NEUROLOGIE HISTOIRE DE LA

ADRIAN EDGAR DOUGLAS (1889-1977)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 244 mots

Neurophysiologiste britannique, né en 1889 à Londres, Edgar Douglas Adrian mène de brillantes études à Trinity College puis à l'université de Cambridge, où il sera professeur de physiologie de 1937 à 1951. Médecin de formation (il obtient son diplôme en 1915 à Londres), il s'intéresse très tôt au fonctionnement du système nerveux et s'occupe, pendant la Première Guerre mondiale, des blessés souffr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edgar-douglas-adrian/#i_94989

AICARDI JEAN (1926-2015)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 246 mots

Le Français Jean Aicardi fut un médecin neurologue spécialiste internationalement reconnu des troubles neurologiques de l’enfance. Né le 8 novembre 1926 à Rambouillet, il étudie à la faculté de médecine de Paris et est reçu docteur en médecine en 1955. Il s’intéresse très tôt à la neurologie infantile, en particulier aux troubles convulsifs de la petite enfance. Il poursuit sa formation comme che […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-aicardi/#i_94989

BABINSKI JOSEPH (1857-1932)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 621 mots

Médecin français né à Paris de parents émigrés polonais, connu surtout pour ses travaux sur le système nerveux. Après des études secondaires à l'école polonaise des Batignolles à Paris, Babinski est interne en médecine dans le service de Cornil à l'Hôtel-Dieu (1879), puis chef de clinique de Charcot à la Salpêtrière (1884). Il soutient en 1885 sa thèse de doctorat sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-babinski/#i_94989

BEKHTEREV VLADIMIR MIKHAÏLOVITCH (1857-1927)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 294 mots

Neurophysiologiste et psychiatre russe qui a étudié les structures cérébrales et analysé les réflexes conditionnés. Bekhterev, né à Sorali, dans la région de Vyatka (actuellement Kirov) obtient le doctorat de l'Académie médicochirurgicale de Saint-Pétersbourg en 1881, puis approfondit ses connaissances au cours des quatre années suivantes, dans plusieurs universités. En 1885, rentré en Russie, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vladimir-mikhailovitch-bekhterev/#i_94989

BELL sir CHARLES (1774-1842)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 371 mots

Anatomiste écossais dont les travaux sur le système nerveux ont marqué dans l'histoire de la physiologie une date aussi importante que celle de la découverte de la circulation du sang par Harvey. Charles Bell étudie l'anatomie sous la direction de son frère cadet, le chirurgien John Bell. Admis en 1799 au Royal College of Surgeons, sa carrière à Édimbourg, sa ville natale, est entravée par les jal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bell-sir-charles/#i_94989

BERGER HANS (1873-1941)

  • Écrit par 
  • Henri GASTAUT
  •  • 828 mots

Le 21 mai 1873 à Neuses, petite ville près de Coburg, Hans Berger naît dans une famille d'intellectuels. Après avoir terminé ses études médicales, à l'âge de vingt-quatre ans, il rejoignit l'équipe de la clinique psychiatrique de l'université de Iéna qu'il ne quittera plus jusqu'à la fin de sa carrière, à l'âge de soixante-cinq ans. Toute sa vie de chercheur a été dominée par une idée en parfait a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-berger/#i_94989

BROCA PAUL (1824-1880)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 677 mots
  •  • 1 média

Créateur de la chirurgie moderne du cerveau et fondateur de l'anthropologie, né à Sainte-Foy-la-Grande (Gironde). Paul Broca étudie la médecine à Paris en 1841, soutient sa thèse de doctorat en 1849. Agrégé en 1853, il est alors chirurgien des hôpitaux et obtient, en 1867, la chaire de pathologie externe à la faculté de médecine de Paris. Il sera vice-président du Conseil général des hôpitaux, p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-broca/#i_94989

BROWN-SÉQUARD CHARLES ÉDOUARD (1817-1894)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 327 mots

