PHILOSOPHIE HISTOIRE DE LA

ALEMBERT JEAN LE ROND D' (1717-1783)

  • Écrit par 
  • Michel PATY
  •  • 2 878 mots
  •  • 2 médias

L'un des mathématiciens et physiciens les plus importants du xviii e siècle, d'Alembert fut aussi un philosophe marquant des Lumières. Dans les sciences aussi bien qu'en philosophie, il incorpora la tradition du rationalisme cartésien aux conceptions newtoniennes, ouvrant la voie du rationalisme scientifique moderne, du moins dans sa direction […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alembert-jean-le-rond-d/#i_88863

ALQUIÉ FERDINAND (1906-1985)

  • Écrit par 
  • Jean BRUN
  •  • 1 583 mots

Né à Carcassonne, Ferdinand Alquié avait gravi tous les échelons de la carrière universitaire ; ayant commencé comme maître d'internat, il devait devenir professeur à la Sorbonne puis membre de l'Institut. Son œuvre, très importante, relève à la fois de la philosophie et de l'histoire de la philosophie, celle-ci éclairant celle-là et réciproquement. En ce sens, rien n'est plus instructif qu'une le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferdinand-alquie/#i_88863

ANALOGIE

  • Écrit par 
  • Pierre DELATTRE, 
  • Alain de LIBERA
  • , Universalis
  •  • 10 454 mots

Dans le chapitre « La tradition antique et médiévale »  : […] L'histoire du concept philosophique d'analogie, dont la théorie de l'« analogie de l'être » est un moment essentiel mais non exclusif, peut être aujourd'hui retracée indépendamment des deux modèles de description qui ont longtemps prévalu dans la tradition historiographique de l'«  aristotélisme médiéval » : l'interprétation strictement « aristotélicienne » et l'interprétation « aristotélico- thom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/analogie/#i_88863

ANARCHISME

  • Écrit par 
  • Henri ARVON, 
  • Jean MAITRON, 
  • Robert PARIS
  • , Universalis
  •  • 13 333 mots
  •  • 7 médias

L'anarchisme est un mouvement d'idées et d'action qui, en rejetant toute contrainte extérieure à l'homme, se propose de reconstruire la vie en commun sur la base de la volonté individuelle autonome . Bien que l'anarchisme militant ne se manifeste que vers la fin du xix e  siècle avec Kropotkine , Élisée Reclus et Malatesta, les lignes essentielle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anarchisme/#i_88863

ARISTOTE, en bref

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 209 mots
  •  • 1 média

C'est à partir de l'œuvre de Platon que la pensée d'Aristote peut être comprise. Tant en physique, métaphysique, ou logique, qu'en morale et en politique, il rompt avec son maître, ouvrant un chantier de réflexion qui aura des échos considérables dans les pensées médiévales islamique ou chrétienne. À la séparation tranchée du « monde intelligible » et du « monde sensible » opérée par Platon, il su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aristote-en-bref/#i_88863

ARISTOTE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 178 mots

— 385-— 384 Naissance d'Aristote, à Stagire, en Macédoine. Il est le fils du médecin Nicomaque. — 366 Arrivée à Athènes, à l'âge de dix-huit ans. Brillant disciple de Platon. — 363 Enseigne la rhétorique à l'Académie fondée par Platon. Rédige des textes d'inspiration platonicienne qui sont perdus. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aristote-reperes-chronologiques/#i_88863

ARISTOTÉLISME MÉDIÉVAL

  • Écrit par 
  • Alain de LIBERA
  •  • 4 994 mots
  •  • 1 média

La place de la tradition aristotélicienne dans l'histoire de la pensée médiévale, le sens et la portée de son influence sur la scolastique tardive, le nombre et la nature des innovations qu'elle a sinon toujours directement suscitées, du moins souvent permises ou plus simplement encadrées, bref, l'ensemble des facteurs et des données historiques qui ont contribué à forger l'image d'un Moyen Âge t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aristotelisme-medieval/#i_88863

L'ART DE JOUIR, Julien Offray de La Mettrie - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 1 058 mots

L'Art de jouir se veut le développement lyrique et raisonné d'une thèse partout présente dans l'œuvre et dans la vie du médecin et philosophe français Julien Offroy de La Mettrie (1709-1751). Elle apparaît sous une forme succincte et péremptoire dans L'Homme machine , son livre le plus célèbre : « La nature nous a tous créés pour être heureux : oui, tou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-art-de-jouir/#i_88863

AUFKLÄRUNG

  • Écrit par 
  • Olivier JUILLIARD
  •  • 1 134 mots

Trop souvent identifiée sommairement à l'« âge des Lumières », l'Aufklärung se laisse mal délimiter et plus mal encore définir : elle peut sembler commencer avec Wolff (mais peut-être, déjà, avec Thomasius) et se terminer avec Kant, qui pourtant semble en marquer l'apogée plutôt que la fin. C'est que la situation culturelle de l'Allemagne du xviii e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aufklarung/#i_88863

AURORE, Friedrich Nietzsche - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jacques LE RIDER
  •  • 1 137 mots
  •  • 1 média

C'est durant l'hiver 1880-1881 que Friedrich Nietzsche (1844-1900) mit au net le premier jet du manuscrit d' Aurore. Il avait d'abord songé à intituler son ouvrage Le Soc de charrue. Pensées sur les préjugés moraux. Le manuscrit fut achevé à la mi-mars 1881, grâce à l'aide de Peter Gast. Imprimé par Teubner en mai, le livre fut publié en juillet 1881 p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aurore/#i_88863

AVENARIUS RICHARD (1843-1896)

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 854 mots

Philosophe allemand, né à Paris, Richard Avenarius enseigna à Zurich de 1877 à sa mort, et prit part à la création du Cercle académico-philosophique de Leipzig. Bien qu'il se soit inscrit dans l'histoire des idées comme l'un des fondateurs en 1877 du Vierteljahrschrift für Wissenschaftliche Philosophie ( Revue de philosophie scientifique ), auquel Ernst […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-avenarius/#i_88863

AVICENNISME LATIN

  • Écrit par 
  • Alain de LIBERA
  •  • 6 636 mots

L'influence d'Avicenne sur la pensée médiévale est telle qu'il est difficile de donner un sens à l'expression d'avicennisme latin sans en réduire en même temps la portée. De fait, comment ramener à l'unité d'un courant isolable la présence multiple et efficace d'une pensée que les auteurs les plus divers ont toujours utilisée comme une source d'information positive, souvent comme un instrument d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/avicennisme-latin/#i_88863

BAADER FRANZ XAVER VON (1765-1841)

  • Écrit par 
  • Antoine FAIVRE
  •  • 853 mots

Théosophe allemand, qu'il serait malaisé de classer dans un système ; aussi bien aucun parti politique ou philosophique allemand ne s'est-il jamais réclamé de lui. Catholique, Franz von Baader a passé presque toute sa vie à prêcher le rapprochement avec l'Église orthodoxe, mais les théologiens officiels l'ont tenu à l'écart. Baader reste inclassable selon les normes courantes parce qu'il est un és […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/franz-xaver-von-baader/#i_88863

BACON chancelier FRANCIS (1560 ou 1561-1626)

  • Écrit par 
  • Michèle LE DŒUFF
  •  • 2 167 mots
  •  • 1 média

La philosophie de Bacon représente une des grandes ruptures avec la scolastique. Après Thomas More et Montaigne, qu'il admire, avant Descartes qui le lira et reprendra plusieurs de ses idées, Bacon cherche à dégager la connaissance humaine de l'autorité accordée à Aristote par les universités : « Le savoir dérivé d'Aristote, s'il est soustrait au libre examen, ne montera pas plus haut que le sav […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bacon-chancelier-francis/#i_88863

BALMES JAIME (1810-1848)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 223 mots

Ecclésiastique, poète et philosophe espagnol dont les idées libérales suscitèrent une vive opposition chez les catholiques conservateurs. Balmes obtint son doctorat en droit civil et en droit canon à l'université de Cervera, puis il retourna à Vich où il enseigna la physique et les mathématiques. Il fonda et édita à Madrid une revue hebdomadaire, La Pensée de la nation ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jaime-balmes/#i_88863

BAUER BRUNO (1809-1882)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 649 mots

Philosophe hégélien, historien, exégète critique des textes bibliques et des Évangiles, Bruno Bauer est né à Eisenberg en 1809. Il mourra à Rixdorf (Berlin) en 1882. Traditionnellement rangé dans la droite hégélienne, par référence à Marx qui l'accable de railleries dans La Sainte Famille , il se contente en fait de perpétuer la croyance en un devenir de l'Esprit, que Marx a, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bruno-bauer/#i_88863

BENTHAM JEREMY (1748-1832)

  • Écrit par 
  • Pierre TROTIGNON
  •  • 1 930 mots
  •  • 1 média

Jeremy Bentham a connu la grande crise révolutionnaire qui transforma l'Europe. Son œuvre, trop souvent et très injustement oubliée, est une des sources idéologiques de la grande pensée bourgeoise du xix e siècle. Bien qu'il eût reçu une formation juridique complète, il refusa de devenir avocat : les contradictions, les incertitudes du droit, la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeremy-bentham/#i_88863

BERKELEY GEORGE (1685-1753)

  • Écrit par 
  • Geneviève BRYKMAN
  •  • 2 921 mots
  •  • 1 média

Soucieux d'enrayer la marée montante du scepticisme induite par le progrès des sciences positives, Berkeley fut essentiellement un apologiste. Mais il fut aussi un authentique philosophe, dont l'ambition paradoxale était de définir, d'une façon à la fois nouvelle et traditionnelle, les rapports entre Dieu et les êtres finis. Selon lui, la distinction aristotélicienne, reprise par Locke, entre le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-berkeley/#i_88863

BOLLACK JEAN (1923-2012)

  • Écrit par 
  • Denis THOUARD
  •  • 1 198 mots

Dans le chapitre « Une traversée de la philosophie antique »  : […] Assistant (1958), puis professeur (1961) de philologie classique à Lille, invité à Berlin à l'Université libre (1956-1959) puis au Wissenschaftskolleg (1982-1983) et membre de l'Institute for Advanced Studies de Princeton (1971-1972), Jean Bollack a consacré ses premiers travaux à une question jusque-là considérée comme marginale : la doxographie et la constitution des recueils d'opinions concern […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-bollack/#i_88863

BONALD LOUIS-AMBROISE DE (1754-1840)

  • Écrit par 
  • Colette CAPITAN PETER
  •  • 892 mots

Louis-Ambroise de Bonald est, dans l'Europe de la Révolution française, avec Joseph de Maistre, le principal représentant de la pensée contre-révolutionnaire. Moins brillantes que celles de Maistre, ses œuvres sont également moins bien connues ; Bonald doit sans aucun doute cette défaveur à une pensée dogmatique exprimée dans un style pesant peu fait pour séduire le lecteur. Des différents ouvrage […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-ambroise-de-bonald/#i_88863

BRUNO GIORDANO (1548-1600)

  • Écrit par 
  • Jean SEIDENGART
  •  • 5 287 mots

Emprisonné pendant huit années par l'Inquisition avant d'être brûlé, Giordano Bruno a connu une existence des plus troublées pour des raisons qui tiennent au contexte intellectuel de l'époque autant qu'à sa propre pensée. Celle-ci, incomprise de ses contemporains, a longtemps été trahie. Il est vrai que les écrits de Bruno, fort divers et d'une grande hardiesse, contiennent une profusion de questi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giordano-bruno/#i_88863

BRUNSCHWIG JACQUES (1929-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 263 mots

Historien de la philosophie. Né à Paris, Jacques Brunschwig fait ses études au lycée Carnot et au lycée Henri-IV avant d'entrer à l'École normale supérieure en 1948. Agrégé de philosophie en 1952, ce cousin de Pierre Vidal-Naquet va s'orienter vers l'histoire de la philosophie antique sous la direction, notamment, de Pierre-Maxime Schuhl, Maurice de Gandillac et Victor Goldschmidt. Il soutient en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-brunschwig/#i_88863

BUDÉ GUILLAUME (1468-1540)

  • Écrit par 
  • Marie-Madeleine de LA GARANDERIE-OSTERMAN
  •  • 2 838 mots

Dans le chapitre « Le « Transitus ad christianismum » »  : […] Une vie aussi studieuse, un militantisme si constant s'enracinent dans une philosophie. Non point une philosophie spéculative ; Budé considère que depuis l'avènement du christianisme toute spéculation de l'esprit est orgueilleuse et vaine. La vérité est don de Dieu. L'exercice philosophique par excellence est donc lecture, interprétation, méditation de l'inépuisable richesse de sens de l'Écriture […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guillaume-bude/#i_88863

CABANIS GEORGES (1757-1808)

  • Écrit par 
  • Jacques POSTEL
  •  • 323 mots

Médecin et philosophe français, disciple de Condillac, Cabanis fréquente, chez M me Helvétius, les Encyclopédistes, Franklin et Voltaire. Il participe à la Révolution française, collaborant à la rédaction des discours de Mirabeau et le soignant jusqu'à sa mort, ce qui n'améliore pas sa réputation de médecin, puisqu'on l'accuse alors d'avoir empoisonné son illustre malade. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-cabanis/#i_88863

CATÉGORIE (sociologie)

  • Écrit par 
  • Albert OGIEN
  •  • 544 mots

La notion de catégorie désigne un élément de base de l’activité de connaissance que les êtres humains déploient dans la vie ordinaire comme dans le travail scientifique. Dans la tradition philosophique, cette notion nomme, depuis Aristote, une série finie de principes généraux qui permettent de définir la nature des entités qui peuplent le monde et de procéder à leur distribution en classes. Chez […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/categorie/#i_88863

