par 
  • Michel PATY
  •  • 3 009 mots

Dans le chapitre « L'œuvre scientifique »  : […] Très tôt orienté vers les travaux de Gibbs et de Helmholtz, Duhem proposa, dès ses premières contributions, d'utiliser la notion de potentiel thermodynamique (interne), notion reprise des fonctions caractéristiques des fluides de François Massieu et des énergies libres de Gibbs et de Helmholtz ; il put ainsi, en faisant appel à la méthode des travaux virtuels, traiter de nombreux problèmes de phy […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-duhem/#i_99772

DULONG PIERRE LOUIS (1785-1838)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 229 mots
  •  • 1 média

Chimiste et physicien français (né à Rouen, mort à Paris), professeur de chimie à la faculté des sciences de Paris, et professeur de physique à l'École polytechnique, dont il est nommé directeur en 1830, Dulong, qui a été l'élève de Berthollet, s'oriente d'abord vers la chimie en faisant des recherches sur le trichlorure d'azote (1813) et sur l'acide hypophosphoreux. S'orientant vers la physique, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-louis-dulong/#i_99772

DUPOUY GASTON (1900-1985)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis BALLADORE
  •  • 651 mots

Gaston Dupouy (Toulouse, 1900-Marmande, Lot-et-Garonne, 1985), physicien, directeur général honoraire du C.N.R.S., membre de l'Académie des sciences depuis 1950, a été le pionnier de la microscopie électronique à très haute tension. Gaston Dupouy est confronté très jeune aux difficultés matérielles de l'existence. C'est à cette époque que se forge cette force de caractère que remarquaient tous ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaston-dupouy/#i_99772

ÉCLAIRAGE DOMESTIQUE

  • Écrit par 
  • Georges ZISSIS
  •  • 8 119 mots
  •  • 12 médias

L’éclairage électrique a profondément bouleversé notre vie quotidienne. Il serait aujourd’hui inimaginable de s’en passer. Ainsi, du point de vue énergétique, plus de 30 milliards de lampes électriques (toutes technologies confondues) sont utilisées sur Terre, ce qui représente 19 p. 100 de la production mondiale d'électricité, soit près de 3 140 térawatts-heure (TWh) d'énergie électrique par an. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eclairage-domestique/#i_99772

ÉCLIPSE SOLAIRE DU 29 MAI 1919

  • Écrit par 
  • Pierre LÉNA
  •  • 1 334 mots
  •  • 2 médias

L’éclipse solaire totale du 29 mai 1919 est restée célèbre, en astronomie comme en physique, car elle a permis de montrer, par l’observation et pour la première fois, que les rayons lumineux sont déviés lorsqu’en se propageant dans l’Univers ils passent à proximité d’astres de masse importante – ici le Soleil. L’angle de déviation mesuré alors est en accord avec la valeur que prédisait la théorie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eclipse-solaire-du-29-mai-1919/#i_99772

EDDINGTON ARTHUR STANLEY (1882-1944)

  • Écrit par 
  • Jacques MERLEAU-PONTY
  •  • 2 816 mots

Dans le chapitre « Les théories relativistes »  : […] Mais ces découvertes ne sont pas seules à contribuer à la célébrité d'Eddington ; il est aussi devenu l'un des plus notables parmi les théoriciens de la relativité, encore peu nombreux à l'époque. Tenu au courant dès 1916, par l'astronome hollandais Willem de Sitter, des plus récents mémoires d' Einstein, Eddington en mesure aussitôt la portée et il devient en quelques mois un défenseur et un prom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arthur-stanley-eddington/#i_99772

EFIMOV VITALY (1938- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 644 mots

Physicien russe, Vitaly N. Efimov est né en 1938 à Leningrad (aujourd’hui Saint-Pétersbourg). Après sa thèse soutenue en 1966 à l’institut physico-technique Ioffe de cette ville, Efimov a publié en décembre 1970 un court article de deux pages intitulé « Niveaux d’énergie dus aux forces résonantes à deux corps dans un système à trois corps » dans la revue européenne Physics Letters . Il y démontr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vitaly-efimov/#i_99772

EINSTEIN ALBERT (1879-1955)

  • Écrit par 
  • Michel PATY
  •  • 6 510 mots
  •  • 7 médias

L'œuvre scientifique d'Einstein, d'une exceptionnelle richesse, domine notre temps par son importance, comme celle de Newton domina le sien. Elle porte sur la physique théorique, mais ce sont les mathématiques qui lui donnent les moyens de ses constructions théoriques, et c'est l'attention à l'expérience, entendue dans un certain sens, qui constitue la source de son inspiration et le garant du s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-einstein/#i_99772

ÉLASTICITÉ ET COMPRESSIBILITÉ DE L'AIR

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 112 mots
  •  • 1 média

Par ses expériences sur l'élasticité et la compressibilité de l'air, le physicien et chimiste irlandais Robert Boyle (1627-1691) établit en 1661 les bases nécessaires à ce qui deviendra connu sous le nom de loi de Boyle-Mariotte, par référence aux travaux simultanés du Français Edme Mariotte (1620-1684) : à température constante, une masse d'air occupe un volume inversement proportionnel à sa pres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elasticite-et-compressibilite-de-l-air/#i_99772

ÉLECTRICITÉ - Histoire

  • Écrit par 
  • Jacques NICOLLE
  •  • 6 199 mots
  •  • 11 médias

La science de l'électricité s'est peu à peu constituée à partir de simples observations des phénomènes de la nature. La boussole en est la première application. La possibilité de produire à volonté de l'électricité fut acquise seulement au xvii e  siècle (machines statiques de Guericke et Huygens), et, au début du xviii e  siècle, la découverte d'électricités différentes permit de classer ce « flu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/electricite-histoire/#i_99772

ÉLECTROMAGNÉTISME

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 178 mots
  •  • 1 média

L'expérimentateur anglais Michael Faraday (1791-1867) proposa le premier de décrire l'action de l'électricité en termes de champ électromagnétique plutôt que de mouvements de particules chargées. James Clerk Maxwell (1831-1879) généralisa et formalisa les résultats obtenus par les nombreux pionniers de l'étude des phénomènes électromagnétiques et leur donna en 1872 une forme quasi définitive. Les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/electromagnetisme/#i_99772

ENGLERT FRANÇOIS (1932- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 452 mots
  •  • 1 média

Physicien théoricien belge, Prix Nobel de physique 2013, François Englert est né à Etterbeek dans la banlieue de Bruxelles (Belgique) le 6 novembre 1932 dans une famille juive. Enfant lorsque les nazis occupent la Belgique, il survit à la Shoah en étant caché sous une fausse identité dans différents orphelinats. François Englert suit des études supérieures à l’Université libre de Bruxelles, dont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-englert/#i_99772

ESAKI LEO (1925- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 228 mots

Né le 12 mars 1925 à Ōsaka (Japon), Leo Esaki fait ses études supérieures à l'université de Tōkyō mais rejoint les laboratoires industriels avant d'obtenir son doctorat en 1959. Ingénieur chez Sony, il y développe le premier système électronique quantique : en 1958, il observe, dans des jonctions p-n de germanium très dopé, la pénétration d'un électron dans une zone interdite du solide, zone proté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leo-esaki/#i_99772

ESPAGNAT BERNARD D' (1921-2015)

  • Écrit par 
  • Michel PATY
  • , Universalis
  •  • 1 209 mots

Physicien français, spécialiste de l'étude des particules élémentaires, une des branches de la physique les plus marquées par le renouvellement rapide des connaissances, Bernard d'Espagnat fut un des penseurs notoires sur les problèmes conceptuels et philosophiques de la mécanique quantique. Dépassant le public restreint des physiciens et des philosophes des sciences, son ouvrage À la recherche d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-d-espagnat/#i_99772

EXISTENCE DU GLUON

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 188 mots

Les chercheurs du centre Desy à Hambourg (Allemagne) mettent en évidence, en 1979, l'existence du gluon. Par une analyse précise de la topologie des trajectoires de particules créées dans l'annihilation d'un électron et d'un positon à haute énergie, les physiciens ont montré, cette année-là, que dans quelque 10 p. 100 des cas, les particules produites se regroupent en trois jets. C'est le signe de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/existence-du-gluon/#i_99772

EXISTENCE DU NEUTRINO

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 106 mots
  •  • 1 média

L'existence du neutrino est proposée en 1930 par le physicien suisse d'origine autrichienne Wolfgang Pauli (1900-1958), pour sauvegarder le principe de conservation de l'énergie que les désintégrations radioactives β des noyaux atomiques ne semblaient pas respecter. Cette particule difficilement détectable, car elle interagit très peu avec la matière, fut découverte en 1956 par Clyde Cowan et Fred […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/existence-du-neutrino/#i_99772

EXPÉRIENCE DE YOUNG

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 199 mots
  •  • 2 médias

Le médecin et physicien anglais Thomas Young (1773-1829) s'intéressa particulièrement au problème de la nature de la lumière dont il disait qu'il pouvait nous aider à comprendre la nature de nos sensations et la constitution de l'Univers en général. En 1803, après avoir observé des franges dans l'ombre du bord d'une carte à jouer éclairée par le Soleil, il propose une expérience qui montrera de fa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/experience-de-young/#i_99772

FABRY CHARLES (1867-1945)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul MATHIEU
  •  • 545 mots

Physicien français né à Marseille et mort à Paris, Charles Fabry entra à l'École polytechnique à dix-huit ans. Il s'orienta ensuite vers l'enseignement secondaire, puis, son doctorat obtenu, fut nommé à la faculté des sciences de Marseille en 1894. En 1921, il occupa une chaire de physique à la Sorbonne et en 1926 à l'École polytechnique. Il entra à l'Académie des sciences en 1924. Dans l'œuvre sc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-fabry/#i_99772

FAHRENHEIT DANIEL GABRIEL (1686-1736)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 444 mots

Daniel Gabriel Fahrenheit est un physicien allemand connu pour son invention du thermomètre à mercure moderne et pour la définition d’une échelle de température qui porte son nom et qui est encore utilisée aux États-Unis. Né le 24 mai 1686 à Dantzig (alors en Allemagne, maintenant Gdańsk en Pologne), il est issu d’une famille de commerçants. Après la mort de ses parents en 1701, victimes de l’ing […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/daniel-gabriel-fahrenheit/#i_99772

FARADAY MICHAEL (1791-1867)

  • Écrit par 
  • Leslie Pearce WILLIAMS
  • , Universalis
  •  • 1 616 mots
  •  • 2 médias

La personnalité du savant anglais Michael Faraday intéresse non seulement la science mais aussi la sociologie de la science. D'origine très modeste, n'ayant bénéficié d'aucune formation régulière, Faraday ne s'est élevé que par ses propres mérites. Sa vie scientifique, particulièrement féconde, s'est tout entière déroulée dans le cadre d'un laboratoire ; elle ne fut cependant pas organiquement in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michael-faraday/#i_99772

FEIGENBAUM MITCHELL J. (1944-2019)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 278 mots

Après avoir obtenu son doctorat de physique théorique en 1970 au Massachusetts Institute of Technology, dans le domaine de la physique des particules élémentaires, et après deux séjours post-doctoraux, le jeune physicien américain Mitchell J. Feigenbaum (né en 1944) rejoint en 1974 le laboratoire de Los Alamos dans l'État du Nouveau-Mexique. Il s'intéresse alors au problème ardu de la description […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mitchell-j-feigenbaum/#i_99772

FERMI ENRICO (1901-1954)

  • Écrit par 
  • P. M. HEIMANN, 
  • Eduardo de RAFAEL
  •  • 1 830 mots
  •  • 1 média

Physicien italien, Enrico Fermi a fourni d'importantes contributions à la physique tant expérimentale que théorique. Il est particulièrement célèbre pour sa théorie statistique quantique, valable pour les particules obéissant au principe d'exclusion de Pauli. Cette découverte eut une grande importance pour la physique de l'état solide, puisqu'elle s'appliquait aux électrons dans les métaux, et po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enrico-fermi/#i_99772

FERT ALBERT (1938- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 820 mots

Le physicien français Albert Fert, né le 7 mars 1938 à Carcassonne, a reçu le prix Nobel de physique en 2007 pour ses découvertes dans le domaine des propriétés électromagnétiques de certaines structures solides et pour sa contribution importante à l'émergence de la spintronique. Né d'un professeur de physique (au lycée puis à l'université de Toulouse) et d'une enseignante en économie, Albert Fer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-fert/#i_99772

FEYNMAN RICHARD PHILLIPS (1918-1988)

  • Écrit par 
  • Alain LAVERNE
  •  • 2 174 mots
  •  • 3 médias

Physicien américain, Richard Feynman a façonné la théorie des processus mettant en jeu les particules élémentaires. Sa contribution la plus déterminante est l'achèvement de l'électrodynamique quantique dans un cadre cohérent satisfaisant les exigences conjointes des théories quantique et de la relativité d'Einstein. La validité, encore sans défaut, de l'électrodynamique quantique en fait un canev […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-phillips-feynman/#i_99772

FITCH VAL LOGSDON (1923-2015)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 360 mots

Né le 10 mars 1923 dans un ranch du Nebraska, Val Logsdon Fitch fut, durant la Seconde Guerre mondiale, envoyé comme militaire-technicien au laboratoire de Los Alamos, où il devint un expérimentateur expert en côtoyant les grands physiciens attachés au projet Manhattan. Il compléta ses études universitaires après la guerre à l'université McGill de Montréal (Canada), puis soutint sa thèse en 1954 s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/val-logsdon-fitch/#i_99772

FITZGERALD GEORGE FRANCIS (1851-1901)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 330 mots

Physicien théoricien irlandais. Son père, pasteur protestant à Dublin au moment de sa naissance le 3 août 1851, deviendra évêque de Cork puis de Killaloe. À l'âge de seize ans, Fitzgerald commence de brillantes études supérieures en mathématiques et en sciences expérimentales au Trinity College de Dublin. Impressionné par la publication en 1873 du Traité sur l'électricité et le magnétisme de Jame […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-francis-fitzgerald/#i_99772

FIZEAU ARMAND HIPPOLYTE LOUIS (1819-1896)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 168 mots

Physicien français, né à Paris et mort au château de Venteuil, près de La Ferté-sous-Jouarre (Seine-et-Marne). Professeur à l'École polytechnique (1863), Fizeau est le premier à mesurer la vitesse de la lumière sans faire appel aux observations astronomiques (1849). En employant une roue dentée tournant à grande vitesse pour fabriquer des impulsions brèves, Fizeau peut utiliser une distance assez […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armand-hippolyte-louis-fizeau/#i_99772

FOCK VLADIMIR ALEXANDROVITCH (1898-1974)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 820 mots

Diplômé de l'université de Petrograd, Vladimir Alexandrovitch Fock entre à l'Institut d'optique en 1919 et par la suite à l'Institut de physique et de technique de Leningrad, où il est professeur de physique théorique à partir de 1922. Il est nommé membre de l'Académie des sciences de l'U.R.S.S. en 1939. Très connu dans les milieux scientifiques, Fock a écrit plus de deux cents publications sur le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vladimir-alexandrovitch-fock/#i_99772

FORCE DE CORIOLIS

  • Écrit par 
  • Florence DANIEL
  •  • 267 mots

Le mathématicien français Gaspard Gustave Coriolis (1792-1843) publie en 1835 un article intitulé Sur les équations du mouvement relatif des systèmes de corps . Il y montre que l’accélération de tout corps en mouvement relatif par rapport à un repère en rotation comporte un terme proportionnel à la vitesse relative, terme qui n’existe pas dans le cas d’un repère inertiel. On obtient, en multiplian […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/force-de-coriolis/#i_99772

FORMULATION DE LA THÉORIE ÉLECTROFAIBLE

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 167 mots

En 1967, Steven Weinberg et Abdus Salam parviennent de façon indépendante à unifier en une seule théorie l'électromagnétisme et l'interaction nucléaire faible. Dans une remarquable synthèse de nombreux travaux théoriques antérieurs (en particulier ceux de Sheldon Glashow), Weinberg et Salam proposent que ces deux forces soient issues d'une même interaction électrofaible dont le vecteur est un trip […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/formulation-de-la-theorie-electrofaible/#i_99772

FORMULATION DE L'ÉLECTRODYNAMIQUE QUANTIQUE

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 122 mots

La procédure de « renormalisation » proposée indépendamment en 1948 par le Japonais Shinichiro Tomonaga et les Américains Richard Feynman et Julian Schwinger résout de façon extrêmement ingénieuse une difficulté majeure de la théorie quantique de l'électromagnétisme et lui donne le statut de théorie mathématiquement cohérente. En absorbant dans une nouvelle normalisation des champs, des masses et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/formulation-de-l-electrodynamique-quantique/#i_99772

FOUCAULT LÉON (1819-1868)

  • Écrit par 
  • Cyril VERDET
  •  • 988 mots
  •  • 1 média

Léon Foucault, physicien français, a mis son sens pratique et son ingéniosité au service de la physique expérimentale notamment dans les domaines de l’optique, de la mécanique et de l’électrodynamique. Son nom, qui figure parmi les soixante-douze inscrits sur la tour Eiffel, est notamment associé à l’une de ses plus célèbres inventions, le pendule de Foucault . […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-foucault/#i_99772

FRANCK JAMES (1882-1964)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 387 mots

Né le 26 août 1882 à Hambourg (Allemagne), James Franck étudia à Heidelberg puis à Berlin, où il soutint sa thèse de doctorat en 1906 ; après une courte période passée à Francfort, il fit ses recherches à l'université de Berlin puis à l'institut Kaiser-Wilhelm de Berlin-Dahlem, avant de rejoindre en 1920 l'université de Göttingen, dont l'importance dans la naissance de la théorie quantique est rec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-franck/#i_99772

FRANK ILIA MIKHAÏLOVITCH (1908-1990)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 357 mots

Né le 23 octobre 1908 à Saint-Pétersbourg (Russie), Ilia Mikhaïlovitch Frank était le fils d'un professeur de mathématiques. Après des études à l'université de Moscou, il rejoignit l'Institut d'optique de Leningrad en 1931 puis, en 1934, l'Institut Lebedev de physique de l'Académie des sciences, où il accomplit des recherches expérimentales de première importance en physique nucléaire. En 1957, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ilia-mikhailovitch-frank/#i_99772

FRAUNHOFER JOSEPH VON (1787-1826)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 158 mots

Opticien et astronome allemand, né à Straubing, en Bavière, et mort à Munich. Directeur de l'Institut d'optique de Munich (1818), Fraunhofer fut un des fondateurs de la spectroscopie . Après avoir étudié la diffraction à l'infini, il fabrique le premier un réseau constitué de fils de fer tendus sur deux vis. Il se sert de ces réseaux pour étudier le spectre solaire, et découvre la présence de raie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-von-fraunhofer/#i_99772

FRÉJACQUES CLAUDE (1924-1994)

  • Écrit par 
  • Robert DAUTRAY
  •  • 849 mots

Physicien français, né le 1 er  août 1924 à Paris et mort le 7 juin 1994 dans la même ville. En cinq décennies, la France est devenue l'une des premières puissances nucléaires du monde. Beaucoup d'efforts très divers ont été nécessaires pour cela. Parmi ceux-ci, la mise au point du procédé de séparation des isotopes de l'uranium, d'abord dans l'usine de Pierrelatte, puis dans celle du Tricastin, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-frejacques/#i_99772

FRESNEL AUGUSTIN (1788-1827)

  • Écrit par 
  • André CHAPPERT
  •  • 1 720 mots
  •  • 1 média

La physique du xviii e siècle était restée fidèle à l'hypothèse newtonienne de l'émission : la lumière est due à des corpuscules émis par la source, leurs trajectoires constituant les rayons lumineux. En introduisant l'hypothèse ondulatoire dans l'interprétation de la diffraction, le physicien français Fresnel provoque l'effondrement de cette théorie, malgré de vigoureuses résistances (celle de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/augustin-fresnel/#i_99772

FRIEDEL JACQUES (1921-2014)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 701 mots

Né le 11 février 1921 à Paris et décédé le 27 août 2014, le physicien Jacques Friedel a été un des acteurs majeurs en France du développement de la physique théorique des solides. Il a notamment contribué avec succès à l’élucidation de la structure électronique des composés métalliques et à l'étude des défauts présents dans ces matériaux. Jacques Friedel est né dans une famille de scientifiques d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-friedel/#i_99772

FRIEDMAN JEROME ISAAC (1930- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 399 mots

Né le 28 mars 1930 à Chicago, Jerome Isaac Friedman est le fils d'émigrants russes arrivés quinze ans plus tôt aux États-Unis. Se passionnant pour la physique après la lecture d'un ouvrage de vulgarisation d'Einstein sur la relativité, il bénéficia en 1950 d'une bourse pour étudier à l'université de Chicago, y suivit les cours d'Enrico Fermi et commença avec lui son travail de thèse sur la polaris […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jerome-isaac-friedman/#i_99772

FROID, physique

  • Écrit par 
  • Jean MATRICON, 
  • Georges WAYSAND
  •  • 4 032 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Histoire de l'obtention des grands froids »  : […] La maîtrise du froid par l'homme est un événement récent. Depuis des millénaires, il savait utiliser le froid qu'offre la nature, en stockant dans des grottes ou des glacières de la glace prélevée en hiver pour l'utiliser plus tard. On savait également depuis longtemps que l'ajout de sel ou de salpêtre abaisse la température de la glace et permet la préparation de sorbets refroidis dans ce mélange […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/froid-physique/#i_99772

GABOR DENNIS (1900-1979)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 310 mots
  •  • 2 médias

Né le 5 juin 1900 à Budapest (Hongrie), Dennis Gabor est le fils aîné du directeur d'une entreprise minière. Après des études d'ingénieur à la Technische Hochschule de Berlin, il s'oriente vers la physique appliquée et rejoint la compagnie Siemens et Halske, où il met au point la lampe à vapeur de mercure qui assura l'éclairage de millions de rues. Fuyant l'Allemagne peu après la prise du pouvoir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dennis-gabor/#i_99772

GALILÉE (G. GALILEI)

  • Écrit par 
  • Pierre COSTABEL
  •  • 4 181 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La jeunesse d'un maître révolutionnaire »  : […] Galileo Galilei est né à Pise dans une famille modeste issue d'une ancienne noblesse florentine dont les ressources avaient subi de sérieux revers. Ses parents lui léguèrent une vigoureuse constitution, que souligne l'aspect « carré » de son corps tel que l'ont saisi ses portraitistes et ses proches biographes. Il fit ses premières études auprès de son père, qui était un musicologue averti, et man […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/galilee-1564-1642/#i_99772

GAMOW GEORGE (1904-1968)

  • Écrit par 
  • Viorel SERGIESCO
  •  • 164 mots

Né à Odessa (Ukraine), Gamow vient en 1928 à Göttingen, où il utilise la mécanique quantique pour faire une théorie de la radioactivité α. C'est à Copenhague, l'année suivante, qu'il propose le modèle nucléaire en goutte liquide, encore utilisé pour expliquer la fission et la fusion nucléaires. Professeur à Washington en 1934, Gamow collabore avec Edward Teller pour formuler la théorie de l'émissi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-gamow/#i_99772

GAUSS CARL FRIEDRICH (1777-1855)

  • Écrit par 
  • Pierre COSTABEL, 
  • Jean DIEUDONNÉ
  •  • 4 922 mots

Dans le chapitre « Gauss physicien »  : […] Le nom de Gauss apparaît enfin dans plusieurs domaines de l'histoire de la physique de la première moitié du xix e  siècle et il est resté attaché à une unité électromagnétique. Ses fonctions de directeur de l'observatoire de Göttingen, dans l'atmosphère d'une université où l'on sut pratiquer les relations interdisciplinaires, expliquent certainement en grande partie pourquoi le mathématicien pres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-friedrich-gauss/#i_99772

DÉCOUVERTE DU NEUTRINO MUONIQUE

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 208 mots

Les physiciens américains Jack Steinberger (né en 1921), Leon Lederman (né en 1922) et Mel Schwartz (1932-2006) montrent en 1962 qu'il existe au moins deux sortes de neutrinos, l'un attaché à l'électron, l'autre au muon. L'expérience utilise le synchrotron du Laboratoire national de Brookhaven (île de Long Island, près de New York). Les collisions sur des noyaux cibles des protons qui y sont acc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decouverte-du-neutrino-muonique/#i_99772

GEIGER HANS WILHELM (1882-1945)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 393 mots

Physicien allemand qui a laissé son nom au compteur de particules utilisé couramment pour la détection de la radioactivité. Après des études à Munich et à Erlangen, Hans Wilhelm Geiger, né le 30 septembre 1882 à Neustadt (Allemagne), soutient sa thèse de doctorat en 1906 sur l'étude des décharges électriques dans les gaz. En 1907, il rejoint l'université de Manchester (Grande-Bretagne), où il coll […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-wilhelm-geiger/#i_99772

GEIM ANDRE (1958- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 466 mots

Né le 21 octobre 1958 à Sotchi (Russie), le physicien néerlandais d'origine russe Andre Geim (Prix Nobel de physique en 2010) a passé sa prime enfance chez ses grands-parents maternels, sur le littoral ouest de la mer Noire, avant de rejoindre ses parents à Naltchik, la capitale de la république autonome de Kabardino-Balkarie au nord du Caucase. L'histoire de sa famille d'origine allemande est e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-geim/#i_99772

GELL-MANN MURRAY (1929-2019)

  • Écrit par 
  • Viorel SERGIESCO
  •  • 389 mots

Physicien théoricien américain, né à New York le 15 septembre 1929. Nommé en 1952 professeur assistant à l'université de Chicago, Gell-Mann rejoint en 1955 le California Institute of Technology (Caltech) à Pasadena. Il y est nommé professeur de physique théorique en 1967. Lauréat du prix Nobel de physique en 1969, Gell-Mann est à l'origine des idées les plus fécondes de la théorie moderne des par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/murray-gell-mann/#i_99772

GENNES PIERRE-GILLES DE (1932-2007)

  • Écrit par 
  • Étienne GUYON
  •  • 2 736 mots
  •  • 1 média

Lauréat unique du prix Nobel de physique en 1991, Pierre-Gilles de Gennes avait alors été qualifié par le jury de « Newton du xx e  siècle ». La citation du prix précisait « qu'il avait découvert que des méthodes développées pour étudier les phénomènes d'ordre dans des systèmes simples peuvent être généralisées à des formes plus complexes de matière et en particulier aux cristaux liquides et aux p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-gilles-de-gennes/#i_99772