Physiologiste et neurologue, pionnier de l'endocrinologie et de la neurophysiologie, Brown-Séquard fut parmi les premiers à étudier la physiologie de la moelle épinière. Il décrivit notamment un syndrome qui porte son nom (il correspond à l'hémisection médullaire, dont les effets ont permis d'analyser le trajet des grandes voies sensitives et motrices). Sa découverte la plus importante est celle d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-edouard-brown-sequard/#i_94989

CAJAL SANTIAGO RAMON Y (1852-1934)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 422 mots

Biologiste espagnol, né en 1852 à Petilla (Aragon), mort en 1934 à Madrid, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1906 pour ses travaux sur l'organisation du système nerveux. Il partage ce prix avec l'Italien Camillo Golgi. Diplômé de médecine puis professeur auxiliaire d'anatomie à l'université de Saragosse (1873-1875), Cajal est promu successivement professeur en titre à Valence (1883), profes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cajal-ramon-y/#i_94989

CERVEAU HUMAIN

  • Écrit par 
  • André BOURGUIGNON, 
  • Jean-Claude DUPONT, 
  • Cyrille KOUPERNIK, 
  • Pierre-Marie LLEDO, 
  • Bernard MAZOYER, 
  • Jean-Didier VINCENT
  •  • 17 091 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Prémices »  : […] Mais, du moins chez l'homme, on devait en rester (sans grand succès) depuis les travaux de l'Allemand Franz Josef Gall (1757-1828) à l'observation comparée de cerveaux aux différents âges de l'existence, du fœtus au vieillard. Les observations, qui se multipliaient après celles du Français Paul Broca (1824-1880), sur l'apprentissage et la perte des fonctions, en particulier celle du langage, ains […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cerveau-humain/#i_94989

CHARCOT JEAN MARTIN (1825-1893)

  • Écrit par 
  • Bruno HALIOUA
  •  • 813 mots
  •  • 2 médias

Fils d'un charron, Jean-Martin Charcot accomplit ses études secondaires à Paris, au lycée Bonaparte (actuel lycée Condorcet), puis envisage de faire l'École des beaux-arts en raison de ses dons pour le dessin, avant de s'inscrire finalement à l'École de médecine en 1844. Brillant étudiant, il est reçu successivement interne des hôpitaux de Paris en 1848, puis chef de clinique en 1853 dans le serv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-martin-charcot/#i_94989

DALE HENRY HALLETT (1875-1968)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 190 mots

Physiologiste et pharmacologiste britannique, né le 9 juin 1875 à Londres, décédé le 23 juillet 1968 à Cambridge. Colauréat, avec Otto Loewi, du prix Nobel de physiologie ou médecine en 1936 pour la découverte « des échanges chimiques dans la transmission nerveuse ». Formé à University College, à Londres, et Cambridge University (1903-1909), Dale mène carrière à la fois dans les instances universi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henry-hallett-dale/#i_94989

DÉCOUVERTE DU PRION

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 312 mots

Stanley Ben Prusiner (né le 28 mai 1942) est un neurologue américain responsable de la découverte d'une nouvelle classe d'agents infectieux responsable de maladies neurodégératives, les prions ( proteinaceous infectious only particle ). Les prions sont des protéines de repliement anormal, capables de se répliquer en imposant leur conformation à des protéines par ailleurs n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decouverte-du-prion/#i_94989

DÉJERINE JULES-JOSEPH (1849-1917)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 610 mots

Neurologue français dont le nom restera attaché aux plus brillantes découvertes de l'école anatomo-clinique. Né près de Genève à Plainpalais, Déjerine étudie au collège Calvin puis à l'Académie de Genève et vient à Paris en 1871 poursuivre ses études médicales. Externe à la Pitié dans le service de Vulpian, auquel il restera profondément attaché, interne en 1874, docteur en médecine (1879) avec un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-joseph-dejerine/#i_94989

DÉMENCE

  • Écrit par 
  • Raymond ESCOUROLLE, 
  • Joël GREGOGNA
  • , Universalis
  •  • 5 176 mots