CHÂTELET FRANÇOIS (1925-1985)

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 1 179 mots

Professeur, philosophe, penseur politique et homme engagé dans les combats de son siècle, Francois Châtelet, né à Boulogne-Billancourt, fait ses études de philosophie à la Sorbonne. Il connaît son premier engagement politique en se liant à des groupes trotskistes. À partir de 1945, il participe aux divers lyrismes révolutionnaires et idéologies radicales de l'époque. En 1955, après une longue péri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-chatelet/#i_88863

CLARKE SAMUEL (1675-1729)

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 660 mots

Philosophe et théologien anglais, disciple et ami de Newton, Samuel Clarke joua un rôle important dans la substitution de la physique newtonienne à la physique cartésienne au sein des universités anglaises. Il fut admiré comme prédicateur et il est connu pour ses conférences (les Boyle Lectures , instituées par testament par le physicien Boyle), prononcées à Saint Paul en 170 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/samuel-clarke/#i_88863

COMETTI JEAN-PIERRE (1944-2016)

  • Écrit par 
  • Jacques MORIZOT
  •  • 908 mots

Né à Marseille le 22 mai 1944, fils d’émigrés italiens, Jean-Pierre Cometti a d’abord été un guitariste de jazz. Il entreprend assez tardivement des études de philosophie, avant d’enseigner dans des lycées, en France, notamment à Millau, et surtout à l’étranger, au Maroc, en Allemagne et à La Haye. En 1992, il intègre l’enseignement supérieur à l’université d’Aix-Marseille où il enseigne l’esthéti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cometti-jean-pierre-1944-2016/#i_88863

COMTE AUGUSTE (1798-1857)

  • Écrit par 
  • Bernard GUILLEMAIN
  •  • 9 458 mots
  •  • 1 média

En ouvrant la conclusion totale du Système de politique positive , Auguste Comte distingue dans sa vie intellectuelle deux carrières. Dans la première, qui correspond à peu près à l'élaboration du Cours de philosophie positive , il s'est efforcé de transformer la science en philosophie. Dans la seconde, il a travaillé à transformer la philosophie en rel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/auguste-comte/#i_88863

CONDILLAC ÉTIENNE BONNOT DE (1714-1780)

  • Écrit par 
  • Pierre TROTIGNON
  •  • 1 140 mots

Condillac n'est pas seulement l'interprète français de Locke, mais un philosophe original dont l'influence devait être décisive sur la formation de la linguistique moderne. Oublié, critiqué sommairement, lorsque la vague révolutionnaire reflue et que l'Europe retourne aux servitudes d'avant 1789, il mérite encore d'être lu et médité. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/condillac-etienne-bonnot-de/#i_88863

CONNAISSANCE

  • Écrit par 
  • Michaël FOESSEL, 
  • Yves GINGRAS, 
  • Jean LADRIÈRE
  •  • 9 092 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Diversification des objets d'analyse »  : […] Le terme « connaissance » étant le plus souvent entendu dans un sens très large embrassant l'ensemble des conceptions du monde et des savoirs, qu'ils soient de nature scientifique, technique, littéraire ou philosophique, il est naturel que chacun de ces domaines ait fait l'objet d'analyses visant à mettre en évidence les structures et processus sociaux en lien avec ces types de savoir. Dans son o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/connaissance/#i_88863

CONSCIENCE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 2 718 mots

Dans le chapitre « Une innocence perdue ? »  : […] Les philosophes l’avaient entrevu bien avant que la science ne le démontre, nous n’avons pas toujours été les êtres évolués et conscients que nous sommes aujourd’hui. Et il arrive aux humains d’éprouver une réelle nostalgie quand ils imaginent l’innocence quasi animale dont ils croient avoir bénéficié dans des temps archaïques. Nietzsche (1844-1900) rassemble ainsi les deux innocences, celle de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conscience-notions-de-base/#i_88863

CORBIN HENRY (1903-1978)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis VIEILLARD-BARON
  •  • 1 022 mots

Philosophe, germaniste, iranologue, arabisant, Henry Corbin mena l'existence remplie d'un chercheur laborieux, d'un découvreur et d'un penseur aussi inspiré qu'érudit. Bibliothécaire jusqu'en 1939 à la Bibliothèque nationale, il traduit des œuvres du philosophe iranien du xii e siècle Sohravardi, mais se fait surtout connaître par la traduction d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henry-corbin/#i_88863

CORDEMOY GÉRAUD DE (1626-1684)

  • Écrit par 
  • François BURDEAU
  •  • 449 mots

De ce philosophe historien, disciple de Descartes, ce familier de Bossuet, cet ami de Fénelon, on connaît mal la vie. Né à Paris, Cordemoy appartient par son père à la petite noblesse auvergnate. Avocat au parlement, habitué de la plupart des cercles cartésiens qui se réunissent à Paris dans les années 1660, de l'académie Bourdelot, du salon de Habert de Montmort, il acquiert la célébrité en écriv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geraud-de-cordemoy/#i_88863

COURS DE PHILOSOPHIE POSITIVE, Auguste Comte - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 928 mots
  •  • 1 média

Le Cours se situe dans la seconde des trois grandes périodes que traditionnellement la postérité voit dans la production d'Auguste Comte (1798-1857), juste entre les Opuscules (1820-1826) et le Système de politique positive (1851-1854). D'abord professé à partir d'avril 1826 à son domicile, puis après plusieurs interruptions, au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cours-de-philosophie-positive/#i_88863

COURS D'INTRODUCTION À LA PHILOSOPHIE DE LA MYTHOLOGIE (F. W. J. von Schelling)

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 1 278 mots

Longtemps ignorée en France, car suspectée d'irrationalisme, la « dernière philosophie » de Schelling commence à être mieux connue. C'est ainsi qu'une équipe (G.D.R. Schellingiana-C.N.R.S.) entraînée par Jean-François Courtine et Jean-François Marquet a proposé une nouvelle version du Cours d ' introduction à la philosophie de la mythologie (Gallimard, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cours-d-introduction-a-la-philosophie-de-la-mythologie/#i_88863

COUSIN VICTOR (1792-1867)

  • Écrit par 
  • Louise LAMBRICHS
  •  • 793 mots

Fils d'un ouvrier joaillier, Victor Cousin, après de brillantes études secondaires au lycée Charlemagne, entre, en 1810, à l'École normale supérieure, où il subit l'influence durable de Pierre Laromiguière ; celui-ci l'initia à la pensée de Locke et de Condillac, lui apportant la révélation et le goût de la philosophie qu'on n'enseignait pour ainsi dire pas à cette époque dans les lycées impériaux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/victor-cousin/#i_88863

CRAINTE ET TREMBLEMENT, Soren Kierkegaard - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 800 mots
  •  • 1 média

C'est en 1841, la même année que Marx, que Søren Kierkegaard (1813-1855) soutient sa thèse de doctorat, sur Le Concept d'ironie chez Socrate . En 1843, quelques mois après L'Alternative , paraissent, le même jour, le 16 octobre, La Répétition et Crainte et tremblement , où la pensée paradoxale de l'auteur va p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crainte-et-tremblement/#i_88863

CREMONINI CESARE (1550 env.-1631)

  • Écrit par 
  • Angélique LEVI
  •  • 342 mots

L'un des représentants les plus autorisés de cette école de Padoue qui, durant des siècles, a vu converger les efforts des penseurs italiens pour échafauder une philosophie originale, résolument orientée vers l'expérience, en opposition au courant scolastique relevant de Thomas d'Aquin, Cremonini, dont l'éclectisme s'abreuve à Averroès et à Aristote, a tenté une synthèse fidèle et ferme de la pens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cesare-cremonini/#i_88863

LA CRISE DES SCIENCES EUROPÉENNES ET LA PHÉNOMÉNOLOGIE TRANSCENDANTALE, Edmund Husserl - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 809 mots

La réflexion ultime d'Edmund Husserl (1859-1938), l'auteur des Méditations cartésiennes et fondateur de la phénoménologie, au moment où l'Allemagne plonge dans le nazisme, porte sur la Krisis , « crise » des sciences qui met en péril son projet propre de philosophie comme « science rigoureuse » et, au-delà, crise de civilisation, « crise radicale de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-crise-des-sciences-europeennes-et-la-phenomenologie-transcendantale/#i_88863

CRITIQUE DE LA FACULTÉ DE JUGER, Emmanuel Kant - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 1 042 mots

La Critique de la faculté de juger ( Kritik der Urteilskraft , 1790) est la troisième et dernière des Critiques d'Emmanuel Kant (1724-1804). Elle vient après la Critique de la raison pure (1781) et la Critique de la raison pratique (1786). Il ne s'agit pas tant d'ajouter au domaine de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/critique-de-la-faculte-de-juger/#i_88863

CRITIQUE DE LA RAISON PURE, Emmanuel Kant - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 961 mots
  •  • 1 média

Dans la Préface à la première édition de la Critique de la raison pure (1781), Emmanuel Kant (1724-1804) établit un parallèle célèbre entre les progrès des sciences exactes et la confusion qui règne dans la « métaphysique », pourtant la plus ancienne et longtemps la plus prestigieuse des sciences. Alors que les premières ont su se doter de méthodes et de procédures, la sec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/critique-de-la-raison-pure/#i_88863

DE LA RECHERCHE DE LA VÉRITÉ, Nicolas Malebranche - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 827 mots

Nicolas Malebranche (1638-1715) occupe dans la lignée des philosophes post-cartésiens une place particulière. D'une part, il semble tout devoir à Descartes : la lecture, en 1664, du Traité de l'Homme fut en effet à l'origine de sa vocation philosophique. D'autre part, il s'en éloigne radicalement pour renouer avec une philosophie empreinte de théologie augustinienne, dont la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/de-la-recherche-de-la-verite/#i_88863

DESCARTES (R.), en bref

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 206 mots

Populaire au point d'avoir produit un adjectif – « cartésien » – devenu synonyme d'une certaine forme d'esprit (la foi en l'évidence rationnelle), la pensée de Descartes marque une rupture décisive dans l'histoire de la pensée occidentale. Homme de sciences (mathématiques et optique lui sont redevables de découvertes fondamentales), Descartes fonde la philosophie moderne. Il est à la naissance du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/descartes-r-en-bref/#i_88863

DESCARTES ET L'ARGUMENTATION PHILOSOPHIQUE (dir. F. Cossutta)

  • Écrit par 
  • Jean LEFRANC
  •  • 1 442 mots

L'œuvre de Descartes, qui fonde le rationalisme des temps modernes, peut-elle résister aux analyses réductrices des sociologues, des linguistes, des théoriciens de l'argumentation ? La philosophie doit-elle se résigner à n'être qu'un phénomène social, un « reflet » selon les marxistes, un « écho » selon les durkheimiens, un effet de langage selon les théoriciens du langage ? De son côté, le philo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/descartes-et-l-argumentation-philosophique/#i_88863

DESCARTES RENÉ

  • Écrit par 
  • Ferdinand ALQUIÉ
  •  • 12 477 mots
  •  • 2 médias

René Descartes est à la fois le plus célèbre et le plus grand des philosophes français. En France, cependant, sa célébrité ne tient pas toujours à son génie, mais à une simplification désastreuse de sa doctrine, où l'on ne voit qu'un rationalisme étroit et à courte vue : chacun, alors, croit pouvoir invoquer à tout propos l'autorité de Descartes, et se dire cartésien. En réalité, la philosophie de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-descartes/#i_88863

DESCARTES RENÉ - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 233 mots

31 mars 1596 Naissance de René Descartes à La Haye, en Touraine. 1606 Il entre au collège des jésuites de La Flèche. 1609 Galilée invente la lunette astronomique. 1616 Descartes obtient sa licence en droit à Poitiers. 10 novembre 1619 En Allemagne, révélation, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/descartes-reperes-chronologiques/#i_88863

DESCHAMPS dom (1716-1774)

  • Écrit par 
  • Jean-Robert ARMOGATHE
  •  • 293 mots

Bénédictin français, né à Rennes, Léger Marie Deschamps semble avoir mené une vie tranquille, comme procureur du petit monastère bénédictin de Montreuil-Bellay, près de Saumur. L'événement le plus marquant de sa vie est sans doute, après 1760, la rencontre d'un protecteur et ami, bientôt d'un disciple, en la personne du marquis de Voyer, fils du comte d'Argenson, lui-même poète et philosophe. En 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dom-deschamps/#i_88863

DESCRIPTION ET EXPLICATION

  • Écrit par 
  • Jean LARGEAULT
  •  • 9 337 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les théories de l'explication »  : […] En théorie de l'explication, on pourrait opposer deux grands paradigmes, qu'on appellera respectivement substantialiste et relationnel. Anciens et médiévaux expliquent en termes de substances et de causes : ils admettent des atomes, des agents (causes efficaces et transitives), des supports d'actions causales (fluides propagateurs, vertus sympathiques, espèces sensibles émanées ou reçues, etc.), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/description-et-explication/#i_88863

DES HÉGÉMONIES BRISÉES (R. Schürmann) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 1 345 mots

Dans son livre Le Principe d'anarchie paru en 1982, consacré à « Heidegger et la question de l'agir », Reiner Schürmann (né de parents allemands, à Amsterdam en 1941, mort à New York le 20 août 1993) citait quelques lignes de Novalis, elles-mêmes méditées par Heidegger, qui peuvent servir de fil conducteur aux textes rédigés en français et rassemblés dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/des-hegemonies-brisees/#i_88863

LA DESTINATION DE L'HOMME, Johann Gottlieb Fichte - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 853 mots