GÉOCENTRISME

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre VERDET
  •  • 3 225 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Sauver les apparences »  : […] Tous les systèmes cosmologiques de l'Antiquité sont géocentriques, à l'exception de celui d'Aristarque de Samos (vers 280 avant notre ère), qui est strictement le même que celui que Copernic proposera au xvi e  siècle, mais qui n'aura aucune pérennité. Toutefois, l'ordre des planètes varie d'un système à l'autre : dans le système platonicien, autour de la Terre tournent l'orbe de la Lune, puis ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geocentrisme/#i_99772

GIACCONI RICCARDO (1931-2018)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 378 mots

Astrophysicien italien, Prix Nobel de physique 2002. Né le 6 octobre 1931 à Gènes (Italie), Riccardo Giacconi a obtenu son doctorat en physique des particules élémentaires en 1954 à l'université de Milan. Après quelques années de recherche et d'enseignement à l'université de Milan, à l'université de l'Indiana (États-Unis), puis à Princeton, il est recruté en 1959 par une société privée de recher […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/riccardo-giacconi/#i_99772

GIAEVER IVAR (1929- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 353 mots
  •  • 1 média

Né le 5 avril 1929 à Bergen (Norvège), Ivar Giaever est le fils d'un pharmacien. Son parcours est original : après ses études secondaires, il travaille un an dans une usine de munitions, puis suit les cours de l'Institut norvégien de technologie de 1948 à 1952. Après son service militaire, il travaille un an au bureau des brevets du gouvernement norvégien. En 1954, il émigre au Canada, où il passe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ivar-giaever/#i_99772

GIAUQUE WILLIAM FRANCIS (1895-1982)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 359 mots

Physico-chimiste américain né à Niagara Falls (Canada), mort à Berkeley (Californie). William Francis Giauque soutient en 1922 sa thèse de doctorat à l'université de Berkeley, où il effectuera toute sa carrière scientifique : il y est nommé assistant en 1922, professeur la même année, et y prend sa retraite en 1962. Théoricien de talent et excellent expérimentateur, Giauque va appliquer avec succè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-francis-giauque/#i_99772

GIBBS JOSIAH WILLARD (1839-1903)

  • Écrit par 
  • Paul GLANSDORFF
  •  • 1 271 mots
  •  • 1 média

Physicien et mathématicien américain, J. W. Gibbs est né à New Haven dans le Connecticut le 11 février 1839 ; il y meurt le 28 avril 1903, après y avoir passé presque toute son existence. Issu d'une famille de lettrés, il poursuit des études de latin et de physique (philosophie naturelle à l'époque), puis il entreprend une carrière de professeur de physique mathématique au Yale College. Il effect […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/josiah-willard-gibbs/#i_99772

GINZBURG VITALY (1916-2009)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 378 mots

Le physicien théoricien russe Vitaly Lazarevitch Ginzburg est né le 4 octobre 1916 à Moscou. Après des études à l'université de Moscou, il travaille dès 1940 à l'Institut de physique de l'Académie soviétique des sciences à Moscou, puis à Kazan lorsque cet institut est évacué à la suite de l'entrée en guerre de l'U.R.S.S. en 1941. C'est dans cet institut (qui devient l'institut Lebedev) qu'il effec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vitaly-ginzburg/#i_99772

GLASER DONALD ARTHUR (1926-2013)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 369 mots

Né le 21 septembre 1926 à Cleveland (Ohio), Donald Arthur Glaser fit ses études au California Institute of Technology de Pasadena, où il soutint en 1949 sa thèse sur l'étude expérimentale des rayons cosmiques. Chercheur et enseignant à l'université du Michigan de 1949 à 1959, il y mit au point un nouvel outil de détection des particules – la chambre à bulles –, ce qui lui valut de recevoir le pri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/donald-arthur-glaser/#i_99772

GLASHOW SHELDON LEE (1932- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 335 mots

Né le 5 décembre 1932 à Manhattan, Sheldon Lee Glashow est le fils de juifs russes émigrés au début du xx e  siècle. Après des études à New York (à la Bronx High School) puis à l'université Cornell, il soutint sa thèse en 1959 à Harvard. Après des séjours de durées diverses au Cern à Genève, au Caltech de Pasadena et dans les universités Stanford et de Berkeley en Californie, il devint professeur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sheldon-lee-glashow/#i_99772

GLAUBER ROY (1925-2018)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 582 mots

Né le 1 er  septembre 1925 à New York, le physicien américain Roy J. Glauber est connu pour ses travaux fondateurs de l'optique quantique. Fils d'un voyageur de commerce, il passe une partie de son enfance sur les routes du Middle West avant que ses parents ne s'établissent à New York en 1931. En 1938, il devient élève d'un nouveau lycée, le Bronx High School of Science, ouvert pour promouvoir les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roy-glauber/#i_99772

GOEPPERT-MAYER MARIA (1906-1972)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 490 mots

Née le 28 juin 1906 à Katowice en haute Silésie (alors en Allemagne) et décédée le 20 février 1972 à San Diego (Californie), Maria Goeppert est issue d'une lignée d'universitaires depuis sept générations. Après des études à Göttingen, où elle passe son doctorat de physique théorique en 1930 sous la direction de Max Born, elle épouse le physico-chimiste américain Joseph E. Mayer, qui est alors l'as […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maria-goeppert-mayer/#i_99772

GOLDHABER GERSON (1924-2010)

  • Écrit par 
  • Nora Sørena CASEY
  •  • 330 mots

Physicien américain d'origine allemande, Gerson Goldhaber a contribué à plusieurs découvertes fondamentales, concernant en particulier l'antiproton, la particule J/ψ et l'énergie noire. Gerson Goldhaber naît le 20 février 1924, à Chemnitz, en Allemagne, dans une famille juive. Quittant le pays avec cette dernière en 1933, il étudie ensuite la physique à l'Université hébraïque de Jérusalem, où il p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gerson-goldhaber/#i_99772

GREGORY BERNARD (1919-1977)

  • Écrit par 
  • Maurice JACOB
  •  • 1 662 mots

Bernard Gregory a particulièrement marqué de son influence le Conseil européen de la recherche nucléaire, le C.E.R.N. ; il en fut directeur général de 1966 à 1971. Directeur général du Centre national de la recherche scientifique (C.N.R.S.) de 1973 à 1976, puis délégué général à la Recherche scientifique et technique, il a eu une grande influence sur l'ensemble de la vie scientifique française. La […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-gregory/#i_99772

GRIMALDI FRANCESCO MARIA (1618-1663)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 374 mots

Né le 2 avril 1618 à Bologne (Italie) et mort le 28 décembre 1663 dans cette même ville, Francesco Maria Grimaldi fut un prêtre jésuite italien qui, après avoir terminé des études de philosophie et de théologie, enseigne la philosophie puis les mathématiques au collège jésuite de Bologne. Encore étudiant, il entreprend des expériences précises de mécanique, sous la direction de Giovanni Riccioli, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francesco-maria-grimaldi/#i_99772

GROSS DAVID (1941- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 405 mots

Né à Washington le 19 février 1941, le physicien américain David Gross est petit-fils d'immigrants juifs d'Europe orientale établis sur la côte est des États-Unis au début du xx e  siècle. Fils d'un juriste, il passe son enfance à Arlington (Virginie), dans la banlieue de Washington. En 1953, son père est envoyé par l'administration Eisenhower à Jérusalem pour jouer le rôle de conseiller auprès d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/david-gross/#i_99772

GRÜNBERG PETER (1939-2018)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 327 mots

Le physicien allemand Peter Grünberg a reçu le prix Nobel de physique en 2007 pour ses travaux sur les propriétés particulières des matériaux constitués de couches minces. Grünberg naît le 18 mai 1939 à Pilsen (auj. en République tchèque). Son père, un ingénieur de l'usine Škoda de Pilsen, spécialisée dans la construction des locomotives, meurt en novembre 1945 lors de son internement par les all […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peter-grunberg/#i_99772

GUILLAUME CHARLES ÉDOUARD (1861-1938)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 222 mots

Né à Fleurier, dans le Jura suisse, le 15 février 1861, Charles Édouard Guillaume était le petit-fils d'un Français émigré à Londres pendant la Révolution ; son père était ensuite venu s'installer en Suisse. C'est à l'École polytechnique de Zurich que Guillaume obtint son doctorat. Après avoir été durant quelques mois officier artilleur, il rejoignit, en 1883, le Bureau international des poids et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-edouard-guillaume/#i_99772

GURALNIK GERALD (1936-2014)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 371 mots

Le physicien Gerald Guralnik fut l’un des six scientifiques qui postulèrent en 1964 qu’une particule hypothétique (appelée particule de Higgs) est la particule élémentaire, ou boson, qui donne à toutes les particules subatomiques élémentaires une masse du fait de ses interactions avec elles. Le 4 juillet 2012, des scientifiques travaillant avec le grand collisionneur de hadrons au Cern (Organisati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gerald-guralnik/#i_99772

GUYON ÉTIENNE (1935- )

  • Écrit par 
  • Pierre-Gilles DE GENNES
  •  • 1 206 mots

Né en 1935 à Paris, Étienne Guyon est un normalien, formé d'abord par André Guinier dans le domaine de la physique des rayons X, en 1958. Parti ensuite pour les États-Unis, il travaille brièvement avec Frederic Seitz sur les défauts dans les cristaux. Revenu à Orsay en 1962, il devient 1'un des membres fondateurs du Groupe de supraconductivité (un supraconducteur est un métal qui, à basse tempéra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etienne-guyon/#i_99772

HAHN OTTO (1879-1968)

  • Écrit par 
  • Agnès LECOURTOIS
  •  • 402 mots
  •  • 4 médias

Chimiste allemand, lauréat du prix Nobel (1944) pour ses travaux sur la fission de l'uranium . Né à Francfort, il fait ses études universitaires à Marburg, puis à Munich, où il obtient son doctorat en 1901. Il deviendra le plus grand radiochimiste de l'Allemagne. Tôt attiré par la chimie des radioéléments, il se rend à Londres au laboratoire de William Ramsay (1904-1905), puis chez Rutherford, qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otto-hahn/#i_99772

HALL JOHN LEWIS (1934- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 423 mots

Né le 21 août 1934 à Denver (Colorado), le physicien américain John Lewis Hall est le fils d'une institutrice et d'un électricien employé par le bureau fédéral des réclamations à la surveillance de centrales hydroélectriques. Bénéficiaire d'une bourse financée par Westinghouse, il fait toutes ses études supérieures au Carnegie Institute of Technology (maintenant Carnegie Mellon University) et y o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-lewis-hall/#i_99772

HAMILTON WILLIAM ROWAN (1805-1865)

  • Écrit par 
  • Lubos NOVY
  •  • 874 mots

Dans le chapitre « Une vocation d'astronome »  : […] William Rowan Hamilton naquit à Dublin et fut un enfant prodige. Sa carrière scientifique fut prédestinée par des études à Trinity College, à Dublin, où, à l'âge de dix-neuf ans, il terminait un travail remarquable sur l'optique. À vingt-trois ans, il devint professeur d'astronomie à Dublin et astronome royal à l'observatoire de Dunsink. Il restera toute sa vie fidèle à Dublin et à son observatoir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-rowan-hamilton/#i_99772

HÄNSCH THEODOR W. (1941- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 356 mots

Né le 30 octobre 1941 à Heidelberg, le physicien allemand Theodor Wolfgang Hänsch est le fils d'un exportateur de matériel agricole. La maison familiale, dans la rue Bunsen à Heidelberg, avait appartenu au célèbre chimiste Robert Bunsen (1811-1899), pionnier de l'analyse spectrale. Très tôt passionné par les sciences, le jeune lycéen collectionne et manipule les substances chimiques dans la chamb […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodor-w-hansch/#i_99772

HAROCHE SERGE (1944- )

  • Écrit par 
  • Claude COHEN-TANNOUDJI, 
  • Jean-Michel RAIMOND
  •  • 1 060 mots

Né le 11 septembre 1944 à Casablanca, Serge Haroche intègre en 1963 l'École normale supérieure (E.N.S.), où il passe l'agrégation de physique et un doctorat de troisième cycle. Entré au C.N.R.S., il soutient, en 1971, un doctorat d'État préparé sous la direction de Claude Cohen-Tannoudji. Il est nommé professeur à l'université Pierre-et-Marie-Curie en 1975. Il occupe la chaire de physique quantiq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/serge-haroche/#i_99772

HAWKING STEPHEN WILLIAM (1942-2018)

  • Écrit par 
  • Simon MITTON
  • , Universalis
  •  • 2 502 mots
  •  • 1 média

Le physicien théoricien et cosmologiste britannique Stephen Hawking a acquis une renommée mondiale dans le monde scientifique pour ses travaux sur la nature de l'espace et du temps, et dans le grand public comme auteur d' Une brève histoire du temps (1988), un ouvrage scientifique qui prit rang de best-seller. L'œuvre théorique de Hawking prend un relief d'autant plus remarquable qu'une très grav […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stephen-william-hawking/#i_99772

HEAVISIDE OLIVER (1850-1925)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 344 mots

Mathématicien et physicien britannique. Né le 18 mai 1850 à Camden Town, près de Londres (Grande-Bretagne), Oliver Heaviside quitte l'école à l'âge de seize ans pour devenir télégraphiste après un séjour au Danemark. De retour en Angleterre en 1871, employé par la Great Northern Telegraph Company à Newcastle-upon-Tyne, il étudie l'électricité et publie des résultats originaux dès 1872. Fasciné pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oliver-heaviside/#i_99772

HEISENBERG WERNER KARL (1901-1976)

  • Écrit par 
  • Léon ROSENFELD
  •  • 3 503 mots
  •  • 2 médias

Werner Karl Heisenberg , physicien allemand, est un des maîtres les plus influents de la physique théorique contemporaine ; doué à la fois d'une rare puissance d'abstraction et d'une brillante imagination, il a laissé sa marque dans toutes les étapes successives de l'étude des constituants fondamentaux de la matière. Il est le principal fondateur de la mécanique quantique , qui gouverne le comport […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/werner-karl-heisenberg/#i_99772

HELMHOLTZ HERMANN LUDWIG FERDINAND VON (1821-1894)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis BRETEAU
  •  • 1 973 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Conservation de l'énergie »  : […] La variété des préoccupations de Helmholtz ne doit pas pour autant en masquer l'unité profonde, qui apparaît d'une façon éclatante dans le surprenant ouvrage qu'il lut à la Société berlinoise de physique, le 23 juillet 1847. Son mémoire Sur la conservation de la force fut néanmoins accueilli avec une réticence dont l'auteur s'étonna toujours, et dont le signe le plus manifeste fut le refus, par J […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hermann-ludwig-ferdinand-von-helmholtz/#i_99772

HERTZ GUSTAV (1887-1975)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 265 mots

Né le 22 juillet 1887 à Hambourg (Allemagne), Gustav Hertz était le fils d'un juriste et le neveu du grand physicien Heinrich Rudolph Hertz (1857-1894). Après des études supérieures à Göttingen, Munich et Berlin, il devient assistant à l'institut de physique de l'université de Berlin en 1913, mais est mobilisé dès l'année suivante et est grièvement blessé en 1915. De 1920 à 1925, il travaille aux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustav-hertz/#i_99772

HERTZ HEINRICH RUDOLPH (1857-1894)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 283 mots

Physicien allemand (oncle de Gustav Hertz, lauréat du prix Nobel de physique en 1925) né à Hambourg et mort à Bonn. Heinrich Rudolph Hertz, après des études d'ingénieur, abandonne cette branche pour la physique, qu'il étudie à Berlin sous la direction de Hermann von Helmholtz. Nommé privatdozent à Kiel (1883), Hertz y commence l'étude de la théorie de Maxwell et, devenu professeur à l'École polyte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heinrich-rudolph-hertz/#i_99772

HESS VICTOR FRANZ (1883-1964)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 246 mots

Né le 24 juin 1883 à Waldstein (Autriche), Victor Franz Hess était le fils d'un garde forestier au service du prince Öttingen-Wallenstein. Il fit toutes ses études à Graz, où il soutint sa thèse en 1910. Assistant à l'institut de recherche sur le radium de Vienne de 1910 à 1920, ses expéditions en ballon jusqu'à des altitudes de 5 300 mètres lui permirent de prouver en 1911 que l'ionisation de l'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/victor-franz-hess/#i_99772

HÉLIOCENTRISME

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre VERDET
  •  • 3 226 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La nouvelle astronomie, source de la physique moderne »  : […] Mais plus profondément peut-être, la nouvelle astronomie devait bouleverser la physique. La cosmologie de Ptolémée s'appuyait sur une physique qui l'avait largement précédée ; l'ensemble formait un tout certes non exempt de faiblesses, et même de contradictions partielles, mais globalement cohérent. Copernic propose une nouvelle cosmologie sans faire œuvre de physicien alors que cette cosmologie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heliocentrisme/#i_99772

HIGGS PETER (1929- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 422 mots
  •  • 2 médias

Physicien théoricien britannique, Prix Nobel de physique 2013. Né dans la banlieue de Newcastle upon Tyne (Royaume-Uni) le 29 mai 1929, Peter Ware Higgs est connu pour ses travaux sur la description mathématique des symétries et des mécanismes de brisement de symétrie des systèmes physiques élémentaires. Après une enfance à Birmingham puis à Bristol, il est étudiant au King’s College de l’universi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peter-higgs/#i_99772

HISTOIRE DE LA TECHNIQUE DU LASER - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Alain ORSZAG
  •  • 699 mots

1900 Max Planck suggère que l'échange d'énergie entre les ondes et la matière est discontinu et se fait par « grains » de rayonnement : les quanta d'énergie. 1913 Niels Bohr introduit la notion de niveaux d'énergie des atomes pour rendre compte de l'émission de quanta d'énergie. 1916-1917 Albert Einstein décrit et quantifie l'absorption de rayonnement et l'émission spontanée. 1917 Einstein ajoute […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-technique-du-laser-reperes-chronologiques/#i_99772

HOFSTADTER ROBERT (1915-1990)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 353 mots

Né le 5 février 1915 à New York (États-Unis), Robert Hofstadter fit ses études à New York et à Princeton, où en 1938 il soutint sa thèse sur le spectre infrarouge des molécules organiques simples et l'élucidation de la structure de la liaison hydrogène dans ces molécules. Assistant-professeur à l'université de Princeton, il participa au développement des compteurs à scintillation, en particulier c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-hofstadter/#i_99772

HULIN MICHEL (1936-1988)

  • Écrit par 
  • Jacques BLANC, 
  • James HIEBLOT
  •  • 1 226 mots

Né à Vire en 1936, Michel Hulin a illustré les diverses facettes du métier de physicien : chercheur, professeur, organisateur. À la tête, durant cinq années, du palais de la Découverte, il étendit à l'illustration d'autres disciplines scientifiques l'acquis remarquable d'une carrière trop brève, mais très dense. D'une famille d'enseignants (lettres et histoire), il faisait montre d'une vaste érudi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-hulin/#i_99772

HUYGENS CHRISTIAAN (1629-1695)

  • Écrit par 
  • Pierre COSTABEL
  •  • 2 191 mots
  •  • 1 média

Christiaan Huygens n'a pas, aujourd'hui, la célébrité qu'il mérite. Il fut en son temps la référence vivante de la physique, dont l'apparition comme discipline autonome dans l'enseignement coïncide avec sa mort. Ce qui reste de son énorme correspondance permet de mesurer la raison et l'étendue de son influence. Les traités qui sont sortis de ses mains demeurent des modèles, dignes de l'anthologie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/christiaan-huygens/#i_99772

HYDRODYNAMICA (D. Bernoulli)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 181 mots
  •  • 1 média

Le traité Hydrodynamica , publié en 1738 par Daniel Bernoulli (1700-1782), fonde l'hydrodynamique moderne. Né le 8 février 1700 à Groningue (Hollande), fils du mathématicien Jean Bernoulli (1667-1748), Daniel Bernoulli a effectué la plupart des recherches sur ce sujet lors d'un séjour à Saint-Pétersbourg de 1725 à 1733. Cet ouvrage analyse correctement l'écoulement d'un liquide par le trou d'un ré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hydrodynamica/#i_99772

INTERACTIONS (physique) - Interaction gravitationnelle

  • Écrit par 
  • Alain KARASIEWICZ, 
  • Marie-Antoinette TONNELAT
  •  • 1 962 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  La théorie de Newton »  : […] Après des siècles de débats et de mesures, une synthèse décisive de ce qui constitue la notion de gravitation est exposée dans les Principia (1687) d'Isaac Newton. Elle a son origine dans la comparaison des forces de pesanteur en différents points de la Terre et dans l'observation du mouvement de la Lune (fig. 1 ). Newton suppose que celle-ci « tombe » sur la Terre suivant la loi de Galilée, ma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interactions-physique-interaction-gravitationnelle/#i_99772

INTERACTIONS (physique) - Électromagnétisme

  • Écrit par 
  • Bernard DIU
  •  • 4 620 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le courant électrique  »  : […] Depuis Thalès de Milet ( vi e  siècle av. J.-C.) jusqu'à l'orée du xix e  siècle (Alessandro Volta en 1800), l'électricité demeura statique. Sa connaissance n'en progressa pas moins de façon significative : invention de la « bouteille de Leyde » (Petrus van Musschenbroek en 1745), ancêtre du condensateur ; construction de « machines électrostatiques » (Otto von Guericke vers 1640), dont on tira d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interactions-physique-electromagnetisme/#i_99772

ISOTOPE (chimie)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 343 mots

Dans un article publié en décembre 1913 dans la revue Nature , le chimiste anglais Frederick Soddy (1877-1956) propose d'appeler « isotopes » les différentes variétés d'un élément chimique, car elles occupent la « même place » dans le tableau périodique de Mendeleïev. Depuis plusieurs années, Soddy enseigne à l'université de Glasgow en Écosse, après avoir servi de démonstrateur de chimie à l'uni […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isotope/#i_99772

JAUCH JOSEF MARIA (1914-1974)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 380 mots

Né à Lucerne, Josef Jauch effectue ses études à l'École polytechnique fédérale de Zurich sous la direction de Wolfgang Pauli et, son diplôme obtenu, il se rend aux États-Unis où il prépare son doctorat avec E. Hill à l'université de Minnesota (1940). De retour en Europe, il est assistant de Pauli à l'École polytechnique. Après un séjour de deux ans à Zurich, il rejoint Pauli, parti entre-temps à P […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/josef-maria-jauch/#i_99772

JAUGE THÉORIE DE

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 476 mots

Les expériences de diffusion d'électrons sur les protons posaient depuis 1968 une énigme aux physiciens des particules élémentaires. Le physicien américain James D. Bjorken avait en effet démontré qu'elles étaient très difficilement interprétables à moins d'admettre que les électrons étaient diffusés sur des sous-constituants des nucléons et que ceux-ci – qu'il appelait « partons » – étaient qua […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-de-jauge/#i_99772

JENSEN JOHANNES HANS DANIEL (1907-1973)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 340 mots

Fils d'un jardinier, Johannes Hans Daniel Jensen naît le 25 juin 1907 à Hambourg et meurt le 11 février 1973 à Heidelberg (Allemagne). Après des études à Hambourg et à Fribourg-en-Brisgau, il passe sa thèse en 1932, puis devient assistant à l'institut de physique théorique de l'université de Hambourg. Professeur à l'université de Hanovre à partir de 1941, il y poursuit des recherches sur la struct […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johannes-hans-daniel-jensen/#i_99772

JOLIOT-CURIE FRÉDÉRIC (1900-1958)

  • Écrit par 
  • Agnès LECOURTOIS
  •  • 957 mots
  •  • 3 médias

Physicien français, né et mort à Paris. Ingénieur de l'École de physique et de chimie industrielles de la Ville de Paris, où il reçut l'enseignement de Paul Langevin, Jean Frédéric Joliot décide de se consacrer à la recherche scientifique et entre en 1925 à l'Institut du radium, dirigé par Marie Curie, dont il épouse, en 1926, la fille Irène . Enseignant à l'école d'électricité industrielle Charli […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frederic-joliot-curie/#i_99772

JORDAN PASCUAL (1902-1980)

  • Écrit par 
  • Viorel SERGIESCO
  •  • 415 mots

Physicien allemand né à Hanovre et mort à Hambourg. Professeur aux universités de Rostock, de Berlin, de Hambourg, théoricien possédant un grand pouvoir d'abstraction et de synthèse, Pascual Jordan s'est intéressé presque exclusivement aux problèmes généraux de la physique, de la géophysique, de la cosmologie, de la biologie et de la philosophie des sciences. Sa contribution majeure concerne la m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pascual-jordan/#i_99772

JOSEPHSON BRIAN DAVID (1940- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 372 mots

Né le 4 janvier 1940 à Cardiff (Grande-Bretagne), Brian David Josephson fait ses études supérieures à l'université de Cambridge, où il soutient sa thèse en 1964. Après un court séjour à l'université de l'Illinois, il retourne à Cambridge en 1967 et y devient professeur en 1974. Ses travaux théoriques sur les effets quantiques dans les solides lui valent de partager le prix Nobel de physique 1973 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/brian-david-josephson/#i_99772

KAMERLINGH ONNES HEIKE (1853-1926)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 371 mots

Né le 21 septembre 1853 à Groningue (Pays-Bas), Heike Kamerlingh Onnes était issu d'une famille de riches marchands et industriels. Après des études à l'université de Groningue, interrompues par un séjour de trois semestres à Heidelberg où il côtoya Robert Bunsen et Gustav Kirchhoff, il soutint sa thèse de doctorat en 1879 sur « de nouvelles preuves de la rotation axiale de la Terre ». Après quelq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heike-kamerlingh-onnes/#i_99772

KANTROWITZ ARTHUR ROBERT (1913-2008)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 349 mots

Physicien et ingénieur américain, Arthur Kantrowitz trouva d'importantes applications pratiques à la théorie de la mécanique des fluides. Né le 20 octobre 1913 à New York, Arthur Robert Kantrowitz obtient en 1947 son doctorat à l'université Columbia de New York. Il dirige de 1937 à 1946 la section dynamique des gaz au comité consultatif américain de l'aéronautique (ancêtre de la N.A.S.A.), puis e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arthur-robert-kantrowitz/#i_99772

KAO CHARLES KUEN (1933-2018)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 381 mots

Précurseur des méthodes modernes de télécommunications, Charles Kuen Kao, physicien américano-britannique d’origine chinoise, a reçu le prix Nobel de physique en 2009 « pour ses réalisations remarquables en matière de transmission de la lumière dans les fibres pour la communication optique ». Kao naît le 4 novembre 1933 à Shanghai dans une famille aisée (son père était avocat), qui part de Shangh […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-kuen-kao/#i_99772