Dans le chapitre «  Nosologie de la démence »  : […] Dès le début du xix e  siècle, Pinel tente de classer les diverses espèces d' aliénation et distingue la manie, « où la faculté de jugement subsiste souvent », de la démence, « débilité particulière des opérations de l'entendement et des actes de la volonté » où « la faculté de pensée est abolie ». Esquirol devait ultérieurement insister sur le c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/demence/#i_94989

ÉRASISTRATE (env. 320-250 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 462 mots

Né dans l'île de Céos, plus physiologiste qu'anatomiste, Érasistrate étudia la médecine avec un gendre d'Aristote et l'exerça d'abord en Syrie, où il guérit spectaculairement le fils du roi Séleucos, dont il fut le seul à deviner que la mystérieuse maladie était une passion malheureuse pour la seconde femme de son père. Érasistrate obtint que le roi divorce et accepte le mariage de son fils. Fixé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/erasistrate/#i_94989

ERLANGER JOSEPH (1874-1965)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 264 mots

Physiologiste américain, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1944 avec son compatriote Herbert Spencer Gasser pour leurs travaux sur les fonctions et propriétés fondamentales des fibres nerveuses. Joseph Erlanger naît en 1874 à San Francisco. Après son diplôme de médecine obtenu en 1899 à la Johns Hopkins University, il occupe le poste de professeur associé de physiologie avant d'être nommé s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-erlanger/#i_94989

EULER ULF VON (1905-1983)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 409 mots
  •  • 1 média

Médecin et biochimiste suédois. Né à Stockholm, Ulf von Euler , fils d'un lauréat du prix Nobel de chimie de 1929, Hans von Euler-Chelpin, étudie au lycée de sa ville natale puis à Karlstad et poursuit ses études de médecine au Karolinska Institute de Stockholm à partir de 1922. En 1926, il est assistant au département de pharmacologie de cet institut et travaille sur les propriétés vasomotrices d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ulf-von-euler/#i_94989

EXPÉRIENCES DE LOEWI : LA NEUROSÉCRÉTION

  • Écrit par 
  • Pascal DURIS
  •  • 199 mots
  •  • 1 média

Le rôle de certains nerfs dans la régulation du rythme cardiaque avait été reconnu dès la seconde moitié du xix e  siècle. Mais comment l'excitation des fibres nerveuses se transmettait-elle au cœur ? Le pharmacologue allemand Otto Loewi (1873-1961) aborde expérimentalement la question en 1921. Ayant observé que la stimulation électrique du nerf v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/experiences-de-loewi-la-neurosecretion/#i_94989

EY HENRI (1900-1977)

  • Écrit par 
  • Charles MELMAN
  •  • 1 513 mots

Né à Banyuls-dels-Aspres dans les Pyrénées-Orientales, Henri Ey est mort le 6 novembre 1977, peu après une ultime journée de travail à la bibliothèque de l'hôpital Sainte-Anne à Paris, lieu qu'il privilégiait pour l'avoir dirigé, aménagé et enrichi. Dans un pays où titre universitaire vaut renommée, le docteur Ey domina la psychiatrie contemporaine sans autre parchemin que celui de médecin-directe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-ey/#i_94989

GAJDUSEK DANIEL CARLETON (1923-2008)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 522 mots
  •  • 1 média

Médecin et chercheur américain (son père est slovaque, sa mère hongroise), né le 9 septembre 1923 à Yonkers (New York), Gajdusek s'est vu décerner en 1976, conjointement avec Baruch Blumberg, le prix Nobel de physiologie ou médecine pour ses travaux sur les agents étiologiques de plusieurs maladies neurodégénératives. Diplômé de l'université de Rochester (New York) en 1943 et de Harvard en 1946, D […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/daniel-carleton-gajdusek/#i_94989

GALIEN CLAUDE (131 env.-env. 201)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 685 mots

Né à Pergame, fils de l'architecte grec Nicon, Claude Galien (en grec Klaudios Galenos ; en latin Claudius Galenus) commence dans cette cette ville ses études de philosophie et de médecine, qu'il poursuit à Alexandrie. Il voyage ensuite tout autour du Bassin méditerranéen pendant une douzaine d'années, recherchant les meilleurs médecins pour recueillir leurs leçons. De retour à Pergame, il est nom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-galien/#i_94989

GASSER HERBERT SPENCER (1888-1963)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 204 mots

Physiologiste américain, né à Platteville (Wisconsin) en 1888, mort à New York en 1963, lauréat du prix Nobel de physiologie ou médecine en 1944, conjointement à son compatriote Joseph Erlanger, pour leurs travaux sur les fonctions et propriétés fondamentales des fibres nerveuses. Travaillant à l'université Washington de Saint Louis, il y devient professeur de pharmacologie (1921) et s'associe à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/herbert-spencer-gasser/#i_94989

GOLDSTEIN KURT (1878-1965)

  • Écrit par 
  • Georges THINÈS
  •  • 843 mots

Représentant une heureuse synthèse entre la neurologie, la neuropsychiatrie et la psychologie, l'œuvre de Kurt Goldstein, d'une importance capitale dans l'évolution de la psychologie clinique, constitue pour cette raison une véritable biologie du sujet humain et fournit le modèle d'une psychologie physiologique débarrassée des influences mécanistes, qui ont engagé les premiers psychophysiciens et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kurt-goldstein/#i_94989

GOLGI CAMILLO (1843-1926)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 414 mots

Médecin et cytologiste italien, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1906 (conjointement à l'histologiste espagnol Santiago Ramon y Cajal) pour ses explorations de la structure fine du système nerveux central. Camillo Golgi est né le 7 juillet 1843, à Corteno, en Italie. Alors qu'il exerce comme médecin dans un asile pour incurables à Abbiategrasso (Italie, 1872-1875) et bien qu'il ne dispose […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/camillo-golgi/#i_94989

GOWERS WILLIAM RICHARD (1845-1915)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 394 mots
  •  • 2 médias

Sir William Richard Gowers, né le 20 mars 1845 à Londres, mort dans cette même ville le 4 mai 1915, est un des plus grands neurologues britanniques. Son ouvrage Manual of Diseases of the Nervous System , publié en 1886 (vol. 1) et 1888 (vol. 2) a très longtemps fait autorité. Le père de William Gowers, fabricant de chaussures pour femmes, meurt quand celui-ci a onze ans. Aprè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-richard-gowers/#i_94989

HÉMISPHÈRES CÉRÉBRAUX

  • Écrit par 
  • Pierre BUSER, 
  • Paul LAGET
  •  • 12 320 mots
  •  • 8 médias

Bien des siècles avant l'Antiquité classique, on admettait déjà un étroit rapport entre les hémisphères cérébraux et les fonctions mentales supérieures : sensation consciente, motricité volontaire, mémoire, etc. Les anciens auteurs ont abondamment spéculé sur la région des hémisphères où pouvaient résider ces facultés généralement désignées par le terme global d'âme ou de psyché. Les uns les plaç […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hemispheres-cerebraux/#i_94989

HESS WALTER RUDOLF (1881-1973)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 184 mots

Médecin suisse, né en 1881 à Fraunenfeld, mort en 1973 à Zurich. Après quelques années de pratique médicale (1906-1912), notamment en ophtalmologie, Walter Hess décide de se consacrer pleinement à la recherche en physiologie ; il rejoint l'université de Zurich où il devient directeur de l'institut de physiologie (1917). L'activité scientifique de Hess porte sur l'identification, chez des chats, d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/walter-rudolf-hess/#i_94989

HODGKIN ALLAN LLYOD (1914-1998)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 208 mots
  •  • 1 média

Neurophysiologiste britannique, Prix Nobel de physiologie ou médecine, conjointement à J. Eccles et A. F. Huxley, « pour leur découverte concernant les mécanismes ioniques impliqués dans l'excitation et l'inhibition des portions périphériques et centrales des membranes des cellules nerveuses » (1963). Étudiant à Trinity College, Cambridge (1932-1934) , où enseigne E. D. Adrian, l'un des fondateurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allan-llyod-hodgkin/#i_94989

HYPOTHALAMUS

  • Écrit par 
  • Paul LAGET
  •  • 5 696 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Éléments neurosécréteurs et neurosécrétion »  : […] C'est Scharrer, en 1933, qui introduisit la notion de neurosécrétion en montrant que certains neurones de l'hypothalamus des poissons paraissaient sécréter des gouttelettes d'une substance inconnue dont Bergman un peu plus tard allait faciliter la caractérisation par l'emploi d'une coloration histologique spéciale dite de Gomori. À l'époque, cette observation souleva des discussions passionnées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hypothalamus/#i_94989

HYSTÉRIE

  • Écrit par 
  • Thérèse LEMPÉRIÈRE
  •  • 7 597 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Charcot, Babinski, Janet »  : […] Tandis que s'affrontent dans les deux premiers tiers du xix e  siècle tenants de l'organogenèse de l'hystérie (Griesinger) et partisans de sa psychogenèse (Pinel, Carter, Feuchtersleben), un autre courant de recherches et d'idées va se développer parallèlement, celui du magnétisme. Là aussi s'affrontent un courant organiciste (qui soutient la thé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hysterie/#i_94989

JACKSON JOHN HUGHLINGS (1835-1911)

  • Écrit par 
  • Henri EY
  •  • 614 mots
  •  • 1 média

Né dans un canton du Yorkshire où son père avait une petite propriété, John Hughlings Jackson commença, à dix-sept ans, ses études de médecine à York, dans l'école où professait Thomas Leycock. Auprès de lui, il s'intéressa (après avoir été tenté de poursuivre ses études en philosophie) à ce qui devait devenir le sens de toute son œuvre : les rapports du cerveau et de la pensée. Il publia, en 185 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-hughlings-jackson/#i_94989

J. M. CHARCOT ENSEIGNE LA NEUROLOGIE À LA SALPÊTRIÈRE

  • Écrit par 
  • Bruno HALIOUA
  •  • 187 mots
  •  • 1 média

Ayant été nommé, en 1862, à l'hôpital parisien de la Salpêtrière, où il devait rester de longues années, Jean Martin Charcot y ouvrit, en 1882, ce qui allait devenir la plus grande clinique neurologique d'Europe. Étudiant l'atrophie musculaire, Charcot avait identifié (1865) la sclérose latérale amyotrophique consécutive à la dégénérescence des neurones moteurs, encore appelée maladie de Charcot. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/j-m-charcot-enseigne-la-neurologie-a-la-salpetriere/#i_94989

KONORSKI JERZY (1903-1974)

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 305 mots

Neurophysiologiste polonais né à Łódź, Konorski fut médecin à l'hôpital psychiatrique de Pruszków de 1929 à 1931, puis enseigna au laboratoire Pavlov de Leningrad. De 1934 à 1939, il travailla à l'institut de biologie expérimentale M. Nencki de Varsovie, dont il devint le directeur en 1968. Chef du département de physiologie à Soukhoumi (Caucase) de 1941 à 1944, professeur de physiologie à l'unive […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jerzy-konorski/#i_94989

LAPICQUE LOUIS (1866-1952)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 653 mots

Physiologiste français qui, par ses travaux sur le système nerveux, a largement contribué au développement de la neurologie. Fils d'un vétérinaire d'Épinal, il étudie au collège de cette ville, puis à Paris. Docteur en médecine (1895), docteur ès science (1897), il devient préparateur puis chef de clinique à la faculté de médecine de Paris et commence ses recherches sur le métabolisme du fer chez […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-lapicque/#i_94989

LASJAUNIAS PIERRE (1948-2008)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 267 mots

Médecin français, radiologue et professeur d'anatomie. Né à Paris le 15 juillet 1948, Pierre Lasjaunias y étudie la médecine et se spécialise en radiologie en 1983 avant d'être nommé, en 1989, professeur d'anatomie à l'université de Paris-XI où il enseignera, jusqu'à son décès, cette discipline. Il débute sa carrière de médecin radiologue à la fondation Rothschild en tant qu'assistant de 1971 à 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-lasjaunias/#i_94989

LIMBIQUE SYSTÈME

  • Écrit par 
  • Pierre KARLI
  •  • 4 396 mots
  •  • 1 média

C'est par étapes que s'est développée une notion telle que celle d'un « système limbique », et ce n'est que de façon progressive qu'elle s’est précisée dans une acception très généralement admise. Aussi n'est-il pas sans intérêt d'en tracer un bref historique. Le qualificatif « limbique » apparaît en 1878, lorsque Broca décrit sous le nom de « grand lobe limbique » le bord ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systeme-limbique/#i_94989

LOCALISATIONS CÉRÉBRALES THÉORIE DES

  • Écrit par 
  • Georges TORRIS
  •  • 601 mots
  •  • 1 média

Théorie donnant un siège anatomique aux diverses fonctions psychologiques. C'est Albert le Grand ( xiii e  s.) qui le premier s'efforça de répartir les fonctions mentales entre les parties du cerveau. La phrénologie de Gall et Spurzheim donna, en 1810, aux localisations cérébrales une base scientifique, malheureusement accompagnée de déductions fa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-des-localisations-cerebrales/#i_94989

LOEWI OTTO (1873-1961)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 208 mots

Pharmacologiste américain d'origine allemande, né le 3 juin 1873 à Francfort et mort le 21 décembre 1961 à New York. Otto Loewi reçoit le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1936, conjointement à Henry Hallett Dale, pour la découverte de la transmission chimique des impulsions nerveuses. Médecin diplômé de l'université de Strasbourg (1896), il renonce, devant les ravages des maladies infectie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otto-loewi/#i_94989

LURIA ALEKSANDR ROMANOVITCH (1902-1977)

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 459 mots

Après avoir étudié à l'université de Kazan, sa ville natale, le psychologue soviétique Aleksandr Romanovitch Luria devint professeur dans le département de psychophysiologie et de neurophysiologie de l'université de Moscou et en prit la direction en 1945. Élu en 1947 membre de l'Académie soviétique des sciences de l'éducation, il est aussi membre de l'Académie nationale des sciences des États-Unis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aleksandr-romanovitch-luria/#i_94989

MARIE PIERRE (1853-1940)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 355 mots

Neurologue français, qui aborde la médecine après des études de droit. Il devient interne des hôpitaux en 1878 ; son maître Charcot fait de lui son chef de clinique et de laboratoire ainsi que son secrétaire. Agrégé de la faculté de Paris (1889), Pierre Marie crée à l'hospice de Bicêtre le service de neurologie qu'il rendra célèbre. En 1907, il succède à Charcot dans la chaire d'anatomie pathologi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-marie/#i_94989

MÉLANCOLIE

  • Écrit par 
  • Marie-Claude LAMBOTTE
  •  • 3 000 mots
  •  • 2 médias

La mélancolie , avant de se trouver réduite à la psychose maniaco-dépressive de la psychiatrie classique, a recouvert de nombreuses manifestations symptomatologiques, dont l'éventail, depuis Hippocrate, s'étend de la notion de folie passagère à l'installation de la tristesse la plus pernicieuse. De μ́ελας (noir) et χολ́η (bile), elle constitue l'une des quatre humeurs de la physiologie grecque du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/melancolie/#i_94989

NERVEUX (SYSTÈME) - Neurobiologie

  • Écrit par 
  • Jean-Marc GOAILLARD, 
  • Michel HAMON, 
  • André NIEOULLON, 
  • Henri SCHMITT
  •  • 13 735 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Historique »  : […] L' action des médicaments sur les jonctions nerveuses constitue l'un des chapitres fondamentaux de la neuropharmacologie, depuis que les pharmacologues ont mis en évidence, entre 1900 et 1940, le mode de transmission neurohumorale de l'influx nerveux, qui s'est substitué à celui d'une transmission électrique. Suivant cette théorie, le passage de l'influx nerveux d'un nerf à un muscle, ou d'un axon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nerveux-systeme-neurobiologie/#i_94989

NEUROLOGIE

  • Écrit par 
  • Raymond HOUDART, 
  • Hubert MAMO, 
  • Jean MÉTELLUS
  • , Universalis
  •  • 30 238 mots
  •  • 9 médias

Entré dans la langue française aux environs de 1690 sous la forme, aujourd'hui caduque, de « névrologie », le terme de neurologie, utilisé à partir de 1732 pour désigner la branche de la médecine qui étudie l'anatomie, la physiologie et la pathologie du système nerveux – et principalement du cerveau –, reçut sa consécration officielle de Jean Martin Charcot lorsqu'il fonda en 1880 les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurologie/#i_94989

NEUROVÉGÉTATIF SYSTÈME

  • Écrit par 
  • Paul DELL
  •  • 15 353 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Historique »  : […] La suggestion d'une transmission de nature chimique au niveau des synapses nerveuses a été émise la première fois par Elliot en 1905. Une démonstration expérimentale de cette hypothèse a été donnée par les expériences de O. Loewi (1921) et par W. B. Cannon et Uridil (1921). Loewi utilisait un dispositif, schématisé sur la figure , qui lui permettait de perfuser un premier cœur d'amphibien isol […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systeme-neurovegetatif/#i_94989

PARKINSON JAMES (1755-1824)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 745 mots

Médecin, mais aussi activiste politique et géologue, James Parkinson a décrit la « paralysie agitante » ( s haking palsy ) comme une entité nosographique en 1817. En 1876, le neurologue Jean-Martin Charcot la renommera « maladie de Parkinson », en hommage à celui qui la décrivit pour la première fois. James Parkinson est né le 11 avril 1755 à Londres. S […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-parkinson/#i_94989

PHRÉNOLOGIE

  • Écrit par 
  • Georges TORRIS
  •  • 518 mots
  •  • 1 média

Art de reconnaître les instincts, les penchants, les talents et les dispositions morales et intellectuelles des hommes et des animaux par la configuration de leur cerveau et de leur tête  : ce titre d'un ouvrage de Franz Josef Gall (1757-1828) est la meilleure définition de la phrénologie , bien que son inventeur l'appelât « cranioscopie » et que le term […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phrenologie/#i_94989

PRUSINER STANLEY B. (1942- )

  • Écrit par 
  • Vincent BARGOIN
  •  • 576 mots

Neurologue américain. Alors que la crise de la vache folle n'était pas encore retombée, le soixante-seizième prix Nobel de physiologie ou médecine a été attribué en octobre 1997 à Stanley Prusiner, auteur de la seule théorie proposée à ce jour pour rendre compte d'un certain nombre de particularités, et notamment de la transmissibilité des encéphalopathies spongiformes, maladies neurologiques fat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stanley-b-prusiner/#i_94989

PSYCHIATRIE

  • Écrit par 
  • Jean AYME, 
  • François CAROLI, 
  • Georges LANTERI-LAURA, 
  • Jean-Michel THURIN
  •  • 17 779 mots

Dans le chapitre « L'organodynamisme de Henri Ey »  : […] Les conceptions d'ensemble concernent surtout le champ des structures névrotiques et psychotiques. La théorie organo-dynamique de Henri Ey y fournit la vue exhaustive la plus ambitieuse et la plus complète. Elle considère que le domaine de la psychiatrie comporte les dissolutions globales, alors que celui de la neurologie se trouve constitué par les dissolutions partielles. Ces dissolutions globa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychiatrie/#i_94989

PSYCHOPHARMACOLOGIE

  • Écrit par 
  • Pierre DENIKER
  •  • 4 806 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Découverte des médicaments modernes »  : […] À partir de 1952, on a découvert divers types de médicaments actifs dans différents cas de psychoses, dont l'ensemble représente l'arsenal différencié des chimiothérapies modernes. Ces découvertes ont été effectuées grâce aux synthèses nouvelles de la chimie pharmaceutique et grâce aux novations hardies de cliniciens qui croyaient pouvoir traiter les maladies mentales par des moyens médicaux. Jusq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychopharmacologie/#i_94989

PSYCHOSE

  • Écrit par 
  • Pierre FÉDIDA, 
  • Pierre JUILLET, 
  • Hélène STORK
  •  • 10 030 mots

Dans le chapitre « Le concept de psychose »  : […] C'est à Ernst von Feuchtersleben que l'on attribue la paternité, en 1845, du terme de psychose au sens très global de «  maladie de l'esprit » ( Seelenkrankheit ), alors que celui de névrose désignait « toutes ces affections étranges du sentiment ou du mouvement qui sont sans fièvre » (William Cullen, 1776), et dont certaines seulement se traduisaient par des troubles mentau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychose/#i_94989

REMAK ROBERT (1815-1865)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 361 mots

Embryologiste et neurologue prussien, né le 26 juillet 1815 à Posen, en Prusse (auj. Poznañ, Pologne), mort le 29 août 1865 à Bad Kissingen, en Bavière (Allemagne). Robert Remak fait ses études à l'université de Berlin sous la direction de l'éminent physiologiste Johannes Müller. Il obtient son doctorat en médecine en 1838 et découvre, dans le cadre de sa thèse sur la structure fine du tissu nerv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-remak/#i_94989

SACKS OLIVER WOLF (1933-2015)

  • Écrit par 
  • Mary Jane FRIEDRICH
  •  • 854 mots
  •  • 1 média

La conscience et les fonctions cérébrales ont été explorées par de nombreuses disciplines, telles la philosophie, la biologie, la psychologie et l'intelligence artificielle. L'une des approches les plus pénétrantes demeure celle du neurologue britannique Oliver Sacks , qui a décrit avec art la manière dont certaines lésions neurologiques illuminaient l'existence et l'état pathologique de ses pati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oliver-wolf-sacks/#i_94989

SHERRINGTON sir CHARLES SCOTT (1857-1952)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 564 mots

L'un des fondateurs de l'école neurophysiologique anglaise. Né à Londres, Sherrington poursuit à Ipswich des études surtout littéraires d'où il gardera un goût très vif pour les arts et la poésie. Il entre au Caius College à Cambridge en 1881 et, dès le début de ses études médicales, s'intéresse à la physiologie expérimentale du système nerveux. Docteur en médecine en 1885, il est envoyé par la R […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sherrington-sir-charles-scott/#i_94989


Affichage 

Charcot

photographie

Jean Martin Charcot (1825-1893) est la figure emblématique de la neurologie moderne 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Jeu de l'oie du caractère

photographie

La phrénologie, ou l'étude du caractère d'après la conformation externe du crâne, inventée par Franz Josef Gall (1757-1828), est expliquée dans une planche naïve, en 1880 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

John Jackson

photographie

Le médecin neurologue britannique John Hughlings Jackson (1835-1911) consacra ses recherches aux rapports du cerveau et de la pensée 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Paul Broca

photographie

Le Français Paul Broca (1824-1880), fondateur de l'anthropologie physique et neurologue 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

William Gowers

photographie

Portrait de sir William Gowers, illustre neurologue britannique de la fin du xixe et du début du XXe siècle 

Crédits : Wellcome Library, Londres

Afficher

Charcot
Crédits : Hulton Getty

photographie

Jeu de l'oie du caractère
Crédits : Hulton Getty

photographie

John Jackson
Crédits : Hulton Getty

photographie

Paul Broca
Crédits : Hulton Getty

photographie

William Gowers
Crédits : Wellcome Library, Londres

photographie