C'est humilié, poussé à quitter l'université de Iéna, à la suite de fâcheuses accusations d'athéisme, que J. G. Fichte (1762-1814) , réfugié à Berlin, trouve le temps de rédiger, de juillet à novembre 1799, ce qu'il veut être un écrit « populaire » : La Destination de l'homme . Soit un ouvrage « non destiné aux philosophes de profession », mais « compréhensible par tous les l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-destination-de-l-homme/#i_88863

DIALECTIQUE

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 8 039 mots
  •  • 2 médias

Le terme « dialectique » dérive du mot composé grec διαλ́εγειν ( dialegein ), qui indique dès le départ que son sens n'est pas simple. La signification la plus courante de λ́εγειν, c'est « parler » et le préfixe δια indique l'idée d'un rapport ou d'un échange. La dialectique est donc, d'après l'étymologie, un échange de paroles ou de discours, c'est-à-dire une discussion ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dialectique/#i_88863

DIDEROT DENIS (1713-1784)

  • Écrit par 
  • Yvon BELAVAL
  •  • 6 376 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le monde »  : […] On l'appelait le Philosophe. On traduirait mal par « honnête homme » un encyclopédiste se piquant de tout. Mais il garde de l'honnête homme le dédain de la scolastique, l'amour des idées claires, le goût des lettres, la méfiance à l'égard de toute proposition que ne garantit pas l'expérience. Pas de systèmes, donc. Et, du même coup, le modèle mathématique dont se réclamaient ces systèmes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/denis-diderot/#i_88863

DISCOURS DE LA MÉTHODE, René Descartes - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 1 005 mots
  •  • 1 média

Publié à Leyde en 1637, en français et anonymement, le Discours de la méthode servait d'introduction à un recueil d'études scientifiques. Le titre complet en explicite le contenu : Discours de la méthode pour bien conduire sa raison et chercher la vérité dans les sciences. Plus la Dioptrique, les Météores et la Géométrie qui sont des essais de cette méthode […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/discours-de-la-methode/#i_88863

DÜHRING KARL EUGEN (1833-1921)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 807 mots

Fils d'un petit fonctionnaire prussien, Karl Dühring mène de front des études de droit et de mathématiques à l'université de Berlin. Il envisage une carrière dans la magistrature, mais devient aveugle et doit renoncer (1861). Il se dirige alors vers l'enseignement et est chargé de cours ( Privat-Dozent ) de philosophie et d'économie à l'université de Berlin. Très influencé pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-eugen-duhring/#i_88863

ENGELS FRIEDRICH (1820-1895)

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 2 674 mots
  •  • 1 média

Le nom de Friedrich Engels est généralement associé à celui de Karl Marx dont il fut toute la vie l'ami et le collaborateur comme fondateur de la doctrine marxiste et comme dirigeant des luttes de la classe ouvrière au sein des deux premières Internationales. Non seulement la vie bien que longue, active et même non dénuée d'épisodes héroïques, peut ici s'effacer tout entière devant l'œuvre théori […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-engels/#i_88863

ENLIGHTENMENT

  • Écrit par 
  • Olivier JUILLIARD
  •  • 834 mots

Si l' Enlightenment peut être distingué assez aisément de la « philosophie des Lumières » française, cela se voit, dès l'abord, en ce que l'Enlightenment ne se préoccupe pas de lutter contre l'Église ; de même, l'Aufklärung, à l'origine, n'a pas d'accent antireligieux et se développe, au contraire, partiellement à partir de la pensée luthérienne. En Angleterre, les « Lumière […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enlightenment/#i_88863

ENNÉADES, Plotin - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 843 mots

Les Ennéades (de enneas , le chiffre neuf en grec) ne constituent pas à proprement parler une œuvre de Plotin (205-270) , mais la bibliothèque plotinienne : c'est en effet le nom donné au rassemblement par Porphyre, après la mort du maître, de cinquante-quatre traités ou conférences d'importance variable, en six ensembles thématiques de neuf titres chac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enneades/#i_88863

ENQUÊTE SUR L'ENTENDEMENT HUMAIN, David Hume - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 806 mots
  •  • 1 média

D'abord intitulée Essais philosophiques sur l'entendement humain , l' Enquête sur l'entendement humain (1748) se veut une reprise corrigée et rendue plus accessible de la première partie du volumineux Traité de la nature humaine paru en 1739-1740. « Newton du monde moral » (Kant), David Hume (1711-1776) va chercher à appliquer à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enquete-sur-l-entendement-humain/#i_88863

ESSAI SUR L'ENTENDEMENT HUMAIN, John Locke - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 830 mots
  •  • 1 média

L' Essai sur l'entendement humain ( An Essay Concerning Human Understanding ) de John Locke (1632-1704) , paru en 1690 (la même année que ses Deux Traités sur le gouvernement civil et la seconde Lettre sur la tolérance ), marque sans nul doute une rupture, qui fait de lui le premier philosophe des Lumières : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/essai-sur-l-entendement-humain/#i_88863

ESSAI SUR L'ORIGINE DES LANGUES, Jean-Jacques Rousseau - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Anouchka VASAK
  •  • 1 200 mots

Revenir aux origines de ce court texte de Jean-Jacques Rousseau (1712-1778) publié en 1781, trois ans après sa mort dans un recueil intitulé Traités sur la musique , c'est en dire le statut vagabond dans l'œuvre du philosophe, à la fois réflexion sur la musique et les fondements de la société. L' Essai sur l'origine des langues , « où il est parlé de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/essai-sur-l-origine-des-langues/#i_88863

L'ESSENCE DU CHRISTIANISME, Ludwig Feuerbach - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 754 mots

Plus connue, notamment à cause des critiques que lui adresse Marx dans ses Thèses sur Feuerbach (1845), que véritablement lue, L'Essence du christianisme marque un jalon important, tant théologiquement que philosophiquement, dans l'élaboration d'une anthropologie qui voit le jour au xix e  siècle dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-essence-du-christianisme/#i_88863

ESTHÉTIQUE, Georg Wilhelm Friedrich Hegel - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 776 mots
  •  • 1 média

De 1818 à 1830, d'abord sporadiquement, puis de façon plus continue à partir de 1827, G. W. F. Hegel (1770-1881) donne des cours d'esthétique à l'université de Berlin, où il a été appelé après la mort de Fichte. Si la notion d'esthétique figurait depuis 1750 dans le titre d'un célèbre ouvrage d'A. G. Baumgarten, aucune chaire d'esthétique n'existait lorsque Hegel entreprit de l'enseigner. Ces not […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esthetique-georg-wilhelm-friedrich-hegel/#i_88863

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - La philosophie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI
  •  • 6 285 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Sources : du puritanisme au transcendantalisme »  : […] Il est à peine besoin de dire que les puritains de la Nouvelle Angleterre obéissaient à une inspiration que nourrissait leur double refus de l'Église catholique romaine et de l'aristotélisme. Leur platonisme, lui-même expression de ce refus, contribua à forger un idéal d'indépendance qui s'illustra dans leur conception de la communauté. Il s'articula à d'autres sources qui, comme la lecture de Bac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-arts-et-culture-la-philosophie/#i_88863

ÉTHIQUE, Baruch Spinoza - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 797 mots
  •  • 1 média

Rédigée entre 1661 et 1675, publiée de façon posthume et quasi anonymement, en 1677, l'année de la mort de son auteur, interdite avec le reste des écrits du philosophe en 1678, l' Éthique ( Ethica ordine geometrico demonstrata ) est une des œuvres majeures de la philosophie occidentale. Contrairement à Descartes, Spinoza (1623-1677) ne s'attarde pas sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethique-baruch-spinoza/#i_88863

ÉTHIQUE À NICOMAQUE, Aristote - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 945 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Modernité d'Aristote »  : […] L'analyse des fins de l'homme, l'attention aux situations, le refus des facilités supposées de l'idéalisme n'ont cessé d'alimenter la pensée politique (par exemple le De Monarchia de Dante), puis les « sciences morales » et les sciences humaines (sociologie, anthropologie, psychologie...) qui en ont pris le relais. La morale d'Aristote nourrit encore la philosophie la plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethique-a-nicomaque/#i_88863

FECHNER GUSTAV THEODOR (1801-1887)

  • Écrit par 
  • Claude RABANT
  •  • 911 mots

L'inventeur de la psychophysique, Fechner — un des penseurs qui marquèrent le plus l'Allemagne au xix e siècle — est à bien des égards l'héritier de la philosophie de la nature. Encore étudiant, il lit avec enthousiasme les œuvres de Schelling et d'Oken. Il en retient l'idée « que la nature culmine dans une unité et qu'elle est pénétrée par un pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustav-theodor-fechner/#i_88863

FEUERBACH LUDWIG (1804-1872)

  • Écrit par 
  • Henri ARVON, 
  • Universalis
  •  • 2 258 mots

Après les Thèses sur Feuerbach de Karl Marx et l'écrit de Friedrich Engels, Ludwig Feuerbach et la fin de la philosophie classique allemande , publiés en 1888, l'œuvre de Feuerbach a été en quelque sorte classée. Interprétée dès lors en référence à cet « esprit de parti » que Lénine jugeait indispensable en philosophie ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ludwig-feuerbach/#i_88863

FICHTE JOHANN GOTTLIEB (1762-1814)

  • Écrit par 
  • Alexis PHILONENKO
  • , Universalis
  •  • 8 846 mots

Dénoncer l'absurdité d'une intelligence qui ne serait pas libre et d'une liberté qui ne serait pas éclairée, tel semble bien être le sens de la maxime que Fichte se prescrit à lui-même et qui éclaire son projet philosophique : « Crois sans cesse à ton sentiment, quand bien même tu ne peux réfuter les sophistes. » C'est qu'il n'est pas qu'un faiseur de systèmes. Ce pasteur manqué, ce remarquable or […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-gottlieb-fichte/#i_88863

FISCHER ERNST KUNO BERTHOLD (1824-1907)

  • Écrit par 
  • Louise LAMBRICHS
  •  • 583 mots

Philosophe et historien allemand de la philosophie, Ernst Fischer étudia la philologie à Leipzig, puis la théologie et la philosophie à Halle. De 1848 à 1850, il enseigna à Pforzheim. En 1850, il fut reçu à l'université de Heidelberg, où ses conférences philosophiques eurent un grand succès et où il eut pour élève Dilthey. Mais le gouvernement badois, à la suite d'un complot ourdi par les chefs de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-kuno-berthold-fischer/#i_88863

FONDEMENTS DE LA MÉTAPHYSIQUE DES MŒURS, Emmanuel Kant - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 862 mots

En 1781, la Critique de la raison pure d'Emmanuel Kant (1724-1804) marquait nettement la différence de statut entre les sciences exactes et les sciences humaines. Elle soulignait aussi que toute science se décompose en connaissance a priori (ce que Kant appelle, en un sens technique, « métaphysique ») et connaissance empirique. Les mœurs, c'est-à-dire l'ensemble des activit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fondements-de-la-metaphysique-des-moeurs/#i_88863

FONTENELLE BERNARD DE (1657-1757)

  • Écrit par 
  • Werner KRAUSS
  •  • 1 756 mots

Sous le couvert du bel esprit – qu'il resta jusqu'au bout –, donnant même dans la préciosité, Fontenelle entra en science comme on chausse une mode. Venu pour divertir, il instruit réellement. En l'annexant à la littérature, loin de la confondre avec elle, il veut que la science devienne assimilable à l'honnête homme qui a le droit d'être initié, mais aussi le devoir de s'ouvrir aux disciplines no […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-de-fontenelle/#i_88863

LE GAI SAVOIR, Friedrich Nietzsche - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 810 mots

Il s'agit certainement du livre le plus joyeux que Friedrich Nietzsche (1844-1900) ait écrit, même s'il garde les traces du long hiver de souffrances enduré. La vie semble retrouvée, réconciliée avec elle-même, la maladie surmontée. La période « voltairienne » et critique d' Humain trop humain , du Voyageur et son ombre (1878-1879) et d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-gai-savoir/#i_88863

GASSENDI PIERRE GASSEND dit (1592-1655)

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 1 060 mots

Savant et philosophe français, né près de Digne, reçu docteur en théologie en 1614 à Avignon, Gassendi est ordonné prêtre en 1616 et enseigne la philosophie à l'université d'Aix-en-Provence de 1617 à 1623. Il y fait des observations astronomiques détaillées, se déclare partisan de Copernic et entre en correspondance avec Galilée. Il partage ensuite son temps entre Digne, où il est depuis 1626 prév […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gassendi/#i_88863

GÉNÉALOGIE DE LA MORALE, Friedrich Nietzsche - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 793 mots

« Un écrit polémique, pour compléter et éclairer Par-delà bien et mal , récemment publié et en accentuer la portée », c’est ainsi que Friedrich Nietzsche (1844-1900) présente la Généalogie de la morale . Entre l’écriture aphoristique portée à son point de perfection dans le précédent livre et les dissertations de la Généalogie , le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genealogie-de-la-morale/#i_88863

GÉOMÉTRIE DES PASSIONS (R. Bodei) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 1 366 mots

Géométrie des passions est la version française d'un essai du philosophe Remo Bodei paru en Italie il y a six ans, en 1991 (traduction de Marilène Raiola, aux Presses universitaires de France). Son sous-titre, Peur, espoir, bonheur  : de la philosophie à l'usage politique , en définit l'e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geometrie-des-passions/#i_88863

GEULINCX ARNOLD (1624-1669)

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 454 mots

Philosophe flamand né à Anvers, métaphysicien et moraliste, Geulincx enseigna à Louvain, d'où il fut chassé en 1658 pour ses critiques de la scolastique ; il alla à Leyde et se convertit alors du catholicisme au calvinisme. Influencé dans ses études par le cartésien Guillaume Philippi, il attaqua dans son enseignement la physique scolastique à partir des principes cartésiens ; il fut aussi attiré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arnold-geulincx/#i_88863