KAPITSA PIOTR LEONIDOVITCH

  • Écrit par 
  • Agnès LECOURTOIS
  •  • 510 mots
  •  • 1 média

Physicien russe né à Cronstadt, connu pour ses recherches sur le magnétisme et la physique des basses températures, qui devaient notamment le conduire à la découverte de la superfluidité de l'hélium II. Après des études à l'Institut polytechnique de Petrograd (Saint-Pétersbourg), où il est lecteur jusqu'en 1921, Petr Leonidovitch Kapitsa se rend en Grande-Bretagne à l'université de Cambridge, où i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kapitsa-p-l/#i_99772

KAPITSA PIOTR LEONIDOVITCH - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vladimir CHEVTCHENKO
  •  • 1 055 mots

Physicien, membre correspondant de l'Académie des sciences de l'U.R.S.S. à partir de 1929, membre titulaire à partir de 1939, Piotr Leonidovitch Kapitza est né le 9 juillet 1894, à Kronstadt, d'un père ingénieur et d'une mère femme de lettres et pédagogue. Après des études au collège technique de Kronstadt (1912), Kapitza entre à l'Institut polytechnique de Saint-Pétersbourg (Leningrad). Il y tra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kapitsa-reperes-chronologiques/#i_99772

KASTLER ALFRED (1902-1984)

  • Écrit par 
  • Bernard CAGNAC
  •  • 733 mots
  •  • 1 média

Physicien français, né le 3 mai 1902 à Guebwiller (alors en Allemagne) et mort à Bandol le 7 janvier 1984. Professeur à l'université de Paris et à l'École normale supérieure, Alfred Kastler a obtenu le prix Nobel de physique en 1966 pour « la découverte et le développement de méthodes optiques dans l'étude des résonances hertziennes des atomes ». La plus connue de ces méthodes porte le nom imagé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-kastler/#i_99772

KELVIN WILLIAM THOMSON lord (1824-1907)

  • Écrit par 
  • Franck GREENAWAY
  •  • 1 797 mots
  •  • 4 médias

William Thomson, connu aussi sous le nom de lord Kelvin , est l'un des plus célèbres physiciens britanniques du xix e  siècle. Parce que ses intérêts scientifiques étaient très divers, il participa activement au progrès des diverses branches de la physique théorique et appliquée qui marqua si profondément son époque. Mais sa formation première et son activité universitaire rendent davantage raison […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-kelvin/#i_99772

KENDALL HENRY (1926-1999)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 907 mots

Physicien américain né le 9 décembre 1926 à Boston (États-Unis) et décédé accidentellement le 15 février 1999, alors qu'il s'adonnait à la photographie en plongée dans un lac du parc naturel de Wakulla Springs en Floride. Prix Nobel de physique en 1990 pour la découverte expérimentale des quarks, Henry Kendall était un ardent défenseur de l'environnement et un des principaux artisans de la mobili […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henry-kendall/#i_99772

KETTERLE WOLFGANG (1957- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 322 mots

Physicien allemand, colauréat avec Eric Cornell et Carl Wieman du prix Nobel de physique 2001 pour la découverte du condensat de Bose-Einstein. Né le 21 octobre 1957 à Heidelberg, Wolfgang Ketterle a effectué ses études supérieures à l'université de Heidelberg puis à l'université technique de Munich. Il fait ses premières recherches sur l'analyse expérimentale des semiconducteurs par spectroscopi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wolfgang-ketterle/#i_99772

KILBY JACK ST. CLAIR (1923-2005)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 344 mots

Physicien américain, Prix Nobel de physique en 2000 pour ses contributions aux technologies de l'information et de la communication. Né le 8 novembre 1923 à Jefferson City dans le Missouri (États-Unis), Jack St. Clair Kilby a fait ses études à l'université d'Illinois et à celle du Wisconsin où il a obtenu sa maîtrise en génie électrique en 1950. Après avoir travaillé pour l'entreprise d'électroni […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jack-st-clair-kilby/#i_99772

KIRCHHOFF GUSTAV (1824-1887)

  • Écrit par 
  • Wolfgang SCHREIER
  •  • 1 395 mots

Gustav Robert Kirchhoff, physicien allemand, né à Königsberg et mort à Berlin, a développé avec Robert Wilhelm Bunsen l'analyse spectrale et découvert la loi du rayonnement qui associe son nom à l'avènement d'une période nouvelle et brillante de la physique moderne. En étudiant le phénomène d'absorption, il a fait de la spectrographie un moyen d'analyse chimique systématique d'application universe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustav-kirchhoff/#i_99772

KLITZING KLAUS VON (1943- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 314 mots

Né le 28 juin 1943 à Pozna« n (alors en Allemagne), Klaus von Klitzing rejoignit l'Allemagne de l'Ouest en 1945 lorsque la Pozanie fut restituée à la Pologne. Il fit ses études supérieures à Brunswick et à Würzburg, où, en 1972, il soutint sa thèse sur les propriétés de certains atomes en présence de forts champs magnétiques. Après un séjour à l'université d'Oxford, il passa deux ans au laboratoir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/klaus-von-klitzing/#i_99772

KOBAYASHI MAKOTO (1944- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 411 mots

Le physicien théoricien japonais Makoto Kobayashi a reçu le prix Nobel de physique en 2008 « pour la découverte de l'origine de la symétrie brisée qui prédit l'existence d'au moins trois familles de quarks dans la nature ». Kobayashi naît le 7 avril 1944 à Nagoya (Japon) ; son père, médecin, meurt peu après la Seconde Guerre mondiale. Il effectue ses études supérieures à l'université de Nagoya ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kobayashi/#i_99772

KOHN WALTER (1923-2016)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 448 mots

Physicien théoricien de la matière condensée, Prix Nobel de chimie en 1998, Walter Kohn a fait progresser la compréhension de la structure électronique des atomes, des molécules et des matériaux solides. L'application de sa méthode originale a permis des avancées spectaculaires en physique, en chimie et en science des matériaux. Né le 9 mars 1923 à Vienne (Autriche), Kohn fait ses études supérieur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/walter-kohn/#i_99772

KOSHIBA MASATOSHI (1926- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 375 mots

Physicien des particules élémentaires, prix Nobel de physique 2002 (co-lauréat avec Riccardo Giacconi et Raymond Davis) pour sa contribution essentielle à la compréhension des neutrinos d'origine cosmique. Né le 19 septembre 1926 à Toyohashi, près de Nagoya, au Japon, Masatoshi Koshiba commence ses études supérieures à l'université de Tōkyō et les poursuit de 1951 à 1955 à l'université de Rochest […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/koshiba/#i_99772

KOSSEL WALTHER (1888-1956)

  • Écrit par 
  • Alain LE DOUARON
  •  • 259 mots

Physicien allemand, né à Berlin et mort à Kassel. Walther Kossel fut professeur à l'université de Kiel (1921), puis à Dantzig et enfin à Tübingen (1947) ; en 1916, il interprète la formule de Moseley relative à la spectroscopie des rayons X, de la même manière que N. Bohr l'avait fait pour la formule de Balmer (spectre de l'hydrogène). En 1928, il montre que la vitesse de croissance d'une face de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/walther-kossel/#i_99772

KROEMER HERBERT (1928- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 410 mots

Physicien allemand résidant aux États-Unis, co-lauréat du prix Nobel de physique en 2000 pour ses contributions aux technologies de l'information et de la communication. Né à Weimar le 25 août 1928, Herbert Kroemer est le fils d'un fonctionnaire municipal de la ville. Élève brillant mais indiscipliné, il commence ses études universitaires à Iéna en 1948, mais ne tarde pas à passer à l'Ouest en pro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/herbert-kroemer/#i_99772

KUSCH POLYKARP (1911-1993)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 417 mots

Né le 26 janvier 1911 à Blankenburg (Allemagne), Polykarp Kusch était le fils d'un pasteur allemand qui émigra aux États-Unis avec sa famille en 1912. Après des études à Cleveland (Ohio) et à l'université de l'Illinois, où il soutint sa thèse en 1936 dans le domaine de la spectroscopie moléculaire, il rejoignit l'université de Columbia, à New York, où il effectua l'essentiel de sa carrière. Pendan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polykarp-kusch/#i_99772

LAGARRIGUE ANDRÉ (1924-1975)

  • Écrit par 
  • Daniel MORELLET
  •  • 967 mots

Né à Aurillac, André Lagarrigue fait ses études dans le sud-ouest de la France jusqu'à son admission à l'École polytechnique, en 1945. Le rang qu'il obtient à la sortie le dirige vers le corps des ingénieurs de l'armement, et cette orientation va lui permettre d'acquérir une solide formation de mécanicien et doit le préparer à la tâche de constructeur de gros appareillages. Encore élève à Polytech […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-lagarrigue/#i_99772

LAMB WILLIS EUGENE (1913-2008)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 767 mots

Le physicien américain Willis Eugene Lamb Jr, prix Nobel en 1955, est décédé le 15 mai 2008 à Tucson (Arizona). Fils d'un technicien en téléphonie, il naît le 12 juillet 1913 à Los Angeles en Californie. Il effectue toutes ses études supérieures à l'université de Berkeley et y soutient sa thèse en 1938, sous la direction de Robert J. Oppenheimer (1904-1967). Il y étudie les propriétés électromagn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/willis-eugene-lamb/#i_99772

LAMÉ GABRIEL (1795-1870)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 498 mots

Mathématicien et physicien français. Né le 22 juillet 1795 à Tours, Gabriel Lamé fut élève de l'École polytechnique de 1813 à 1817. Il publie alors son premier mémoire de mathématiques, Sur les intersections des lignes et des surfaces . Élève de l'École des mines de Paris, il invente une méthode de calcul des angles entre les faces d'un cristal qu'il publie en 1818 sous le titre Examen des différ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gabriel-lame/#i_99772

LANDAU LEV DAVIDOVITCH (1908-1968)

  • Écrit par 
  • Yakov SMORODINSKI
  •  • 2 075 mots
  •  • 2 médias

Physicien soviétique, Lev Landau se spécialise dans les travaux sur le diamagnétisme et sur l'antiferromagnétisme, domaine nouveau qu'il est le premier à explorer. Ces recherches sur les transitions de phase le conduisent tout droit à la nouvelle physique de la matière condensée du xx e  siècle, avec des travaux sur l'hélium ainsi que sur les phénomènes de superfluidité et de supraconductivité. Co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lev-davidovitch-landau/#i_99772

LANGEVIN PAUL (1872-1946)

  • Écrit par 
  • Françoise BALIBAR
  •  • 1 354 mots

Physicien français né et mort à Paris. « J'ai grandi au lendemain de la guerre de 1870 entre un père républicain jusqu'au fond de l'âme et une mère dévouée jusqu'au sacrifice, au milieu de cet admirable peuple de Paris, dont je me suis toujours senti si profondément solidaire. Mon père qui avait dû, malgré lui, interrompre ses études à l'âge de dix-huit ans, m'a inspiré le désir de savoir ; lui et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-langevin/#i_99772

LANGLEY SAMUEL PIERPONT (1834-1906)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 488 mots

Pionnier de l'aviation, astronome et physicien américain. Bien que n'ayant pas suivi d'études supérieures, Samuel Pierpont Langley, né le 22 août 1834 à Roxbury (Massachusetts) dans une famille prospère de grands commerçants, débute sa carrière d'astronome comme assistant à l'observatoire de Harvard. En 1867, il accepte de prendre la direction de l'observatoire d'Alleghany et devient professeur de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/samuel-pierpont-langley/#i_99772

LANGMUIR IRVING (1881-1957)

  • Écrit par 
  • Agnès LECOURTOIS
  •  • 230 mots
  •  • 1 média

Chimiste et physicien américain né à Brooklyn (New York) et mort à Falmouth (Massachusetts). Après des études de métallurgie à l'université Columbia, Irving Langmuir prépare sa thèse sous la direction de Walther Nernst à Göttingen. Rentré aux États-Unis, il y dirige des recherches pour le compte de la General Electric (Schenectady, N.Y.) de 1909 à 1950. Ses travaux sur les films moléculaires à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/irving-langmuir/#i_99772

LATTES CESAR (1924-2005)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 166 mots

Physicien nucléaire brésilien. Cofondateur du groupe de recherche de Bristol avec l'Italien Giuseppe Occhialini et les Britanniques Hugh Muirhead et Cecil Powell, le physicien brésilien Cesar Lattes découvre avec ses confrères l'existence et les fonctions de deux particules élémentaires étranges, les mésons pi (méson o et méson +). Ces particules, également appelées pions, interviennent dans les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cesar-lattes/#i_99772

LAUE MAX VON (1879-1960)

  • Écrit par 
  • Zdenek JOHAN
  •  • 623 mots
  •  • 1 média

Physicien allemand, né à Pfaffendorf le 9 octobre 1879 dans une famille aisée, Max von Laue, malgré la volonté de son père, officier supérieur, est rapidement attiré par la recherche scientifique. Après ses études, il effectue ses premiers travaux de recherche avec Max Planck, dont il devient le disciple et l'ami ; il se consacre à l'enseignement universitaire tout d'abord à Berlin et à Munich (19 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-von-laue/#i_99772

LAUGHLIN ROBERT B. (1950- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 629 mots

Né le 1 er  novembre 1950 à Visalia (Californie), Robert B. Laughlin est le fils d'un juriste et d'une institutrice. Enfant introverti et bricoleur, il se passionne très tôt pour les manipulations scientifiques faites par jeu à la maison, en chimie et en électronique, mais aussi pour les mathématiques, dont il explore seul l'intérêt pour la description du mouvement des électrons dans les tubes à v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-b-laughlin/#i_99772

LAWRENCE ERNEST ORLANDO (1901-1958)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre LÉVIS
  •  • 364 mots
  •  • 1 média

Physicien américain né le 8 août 1901 à Canton (Dakota du Sud) et mort à Palo Alto (Californie) le 27 août 1958. Après des études effectuées dans les universités du Dakota du Sud, du Minnesota et de Chicago, Ernest O. Lawrence soutient, en 1925, sa thèse de doctorat à Yale, où il devient professeur en 1927. Il sera également professeur à l'université de Californie en 1930. Lawrence effectua de nom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernest-orlando-lawrence/#i_99772

LECOMTE JEAN (1898-1979)

  • Écrit par 
  • Josette VINCENT
  •  • 1 045 mots

Jean Lecomte a entièrement consacré sa vie scientifique à la recherche dans le domaine de l'infrarouge. En décembre 1919 Jean Lecomte entre à la Sorbonne au laboratoire de recherches physiques, alors dirigé par Gabriel Lippman, bientôt remplacé par Aimé Cotton. Il y brigue une place de travailleur libre, car de famille très aisée, il ne demande pas de salaire et veut simplement effectuer un travai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-lecomte/#i_99772

LEDERMAN LEON (1922-2018)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 458 mots

Né le 15 juillet 1922 à New York dans une famille d'émigrés russes, Leon Lederman servit trois ans dans l'armée américaine durant la Seconde Guerre mondiale, puis fit ses études à l'université Columbia de New York où il soutint sa thèse en 1951. Nommé professeur de physique en 1958, il resta à Columbia jusqu'en 1979, année où il devint directeur du laboratoire national Fermi (Fermilab) à Batavia ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-lederman/#i_99772

LEE DAVID (1931- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 362 mots

Né le 20 janvier 1931 à Rye, dans l'État de New York, David Lee fit ses études supérieures à Harvard puis à l'université du Connecticut ; il soutint sa thèse en 1959 à l'université Yale et rejoignit aussitôt l'université Cornell où il effectua toutes ses recherches. Avec son collègue Robert C. Richardson et leur étudiant Douglas Osheroff, ils découvrirent en 1972 que l'hélium 3, isotope d'hélium […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/david-lee/#i_99772

LEGGETT ANTHONY J. (1938- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 348 mots

Né le 26 mars 1938 à Londres (Royaume-Uni), le physicien théoricien Anthony J. Leggett a largement contribué à la compréhension moderne des phénomènes de superfluidité de certains matériaux à très basse température. Après des études à l'université d'Oxford où il soutient sa thèse en 1964, il partage ses premières années de recherches entre Oxford et l'université de l'Illinois. Il enseigne ensuite […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthony-j-leggett/#i_99772

LENARD PHILIPP (1862-1947)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 324 mots

Fils d'un marchand de vin, Philipp Lenard naquit à Pozsony (l'actuelle Bratislava en Slovaquie, alors en Hongrie) le 7 juin 1862 dans une famille d'origine tyrolienne. Ses études le menèrent de Budapest à Vienne, Berlin et enfin Heidelberg où il soutint sa thèse en 1886. Assistant de Gustav Hertz à Bonn de 1892 à 1894, il étudia les rayons cathodiques et réussit la prouesse technique de les faire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philipp-lenard/#i_99772

LEPRINCE-RINGUET LOUIS (1901-2000)

  • Écrit par 
  • Henri VIDEAU
  •  • 1 062 mots

Physicien français ayant consacré sa vie à la physique nucléaire. Après des études à l'École polytechnique, Louis Leprince-Ringuet – né en 1901 à Alès – entre à l'école des télécommunications, puis intègre en 1925 les P.T.T. où il s'occupe de câbles sous-marins. En 1929, il commence une carrière scientifique, travaillant avec Maurice de Broglie sur les rayons X. Mais, très vite, il s'intéresse au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-leprince-ringuet/#i_99772

LIAPOUNOV ALEXANDRE MIKHAÏLOVITCH (1857-1918)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 500 mots

Mathématicien et physicien russe, membre de l'Académie des sciences. Après des études à l'université de Saint-Pétersbourg, il est assistant puis professeur à l'université de Kharkov. En 1902, il est nommé professeur à l'université de Saint-Pétersbourg. Élève de P. L. Tchebychev, c'est le représentant le plus remarquable de l'école mathématique fondée par celui-ci. Il a créé une théorie moderne rig […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-mikhailovitch-liapounov/#i_99772

LIPPMANN GABRIEL (1845-1921)

  • Écrit par 
  • Pierre MOYEN
  •  • 294 mots

Physicien français, Gabriel Lippmann, né le 16 août 1845 à Hollerich (Luxembourg), fait ses études à l'École normale supérieure, puis à Heidelberg et à Berlin. Sa thèse, Relations entre les phénomènes électriques et capillaires (1875), le conduit à fabriquer un électromètre capillaire extrêmement sensible. Nommé professeur à la Sorbonne et directeur du laboratoire de physique, il étudie la polari […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gabriel-lippmann/#i_99772

COULOMB LOI DE

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 156 mots
  •  • 1 média

Après avoir effectué des recherches sur les meilleures façons de fabriquer les aiguilles aimantées en 1777, le physicien français Charles Augustin de Coulomb développe la première théorie structurée du magnétisme en introduisant la notion de moment magnétique. Dans une série de sept Mémoires publiés de 1785 à 1791, il décrit l'action à distance des charges électriques et établit la loi qui porte s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/loi-de-coulomb/#i_99772

LOI DE JOULE

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 88 mots
  •  • 1 média

Le physicien anglais James Joule (1818-1889) établit en 1841 la loi qui porte son nom ; celle-ci lie la puissance cédée sous forme de chaleur à la résistance d'un conducteur électrique parcouru par un courant continu. Il réalise ensuite, en 1843, des expériences fondamentales pour déterminer l'équivalent mécanique de la calorie. Ses études liées aux processus de détentes des gaz dans le vide ou à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/loi-de-joule/#i_99772

LONDON FRITZ (1900-1954)

  • Écrit par 
  • Alexei KOJEVNIKOV
  • , Universalis
  •  • 313 mots

Physicien américain d'origine allemande, né le 7 mars 1900 à Breslau, en Allemagne (auj. Wroc|law, Pologne), mort le 30 mars 1954 à Durham (Caroline du Nord). Fritz Wolfgang London obtient son doctorat de philosophie à l'université de Munich en 1921, puis se tourne en 1925 vers la physique théorique qu'il étudie auprès d'Arnold Sommerfeld. Il travaille alors avec Erwin Schrödinger à l'université d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fritz-london/#i_99772

LORENTZ HENDRIK ANTOON (1853-1928)

  • Écrit par 
  • Sybren R. de GROOT, 
  • Leendert G. SUTTORP, 
  • Christiaan G. VAN WEERT
  •  • 1 482 mots

Pendant toute la période qui précéda l'avènement de la théorie de la relativité et de la mécanique quantique, la figure du théoricien néerlandais Lorentz domina le monde de la physique théorique. Pour les physiciens contemporains, son nom est lié à l'invariance de Lorentz, propriété d'une loi qui garantit qu'elle entre dans le cadre de la relativité. Lorentz est aussi le créateur de la théorie des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hendrik-antoon-lorentz/#i_99772

MACH ERNST (1838-1916)

  • Écrit par 
  • Michel PATY
  •  • 4 135 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La critique des concepts physiques »  : […] Dès son premier livre sur l'histoire du principe de la conservation de l'énergie, Mach critiqua la notion d'atomes dans laquelle il refusa toujours de voir autre chose qu'une hypothèse auxiliaire, même après leur mise en évidence expérimentale. Ce refus est lié à sa conception de la science – un empirisme critique, qui ne reconnaît que les notions reliées directement à l' observation et aux expéri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-mach/#i_99772

MAGNÉTISME

  • Écrit par 
  • Damien GIGNOUX, 
  • Étienne de LACHEISSERIE, 
  • Louis NÉEL
  •  • 15 766 mots
  •  • 11 médias

Le magnétisme est l'un des phénomènes qui a le plus frappé l'imagination de l'homme, au point que ce mot désigne aujourd'hui des réalités très diverses : il s'agit d'abord d'une science fort ancienne et néanmoins toujours d'actualité dont le champ d'application ne cesse de s'étendre ; ensuite, par extension, on parlera du magnétisme d'une personne attrayante et capable de dynamiser son entourage ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magnetisme/#i_99772

MAGNÉTISME (notions de base)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 3 752 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Historique »  : […] Bien qu’on ne connaisse aucun de ses écrits, on attribue au philosophe présocratique grec Thalès de Milet (vers — 625, vers — 547) la première description de l’attraction du fer par une pierre appelée magnétite, car elle était répandue dans la région de Magnésia, en Thessalie. Démocrite (vers — 460, vers — 390) tenta une explication du phénomène en argumentant que les atomes de l’aimant pénètrent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magnetisme-notions-de-base/#i_99772

MAIMAN THEODORE HAROLD (1927-2007)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 859 mots

Né le 11 juillet 1927 à Los Angeles, le physicien américain Theodore Harold Maiman est connu comme l'inventeur du laser. Le 16 mai 1960, à l'écart des grands centres de recherche et malgré un soutien très modéré de son employeur, il réussit à faire fonctionner le premier système « amplificateur de lumière par émission stimulée de photons ». Il est décédé le 5 mai 2007 à Vancouver (Colombie-Britan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodore-harold-maiman/#i_99772

MALAVARD LUCIEN (1910-1990)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude LELIEVRE, 
  • Roger ROUCOUS
  •  • 915 mots

Né à Marseille le 7 octobre 1910, décédé le 2 mars 1990, Lucien Malavard était membre de l'Académie des sciences. Remarquable professeur et grand scientifique, il a marqué des générations d'élèves par sa passion pour les sciences de l'ingénieur et, notamment, pour l'aéronautique. Licencié ès sciences mathématiques (1930), ingénieur civil de 1'aéronautique (1934), docteur ès sciences physiques (193 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lucien-malavard/#i_99772

MALUS ÉTIENNE-LOUIS (1775-1812)

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 220 mots

Né le 23 juillet 1775, à Paris, Étienne-Louis Malus du Mitry accomplit ses études à l'École royale du génie, à Mézières, où son professeur, Gaspard Monge, le remarque. Il fait ensuite une carrière militaire, puis est admis en 1794 à l'École polytechnique, qui vient d'être créée. Il participe à l'expédition scientifique de Bonaparte en Égypte, dirigée par Monge (1798-1801), et entre à la Société d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etienne-louis-malus/#i_99772

MARCONI GUGLIELMO (1874-1937)

  • Écrit par 
  • Jacques MÉRAND
  •  • 504 mots
  •  • 2 médias

Physicien et inventeur italien né à Bologne et mort à Rome. Dans l'histoire de la télégraphie sans fil, Guglielmo Marconi intervient au moment où des découvertes fragmentaires mais capitales n'attendent plus que d'être combinées entre elles. L'oscillateur de Hertz (1888) et le tube à limaille de Branly assurent déjà, respectivement, l'émission et la détection des ondes électromagnétiques. Il rest […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guglielmo-marconi/#i_99772

MARIOTTE EDME (1620-1684)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 238 mots

Physicien français né à Dijon et mort à Paris, Edme Mariotte est l'un des savants du xvii e siècle qui ont continué en France la grande tradition de Galilée, comme l'ont fait en Angleterre R. Boyle et I. Newton. S'intéressant à la nouvelle science des gaz, inaugurée par J. B. van Helmont, il a publié, en 1676, son Essai sur l'air , dont la deuxième partie contient la loi de compressibilité des ga […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edme-mariotte/#i_99772

MASKAWA TOSHIHIDE (1940- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 426 mots

Né le 7 février 1940 à Nagoya (Japon), le physicien théoricien japonais Toshihide Maskawa a reçu le prix Nobel de physique en 2008 « pour la découverte de l'origine de la symétrie brisée qui prédit l'existence d'au moins trois familles de quarks dans la nature ». Issu d'une famille de commerçants spécialisés dans le négoce du sucre, il se passionne très jeune pour les sciences et fait ses études […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maskawa/#i_99772

MATHER JOHN CROMWELL (1946- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 436 mots

Astrophysicien américain, Prix Nobel de physique en 2006, John C. Mather est né le 7 août 1946 à Roanoke dans l'État de Virginie. Fils d'une institutrice et d'un biologiste travaillant dans un centre de recherche et d'amélioration des vaches laitières attaché à l'université Rutgers, il passe son enfance dans la campagne du New Jersey et se passionne dès son plus jeune âge pour l'astronomie. Lecte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-cromwell-mather/#i_99772

MATIÈRE (physique) - États de la matière

  • Écrit par 
  • Vincent FLEURY
  •  • 5 801 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre «  La division classique des états de la matière »  : […] À partir du moment où les pères de la thermodynamique étudient de façon systématique les propriétés de la matière dans des conditions maîtrisées et contrôlables de température et de pression, un ensemble immense de connaissances précises se met en place. Les mêmes machines thermiques permettent de liquéfier, solidifier et vaporiser les corps purs. Ces machines ont leur origine dans les célèbres h […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matiere-physique-etats-de-la-matiere/#i_99772