GIOBERTI VINCENZO (1805-1852)

  • Écrit par 
  • Paul GUICHONNET
  •  • 1 032 mots

Né à Turin, orphelin de bonne heure, éduqué par les prêtres, Gioberti est ordonné prêtre en 1825. Penseur vigoureux, esprit batailleur, dont le style « plein de splendeur et de bile » (Franscesco De Sanctis) contraste avec la simplicité du genre de vie, il est rapidement attiré par la question nationale. Influencé tout d'abord par la Giovine Italia (Jeune-Italie) de Mazzini, avec lequel il rompra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vincenzo-gioberti/#i_88863

GOLDSCHMIDT VICTOR (1914-1981)

  • Écrit par 
  • Claude IMBERT
  •  • 2 652 mots

Né à Berlin, Victor Goldschmidt appartenait à une famille de juristes. Son père, honoré d'une réputation internationale et dont les travaux récemment réédités font encore autorité, fut doyen de la faculté de droit de Berlin ; il se démit de ses fonctions en 1933. Ses frères embrassèrent la carrière juridique. Lui-même, après avoir achevé le cycle secondaire par un mémoire consacré à Hölderlin entr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/victor-goldschmidt/#i_88863

HADOT PIERRE (1922-2010)

  • Écrit par 
  • Michel TARDIEU
  •  • 1 847 mots

Philosophe, historien, philologue, Pierre Hadot poursuit le projet d'une définition d'un modèle éthique que l'homme contemporain peut découvrir dans l'Antiquité. Dans l'œuvre considérable de Pierre Hadot, le projet s'articule sur deux types de recherches connexes : l'analyse critique de l'argumentation spéculative des traités philosophiques gréco-romains, la topique historique qui étudie le rôle e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-hadot/#i_88863

HEGEL GEORG WILHELM FRIEDRICH

  • Écrit par 
  • Jacques d' HONDT, 
  • Yves SUAUDEAU
  •  • 11 820 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les « Leçons » de Berlin »  : […] À la fin de sa vie, à Berlin, se retenant de publier, Hegel propagera ses idées surtout dans son enseignement oral, extrêmement abondant, et plus explicite. Dans les Leçons sur la philosophie de l'histoire , il confirme, en brossant une fresque du passé humain, la profondeur de son sens historique personnel : dans le développement du genre humain, et spécialement en son espac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georg-wilhelm-friedrich-hegel/#i_88863

HEGEL GEORG WILHELM FRIEDRICH - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 270 mots

27 août 1770 Naissance de Georg Wilhelm Friedrich Hegel, à Stuttgart. 1788-1790 Il est boursier au Stift de Tübingen où il a pour condisciples Hölderlin et Schelling. 1793-1796 Précepteur à Berne. Premiers écrits théologiques ( Positivité de la religion chrétienne , […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hegel-reperes-chronologiques/#i_88863

HEGEL GEORG WILHELM FRIEDRICH, en bref

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 183 mots
  •  • 1 média

Par son ampleur, sa volonté de systématisation, la technicité de ses analyses, son encyclopédisme, l'œuvre de Hegel demeure l'un des massifs les plus impressionnants de la philosophie occidentale. Son « idéalisme absolu » est en fait une remise en cause du dualisme platonicien qui oppose sensible et intelligible. Pour Hegel, l'Esprit n'est qu'à s'objectiver dans des œuvres (politiques, artistiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hegel-g-w-f-en-bref/#i_88863

HEIDEGGER MARTIN - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 298 mots

26 septembre 1889 Naissance de Martin Heidegger, à Messkirch. 1914 Thèse de doctorat sur La Théorie du jugement dans le psychologisme . Thèse d'habilitation dédiée à Heinrich Rickert : Le Traité des catégories et de la signification chez Duns Scot . 1923 Il est nommé prof […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heidegger-reperes-chronologiques/#i_88863

HELVÉTIUS CLAUDE ADRIEN (1715-1771)

  • Écrit par 
  • Yves SUAUDEAU
  •  • 904 mots

Né à Paris et fils du premier médecin de la reine Marie Leszczyńska, femme de Louis XV, Helvétius achète en 1738 une charge de fermier général qui lui rapporte bientôt 300 000 livres de revenus par an. Fortuné, il se consacre à l'étude, soutient matériellement ses amis philosophes et fréquente en particulier Montesquieu, Buffon et Voltaire. Renonçant à sa charge en 1750, il épouse l'année suivante […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-adrien-helvetius/#i_88863

HERBART JOHANN FRIEDRICH (1776-1841)

  • Écrit par 
  • Louise LAMBRICHS
  •  • 841 mots

Les débuts de la psychologie scientifique, généralement attribués à Wundt (1879), remontent en fait aux années 1824-1825. Ces dates sont celles de la publication de l'œuvre principale de Herbart, intitulée Psychologie als Wissenschaft neugegründet auf Erfahrung, Metaphysik und Mathematik ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-friedrich-herbart/#i_88863

HERDER JOHANN GOTTFRIED (1744-1803)

  • Écrit par 
  • Olivier JUILLIARD
  •  • 1 055 mots

Né dans une famille très modeste de Prusse orientale (son père était maître d'école, après avoir été tisserand en Silésie), Herder acquit rapidement une très large culture personnelle par la lecture obstinée de tous les livres qu'il trouvait ; étudiant en théologie à Königsberg, il y suivit l'enseignement de Kant et s'y lia d'amitié avec Hamann. Il découvre alors Rousseau, Shaftesbury, Lessing, Wi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-gottfried-herder/#i_88863

HERMÉTISME

  • Écrit par 
  • Sylvain MATTON
  •  • 4 997 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les textes philosophiques »  : […] Les textes philosophiques d'Hermès se répartissent, selon la manière dont ils nous ont été transmis, en trois groupes : 1. Le Corpus Hermeticum . C'est une collection de dix-sept brefs traités dialogués (souvent fragmentaires) dans lesquels Hermès enseigne à son fils Tat ou à Asklepios. Cette collection fut réunie entre le vi e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hermetisme/#i_88863

HOBBES THOMAS (1588-1679)

  • Écrit par 
  • Raymond POLIN
  •  • 2 662 mots
  •  • 1 média

Thomas Hobbes appartient pratiquement à la génération de Descartes (il naît au moment où la Grande Armada menace l'Angleterre), mais sa longévité (il meurt à quatre-vingt-onze ans), la lenteur avec laquelle il élabore son œuvre laissent croire qu'il est venu après lui. En fait, leurs pensées se forment à la même époque et leur rivalité hargneuse tient à leurs ressemblances. Étendant à la pensée, a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-hobbes/#i_88863

HOLBACH PIERRE HENRI DIETRICH baron d' (1723-1789)

  • Écrit par 
  • Jean-Robert ARMOGATHE
  •  • 443 mots

Philosophe et savant français, l'un des collaborateurs de l' Encyclopédie de Diderot. D'origine allemande (du Palatinat, région frontière bilingue), le baron d'Holbach fait ses études à Leyde, en Hollande, et s'y lie d'amitié avec le poète anglais Akenside et avec le politicien whig John Wilkes. Il rentre en France lors de la paix d'Aix-la-Chapelle et retrouve à Paris la fam […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-henri-holbach/#i_88863

HUMAIN, TROP HUMAIN, Friedrich Nietzsche - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jacques LE RIDER
  •  • 1 057 mots

La genèse de Humain, trop humain. Un livre pour esprits libres commence en juin-juillet 1876 : en marge du premier festival de Bayreuth, Friedrich Nietzsche (1844-1900) dicte à Hermann Köselitz (connu sous le pseudonyme de Peter Gast) les premiers aphorismes. En février 1876, il a fait la connaissance de Paul Rée, dont les Remarques psychologiques (1875 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/humain-trop-humain/#i_88863

HUMANITÉ

  • Écrit par 
  • Hubert FAES
  •  • 1 352 mots

L'humanité est d'abord la qualité de l'être humain, autrement dit la nature humaine. Pour préciser en quoi consiste cette qualité, d'autres sens du mot peuvent nous guider. Ce terme désigne aussi la bienveillance ou la compassion (la vertu d'humanité), la culture comprise comme perfection de l'humanité, la politesse, la civilité, le savoir-vivre. Employé au pluriel, il couvre les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/humanite/#i_88863

HUME DAVID (1711-1776)

  • Écrit par 
  • Ferdinand ALQUIÉ
  •  • 3 326 mots
  •  • 1 média

La philosophie de Hume est avant tout critique. En ce sens, elle prend place dans le courant d'idées qui, au xviii e  siècle, ruine les systèmes métaphysiques que le xvii e siècle avait élaborés, en s'attaquant essentiellement aux deux notions qui en constituaient les fondements : la notion de su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/david-hume/#i_88863

HUSSERL EDMUND

  • Écrit par 
  • Gérard GRANEL
  •  • 8 638 mots

Edmund Husserl est tout simplement le plus grand philosophe apparu depuis les Grecs. Ce jugement subsiste, différent de celui des partisans de la « philosophie husserlienne » – et malgré, tout aussi bien, les adversaires de celle-ci – parce qu'il atteint dans l'œuvre du fondateur de la phénoménologie une signification générale et une portée historique qui vont bien au-delà de ce que cette œuvre, e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edmund-husserl/#i_88863

HUSSERL EDMUND - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 268 mots

8 avril 1859 Naissance d'Edmund Husserl à Prosznitz (Moravie). 1876-1881 Études de physique, mathématiques, philosophie aux universités de Leipzig et de Berlin. 1882 Thèse de mathématique sous la direction de K. T. Weierstrass dont il devient l'assistant, à Berlin. 1884 Retour à Vienne. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/husserl-reperes-chronologiques/#i_88863

IDÉALISME

  • Écrit par 
  • Jean LARGEAULT
  •  • 9 495 mots

« La véritable philosophie doit être idéaliste », écrit Schopenhauer. D'après Bernard Bourgeois, « l'idéalisme est essentiellement la philosophie, et toute philosophie est un idéalisme » : conséquence du postulat – idéaliste – qu'il n'y a de connaissance que d'idées. Le Dictionnaire des sciences philosophiques , sous la direction d'A. Franck (2 e éd. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/idealisme/#i_88863

IDÉALISME ALLEMAND

  • Écrit par 
  • Jacques d' HONDT
  •  • 7 090 mots

En allant à la découverte de l'idéalisme allemand, on attend bien des émerveillements, et l'on se prépare quelques surprises, en même temps que beaucoup de travail. Encore faut-il d'abord délimiter ce champ d'investigation qui, par nature, ne saurait toutefois offrir de contours précis et incontestés, ni une totale homogénéité. La notion d' idéalisme allemand enveloppe un en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/idealisme-allemand/#i_88863

IDÉOLOGUES

  • Écrit par 
  • André CANIVEZ
  •  • 1 692 mots

Honnis sous la Restauration, voués ensuite au mépris, les idéologues commencent enfin à retenir l'attention de quelques-uns. Ces républicains d'Ancien Régime ont été les philosophes de la Révolution ; matérialistes assurés, partisans du nouveau pouvoir, ils n'ont pas hésité à assumer de fortes responsabilités, ont survécu à de grands dangers, se sont montrés pleins de courage en des temps dangere […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ideologues/#i_88863

ILLUMINISMO

  • Écrit par 
  • Olivier JUILLIARD
  •  • 908 mots

La spécificité de la philosophie des « Lumières » en italie se manifeste, sous l'appellation d' Illuminismo , par le relatif abandon de la spéculation métaphysique et de la recherche scientifique par la pensée philosophique. L'époque précédente avait été dominée par la philosophie galiléenne, ainsi que par l'influence de Descartes et de Gassendi. La philosophie italienne du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/illuminismo/#i_88863

INTELLECTUEL

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 9 430 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Du philosophe comme précurseur de l'intellectuel »  : […] S'il existe avant l'affaire Dreyfus une période de transformation du statut et de l'imaginaire des gens de lettres, c'est dans le xviii e  siècle qu'il convient logiquement de la situer. Les érudits y sont pourtant nombreux ; leur érudition s'exerce sous le contrôle du pouvoir qui surveille leurs travaux. Autour de Richelieu, de Mazarin et de Colb […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intellectuel/#i_88863

INTÉRIORITÉ

  • Écrit par 
  • Étienne BORNE
  •  • 5 258 mots

Dans le chapitre « Composante sceptique et composante mystique »  : […] L'histoire de la philosophie occidentale, interrogée en ses commencements, illustre bien ce dramatique embarras, contemporain de ses origines. La grandeur, le plus souvent méconnue, des sophistes est d'avoir découvert la subjectivité humaine et su tirer toutes les conséquences de cette découverte. L'homme qui est « la mesure de toutes choses » est cet homme intérieur dont la subjectivité condamne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interiorite/#i_88863

INTRODUCTION AUX PRINCIPES DE LA MORALE ET DE LA LÉGISLATION, Jeremy Bentham - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 071 mots
  •  • 1 média

Le jurisconsulte Bentham (1748-1832) apporte, avec ce livre marqué par l'associationnisme de Locke, de l'empirisme de Hume et du sensualisme de Helvétius et de Condillac, la pierre fondatrice de l'école utilitariste. Écrit dans le contexte des mutations des conditions d'existence matérielles et humaines qu'engendre la révolution industrielle anglaise, l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/introduction-aux-principes-de-la-morale-et-de-la-legislation/#i_88863

INVESTIGATIONS PHILOSOPHIQUES, Ludwig Wittgenstein - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI
  •  • 1 010 mots
  •  • 1 média