MATIÈRE (physique) - Plasmas

  • Écrit par 
  • Patrick MORA
  •  • 7 678 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre «  Historique et premiers concepts »  : […] Les premières études sur les décharges, effectuées par le physicien britannique Michael Faraday, remontent aux années 1830. L'établissement des équations de Maxwell (1864), la découverte de l'électron en 1897 par le Britannique Joseph John Thomson (Prix Nobel de physique 1906) et la compréhension de la structure de la matière qui a suivi ont permis l’avènement de la physique des plasmas au xx e  s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matiere-physique-plasmas/#i_99772

MATTEUCCI CARLO (1811-1868)

  • Écrit par 
  • Jean-Gaël BARBARA
  •  • 882 mots
  •  • 1 média

Physicien et homme politique italien, Carlo Matteucci a surtout étudié l’électricité chez les animaux. Ses travaux font de lui l’un des fondateurs de l’électrophysiologie, science qui étudie les activités électriques chez les êtres vivants. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carlo-matteucci/#i_99772

MAXWELL JAMES CLERK (1831-1879)

  • Écrit par 
  • Franck GREENAWAY
  •  • 2 006 mots
  •  • 1 média

L'œuvre du savant britannique Maxwell a été capitale pour la théorie physique. Elle a permis d'obtenir une connaissance unifiée des phénomènes lumineux et électromagnétiques, ce qui est d'autant plus remarquable que cette unification se situe moins d'un demi-siècle après l'ensemble des découvertes relatives à l'électromagnétisme. Si Maxwell a su tirer sans retard la leçon de ces découvertes, c'e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-clerk-maxwell/#i_99772

MAYER JULIUS ROBERT VON (1814-1878)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 465 mots
  •  • 1 média

Physicien et médecin allemand. Docteur en médecine de la faculté de Tübingen (1838), Julius Robert von Mayer s'embarque comme médecin sur le trois-mâts hollandais Java . En Indonésie, il remarque que le sang de ses malades est plus clair qu'en Europe ; il explique cette différence de couleur par la présence, dans le sang veineux des matelots vivant sous le climat des tropiques, d'un excès d'oxygèn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/julius-robert-von-mayer/#i_99772

MCMILLAN EDWIN MATTISON (1907-1991)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 442 mots

Physicien américain né à Redondo Beach (Californie) et mort à El Cerrito (Californie). Il a reçu, avec Glenn Theodore Seaborg le prix Nobel de chimie (1951) pour ses découvertes dans le domaine de la chimie des éléments transuraniens. Après des études au California Institute of Technology (Caltech) et à Princeton, Edwin Mattison McMillan obtient son doctorat en 1932. Il est nommé research fellow […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edwin-mattison-mcmillan/#i_99772

MÉCANIQUE - Histoire de la mécanique

  • Écrit par 
  • Pierre COSTABEL
  •  • 6 180 mots
  •  • 3 médias

« Au commencement était la mécanique. » Ce mot du physicien allemand Max von Laue dans son Histoire de la physique (1953 ; trad. de Geschichte der Physik , 1946) est profondément vrai. L' homo faber a multiplié depuis des temps immémoriaux les moyens d'agir en annexant au service de ses facultés naturelles des instruments matériels et a manifesté ainsi son caractère unique parmi les êtres vivant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mecanique-histoire-de-la-mecanique/#i_99772

HIGGS MÉCANISME DE

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 376 mots
  •  • 2 médias

En 1964, les physiciens belges Robert Brout et François Englert, d'une part, et leur collègue écossais Peter Higgs , d'autre part, introduisent le concept de symétrie de jauge spontanément brisée. Dans deux articles aux titres quasi identiques « Symétrie brisée et la masse des mésons vecteurs de jauge  » et « Symétries brisées, particules de masse nulle et champs de jauge  » , publiés presque s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mecanisme-de-higgs/#i_99772

MEITNER LISE (1878-1968)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 219 mots
  •  • 1 média

Physicienne et chimiste nucléaire autrichienne. Après des études à Vienne où elle était née, Lise Meitner se rend, en 1907, à Berlin pour y recevoir l'enseignement de Max Planck, qui, en introduisant, en 1900, le « quantum d'action », avait jeté les bases de l'ancienne théorie des quanta. Elle travaille ensuite avec Otto Hahn au Kaiser Wilhelm Institut ; ils découvrent ensemble l'existence de grou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lise-meitner/#i_99772

MERTON THOMAS RALPH (1888-1969)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 217 mots

Physicien britannique qui a mis au point le microscope à interférence. Thomas Ralph Merton est né le 12 janvier 1888 à Wimbledon (banlieue sud-ouest de Londres), dans une famille qui avait fait fortune dans le commerce des métaux. Après des études à Oxford, il fonde un laboratoire privé à Londres et y effectue à partir de 1910 des recherches sur la spectroscopie. Durant la Première Guerre mondiale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-ralph-merton/#i_99772

MESURE DE LA PRESSION ATMOSPHÉRIQUE

  • Écrit par 
  • Danielle FAUQUE
  •  • 210 mots

L'expérience du physicien et mathématicien italien Evangelista Torricelli (1608-1647), conçue en 1643, n'a aucune visée météorologique. Elle consiste seulement à montrer l'existence du poids de l'air. Pour cela, Torricelli remplit un tube de mercure qu'il retourne dans une cuve remplie elle aussi de mercure. Ce métal liquide descend dans le tube puis se stabilise lorsqu'il est équilibré par le poi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mesure-de-la-pression-atmospherique/#i_99772

MICHELL JOHN (1724-1793)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 495 mots

Géologue et astronome britannique né en 1724 dans le Nottinghamshire (Angleterre), mort le 21 avril 1793 à Thornhill, dans le Yorkshire. Considéré comme l'un des pères de la sismologie, John Michell est élu membre de la Royal Society de Londres en 1760. La même année, il termine de rédiger Conjectures Concerning the Cause, and Observations upon the Phænomena of Earthquakes , ouvrage dans lequel il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-michell/#i_99772

MICHELSON ALBERT ABRAHAM (1852-1931)

  • Écrit par 
  • Viorel SERGIESCO
  •  • 185 mots

Physicien américain, d'origine polonaise, né le 19 décembre 1852 à Strelno, en Prusse (aujourd'hui Strzelno, en Pologne) et mort le 9 mai 1931 à Pasadena en Californie. Professeur à l'université de Chicago, Prix Nobel de physique (1907), inventeur de l'interféromètre qui porte son nom, Albert Abraham Michelson a mené de nombreuses recherches expérimentales en optique, caractérisées par la rigueur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-abraham-michelson/#i_99772

MILLIKAN ROBERT ANDREWS (1868-1953)

  • Écrit par 
  • Agnès LECOURTOIS
  •  • 279 mots

Physicien américain né le 22 mars 1868 à Morrison (Illinois) et mort à San Marino (Californie) le 19 décembre 1953. Le prix Nobel de physique lui fut décerné en 1923 pour son étude de la charge élémentaire de l'électron et de l'effet photoélectrique. Après des études à l'université Columbia (New York), à Berlin et à Göttingen (Allemagne), Millikan est nommé assistant (1896), puis professeur titula […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-andrews-millikan/#i_99772

MISE AU POINT DU TRANSISTOR

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 140 mots

Le 23 décembre 1947, dans les laboratoires de la compagnie Bell Telephone, John Bardeen et Walter Brattain réussissent à faire fonctionner la première vanne électronique en utilisant trois cristaux de germanium. Ils l'appellent transfer resistor (résistance à transfert), ce qui sera abrégé en « transistor ». En quelques mois, leur collègue théoricien William Shockley rédige la théorie du transist […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mise-au-point-du-transistor/#i_99772

MORRISON PHILIP (1915-2005)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 147 mots

Physicien américain. Docteur en physique de l'université de Californie à Berkeley, Philip Morrison est associé, en 1942, au projet Manhattan, qui prépare les premières armes nucléaires. Il fait partie de l'équipe d'Oppenheimer qui construit la bombe atomique. Après la guerre, Morrison s'engage avec Einstein dans la Fédération des scientifiques américains qui lutte contre la prolifération nucléa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philip-morrison/#i_99772

MOSELEY HENRY GWYN-JEFFREYS (1887-1915)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 461 mots

Physicien britannique, né à Weymouth, dans le Dorset, qui a démontré expérimentalement (par l'analyse des spectres de rayons X) que les propriétés physiques et chimiques des éléments sont déterminées par le nombre atomique, et non par la masse atomique, établissant ainsi la notion de nombre atomique (proposée un an auparavant par le Néerlandais Van den Broeck). Ce nombre est égal au nombre des pro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henry-gwyn-jeffreys-moseley/#i_99772

MÖSSBAUER RUDOLF (1929- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 377 mots
  •  • 1 média

Né le 31 janvier 1929 à Munich (Allemagne), Rudolf Ludwing Mössbauer fit ses études à l'Université technique de Munich puis à l'Institut Max-Planck de recherches médicales à Heidelberg. Il étudia à partir de 1953 l'absorption des rayons γ par la matière et soutint sa thèse sur les phénomènes d'absorption résonante par les noyaux atomiques en janvier 1958. Nommé professeur à l'Institut de technolo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rudolf-mossbauer/#i_99772

MOTT NEVILL (1905-1996)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 444 mots

Né à Leeds (Grande-Bretagne) le 30 septembre 1905 et mort le 8 août 1996 à Milton Keynes (Grande-Bretagne), Nevill Francis Mott est le fils de deux physiciens au célèbre laboratoire Cavendish de Cambridge et l'arrière-petit-fils d'un explorateur des régions arctiques, sir John Richardson. Après des études à Cambridge, Mott commence ses recherches dans le domaine de la physique nucléaire et séjourn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nevill-mott/#i_99772

MOTTELSON BEN ROY (1926- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 279 mots

Né en 1926 à Chicago, Ben Roy Mottelson fait ses études supérieures à Harvard et y soutient sa thèse de doctorat en physique nucléaire théorique en 1950, sous la direction de Julian Schwinger (Prix Nobel de physique en 1965). Il rejoint alors l'institut de physique théorique de Copenhague (qui allait devenir l'institut Niels-Bohr) où il fait toute sa carrière. Lorsque l'institut Nordita (Nordic In […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ben-roy-mottelson/#i_99772

MOUVEMENT

  • Écrit par 
  • Françoise BALIBAR
  •  • 6 897 mots

Certes, la conceptualisation du mouvement ne date pas des débuts de la science moderne. Force est de constater, cependant, que la physique moderne est née à propos de la question du mouvement et en réaction, sur ce point précis, contre la tradition de la science antique et médiévale. L'œuvre de Galilée marque à cet égard plus qu'un renouveau : une manière de commencement. L'importance du concept d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mouvement/#i_99772

MÜLLER KARL ALEXANDER (1927- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 292 mots

Né le 20 avril 1927 à Bâle (Suisse), Karl Alexander Müller passe sa jeunesse en Autriche puis dans le Tessin. Après des études supérieures à l'institut fédéral de technologie de Zurich en Suisse, il soutient, en 1958, sa thèse de doctorat sur l'étude des résonances paramagnétiques. Chercheur à l'institut Battelle de Genève, puis professeur à l'université de Zurich, il est engagé en 1963 par le cen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-alexander-muller/#i_99772

LE MYSTÈRE CORIOLIS (A. Moatti)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 909 mots

Dans le chapitre « Définition concrète du travail »  : […] C’est toutefois dans le domaine de la mécanique que Coriolis apporte ses contributions majeures au développement scientifique. Dans un mémoire présenté à l’Académie des sciences en août 1826, titré « Observations sur le choix d’une nouvelle dénomination et d’une nouvelle unité pour la dynamique   », il définit la notion de travail comme le produit « du chemin parcouru et de la force dans le sens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-mystere-coriolis/#i_99772

NAMBU YOICHIRO (1921-2015)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 383 mots

Physicien théoricien des interactions fondamentales et des particules élémentaires, Prix Nobel de physique en 2008, Yoichiro Nambu est né le 18 janvier 1921 à Tōkyō et a grandi dans la ville de Fukui, située à 300 kilomètres environ à l'ouest de la capitale japonaise. Après des études universitaires à l'université de Tōkyō, il travaille à partir de 1942 sur les radars dans un laboratoire militai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nambu/#i_99772

NATURE DE LA LUMIÈRE

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 299 mots

Après ses études à Cambridge et un premier poste de professeur à l'université d'Aberdeen, le physicien écossais James Clerk Maxwell (1831-1879) est nommé professeur au King's College de Londres en 1860. C'est là qu'il obtient ses plus célèbres résultats sur l'électromagnétisme. En 1861 et 1862, il écrit un article titré « Sur les lignes de forces physiques » publié dans le Philosophical Magazine […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nature-de-la-lumiere/#i_99772

NÉEL LOUIS (1904-2000)

  • Écrit par 
  • Agnès LECOURTOIS
  •  • 299 mots
  •  • 1 média

Né le 22 novembre 1904 à Lyon, Louis Néel fut élève de l'École normale supérieure. Professeur à l'université de Strasbourg (1937), puis à l'université de Grenoble (1946), il devient directeur de l'Institut polytechnique de Grenoble en 1954 et du Centre d'études nucléaires de Grenoble en 1956. Il reçoit en 1970 le prix Nobel de physique pour ses travaux sur les propriétés magnétiques des solides . […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-neel/#i_99772

NE'EMAN YUVAL (1925-2006)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 569 mots

Physicien et homme politique israélien. Issu d'une famille qui s'était installée au xix e  siècle en Palestine, alors partie de l'Empire ottoman, Yuval Ne'eman est le petit-fils d'un des fondateurs de la ville de Tel-Aviv, où il naît le 14 mai 1925. Il passe presque toute sa jeunesse dans cette ville et obtient à vingt ans un diplôme d'ingénieur du Technion, l'institut de technologie de Haïfa, ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yuval-ne-eman/#i_99772

NEUTRON

  • Écrit par 
  • Bernard SILVESTRE-BRAC
  •  • 2 268 mots

Dans le chapitre « Découverte du neutron »  : […] L'histoire de sa découverte débute en 1911, lorsqu'Ernest Rutherford montre que la quasi totalité de la masse de l'atome est concentrée dans un volume très faible au centre de celui-ci. Une révolution est en route : l'atome vient de perdre son statut de particule insécable, et l'idée de noyau atomique vient de naître. Dans les années suivant la découverte du noyau, les physiciens considèrent celu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neutron/#i_99772

NEWTON ISAAC (1642-1727)

  • Écrit par 
  • Michel PATY
  •  • 4 663 mots
  •  • 4 médias

L'œuvre de Newton constitue sans conteste le plus grand moment de la science moderne telle qu'elle s'est constituée après la Renaissance  ; elle couronne les travaux exceptionnellement riches d'une pléiade de mathématiciens et de physiciens de génie. On pourrait généraliser la remarque qu'il fit lui-même à propos des recherches en optique de Descartes, Hooke et Boyle, dont il s'inspira : « Si j'ai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isaac-newton/#i_99772

NOLLET JEAN ANTOINE (1700-1770)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 280 mots
  •  • 1 média

Physicien français, l'abbé Jean Antoine Nollet est né à Pimprez (Oise) le 18 novembre 1700 et mort à Paris le 24 avril 1770. Après avoir collaboré avec Charles Dufay, il publia en 1746 une Théorie des affluences et effluences simultanées dans laquelle il considérait l'électricité comme un fluide pénétrant dans les corps par des pores. Sa controverse avec Benjamin Franklin sur la nature de l'élec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-antoine-nollet/#i_99772

NOTION DE COURBURE DE L'ESPACE-TEMPS

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 343 mots

En 1912, selon ses propres termes, Einstein « travaille comme un fou au problème de la gravitation ». Il s'aperçoit que, dans le cas simplifié d'un champ statique, les équations du mouvement d'un point peuvent s'interpréter comme des équations de Lagrange issues d'un principe de moindre action : « Il s'avère que les équations de la mécanique analytique ont une importance qui transcende la mécaniq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/notion-de-courbure-de-l-espace-temps/#i_99772

NOUVELLE MANIÈRE POUR LEVER L'EAU...

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 186 mots
  •  • 1 média

Après des études de médecine à Blois, Denis Papin (1647-1714) s'était installé à Paris en 1673, où il seconda pendant deux ans le savant néerlandais Christiaan Huygens dans un laboratoire aménagé spécialement à la Bibliothèque royale. Dans son premier livre Nouvelles Expériences du vide, avec la description des machines qui servent à le faire , publié en 1675, il avait déjà proposé des techniques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nouvelle-maniere-pour-lever-l-eau/#i_99772

NOVOSELOV KONSTANTIN (1974- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 399 mots

Le physicien russo-britannique Konstantin Novoselov (Prix Nobel de physique en 2010) naît le 23 août 1974 à Nizhny Tagil (Russie), une ville industrielle de l'Oural ; sa mère est professeur d'anglais et son père ingénieur à l'usine locale de fabrication des chars d'assaut T34. Enfant curieux et bricoleur (y compris dans des expériences de chimie peu contrôlées faites d'abord à la maison), il bén […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/konstantin-novoselov/#i_99772

OHM GEORG SIMON (1789-1854)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 313 mots

Georg Simon Ohm fut un physicien allemand de la fin du xviii e  siècle et du début du xix e  siècle. Il étudia les phénomènes électriques de façon approfondie et en proposa une description théorique en 1827. Georg Simon Ohm naît le 16 mars 1789 à Erlangen en Bavière (Allemagne). Ce fils de serrurier entre à l'université à l'âge de quinze ans, mais il y mène une vie très peu studieuse. Dès 1806, so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georg-simon-ohm/#i_99772

ONDES, physique

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 3 574 mots

Dans le chapitre « Caractéristiques générales d’une onde »  : […] Christiaan Huygens, en particulier dans son Traité de la lumière (1690), souligne les analogies entre les phénomènes lumineux et sonores et introduit des « sortes de mouvement » qu’il appelle « ondes, à la ressemblance de celles que l’on voit se former dans l’eau quand on y jette une pierre... » Ses observations l’amènent à poser deux principes explicatifs qui gardent au xxi e  siècle tout leur i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ondes-physique/#i_99772

ONSAGER LARS (1903-1976)

  • Écrit par 
  • Paul GLANSDORFF
  •  • 588 mots

Chimiste et physicien américain né à Oslo de parents norvégiens. Dès 1925, Lars Onsager obtient dans cette ville son diplôme d'ingénieur chimiste à l'École technique supérieure de Norvège. Au cours de ses études, Lars Onsager manifeste déjà des dispositions particulières pour les problèmes théoriques fondamentaux et apporte la preuve de qualités d'imagination exceptionnelles. Ses premiers travaux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lars-onsager/#i_99772

OPPENHEIMER JULIUS ROBERT (1904-1967)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 514 mots
  •  • 1 média

Physicien américain né à New York et mort à Princeton, Julius Robert Oppenheimer entre, en 1925, à l'université Harvard. Diplômé en 1928, il poursuit des études de mathématiques et de physique théorique à l'université de Göttingen, où il obtient son doctorat sous la direction de Max Born. C'est la grande période du développement de la nouvelle théorie des quanta avec W. Heisenberg, P. Jordan, W. P […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/julius-robert-oppenheimer/#i_99772

OPTIQUE ONDULATOIRE

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 160 mots
  •  • 1 média

Augustin Fresnel (1788-1827) peut être considéré comme le fondateur de l'optique moderne. Dans son mémoire La Diffraction de la lumière , présenté en octobre 1815 à l'Académie des sciences, il écrit : « La théorie vibratoire se prête mieux à expliquer la marche complexe des phénomènes lumineux et comme alors réapparaît l'analogie avec le son et l'objection habituelle que les ondes tournent autour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/optique-ondulatoire/#i_99772

OSCILLOSCOPE CATHODIQUE

  • Écrit par 
  • René WALLSTEIN
  •  • 336 mots

S'appuyant sur les travaux du Britannique William Crookes (1832-1919), qui inventa le tube à rayons cathodiques, le physicien allemand Karl Ferdinand Braun (1850-1918) conçoit en 1897 un montage qui lui permet de rendre visible la forme d'un signal électrique. dans un tube à vide, Braun dispose une électrode (la cathode) qui émet un faisceau d'électrons en direction d'un écran (relié à l'anode) re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oscilloscope-cathodique/#i_99772

OSHEROFF DOUGLAS DEAN (1945- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 364 mots

Né le 1 er  août 1945 à Aberdeen, dans l'État de Washington, Douglas Dean Osheroff finissait ses études doctorales à l'université Cornell lorsqu'il découvrit, avec ses directeurs de thèse David Lee et Robert C. Richardson, que l'hélium 3, isotope d'hélium dont le noyau contient deux protons mais un seul neutron, devient superfluide à une température de quelque 2 millikelvins. Ce résultat, qui ne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/douglas-dean-osheroff/#i_99772

PARATONNERRE

  • Écrit par 
  • Danielle FAUQUE
  •  • 190 mots

En 1745 est découverte la bouteille de Leyde, premier « condensateur électrique », qui emmagasinerait ce que l'on nomme le « fluide électrique ». Benjamin Franklin (1706-1790) propose l'expression de « charge électrique » pour interpréter le phénomène. Il pense alors que l'électricité n'est pas créée par frottement (seul moyen de l'obtenir à cette époque) mais recueillie, diffusée ou attirée par d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paratonnerre/#i_99772

PARTICULES ÉLÉMENTAIRES - Caractères généraux

  • Écrit par 
  • Maurice JACOB, 
  • Bernard PIRE
  •  • 8 162 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Un bref historique »  : […] La physique des particules, telle qu'elle existe aujourd'hui, s'est singularisée, dans les années 1950, en se séparant de la physique nucléaire, son objet d'étude propre étant non la structure du noyau de l'atome mais celle du proton, qui commençait à perdre son caractère élémentaire : ce dernier avait déjà une dimension reconnue ; il pouvait être excité et se désexciter par émission de mésons. L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/particules-elementaires-caracteres-generaux/#i_99772

PARTICULES ÉLÉMENTAIRES - Accélérateurs de particules

  • Écrit par 
  • Michel CROZON, 
  • Jean-Louis LACLARE
  •  • 3 503 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre «  Prémices et avancées techniques »  : […] Les premières expériences suivirent la découverte de la radioactivité naturelle, qui permit de disposer de sources de particules de faible vitesse : particules α ou noyaux d'hélium (rayonnement α) et électrons (rayonnement β). La physique nucléaire expérimentale démarra avec l'étude des effets de ces rayonnements sur les noyaux atomiques. Très vite, on éprouva le besoin de changer les paramètres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/particules-elementaires-accelerateurs-de-particules/#i_99772

PARTICULES ÉLÉMENTAIRES - Fermions

  • Écrit par 
  • Jean-Eudes AUGUSTIN, 
  • Michel PATY, 
  • Bernard PIRE
  •  • 16 242 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Historique »  : […] C'est en décembre 1930 que Wolfgang Pauli suggéra l'hypothèse du neutrino, pour préserver la théorie quantique du noyau en donnant une explication simple de certaines anomalies apparaissant dans la radioactivité β : spectre continu des électrons émis, violation de la conservation du spin et de la statistique associée. Le neutrino (symbole : ν) devait être électriquement neutre, de masse quasi nul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/particules-elementaires-fermions/#i_99772

PASCAL BLAISE (1623-1662)

  • Écrit par 
  • Dominique DESCOTES, 
  • François RUSSO
  •  • 8 433 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Physique »  : […] L'œuvre de Pascal en physique porte seulement sur la pneumatique et l' hydrostatique et, en outre, elle y est restreinte aux concepts et principes de base. Elle n'en est pas moins de grande portée, pour une double raison : d'abord Pascal a clarifié, approfondi et justifié, par des expériences particulièrement probantes, les conceptions nouvelles qui avaient été dégagées depuis la fin du xvi e  siè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/blaise-pascal/#i_99772

PAUL WOLFGANG (1913-1993)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 246 mots

Né le 10 août 1913 dans le petit village de Lorenzkirch (Saxe), Wolfgang Paul était le fils d'un professeur de chimie à l'université de pharmacie de Munich. Après des études supérieures à l'université technique de Munich puis à Berlin, il effectua de 1937 à 1939 son travail de thèse à l'université de Kiel sur l'étude des moments nucléaires du béryllium. Exempté de service militaire, il put continu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wolfgang-paul/#i_99772

PAULI WOLFGANG (1900-1958)

  • Écrit par 
  • Charles P. ENZ
  •  • 2 217 mots
  •  • 1 média

Enfant prodige, « le fouet de Dieu », « la conscience » de la physique théorique de son temps, le fils spirituel d'Einstein, Wolfgang Pauli, l'un des jeunes génies révolutionnaires de la physique quantique, au cours d'une réflexion rétrospective sera amené à constater qu'il fut en fait plus « un classique qu'un révolutionnaire ». Cet aveu est-il à l'origine d'une certaine méconnaissance du public […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wolfgang-pauli/#i_99772

PELTIER JEAN CHARLES ATHANASE (1785-1845)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 151 mots

Physicien français, Jean Charles Athanase Peltier est né à Ham (Somme) le 22 février 1785 et mort à Paris le 27 octobre 1845. Après avoir abandonné sa profession d'horloger à l'âge de trente ans, il se consacra à la recherche en physique ; il est connu pour sa découverte en 1834 de l'effet Peltier : lorsqu'un courant électrique passe à une jonction connectant deux conducteurs, on observe une augm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-charles-athanase-peltier/#i_99772

PEREY MARGUERITE (1909-1975)

  • Écrit par 
  • Paul FRANÇOIS
  •  • 878 mots

Physicienne et chimiste française, née à Villemomble et morte à Louciennes, Marguerite Perey obtint en 1929 un diplôme de chimiste et fut engagée par Marie Curie, qui fit d'elle sa préparatrice particulière. Les qualités qui avaient déterminé ce choix se déployèrent au cours d'une étude délicate qui conduisit Marguerite Perey à la découverte en 1939 du premier isotope de l'élément correspondant à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marguerite-perey/#i_99772

PERL MARTIN LEWIS (1927-2014)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 414 mots
  •  • 1 média

Né le 24 juin 1927 à New York, Martin Lewis Perl est le fils d'émigrés russes juifs établis à New York au début du xx e  siècle . Après des études de chimie à l'institut polytechnique de Brooklyn, interrompues pour cause de guerre par quelques mois passés en mer dans la marine marchande américaine et une année dans une caserne de Washington, il devint ingénieur à la compagnie General Electric. Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/martin-lewis-perl/#i_99772

PERRIN FRANCIS (1901-1992)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 459 mots

Né le 17 août 1901 à Paris, le fils de Jean Perrin (Prix Nobel de physique 1926) profita d'abord d'une éducation familiale, n'entrant qu'à l'âge de onze ans à l'École alsacienne avant de terminer ses études au lycée Henri-IV puis à l'École normale supérieure dès 1918. En 1924, Francis Perrin devient assistant de son père au laboratoire de chimie-physique de la Sorbonne où il étudie expérimentaleme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francis-perrin/#i_99772

PERRIN JEAN (1870-1942)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 659 mots

Né le 30 septembre 1870 à Lille, Jean Perrin était le fils d'un capitaine d'infanterie d'origine modeste qui mourut prématurément en 1880. Après des études à Lyon et au lycée Janson-de-Sailly à Paris, il entra à l'École normale supérieure en 1891. Il y devint préparateur et se lia avec Paul Langevin, avec qui il réalisa en 1895 une expérience historique prouvant la nature corpusculaire des rayons […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-perrin/#i_99772

PETIT ALEXIS-THÉRÈSE (1791-1820)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 216 mots

Physicien français, Alexis-Thérèse Petit est né à Vesoul le 2 octobre 1791 et mort prématurément à Paris le 21 juin 1820. Après de brillantes études au lycée de Besançon, Petit entre major de sa promotion à l'École polytechnique en 1807. Répétiteur puis professeur à Polytechnique, il soutient sa thèse en 1811 et y effectue des recherches sur la thermométrie et les lois du refroidissement avec son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexis-therese-petit/#i_99772

PHILLIPS WILLIAM D. (1948- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 345 mots

Né le 5 novembre 1948 à Wilkes-Barre (Pennsylvanie, États-Unis), le physicien William D. Phillips est issu d'une famille modeste du pays minier de Pennsylvanie. Après des études universitaires dans un établissement local, le Juniata College, il poursuit ses études doctorales au Massachusetts Institute of Technology (M.I.T.) et y travaille avec Dan Klepner sur la physique du maser à hydrogène. Il y […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-d-phillips/#i_99772

PHILOSOPHIAE NATURALIS PRINCIPIA MATHEMATICA (I. Newton)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 136 mots
  •  • 1 média

Isaac Newton (1642-1727) expose dans ses Philosophiae naturalis principia mathematica (1687) la mécanique sous une forme logique parfaite. À partir de quelques lois décrivant les forces qui s'exercent sur les astres, il explique un grand nombre de phénomènes célestes. Il justifie les lois de Kepler en postulant une force centrale d'attraction inversement proportionnelle au carré des distances. La […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophiae-naturalis-principia-mathematica/#i_99772

PHYSIQUE - Les fondements et les méthodes

  • Écrit par 
  • Roland OMNÈS
  •  • 10 729 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « De l'atomisme de Démocrite à la physique des particules »  : […] Un bref historique de l'évolution des idées en physique permettra de rencontrer et de poser les principaux concepts, mieux peut-être que ne le ferait une discussion systématique des connaissances actuelles. Bien entendu, les considérations qui suivent ne visent aucunement à être complètes et l'on pourra en poursuivre l'étude en se référant à différents articles de l' Encyclopædia . On trouvera dan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/physique-les-fondements-et-les-methodes/#i_99772

PICTET RAOUL PIERRE (1846-1929)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 371 mots

Physicien et industriel suisse, Raoul Pierre Pictet est né à Genève le 4 avril 1846. Après avoir suivi les cours de l'École polytechnique et du Collège de France, il dirigea une fabrique de dioxyde de soufre (appelé alors acide sulfureux anhydre) et s'intéressa rapidement, pour des problèmes industriels, à la liquéfaction des gaz. Les études de thermochimie entreprises par Pictet l'amenèrent à pub […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raoul-pierre-pictet/#i_99772

PÈLERIN DE MARICOURT PIERRE (XIIIe s.)