Les Investigations philosophiques ont été publiées en 1953, peu après la mort de Ludwig Wittgenstein (1889-1951), à partir de deux manuscrits que l'auteur avait laissés dans un état inégal d'élaboration, et qui en forment les deux parties. À la différence du Tractatus logico-philosophicus , le seul ouvrage de Wittgenstein publié de son vivant en 1921, l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/investigations-philosophiques/#i_88863

JACOBI FRIEDRICH HEINRICH (1743-1819)

  • Écrit par 
  • Valerio VERRA
  •  • 2 836 mots

La philosophie fut particulièrement en honneur dans les universités allemandes du xviii e  siècle : de Wolff à Kant et à la grande génération de l'idéalisme, illustrée dans la dernière décennie du siècle par Reinhold, Fichte et Schelling. À côté de cette Schulphilosophie (W. Wundt) prospérait la réflexion d'hommes de lettres, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-heinrich-jacobi/#i_88863

KANT EMMANUEL

  • Écrit par 
  • Louis GUILLERMIT
  •  • 13 382 mots
  •  • 1 média

La meilleure image que l'on puisse proposer de la nouveauté que Kant introduit dans l'histoire de la pensée et qui le promeut au rang du petit nombre des très grands philosophes de tous les temps, c'est peut-être celle à laquelle il songea lui-même pour qualifier le changement de méthode dont il faisait l'essai en philosophie : celle de la révolution opérée par Copernic en astronomie lorsqu'il sup […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emmanuel-kant/#i_88863

KANT EMMANUEL - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 263 mots

22 avril 1724 Naissance de Kant à Königsberg (Prusse orientale). 1755 Son mémoire d'habilitation, Nouvelles Explications des premiers principes métaphysiques , lui permet de devenir privat-dozent à l'université de Königsberg. 1762 Lecture de Rousseau. 1764 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kant-reperes-chronologiques/#i_88863

KANT EMMANUEL, en bref

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 212 mots
  •  • 1 média

Véritable « révolution dans l'art de penser », la critique kantienne se veut en rupture avec tout ce qui l'a précédée. Si Kant loue Hume de l'avoir « réveillé de son sommeil dogmatique » c'est pour reposer à nouveaux frais les questions fondamentales de la philosophie : « Que puis-je savoir ? Que dois-je faire ? Que m'est-il permis d'espérer ? Qu'est-ce que l'homme ? » Les réponses données par les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kant-e-en-bref/#i_88863

KIERKEGAARD SØREN (1813-1855)

  • Écrit par 
  • Jean BRUN
  •  • 3 434 mots
  •  • 1 média

Kierkegaard a eu une grosse influence sur un bon nombre de philosophes contemporains, qu'ils soient croyants ou non : Karl Jaspers, Martin Heidegger, Gabriel Marcel, Jean-Paul Sartre. Certains termes du philosophe danois comme « nausée », « angoisse », « existant » sont tombés aujourd'hui dans le langage courant. Mais, plutôt que de faire de Kierkegaard « le père de l'existentialisme », selon une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/soren-kierkegaard/#i_88863

KRAUSE KARL CHRISTIAN FRIEDRICH (1781-1832)

  • Écrit par 
  • Charles BALADIER
  •  • 1 060 mots

Couramment rangé parmi les épigones des grandes philosophies de Fichte et de Schelling, Krause, qui ne réussit jamais à obtenir en Allemagne les postes universitaires qu'il convoitait, ni à s'y imposer de quelque façon, connut en Espagne, par son œuvre, un succès étonnant dans la seconde moitié du xix e  siècle. Il y fut introduit par Julian Sanz […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-christian-friedrich-krause/#i_88863

LACHELIER JULES (1832-1918)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis DUMAS
  •  • 276 mots

Universitaire et philosophe français, d'inspiration idéaliste, dont les œuvres principales sont : Du fondement de l'induction (1871) ; Psychologie et métaphysique (1885) ; Études sur le syllogisme , suivies de L'Observation de Platner (1907) ; Lettres 1856-1918 (1933). Chez Lachelier, c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-lachelier/#i_88863

LAGNEAU JULES (1851-1894)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis DUMAS
  •  • 237 mots

Professeur qui laissa à ses élèves, parmi lesquels Alain (cf. Souvenirs concernant Lagneau , 1925), une impression inoubliable, Lagneau insistait sur le caractère tout personnel de la réflexion philosophique. C'est en rentrant en soi-même que chacun trouve la lumière. Le point de départ est la psychologie. En poussant l'analyse réflexive, ce n'est pas un ego que nous trouvero […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-lagneau/#i_88863

LAMBERT JOHANN HEINRICH (1728-1777)

  • Écrit par 
  • Jeanne PEIFFER
  •  • 934 mots

Mathématicien, astronome, physicien et philosophe suisse et allemand d'ascendance française. Né à Mulhouse, qui faisait alors partie de la Suisse, Johann Heinrich Lambert, dès l'âge de douze ans, quitte l'école pour aider son père qui était tailleur tout en continuant seul ses études, donnant ainsi l'exemple, rare dans la science, d'un autodidacte complet. Il est alors employé aux écritures, puis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-heinrich-lambert/#i_88863

LA METTRIE JULIEN OFFROY DE (1709-1751)

  • Écrit par 
  • Jean-Robert ARMOGATHE
  •  • 391 mots

Médecin et philosophe français. Né dans une famille de commerçants de Saint-Malo, La Mettrie reçoit une bonne éducation chez les jésuites, en Normandie et à Paris ; il étudie la médecine à Paris et à Reims. Reçu docteur en 1733, il poursuit des études chez Boerhaave, à Leyde, où il s'enthousiasme pour les théories iatromécanistes de son maître. Après des traductions de Boerhaave, il publie en 1737 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-mettrie-julien-offroy-de/#i_88863

LEÇONS SUR LA PHILOSOPHIE DE L'HISTOIRE, Georg Wilhelm Friedrich Hegel - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 804 mots

G. W. F. Hegel (1770-1831) a professé les Leçons sur la philosophie de l'histoire , pour la première fois à Berlin au cours du semestre d'hiver 1822-1823. Elles ont été réitérées avec de multiples changements à cinq reprises, tous les deux ans. Après la disparition du philosophe, hégéliens de gauche et de droite se disputeront les dépouilles d'un système qui n'aura eu pour b […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lecons-sur-la-philosophie-de-l-histoire/#i_88863

LEIBNIZ GOTTFRIED WILHELM

  • Écrit par 
  • Martine DE GAUDEMAR
  •  • 5 064 mots
  •  • 3 médias

Sartre et Nizan s'amusaient à dessiner une monade au bain. Mais une monade peut-elle prendre un bain ? On dirait aujourd'hui : oui ! Car il n'est pas de monades sans organes. Les concepts de G. W. Leibniz, parfois étranges, demandent une grande attention aux textes et à leurs contextes. C'est sans doute pourquoi son œuvre connut une étrange destinée. Ce philosophe baroque, à la fois très connu et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leibniz-g-w/#i_88863

LEIBNIZ GOTTFRIED WILHELM - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 242 mots

1 er juillet 1646 Naissance de Gottfried Wilhelm Leibniz à Leipzig. 1663 Il est reçu bachelier ès arts sur une dissertation sur le principe d’individuation. 1666 Il obtient le grade de docteur en droit à l’université d’Altdorf et publie un De Arte combinatoria . […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leibniz-reperes-chronologiques/#i_88863

LEIBNIZ GOTTFRIED WILHELM, en bref

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 175 mots
  •  • 1 média

Travailleur infatigable, esprit encyclopédique, G. W. Leibniz aura exercé son incomparable intelligence dans tous les domaines. Paradoxalement, il aura laissé peu de livres, alors qu'il écrivit beaucoup. Directement ou non, il croisa le fer avec tous les grands esprits de son temps (Descartes, Malebranche, Arnauld, Spinoza, Huygens...). Ses recherches dans le domaine de la logique font de lui le v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leibniz-g-w-en-bref/#i_88863

LEÓN LUIS DE (1528-1591)

  • Écrit par 
  • Alain GUY
  •  • 1 328 mots

Fray Luis de León, « le cygne du Tormes », qu'on a appelé « le Fénelon de l'Espagne », admiré par Bossuet et par Cervantes, est le représentant le plus typique de la Renaissance dans la péninsule Ibérique, car il a fait la synthèse du lyrisme et de la pensée philosophico-théologique. Dans ce siècle de transition, où la tension s'exaspérait entre le naturalisme anthropocentrique et le fidéisme pro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luis-de-leon/#i_88863

LES PHILOSOPHES HELLÉNISTIQUES (A. Long et D. Sedley) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Baptiste GOURINAT
  •  • 930 mots

Par analogie avec la période historique qui commence à la mort d'Alexandre en 323 avant J.-C., on appelle philosophies « hellénistiques » le scepticisme, l'épicurisme et le stoïcisme, apparus à Athènes une génération après Aristote, ou une ou deux générations après sa mort. Or, à quelques rares exceptions près, comme trois lettres d'Épicure ou l' Hymne à Zeus du stoïcien Clé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-philosophes-hellenistiques/#i_88863

LÉVIATHAN, Thomas Hobbes - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 954 mots
  •  • 1 média

S'il fut publié en 1651 en anglais, le Léviathan ou La Matière, la forme et la puissance d'un État ecclésiastique et civil connut une version latine donnée par Thomas Hobbes (1588-1679) lui-même en 1668. C'est à juste titre que l'on peut considérer cet ouvrage comme le texte fondateur de la philosophie politique moderne. L'auteur y compare son travail […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leviathan-thomas-hobbes/#i_88863

LIBERA ALAIN DE (1948- )

  • Écrit par 
  • Jean-Baptiste BRENET
  •  • 1 073 mots
  •  • 1 média

Alain de Libera compte parmi les plus grands historiens de la philosophie du Moyen Âge . Éditeur, traducteur (notamment de Thomas d’Aquin, Averroès, Maître Eckhart, etc.), auteur de monographies savantes, de commentaires, d’essais et de manuels, il est depuis 2013 professeur au Collège de France, titulaire de la chaire d’histoire de la philosophie médiévale. S’il porte sur des objets variés, mais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alain-de-libera/#i_88863

LIRE BERGSON (dir. F. Worms et C. Riquier)

  • Écrit par 
  • Jérôme de GRAMONT
  •  • 991 mots

Un mot célèbre de Bergson rappelle qu'on n'est jamais tenu de faire un livre. Que dire de la nécessité où nous sommes de lire certains d’entre d'eux ? La gloire de Bergson fut immense, mais elle semble d'un temps qui n'est plus le nôtre. Si l'œuvre ne disparaissait pas, elle avait commencé à s'effacer. Sans doute fallait-il compter avec quelques lectures : celle, fidèle mais ancienne, de Vladimir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lire-bergson-dir-f-worms-et-c-riquier/#i_88863

LOCKE JOHN (1632-1704)

  • Écrit par 
  • Geneviève BRYKMAN
  •  • 3 989 mots
  •  • 1 média

Dans le devenir des idées, certaines œuvres paraissent des jalons privilégiés et ont une portée qui leur donne le statut d'« événements ». L' Essai sur l'entendement humain du philosophe anglais John Locke est de celles-là. Paru en 1690, constamment réédité, l' Essai était devenu, dès 1692, l'ouvrage de base de l'enseignement philosophique au Trinity Col […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-locke/#i_88863

LOTZE RUDOLF HERMANN (1817-1881)

  • Écrit par 
  • Georges THINÈS
  •  • 819 mots

Professeur à Göttingen et à Berlin, partisan d'un « idéalisme téléologique » par lequel il veut renouveler, contre Kant et Hegel, le système de Leibniz, Lotze appartient, avec son prédécesseur Johann Friedrich Herbart (1776-1841), à une tendance peu commune que l'on pourrait qualifier d'antiphilosophie au sein de la philosophie. Convaincu de la nécessité de donner à la pédagogie des bases scientif […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rudolf-hermann-lotze/#i_88863

LUMIÈRES

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 7 857 mots
  •  • 1 média

Malgré les travaux de Paul Hazard, les analyses d'Ernst Cassirer ou de Peter Gay, qui en proposaient une définition et en faisaient un modèle, la philosophie des Lumières se trouve aujourd'hui mise en question. Dans sa réalité même, comme ensemble cohérent, paradigmatique de la pensée du xviii e  siècle, dans son histoire conçue comme une suite d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lumieres/#i_88863

MAINE DE BIRAN (1766-1824)

  • Écrit par 
  • Henri GOUHIER
  •  • 1 788 mots

L'aventure intellectuelle et spirituelle de Maine de Biran est l'histoire d'une évasion : homme du xviii e  siècle français par la date de sa naissance et le milieu culturel dans lequel il apprend à penser, Maine de Biran s'en dégage peu à peu. Parti du sensualisme symbolisé par le nom de Condillac, il élabore une psychologie de ce que nous appelo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maine-de-biran/#i_88863

MALEBRANCHE NICOLAS (1638-1715)

  • Écrit par 
  • Ginette DREYFUS
  •  • 8 465 mots

Retenant du cartésianisme qu'il n'est de vraie connaissance que par les idées claires et distinctes, Malebranche , qui se veut disciple de Descartes – en même temps que de saint Augustin –, s'éloigne de lui pour le reste. Substituant le Verbe à la lumière naturelle créée, la vision en Dieu à l'innéisme, faisant coïncider la philosophie et la religion, il transporte le philosophe dans cette « régio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-malebranche/#i_88863

MATIÈRE ET MÉMOIRE, Henri Bergson - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 774 mots
  •  • 1 média

Atypique à son époque, l'œuvre de Henri Bergson (1859-1941) rompt avec les traditions issues du kantisme et de la métaphysique traditionnelle. Matière et mémoire , sous-titré « Essai sur la relation du corps à l'esprit », suit de sept ans sa thèse sur Les Données immédiates de la conscience (1889). Très au fait des recherches scientifiques de son temps […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matiere-et-memoire/#i_88863