  • Écrit par 
  • Patricia RADELET DE GRAVE
  •  • 1 468 mots
  •  • 1 média

Ayant vécu au xiii e  siècle, Pierre le Pèlerin de Maricourt, de son nom latin Petrus Perigrinus, est un savant connu pour avoir rédigé une lettre dans laquelle il décrit les principales propriétés de l'aimant. Il y donne, à partir du peu de connaissance de son époque et de ses propres expériences et observations, les premières explications scientifiques de l’attraction et de la répulsion qu’exer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pelerin-de-maricourt-pierre-xiiie-s/#i_99772

PILE DE VOLTA

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 157 mots
  •  • 1 média

En 1800, le physicien italien Alessandro Volta (1745-1827) invente la première pile électrique. La découverte de l'électricité animale par Luigi Galvani (1737-1798) avait conduit Volta à étudier, dès 1792, les conditions d'excitation des muscles d'une grenouille et à mettre l'accent sur la nécessité d'un circuit électrique fermé constitué de métaux. En mars 1800, Volta publie, dans une lettre au p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pile-de-volta/#i_99772

PLANCK MAX (1858-1947)

  • Écrit par 
  • Josef SMOLKA
  •  • 1 960 mots
  •  • 1 média

L'œuvre que le physicien allemand Planck a accomplie au cours de sa longue vie est fondamentale. Einstein a salué en son auteur « un homme à qui il a été donné de doter le monde d'une grande idée créatrice » et dont la découverte « devint la base de toute la recherche en physique au xx e  siècle ». Louis de Broglie, parlant à son endroit de gloire immortelle, a profondément saisi le message de ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-planck/#i_99772

PLÜCKER JULIUS (1801-1868)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 606 mots

Mathématicien et physicien allemand né le 16 juin 1801 à Elberfeld (duché de Berg, auj. Allemagne), mort le 22 mai 1868 à Bonn. Julius Plücker fréquente les universités de Heidelberg, Bonn, Berlin et Paris. En 1829, après avoir passé quatre années à donner des conférences sans être rémunéré, il est enfin nommé professeur à l'université de Bonn, où il écrit Analytisch-geometrische Entwicklungen (1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/julius-plucker/#i_99772

POINCARÉ HENRI (1854-1912)

  • Écrit par 
  • Gérard BESSON, 
  • Christian HOUZEL, 
  • Michel PATY
  •  • 6 143 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Physique mathématique et physique théorique »  : […] Les travaux mathématiques de Poincaré sur la théorie des équations différentielles l'amenèrent naturellement à s'intéresser à la physique mathématique, en raison du lien de ces équations, en particulier des équations aux dérivées partielles du second ordre, dont la plus simple est celle de Laplace, Δ u  = 0, avec les lois des phénomènes physiques les plus divers. La distribution électrique, le mag […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-poincare/#i_99772

POISEUILLE JEAN LÉONARD MARIE (1797-1869)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 638 mots

Médecin et physicien, Jean Léonard Marie Poiseuille fit d’importantes observations au xix e  siècle sur l’écoulement des fluides visqueux, en particulier le sang. Son nom a été donné à une unité de viscosité dynamique (le poiseuille ou pascal-seconde) et également à une loi d’écoulement des fluides, la loi de Hagen-Poiseuille. Jean Léonard Marie Poiseuille, né à Paris le 22 avril 1797, acquiert un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-leonard-marie-poiseuille/#i_99772

POLITZER DAVID HUGH (1949- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 280 mots

Né le 31 août 1949 à New York, le physicien américain Hugh David Politzer a suivi les cours du célèbre lycée scientifique du Bronx (le Bronx High School of Science) avant de commencer ses études universitaires à l'université du Michigan puis à l'université Harvard où il soutient sa thèse de doctorat en 1974 sous la direction de Sydney Coleman. En juillet 1974, son article « La liberté asymptotiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/david-hugh-politzer/#i_99772

POPOV ALEKSANDR STEPANOVITCH (1859-1906)

  • Écrit par 
  • Reginald Leslie SMITH-ROSE
  • , Universalis
  •  • 636 mots

Physicien et ingénieur russe, né le 4 (16 dans le calendrier grégorien) mars 1859 à Tourinskie Roudniki (auj. Krasnotourinsk), près de Perm (Russie), mort le 31 décembre 1905 (13 janvier 1906 dans le calendrier grégorien) à Saint-Pétersbourg. Fils d'un prêtre orthodoxe, Aleksandr Stepanovich Popov commence son éducation au séminaire et pense entrer dans les ordres. Mais, attiré par les mathématiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aleksandr-stepanovitch-popov/#i_99772

POWELL CECIL FRANK (1903-1969)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 322 mots

Cecil Frank Powell est né le 5 décembre 1903 à Tonbridge (Kent, Grande-Bretagne), dans une famille d'armuriers. Il fit des études à l'université de Cambridge, où il soutint sa thèse en 1927, dans le laboratoire Cavendish, sous la direction de Charles Wilson et d'Ernest Rutherford. Ses premières recherches concernèrent les phénomènes de condensation et les décharges électriques dans les gaz ; sa dé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cecil-frank-powell/#i_99772

PRANDTL LUDWIG (1875-1953)

  • Écrit par 
  • Tom D. CROUCH, 
  • Universalis
  •  • 343 mots

Physicien allemand né le 4 février 1875 à Freising (Bavière), mort le 15 août 1953 à Göttingen. En 1901, Ludwig Prandtl devient professeur de mécanique à l'institut technique d'Hanovre, où il poursuit ses recherches pour fournir une base théorique solide à la mécanique des fluides. De 1904 à 1953, il enseigne la mécanique appliquée à l'université de Göttingen, où il établit une école d'aérodynami […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ludwig-prandtl/#i_99772

PREMIÈRE RÉACTION NUCLÉAIRE EN CHAÎNE

  • Écrit par 
  • Robert DAUTRAY
  •  • 176 mots
  •  • 1 média

Le 2 décembre 1942, Enrico Fermi, physicien Italien (1901-1954) alors émigré aux États-Unis, réalise à l'université de Chicago la première réaction en chaîne, fondée sur la fission de noyaux atomiques. Celle-ci est obtenue en utilisant de l'uranium naturel (qui contient l'isotope 235, 235 U, constituant 0,720 p. 100 de l'uranium naturel) et les neutrons – émis lors de la fission des atomes de 235 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/premiere-reaction-nucleaire-en-chaine/#i_99772

PREMIÈRES ÉTUDES DU MAGNÉTISME

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 113 mots
  •  • 1 média

En 1600, l'Anglais William Gilbert (1544-1603), que ses contemporains appellent le « père de la philosophie magnétique » , publie à Londres son De Magnete magnetecisque corporibus et magno magnete tellure . Quelque quatre cents ans après la propagation en Occident de la boussole inventée en Chine et trois cents ans environ après que le moine picard Pierre le Pèlerin de Maricourt a étudié expérime […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/premieres-etudes-du-magnetisme/#i_99772

PRESSION ATMOSPHÉRIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 2 534 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le baromètre à cuvette »  : […] L’idée que l’atmosphère exerce une pression date du xvii e  siècle. La question resurgit, lorsqu’un groupe de mathématiciens tentent d’expliquer pourquoi les pompes aspirantes des fontaines de Florence ne peuvent élever l’eau au-delà d’une hauteur d’environ 10 mètres. En 1644, en retournant un tube plein de mercure sur une cuvette remplie du même liquide, Evangelista Torricelli , mathématicien et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pression-atmospherique/#i_99772

PREUVE EXPÉRIMENTALE DE LA STRUCTURE EN QUARKS

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 167 mots

L'expérience menée à l'accélérateur linéaire à électrons de Stanford (S.L.A.C) par Jerome Friedman, Henry Kendall et Richard Taylor permet de démontrer en 1968 la présence de structures ponctuelles chargées à l'intérieur du proton. Bien qu'on eût expliqué depuis plusieurs années le spectre des particules connues comme dû à une structure sous-jacente, on ne considérait pas que les quarks, imaginés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/preuve-experimentale-de-la-structure-en-quarks/#i_99772

PRÉVOST PIERRE (1751-1839)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 171 mots

Physicien suisse né à Genève le 3 mars 1751 et mort dans la même ville le 8 avril 1839, dont les travaux sur les échanges de chaleur clarifièrent les notions thermodynamiques. En 1791, Prévost émet l'idée que tout corps rayonne de l'énergie indépendamment de son entourage. En opposition à la théorie selon laquelle l'existence de deux fluides, le frigorique et le calorique, expliquait les échanges […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-prevost/#i_99772

PRIGOGINE ILYA (1917-2003)

  • Écrit par 
  • Isabelle STENGERS
  • , Universalis
  •  • 2 108 mots
  •  • 1 média

Ilya Prigogine, physicien, chimiste et philosophe belge a reçu le prix Nobel de chimie en 1977 pour ses contributions à la thermodynamique des processus irréversibles et spécialement à la théorie des structures dissipatives . Il a en particulier montré que quand la matière s'éloigne de son état d'équilibre, celle-ci peut s'organiser d'elle-même. De tels phénomènes se manifestent aussi bien en en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ilya-prigogine/#i_99772

PROKHOROV ALEXANDRE MIKHAÏLOVICH (1916-2002)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 378 mots

Né à Atherton en Australie le 11 juillet 1916, Alexandre Mikhaïlovich Prokhorov vit en Union soviétique avec ses parents à partir de 1923. Après des études universitaires à Leningrad, il rejoint en 1939 l'institut de physique Lebedev de Moscou où il commence à étudier la propagation des ondes radio. Mobilisé en juin 1941, il est blessé à deux reprises et retourne en 1944 à son travail de thèse sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-mikhailovich-prokhorov/#i_99772

PROTON

  • Écrit par 
  • Nicole d' HOSE
  •  • 4 575 mots

Dans le chapitre « Historique »  : […] La masse et la charge du proton, c'est-à-dire de l'ion positif hydrogène, sont mesurées pour la première fois par le physicien allemand Wilhelm Wien en 1898, puis par le physicien anglais Joseph John Thomson en 1910. À cette époque, Thomson imagine que les électrons et les protons s'agglomèrent pour former l'atome, sorte de petite boule homogène. Mais cette vision est rapidement réfutée par la mis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proton/#i_99772

PURCELL EDWARDS MILLS (1912-1997)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 341 mots

Né le 30 août 1912 à Taylorville, dans l'Illinois (États-Unis), Edward Mills Purcell fit ses études supérieures à l'université Purdue, dans l'Indiana, où il obtint un diplôme d'ingénieur électricien, en 1933. Après un an à la Technische Hochschule de Karlsruhe (Allemagne), il fut admis à Harvard, où il soutint sa thèse en 1938. En 1940, il rejoignit le laboratoire du rayonnement du Massachusetts I […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edwards-mills-purcell/#i_99772

QUANTIQUE PHYSIQUE

  • Écrit par 
  • Claude de CALAN
  •  • 5 277 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'état de la physique à la fin du XIXe siècle »  : […] Depuis toujours, l'homme s'efforce de comprendre et de prévoir les phénomènes naturels. À la fin du xix e  siècle, cet effort aboutit, en physique, à des succès impressionnants : presque tous les phénomènes physiques trouvent une explication et peuvent être prédits quantitativement par des lois fondamentales simples ; les diverses branches de la physique sont extraordinairement unifiées. À l'aube […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/physique-quantique/#i_99772

QUANTUM DE PLANCK

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 204 mots
  •  • 1 média

Le 14 décembre 1900, Max Planck (1858-1947), professeur de physique à l'université de Berlin, propose, lors d'une séance de la Société allemande de physique, une vision radicalement nouvelle du rayonnement des corps portés à haute température. Deux mois plus tôt, il avait explicité la distribution spectrale du rayonnement du corps noir selon une loi qui s'était révélée correspondre très précisémen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quantum-de-planck/#i_99772

RABI ISIDOR ISAAC (1898-1988)

  • Écrit par 
  • Viorel SERGIESCO
  •  • 173 mots

Physicien américain né à Rymanów en Galicie, Isidor Rabi fait ses études à l'université Columbia. En 1928, il travaille en Allemagne dans le laboratoire d'Otto Stern, où il commence ses études sur les jets atomiques. Professeur à l'université Columbia en 1937, il utilise la méthode de résonance magnétique sur les faisceaux moléculaires pour faire de la spectroscopie des radiofréquences. Ces observ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isidor-isaac-rabi/#i_99772

RADIOACTIVITÉ

  • Écrit par 
  • Bernard SILVESTRE-BRAC
  •  • 5 422 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre «  La découverte de la radioactivité »  : […] En 1895, Wilhelm C. Röntgen remarque que le verre du tube cathodique qu'il utilise pour ses expériences émet un rayonnement invisible capable d'impressionner une plaque photographique. Il nomme rayons X ce rayonnement étrange. Il présente sa nouvelle découverte à l'Académie des sciences de Paris en janvier 1896. Henri Poincaré est très intéressé par ce phénomène et demande à Henri Becquerel d'étu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/radioactivite/#i_99772

RAINWATER LEO JAMES (1917-1986)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 330 mots

Né le 9 décembre 1917 dans la petite ville de Council (Idaho) et mort le 31 mai 1986 à Yonkers (État de New York), Leo James Rainwater passe son enfance en Californie et fait ses études supérieures au California Institute of Technology de Pasadena. Il est diplômé en 1939, et rejoint l'université Columbia de New York où il va effectuer toute sa carrière. Il participe au projet Manhattan pendant la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leo-james-rainwater/#i_99772

RAMAN CHANDRASEKHARA VENKATA (1888-1970)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 265 mots
  •  • 1 média

Né le 7 novembre 1888 à Tiruchirapalli dans l'État de Madras (aujourd'hui le Tamil Nādu, en Inde), Chandrasekhara Venkata Raman fut le premier Prix Nobel scientifique asiatique. L'absence de poste universitaire en Inde fait qu'il passe dix ans comme fonctionnaire du ministère des Finances tout en publiant de nombreux travaux scientifiques, avant de finalement devenir professeur de physique à l'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chandrasekhara-venkata-raman/#i_99772

RAMSEY NORMAN FOSTER (1915-2011)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 363 mots

Né le 27 août 1915 à Washington, Norman Foster Ramsey est le fils d'un officier. Après des études en technologie puis en mathématiques à l'université Columbia de New York, il bénéficia d'une bourse pour poursuivre son cursus en physique à l'université de Cambridge (Grande-Bretagne) et revint à Columbia pour accomplir avec Isaac Rabi son travail de thèse sur la résonance magnétique nucléaire et par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/norman-foster-ramsey/#i_99772

RANKINE WILLIAM JOHN MACQUORN (1820-1872)

  • Écrit par 
  • Pierre MOYEN
  •  • 143 mots

Ingénieur et physicien écossais né à Édimbourg et mort à Glasgow, William J. M. Rankine commence ses recherches par l'étude de la fatigue des métaux et son application aux essieux des locomotives (1843). S'intéressant ensuite aux propriétés thermodynamiques de la vapeur d'eau, il propose le cycle qui porte son nom et qui décrit les variations d'état de la vapeur dans une machine thermique. Ce cycl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-john-macquorn-rankine/#i_99772

RAYLEIGH JOHN WILLIAM STRUTT lord (1842-1919)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul MATHIEU
  •  • 675 mots
  •  • 1 média

Physicien britannique, né le 12 novembre 1842 à Langford Grove (Essex). John William Strutt entra en 1861 au Trinity College de Cambridge et en sortit, brillamment diplômé, en 1865. En 1873, devenu troisième baron Rayleigh, il fut élu membre de la Royal Society. La mort de Maxwell (1879) laissa libre la chaire de physique expérimentale de l'université de Cambridge ; Rayleigh en accepta la successi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-william-rayleigh/#i_99772

RÉFLEXIONS SUR LA PUISSANCE MOTRICE DU FEU (S. Carnot)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 121 mots

Sadi Carnot (1796-1832) publie en 1824 ses Réflexions sur la puissance motrice du feu et sur les machines propres à développer cette puissance  ; le principe, dit de Carnot, qu'il y énonce constitue le deuxième principe de la thermodynamique. Le rendement maximal d'un moteur thermique apparaît comme dépendant uniquement des températures des sources et non pas de la nature de l'agent. Quasi ignorée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reflexions-sur-la-puissance-motrice-du-feu/#i_99772

REGNAULT VICTOR (1810-1878)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 451 mots

Physicien et chimiste français, né le 21 juillet 1810 à Aix-la-Chapelle, Victor Regnault était issu d'une famille pauvre et dut commencer à travailler comme assistant d'un drapier. Admis en 1830 à l'École polytechnique, il fit un séjour à Giessen (Allemagne) où il travailla sous la direction du grand chimiste allemand Justus von Liebig qui y avait fondé le premier laboratoire-école d'Europe. De re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/victor-regnault/#i_99772

REINES FREDERICK (1918-1998)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 384 mots

Né à Paterson (New Jersey) le 16 mars 1918, Frederick Reines est le fils d'émigrés russes. Après des études à l'institut de technologie Steven, puis à l'université de New York où il soutint sa thèse en physique nucléaire théorique en 1944, il rejoignit le groupe théorique du projet Manhattan à Los Alamos. Il resta quinze ans dans ce laboratoire et y étudia de nombreux effets des explosions nucléai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frederick-reines/#i_99772

RELATIVITÉ - Relativité restreinte

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 3 431 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Historique »  : […] La remarquable synthèse de l'électromagnétisme opérée à la fin du xix e  siècle, en particulier par Michael Faraday et James Clerk Maxwell, semblait imposer l'existence d'un « éther luminifère », hypothétique substance dans laquelle se propageraient les ondes lumineuses. Conçue pour détecter le mouvement de la Terre par rapport à cet éther, l'expérience (1887) des deux physiciens américains Alber […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/relativite-relativite-restreinte/#i_99772

RICHARDSON OWEN WILLANS (1879-1959)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 224 mots

Né le 26 avril 1879 à Dewsbury dans le Yorkshire (Grande-Bretagne) dans une famille d'industriels du textile, Owen Willans Richardson fit toutes ses études à l'université de Cambridge. Ses recherches à Cambridge sur l'effet thermoionique dans les années 1900-1901 lui valurent de recevoir le prix Nobel de physique en 1928 ; nommé professeur à Princeton en 1906, il retourna dès 1913 en Grande-Breta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/owen-willans-richardson/#i_99772

RICHARDSON ROBERT COLEMAN (1937-2013)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 346 mots

Né le 26 juin 1937 à Washington, Robert Coleman Richardson soutint sa thèse de doctorat en 1966 à l'université Duke en Caroline du Nord et devint professeur à l'université Cornell en 1967. Avec son collègue David Lee et leur étudiant Douglas Osheroff, ils découvrirent en 1972 que l'hélium 3, isotope d'hélium dont le noyau contient deux protons mais un seul neutron, devient superfluide à une tempé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-coleman-richardson/#i_99772

RICHTER BURTON (1931-2018)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 479 mots
  •  • 1 média

Le physicien américain Burton Richter naît le 22 mars 1931 à New York. Il fait ses études supérieures au Massachusetts Institute of Technology et y soutient sa thèse en 1956 sur la photoproduction de mésons π dans une expérience réalisée auprès de l'accélérateur de particules du laboratoire de Brookhaven, près de New York. Il rejoint alors le laboratoire de physique des h autes énergies de l'unive […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/burton-richter/#i_99772

ROCARD YVES (1903-1992)

  • Écrit par 
  • Hubert CURIEN
  •  • 1 133 mots

Fils d’un officier aviateur, Yves Rocard, né le 22 mai 1903 à Vannes (Morbihan), effectua son premier travail de recherche sur la diffusion de la lumière dans les fluides. Ses observations auraient dû le conduire à la découverte de l'effet Raman. Mais l'air du temps ne s'y prêtait pas. D'autres chercheurs, un peu plus tard, allèrent jusqu'au bout des observations et établirent la théorie. En fait, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yves-rocard/#i_99772

ROHRER HEINRICH (1933-2013)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 238 mots

Né le 6 juin 1933 à Buchs (Suisse), Heinrich Rohrer fit ses études à l'Institut fédéral de technologie de Zurich et y obtint son doctorat en 1960. Après deux années de recherche à l'université Rutgers (New Jersey), il fut engagé par le laboratoire de recherche I.B.M. de Roschliken, près de Zurich. À partir de 1978, il développa avec Gerd Binnig un nouveau type de microscope électronique. La micros […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heinrich-rohrer/#i_99772

RÖMER DÉMONTRE QUE LA VITESSE DE LA LUMIÈRE N'EST PAS INFINIE

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 215 mots

Invité en 1671 par Jean-Dominique Cassini à séjourner à l'Observatoire de Paris, l'astronome danois Ole Christensen Römer (1644-1710) y étudie notamment le mouvement des satellites galiléens de Jupiter, découverts en 1610 par Galilée. Il constate que les occultations de ces satellites par la planète sont en retard par rapport aux prédictions des éphémérides lorsque la Terre est loin de Jupiter, et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/romer-demontre-que-la-vitesse-de-la-lumiere-n-est-pas-infinie/#i_99772

RÖNTGEN WILHELM CONRAD (1845-1923)

  • Écrit par 
  • Bernard CAGNAC
  •  • 356 mots
  •  • 2 médias

Physicien allemand, Wilhelm C. Röntgen reçut le premier prix Nobel de physique en 1901 pour sa découverte des rayons X en 1895. Röntgen est né le 27 mars 1845 à Lennep, en Rhénanie (Allemagne) et mort le 10 février 1923 à Munich. Son père était commerçant en textiles. Cependant, il vécut la plus grande partie de son enfance aux Pays-Bas, pays natal de sa mère. Il fit ses études au Polytechnicum de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilhelm-conrad-rontgen/#i_99772

ROSENFELD LÉON (1904-1974)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 584 mots

Physicien belge, spécialiste de la mécanique quantique. Après avoir terminé ses études de physique théorique à l'université de Liège et obtenu le titre de docteur en sciences physiques et mathématiques de cette même université (1926), Rosenfeld complète sa formation dans plusieurs centres européens réputés. Grâce à une bourse du gouvernement belge, il travaille à l'École normale supérieure de Par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-rosenfeld/#i_99772

ROTBLAT JOSEPH (1908-2005)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 906 mots

Physicien britannique d'origine polonaise, Prix Nobel de la paix 1995 pour son engagement contre les armes nucléaires et son rôle dans le mouvement des conférences Pugwash. Né le 4 novembre 1908 à Varsovie, Joseph Rotblat est l'un des sept enfants d'une famille juive prospère. Il travaille comme électricien dès l'âge de quinze ans mais réussit l'examen d'entrée à l'université. Il épouse une étudia […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-rotblat/#i_99772

ROUSSET ANDRÉ (1930-2001)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 140 mots

Physicien français. Nommé professeur à l'École des mines de Paris en 1960, André Rousset devient sous-directeur du laboratoire de Leprince-Ringuet de 1964 à 1969, puis rejoint en 1969 le Laboratoire européen pour la physique des particules (Cern). Il y dirige la division des chambres à bulles à liquides lourds (T.C.L.), qui a la charge de concevoir des détecteurs destinés à déceler les nouvelle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-rousset/#i_99772