MÉDITATIONS MÉTAPHYSIQUES, René Descartes - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 988 mots

Les Méditations métaphysiques ( Meditationes de prima philosophia , 1641) sont la première œuvre proprement philosophique de Descartes (1596-1650), et d'ailleurs le premier ouvrage publié sous son nom. Alors que le Discours de la méthode (1637) garde un caractère de circonstance, ne se voulant que le préliminaire à des essais scie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/meditations-metaphysiques/#i_88863

MENDELSSOHN MOSES (1729-1786)

  • Écrit par 
  • Olivier JUILLIARD
  •  • 716 mots
  •  • 1 média

Fidèle ami de Friedrich Nicolai (1733-1811), avec lequel il collabore à la revue Bibliothek der schönen Wissenschaften und freien Künste , qui diffusa leurs idées esthétiques, Mendelssohn est lié à Lessing, auquel il inspire sans doute la figure principale de Nathan le Sage . Ses nombreuses amitiés intellectuelles dans le monde berlinois lui valent une p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moses-mendelssohn/#i_88863

MERSENNE MARIN (1588-1648)

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 964 mots

Philosophe et religieux français, Mersenne est l'une des figures les plus influentes de la révolution scientifique du xvii e  siècle, au sein de laquelle, sans être proprement homme de science, il a joué un rôle considérable de témoin et d'animateur. Né à Oizé, près de La Flèche, il fit ses études au collège jésuite de cette ville, un peu avant De […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marin-mersenne/#i_88863

MONADOLOGIE, Gottfried Wilhelm Leibniz - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 843 mots
  •  • 1 média

G. W. Leibniz (1646-1716) n'a publié de son vivant qu'un seul ouvrage d'importance, la Théodicée (1710). La mort de Locke, en 1704, le dissuada de publier les Nouveaux Essais , en réponse à l' Essai sur l'entendement humain du philosophe anglais. Renommé dans toute l'Europe pour ses multiples interventions dans les débats savants, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monadologie/#i_88863

MONBODDO JAMES BURNET lord (1714-1799)

  • Écrit par 
  • Louise LAMBRICHS
  •  • 484 mots

Juriste écossais, écrivain prolifique en anthropologie et en histoire naturelle, Monboddo s'intéressa beaucoup aux origines de la société et du langage. Il était issu d'une famille noble, pourvue depuis longtemps de la pairie. Un précepteur se chargea d'abord de son éducation, puis il fit ses études classiques à l'université d'Aberdeen. Il partit ensuite pour la Hollande, où il fit des études de d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-monboddo/#i_88863

LE MONDE COMME VOLONTÉ ET COMME REPRÉSENTATION, Arthur Schopenhauer - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 746 mots
  •  • 1 média

Méconnu par ses contemporains, Arthur Schopenhauer (1788-1860), ne se reconnaissant pour seul héritage philosophique que Kant et les Védas, soutient sa thèse sur La Quadruple Racine du principe de raison suffisante en 1813. Cinq ans plus tard, en 1818, paraît la première version de son grand œuvre qui connaîtra plusieurs éditions considérablement augmentées en 1844 et 1859 : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-monde-comme-volonte-et-comme-representation/#i_88863

MOYEN ÂGE - La pensée médiévale

  • Écrit par 
  • Alain de LIBERA
  •  • 22 370 mots

Dans le chapitre « Périodisation et corpus »  : […] Si, comme le soutient Erwin Panofsky, l'écriture gothique est l' expression gothique d'une certaine dialectique , si les analogies que l'on observe entre l'écriture et l'architecture – par exemple, la minuscule caroline et l'architecture romane ou les lettres bâtardes et le style gothique flamboyant – sont d'abord d'ordre intellectuel et résultent d'app […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moyen-age-la-pensee-medievale/#i_88863

NATURE PHILOSOPHIES DE LA

  • Écrit par 
  • Maurice ÉLIE
  •  • 6 379 mots

Dans son étude sur Les Philosophies de la nature , Michel Ambacher distingue la « philosophie naturelle » de la « philosophie de la nature », et il entend la première « au sens où Galilée et Newton, Comte ou Darwin ont parlé d'une philosophie naturelle . C'est-à-dire sous l'aspect d'une connaissance globale et objective des diverses catégories de phénomè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-de-la-nature/#i_88863

NÉO-PLATONISME

  • Écrit par 
  • Jean TROUILLARD
  •  • 2 998 mots

On désigne sous le nom de néo-platonisme une école philosophique qui se réclame de Platon et dont le fondateur est Plotin (205-270 apr. J.-C.). Celui-ci, qui se fit à Alexandrie le disciple d'Ammonios Sakkas, enseigna à Rome et mourut à Minturno, au nord de Naples. L'école se développa pendant les deux siècles suivants, et elle continua à vivre, particulièrement à Alexandrie, après la fermeture d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neo-platonisme/#i_88863

NEWTON ISAAC (1642-1727)

  • Écrit par 
  • Michel PATY
  •  • 4 663 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La philosophie naturelle »  : […] Newton concevait son travail scientifique comme faisant partie de ce qu'il appelait la « philosophie naturelle », qui n'est pas une simple reprise du thème galiléen du livre de la nature, mais s'insère dans le courant néoplatonicien de Cambridge. S'il s'inspire de Descartes, par une certaine conception de la raison et du rôle des mathématiques, c'est aussitôt pour s'en démarquer, et les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isaac-newton/#i_88863

NIETZSCHE FRIEDRICH

  • Écrit par 
  • Jean GRANIER
  •  • 9 775 mots
  •  • 1 média

Toute grande œuvre, à quelque degré, est toujours incomprise. Mais celle de Nietzsche , plus encore que les autres, provoque les malentendus. Sans doute parce qu'il est difficile de résister, en face de Nietzsche , à la double tentation : soit de chercher des prétextes pour neutraliser les terribles questions qu'il soulève, soit de projeter sur ses écrits des préjugés de doctrinaires et des fantas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-nietzsche/#i_88863

NIETZSCHE FRIEDRICH, en bref

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 197 mots
  •  • 1 média

« Philosophe du soupçon », avec Marx et Freud, selon Paul Ricœur qui lança l'expression dans les années 1960, Nietzsche a marqué, entre agacements, admirations et interrogations toute la pensée du xx e  siècle. Prophète de la « mort de Dieu », il est aussi l'impitoyable pourfendeur des idoles et des arrière-mondes dont la modernité se croit quitt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nietzsche-f-en-bref/#i_88863

NOVUM ORGANUM (F. Bacon)

  • Écrit par 
  • Michel MALHERBE
  •  • 783 mots

Le philosophe anglais Francis Bacon (1561-1626), au terme de plusieurs ébauches, fait paraître en 1620 son ouvrage le plus célèbre, le Novum Organum (c’est-à-dire « Le nouvel instrument »). Son ambition est de fournir une nouvelle logique pour la science à venir et par là même – comme le suggère le titre – de supplanter l’ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/novum-organum-f-bacon/#i_88863

SOPHISTIQUE

  • Écrit par 
  • Jacques BRUNSCHWIG, 
  • Barbara CASSIN
  •  • 6 775 mots

La sophistique est d'abord ce mouvement de pensée qui, à l'aube présocratique de la philosophie, séduisit et scandalisa la Grèce entière. Hegel qualifie les premiers sophistes, dans l'Athènes de Périclès, de « maîtres de la Grèce » : au lieu de méditer sur l'être comme les Éléates, ou sur la nature comme les physiciens d'Ionie, ils choisissent d'être des éducateurs professionnels, étrangers itiné […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sophistique/#i_88863

LES PASSIONS DE L'ÂME, René Descartes - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 884 mots
  •  • 1 média

Paru en novembre 1649 à Paris et Amsterdam, rédigé directement en français comme le Discours de la méthode (1637), Les Passions de l'âme est le dernier grand ouvrage de René Descartes (1596-1650), installé depuis peu à Stockholm, et le dernier texte publié de son vivant. Il s'agit d'abord, comme le titre l'indique, d'un traité des passions, complément i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-passions-de-l-ame/#i_88863

PEIRCE CHARLES SANDERS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 249 mots

10 septembre 1839 Naissance de Charles Sanders Peirce à Cambridge (Massachusetts). Il est le fils de Benjamin Peirce, mathématicien et astronome à Harvard. 1859 Diplôme à Harvard. 1861 Entre au Service géodésique des États-Unis. Il y restera jusqu’en 1891. 1867 Entre à l’American Academy […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peirce-reperes-chronologiques/#i_88863

PERSONNALISME

  • Écrit par 
  • Lucien JERPHAGNON
  •  • 2 383 mots
  •  • 1 média

Expression ultime de cette « découverte de la subjectivité » qui, selon Merleau-Ponty, s'est approfondie en trois siècles, de Montaigne à Kierkegaard, les philosophies de la personne ne se sont guère systématisées qu'au xx e  siècle, sous la double pression d'un « impersonnalisme » philosophique, né de multiples influences conjuguées, et d'une dé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/personnalisme/#i_88863

PHÉNOMÉNOLOGIE

  • Écrit par 
  • Renaud BARBARAS, 
  • Jean GREISCH
  •  • 7 227 mots

« Pour une part essentielle, la phénoménologie assume, en notre siècle, le rôle même de la philosophie » (Jean-Luc Marion). Si elle a pu assumer ce rôle, c'est grâce à l'œuvre de Husserl . L'expression elle-même fut forgée par Johann Heinrich Lambert (1728-1777) pour désigner la doctrine de l'apparaître, pour autant qu'elle se distingue de l'être même. En s'adossant au travail de Kant, Hegel fut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phenomenologie/#i_88863

PHÉNOMÉNOLOGIE DE L'ESPRIT, Georg Wilhelm Friedrich Hegel - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 796 mots
  •  • 1 média

Une des œuvres les plus difficiles et les plus diversement interprétées de G. W. F. Hegel (1770-1831) , la Phénoménologie de l'esprit (1807), ne peut être abordée sans guides sûrs. S'agit-il, en effet, d'un préambule au système ou bien, déjà, d'une première version du système soit « la forme que prend l'édifice total – connaissance et action – qui cherche à rendre compte de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phenomenologie-de-l-esprit/#i_88863

PHILOSOPHIE

  • Écrit par 
  • Jacques BILLARD, 
  • Jean LEFRANC, 
  • Jean-Jacques WUNENBURGER
  •  • 21 037 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La philosophie en dialogue »  : […] Les grandes tendances qui ont marqué les périodes antérieures restent fécondes et dominantes : la phénoménologie, qui a exploré le moment du sensible dans les processus de connaissance, en remettant en cause les frontières entre l'objet et le sujet, met en valeur, notamment à partir du fonds Husserl, de nouveaux pans de l’œuvre. Elle s'étend à de nouveaux domaines de pensée (architecture, urbanis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophie/#i_88863

PHILOSOPHIQUES SYSTÈMES

  • Écrit par 
  • Jacques MOUTAUX
  •  • 6 726 mots

Dans le chapitre « L'aporie »  : […] « Un système n'est autre chose que la disposition des différentes parties d'un art ou d'une science dans un ordre où elles se soutiennent mutuellement, et où les dernières s'expliquent par les premières. » La définition de Condillac permet d'apercevoir les principaux débats qui opposent les philosophes sur la systématicité en philosophie : – Une intention philosophique doit-elle nécessairement s'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systemes-philosophiques/#i_88863

PINÈS SHLOMO (1908-1990)

  • Écrit par 
  • Rémi BRAGUE
  •  • 557 mots

Avec Shlomo Pinès disparaît un de ces discrets géants que les circonstances de leur vie comme l'ampleur de leur pensée font surplomber la culture mondiale. Né à Paris en 1908, il passe son enfance à Riga, puis à Arkhangelsk : il apprend le russe et l'hébreu. En 1919, la famille s'installe à Londres : il y apprend aussi le latin. En 1921, Berlin : Pinès apprend le grec au gymnase, et l'arabe seul. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shlomo-pines/#i_88863

PLATON, en bref

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 197 mots
  •  • 1 média

La remarque de A. N. Whitehead selon laquelle « la façon la plus sûre de caractériser la tradition philosophique occidentale est qu'elle consiste en une suite de notes en bas de page à Platon » demeure vraie. Fidèle d'abord à son maître Socrate, dont la mort en — 399 le convertira à la philosophie, Platon compose des « dialogues socratiques » dans lesquels il élabore une méthode de penser, fondée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/platon-en-bref/#i_88863

PLATON - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 241 mots

— 429 Mort de Périclès. — 428-— 427 Naissance de Platon, issu de noble lignée, à Athènes ou Égine. — 415-— 413 Expédition de Sicile. — 399 Procès et condamnation à mort de Socrate, à Athènes. — 399-— 390 Platon rédige ses premiers dialogues : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/platon-reperes-chronologiques/#i_88863

PLOTIN, en bref

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 186 mots

Instigateur de ce que l'on appellera après lui le « néo-platonisme », Plotin retient avant tout de Platon l'idée de la transcendance absolue du Bien. Édités par son disciple Porphyre, les soixante-trois traités que comportent les Ennéades décrivent les niveaux de la réalité qui vont de l'expérience humaine jusqu'à l'Un en passant par le monde « sublunaire », l'ordre cosmique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plotin-en-bref/#i_88863

PLOTIN

  • Écrit par 
  • Maurice de GANDILLAC
  •  • 4 962 mots

Repensant la doctrine de Platon avec des éléments aristotéliciens et stoïciens, en même temps qu'elle subit l'influence de courants ultérieurs, la philosophie de Plotin représente une recherche du salut autant que de la vérité, un épanouissement du platonisme autant qu'une véritable création. Elle s'impose surtout, à travers une interprétation originale du Parménide de Platon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plotin/#i_88863

PLOTIN - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 138 mots

205 D'origine romaine, naissance probable de Plotin à Lycopolis, en Égypte. 233 Plotin rencontre Ammonius Saccas, dont il suit l'enseignement dix ans durant, à Alexandrie. 245 Début de son enseignement à Rome, d'abord devant un auditoire restreint. 253 Date des premiers traités et amitié […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plotin-reperes-chronologiques/#i_88863

POMPONAZZI PIETRO (1462-1525)

  • Écrit par 
  • Adelin Charles FIORATO
  •  • 568 mots

Philosophe italien, Pietro Pomponazzi eut une grande influence sur le courant de pensée rationaliste de la Renaissance. Après avoir fait ses études de médecine à Padoue, il enseigna la philosophie dans cette ville pendant une vingtaine d'années (1488-1509), puis passa à l'université de Ferrare et à celle de Bologne, où il séjourna jusqu'à sa mort. Dans son ouvrage le plus important, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pietro-pomponazzi/#i_88863

PORPHYRE (234 env.-310)

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 2 155 mots

Philosophe néo-platonicien, Porphyre a joué un rôle considérable dans l'évolution de la pensée, à la fin de l'Antiquité et pendant tout le Moyen Âge. Son œuvre immense, aujourd'hui en grande partie disparue, a été beaucoup lue et a laissé des vestiges chez de nombreux auteurs grecs, latins et arabes. La manière dont il a systématisé et interprété l'œuvre de son maître Plotin a donné naissance à u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/porphyre/#i_88863

POSITIVISME

  • Écrit par 
  • Angèle KREMER-MARIETTI
  •  • 5 246 mots
  •  • 2 médias

Le rapport du positivisme aux sciences positives est fondamentalement affirmé par Littré et confirmé par Auguste Comte . Littré écrit dans son Dictionnaire de la langue française (1863-1870) : «  Philosophie positive  : se dit d'un système philosophique émané de l'ensemble des sciences positives ; Auguste Comte en est le fondateur ; ce philosophe emploi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/positivisme/#i_88863

POSITIVISME, notion de

  • Écrit par 
  • Jean LECLERCQ
  •  • 1 379 mots

Le mot positivisme (1830) – dont le Vocabulaire de Lalande donne une histoire détaillée – fut rapidement complété par le terme positiviste (1835) dont les connotations sont variables (l'utilisation négative a pris son essor dans les milieux catholiques au moment de l'opposition à Littré). Mais tous deux dérivent de la notion de « philosophie positive » dont Auguste Comte ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/positivisme-notion-de/#i_88863

PRAGMATISME

  • Écrit par 
  • Gérard DELEDALLE
  •  • 4 590 mots

Le pragmatisme est certainement le mouvement philosophique le plus mal connu, non parce qu'on n'en sait rien, mais parce qu'on s'en est fait, une fois pour toutes, une idée fausse qui avait pour elle la vraisemblance et la caution du plus célèbre des pragmatistes américains, James : le pragmatisme serait une philosophie d'hommes d'action pour laquelle tout ce qui est vrai est utile et tout ce qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pragmatisme/#i_88863

RECHERCHES PHILOSOPHIQUES SUR L'ESSENCE DE LA LIBERTÉ HUMAINE, Friedrich Wilhelm Joseph von Schelling - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 828 mots

Les Recherches philosophiques sur l'essence de la liberté humaine et les sujets qui s'y rattachent sont pratiquement le dernier livre paru du vivant de F. W. J. von Schelling (1775-1854) qui, cependant, continuera à élaborer sa pensée pendant près de quarante-cinq ans. Ce texte difficile et célèbre – il en existe cinq traductions en français – marque une triple rupture : ave […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/recherches-philosophiques-sur-l-essence-de-la-liberte-humaine/#i_88863

REID THOMAS (1710-1796)

  • Écrit par 
  • Louise LAMBRICHS
  •  • 713 mots

Né à Stracham et mort à Glasgow, le « philosophe écossais » Thomas Reid reçut son éducation au collège Marishal d'Aberdeen, où il étudia la philosophie et la théologie. Il y fut ensuite bibliothécaire jusqu'en 1736. Il partit alors pour l'Angleterre, où, en 1737, il fut nommé pasteur anglican, à New Mechar. En 1748, il publia, dans les Transactions de la Royal Society of Lon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-reid/#i_88863

REIMARUS HERMANN SAMUEL (1694-1768)

  • Écrit par 
  • Louise LAMBRICHS
  •  • 504 mots

Homme de lettres et philosophe allemand, célébré à l'époque des Lumières pour son déisme affirmé, Hermann Samuel Reimarus, né à Hambourg, fit ses études à l'université d'Iéna et donna des cours à Wittenberg et à Weimar. À partir de 1727, il enseigna l'hébreu et les langues orientales au lycée de Hambourg, puis y devint titulaire de la chaire de mathématiques. À la suite de son mariage en 1728 avec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hermann-samuel-reimarus/#i_88863

RICKERT HEINRICH (1863-1936)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 323 mots

Le philosophe allemand Heinrich Rickert fut, avec Wilhelm Windelbland, une des principales figures de l'école néo-kantienne de Baden, dans le sud-ouest de l'Allemagne, et proposa une approche axiologique de l'épistémologie kantienne, offrant une plus grande objectivité dans les jugements de valeur fondant la théorie de la connaissance. Né le 25 mai 1863 à Danzig, en Prusse (aujourd'hui Gdańsk, Pol […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heinrich-rickert/#i_88863

ROMANTISME

  • Écrit par 
  • Henri PEYRE, 
  • Henri ZERNER
  •  • 22 144 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Rapports avec l'histoire et avec la philosophie »  : […] Il ne peut être question ici d'énumérer les hommes, les œuvres et les dates qui jalonnent en divers pays l'évolution du romantisme ou d'esquisser l'histoire, même sommaire, des groupes et de leurs manifestes. Cette histoire extérieure est résumée dans tous les manuels. Le romantisme est avant tout affaire de sensibilité et un puissant élan d'imagination, s'exprimant par des techniques nouvelles. I […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/romantisme/#i_88863

ROSENKRANZ JOHANN KARL FRIEDRICH (1805-1879)

  • Écrit par 
  • Louise LAMBRICHS
  •  • 286 mots

Philosophe allemand né à Magdeburg, Karl Rosenkranz fit des études à Berlin, à Halle et à Heidelberg ; il fut répétiteur, puis professeur en 1831 à l'université de Halle. En 1833, il devint professeur de philosophie à Königsberg. En 1848, il est nommé conseiller d'État par le gouvernement prussien et chargé d'un poste de confiance auprès de plusieurs ministères. En juin 1849, la réaction ayant pri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-karl-friedrich-rosenkranz/#i_88863

ROSMINI-SERBATI ANTONIO (1797-1855)

  • Écrit par 
  • François EVAIN
  •  • 655 mots

Prêtre, philosophe et patriote italien. Né en 1797 à Rovereto, Antonio Rosmini-Serbati fit ses études universitaires à Padoue (1817-1819). Il fonda en 1828 une congrégation religieuse, l'Institut de la charité (rosminiens). Le roi Charles-Albert l'envoya établir des accords politiques avec Pie IX. Rosmini accompagna le pape en fuite à Gaète (nov. 1848) et attira en vain son attention sur la montée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonio-rosmini-serbati/#i_88863

ROYCE JOSIAH (1855-1916)

  • Écrit par 
  • Charles BALADIER
  •  • 592 mots

S'inscrivant, avec Francis Herbert Bradley et Bernard Bosanquet dans la ligne de l'« idéalisme » hégélien — étiquette que les intéressés récusent néanmoins —, Josiah Royce reprend, pour l'essentiel de son apport philosophique, le problème que posait le premier de ces trois penseurs anglo-saxons au sujet du rapport de l'individu avec l'absolu. Tandis que, pour Bradley, nous sommes en contact avec l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/josiah-royce/#i_88863

ROYER-COLLARD PIERRE PAUL (1763-1845)

  • Écrit par 
  • Guillaume de BERTHIER DE SAUVIGNY
  •  • 431 mots

Fils d'un modeste propriétaire agricole de Sompuis dans la Marne, Royer-Collard reçoit une éducation classique et janséniste chez les Frères de la doctrine chrétienne à Chaumont et à Saint-Omer. Il appartient au barreau de Paris en 1787, puis, en 1789, il est membre de la Commune de Paris jusqu'au 10 août 1792. Député de la Marne au Conseil des Cinq-Cents en 1797, il est éliminé de cette assemblée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-paul-royer-collard/#i_88863

SCEPTICISME

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DUMONT
  •  • 7 740 mots

Le terme de scepticisme a fini par désigner aujourd'hui, dans la langue commune, une attitude négative de la pensée. Le sceptique passe volontiers non pas seulement pour un esprit hésitant ou timoré, ne se prononçant sur rien, mais pour celui qui, quoi qu'il arrive ou quoi que l'on puisse dire, se réfugie dans le dénigrement. Aussi croit-on encore que le scepticisme est l'école du refus et de la d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scepticisme/#i_88863

SCHOPENHAUER ARTHUR (1788-1860)

  • Écrit par 
  • Jean LEFRANC
  •  • 3 154 mots
  •  • 1 média

Schopenhauer est sans doute le penseur dont l'influence fut la plus profonde et la plus variée à la fin du xix e  siècle et au début du xx e , moins d'ailleurs sur la philosophie universitaire que sur la philosophie des artistes, celle des hommes de science, et surtout des écrivains. Il faudrait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arthur-schopenhauer/#i_88863

SECRÉTAN CHARLES (1815-1895)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis KLEIN
  •  • 537 mots

Né et mort à Lausanne, où il enseigna pendant de longues années, Charles Secrétan suscita en Suisse un mouvement de réflexion religieuse qui constitua un véritable « Réveil » et qui, fondé sur le concept de « raison chrétienne », s'opposait, d'une part, au rationalisme libéral, voué, selon le philosophe, à la dérive panthéiste, d'autre part, au fidéisme de la pure autorité dogmatique. Après des ét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-secretan/#i_88863

SHAFTESBURY ANTHONY ASHLEY COOPER 3e comte de (1671-1713)

  • Écrit par 
  • John S. MORRILL
  • , Universalis
  •  • 351 mots

Politicien et philosophe anglais, né le 26 février 1671 à Londres, mort le 15 février 1713 à Naples. Petit-fils du premier comte de Shaftesbury, Anthony Ashley Cooper est d'abord éduqué sous la férule du penseur John Locke, puis fréquente le prestigieux collège de Winchester. Il entre au Parlement en 1695. Devenu troisième comte de Shaftesbury à la mort de son père en 1699, il mène une politique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthony-ashley-cooper-3er-comte-de-shaftesbury/#i_88863

SOLOVIEV VLADIMIR (1853-1900)

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT
  •  • 1 284 mots

C'est avec Soloviev que la tradition spirituelle russe élabore pour la première fois une conception du monde où la rationalité occidentale et la contemplation orientale s'intègrent en une synthèse de la science, de la philosophie et de la religion. L'homme lui-même unissait sagesse et modernité : gratifié de visions prophétiques, pèlerin sans demeure permanente, d'une rayonnante bonté, mais aussi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vladimir-soloviev/#i_88863

SPENCER HERBERT (1820-1903)

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 3 676 mots
  •  • 1 média

L'œuvre du philosophe anglais Spencer , aujourd'hui délaissée, est inséparable de l'idéologie du progrès qui fut, au xix e  siècle, celle d'une Europe à laquelle on a pu légitimement reprocher d'avoir confondu sa civilisation et la civilisation. Que les rapports qu'elle entretient avec un certain ethnocentrisme actuellement répudié lui aient beauc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/herbert-spencer/#i_88863

SPINOZA BARUCH (1632-1677)

  • Écrit par 
  • Robert MISRAHI
  •  • 12 184 mots
  •  • 1 média

Le spinozisme passe ordinairement pour être la philosophie même de la totalité, de la nécessité et de l'éternité. Mais comme ces concepts, destinés à définir l'être de la Substance, ou Nature, sont saisis et posés par la seule raison, en même temps que leurs implications sont déployées selon la plus rigoureuse, la plus « mathématique » et la plus abstraite des nécessités, le spinozisme se donne à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baruch-spinoza/#i_88863

SPIRITUALISME

  • Écrit par 
  • Dominique JANICAUD
  •  • 2 202 mots

Caractérisé plus par une convergence d'inspiration que par le ralliement à un système, le spiritualisme désigne, au sens général, toute doctrine reconnaissant à la fois l'autonomie et la supériorité de l'esprit. De ce point de vue, l'élan dominant de la métaphysique occidentale depuis Anaxagore exprime cette tendance. De même, le spiritualisme peut apparaître comme la formulation philosophique d'u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/spiritualisme/#i_88863

STIRNER MAX (1806-1856)

  • Écrit par 
  • Henri ARVON
  •  • 2 147 mots

Le renom du philosophe allemand Max Stirner repose entièrement sur son œuvre maîtresse L'Unique et sa propriété ( Der Einzige und sein Eigentum , 1845). Après avoir démontré que l'homme est unique, c'est-à-dire rebelle à toute intégration politique et sociale, Stirner lui reconnaît le droit de tout considérer comme sa propriété. L'actualité intermittente […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-stirner/#i_88863

STOÏCISME

  • Écrit par 
  • Jacques BRUNSCHWIG, 
  • Urs EGLI
  •  • 7 430 mots
  •  • 2 médias