RUBBIA CARLO (1934- )

  • Écrit par 
  • Robert KLAPISCH
  •  • 1 141 mots

Carlo Rubbia est né en 1934 à Gorizia, petite ville de l'Italie du Nord située non loin de la frontière slovène. Après sa thèse sur les rayons cosmiques sous la direction de Marcello Conversi, il obtient en 1958 une bourse pour poursuivre ses recherches à l'université Columbia à New York. Doté d'un synchrocyclotron, le laboratoire Nevis était à cette époque l'un des centres les plus avancés dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carlo-rubbia/#i_99772

RUSKA ERNST (1906-1988)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 289 mots

Né le 25 décembre 1906 à Heidelberg (Allemagne), Ernst Ruska fit ses études à l'université technique de Munich et à l'université de Berlin. En 1928, encore jeune étudiant sous la direction de Max Knoll dans le laboratoire du professeur Matthias à Berlin, il parvint à focaliser un faisceau d'électrons par une lentille électromagnétique ; en y adjoignant une seconde lentille, il réalisa en 1931 le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-ruska/#i_99772

RUTHERFORD ERNEST lord (1871-1937)

  • Écrit par 
  • Agnès LECOURTOIS
  •  • 643 mots

Physicien anglais, lauréat du prix Nobel de chimie en 1908, dont les recherches sur les rayonnements et la structure atomique ont ouvert la voie aux développements ultérieurs de la physique nucléaire du xx e siècle. Né à Nelson (Nouvelle-Zélande), il y effectue ses études secondaires ; boursier de l'université de Nouvelle-Zélande à Wellington, où il passe brillamment sa licence de physique et de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernest-rutherford/#i_99772

RYDBERG JOHANNES ROBERT (1854-1919)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 198 mots

Physicien suédois né à Halmstad et mort à Lund. Johannes R. Rydberg effectue ses études à l'université de Lund, où il sera nommé professeur en 1901. Lauréat de mathématiques (1879), Rydberg s'oriente vers la physique et plus particulièrement vers l'étude des spectres optiques des éléments. En 1889, alors maître de conférences à Lund, examinant les raies spectrales des métaux alcalins et alcalino-t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johannes-robert-rydberg/#i_99772

SAKHAROV ANDREÏ DIMITRIEVITCH (1921-1989)

  • Écrit par 
  • Hubert CURIEN
  •  • 1 340 mots
  •  • 1 média

Mondialement connu pour ses prises de position courageuses sur la défense des droits de l'homme et des libertés fondamentales, Andreï Dimitrievitch Sakharov a reçu le prix Nobel de la paix en 1975. Ses paroles ont eu d'autant plus d'impact qu'il fut l'un des grands physiciens soviétiques de sa génération, dont les travaux, aussi bien théoriques qu'appliqués, ont eu des répercussions considérables […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrei-dimitrievitch-sakharov/#i_99772

SALAM ABDUS (1926-1996)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 663 mots
  •  • 1 média

Né à Jhang (actuellement Jhang Maghiana, au Pakistan) le 29 janvier 1926, dans une famille « pieuse et instruite », Abdus Salam est mort, le 21 novembre 1996 à Londres, de la maladie de Parkinson. Lycéen exceptionnellement doué à Lahore, il avait bénéficié d'une bourse pour poursuivre des études supérieures en Grande-Bretagne ; il obtint son doctorat à Cambridge en 1951. De retour au Pakistan, sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abdus-salam/#i_99772

SAVANT CHERCHE REFUGE (S. Balibar) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 127 mots

La physique quantique s’est construite au cours de la première moitié du xx e  siècle. Comme le raconte Sébastien Balibar dans Savant cherche refuge. Comment les grands noms de la science ont survécu à la S econde G uerre mondiale (Odile Jacob, 2019), elle s’élabore d’abord en Europe dans un petit nombre de centres, surtout en Allemagne jusque vers 1938, mais aussi en France, en Angleterre, au Da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/savant-cherche-refuge/#i_99772

SAVART FÉLIX (1791-1841)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 175 mots

Physicien français né à Mézières et mort à Paris. Alors qu'il était chirurgien militaire, Félix Savart traduit le De arte medica du médecin romain du ~ i er siècle, Celse, puis, abandonnant la médecine, il se consacre exclusivement à l'acoustique. En 1819, Savart se rend à Paris, où son mémoire sur les instruments à cordes est présenté à l'Académie par Biot. Par la suite, il publie plusieurs tra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-savart/#i_99772

SCHAWLOW ARTHUR LEONARD (1921-1999)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 285 mots

Né le 5 mai 1921 à Mount Vernon (État de New York), Arthur L. Schawlow, fils d'un Russe émigré et d'une Canadienne, passa toute sa jeunesse à Toronto (Canada). Pendant la Seconde Guerre mondiale, il assura des tâches d'enseignement pour le personnel militaire, puis participa au développement des antennes micro-onde dans une fabrique de radars. En 1949, il soutint sa thèse en spectroscopie optique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arthur-leonard-schawlow/#i_99772

SCHMIDT BERNHARD VOLDEMAR (1879-1935)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 276 mots

Opticien allemand, né le 30 mars 1879 à Naissaar (Estonie), qui a laissé son nom à un des télescopes les plus utilisés dans les observatoires. Étudiant, puis enseignant et ingénieur à l'école technique de Mittweida (Allemagne) de 1901 à 1926, Bernhard Voldemar Schmidt rejoint ensuite l'Observatoire de Hambourg à Bergedorf. En 1930, il conçoit et met au point un nouveau système optique en adjoignan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernhard-voldemar-schmidt/#i_99772

SCHOTTKY WALTER (1886-1976)

  • Écrit par 
  • Pierre AIGRAIN
  •  • 740 mots

La longue vie de Walter Schottky est indissociable des progrès de l'électronique fondamentale et appliquée, dont on peut dire qu'il fut l'un des premiers protagonistes. Né à Zurich, d'un père mathématicien, Friedrich Schottky, le jeune Walter devait faire ses études à l'université de Berlin, et y obtenir un doctorat ès sciences sous la direction de Max Planck en 1912. Le sujet de sa thèse était la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/walter-schottky/#i_99772

SCHRIEFFER JOHN ROBERT (1931-2019)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 345 mots
  •  • 1 média

Né le 31 mai 1931 à Oak Park (Illinois), John Robert Schrieffer fait ses études universitaires au Massachusetts Institute of Technology puis à l'université de l'Illinois, où il développe en 1957 avec John Bardeen (déjà Prix Nobel de physique en 1956 pour l'invention du transistor) et Leon N. Cooper la théorie B.C.S. (selon les initiales de Bardeen, Cooper et Schrieffer) de la supraconductivité, ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-robert-schrieffer/#i_99772

SCHRÖDINGER ERWIN (1887-1961)

  • Écrit par 
  • Pierre COSTABEL
  •  • 3 210 mots
  •  • 1 média

La notoriété mondiale d'Erwin Schrödinger ne contredit pas la conscience qu'il avait d'appartenir à un temps de la science où l'individualité du savant s'estompe comme celle des constituants ultimes de la matière. Il a eu son heure majeure lorsqu'il a, en 1926, doté la mécanique ondulatoire de la formalisation qui lui manquait, et il a ainsi manifesté, moins de deux ans après la thèse de Louis de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/erwin-schrodinger/#i_99772

SCHWARTZ MELVIN (1932-2006)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 887 mots

Physicien américain, Prix Nobel de physique en 1988. Né le 2 novembre 1932 dans le quartier du Bronx à New York, Schwartz suit les cours du Bronx High School of Science, lycée exceptionnel par ses ambitions et sa fréquentation, d'où sont issus sept Prix Nobel de physique. Le jeune Melvin croise dans les couloirs de son école Leon N. Cooper (né en 1930), Sheldon L. Glashow (né en 1932) et Steven […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/melvin-schwartz/#i_99772

SCHWARZSCHILD KARL (1873-1916)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 320 mots

Astronome allemand, né à Francfort-sur-le-Main, K. Schwarzschild se distingue, à l'âge de seize ans, par un article sur la théorie des orbes célestes et il fait ses études à Munich auprès de Hugo von Seeliger. En 1901, il est professeur et directeur de l'observatoire de Göttingen, poste qu'il quitte en 1909 pour prendre la direction de l'observatoire d'astrophysique de Potsdam. Schwarzschild est l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-schwarzschild/#i_99772

SCHWINGER JULIAN SEYMOUR (1918-1994)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 408 mots

Né le 12 février 1918 à New York, Julian Seymour Schwinger se révèle vite exceptionnellement doué, écrivant sa première publication scientifique à l'âge de seize ans et soutenant sa thèse à l'université Columbia de New York cinq ans plus tard. Assistant de Robert Oppenheimer à Berkeley de 1939 à 1941, il participe ensuite à l'effort de recherches militaires au laboratoire des rayonnements du Mass […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/julian-seymour-schwinger/#i_99772

SEGRÈ EMILIO GINO (1905-1989)

  • Écrit par 
  • Agnès LECOURTOIS
  •  • 341 mots
  •  • 1 média

Physicien d'origine italienne, Emilio Segré a reçu le prix Nobel de physique en 1959, avec le physicien américain Owen Chamberlain, pour la découverte de l'antiproton (particule de même masse que le proton mais de charge électrique opposée). Emilio Gino Segrè est né le 1 er  février 1905 à Tivoli, près de Rome. Nommé professeur adjoint à l'université de Rome en 1932, il participe deux ans plus ta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emilio-gino-segre/#i_99772

SHECHTMAN DAN (1941- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 357 mots

Physicien et chimiste israélien, prix Nobel de chimie en 2011 pour sa découverte des quasi-cristaux. Né à Tel-Aviv (en Palestine sous mandat britannique à cette date, aujourd’hui en Israël) le 24 janvier 1941, Dan Shechtman fit ses études universitaires au département d’ingénierie mécanique de l’institut israélien de technologie (le Technion) à Haïfa. Après y avoir soutenu sa thèse de doctorat en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dan-shechtman/#i_99772

SHOCKLEY WILLIAM BRADFORD (1910-1989)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 446 mots

Né le 13 février 1910 à Londres, dans une famille américaine qui retourna aux États-Unis trois ans plus tard, William Bradford Shockley fit ses études supérieures au California Institute of Technology de Pasadena (Californie). Il soutint sa thèse sur la structure en bandes d'énergie du chlorure de sodium au Massachusetts Institute of Technology (MIT), sous la direction de John C. Slater, en 1936. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-bradford-shockley/#i_99772

SHULL CLIFFORD GLENWOOD (1915-2001)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 334 mots

Né le 23 septembre 1915 à Pittsburgh (Pennsylvanie), Clifford Glenwood Shull fit ses études à l'institut de technologie Carnegie, puis soutint sa thèse en physique nucléaire à l'université de New York en 1941. Après cinq années passées comme physicien à la compagnie Texas Co à Beacon, dans l'État de New York, il rejoignit en 1946 le Laboratoire national de Oak Ridge (Tennessee), où, depuis 1943, u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clifford-glenwood-shull/#i_99772

SIEGBAHN KAI MANNE (1918-2007)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 268 mots

Né le 20 avril 1918 à Lund (Suède), Kai Manne Siegbahn est le fils de Karl Manne Siegbahn (1886-1978), Prix Nobel de physique en 1924 pour ses travaux de spectroscopie par rayons X. Il fit ses études à Uppsala, puis à l'université de Stockholm où il soutint, en 1944, sa thèse sur l'étude des désintégrations radioactives. Chercheur à l'institut Nobel de physique de Stockholm jusqu'en 1951, il devi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kai-manne-siegbahn/#i_99772

SIEGBAHN KARL MANNE (1886-1978)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 319 mots

Né le 3 décembre 1886 à Örebro (Suède), Karl Manne Siegbahn était le fils d'un chef de gare. Après des études à l'université de Lund, il devient l'assistant de Johannes Rydberg puis lui succède, en 1920, comme professeur. Il rejoint trois ans plus tard l'université d'Uppsala et reçoit le prix Nobel de physique en 1924 pour ses travaux expérimentaux dans le domaine de la spectroscopie par rayons X […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-manne-siegbahn/#i_99772

SMITH GEORGE ELWOOD (1930- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 370 mots

Le physicien américain George Elwood Smith a reçu le prix Nobel de physique en 2009 pour son invention ( avec le Canadien Willard Sterling Boyle, co-lauréat) du capteur CCD ( charged couple device , « dispositif à transfert de charge »), un circuit électronique à semi-conducteurs, sensible à la lumière, aux applications variées des appareils photographiques numériques aux techniques d'imagerie ast […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-elwood-smith/#i_99772

SMOOT GEORGE FITZGERALD (1945- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 477 mots

Astrophysicien américain, prix Nobel de physique en 2006, George Fitzgerald Smoot III, est né le 20 février 1945 à Yukon en Floride. Fils aîné d’un employé fédéral spécialiste d’hydrologie et d’une enseignante, il passe sa jeunesse dans différents États avant d’entrer au Massachusetts Institute of Technology (M.I.T.) où il commence des études de médecine mais se réoriente rapidement vers les math […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-fitzgerald-smoot/#i_99772

SODDY FREDERICK (1877-1956)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 464 mots

Chimiste anglais né à Eastbourne et mort à Brighton (Angleterre). Après des études à Oxford, Soddy part pour le Canada. Il travaille à Montréal avec Ernest Rutherford qui étudie les propriétés radioactives de l'uranium, du thorium et du radium. Le premier résultat de leur collaboration est la théorie de la désintégration atomique : ils suggèrent que chaque atome radioactif se brise en formant un a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frederick-soddy/#i_99772

SONS - Production et propagation des sons

  • Écrit par 
  • Michel BRUNEAU, 
  • André DIDIER, 
  • Jean-Claude RISSET
  •  • 13 384 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre «  Historique »  : […] L'intérêt porté par l'homme aux phénomènes sonores remonte à la nuit des temps, mais cet intérêt ne fut pas dès l'origine d'ordre scientifique. Les premières recherches concernant les phénomènes sonores datent du vi e  siècle avant l'ère chrétienne, époque à laquelle l'école pythagoricienne se pencha sur le fonctionnement des cordes vibrantes et construisit une échelle musicale. Par la suite, des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sons-production-et-propagation-des-sons/#i_99772

SPECTROSCOPIE

  • Écrit par 
  • Michel de SAINT SIMON
  •  • 5 066 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre «  Historique »  : […] Isaac Newton est le fondateur de la spectroscopie. Il a été le premier à comprendre que l'étalement des couleurs par le prisme est lié à la nature intrinsèque de la lumière et n'est pas inhérente au prisme (1666). En adjoignant au prisme un trou d'entrée pour mieux définir la source et un dispositif de focalisation, il a construit le premier spectroscope. Le domaine de la lumière visible, alors […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/spectroscopie/#i_99772

SPIN ou MOMENT CINÉTIQUE ou ANGULAIRE INTRINSÈQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Marc LÉVY-LEBLOND
  •  • 5 385 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La découverte du spin »  : […] Historiquement, la notion de spin a d'abord été introduite pour les électrons, par George Eugene Uhlenbeck et Samuel Abraham Goudsmit en 1925, pour rendre compte de propriétés particulières des spectres atomiques, notamment les dédoublements de raies. Wolfgang Pauli dégagea cette idée de ses représentations physiques initiales trop classiques, et donna la formulation algébrique spécifique de la t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/spin/#i_99772

STARK JOHANNES (1874-1957)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 370 mots

Fils d'un propriétaire terrien, Johannes Stark naquit le 15 avril 1874 à Schickenhof en Bavière (Allemagne) ; après des études secondaires à Bayreuth et Ratisbonne, il rejoignit l'université de Munich ; sa carrière universitaire le mena de Göttingen à Hanovre puis à Aix-la-Chapelle, Greifswald et Würzburg. Le prix Nobel de physique qu'il reçut en 1919 pour ses travaux expérimentaux sur les rayonn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johannes-stark/#i_99772

STEINBERGER JACK (1921- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 709 mots

Né le 21 mai 1921 à Bad Kissingen (Allemagne), Jack Steinberger est le fils du professeur de religion de la petite communauté juive de la station thermale d'alors. Embarqué avec trois cents autres enfants juifs allemands accueillis par des organisations juives américaines, il débarqua à New York avec son frère aîné en décembre 1934 et fut « adopté » par une famille de Chicago avant que ses parents […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jack-steinberger/#i_99772

STERN OTTO (1888-1969)

  • Écrit par 
  • Agnès LECOURTOIS
  •  • 273 mots

Physicien théoricien, Otto Stern est né le 17 février 1888 à Sorau (aujourd'hui Źory, Haute-Silésie) dans une famille juive prospère de meuniers et commerçants en grains. Il obtient son doctorat de chimie physique à l'université de Breslau (1912). Intéressé par les recherches d'Albert Einstein, il rejoint celui-ci à l'université de Prague et le suit à l'université de Zurich. Au début de 1914, il e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otto-stern/#i_99772

STEVIN SIMON (1548-1620)

  • Écrit par 
  • Frédéric de BUZON
  •  • 1 497 mots
  •  • 1 média

Simon Stevin est un savant important de la seconde moitié du xvi e  siècle aux Pays-Bas. Ses travaux les plus célèbres concernent les mathématiques pures et appliquées ainsi que la physique, notamment la statique. Il a publié de nombreux ouvrages consacrés, non seulement aux « sciences pures », mais aussi à la logique, à la politique, à l’art militaire et à la défense de la langue néerlandaise. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/simon-stevin/#i_99772

STOKES sir GEORGE GABRIEL (1819-1903)

  • Écrit par 
  • Agnès LECOURTOIS
  •  • 330 mots
  •  • 1 média

Physicien et mathématicien britannique né à Skreen et mort à Cambridge. Nommé professeur de mathématiques à l'université de Cambridge en 1849, George Gabriel Stokes fut élu en 1851 à la Royal Society, où il assura pendant trente ans les fonctions de secrétaire, avant d'en devenir président. Isaac Newton est le seul à avoir cumulé ces fonctions avant lui. Stokes est célèbre pour ses travaux sur les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stokes-sir-george-gabriel/#i_99772

STÖRMER HORST (1949- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 324 mots

Le physicien allemand Horst Störmer est né à Francfort-sur-le-Main (Allemagne) le 6 avril 1949. Après des études à l'université Goethe à Francfort, il soutient sa thèse de doctorat en physique en 1977 à l'université de Stuttgart. Il rejoint alors les laboratoires de la compagnie Bell, d'abord comme chercheur post-doctoral puis comme ingénieur. En 1983, Störmer devient responsable des recherches su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/horst-stormer/#i_99772

SUPERFLUIDITÉ

  • Écrit par 
  • Sébastien BALIBAR
  •  • 5 817 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Principales étapes de la superfluidité »  : […] L'existence de la superfluidité a été simultanément découverte en décembre 1937 par deux équipes de chercheurs qui étudiaient l'hélium liquide à très basse température, en dessous de 2,2 kelvins (2,2 K = – 271  0 C ; 0 K = – 273,15  0 C) : celle de John F. Allen à Cambridge (Royaume-Uni) et celle de Piotr L. Kapitsa à Moscou (URSS) [Balibar, 2007]. Le mot anglais superfluid a été inventé par Kap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/superfluidite/#i_99772

SWAN JOSEPH WILSON (1828-1914)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 387 mots
  •  • 1 média

Physicien et chimiste britannique qui fit des découvertes importantes dans les domaines de l'électricité et de la photographie. Né le 31 octobre 1828 à Sunderland, Joseph Wilson Swan débute comme apprenti dans une pharmacie du Sunderland, avant de codiriger une fabrique de produits chimiques à Newcastle-upon-Tyne. Dès 1850, il travaille à la réalisation d'une ampoule lumineuse à partir de filamen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-wilson-swan/#i_99772

SYMÉTRIE CP VIOLATION DE LA

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 395 mots

L' observation d'un mode de désintégration particulier d'un méson K neutre montre en 1964 qu'une symétrie liant matière et antimatière n'est pas respectée par la nature. Les années 1950 et 1960 étaient riches en découvertes de nouvelles particules élémentaires ; après les mésons π légers, qui semblaient jouer le rôle de médiateurs des forces nucléaires, on avait identifié les mésons K portant un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/violation-de-la-symetrie-cp/#i_99772

TAMM IGOR IEVGHENIEVITCH (1895-1971)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 325 mots

Né le 8 juillet 1895 à Vladivostok (Russie), Igor Ievghenievitch Tamm était le fils d'un ingénieur. Après des études à l'université d'Édimbourg et à celle de Moscou, il poursuivit une carrière académique de physicien théoricien dans divers instituts avant de devenir, en 1934, directeur de la division théorique de l'Institut Lebedev de physique de l'Académie des sciences de l'U.R.S.S. Après des tra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/igor-ievghenievitch-tamm/#i_99772

TAYLOR RICHARD EDWARD (1929-2018)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 322 mots

Né le 2 novembre 1929 à Medicine Hat, petite ville de l'Alberta, le physicien canadien Richard Edward Taylor est issu de familles d'émigrants irlandais, écossais et norvégiens. Ayant développé durant la Seconde Guerre mondiale un intérêt pour les explosifs qui lui coûta trois doigts, il fit des études de physique à l'université d'Edmonton (Alberta), puis soutint sa thèse en 1962 à l'université Sta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-edward-taylor/#i_99772

TCHERENKOV PAVEL ALEXEÏEVITCH (1904-1990)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 248 mots

Physicien soviétique, né le 28 juillet 1904 à Tchigla (région de Voronej) et mort à Moscou le 6 janvier 1990, lauréat du prix Nobel de physique en 1958, en même temps que I. E. Tamm et I. M. Frank, pour la découverte et l'interprétation de l'« effet Tcherenkov ». Diplômé de la faculté de physique et de mathématiques de Voronej en 1928, Tcherenkov entre en 1930 à l'institut Lebedev de l'Académie de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pavel-alexeievitch-tcherenkov/#i_99772

TEILLAC JEAN (1920-1994)

  • Écrit par 
  • Jean BUSSAC
  •  • 1 290 mots

Une vie professionnelle pleinement dévouée à la science et au service de son pays, telle est bien celle de Jean Teillac. Héritier des grands pionniers de la science nucléaire française, formé par Irène et Frédéric Joliot-Curie, il s'est trouvé placé, quand il parvint aux postes de responsabilité, à la charnière entre les questions relevant de la science, de la politique et des problèmes de société […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-teillac/#i_99772

TELLER EDWARD (1908-2003)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 992 mots

Physicien américain . Né le 15 janvier 1908 à Budapest (Hongrie), dans une famille de la bourgeoisie juive, Edward Teller commence des études supérieures à l'institut de technologie de Budapest, puis étudie la chimie à Karlsruhe (Allemagne), avant de rejoindre l'université de Munich et d'y étudier la mécanique quantique sous la direction d'Arnold Sommerfeld. C'est finalement à Leipzig, sous la dir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edward-teller/#i_99772

TRIANGLE DES FORCES THÉORÈME DU

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 222 mots

Le Flamand Simon Stevin (1548-1620) est le premier savant de la Renaissance à développer les œuvres d'Archimède. Dans son traité De Beghinschen der Weeghconst (Les Principes de la pesée), il examine la théorie du levier, établit les théorèmes relatifs au plan incliné et discute la détermination des centres de gravité des objets. Sa découverte majeure, décrite dans cet ouvrage, est le théorème dit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theoreme-du-triangle-des-forces/#i_99772

THÉORIE DE L'ARC-EN-CIEL

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 194 mots

Né à Ilchester (Angleterre) et mort à Oxford, le moine franciscain philosophe et théologien Roger Bacon (vers 1220-1292) appartient à l'école d'Oxford où il fut le disciple de Robert Grosseteste (vers 1175-1253), après avoir été étudiant à Paris. Dans l' Opus maius envoyé en 1267 au pape Clément VI, il développe sa vision de la quête de la sagesse, insistant sur le fait que la raison ne peut se p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-de-l-arc-en-ciel/#i_99772

THÉORIE DE LA RELATIVITÉ, en bref

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 176 mots
  •  • 1 média

Albert Einstein propose, en 1905, la théorie de la relativité restreinte comme un nouveau cadre pour décrire de façon cohérente les phénomènes physiques mettant en jeu des vitesses proches de celle de la lumière. En imposant l'universalité de la vitesse de la lumière, la relativité restreinte mène à une description profondément modifiée de toute la physique, dont la toile de fond devient un espace […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-de-la-relativite-en-bref/#i_99772

THÉORIE DE LA SUPRACONDUCTIVITÉ

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 119 mots
  •  • 1 média

Découverte sur un échantillon de mercure par le physicien néerlandais Kamerlingh Onnes en 1911, la propriété qu'ont certains éléments de n'opposer aucune résistance au passage d'un courant électrique à température suffisamment basse est comprise en 1957 par les physiciens américains John Bardeen, Leon Cooper et John Schrieffer. La théorie B.C.S. (des initiales de ses trois inventeurs) décrit le sy […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-de-la-supraconductivite/#i_99772

THÉORIE DU MOUVEMENT DES CORPS SOLIDES OU RIGIDES (L. Euler)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 352 mots
  •  • 1 média

Le mathématicien suisse Leonhard Euler (1707-1783) pose les fondements de la mécanique analytique en publiant en 1765 un volumineux ouvrage de plus de 500 pages titré Theoria motus corporum solidorum seu rigidorum ( Théorie du mouvement des corps solides ou rigides ). Depuis vingt-cinq ans, Euler était le mathématicien le plus prestigieux de l’Académie de Berlin où il travaillait depuis sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-du-mouvement-des-corps-solides-ou-rigides/#i_99772

THÉORIE ONDULATOIRE DE LA LUMIÈRE

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 114 mots

L'astronome et physicien hollandais Christiaan Huygens (1629-1695) , après de multiples travaux en mécanique et en astronomie, élabore à partir de 1678 et publie en 1690 une théorie ondulatoire de la lumière qui permet d'interpréter les lois de la réflexion et de la réfraction des rayons lumineux. Il s'oppose ainsi à l'approche géométrique de Descartes et à la théorie corpusculaire défendue par Ne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-ondulatoire-de-la-lumiere/#i_99772

THERMIQUE

  • Écrit par 
  • Bruno CHÉRON
  •  • 4 736 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Histoire de la thermique »  : […] Dans l’Antiquité, les Anciens ont beaucoup disserté sur la nature de la chaleur : Héraclite (576-480) considérait la chaleur comme une force, cause de toutes les transformations ; Démocrite (460-370), comme une matière émanant des corps chauds et formée d’atomes ronds et très mobiles ; Aristote (384-322) la regardait comme une quantité occulte de la matière, capable de réunir les éléments semblab […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermique/#i_99772

THERMODYNAMIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Arthur BIREMBAUT
  •  • 8 830 mots
  •  • 3 médias

Parmi les multiples formes de l'énergie, la chaleur est celle à laquelle les savants ont mis le plus de temps à donner un statut scientifique. Or toute discipline qui a pour objet l'étude d'une catégorie déterminée de phénomènes ne devient effectivement une science qu'à partir du moment où la mesure y est introduite. La physique est en définitive parvenue à englober l'étude de la chaleur grâce à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermodynamique-histoire/#i_99772

THERMOÉLECTRICITÉ

  • Écrit par 
  • Michel ALAIS
  •  • 2 846 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Historique »  : […] En 1822-1823, Thomas Seebeck décrit, dans un mémoire à l'Académie des sciences de Prusse, un phénomène qui correspond bien à la découverte du courant thermoélectrique se produisant dans un circuit fermé, formé de conducteurs différents et dont les jonctions sont à des températures différentes. L'explication par Seebeck de ce phénomène est erronée, mais les classements de matériaux qu'il a établis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermoelectricite/#i_99772

THOMPSON sir BENJAMIN comte de Rumford (1753-1814)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 441 mots

Physicien britannique, né le 26 mars 1753 à Woburn (Massachusetts), mort le 21 août 1814 à Auteuil (France). Sujet britannique né dans l’une des treize colonies américaines, Benjamin Thompson épouse en 1772 une veuve fortunée, Sarah Walker, et s’installe à Rumford (auj. Concord), dans le New Hampshire. Fidèle à la Couronne britannique, il devient espion lorsque la révolution américaine éclate, mai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thompson-sir-benjamin-comte-de-rumford/#i_99772

THOMSON GEORGE PAGET (1892-1975)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 256 mots

Né le 3 mai 1892 à Cambridge (Grande-Bretagne), George Paget Thomson était le fils de John Joseph Thomson, le découvreur de l'électron. Professeur à l'université de Cambridge de 1914 à 1922, il occupa ensuite la chaire de philosophie naturelle de l'université d'Aberdeen (Écosse). De 1930 à 1952, il fut professeur à l'Imperial College de Londres puis retourna à Cambridge pour y diriger le Corpus Ch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-paget-thomson/#i_99772

THOMSON sir JOSEPH JOHN (1856-1940)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 454 mots
  •  • 1 média

Né à Cheetham Hill, dans la banlieue de Manchester, le 18 décembre 1856, John Joseph Thomson entra au Trinity College de Cambridge en 1876 et y fit toute sa carrière. En 1884, il succéda à lord Rayleigh à la prestigieuse chaire Cavendish de physique expérimentale. Marié en 1890, il eut deux enfants dont George Paget Thomson, Prix Nobel de physique en 1937 pour ses travaux sur la diffraction des él […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomson-sir-joseph-john/#i_99772

TING SAMUEL CHAO CHUNG (1936- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 481 mots

Samuel Chao Chung Ting naît prématurément le 27 janvier 1936 à Ann Arbor (Michigan), américain par accident alors que ses parents, professeurs de technologie et de psychologie dans des universités chinoises, sont en visite aux États-Unis. Après une jeunesse passée en Chine, Ting peut poursuivre ses études à l'université du Michigan et obtient son doctorat en 1962 sous la direction de Martin L. Per […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/samuel-chao-chung-ting/#i_99772

TOMONAGA SHIN'ICHIRO (1906-1979)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 309 mots

Né le 31 mars 1906 à Kyōto (Japon) et mort le 7 juillet 1979 à Tōkyō, Shin'ichiro Tomonaga fait ses études à l'université de Kyōto où il obtient sa thèse en 1929. Il rejoint alors l'université de Tōkyō et y fait toute sa carrière, y devenant professeur en 1941 puis président en 1956. Lors d'un séjour dans le laboratoire de Werner Heisenberg à Leipzig, juste avant le déclenchement de la Seconde Gue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tomonaga/#i_99772

TONNELAT MARIE-ANTOINETTE (1912-1980)

  • Écrit par 
  • François RUSSO
  •  • 790 mots

Physicienne française, Marie-Antoinette Tonnelat était spécialiste de la théorie de la relativité et historienne des sciences. Née en 1912 à Charolles (Saône-et-Loire), Marie-Antoinette Tonnelat commence ses études au lycée de Chalon-sur-Saône, les poursuit à Louis-le-Grand, à Paris, est reçue au concours de l'École centrale des arts et manufactures, mais en démissionne. Après deux licences, de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marie-antoinette-tonnelat/#i_99772

TOWNES CHARLES HARD (1915-2015)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 367 mots

Charles Hard Townes naît le 28 juillet 1915 à Greenville, en Caroline du Sud. Chercheur dans les laboratoires de la Bell Telephone Company de 1939 à 1947, il y développe les systèmes de bombardement assistés par radar et dépose de nombreux brevets technologiques. Townes devient ensuite professeur à l'université Columbia de New York avant de rejoindre le Massachusetts Institute of Technology en 196 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-hard-townes/#i_99772

TRAITÉ DES CORPS FLOTTANTS (Archimède)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 119 mots
  •  • 1 média

Archimède (— 287-— 212) est sans aucun doute un des plus importants personnages de la science antique. Ses travaux sont encore mal connus et l'on a parfois du mal à distinguer les faits historiques d'éléments quasi légendaires qui les accompagnent depuis plusieurs siècles. Dans le Traité des corps flottants , il traduit en termes mathématiques une connaissance expérimentale approfondie, en tire qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-des-corps-flottants/#i_99772

TRILLAT JEAN-JACQUES (1899-1987)

  • Écrit par 
  • E.S.P.C.I.
  •  • 618 mots

Parisien d'origine, engagé volontaire lors de la Première Guerre mondiale, Jean-Jacques Trillat, ingénieur de l'École de physique et de chimie industrielles de la Ville de Paris, s'initie aux recherches expérimentales sur les rayons X dans le laboratoire de Maurice de Broglie. Il commence à la même époque quelques travaux de physique biologique à l'Institut Pasteur. Pendant huit années, il prépare […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-jacques-trillat/#i_99772

TSUI DANIEL CHEE (1939- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 302 mots

Né à Henan (Chine) le 28 février 1939, Daniel Chee Tsui émigre aux États-Unis en 1958 pour étudier à Rock Island (Illinois) puis à l'université de Chicago, où il soutient sa thèse de doctorat en physique en 1967. Il rejoint les laboratoires de la compagnie Bell en 1968. Il est nommé professeur d'électrotechnique à l'université de Princeton en 1982. Il partage avec son collaborateur Horst L. Störm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/daniel-chee-tsui/#i_99772

UNIFICATION DE L'ÉLECTRICITÉ ET DU MAGNÉTISME

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 170 mots
  •  • 1 média

Dans une expérience devenue historique, le Danois Hans Christian Œrsted (1777-1851) démontre en 1820 les rapports entre l'électricité et le magnétisme. Il « tend une portion rectiligne d'un fil parcouru par un courant au-dessus d'une aiguille aimantée » et observe que l'aiguille « quitte sa position »... Publié le 21 juillet en latin à Copenhague, ce résultat est immédiatement apprécié des physici […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/unification-de-l-electricite-et-du-magnetisme/#i_99772

VAN ALLEN JAMES ALFRED (1914-2006)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 884 mots
  •  • 1 média

Le nom du physicien américain James Van Allen, est avant tout lié aux ceintures de particules chargées de haute énergie présentes dans l'environnement terrestre. Né le 7 septembre 1914 à Mount Pleasant, une petite ville de l'Iowa, James Alfred Van Allen est pétri de la culture des pionniers américains. Son enfance se passe dans un environnement citadin encore imprégné de ruralité et où frugalité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-alfred-van-allen/#i_99772

VAN DER MEER SIMON (1925-2011)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 435 mots

Né le 24 novembre 1925 à La Haye (Pays-Bas), Simon Van der Meer est le fils d'un instituteur originaire de la Frise. Les universités néerlandaises ayant été fermées par les occupants nazis en 1943, Van der Meer ajouta à son cursus lycéen scientifique deux années de services en électronique dans sa ville de La Haye avant de suivre, à partir de 1945, les cours de physique appliquée de l'université d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/simon-van-der-meer/#i_99772

VAN DER WAALS JOHANNES DIDERIK (1837-1923)

  • Écrit par 
  • Paul GLANSDORFF
  •  • 566 mots

Physicien néerlandais né à Leyde le 23 novembre 1837 et mort à Amsterdam le 8 mars 1923, Van der Waals fut tout d'abord instituteur avant de devenir, à la suite d'efforts solitaires, professeur dans l'enseignement moyen (1863). Il fréquenta les cours de l'université de Leyde de 1862 à 1865 et enseigna la physique à Deventer et à La Haye (1866). En 1873, il fut reçu docteur par l'université de Leyd […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johannes-diderik-van-der-waals/#i_99772

VAN VLECK JOHN HASBROUCK (1899-1980)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 347 mots

Né le 13 mars 1899 à Middletown dans le Connecticut et mort le 27 octobre 1980 à Cambridge (Massachusetts), John Hasbrouck Van Vleck est fils et petit-fils de professeurs d'université. En 1922, après des études à l'université du Wisconsin, à Madison, il passe sa thèse à Harvard sur l'énergie de liaison de l'atome d'hélium dans le cadre d'un modèle de Niels Bohr, qui augurait de la future mécaniqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-hasbrouck-van-vleck/#i_99772

VIDE TECHNIQUE DU

  • Écrit par 
  • Pierre AILLOUD
  •  • 6 487 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Historique »  : […] Le concept du vide est admis par les philosophes grecs fondateurs de l'atomisme. Leucippe (vers 440 av. J.-C.) et Démocrite (420 av. J.-C.) postulent que « toutes les choses sont composées d'atomes en incessant mouvement dans le vide ». Hélas, cette approche mécanistique ne trouve pas sa place dans la perfection aristotélicienne. La nature a donc le vide en horreur jusqu'en 1644. À cette date, To […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/technique-du-vide/#i_99772

VOLTA ALESSANDRO (1745-1827)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 419 mots
  •  • 1 média

Physicien italien connu pour ses travaux fondamentaux sur l'électricité et son invention de la pile électrique, Alessandro Volta est né le 18 février 1745 à Côme. Nommé professeur de physique au lycée de Côme en 1774, il y met au point l'électrophore, première machine électrique à influence, qui lui permet d'accomplir de nombreuses expériences. Il étudie par ailleurs la composition du gaz des mar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alessandro-volta/#i_99772

WALTON ERNEST THOMAS SINTON (1903-1995)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 682 mots
  •  • 3 médias

Fils d'un pasteur méthodiste irlandais, Ernest Thomas Sinton Walton, né à Dungarvan (comté de Waterford) le 6 octobre 1903, est décédé le 25 juin 1995 à Belfast. Après des études au Trinity College de Dublin, il avait effectué son travail de thèse sous la direction d'Ernest Rutherford, le célèbre découvreur du noyau atomique, qui dirigeait alors le laboratoire Cavendish de l'université de Cambridg […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernest-thomas-sinton-walton/#i_99772

WEINBERG STEVEN (1933- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 439 mots

Né le 3 mai 1933 à New York, Steven Weinberg fit ses études à New York puis à l'université Cornell (dans l'État de New York) et soutint, en 1957 à Princeton, sa thèse sur les effets de l'interaction forte dans les processus dominés par l'interaction faible. Chercheur à l'université de Californie à Berkeley de 1959 à 1966, il s'intéressa à de multiples problèmes en théorie quantique des champs, en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/steven-weinberg/#i_99772

WEISS PIERRE (1865-1940)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 327 mots

Physicien français, né le 25 mars 1865 à Mulhouse, mort le 24 octobre 1940 à Lyon. Pierre Weiss obtient son diplôme de génie mécanique à l'école polytechnique de Zurich en 1887 puis entre à l'École normale supérieure de Paris en 1888. Il est ensuite nommé maître de conférences à l'université de Rennes en 1895, puis de Lyon en 1899. En 1902, il devient professeur à l'École polytechnique de Zurich, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-weiss/#i_99772

WEISSKOPF VICTOR (1908-2002)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 836 mots

Né le 19 septembre 1908 à Vienne (Autriche) dans une famille juive aisée, le physicien Victor Weisskopf est mort le dimanche 22 avril 2002, à Cambridge (Massachusetts, États-Unis), à l'âge de quatre-vingt-treize ans. Fils d'un juriste, il développe de multiples talents tant en science qu'en musique et participe à la réflexion politique au sein du mouvement de la jeunesse socialiste où il est l'ami […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/victor-weisskopf/#i_99772

WEIZSÄCKER CARL FRIEDRICH VON (1912-2007)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 497 mots

Physicien théorique et philosophe allemand, Carl Friedrich von Weizsäcker fut l'un des membres de l'équipe qui tenta de mettre au point une bombe atomique pour l'Allemagne nazie. Il fut ensuite l'un des dix-huit scientifiques qui, en 1957, signèrent à Göttingen un manifeste s'opposant à la proposition d'acquisition d'armes atomiques par la République fédérale d'Allemagne (R.F.A.). En 1941, Weizs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-friedrich-von-weizsacker/#i_99772

WHEATSTONE sir CHARLES (1802-1875)

  • Écrit par 
  • Pierre MOYEN
  •  • 185 mots
  •  • 1 média

Physicien anglais né à Gloucester et mort à Paris. Wheatstone publie ses premiers travaux en acoustique alors qu'il était employé chez un marchand d'instruments de musique (1823). En 1837, après avoir étudié la vitesse d'un courant électrique dans un conducteur grâce à un système de miroirs tournants, il met au point avec W. F. Cooke un télégraphe électrique. Wheatstone s'occupe aussi d'optique, e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wheatstone-sir-charles/#i_99772

WHEELER JOHN ARCHIBALD (1911-2008)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 931 mots

Le physicien américain John Archibald Wheeler, né le 9 juillet 1911 à Jacksonville en Floride, est connu pour ses importantes contributions à la physique nucléaire et à la relativité générale. Fils aîné d'un bibliothécaire, John Archibald Wheeler soutient sa thèse de doctorat à l'université Johns Hopkins de Baltimore (Maryland) en 1932. Après quelques mois à l'université de New York où il étudie a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-archibald-wheeler/#i_99772

WIEMAN CARL E. (1951- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 403 mots

Physicien américain, co-lauréat avec Wolfgang Ketterle et Eric Cornell du prix Nobel de physique 2001 pour la découverte du condensat de Bose-Einstein. Né le 26 mars 1951 à Corvallis (Oregon), petit-fils d'un professeur de théologie à l'université de Chicago, Carl E. Wieman passe la plus grande part de sa jeunesse dans les grandes forêts de l'Oregon où ses parents, après des études universitaires […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-e-wieman/#i_99772

WIEN WILHELM (1864-1928)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 373 mots

Né le 13 janvier 1864 à Fischhausen (Prusse-Orientale, aujourd'hui en Pologne), Wilhelm Wien était le fils d'un propriétaire terrien. Après des études universitaires à Göttingen et à Berlin, il consacra sa thèse (soutenue en 1886) à l'étude expérimentale de la diffraction de la lumière et à l'influence des matériaux sur la couleur de la lumière réfractée, dans le laboratoire de Hermann von Helmhol […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilhelm-wien/#i_99772

WIGNER EUGENE PAUL (1902-1994)

  • Écrit par 
  • Viorel SERGIESCO
  •  • 468 mots

Physicien théoricien américain d'origine hongroise (il est né le 17 novembre 1902 à Budapest), professeur à Princeton, Prix Nobel de physique en 1963 (avec M. Goeppert-Mayer et H. D. Jensen), auteur de contributions fondamentales à la physique mathématique et à la mécanique quantique en général, à la théorie du solide, à la physique nucléaire et à la physique des particules élémentaires en partic […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugene-paul-wigner/#i_99772

WILCZEK FRANK (1951- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 431 mots

Petit-fils d'émigrés polonais et italiens s'étant établis comme artisans dans l'île de Long Island près de New York, le physicien américain Frank Wilczek est né le 15 mai 1951 à New York où il passe toute sa jeunesse. Après des études élémentaires dans les écoles publiques du quartier de Queens, il rejoint l'université de Chicago où il obtient son diplôme de bachelor of science (licence) en 1970. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frank-wilczek/#i_99772

WILSON CHARLES THOMSON REES (1869-1959)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 325 mots

Né le 14 février 1869 à Glencorse, près d'Édimbourg (Écosse), dans une famille de fermiers, Charles Thomson Rees Wilson devint orphelin à l'âge de quatre ans. Il fit ses études à Manchester grâce à la générosité d'un demi-frère qui avait fait fortune à Calcutta. Il se destinait à la médecine. Cependant, admis en 1888 à l'université de Cambridge, il opta pour les sciences physiques. Dès 1895, Wilso […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-thomson-rees-wilson/#i_99772

WILSON KENNETH GEDDES (1936-2013)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 356 mots

Né le 8 juin 1936 à Waltham (Massachusetts), Kenneth G. Geddes Wilson est le fils d'un professeur de chimie théorique de l'université Harvard. Il soutint sa thèse de doctorat en 1961 au Caltech de Pasadena sous la direction de Murray Gell-Mann (Prix Nobel 1969 pour ses contributions à la théorie des particules élémentaires), puis, après un court séjour à Harvard, rejoignit le département de physiq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kenneth-geddes-wilson/#i_99772

WILSON ROBERT RATHBUN (1914-2000)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 748 mots

La mémoire du physicien américain Robert Rathbun Wilson, décédé le 16 janvier 2000 à Ithaca (État de New York), restera attachée au grand accélérateur de protons connu sous le nom de Fermilab, dont il fut le constructeur et le directeur. Né le 4 mars 1914 dans la ville de Frontier au Wyoming, Wilson suivit les cours de l'école Todd à Woodstock (Illinois), où étudia aussi Orson Welles. Après avoir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-rathbun-wilson/#i_99772

WINELAND DAVID JEFFREY (1944- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 330 mots
  •  • 1 média

Physicien américain, colauréat du prix Nobel de physique 2012 pour « avoir mis au point des méthodes expérimentales novatrices permettant de mesurer et de manipuler des systèmes quantiques individuels ». Né le 24 février 1944 à Wauwatosa, près de Milwaukee (Wisconsin, États-Unis), David Jeffrey Wineland a passé sa jeunesse à Sacramento en Californie et a commencé ses études universitaires en phys […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/david-jeffrey-wineland/#i_99772

WITTEN EDWARD (1951- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 323 mots

Mathématicien et physicien américain, lauréat de la médaille Fields en 1990. Né le 26 août 1951 à Baltimore (Maryland), Edward Witten fait ses études supérieures à l'université Brandeis à Waltham (Massachusetts), puis à l'université de Princeton (New Jersey), où il soutient sa thèse de doctorat en physique en 1974. Chercheur à l'université Harvard de 1976 à 1980, il enseigne ensuite à l'université […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edward-witten/#i_99772

WOLLASTON WILLIAM HYDE (1766-1828)

  • Écrit par 
  • Agnès LECOURTOIS
  •  • 459 mots

Savant anglais que ses nombreuses contributions à la chimie et à la physique, sur le plan théorique comme sur celui des applications, placent au premier rang des hommes de science de son temps. Né à East Dereham (Norfolk), William Hyde Wollaston obtient à Cambridge son doctorat en médecine (1793) et pratique durant plusieurs années. Élu membre de la Royal Society en 1793, il en devient plus tard l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-hyde-wollaston/#i_99772

WU CHIEN-SHIUNG (1912-1997)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 653 mots

La physicienne Chien-Shiung Wu est décédée à New York le 16 février 1997. Née le 31 mai 1912 près de Shanghai (Chine), elle commença ses études en Chine à l'université de Nanjing puis rejoignit l'université de Californie à Berkeley où elle obtint son doctorat de physique en 1940. Sa participation au projet Manhattan fut décisive dans le domaine de l'enrichissement de l'uranium en isotope fissile […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wu-chien-shiung-1912-1997/#i_99772

YANG CHEN-NING (1922- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 533 mots
  •  • 1 média

Chen-Ning Yang est né le 22 septembre 1922 à Hofei (Chine). Fils d'un professeur de mathématiques, il passa sa jeunesse sur le campus de l'université Tsinghua puis, l'université ayant été déplacée pendant la guerre sino-japonaise de 1937-1945 à Kunming, dans le Yunnan, où il rencontra Lee Tsung-Dao, qui devint son ami et collaborateur pour de nombreuses années. Il obtint une bourse de l'université […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yang-chen-ning-1922/#i_99772

YUKAWA HIDEKI (1907-1981)

  • Écrit par 
  • Michel PATY
  •  • 1 141 mots
  •  • 1 média

Physicien japonais, né le 23 janvier 1907 à Tōkyō, dans une famille bourgeoise, nourrie de culture classique, notamment chinoise, dans la tradition confucéenne, Yukawa Hideki était le cinquième de sept enfants qui devinrent, pour la plupart, d'éminents universitaires. Son père, Ogawa Takuji, géologue et géographe, fut nommé professeur à l'université de Kyōto et c'est donc dans cette ville que Yuka […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yukawa/#i_99772

ZEEMAN PIETER (1865-1943)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 412 mots

Né le 25 mai 1865 dans le petit village de Zonnemaire, sur l’île de Schouwen, en Zélande (Pays-Bas), Pieter Zeeman était le fils d’un pasteur protestant. Ses études à l’université de Leyde le firent côtoyer Heike Kamerlingh Onnes (Prix Nobel en 1913) et Hendrik Antoon Lorentz avec qui il partagera le prix Nobel en 1902. Après son doctorat en 1893, il passa six mois à Strasbourg, puis retourna à Le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pieter-zeeman/#i_99772

ZERNIKE FRITS (1888-1966)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 416 mots

Né le 16 juillet 1888 à Amsterdam (Pays-Bas) de parents tous deux professeurs de mathématiques, Frits Zernike fut dès sa jeunesse un physicien amateur passionné, construisant son propre matériel photographique et un petit observatoire astronomique. Ses études à l'université d'Amsterdam, en chimie, en mathématiques et en physique, lui valurent de nombreuses distinctions. Sa thèse, soutenue en 1915, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frits-zernike/#i_99772


Affichage 

Abdus Salam

photographie

Le Pakistanais Abdus Salam (1926-1996) a partagé le prix Nobel de physique, en 1979, avec les Américains Sheldon Glashow et Steven Weinberg 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Albert Einstein

photographie

Albert Einstein en 1921, année où il reçut le prix Nobel de physique pour ses travaux sur l'effet photo-électrique et en physique théorique 

Crédits : Encyclopedia Britannica

Afficher

Albert Einstein

photographie

Einstein en 1902, à l'époque où il était ingénieur au Bureau des inventions techniques de Berne (photo colorée ultérieurement) 

Crédits : AKG

Afficher

Albert Einstein aux Etats-Unis

vidéo

Au début des années 1930, Albert Einstein effectue plusieurs voyages aux États-Unis, où il participe notamment à des congrès d'astrophysique au California Institute of Technology de Pasadena Depuis le début des années 1920, le scientifique mais aussi le personnage, immédiatement... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Alessandro Volta

photographie

Le physicien italien Alessandro Volta (1745-1827) présentant sa «colonne», mise au point en 1800, dans laquelle il empile des disques de cuivre et de zinc en alternance, chaque paire étant séparée de sa voisine par un tissu imbibé d'eau salée : Volta invente ainsi la première pile... 

Crédits : Photos.com/ Thinkstock

Afficher

Alfred Kastler

photographie

Le Français Alfred Kastler (1902-1984) a obtenu le prix Nobel de physique, en 1966, pour le développement de la méthode dite du pompage optique 

Crédits : Keystone/ Getty Images

Afficher

Amedeo Avogadro

photographie

Lorenzo Romano Amedeo Carlo Avogadro, chimiste et physicien italien, connu pour le nombre d'Avogadro (nombre de molécules contenues dans une molécule-gramme) et la loi d'Avogadro, qui établit une relation entre la masse moléculaire et la densité d'un gaz 

Crédits : DeAgostini/ Chomon/ Getty images

Afficher

Andreï Sakharov

photographie

Le physicien soviétique Andreï Sakharov (1921-1989), Prix Nobel de la paix en 1975 

Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

André-Marie Ampère

photographie

Le mathématicien et physicien français André-Marie Ampère (1775-1836), fondateur de l'électromagnétisme 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Auguste Piccard

photographie

Auguste Piccard (1884-1962), physicien suisse, devant la nacelle métallique étanche de son ballon stratosphérique avec lequel il atteignit l'altitude de 16 201 mètres, en 1932 

Crédits : Topical Press Agency/ Getty Images

Afficher

Augustin Fresnel

photographie

Le physicien français Augustin Fresnel (1788-1827) se consacra essentiellement à l'étude de l'optique Sculpture de Pierre-Jean David d'Angers, 1828 Galerie David d'Angers, Angers 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Brillance du rayonnement synchrotron

graphique

Évolution de la brillance du rayonnement synchrotron au travers des divers équipements mis au point ou installés 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Charles Wheatstone

photographie

Le physicien britannique Charles Wheatstone (1802-1875), ici vers 1870, fut un spécialiste de l'acoustique 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Chen-Ning Yang et Tsung-Dao Lee

photographie

Les Américains d'origine chinoise Chen-Ning Yang et Tsung-Dao Lee reçoivent, en 1957, le prix Nobel de physique pour la mise en évidence de la non-conservation de la parité 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Conférence d'Einstein

photographie

Albert Einstein (1879-1955), physicien américain d'origine allemande, donne une conférence sur les rapports entre science et civilisation au Royal Albert Hall, à Londres, en 1933 

Crédits : Keystone/ Getty Images

Afficher

David Ruelle

photographie

Les travaux du physicien théoricien David Ruelle en physique statistique ont particulièrement renouvelé la compréhension des phénomènes de turbulence 

Crédits : D.R.

Afficher

David Wineland, Prix Nobel de physique 2012

photographie

L'Américain David Wineland et son collègue français Serge Haroche ont obtenu le prix Nobel de physique 2012 pour «l'invention de méthodes expérimentales révolutionnaires, qui permettent de mesurer et de manipuler des systèmes quantiques individuels» 

Crédits : Dana Romanoff/ Getty Images

Afficher

Dennis Gabor recevant le prix Nobel

photographie

Dennis Gabor (1900-1979), Hongrois émigré en Grande-Bretagne, a reçu le prix Nobel de physique, en 1971, pour l'invention de l'holographie 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Emilio Segrè

photographie

Emilio Segrè (1905-1989), un Italien naturalisé américain, a participé à la réalisation de la bombe atomique, dans le cadre du projet Manhattan En 1959, il reçoit le prix Nobel de physique, pour la confirmation de l'existence de l'antiproton 

Crédits : Keystone/ Getty Images

Afficher

Enrico Fermi

photographie

Enrico Fermi (1901-1954), physicien italien émigré aux États-Unis, s'orienta dès 1932 vers la physique nucléaire Il reçut en 1938 le prix Nobel de physique pour ses travaux concernant l’étude des éléments radioactifs artificiels produits par un bombardement de neutrons Le 2 décembre... 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Ernest Walton, lord Rutherford et Douglas Cockcroft

photographie

L'Irlandais Ernest Walton (1903-1995), Prix Nobel de physique en 1951, le Britannique lord Rutherford (1871-1937), Prix Nobel de physique en 1908, et le Britannique Douglas Cockcroft (1897-1967), Prix Nobel de Physique, avec Walton, en 1951 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Erwin Schrödinger

photographie

Le physicien Erwin Schrödinger, qui reçut le prix Nobel de physique en 1933, photographié ici vers 1950 

Crédits : Foto IWAN

Afficher

Évolution depuis 1930 des accélérateurs de particules

graphique

Évolution des accélérateurs depuis 1930 (schéma de Livingston) Des premières machines électrostatiques, petits appareils de laboratoire apparus en 1930 au LHC (Large Hadron Collider), machine de 27 km de circonférence, une série d'inventions techniques a permis d'atteindre des énergies... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

François Englert

photographie

Le physicien belge François Englert a obtenu avec son collègue britannique Peter Ware Higgs le prix Nobel de physique 2013 pour la formulation théorique d'un mécanisme contribuant à notre compréhension de l'origine de la masse des particules subatomiques, et qui a été confirmée en 2012... 

Crédits : CERN

Afficher

George Stokes

photographie

Le physicien et mathématicien britannique George Gabriel Stokes (1819-1903), vers 1890 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Georges Charpak

photographie

Le physicien français d’origine polonaise Georges Charpak a œuvré pour mise au point d’un détecteur de particules chargées, la chambre proportionnelle à multifils Cette invention lui vaut le prix Nobel de physique en 1992 Charpak est photographié ici dans son bureau, en 2002  

Crédits : Violaine Paquereau

Afficher

Guglielmo Marconi

photographie

Le physicien et inventeur italien Guglielmo Marconi (1874-1937) et le récepteur de télégraphie sans fil qu'il est venu installer à Terre-Neuve Il y capte, en 1901, les premiers signaux émis de l'autre côté de l'Atlantique (3 400 km), à Poldhu (Cornouailles) 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Hans Albrecht Bethe

photographie

Le physicien américain d'origine allemande Hans Albrecht Bethe, Prix Nobel de physique en 1967 Il a participé au projet Manhattan lors de la Seconde Guerre mondiale et a marqué de son empreinte le développement de la physique nucléaire théorique 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Hermann Ludwig Ferdinand von Helmholtz

photographie

L'Allemand Hermann Ludwig Ferdinand von Helmholtz (1821-1894) Physicien, il s'est préoccupé de toutes les sciences de la nature connues à son époque 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Horace de Saussure

photographie

Le naturaliste et physicien suisse Horace Bénédict de Saussure (1740-1799) Il a inventé l'hygromètre à cheveux qui porte son nom 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Imagerie médicale : les découvreurs de la radioactivité artificielle

photographie

Frédéric et Irène Joliot-Curie, dans leur laboratoire, étudient des composés radioactifs Ces derniers serviront bientôt à la visualisation, à l'échelle microscopique, des constituants profonds du corps humain 

Crédits : Collection Guy Pallardy

Afficher

Irving Langmuir et E. D. MacArthur

photographie

Irving Langmuir (à droite), Prix Nobel de chimie 1932, examine avec E D MacArthur une copie de la lampe thermo-ionique inventée par Edison Plus à droite, on peut voir son tube à haut vide qu'il conçut en 1912 pour ses recherches sur les flux d'électrons, lesquelles eurent de nombreuses... 

Crédits : Encyclopaedia Britannica, Inc

Afficher

Isaac Newton

photographie

La contribution d'Isaac Newton (1643-1727) à l'exploration du système solaire ne se limite pas à ses travaux sur la théorie de la gravitation Ses recherches en optique ont eu également de nombreuses suites En 1666, il découvre que la lumière du Soleil qui traverse un prisme de verre se... 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Ivar Giaever

photographie

Le Norvégien Ivar Giaever, naturalisé américain, partage avec le Japonais Leo Isaki et le Britannique Brian Josephson le prix Nobel de physique, en 1973, pour la découverte des effets quantiques dans les supraconducteurs 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

James Chadwick

photographie

Le physicien britannique James Chadwick (le plus à gauche), Prix Nobel de physique en1935, en discussion, en 1945, avec des collègues britanniques et américains à propos du développement de la bombe atomique 

Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

James Clerk Maxwell

photographie

Le physicien écossais James Clerk Maxwell Ses travaux ont été capitaux pour la physique théorique, et ses découvertes ont ouvert la voie à Albert Einstein et à Max Planck 

Crédits : Nicku/ Shutterstock

Afficher

James Maxwell

photographie

Le physicien écossais James Clerk Maxwell (1831-1879) dont les travaux ont été capitaux pour la physique théorique Ses découvertes ont ouvert la voie à Albert Einstein et à Max Planck 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

James Prescott Joule

photographie

Le physicien britannique James Prescott Joule (1818-1889) compte parmi les plus importants fondateurs de la thermodynamique 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

John Bardeen

photographie

Le physicien américain John Bardeen (1908-1991), ici en 1972, est le premier scientifique lauréat du prix Nobel à deux reprises pour la même discipline : le prix Nobel de physique en 1956 et en 1972 

Crédits : Keystone/ Getty Images

Afficher

John Schrieffer

photographie

John Robert Schrieffer, physicien américain, lauréat du prix Nobel de physique en 1972, avec Bardeen et Cooper, pour la théorie de la supraconductivité 

Crédits : The Nobel Foundation

Afficher

Joseph Thomson

photographie

Le Britannique Joseph Thomson (1856-1940), Prix Nobel de physique, en 1906, pour ses recherches sur la conduction de l'électricité par les gaz 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Josiah Willars Gibbs

photographie

Le physicien et mathématicien américain Josiah Willard Gibbs (1839-1903), professeur de physique mathématique au Yale College, est considéré comme le fondateur de la mécanique statistique 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Julius Robert Oppenheimer

photographie

Le physicien américain Julius Robert Oppenheimer (1904-1967) est à la tête du projet Manhattan, comme directeur du laboratoire atomique de Los Alamos (Nouveau-Mexique), aux États-Unis, lors de la Seconde Guerre mondiale 

Crédits : Keystone/ Getty Images

Afficher

Julius von Mayer

photographie

Le physicien et médecin allemand Julius Robert von Mayer (1814-1878) 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

La fée électricité

vidéo

Considérée comme un phénomène merveilleux, l'électricité a longtemps été cantonnée aux cabinets de curiosité Mais, au début du XIXe siècle, l'invention de la pile par Volta la fait entrer dans le domaine de la recherche scientifique En 1831, Michael Faraday découvre le principe de... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

L'accélérateur de protons de Cockcroft et Walton

photographie

L'accélérateur de protons par hautes tensions mis au point, en 1932, par les Britanniques John Douglas Cockcroft (1897-1967) et Ernest Walton (1903-1995) Pour leurs travaux, ils reçurent conjointement le prix Nobel de physique en 1951 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Le cyclotron

photographie

Le physicien américain Ernest Orlando Lawrence (1901-1958), inventeur du cyclotron, un accélérateur circulaire permettant d'effectuer des réactions nucléaires, ici en 1945 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Leon Neil Cooper

photographie

L'Américain Leon Neil Cooper partage avec ses compatriotes Bardeen et Schrieffer le prix Nobel de physique, en 1972, pour les développements de la théorie de la supraconductivité 

Crédits : Bettmann/ Getty Images

Afficher

Leonhard Euler 

photographie

En 1765, Euler publie sa Theoria motus corporum solidorum seu rigidorum, où il définit le centre d'inertie, les moments d'inertie et les axes principaux d'inertie, tandis qu'il intègre les équations du mouvement d'un solide de révolution autour d'un point fixe de l'axe ; son fils publiera, en... 

Crédits : Wellcome Library, London

Afficher

Les époux Joliot-Curie

photographie

Les Français Irène et Frédéric Joliot-Curie, dans leur laboratoire de physique nucléaire, en 1938 

Crédits : Fox Photos/ Getty Images

Afficher

Lev Landau

photographie

Le Soviétique Lev Davidovitch Landau (1908-1968), premier physicien à étudier le diamagnétisme et l'antiferromagnétisme, a reçu le prix Nobel de physique en 1962 pour sa contribution à la compréhension des états condensés de la matière 

Crédits : Fox Photos/ Getty Images

Afficher

Lise Meitner

photographie

Physicienne et chimiste autrichienne, Lise Meitner (1878-1968) s'oriente très tôt vers la recherche en physique nucléaire 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Lord Kelvin

photographie

William Thomson, plus connu sous son titre de lord Kelvin (1824-1907), est l'un des plus célèbres physiciens britanniques du XIXe siècle 

Crédits : Herbert Barraud/ Getty Images

Afficher

Lord Rayleigh

photographie

Le Britannique John William Strutt Rayleigh (1842-1919) reçut le prix Nobel de physique en 1904 pour sa découverte de l'argon, le plus abondant des gaz inertes contenus dans l'air 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Louis de Broglie

photographie

Le Français Louis de Broglie (1892-1987) a reçu le prix Nobel de physique en 1929 pour la découverte de la nature ondulatoire de l'électron C'était l'élaboration de la mécanique ondulatoire 

Crédits : Keystone-France/ Gamma-Rapho/ Getty Images

Afficher

Louis Néel

photographie

Le physicien français Louis Néel, en 1970, lors du banquet qui suit la remise du prix Nobel qui lui a été attribué pour ses travaux sur le ferromagnétisme 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Ludwig Boltzmann

photographie

Physicien et philosophe des sciences, Ludwig Boltzmann (1844-1906) a laissé de nombreux théorèmes, lois et équations qui portent son nom 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Marie Curie (1867-1934)

vidéo

C'est la Française Marie Curie, née Sklodowska à Varsovie en 1867, qui a découvert le radium et fait entrer le mot « radioactivité » dans l'usage Au cours de son existence, elle a reçu deux fois le prix Nobel En 1921, elle est invitée aux États-Unis où un accueil très chaleureux lui est... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Marie et Pierre Curie

photographie

Dans leur laboratoire, en 1902, la physicienne française d'origine polonaise Marie Curie (1867-1934) et son mari, le physicien français Pierre Curie (1859-1906) 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Max Born

photographie

Le Britannique d'origine allemande Max Born (1882-1970) a effectué des travaux dans divers domaines, et plus particulièrement en physique quantique Il a reçu le prix Nobel de physique en 1954 

Crédits : ullstein bild/ Getty Images

Afficher

Max Planck

photographie

Le physicien allemand Max Planck (1858-1947), père de la physique quantique et Prix Nobel de physique en 1918 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Max von Laue

photographie

Physicien allemand, Max von Laue (1879-1960) reçoit le prix Nobel de physique, en 1914, pour ses travaux sur la diffraction des rayons X par les cristaux 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Michael Faraday

photographie

Le chimiste et physicien anglais Michael Faraday avec une partie du matériel grâce auquel il découvrit l'induction électromagnétique 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Michael Faraday

photographie

Le savant britannique Michael Faraday (1791-1867), qui découvrit l'induction électromagnétique Il débuta sa carrière de chimiste, en 1815, auprès de Humphry Davy (1778-1829), dans le laboratoire de la Royal Institution of Great Britain 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Niels Bohr

photographie

Le Danois Niels Heinrik Bohr (1885-1962), spécialiste de la physique atomique et nucléaire, a été lauréat du prix Nobel de physique en 1922 pour ses travaux sur la structure des atomes 

Crédits : ullstein bild/ Getty Images

Afficher

Niels Bohr et Albert Einstein

photographie

Les physiciens Niels Bohr (à gauche) et Albert Einstein ont débattu pendant des années de la nature du monde quantique : probabiliste pour l'un, déterministe pour l'autre La polémique a continué pendant des décennies Les expériences du groupe d'optique quantique de Nicolas Gisin à Genève... 

Crédits : Science & Society Picture Library/ Getty Images

Afficher

Osborne Reynolds

photographie

Le physicien anglais Osborne Reynolds (1842-1912) a réalisé de nombreuses études en hydrodynamique, notamment sur les divers régimes d'écoulement des liquides et des fluides visqueux 

Crédits : D.R.

Afficher

Otto Hahn Fritz Strassmann et Fritz Haber

photographie

Le chimiste allemand Otto Hahn (1879-1968), au centre, et ses collègues Fritz Strassmann et Fritz Haber, à Munich, en 1962 Otto Hahn reçut le prix Nobel de chimie en 1944 pour sa théorie de la fission de l'uranium, théorie émise en 1938 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Paul Dirac

photographie

Paul Dirac, Prix Nobel de physique 1933 

Crédits : A. Bortzells Tryckeri/ Courtesy of the AIP Emilio Segre Visual Archives

Afficher

Paul Dirac et Werner Heisenberg

photographie

Le physicien britannique Paul Dirac (1902-1984), à gauche, et le physicien allemand Werner Heisenberg (1901-1976), lors d'un congrès de Prix Nobel, à Lindau (Allemagne), en 1968 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Pendule de Coulomb

photographie

Le pendule de torsion mis au point par le Français Charles Augustin Coulomb (1736-1806) La physique moderne lui doit une meilleure connaissance des phénomènes électriques, magnétiques et mécaniques appliqués à l'étude des frottements 

Crédits : Keystone/ Getty Images

Afficher

Percy Bridgman

photographie

Le physicien américain Percy Williams Bridgman (1882-1961) Il obtient le prix Nobel de physique en 1946, pour ses travaux sur les propriétés de la matière soumise à de très hautes pressions, 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Peter Ware Higgs

photographie

Le physicien britannique Peter Ware Higgs a obtenu avec son collègue belge François Englert le prix Nobel de physique 2013 pour la formulation théorique d'un mécanisme contribuant à notre compréhension de l'origine de la masse des particules subatomiques, et qui a été confirmée en 2012... 

Crédits : CERN

Afficher

Petr Kapitsa

photographie

Le Soviétique Petr Leonidovitch Kapitsa (1894-1984) lors de l'inauguration de son laboratoire de Cambridge, en 1933 Retenu en URSS en 1934, il y poursuivra ses recherches et obtiendra, en 1978, le prix Nobel de physique 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Physique : nombre de découvertes « significatives » faites du XVIe au XXIe siècle

graphique

Cette courbe représente le nombre N de découvertes « significatives » faites du XVIe au XXIe siècle 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Pierre Louis Dulong

photographie

Pierre Louis Dulong, chimiste et physicien français Gravure d'Ambroise Tardieu, 1825 

Crédits : Welcomme Collection, CC-BY

Afficher

Pierre-Gilles de Gennes

photographie

Le physicien français Pierre-Gilles de Gennes, lauréat du prix Nobel de physique 1991 pour ses travaux sur les cristaux liquides et les polymères 

Crédits : Violaine Paquereau

Afficher

Première lampe à incandescence

photographie

La première lampe à incandescence, un filament de carbone dans une ampoule de verre remplie d'air raréfié, mise au point par Joseph Swan en 1860 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Raman, Alder et Hahn

photographie

De gauche à droite, l'Indien Chandrasekhara Venkata Raman (1888-1970), Prix Nobel de physique 1930, l'Allemand Kurt Alder (1902-1958), Prix Nobel de chimie 1950 et l'Allemand Otto Hahn (1879-1968), Prix Nobel de chimie 1944, lors d'une réunion à Lindau (Allemagne), en 1956 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Rayons X : le laboratoire de Wilhelm Röntgen

photographie

À l'université de Würzburg, en Bavière, Wilhelm Röntgen travaillait dans un laboratoire où rien ne pouvait le distraire des recherches passionnantes qu'il poursuivait sur le rayonnement mystérieux, appelé X, qu'il avait découvert en 1895 

Crédits : Collection Guy Pallardy

Afficher

Rayons X : l'expérience de Röntgen est étudiée

photographie

Dans un laboratoire universitaire, des étudiants apprennent à maîtriser le rayonnement X découvert en 1895 par Wilhelm Röntgen On leur présente un tube à vide, où l'émission de rayons aura lieu, ainsi que deux types de générateurs à haute tension, qui fourniront l'énergie nécessaire 

Crédits : Collection Guy Pallardy

Afficher

Robert Boyle

photographie

Robert Boyle, physicien et chimiste britannique d'origine irlandaise 

Crédits : Courtesy of the National Portrait Gallery, London

Afficher

Robert Boyle

photographie

Le physicien, chimiste et philosophe britannique d'origine irlandaise Robert Boyle (1627-1691) 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Robert Bunsen

photographie

Le chimiste et physicien allemand Robert Wilhelm Bunsen (1811-1899) 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Robert Watson-Watt

photographie

Spécialiste de la radioélectricité, le physicien britannique Robert Alexander Watson-Watt (1892-1973) expérimente une transmission sans fil, à l'aide d'un cerf-volant, en 1931 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Rudolf Mössbauer

photographie

L'Allemand Rudolf Mössbauer a reçu le prix Nobel de physique en 1961 pour la découverte de l’effet qui porte son nom 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Serge Haroche, Prix Nobel de physique 2012

photographie

Le physicien français Serge Haroche et son collègue américain David Wineland ont obtenu le prix Nobel de physique 2012 pour «l'invention de méthodes expérimentales révolutionnaires, qui permettent de mesurer et de manipuler des systèmes quantiques individuels» 

Crédits : C. Lebedinsky/ Photothèque CNRS

Afficher

Stephen Gray

photographie

Gravure montrant le physicien anglais Stephen Gray (1666-1736), qui démontra en 1729 la conductibilité, c'est-à-dire le transport d'énergie à distance, découvrant ainsi l'électrisation par influence 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Walter Bothe

photographie

L'Allemand Walter Bothe (1891-1957) consacra ses travaux à la recherche expérimentale en physique nucléaire Il reçut, avec Max Born, le prix Nobel de Physique en 1954 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Werner Heisenberg

photographie

Le physicien Werner Heisenberg, photographié l'année de son prix Nobel de physique, en 1932 

Crédits : AKG

Afficher

Wilhelm Conrad Röntgen

photographie

Le physicien allemand Wilhelm Conrad Röntgen (1845-1923) est célèbre pour sa découverte des rayons X, en 1895 Il reçut le premier prix Nobel de physique, en 1901 

Crédits : SSPL/ Getty Images

Afficher

William Crookes

photographie

Le chimiste et physicien britannique William Crookes (1832-1919), ici vers 1905, a découvert le thallium par l'analyse spectroscopique et inventé des dispositifs (tube de Crookes, radiomètre de Crookes…) pour l'analyse des rayonnements, assurant sa notoriété dans le domaine de la chimie... 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

William Henry Bragg et William Lawrence Bragg

photographie

Les physiciens britanniques William Henry Bragg (1862-1942) et son fils William Lawrence Bragg (1890-1971), tous deux lauréats du prix Nobel de physique en 1915, pour l'étude des cristaux par diffraction des rayons X 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

William Lawrence Bragg

photographie

Le physicien britannique William Lawrence Bragg (1890-1971) a reçu, conjointement avec son père William Henry Bragg (1862-1942), le prix Nobel de physique en 1915, pour l'étude des cristaux par diffraction des rayons X 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Wolfgang Pauli

photographie

Wolfgang Pauli, physicien d'origine autrichienne, Prix Nobel de physique 1945, connu principalement pour son fameux «principe d'exclusion» et l'hypothèse de l'existence du neutrino 

Crédits : The Nobel Foundation

Afficher

Yukawa Hideki

photographie

Le Japonais Yukawa Hideki (1907-1981), Prix Nobel de physique en 1949, pour sa théorie mésique des forces nucléaires 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Abdus Salam
Crédits : Hulton Getty

photographie

Albert Einstein
Crédits : Encyclopedia Britannica

photographie

Albert Einstein
Crédits : AKG

photographie

Albert Einstein aux Etats-Unis
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Alessandro Volta
Crédits : Photos.com/ Thinkstock

photographie

Alfred Kastler
Crédits : Keystone/ Getty Images

photographie

Amedeo Avogadro
Crédits : DeAgostini/ Chomon/ Getty images

photographie

Andreï Sakharov
Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

André-Marie Ampère
Crédits : Hulton Getty

photographie

Auguste Piccard
Crédits : Topical Press Agency/ Getty Images

photographie

Augustin Fresnel
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Brillance du rayonnement synchrotron
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Charles Wheatstone
Crédits : Hulton Getty

photographie

Chen-Ning Yang et Tsung-Dao Lee
Crédits : Hulton Getty

photographie

Conférence d'Einstein
Crédits : Keystone/ Getty Images

photographie

David Ruelle
Crédits : D.R.

photographie

David Wineland, Prix Nobel de physique 2012
Crédits : Dana Romanoff/ Getty Images

photographie

Dennis Gabor recevant le prix Nobel
Crédits : Hulton Getty

photographie

Emilio Segrè
Crédits : Keystone/ Getty Images

photographie

Enrico Fermi
Crédits : Hulton Getty

photographie

Ernest Walton, lord Rutherford et Douglas Cockcroft
Crédits : Hulton Getty

photographie

Erwin Schrödinger
Crédits : Foto IWAN

photographie

Évolution depuis 1930 des accélérateurs de particules
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

François Englert
Crédits : CERN

photographie

George Stokes
Crédits : Hulton Getty

photographie

Georges Charpak
Crédits : Violaine Paquereau

photographie

Guglielmo Marconi
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Hans Albrecht Bethe
Crédits : Hulton Getty

photographie

Hermann Ludwig Ferdinand von Helmholtz
Crédits : Hulton Getty

photographie

Horace de Saussure
Crédits : Hulton Getty

photographie

Imagerie médicale : les découvreurs de la radioactivité artificielle
Crédits : Collection Guy Pallardy

photographie

Irving Langmuir et E. D. MacArthur
Crédits : Encyclopaedia Britannica, Inc

photographie

Isaac Newton
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Ivar Giaever
Crédits : Hulton Getty

photographie

James Chadwick
Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

James Clerk Maxwell
Crédits : Nicku/ Shutterstock

photographie

James Maxwell
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

James Prescott Joule
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

John Bardeen
Crédits : Keystone/ Getty Images

photographie

John Schrieffer
Crédits : The Nobel Foundation

photographie

Joseph Thomson
Crédits : Hulton Getty

photographie

Josiah Willars Gibbs
Crédits : Hulton Getty

photographie

Julius Robert Oppenheimer
Crédits : Keystone/ Getty Images

photographie

Julius von Mayer
Crédits : Hulton Getty

photographie

La fée électricité
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

L'accélérateur de protons de Cockcroft et Walton
Crédits : Hulton Getty

photographie

Le cyclotron
Crédits : Hulton Getty

photographie

Leon Neil Cooper
Crédits : Bettmann/ Getty Images

photographie

Leonhard Euler 
Crédits : Wellcome Library, London

photographie

Les époux Joliot-Curie
Crédits : Fox Photos/ Getty Images

photographie

Lev Landau
Crédits : Fox Photos/ Getty Images

photographie

Lise Meitner
Crédits : Hulton Getty

photographie

Lord Kelvin
Crédits : Herbert Barraud/ Getty Images

photographie

Lord Rayleigh
Crédits : Hulton Getty

photographie

Louis de Broglie
Crédits : Keystone-France/ Gamma-Rapho/ Getty Images

photographie

Louis Néel
Crédits : Hulton Getty

photographie

Ludwig Boltzmann
Crédits : Hulton Getty

photographie

Marie Curie (1867-1934)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Marie et Pierre Curie
Crédits : Hulton Getty

photographie

Max Born
Crédits : ullstein bild/ Getty Images

photographie

Max Planck
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Max von Laue
Crédits : Hulton Getty

photographie

Michael Faraday
Crédits : Hulton Getty

photographie

Michael Faraday
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Niels Bohr
Crédits : ullstein bild/ Getty Images

photographie

Niels Bohr et Albert Einstein
Crédits : Science & Society Picture Library/ Getty Images

photographie

Osborne Reynolds
Crédits : D.R.

photographie

Otto Hahn Fritz Strassmann et Fritz Haber
Crédits : Hulton Getty

photographie

Paul Dirac
Crédits : A. Bortzells Tryckeri/ Courtesy of the AIP Emilio Segre Visual Archives

photographie

Paul Dirac et Werner Heisenberg
Crédits : Hulton Getty

photographie

Pendule de Coulomb
Crédits : Keystone/ Getty Images

photographie

Percy Bridgman
Crédits : Hulton Getty

photographie

Peter Ware Higgs
Crédits : CERN

photographie

Petr Kapitsa
Crédits : Hulton Getty

photographie

Physique : nombre de découvertes « significatives » faites du XVIe au XXIe siècle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Pierre Louis Dulong
Crédits : Welcomme Collection, CC-BY

photographie

Pierre-Gilles de Gennes
Crédits : Violaine Paquereau

photographie

Première lampe à incandescence
Crédits : Hulton Getty

photographie

Raman, Alder et Hahn
Crédits : Hulton Getty

photographie

Rayons X : le laboratoire de Wilhelm Röntgen
Crédits : Collection Guy Pallardy

photographie

Rayons X : l'expérience de Röntgen est étudiée
Crédits : Collection Guy Pallardy

photographie

Robert Boyle
Crédits : Courtesy of the National Portrait Gallery, London

photographie

Robert Boyle
Crédits : Hulton Getty

photographie

Robert Bunsen
Crédits : Hulton Getty

photographie

Robert Watson-Watt
Crédits : Hulton Getty

photographie

Rudolf Mössbauer
Crédits : Hulton Getty

photographie

Serge Haroche, Prix Nobel de physique 2012
Crédits : C. Lebedinsky/ Photothèque CNRS

photographie

Stephen Gray
Crédits : Hulton Getty

photographie

Walter Bothe
Crédits : Hulton Getty

photographie

Werner Heisenberg
Crédits : AKG

photographie

Wilhelm Conrad Röntgen
Crédits : SSPL/ Getty Images

photographie

William Crookes
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

William Henry Bragg et William Lawrence Bragg
Crédits : Hulton Getty

photographie

William Lawrence Bragg
Crédits : Hulton Getty

photographie

Wolfgang Pauli
Crédits : The Nobel Foundation

photographie

Yukawa Hideki
Crédits : Hulton Getty

photographie