Contrairement à la plupart des doctrines philosophiques, le stoïcisme ne tire son nom ni de celui de son fondateur, comme le platonisme, ni de celui de son concept central, comme l'existentialisme, mais simplement de celui de l'endroit où sa voix s'est fait entendre pour la première fois : c'est au Portique des peintures, à la Stoa poikilè , à Athènes, que les premiers stoïci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stoicisme/#i_88863

SUBSTANCE

  • Écrit par 
  • Robert MISRAHI
  •  • 5 343 mots

Une idée reçue particulièrement tenace occupe le devant de la scène philosophique depuis l'époque du positivisme d'Auguste Comte, c'est-à-dire depuis plus d'un siècle : l'idée selon laquelle la métaphysique serait morte avec Kant, à la fin du xviii e  siècle, pour ne laisser la place qu'à des recherches éparses, empiriques et positives, se constit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/substance/#i_88863

TAINE HIPPOLYTE (1828-1893)

  • Écrit par 
  • Henri PEYRE
  •  • 1 551 mots

Dans le chapitre « Le philosophe et le critique »  : […] L'originalité de la pensée de Taine a consisté en l'union qu'il opéra entre la philosophie associationniste et analytique du xviii e siècle, qui prétendait tout expliquer par la sensation et l'association, et la foi en l'énergie spirituelle qu'avait professée le romantisme allemand. Les contradictions inhérentes à la pensée et à la vie se résolve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hippolyte-taine/#i_88863

TELESIO BERNARDINO (1509-1588)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGOLIN
  •  • 373 mots

Né à Cosenza, où il devait mourir accablé de maux après une longue vie de recherches, le philosophe Telesio étudie d'abord à Milan, sous la direction de son oncle Antonio, savant lettré. Appelé à enseigner la jeunesse romaine, il perd, au moment du sac de Rome en 1527, tout ce qu'il possède. À Padoue, où il étudie l'optique, les mathématiques et la philosophie, il commence à combattre les opinions […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernardino-telesio/#i_88863

TEMPS

  • Écrit par 
  • Hervé BARREAU, 
  • Olivier COSTA DE BEAUREGARD
  •  • 14 773 mots

Dans le chapitre « Genèse de la notion du temps »  : […] En faisant du temps la forme du sens interne, la conception kantienne s'élevait, en quelque sorte, au-dessus de l'opposition des notions statique et dynamique du temps. Elle n'ignorait pas, en effet, que le temps concerne la sensibilité, qui reçoit des impressions successives, plus encore que l'entendement, qui conçoit l'ordre général d'apparition des phénomènes, mais elle ne laissait pas de fair […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/temps/#i_88863

TOLAND JOHN (1670-1722)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 458 mots

Libre-penseur, John Toland obligea, par sa philosophie rationaliste, à prendre sérieusement en considération les questions que pose le canon biblique. Né le 30 novembre 1670 dans le comté de Donegal, en Irlande, John Toland est élevé dans la foi catholique, mais se convertit à l'anglicanisme avant l'âge de vingt ans. Il fréquente les universités de Glasgow, d'Édimbourg, de Leiden et d'Oxford entr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-toland/#i_88863

TRAITÉ DES PRINCIPES DE LA CONNAISSANCE HUMAINE, George Berkeley - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 776 mots
  •  • 1 média

Publié alors que George Berkeley (1685-1753), futur évêque de Cloyne, n'a que vingt-cinq ans, le Traité des principes de la connaissance humaine ne rencontra pas le succès que la postérité sut lui reconnaître. Berkeley part d'une évidence : les mots nous voilent la réalité. Plus que tout autre, celui de « matière » ne répond en rien à notre expérience : nous n'avons d'autre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-des-principes-de-la-connaissance-humaine/#i_88863

TRAITÉ DES SENSATIONS, Étienne Bonnot de Condillac - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 894 mots

Étienne Bonnot de Condillac (1714-1780) , a pu écrire Karl Marx, est « le disciple immédiat et l'interprète français de Locke » : il a attaché son nom à une doctrine, le sensualisme, qui apparaît en effet comme un prolongement de l'empirisme défendu dans l' Essai sur l'entendement humain . Plus encore que le philosophe anglais, il insiste sur le rôle des signes, et donc du la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-des-sensations/#i_88863

TRAITÉ THÉOLOGICO-POLITIQUE, Baruch Spinoza - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Pierre-François MOREAU
  •  • 1 025 mots
  •  • 1 média

Spinoza (1632-1677) commence sans doute la rédaction du Tractatus theologico-politicus ( TTP ) en 1665, à cause, écrit-il dans une lettre, des théologiens qui le traitent d'athée. Il entreprend donc de critiquer leurs préjugés et de défendre la liberté de philosopher. Il est conduit pour ce faire à aborder les sujets les plus brûlants dans les conflits […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-theologico-politique/#i_88863

TRENDELENBURG FRIEDRICH ADOLF (1802-1872)

  • Écrit par 
  • Louise LAMBRICHS
  •  • 426 mots

Philosophe et philologue allemand du xix e siècle, Friedrich Trendelenburg fit ses études à l'Université de Kiel, puis à Leipzig et à Berlin. Surtout intéressé par Platon et par Aristote, il tenta dans sa dissertation de doctorat, à travers les critiques aristotéliciennes, de parvenir à une connaissance plus approfondie de la philosophie platonic […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-adolf-trendelenburg/#i_88863

VUILLEMIN JULES (1920-2001)

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 687 mots

C'est en 1962 que Jules Vuillemin succède à Maurice Merleau-Ponty à la chaire de philosophie de la connaissance au Collège de France. C'est le couronnement mérité d'une carrière qui a débuté, après un enseignement dans le secondaire et un passage au Centre national de la recherche scientifique, à l'université de Clermont-Ferrand. Chez Jules Vuillemin, les incursions dans l'histoire de la philosoph […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-vuillemin/#i_88863

WHITEHEAD ALFRED NORTH (1861-1947)

  • Écrit par 
  • Jean-Luc VERLEY, 
  • Jean WAHL
  •  • 2 204 mots

Exploitant certaines conceptions de logique mathématique, Alfred North Whitehead collabora avec Bertrand Russell aux Principia mathematica , qui sont un des points de départ les plus importants des considérations logiques en Angleterre et en Amérique. On peut exposer sa philosophie en fonction de différents points de vue et suivant certaines époques fondamentales de sa pensé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-north-whitehead/#i_88863

WOLFF ou WOLF CHRISTIAN VON (1679-1754)

  • Écrit par 
  • Marcel THOMANN
  •  • 686 mots

Philosophe, Christian Wolff est connu aussi comme mathématicien et comme juriste. Après des études de théologie, de philosophie, de mathématiques et de droit naturel à Breslau, à Iéna et à Leipzig, Wolff enseigne d'abord à Leipzig, puis, sur recommandation de Leibniz, à l'université prussienne de Halle (1706). L'essentiel de cette première activité d'enseignant est consacré aux sciences exactes. D […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wolff-wolf/#i_88863

WROŃSKI HOËNÉ (1776-1853)

  • Écrit par 
  • Antoine FAIVRE
  •  • 949 mots

Né à Poznań, Wroński lutte pour l'indépendance de la Pologne dans l'armée de Kościuszko, devient officier supérieur de l'armée russe et étudie en Allemagne le droit, la philosophie, les mathématiques avant de s'établir définitivement en France, où une illumination survenue le 15 août 1803 lui permet de concevoir l'« absolu ». Bien qu'inventeur fécond — il est le premier à avoir l'idée des chenille […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hoene-wronski/#i_88863


Affichage 

Baruch Spinoza

photographie

«Nous ne désirons pas une chose parce qu'elle est bonne, mais au contraire c'est parce que nous la désirons que nous la disons bonne» Ouvrage scandaleux à plus d'un titre, l'Éthique de Spinoza (1632-1677) redéfinit le rapport de l'homme à la vérité et au désir Portrait de Spinoza par... 

Crédits : AKG

Afficher

Condorcet

photographie

L'action de Condorcet pendant la Révolution française a eu moins d'influence que son œuvre de mathématicien et de philosophe, tout entière marquée par l'affirmation du progrès intellectuel et moral de l'humanité 

Crédits : AKG

Afficher

D'Alembert

photographie

Jean Le Rond d'Alembert (1717-1783), l'un des mathématiciens et physiciens les plus importants du XVIIIe siècle, et aussi un philosophe marquant des Lumières 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

David Hume

photographie

Critiquant les notions de substance et de causalité, David Hume (1711-1776) voit dans l'expérience et son instrument conceptuel, la critique, la source de notre savoir: une mise en question de la métaphysique qui fait de lui un des fondateurs de la philosophie moderne Allan Ramsay, Portrait de... 

Crédits : AKG

Afficher

Emmanuel Kant

photographie

Avec ses trois «Critiques» («Critique de la raison pure», 1781, «de la faculté de juger», 1788 et «de la raison pratique», 1790), Emmanuel Kant (1724-1804) fonde les conditions d'une connaissance et d'une morale universelles de possibles Portrait d'Emmanuel Kant, vers 1790 

Crédits : AKG

Afficher

Figure de fantaisie, J. H. Fragonard

photographie

Jean Honoré Fragonard, Figure de fantaisie, autrefois identifié à tort comme Denis Diderot, vers 1769 Huile sur toile, 82 cm × 65 cm Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Friedrich Hegel

photographie

Friedrich Hegel (1770-1831) Portrait par Schlesinger 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

George Berkeley

photographie

Et si le monde n'était que ma représentation? Avec Berkeley (1685-1753) et sa formule célèbre, «esse est percipi aut percipere» (être c'est être perçu ou percevoir), c'est l'univers entier qui pivote et qui «marche sur la tête» (Hegel) Plus rien n'existe que le sujet qui perçoit... 

Crédits : AKG

Afficher

Gottfried Wilhelm Leibniz

photographie

Esprit encyclopédique, Gottfried Wilhelm Leibniz (1646-1716) est à la fois philosophe, mathématicien, linguiste, juriste, théologien Dans la Monadologie (1721), il évoque la possibilité d'une harmonie préétablie de l'Univers Portrait de Leibniz, Hist Museum am Hohen Ufer, Hanovre 

Crédits : AKG

Afficher

G.W. Leibniz

photographie

Tout à la fois philosophe et mathématicien, linguiste et juriste, historien, diplomate et théologien, GW Leibniz fut un précurseur de ce qu'on n'appelait pas encore l'interdisciplinarité 

Crédits : Photos.com/ Jupiterimages

Afficher

Herbert Spencer

photographie

En se fondant sur la loi de complexité croissante qu'il s'est employé à vérifier dans tous les domaines, Herbert Spencer a fourni une explication globale de l'évolution des êtres et donné à l'évolutionnisme son armature conceptuelle 

Crédits : AKG

Afficher

Jean Bodin

photographie

Économiste et philosophe, Jean Bodin doit son universelle renommée aux Six Livres de la République qui sont un des ouvrages les plus importants du XVIe siècle, et qui figurent parmi les grands classiques de la philosophie politique 

Crédits : AKG

Afficher

Jeremy Bentham

photographie

En associant «le principe du plus grand bonheur du plus grand nombre d'individus» à une «arithmétique des plaisirs», le jurisconsulte et philosophe britannique Bentham, théoricien de l'utilitarisme moral, a donné un de ses principaux fondements à l'idéologie bourgeoise du XIXe... 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

John Locke

photographie

L'Essai sur l'entendement humain (1690) de John Locke (1632-1704) s'oppose à l'innéisme de Descartes en établissant empiriquement les fondements de la connaissance Ces thèses ont eu une importance considérable dans la constitution de l'esprit des Lumières Portrait de John Locke, Boldeian... 

Crédits : AKG

Afficher

Karl Marx

photographie

Karl Marx (1818-1883), philosophe et économiste, théoricien du matérialisme dialectique, cofondateur de la Ire Internationale socialiste 

Crédits : Henry Guttmann/ Getty Images

Afficher

Karl Marx

photographie

Karl Marx (1818-1883), par Zhang Wun Musée Karl Marx, Trèves 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Moses Mendelssohn

photographie

Moses Mendelssohn (1729-1786), grande figure de la philosophie des Lumières en Allemagne Huile sur toile d'Anton Graff, 1771 Universitätsbibliothek, Leipzig, Allemagne 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Nicolas de Cues

photographie

Dans sa forme comme dans son ouverture aux profonds changements qui marquent son temps, la philosophie de Nicolas de Cues marque une nette rupture par rapport à la scolastique jusqu'alors dominante Portrait de Nicolas de Cues en donateur Détail d'une Crucifixion attribuée au Maître de la vie de... 

Crédits : AKG

Afficher

Portrait présumé de René Descartes, S. Bourbon

photographie

Sébastien BOURDON, Portrait présumé de René Descartes, huile sur toile Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Baruch Spinoza
Crédits : AKG

photographie

Condorcet
Crédits : AKG

photographie

D'Alembert
Crédits : Hulton Getty

photographie

David Hume
Crédits : AKG

photographie

Emmanuel Kant
Crédits : AKG

photographie

Figure de fantaisie, J. H. Fragonard
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Friedrich Hegel
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

George Berkeley
Crédits : AKG

photographie

Gottfried Wilhelm Leibniz
Crédits : AKG

photographie

G.W. Leibniz
Crédits : Photos.com/ Jupiterimages

photographie

Herbert Spencer
Crédits : AKG

photographie

Jean Bodin
Crédits : AKG

photographie

Jeremy Bentham
Crédits : Hulton Getty

photographie

John Locke
Crédits : AKG

photographie

Karl Marx
Crédits : Henry Guttmann/ Getty Images

photographie

Karl Marx
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Moses Mendelssohn
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Nicolas de Cues
Crédits : AKG

photographie

Portrait présumé de René Descartes, S. Bourbon
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie