CHIMIE HISTOIRE DE LA

CHIMIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Élisabeth GORDON, 
  • Jacques GUILLERME, 
  • Raymond MAUREL
  •  • 11 163 mots
  •  • 7 médias

La chimie est la science des transactions et des créations matérielles. Par elle se fonde la « cité culturelle » du matérialisme dont le champ est à jamais ouvert et illimité. La production d'idées et d'expériences qu'elle engendre dépasse, comme le rappelait opportunément Gaston Bachelard, la mémoire et l'imagination de tout homme.Relativement à ceux d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimie-histoire/#i_88290

ACIDES & BASES

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER, 
  • Pierre SOUCHAY
  •  • 12 609 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre «  Histoire des notions d'acides et de bases »  : […] Très longtemps intuitives, les notions d'acidité et de basicité ont échappé à une définition simple et générale. Déjà, en 1786, Guyton de Morveau écrivait dans son Encyclopédie de la chimie  : « Rien de plus embarrassant que de former une juste idée de la vertu acide. La définition de l'acide est, à vrai dire, la clé de la chimie, non seulement parce que ce sont les acides qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acides-et-bases/#i_88290

ALCALOÏDES

  • Écrit par 
  • Jacques E. POISSON
  •  • 5 684 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Historique »  : […] C'est au début du xix e  siècle que les chimistes se sont aperçus que les plantes renferment des substances à réaction alcaline (jusque-là, seuls des produits acides ou neutres avaient été caractérisés), mises en évidence à l'aide de colorants naturels (tournesol, sirop de violette). Le premier « alcali végétal » isolé à l'état défini fut la morp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alcaloides/#i_88290

AMMONIAC

  • Écrit par 
  • Henri GUÉRIN
  •  • 5 051 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Historique »  : […] On connaît depuis l'Antiquité le « sel ammoniac », c'est-à-dire le chlorure d'ammonium NH 4 Cl, dont le nom viendrait de celui du dieu égyptien Amon et qui, initialement obtenu par sublimation, en décomposant par la chaleur la fiente de chameau, était importé d'Orient. En chauffant ce « sel » avec de la chaux, plusieurs alchimistes constatèrent la formation d'un gaz suffocant, mais ce fut Jose […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ammoniac/#i_88290

ANALYSE ET SYNTHÈSE, chimie

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 1 522 mots
  •  • 1 média

Ces deux notions, en principe complémentaires et réciproques, ne le sont pas en fait. Certes, les deux tendances à l'analyse et à la synthèse s'opposent, la première visant à couper les entités chimiques en petits morceaux et la seconde se donnant pour objectif la reconstruction des ensembles mis à mal par l'analyse. Mais il faut examiner les deux ensembles de pratiques qu'elles recouvrent. Les a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/analyse-et-synthese-chimie/#i_88290

ANALYTIQUE CHIMIE

  • Écrit par 
  • Alain BERTHOD, 
  • Jérôme RANDON
  •  • 8 878 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre «  Évolution de la chimie analytique »  : […] La chimie analytique a étroitement accompagné le développement historique des connaissances chimiques. Jusqu'au xviii e  siècle, le chimiste ou l'alchimiste était lui-même analyste. Les méthodes d'analyse étaient rudimentaires : filtration, sédimentation, extraction ou distillation à l'aide des célèbres cornues. C'est parce qu'il avait établi de n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimie-analytique/#i_88290

ANTIOXYGÈNES

  • Écrit par 
  • Robert PANICO
  •  • 2 343 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Historique »  : […] L' évolution de nos connaissances sur la protection contre l'action de l'oxygène atmosphérique peut se diviser en trois périodes. Il y eut tout d'abord une période empirique (avant la découverte de l'oxygène) pendant laquelle on a cherché à se défendre contre les méfaits de l'air, sans même connaître le vrai responsable, l'oxygène. Certains procédés utilisés depuis l'Antiquité avaient pour résulta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antioxygenes/#i_88290

ARRHENIUS SVANTE (1859-1927)

  • Écrit par 
  • Jacques GUILLERME
  •  • 1 837 mots
  •  • 1 média

L' œuvre majeure de Svante Arrhenius porte sur la dissociation électrolytique. Elle ressortit directement à une pensée phénoménotechnique , où, selon Bachelard, « aucun phénomène n'apparaît naturellement , aucun phénomène n'est de premier aspect, aucun n'est donné . Il faut le constituer et en lire les caract […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/svante-arrhenius/#i_88290

ART & SCIENCES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOHEN
  •  • 6 154 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La naissance de la chimie moderne »  : […] L'un des premiers exemples de démarche scientifique moderne est donné par Lavoisier, qui remet en question, en 1793, la théorie antique et médiévale des quatre éléments (l'eau, l'air, la terre et le feu). Il apporte en effet la preuve expérimentale que la matière est constituée d'éléments chimiques. En définissant ainsi trente-trois corps simples, il crée la chimie moderne, indispensable à la rech […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-et-sciences/#i_88290

ATOME

  • Écrit par 
  • José LEITE LOPES
  •  • 9 238 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Atome et chimie »  : […] Ce n'est que deux mille ans après ces énoncés qu'une théorie atomique fut scientifiquement formulée. La théorie atomique moderne est née des efforts de Dalton au début du xix e  siècle pour interpréter les phénomènes quantitatifs de la chimie. Les notions d'atomes et de molécules se sont imposées pour réunir en une théorie cohérente plusieurs lois […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atome/#i_88290

AVOGADRO LORENZO ROMANO AMEDEO CARLO, comte de Quaregna et de Ceretto (1776-1856)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 489 mots
  •  • 1 média

Physicien et chimiste italien, né et mort à Turin. Avogadro, après des études à Turin, obtient, en 1796, le titre de docteur en droit ecclésiastique ; mais, sans doute impressionné par la découverte de la pile électrique par A. Volta, il s'intéresse, à partir de 1800, aux mathématiques et à la physique et, avec son frère Felice, aborde l'étude de l'électricité. En 1806, il est démonstrateur à l'Ac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lorenzo-romano-amedeo-carlo-avogadro/#i_88290

BAEKELAND LEO HENDRIK (1863-1944)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 219 mots

Chimiste américain d'origine belge né à Gand et mort à Beacon (État de New York). Après avoir effectué ses études supérieures à l'université de sa ville natale, il y obtient en 1884 un doctorat en sciences naturelles et y commence une carrière d'enseignant. En 1889, son voyage de noces l'ayant amené aux États-Unis, il décide de s'installer dans ce pays dont il obtient la nationalité. La société qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leo-hendrik-baekeland/#i_88290

BAEYER JOHANN FRIEDRICH WILHEM ADOLF VON (1835-1917)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 225 mots

Chimiste allemand né à Berlin et mort à Starnberg, près de Munich. Baeyer entreprend ses premières recherches sous la direction de Robert W. Bunsen puis de Stradonitz F. A. von Kekulé et obtient son doctorat en 1863. Baeyer occupe de modestes fonctions d'enseignant à Berlin jusqu'en 1872, date à laquelle il est nommé professeur à Strasbourg (l'Alsace vient d'être annexée par l'Empire allemand) ; e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-friedrich-wilhem-adolf-von-baeyer/#i_88290

BAKÉLITE

  • Écrit par 
  • Olivier LAVOISY
  •  • 208 mots

En 1907, le chimiste américain d'origine belge Leo Hendrik Baekeland met au point la Bakélite, nom commercial de la résine synthétique à base de phénols et de formaldéhyde. Résistante à la chaleur et à de nombreux produits chimiques, isolant électrique, légère et semi-transparente, la Bakélite peut se substituer à de nombreux matériaux tels que la porcelaine ou encore le celluloïd, premier plastiq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bakelite/#i_88290

BALARD ANTOINE JÉRÔME (1802-1876)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 468 mots

Chimiste français né le 30 septembre 1802 à Montpellier et mort le 30 avril 1876 à Paris. Issu d'une modeste famille de vignerons, Balard fait ses études supérieures à l'université de sa ville natale. Il y suit les enseignements de pharmacie – il obtient son doctorat en 1826 – et parallèlement ceux de physique et de chimie. Durant ses études, il devient préparateur du titulaire de la chaire de chi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-jerome-balard/#i_88290

BARTLETT NEIL (1932-2008)

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 726 mots

Chimiste américain d'origine britannique, Neil Bartlett est né le 15 septembre 1932 à Newcastle-upon-Tyne (Royaume-Uni), et mort le 5 août 2008 à Walnut Creek (Californie). Sa découverte majeure consiste en l'obtention du tout premier composé d'un gaz rare. Sa vocation naquit dès l'âge de douze ans, lorsqu'il obtint de superbes cristaux par réaction de l'ammoniaque (NH 3  + H 2 O) avec du sulfate […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neil-bartlett/#i_88290

BARTON DEREK HAROLD RICHARD (1918-1998)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 483 mots
  •  • 1 média

Chimiste britannique né à Gravesend (Kent). Derek Harold Richard Barton obtient son doctorat en 1942 à l'Imperial College de l'université de Londres, où il travaille deux ans dans un laboratoire dépendant des autorités militaires. Après un an passé dans l'industrie chimique, il retourne à l'Imperial College et passe un an (1949-1950) à l'université de Harvard comme professeur invité. Il retourne e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/derek-harold-richard-barton/#i_88290

BASES DE LA THÉORIE ATOMIQUE

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 199 mots
  •  • 1 média

Le physicien et chimiste anglais John Dalton (1766-1844) expose en 1808 l'hypothèse atomique dans son ouvrage A New System of Chemical Philosophy . Il y écrit que « du rapport des poids dans la masse du composé, on peut déduire les poids relatifs des particules ultimes, ou atomes, des corps, et avec cette donnée, le poids et le nombre de ces atomes vont se montrer dans d'autr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bases-de-la-theorie-atomique/#i_88290

BAUDRIMONT ALEXANDRE ÉDOUARD (1806-1880)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 395 mots

Chimiste français né à Compiègne et mort à Bordeaux. Baudrimont effectue à Paris des études de médecine et de pharmacie. Il obtient en 1831 son diplôme de médecine et en 1834 celui de pharmacie. À partir de 1831, Baudrimont exerce la médecine à Valenciennes, tout en essayant, en vain, d'obtenir un poste dans une des institutions scientifiques ou médicales de la capitale où il ne peut exercer que d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-edouard-baudrimont/#i_88290

BAUMÉ ANTOINE (1728-1804)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 344 mots

Chimiste et pharmacien français né à Senlis et mort à Paris. Baumé commence vers 1741 son apprentissage chez un apothicaire de Compiègne et le poursuit en 1745 à Paris dans l'officine du célèbre Étienne-François Geoffroy, dit Geoffroy l'Aîné (1672-1731). En 1752, il est reçu maître apothicaire. En 1757, il fonde avec Pierre Joseph Macquer (1718-1784), un cours de chimie et de pharmacie où il assur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-baume/#i_88290

BERGIUS FRIEDRICH KARL RUDOLF (1884-1949)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 372 mots
  •  • 1 média

Chimiste allemand né à Goldschmieden (près de Breslau, Allemagne) et décédé à Buenos Aires (Argentine). Bergius entreprend des études de chimie à l'université de Breslau où il suit les cours de Ladenburg, puis à Leipzig où il prépare un doctorat qu'il soutient en 1907. Il devient ensuite pendant deux ans assistant successivement de Walther Nernst puis de Fritz Haber à Berlin ; c'est à cette occasi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-karl-rudolf-bergius/#i_88290

BERGMAN TORBERN OLOF (1735-1784)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 308 mots

Chimiste suédois né à Katrineberg et mort à Medevi. Torbern Olof Bergman fut l'élève du naturaliste Carl von Linné (1707-1778) à l'université d'Uppsala. En 1758, il y obtient un doctorat avec une thèse de mathématiques et devient assistant en sciences naturelles. Nommé en 1761 professeur de mathématiques, il occupe en 1767 une chaire de chimie et de minéralogie, toujours à l'université d'Uppsala d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/torbern-olof-bergman/#i_88290

BERTHELOT MARCELIN (1827-1907)

  • Écrit par 
  • Jacques GUILLERME
  •  • 2 605 mots
  •  • 1 média

Comblée d'honneurs, la carrière de Berthelot se développe dans l'âge du positivisme bourgeois, dont il demeure l'une des figures les plus écrasantes. Pontife du scientisme conquérant, il a exercé en France, à la fin de sa vie, un magistère quelque peu abusif sur le sort de la recherche et de l'enseignement scientifiques. Travailleur infatigable et désintéressé, son activité a débordé la chimie pou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcelin-berthelot/#i_88290

BERTHOLLET CLAUDE LOUIS (1748-1822)

  • Écrit par 
  • Michelle GOUPIL-SADOUN
  •  • 1 193 mots

Berthollet est, après Lavoisier, le chimiste français le plus important de la fin du xviii e  siècle. Il a été à la fois un théoricien et un praticien. On lui doit notamment des ouvrages sur le blanchiment (découverte de l'eau de Javel) et sur la teinture. Dans son essai de statique chimique (1803), il fut le premier à définir les notions d'équil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-louis-berthollet/#i_88290

BERTRAND GABRIEL (1867-1962)

  • Écrit par 
  • Jean LAVOLLAY
  •  • 1 088 mots

Chimiste français, Gabriel Bertrand fut, sans doute, parmi les savants de son époque, celui dont les travaux ont, depuis Pasteur, exercé le plus d'influence dans les domaines les plus divers en raison de leurs incidences en chimie, en physiologie, en médecine, en hygiène et en agriculture. Distingué comme un remarquable chimiste par Frémy, Gabriel Bertrand s'inscrit à l'École supérieure de pharmac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gabriel-bertrand/#i_88290

BERZELIUS JÖNS JACOB (1779-1848)

  • Écrit par 
  • Jacques GUILLERME
  •  • 2 011 mots
  •  • 1 média

Si la figure du chimiste suédois Jöns Jacob Berzelius brille d'un particulier éclat aux yeux de l'historien des sciences, c'est qu'il a été le législateur écouté du discours scientifique élaboré par Lavoisier. C'est à Berzelius qu'on doit les conceptions et les formulations qui ont permis à la chimie de trouver un système de représentations. Son rayonnement s'étendit de la Suède sur toute l'Euro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jons-jacob-berzelius/#i_88290

BLACK JOSEPH (1728-1799)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 485 mots

Chimiste et physicien écossais né à Bordeaux, où son père était négociant en vins, et mort à Édimbourg. Il étudie à l'université de Glasgow, puis à celle d'Édimbourg où il obtient en 1754 son doctorat en médecine. Après avoir enseigné à partir de 1756 la médecine et la chimie à l'université de Glasgow, il occupe en 1766 la chaire de chimie de l'université d'Édimbourg ; il y poursuivra son enseigne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-black/#i_88290

BOSCH CARL (1874-1940)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 461 mots

Chimiste allemand né à Cologne et décédé à Heidelberg. Après des études d'ingénieur en métallurgie et en mécanique, Bosch entreprend à Leipzig des études de chimie et obtient en 1898 un doctorat en chimie organique sous la direction de Johannes Wislicenus. Nommé assistant, Bosch souhaite entreprendre une carrière universitaire, mais son père le persuade de s'engager dans l'industrie chimique et il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-bosch/#i_88290

BOUSSINGAULT JEAN-BAPTISTE (1802-1887)

  • Écrit par 
  • Claude LANCE
  •  • 735 mots

Chimiste et agronome français. Né à Paris le 2 février 1802, Jean-Baptiste Boussingault quitte le lycée Impérial (Louis-le-Grand) en seconde et suit alors les cours publics que les plus grands savants de l'époque (Cuvier, Gay-Lussac, Thénard) dispensaient librement dans les établissements du quartier Latin. C'est ainsi qu'il apprit les rudiments de la minéralogie, de la géologie, de la chimie et d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-baptiste-boussingault/#i_88290

BOUTLEROV ALEXANDRE MIKHAÏLOVITCH (1828-1886)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 385 mots

Chimiste russe né à Tchistopol, près de Kazan, et mort à Boutlerovka, près de Kazan. Il effectue ses études à l'université de Kazan, y obtient sa maîtrise en 1851 et y enseigne la chimie, comme assistant. À partir de 1852, il va assurer l'intégralité des enseignements de chimie dans cette même université, dont il sera recteur en 1860 et en 1863, après avoir soutenu en 1854 sa thèse de doctorat à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-mikhailovitch-boutlerov/#i_88290

BOYLE ROBERT (1627-1691)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 630 mots
  •  • 2 médias

Né à Lismore (Irlande) et mort à Londres, le plus jeune des quatorze enfants de Richard Boyle, comte de Cork. Après des études à Eton, Robert Boyle reçoit à Genève une éducation très libérale et y étudie les mathématiques. En 1642, il poursuit ses études à Florence, où il est initié aux travaux de Galilée. Rentré en Angleterre, il rencontre Samuel Hartlib, qui attire son intérêt sur la médecine e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-boyle/#i_88290

BRØNSTED JOHANNES NICOLAUS (1879-1947)

  • Écrit par 
  • Robert ROSSET
  •  • 274 mots

Physico-chimiste danois, Johannes Nicolaus Brønsted fit des travaux sur la chimie des solutions et sur les électrolytes ; ces travaux ont conduit à une nouvelle théorie des acides et des bases. Né à Varde dans le Jutland, Brønsted a d'abord étudié le génie chimique au Technical Institute de l'université de Copenhague puis la chimie (1902). Après un court passage dans l'industrie, il revient comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johannes-nicolaus-bronsted/#i_88290

BROWN ALEXANDER CRUM (1838-1922)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 387 mots

Chimiste écossais né et mort à Édimbourg. Il mène de front à l'université d'Édimbourg des études de médecine et de chimie. Docteur en médecine de l'université d'Édimbourg en 1862, il obtient l'année suivante un doctorat ès sciences de l'université de Londres. Il va ensuite passer une année dans le laboratoire du chimiste allemand Hermann Kolbe (1818-1884) où il se familiarise avec la méthode élect […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexander-crum-brown/#i_88290

BROWN HERBERT CHARLES (1912-2004)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 404 mots

Chimiste américain, né à Londres d'une famille juive d'Ukraine venue s'installer en Grande-Bretagne en 1908 pour fuir les persécutions antisémites. Herbert Charles Brown entre en 1935 à l'université de Chicago, où sa famille s'est installée en 1914, et il obtient en 1938 un doctorat préparé sous la direction de H. I. Schlesinger. Il effectue alors un séjour postdoctoral chez M. Kharash, à l'univer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/herbert-charles-brown/#i_88290

BUNSEN ROBERT WILHELM (1811-1899)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 472 mots
  •  • 1 média

Après sa thèse de doctorat, Enumeratio ac descriptio hygrometrorum (1830), Bunsen est nommé privat dozent à Göttingen (1833), puis il succède à Wöhler à l'école polytechnique de Kassel (1836). En 1838, il est professeur extraordinaire à Warburg, puis professeur en titre (1842) ; dix ans plus tard, il succède à Léopold Gmelin à Heidelberg, où il a séjourné jusqu'à sa mort. C […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-wilhelm-bunsen/#i_88290

CANNIZZARO STANISLAO (1826-1910)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 479 mots

Chimiste italien né à Palerme et mort à Rome. Stanislao Cannizzaro commence à l'université de Palerme des études de médecine. Il réalise vite que, pour mieux comprendre les phénomènes physiologiques, il lui faut améliorer le niveau de ses connaissances en chimie, matière peu et mal enseignée à Palerme à l'époque. Il rencontre en 1845 Rafaelle Piria (1815-1910), professeur de chimie à l'université […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stanislao-cannizzaro/#i_88290

CARO HEINRICH (1834-1910)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 398 mots

Chimiste allemand né à Poznań et mort à Dresde. Heinrich Caro suit à Berlin un enseignement professionnel qui forme des spécialistes des matières colorantes ; il suit également les cours de chimie de l'université de Berlin. En 1855, il obtient son premier poste dans une firme de matières colorantes à Mülheim, et son employeur l'envoie en 1857 se perfectionner en Angleterre, où William Henry Perki […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heinrich-caro/#i_88290

CAROTHERS WALLACE HUME (1896-1937)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 323 mots

Chimiste américain né à Burlington, dans l'Iowa, et mort à Philadelphie. Carothers obtient en 1924 un doctorat en chimie après des études supérieures à l'université de l'Illinois à Urbana. Ensuite, pendant deux ans, il est assistant de chimie à Urbana avant d'obtenir le même poste à l'université Harvard (Cambridge, Massachusetts). Carothers avait obtenu à Harward des résultats importants et origin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wallace-hume-carothers/#i_88290

CAVENDISH HENRY (1731-1810)

  • Écrit par 
  • Jacques GUILLERME
  •  • 1 847 mots

Dans le chapitre « Une étape décisive de la chimie »  : […] Dix-huit mémoires, publiés dans les Philosophical Transactions , dont dix consacrés à la chimie, telle est l'œuvre avouée par Cavendish. Inspirés par les expériences de son père Charles, ses premiers travaux eurent trait à la chaleur ; les apologistes de ses papiers inédits prétendent qu'il fut tout près d'énoncer la conservation de l'énergie. Fidèle aux modèles newtoniens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henry-cavendish/#i_88290

CAVENTOU JOSEPH BIENAIMÉ (1795-1877)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 286 mots

Pharmacien et chimiste français né à Saint-Omer et mort à Paris. Fils de pharmacien, Joseph Bienaimé Caventou commence son apprentissage avec son père, puis se forme à Paris, où il suit en même temps les cours de l'École de pharmacie et de la faculté des sciences. Interne en pharmacie en 1816, il est affecté à l'hôpital Saint-Antoine ; il y dispose d'un laboratoire bien équipé où il peut mener se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-bienaime-caventou/#i_88290

CHAMPETIER GEORGES (1905-1980)

  • Écrit par 
  • Pierre SIGWALT
  •  • 1 128 mots

Chimiste français, né et mort à Paris, fondateur en France de la chimie macromoléculaire. Georges Champetier fait ses études secondaires à l'école primaire supérieure Lavoisier. Il y prépare le concours d'entrée à l'École supérieure de physique et chimie industrielles de la Ville de Paris, où il entre en 1922 et d'où il sort, en 1925, ingénieur chimiste et premier de sa promotion. Ses premières re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-champetier/#i_88290

CHAUVIN YVES (1930-2015)

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 1 015 mots

Chimiste français. Dans la plupart des pays d'Europe, le prix de l'essence à la pompe ne reflète que minoritairement celui du baril de pétrole brut, du raffinage et de la distribution : les taxes en constituent la composante principale. Sait-on que, en France, une partie de cette redevance finance depuis les années 1950 l'Institut français du pétrole (I.F.P.) et les recherches qui s'y mènent ? Ces […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yves-chauvin/#i_88290

CHEVREUL MICHEL EUGÈNE (1786-1889)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 368 mots
  •  • 1 média

Le chimiste français Michel Eugène Chevreul, né à Angers, vient à Paris en 1803 et devient l'élève puis le préparateur de Vauquelin ; il publie en 1807 ses premiers travaux sur l'action de l'acide nitrique sur le liège et ses études sur les matières colorantes. En 1811, il aborde le problème de la constitution des corps gras qui le rendra célèbre, car il éclaire un domaine peu connu de la chimie. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-eugene-chevreul/#i_88290

CHEVREUL ET LA CHIMIE DES CORPS GRAS

  • Écrit par 
  • Arnaud HAUDRECHY
  •  • 277 mots
  •  • 1 média

Après avoir étudié les colorants avec Nicolas Louis Vauquelin, le chimiste français Michel Eugène Chevreul (1786-1889) s'intéresse aux substances organiques alors que la plupart des chimistes se consacrent à l'étude des minéraux. Considéré comme un des pères de la chimie organique, il est l'inventeur de nombreux composés (dont la « cholestérine » – cholestérol – en 1815). À partir de 1811, Chevreu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chevreul-et-la-chimie-des-corps-gras/#i_88290

CHIMIE - La nomenclature chimique

  • Écrit par 
  • Nicole J. MOREAU
  •  • 5 112 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Histoire »  : […] Une analyse historique montre qu'il est difficile de séparer la nomenclature de l'avancée des découvertes en chimie. Des premiers éléments de nomenclature sont apparus très tôt, puisque les mots de matière, substance, élément, atome, apparaissent dès le vi e  siècle avant J.-C. Mais le terme de « gas » n'a été introduit qu'au début du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimie-la-nomenclature-chimique/#i_88290

CHIMIE COMBINATOIRE, en bref

  • Écrit par 
  • Arnaud HAUDRECHY
  •  • 217 mots

Développée dans les années 1990, la chimie combinatoire est une technique qui permet aux chimistes de synthétiser rapidement et simultanément de grandes quantités de composés différents, grâce à des procédés informatisés et automatisés. Auparavant, les chercheurs devaient synthétiser un par un les composés destinés à leurs essais. Cette méthode consiste, à partir d'éléments de base, correspondant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimie-combinatoire-en-bref/#i_88290

CHIMIE SUPRAMOLÉCULAIRE, en bref

  • Écrit par 
  • Arnaud HAUDRECHY
  •  • 282 mots

Au-delà de la vision moléculaire, où les atomes se combinent pour former des structures déjà complexes, il existe un autre domaine d'association qui implique cette fois des molécules pour donner des assemblages aux multiples applications. Ce champ d'études, appelé chimie supramoléculaire, implique des liaisons dites faibles (forces électrostatiques, liaisons hydrogène, forces de Van der Waals) ent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimie-supramoleculaire-en-bref/#i_88290

CHIMIE THÉORIQUE

  • Écrit par 
  • Lionel SALEM, 
  • François VOLATRON
  •  • 4 284 mots
  •  • 10 médias

La chimie théorique est une discipline neuve, apparue vers 1930. Se développant lentement jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, puis plus rapidement dans les années cinquante, elle a connu un essor important depuis 1960 grâce au progrès des ordinateurs. Ainsi, dans de nombreuses universités scientifiques françaises et étrangères, cette discipline a acquis droit de cité au même titre que celles bea […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimie-theorique/#i_88290

CHROMATOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Robert ROSSET, 
  • Louis SAVIDAN, 
  • Alain TCHAPLA
  •  • 16 956 mots
  •  • 8 médias

La chromatographie est une méthode d'analyse chimique (cf. chimie analytique ) consistant à séparer les constituants d'un mélange. Elle est utilisée aussi bien dans les services de recherche et développement que dans le domaine du contrôle. Son champ d'activité couvre les organismes d'État et les industries de la chimie, biochimie, pharmacie et parachimie (agrochimie, cos […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chromatographie/#i_88290

CINÉTIQUE CHIMIQUE

  • Écrit par 
  • Lucien SAJUS
  •  • 9 661 mots
  •  • 6 médias

Étant donné un système chimique comprenant des composés chimiques, dans un état physique quelconque et répartis selon une localisation quelconque, on dira que ce système est chimiquement inerte si aucun des composés présents ne se transforme dans sa nature chimique. Dans le cas contraire, on est en présence d'un système réactionnel qui subit une transformation chimique. Si les composés se transf […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinetique-chimique/#i_88290

CLAISEN LUDWIG (1851-1930)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 268 mots

Chimiste allemand né à Cologne et mort à Godesberg. Ludwig Claisen commence ses études supérieures à l'université de Bonn où il a comme professeurs Friedrich August Kekulé (1829-1896) en chimie et Rudolf Clausius (1822-1888) en physique. La guerre de 1870 – pendant laquelle il est infirmier – interrompt ses études. Il les reprend à l'université de Göttingen où il a l'occasion de travailler dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ludwig-claisen/#i_88290

CLAUDE GEORGES (1870-1960)

  • Écrit par 
  • Bernard BACH
  •  • 334 mots

Inventeur industriel et praticien remarquable par l'étendue et la diversité de ses travaux. Chimiste de formation (ancien élève de l'École de physique et chimie), Georges Claude commence sa carrière de technicien par ses travaux sur la dissolution de l'acétylène dans l'acétone (cette découverte a conduit à l'utilisation industrielle de ce gaz). Indépendamment de Carl von Linde, il met au point dès […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-claude/#i_88290

COORDINATION (chimie) - Composés de coordination

  • Écrit par 
  • Jean AMIEL, 
  • Jean-Pierre SCHARFF
  •  • 5 019 mots
  •  • 4 médias

Un composé de coordination est une entité chimique constituée d'un atome central et d'un ou plusieurs coordinats, ou ligands, éventuellement en nombre supérieur à celui qui résulterait de la valence ou du degré d'oxydation usuel de l'atome central. Un certain nombre de ces composés avaient été décrits dès le milieu du xviii e siècle ; dans la s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coordination-chimie-composes-de-coordination/#i_88290

COREY ELIAS JAMES (1928- )

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 517 mots

Chimiste américain né le 12 juillet 1928 à Methuen (Massachusetts), Elias James Corey fait ses études au Massachusetts Institute of Technology (M.I.T., Cambridge), où il obtient un doctorat en 1950. L'année suivante, il est assistant à l'université de l'Illinois à Urbana ; il y est promu professeur adjoint en 1954, puis professeur en 1956, alors qu'il n'a que vingt-sept ans. En 1959, il rejoint l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elias-james-corey/#i_88290

COTTON FRANK ALBERT (1930-2007)

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 690 mots

Grand chercheur, auteur prolifique (plus de 1 600 publications savantes), d'un conservatisme politique et culturel aussi attachant qu'anachronique, le chimiste américain Frank Albert (dit « Al ») Cotton, né à Philadelphie le 9 avril 1930 et mort à Bryan (Texas) le 20 février 2007, mit surtout à son actif la découverte, à partir de 1963, d'assemblages de paires d'atomes métalliques par des liaison […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frank-albert-cotton/#i_88290

COUPER ARCHIBALD SCOTT (1831-1892)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 440 mots

Chimiste écossais né et mort à Kirkintilloch, près de Glasgow. Après des études littéraires et philosophiques à Glasgow puis à Édimbourg, Archibald Scott Couper part en 1854 pour Berlin où il s'initie à la chimie. En 1856, il va travailler à Paris dans le laboratoire de Charles Adolphe Wurtz (1817-1884). En 1858, de retour à Édimbourg, Couper y est quelque temps assistant de chimie à l'université […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/archibald-scott-couper/#i_88290

COWAN GEORGE (1920-2012)

  • Écrit par 
  • Karen SPARKS
  •  • 350 mots

Le chimiste américain George Cowan participa à la mise au point de la bombe atomique dans le cadre du Manhattan Project (1942-1945). George Arthur Cowan naît le 15 février 1920 à Worcester (Massachusetts). Il obtient une licence à l'Institut polytechnique de sa ville natale en 1941, puis un doctorat au Carnegie Institute of Technology de Pittsburgh en 1950. Membre du Manhattan Project, il est l'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-cowan/#i_88290

CRAM DONALD JAMES (1919-2001)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 488 mots

Chimiste américain né à Chester (Vermont) le 22 avril 1919 et mort à Palm Desert (Californie) le 17 juin 2001. Après des études de chimie à l'université du Nebraska, Donald James Cram travaille pendant la Seconde Guerre mondiale sur le programme Penicilline. En 1947, il obtient un doctorat de chimie à l'université Harvard (Cambridge, Massachusetts). La même année, il est nommé professeur adjoint à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/donald-james-cram/#i_88290

CROOKES sir WILLIAM (1832-1919)

  • Écrit par 
  • Christian BRACCO
  •  • 1 180 mots
  •  • 2 médias

Chimiste, physicien et expérimentateur hors pair, le Britannique William Crookes a marqué le domaine de la spectroscopie (découverte du thallium, analyse des terres rares) et a laissé son nom à divers appareils permettant d’étudier les rayonnements électromagnétiques (radiomètre) et « cathodiques » (tube de Crookes). En tant qu’homme d’affaires, il s’impliqua également dans le développement des in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crookes-sir-william-1832-1919/#i_88290

CRUTZEN PAUL (1933- )

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 372 mots

Météorologue et chimiste néerlandais né à Amsterdam. Paul Crutzen obtient un doctorat en météorologie de l'université de Stockholm (Suède) en 1973. Il a effectué une grande partie de sa carrière au Centre national de recherches atmosphériques (N.C.A.R.) de Boulder (Colorado), avant de diriger l'institut Max-Planck de chimie, à Mayence (Allemagne). Les contributions de Crutzen au développement de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-crutzen/#i_88290

CURL ROBERT F. Jr. (1933- )

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 484 mots

Physico-chimiste américain né à Alice, au Texas. Robert F. Curl fait ses études à Berkeley (Californie), où il obtient, en 1957, un doctorat en chimie. Curl travaille depuis 1958 à l'université Rice, à Houston (Texas) où il a été nommé professeur en 1967. C'est grâce à la collaboration étroite entre Robert F. Curl, Harold W. Kroto et Richard E. Smalley que les fullerènes ont été découverts. À l'or […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-f-curl/#i_88290

DALTON JOHN (1766-1844)

  • Écrit par 
  • David Marcus KNIGHT
  •  • 1 595 mots

La théorie atomique a présidé dans une large mesure au développement de la chimie tout au long du xix e  siècle. Elle fut appliquée pour la première fois de façon précise aux phénomènes chimiques par l'Anglais John Dalton . Ses prédécesseurs avaient accepté implicitement l'atomisticité de la matière, mais Dalton eut l'idée originale de considér […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-dalton/#i_88290

DARZENS GEORGES AUGUSTE (1867-1954)

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 576 mots

Le chimiste français Georges Darzens est né en 1867 à Moscou, où il passa son enfance – son père commerçait entre la Russie et la France. Dès l'âge de treize ans, il étudia au collège Sainte-Barbe, à Paris, où il prépara le concours d'entrée à l'École polytechnique. Reçu en 1886, il y fit l'intégralité de sa carrière, y devenant professeur de chimie (1913-1937). L'adolescent était un surdoué, ce q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-auguste-darzens/#i_88290

DAVY HUMPHRY (1778-1829)

  • Écrit par 
  • David Marcus KNIGHT
  •  • 1 731 mots
  •  • 1 média

Le plus grand savant peut-être de l'époque romantique, l'Anglais Humphry Davy est certainement l'une des figures les plus fascinantes de l'histoire des sciences. En 1801, moins de cinq ans après avoir lu son premier manuel de chimie, il assurait un cours sur les principes chimiques du tannage et dirigeait un laboratoire à la Royal Institution. Avant sa trentième année, il effectua, en électrochimi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/humphry-davy/#i_88290

DEBYE PETER JOSEPH WILLEM (1884-1966)

  • Écrit par 
  • P. M. HEIMANN
  •  • 1 231 mots

Le physicien et physico-chimiste hollandais Peter Joseph Willem Debye (Debije) a été un éminent directeur de recherches, tant en Allemagne qu'aux États-Unis ; il est également fort connu pour son œuvre d'écrivain scientifique. Sa théorie des solutions a servi de fondement à toutes les investigations ultérieures en ce domaine. Le prix Nobel de chimie récompensa en 1936 ses recherches originales su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peter-joseph-willem-debye/#i_88290

DÉCOUVERTE DE L'HYDROGÈNE PAR CAVENDISH

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 727 mots

L’article envoyé en mai 1766 par l’honorable Henry Cavendish (1731-1810) à la Royal Society, dont il est membre, décrit de façon magistrale la découverte d’un gaz léger s’échappant de certaines réactions chimiques : l’hydrogène. Ces travaux, publiés dans la livraison datée du 1 er  janvier 1766 des Philosophical Transactions , s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decouverte-de-l-hydrogene-par-cavendish/#i_88290

DÉTERGENTS

  • Écrit par 
  • Louis HO TAN TAÏ, 
  • Véronique NARDELLO-RATAJ
  •  • 3 505 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Histoire »  : […] Le savon, dont une recette de fabrication a été retrouvée sur des tablettes sumériennes (1 500 av. J.-C.), est longtemps resté un produit de luxe. Ce n'est qu'au xiii e  siècle que, en France, on commença à le produire industriellement à partir de cendres de hêtres et de suif de chèvre, remplacé deux siècles plus tard par l'huile d'olive. En 1823, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/detergents/#i_88290

DIELS OTTO PAUL HERMANN (1876-1954)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 282 mots

Chimiste allemand né à Hambourg, décédé à Kiel. Diels soutient en 1899 sa thèse de doctorat préparée à l'université de Berlin où il reste en poste jusqu'en 1916 : assistant dès 1899, il y est maître de conférences en 1904, directeur du département de chimie en 1913 et professeur associé en 1914. En 1916, il est nommé professeur et directeur de l'Institut de chimie à Kiel, postes qu'il va occuper j […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otto-paul-hermann-diels/#i_88290

DISTILLATION

  • Écrit par 
  • Jean DURANDET
  •  • 4 048 mots
  •  • 11 médias

La distillation est une des méthodes de séparation les plus importantes dont on dispose pour résoudre un mélange en ses divers constituants. Elle est fondée sur le fait qu'une phase vapeur surmontant un liquide bouillant et en équilibre avec ce dernier n'en a pas la même composition. En recueillant séparément, d'une part, le liquide et, d'autre part, la vapeur que l'on refroidit et condense, on o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/distillation/#i_88290

DULONG PIERRE LOUIS (1785-1838)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 229 mots
  •  • 1 média

Chimiste et physicien français (né à Rouen, mort à Paris), professeur de chimie à la faculté des sciences de Paris, et professeur de physique à l'École polytechnique, dont il est nommé directeur en 1830, Dulong, qui a été l'élève de Berthollet, s'oriente d'abord vers la chimie en faisant des recherches sur le trichlorure d'azote (1813) et sur l'acide hypophosphoreux. S'orientant vers la physique, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-louis-dulong/#i_88290

DUMAS JEAN-BAPTISTE (1800-1884)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 248 mots

Né à Alès, ce savant français contribua au premier développement de la chimie organique, en particulier de l'analyse organique. À vingt et un ans, Dumas avait déjà effectué des travaux originaux en biochimie et en embryologie ; en 1818, avec Charles Coindet, il utilisa pour la première fois l'iode pour le traitement du goitre. En 1832, il devint professeur à l'université de Paris et au Collège de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-baptiste-dumas/#i_88290

DYNAMITE-GOMME

  • Écrit par 
  • Patrice BRET
  •  • 292 mots

Depuis le xiv e  siècle, la poudre noire – substance à base de salpêtre, de soufre et de charbon de bois – servait non seulement de force propulsive mais aussi d’explosif pour les mines et les bombes. Vers 1800 apparurent les premiers chlorates et fulminates, utilisés surtout en petites quantités pour l’amorçage par percussion. Au milieu du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dynamite-gomme/#i_88290

EIGEN MANFRED (1927-2019)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 245 mots

Chimiste allemand né le 9 mai 1927 à Bochum, Manfred Eigen suit les cours de physique et de chimie de l'université de Göttingen, qui lui décerne un doctorat en 1951. Assistant de physique et de chimie dans cette université, il rejoint en 1953 l'Institut Max-Planck de chimie-physique, qui venait de s'installer à Göttingen, dont il va devenir directeur en 1957. Eigen étudie les réactions très rapide […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manfred-eigen/#i_88290

ÉLASTICITÉ ET COMPRESSIBILITÉ DE L'AIR

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 112 mots
  •  • 1 média

Par ses expériences sur l'élasticité et la compressibilité de l'air, le physicien et chimiste irlandais Robert Boyle (1627-1691) établit en 1661 les bases nécessaires à ce qui deviendra connu sous le nom de loi de Boyle-Mariotte, par référence aux travaux simultanés du Français Edme Mariotte (1620-1684) : à température constante, une masse d'air occupe un volume inversement proportionnel à sa pres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elasticite-et-compressibilite-de-l-air/#i_88290

ÉLASTOMÈRES ou CAOUTCHOUCS

  • Écrit par 
  • Christian HUETZ DE LEMPS, 
  • Françoise KATZANEVAS
  •  • 7 909 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « De l'objet de curiosité à la matière première de l'industrie »  : […] Le caoutchouc naturel est fourni surtout par des plantes d'origine américaine. Cortés lui-même avait été séduit par les balles rebondissantes avec lesquelles jouaient les Aztèques. Ceux-ci utilisaient en fait le latex d'un arbuste, Castilloa elastica , que les Espagnols utilisèrent pour imperméabiliser vêtements et chaussures. La p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elastomeres-caoutchoucs/#i_88290

ÉLECTROCHIMIE

  • Écrit par 
  • Jacques SIMONET
  •  • 6 283 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les développements »  : […] L'électrochimie semble avoir, en raison de sa nature pluridisciplinaire, une histoire complexe. Citons d'abord l'expérience célèbre de la grenouille disséquée par Luigi Galvani en 1791 : le nerf mis en contact avec un influx électrique produisit de fortes contractions du muscle, c'est l'électricité « animale ». Le début du xviii e  siècle est marq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/electrochimie/#i_88290

ÉMILIE DU CH TELET ET MARIE-ANNE LAVOISIER. SCIENCE ET GENRE AU XVIIIe SIÈCLE (K. Kawashima)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 047 mots

Dans le chapitre « Une femme des Lumières »  : […] Le parcours de Madame Lavoisier est profondément différent. Kawashima la baptise « muse de la révolution chimique » à travers l’analyse qu’elle fait du tableau de David représentant les époux Lavoisier, l’un rédigeant le T raité élémentaire de chimie , dont l’autorité s’impose à tous, tandis que l’autre ne dissimule pas le carton d’illustrations qu’elle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emilie-du-chatelet-et-marie-anne-lavoisier-science-et-genre-au-xviiie-siecle/#i_88290

ERNST RICHARD ROBERT (1933- )

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 458 mots

Chimiste suisse né le 14 août 1933 à Winterthur (Suisse). Richard Robert Ernst fait ses études à l'institut polytechnique de Zurich (E.T.H.), où il obtient en 1962 un doctorat en chimie physique pour des recherches théoriques et l'étude de problèmes d'instrumentation concernant la résonance magnétique nucléaire (R.M.N.). De 1963 à 1968, Ernst travaille dans les laboratoires des établissements Var […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-robert-ernst/#i_88290

ERTL GERHARD (1936- )

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 373 mots

Chimiste allemand. Gerhard Ertl a reçu le prix Nobel de chimie en 2007 « pour ses études des processus chimiques sur des surfaces solides ». Né le 10 octobre 1936 à Bad Cannstadt (aujourd'hui dans Stuttgart), il commença des études de physique à Stuttgart en 1955. Sous la supervision de Hans Gerischer, il y accomplit un travail de diplôme (1961), puis une thèse de doctorat (1965) sur la cinétiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gerhard-ertl/#i_88290

ÉTUDE DES SUCRES ET DES PEPTIDES

  • Écrit par 
  • Arnaud HAUDRECHY
  •  • 207 mots
  •  • 1 média

Élève d'Adolf von Baeyer, l'Allemand Emil Hermann Fischer (1852-1919) soutient à Strasbourg une thèse en partie consacrée à l'étude d'hydrazines, ce qui l'amène à étudier ultérieurement les sucres (glucides), à Würzburg, en 1888. Après avoir montré la structure aldéhydique du glucose, il synthétise, en 1901, des phénylhydrazones et osazones, composés cristallisables donc faciles à purifier et cara […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etude-des-sucres-et-des-peptides/#i_88290

EYRING HENRY (1901-1981)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 381 mots

Physico-chimiste américain né au Mexique à Colonia Juarez – Henry Eyring deviendra citoyen américain en 1935 – et mort à Salt Lake City. Il commence ses études supérieures à l'université d'Arizona où il obtient une maîtrise de métallurgie en 1927. Il s'oriente ensuite vers la chimie physique et il obtient un doctorat dans cette discipline en 1927 à l'université de Berkeley, en Californie. Il est e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henry-eyring/#i_88290

FENN JOHN B. (1917-2010)

  • Écrit par 
  • Arnaud HAUDRECHY
  • , Universalis
  •  • 516 mots

Chimiste américain qui a reçu, en 2002, le prix Nobel de chimie, conjointement avec Koichi Tanaka et Kurt Wüthrich, pour ses travaux concernant le développement de méthodes d'identification et d'analyse structurale de macromolécules d'intérêt biologique, et notamment de la spectrométrie de masse. John Bennet Fenn est né le 15 juin 1917 à New York (États-Unis). Il obtient une licence à Berea Colleg […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-b-fenn/#i_88290

FISCHER EMIL HERMANN (1852-1919)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 779 mots
  •  • 1 média

Chimiste allemand, prix Nobel de chimie en 1902 , pour « ses travaux sur la synthèse des sucres et des purines ». Ce motif ne rend pas pleinement compte de l’exceptionnelle activité qui fut la sienne dans le domaine de la chimie organique, tant sur le plan de l’analyse que sur celui des principes et méthodes de synthèse logiquement ordonnées en fonction de la structure stérique de la molécule à co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emil-hermann-fischer/#i_88290

FLORY PAUL JOHN (1910-1985)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 311 mots

Physico-chimiste américain né à Sterling (Illinois) et décédé à Big Sur (Californie). Paul John Flory fait ses études de chimie à l'université d'État de l'Ohio, où il obtient son doctorat en 1934. De 1934 à 1948, il effectue une carrière industrielle, tout d'abord chez Du Pont de Nemours, à Wilmington (Delaware) dans l'équipe de Wallace Hume Carothers, l'inventeur du Nylon, puis dans les services […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-john-flory/#i_88290

FOURCROY ANTOINE FRANÇOIS DE (1755-1809)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 290 mots

Chimiste et homme politique français, né et mort à Paris. Clerc d'avoué, Antoine de Fourcroy est encouragé par Félix Vicq d'Azyr à étudier la médecine. Reçu docteur en 1780, il enseigne la chimie de 1783 à 1787 à l'École vétérinaire d'Alfort. En 1787, il publie en collaboration avec Guyton de Morveau, Lavoisier et Berthollet la Méthode de nomenclature chimique , qui révise et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-francois-de-fourcroy/#i_88290

FRANKLAND sir EDWARD (1825-1899)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 247 mots

Chimiste britannique né le 18 janvier 1825 à Churchtown, dans le Lancashire (Angleterre). Sir Edward Frankland fut l'un des premiers à mener des recherches dans le domaine de la chimie structurelle. Élève chez un pharmacien, Frankland apprit à réaliser des expériences chimiques. Puis il étudia la chimie dans les laboratoires de l'université de Marburg et obtint son doctorat en 1849. Il devint le p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frankland-sir-edward/#i_88290

FRÉMY EDMOND (1814-1894)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 184 mots

Chimiste français, né à Versailles et mort à Paris, dont l'œuvre couvre un vaste domaine mais qui est surtout connu pour ses recherches sur les composés du fluor. En 1831, Frémy entre au laboratoire de Louis Joseph Gay-Lussac. Après avoir occupé plusieurs postes d'enseignement, il succède à ce dernier, en 1850, à la chaire de chimie du Muséum d'histoire naturelle dont il devint directeur (1879-189 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edmond-fremy/#i_88290

FRIEDEL CHARLES (1832-1899)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 173 mots

Le chimiste organicien et minéralogiste français Charles Friedel est né à Strasbourg le 12 mars 1832. En collaboration avec le chimiste américain James Mason Crafts, il découvrit, en 1877, le processus chimique connu sous le nom de réaction de Friedel-Crafts. En 1854, Friedel entra dans le laboratoire de Charles Adolphe Wurtz. En 1856, il fut nommé conservateur des collections de minéraux, à l'Éco […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-friedel/#i_88290

FULLERÈNES ET NANOTUBES

  • Écrit par 
  • Arnaud HAUDRECHY
  •  • 267 mots

Mis en évidence en 1985 et abondamment décrits par Richard Smalley, Robert Curl et Harold Kroto (qui seront récompensés pour cette découverte par le prix Nobel de chimie en 1996), les fullerènes représentent une nouvelle famille de molécules constituées par des atomes de carbone. C'est la troisième forme du carbone, après le graphite et le diamant. La structure exceptionnelle de ces composés, en f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fullerenes-et-nanotubes/#i_88290

GAZ ANALYSE DES

  • Écrit par 
  • Henri GUÉRIN
  •  • 6 558 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Historique et évolution de la gazométrie »  : […] Jusqu'à la fin du xvii e  siècle, on ne se préoccupait pas de recueillir les gaz qui se produisaient au cours des réactions chimiques. Tous les gaz étaient alors confondus avec l'air, l'un des quatre éléments des alchimistes. Ceux-ci imaginaient-ils qu'il puisse exister d'autres fluides aériformes que l'air ? L'Anglais Robert Boyle (1627-1691), q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/analyse-des-gaz/#i_88290

GAZ DE L'AIR - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Claude LANCE, 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 276 mots

1697 En s'appuyant sur les travaux de Johann Joachim Becher, Georg Ernst Stahl nomme phlogistique le principe combustible de « corps souterrains », c'est-à-dire des matériaux. 1754 J. Black désigne du nom d'« air fixé » le gaz (CO 2 ) qui s'échappe de la craie attaquée par un acide. 1766 Henry Cavendish, faisant ag […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaz-de-l-air-reperes-chronologiques/#i_88290

GEOFFROY ÉTIENNE-FRANÇOIS (1672-1731)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 231 mots

Également appelé Geoffroy l'Aîné, le Français Étienne-François Geoffroy est né à Paris le 13 février 1672. Ce fut le premier chimiste à mentionner l'affinité chimique en termes d'attraction entre différents corps. Supposant qu'un acide déplace un autre acide de plus faible affinité pour une base donnée dans le sel de cette base, Geoffroy proposa des tables (1718) listant les affinités relatives de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etienne-francois-geoffroy/#i_88290

GERHARDT CHARLES-FRÉDÉRIC (1816-1856)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 213 mots

Le chimiste français Charles-Frédéric Gerhardt est né le 21 août 1816 à Strasbourg. En collaboration avec Auguste Laurent, il établit une classification des composés organiques. Il pensait que tous les composés organiques sont constitués de quatre principales espèces : l'hydrogène, le chlorure d'hydrogène, l'ammoniac et l'eau. Combattue à l'époque, cette idée fut abandonnée, mais devait ensuite s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-frederic-gerhardt/#i_88290

GIAUQUE WILLIAM FRANCIS (1895-1982)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 359 mots

Physico-chimiste américain né à Niagara Falls (Canada), mort à Berkeley (Californie). William Francis Giauque soutient en 1922 sa thèse de doctorat à l'université de Berkeley, où il effectuera toute sa carrière scientifique : il y est nommé assistant en 1922, professeur la même année, et y prend sa retraite en 1962. Théoricien de talent et excellent expérimentateur, Giauque va appliquer avec succè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-francis-giauque/#i_88290

GLAUBER JOHANN RUDOLPH (1604-1670)

  • Écrit par 
  • Dina SURDIN
  •  • 200 mots

Chimiste allemand, né à Karlstadt, en Bavière, considéré, en raison de ses vastes connaissances, comme un des « pères de la chimie ». Johann Rudolph Glauber vit successivement à Vienne, à Salzbourg, à Francfort et à Cologne avant de s'installer à Amsterdam, où il mourra. Il gagne sa vie principalement en vendant des préparations médicinales secrètes. Il est l'auteur de près de quarante livres. Bie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-rudolph-glauber/#i_88290

GRIGNARD VICTOR (1871-1935)

  • Écrit par 
  • Dina SURDIN
  •  • 155 mots

Chimiste français, né à Cherbourg, Victor Grignard étudie d'abord les mathématiques à Lyon, puis se tourne vers la chimie. En 1900-1901, exploitant une idée ébauchée par son professeur P. A. Barbier, il met au point et développe une réaction, dite depuis réaction de Grignard, qui revêt une très grande importance pour la synthèse de composés organiques : par action de composés organomagnésiens (réa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/victor-grignard/#i_88290

GRUBBS ROBERT H. (1942- )

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 468 mots

Chimiste américain. Originaire du Kentucky, où il naquit le 27 février 1942 à Calvert City, près de Possum Trot, Robert H. Grubbs entra à l'université de Floride, à Gainesville. Après sa licence en 1963, il s'initia à la recherche en chimie organique, obtint un doctorat à Columbia (1968), puis fit un stage postdoctoral à Stanford (1968-1969). Il devint assistant professor à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-h-grubbs/#i_88290

GUYTON DE MORVEAU LOUIS BERNARD (1737-1816)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 315 mots

Chimiste français né le 4 janvier 1737 à Dijon, Louis Bernard Guyton de Morveau était aussi aéronaute. Il remplit des fonctions dans l'éducation et ses propositions pour réviser la nomenclature chimique contribuèrent à établir la distinction entre élément et composé chimique. Guyton étudia le droit à Dijon et le pratiqua de 1756 à 1762. Il fut avocat général au parlement de Bourgogne, de 1762 à 17 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-bernard-guyton-de-morveau/#i_88290

HABER FRITZ (1868-1934)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 477 mots

Chimiste allemand né à Breslau et mort à Bâle. Haber suit à Berlin les cours du physicien Hermann von Helmholtz et du chimiste August W. von Hofmann puis à Heidelberg ceux du chimiste Robert W. Bunsen. De retour à Berlin, il prépare et soutient en 1891 une thèse de doctorat en chimie organique. En 1894, il obtient un poste de chargé de cours à l'université de Karlsruhe, y est nommé professeur en 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fritz-haber/#i_88290

HAHN OTTO (1879-1968)

  • Écrit par 
  • Agnès LECOURTOIS
  •  • 402 mots
  •  • 4 médias

Chimiste allemand, lauréat du prix Nobel (1944) pour ses travaux sur la fission de l'uranium . Né à Francfort, il fait ses études universitaires à Marburg, puis à Munich, où il obtient son doctorat en 1901. Il deviendra le plus grand radiochimiste de l'Allemagne. Tôt attiré par la chimie des radioéléments, il se rend à Londres au laboratoire de William Ramsay (1904-1905), puis chez Rutherford, qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otto-hahn/#i_88290

HALL CHARLES MARTIN (1863-1914)

  • Écrit par 
  • Bruno JACOMY
  •  • 666 mots
  •  • 1 média

Chimiste américain, Charles Martin Hall a mis au point en 1886, en même temps que le Français Paul Héroult, un procédé électrolytique (c'est-à-dire qui utilise le courant électrique pour activer les réactions chimiques) d'extraction de l'aluminium. Isolé seulement depuis 1825 par le chimiste danois Christian Œrsted, l'aluminium est obtenu à partir de l'alumine, un oxyde d'aluminium tiré de la ba […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-martin-hall/#i_88290

HASSEL ODD (1897-1981)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 403 mots

Chimiste norvégien né et mort à Oslo. Après ses études à l'université d'Oslo, Odd Hassel va à l'Institut Kaiser-Wilhem de Berlin s'initier à la cristallographie par diffraction des rayons X. Il y soutient son doctorat en 1924 et bénéficie ensuite, pendant un an, d'une bourse Rockefeller obtenue grâce à la recommandation de Fritz Haber. En 1925, il retourne en Norvège enseigner à l'université d'Osl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/odd-hassel/#i_88290

HAUPTMAN HERBERT AARON (1917-2011)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 434 mots

Mathématicien et cristallographe américain, Herbert Aaron Hauptman est né le 14 février 1917 à New York. En 1939, il est diplômé en mathématiques de l'université Columbia. De 1940 à 1942, il est statisticien dans le service du recensement, puis effectue trois ans de service militaire comme officier météorologue et deux ans comme instructeur en électronique. En 1947, il rejoint l'équipe du Naval Re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/herbert-aaron-hauptman/#i_88290

HAWORTH sir WALTER NORMAN (1883-1950)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 224 mots
  •  • 1 média

Chimiste anglais , né à Chorley (Lancashire) et mort à Birmingham, lauréat, avec le Suisse Paul Karrer, du prix Nobel de chimie, en 1937, pour son travail sur la détermination des structures chimiques des hydrates de carbone et de la vitamine C, Walter Norman Haworth entra à l'université de Saint Andrews en 1912. À Fife, il travailla, avec les chimistes britanniques sir James Irvine et Thomas Pur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/haworth-sir-walter-norman/#i_88290

HECK RICHARD (1931-2015)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 289 mots
  •  • 1 média

Le chimiste américain Richard Heck reçut en 2010 le prix Nobel de chimie pour ses travaux utilisant le palladium comme catalyseur dans la production de molécules organiques. Il partagea ce prix avec les chimistes japonais Ei-ichi Negishi et Akira Suzuki. Né le 15 août 1931 à Springfield, dans le Massachusetts, Richard Fred Heck, de son nom complet, obtient en 1952 un diplôme de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-heck/#i_88290

HELLOT JEAN (1685-1766)

  • Écrit par 
  • Marcelle BRUNET
  •  • 346 mots

Chimiste français, né et mort à Paris. Voué à l'état ecclésiastique, Jean Hellot a la révélation de la chimie en découvrant des notes dans les papiers de son aïeul, le docteur Hellot. Ses études le mettent en relation avec le savant Claude-Joseph Geoffroy. Il devient même son parent en 1729. Reçu à l'Académie des sciences dès 1735, il devient plus tard membre de l'Académie royale de Londres. En pl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-hellot/#i_88290

HÉROULT PAUL LOUIS TOUSSAINT (1863-1914)

  • Écrit par 
  • Bruno JACOMY
  •  • 714 mots
  •  • 1 média

Paul Louis Toussaint Héroult est un métallurgiste et inventeur français connu pour avoir mis au point en 1886 un procédé de production d'aluminium par électrolyse de l'alumine. Cette technique a couramment été nommée procédé Hall-Héroult, l'Américain Charles Martin Hall l'ayant développée simultanément et indépendamment. Mais au-delà de l'extraction de l'aluminium, le nom de Héroult reste égal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-louis-toussaint-heroult/#i_88290

HERSCHBACH DUDLEY ROBERT (1932- )

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 329 mots

Chimiste américain né le 18 juin 1932 à San Jose (Californie). Après des études de chimie à l'université Stanford (Palo Alto, Californie), Dudley Robert Herschbach prépare à l'université Harvard (Cambridge, Massachusetts) un doctorat en chimie physique qu'il soutient en 1958. Il est nommé assistant en 1959, puis, en 1961, professeur associé à l'université de Berkeley (Californie). En 1963, il reto […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dudley-robert-herschbach/#i_88290

HERZBERG GERHARD (1904-1999)

  • Écrit par 
  • Christian JUNGEN
  •  • 888 mots

Physicien canadien d'origine allemande né le 25 décembre 1904 à Hambourg et décédé le 3 mars 1999 à Ottawa. Gerhard Herzberg, grand physicien expérimentateur, a dominé pendant un demi-siècle la physique moléculaire et la spectroscopie optique, science qui détermine la structure interne des molécules et des atomes à partir de la lumière qu'ils émettent ou absorbent. Pendant les années 1920, il a é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gerhard-herzberg/#i_88290

HEVESY DE HEVES GEORGE (1885-1966)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 499 mots

Chimiste suédois d'origine hongroise né à Budapest et mort à Fribourg-en-Brisgau, lauréat du prix Nobel de chimie (1943) « pour ses travaux sur l'emploi des isotopes comme indicateurs dans l'étude des processus chimiques ». Hevesy de Heves fait ses études secondaires au gymnase de sa ville natale, entre ensuite à l'université de Budapest, continue à l'École polytechnique de Berlin et obtient son d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-hevesy-de-heves/#i_88290

HEYROVSKY JAROSLAV (1890-1967)

  • Écrit par 
  • Robert ROSSET
  •  • 195 mots

Chimiste tchèque, Jaroslav Heyrovsky reçut le prix Nobel de chimie en 1959 pour sa découverte de la polarographie. Né à Prague, où il passa sa vie, Heyrovsky était le fils d'un professeur de droit de l'université Charles de Prague. Il est diplômé de cette même université en 1910, année où il vient à Londres et travaille avec Ramsey et Donnan. En 1920, il est assistant à l'Institut de chimie analyt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jaroslav-heyrovsky/#i_88290

HINSHELWOOD CYRIL NORMAN (1897-1967)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 243 mots

Physico-chimiste britannique né et mort à Londres. Cyril Norman Hinshelwood fait ses études à l'université d'Oxford où il obtient son doctorat et où, nommé professeur en 1937, il va effectuer toute sa carrière. Hinshelwood a considérablement contribué par ses recherches au développement des aspects théoriques et pratiques de la cinétique chimique. Dès 1923, il s'intéresse à l'étude cinétique des r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cyril-norman-hinshelwood/#i_88290

HOFFMANN ROALD (1937- )

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 323 mots

Chimiste américain d'origine polonaise né le 18 juillet 1937 à Złoczów (Pologne). Rescapé des massacres antisémites nazis, Roald Hoffmann peut, avec sa mère, quitter la Pologne en 1946 ; il arrive finalement aux États-Unis en 1949. Il effectue ses études supérieures à l'université Harvard (Cambridge, Massachusetts), où il obtient, en 1962, un doctorat préparé sous la direction de William Nunn Lips […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roald-hoffmann/#i_88290

HOFMANN ALBERT (1906-2008)

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 893 mots

Né le 11 janvier 1906 à Baden (canton d'Argovie), le chimiste suisse Albert Hofmann est mort le 29 avril 2008 à Burg im Leimental (canton de Bâle-Campagne). Dans les années 1930, il avait ouvert des recherches sur des alcaloïdes (substances naturelles azotées) produits par la moisissure Claviceps purpurea Tul., parasite du seigle et d'autres graminées. L'empoisonnement à l'e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-hofmann/#i_88290

HOFMANN AUGUST WILHELM VON (1818-1892)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 314 mots

Le chimiste allemand August Wilhelm von Hofmann est né le 8 avril 1818 à Giessen, en Allemagne. Ses recherches sur l'aniline et celles de sir William Henry Perkin contribuèrent à poser les bases de l'industrie des colorants d'aniline. Hofmann étudia la chimie sous la direction de Justus von Liebig, à l'université de Giessen, puis obtint son doctorat de chimie en 1841. En 1845, il devint le premier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/august-wilhelm-von-hofmann/#i_88290

HOLLEY ROBERT (1922-1993)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 186 mots

Chimiste américain diplômé de l'université Cornell, New York (1947), Robert W. Holley oriente ses travaux vers des sujets plus biologiques. Nommé professeur associé de chimie (1950-1957) puis professeur en titre de biochimie et biologie moléculaire (1964), il intègre ensuite l'Institut Salk à New York. Les travaux de Holley ont contribué à la compréhension des mécanismes de la biosynthèse des prot […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-holley/#i_88290

HOOKE ROBERT (1635-1703)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 764 mots
  •  • 3 médias

Savant anglais qui fut l'un des esprits les plus féconds du xvii e siècle. Élève à Oxford, Robert Hooke attire, par sa remarquable dextérité et son esprit inventif, l'attention de Robert Boyle qui l'engage comme assistant dans son laboratoire (1655) et avec lequel il construit sa machine pneumatique. Cette machine permit à Boyle d'effectuer des e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-hooke/#i_88290

INDE (Arts et culture) - Les sciences

  • Écrit par 
  • Francis ZIMMERMANN
  •  • 14 263 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Chimie et sciences naturelles »  : […] Les sciences naturelles sont infiniment moins développées que la médecine dans l'Inde traditionnelle. Il est vrai que, réciproquement, la science que nous avons pris l'habitude d'appeler médecine et qui se nomme Āyurveda en sanskrit, la « science de longévité », déborde le cadre d'une simple doctrine thérapeutique et englobe toutes les sciences naturelles, la nature offrant à l'homme une immense […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-les-sciences/#i_88290

ISOTOPE (chimie)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 343 mots

Dans un article publié en décembre 1913 dans la revue Nature , le chimiste anglais Frederick Soddy (1877-1956) propose d'appeler « isotopes » les différentes variétés d'un élément chimique, car elles occupent la « même place » dans le tableau périodique de Mendeleïev. Depuis plusieurs années, Soddy enseigne à l'université de Glasgow en Écosse, après avoir servi de démonstra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isotope/#i_88290

JANOT MAURICE-MARIE (1903-1978)

  • Écrit par 
  • Pierre POTIER
  •  • 624 mots
  •  • 1 média

Né à Plombières (Vosges), Maurice-Marie Janot fit ses études secondaires aux lycées Saint-Louis et Henri-IV à Paris, où il obtint une licence de sciences naturelles (1927), un doctorat ès sciences (1932) et un doctorat en médecine (1950). De 1926 à 1974, il occupa différentes fonctions : interne des hôpitaux de Paris, chargé de recherche auprès de la Caisse nationale des sciences ; professeur à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-marie-janot/#i_88290

JOLIOT-CURIE FRÉDÉRIC (1900-1958)

  • Écrit par 
  • Agnès LECOURTOIS
  •  • 957 mots
  •  • 3 médias

Physicien français, né et mort à Paris. Ingénieur de l'École de physique et de chimie industrielles de la Ville de Paris, où il reçut l'enseignement de Paul Langevin, Jean Frédéric Joliot décide de se consacrer à la recherche scientifique et entre en 1925 à l'Institut du radium, dirigé par Marie Curie, dont il épouse, en 1926, la fille Irène . Enseignant à l'école d'électricité industrielle Charli […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frederic-joliot-curie/#i_88290

KAHN OLIVIER (1942-1999)

  • Écrit par 
  • François MATHEY
  •  • 776 mots

Chimiste français. Olivier Kahn naît à Paris en septembre 1942 dans une famille d'une grande richesse intellectuelle. Son père, Jean, était professeur et philosophe ; son frère aîné, Jean-François, est un journaliste célèbre et son frère cadet, Axel, un généticien renommé, membre correspondant de l'Académie des sciences. Olivier, quant à lui, se tourne rapidement vers la chimie et sort major de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/olivier-kahn/#i_88290

KARLE JEROME (1918- )

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 412 mots

Cristallographe américain né le 18 juin 1918 à New York, Jerome Karle a été un moment attiré par la carrière de pianiste professionnel, mais entreprend finalement des études scientifiques à l'université Harvard (Cambridge, Massachusetts), puis à l'université du Michigan, à Lansing, où il obtient un doctorat en 1943. Son sujet de thèse concernait la détermination de la structure de molécules gazeus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jerome-karle/#i_88290

KARPLUS MARTIN (1930- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 448 mots
  •  • 1 média

Physico-chimiste austro-américain, Prix Nobel de chimie en 2013, Martin Karplus naît à Vienne (Autriche) le 15 mars 1930 dans une famille juive qui fuit la Shoah en émigrant aux États-Unis en 1938. Après des études universitaires à Harvard, il prépare son doctorat sous la direction de Linus Pauling à l’Institut de technologie de Californie (Caltech) et soutient sa thèse en 1953. Une bourse de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/martin-karplus/#i_88290

KEKULE VON STRADONITZ FRIEDRICH AUGUST (1829-1896)

  • Écrit par 
  • Jacques GUILLERME
  •  • 2 157 mots
  •  • 1 média

On est redevable à Kekulé d'avoir fondé la chimie organique structurale, c'est-à-dire une théorie qui, dans sa première formulation, assigne aux atomes des positions dans les molécules qu'ils composent, en vertu de principes géométriques, sans mettre en question la nature des forces de liaison interatomiques. Les vues de Kekulé sur l'enchaînement des atomes de carbone dans les molécules organiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-august-kekule-von-stradonitz/#i_88290

KIRWAN RICHARD (1733-1812)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 245 mots

Le chimiste irlandais Richard Kirwan, connu pour ses contributions dans plusieurs domaines scientifiques, est né le 1 er  août 1733 à Cloughballymore, dans le comté de Galway (Irlande). Kirwan fit ses études en France, à l'université de Poitiers, de 1750 à 1754, avant d'entrer au noviciat jésuite de Saint-Omer. Mais lorsque son frère aîné, héritier des biens familiaux, fut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-kirwan/#i_88290

KNOWLES WILLIAM (1917-2012)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 304 mots

Le chimiste américain William Knowles partagea, avec Noyori Ryoji et Karl Barry Sharpless, le prix Nobel de chimie en 2001 pour ses travaux sur la synthèse des molécules chirales. William Standish Knowles naît le 1 er  juin 1917 à Taunton (Massachusetts). Après avoir obtenu une licence en chimie à l'université Harvard en 1939, il passe un doctorat en chimie des stéroïdes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-knowles/#i_88290

KOHN WALTER (1923-2016)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 448 mots

Physicien théoricien de la matière condensée, Prix Nobel de chimie en 1998, Walter Kohn a fait progresser la compréhension de la structure électronique des atomes, des molécules et des matériaux solides. L'application de sa méthode originale a permis des avancées spectaculaires en physique, en chimie et en science des matériaux. Né le 9 mars 1923 à Vienne (Autriche), Kohn fait ses études supérieur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/walter-kohn/#i_88290

KOLBE HERMANN (1818-1884)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 290 mots

Le chimiste allemand Adolph Wilhelm Hermann Kolbe est né le 27 septembre 1818 à Elliehausen, près de Göttingen (Basse-Saxe). Il fut le premier à réaliser la synthèse d'un composé organique à partir de substances inorganiques. Après avoir étudié la chimie avec Friedrich Wöhler, Kolbe devint assistant de Robert Bunsen à l'université de Marbourg en 1842 et assista Lyon Playfair […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hermann-kolbe/#i_88290

KORNBERG ROGER D. (1947- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 197 mots

Le biochimiste américain Roger D. Kornberg reçut en 2006 le prix Nobel de chimie pour ses recherches sur la transcription eucaryote au niveau moléculaire. Né en 1947 à Saint Louis (Missouri), Roger David Kornberg étudie la chimie à l'université Harvard, où il obtient une licence en 1967, puis à Stanford, où il passe un doctorat en 1972. Il enseigne à l'école de médecine de Harvard de 1976 à 1978 a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roger-d-kornberg/#i_88290

KOWARSKI LEW (1907-1979)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  • , Universalis
  •  • 583 mots

Physicien et chimiste français, Lew Kowarski est né à Saint-Pétersbourg le 10 février 1907 et mort à Genève le 30 juillet 1979. Il quitte la Russie en 1918 puis, après un séjour à Vilnius (Lituanie), part étudier en Europe de l’Ouest. Lew Kowarski commence ses études en Belgique (1923), puis les poursuit à l'École de chimie industrielle de Lyon (France), où il obtient le diplôme d'ingénieur chimis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lew-kowarski/#i_88290

KROTO HAROLD WALTER (1939-2016)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 485 mots

Physicochimiste britannique né le 7 octobre 1939 à Wisbech (Cambridgeshire, Royaume-Uni) et mort le 30 avril 2016 à Lewes (Sussex, Royaume-Uni). Harold W. Kroto obtient en 1967 un doctorat à l'université de Sheffield. Il commence à enseigner en 1967 à l'université du Sussex à Brighton, où il a été nommé professeur en 1985. Il est professeur de la Royal Society de 1991 à 2001. C'est grâce à la col […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/harold-walter-kroto/#i_88290

KUHN RICHARD (1900-1967)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 253 mots

Biochimiste autrichien. Inscrit en 1918 à l'université de Vienne, Richard Kuhn poursuit, l'année suivante, ses études à celle de Munich : il soutient en 1922 sa thèse de doctorat sur la spécificité des enzymes dans le métabolisme des hydrates de carbone ( Zur Spezifizität von Enzymen im Kohlenhydratstoffwechsel ). De 1922 à 1926, il est assistant à l'université et travaille d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-kuhn/#i_88290

LANGMUIR IRVING (1881-1957)

  • Écrit par 
  • Agnès LECOURTOIS
  •  • 230 mots
  •  • 1 média

Chimiste et physicien américain né à Brooklyn (New York) et mort à Falmouth (Massachusetts). Après des études de métallurgie à l'université Columbia, Irving Langmuir prépare sa thèse sous la direction de Walther Nernst à Göttingen. Rentré aux États-Unis, il y dirige des recherches pour le compte de la General Electric (Schenectady, N.Y.) de 1909 à 1950. Ses travaux sur les films moléculaires à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/irving-langmuir/#i_88290

LANTHANE ET LANTHANIDES

  • Écrit par 
  • Concepcion CASCALES, 
  • Patrick MAESTRO, 
  • Pierre-Charles PORCHER, 
  • Regino SAEZ PUCHE
  •  • 11 267 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « La découverte des terres rares  »  : […] La découverte de la famille des terres rares (tabl. 2 ) et plus encore la séparation des différents éléments représentèrent une grande aventure scientifique dans laquelle la patience, l'obstination et le savoir-faire du chimiste ont précédé la vision théorique des choses. L'épopée a duré cent soixante ans, avec de nombreux chercheurs célèbres ou moins connus, des bonheurs inégaux, et parfois des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lanthane-et-lanthanides/#i_88290

LAURENT AUGUSTE (1807-1853)

  • Écrit par 
  • Jacques GUILLERME
  •  • 1 177 mots

Rarement œuvre de chimiste aura été autant controversée. Violemment contesté, persécuté même dira-t-on, Auguste Laurent ne vécut pas assez pour connaître l'accueil favorable que reçut sa Méthode de chimie (1854). Cet ouvrage posthume fut loué hors de France ; F. A. Kekulé avait dessein de le traduire ; il fut précédé dans ce projet par William Odling, q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/auguste-laurent/#i_88290

LAVOISIER ANTOINE LAURENT (1743-1794)

  • Écrit par 
  • Arthur BIREMBAUT
  •  • 6 967 mots
  •  • 1 média

Le chimiste Lavoisier n'a en rien enrichi l'inventaire des choses naturelles, ni découvert quelque phénomène qui eût été inconnu avant lui. Mais on lui doit, en revanche, d'avoir conçu et mis à l'épreuve une méthode de penser la représentation de l'univers matériel. Grâce à lui, le rapport de la substance au substantif sera désormais pensé au moyen de pesées. L'analytique doit trouver son image […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-laurent-lavoisier/#i_88290

LAVOISIER : LES COMBUSTIONS ET LA VIE

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 307 mots

Au moment où, en 1772, Antoine Laurent Lavoisier (1743-1794) débute ses expériences sur la combustion, l'opinion des chimistes était dominée par la théorie du phlogistique, un agent assimilable au feu et nécessaire autant à la combustion, à la calcination qu'à la respiration. Lavoisier devait montrer qu'une substance prise dans l'air s'incorporait au métal calciné et en augmentait le poids, expér […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lavoisier-les-combustions-et-la-vie/#i_88290

LE BEL JOSEPH ACHILLE (1847-1930)

  • Écrit par 
  • Dina SURDIN
  •  • 230 mots

Chimiste français, né à Pechelbronn (Bas-Rhin) et mort à Paris. Après des études à l'École polytechnique de Paris, Joseph Achille Le Bel devient préparateur à l'université de Strasbourg. Il est ensuite l'assistant d'Antoine Balard, puis de Charles Wurtz ; auprès de ce dernier, il a Jacobus Henricus Van't Hoff pour condisciple. Sa famille possédant une industrie pétrolière florissante à Pechelbronn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-achille-le-bel/#i_88290

LE CHATELIER HENRY (1850-1936)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 286 mots

Chimiste français né à Paris et mort à Miribel-les-Échelles (Isère). Élève de l'École polytechnique, puis de l'École des mines, Henry Le Chatelier travaille deux ans comme ingénieur avant d'être nommé professeur de chimie générale à l'École des mines, en 1877. Il y enseigne cette matière jusqu'en 1888. Pendant ce temps, il se fait connaître par ses travaux dans le domaine de la métallurgie, des c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henry-le-chatelier/#i_88290

LEDERER EDGAR (1908-1988)

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 810 mots

Les soubresauts du xx e  siècle n'ont pas épargné Edgar Lederer, chimiste français né à Vienne le 5 juin 1908. Fuyant l'antisémitisme de la capitale autrichienne où il avait obtenu son doctorat, le jeune homme trouva refuge à Heidelberg en 1930, mais dut quitter l'Allemagne en hâte lors de la venue des nazis au pouvoir en 1933. Réfugié à Paris, i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edgar-lederer/#i_88290

LEE YUAN TSEH (1936- )

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 260 mots

Chimiste américain d'origine taïwanaise né le 19 novembre 1936 à Hsin-chu. Après des études de chimie à Taiwan, Yuan Tseh Lee va préparer à l'université de Californie, à Berkeley, un doctorat en dynamique moléculaire qu'il obtient en 1965. En 1967, Il rejoint l'équipe de Dudley Robert Herschbach à Harvard (Cambridge, Massachusetts) où, en dix mois, ils mettent au point le réacteur « à jets croisé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yuan-tseh-lee/#i_88290

LEHN JEAN-MARIE (1939- )

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BEHR, 
  • Mir Wais HOSSEINI
  • , Universalis
  •  • 590 mots

Chimiste français né le 30 septembre 1939 à Rosheim (Bas-Rhin), Jean-Marie Lehn a reçu, en 1987, le prix Nobel de chimie, avec les Américains Donald J. Cram et Charles J. Pedersen. Ce prix récompense leurs travaux sur l'élaboration et l'utilisation de molécules « creuses » pouvant exercer, avec une haute sélectivité, une interaction spécifique de structure. Après des études secondaires au lycée F […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-marie-lehn/#i_88290

LÉMERY NICOLAS (1645-1715)

  • Écrit par 
  • Jonathan SIMON
  •  • 668 mots
  •  • 1 média

Chimiste et apothicaire de métier, devenu tardivement médecin, le Français Nicolas Lémery a marqué l’histoire de la chimie pour avoir tenté d’appliquer une approche corpusculaire (la théorie corpusculaire soutient que la matière est composée de petites particules dont la forme est responsable des propriétés physiques et chimiques de la substance) à cette science alors balbutiante. Le livre qu’il a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-lemery/#i_88290

LEVITT MICHAEL (1947- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 400 mots
  •  • 1 média

Biophysicien et chimiste américano-israélo-britannique, Prix Nobel de chimie en 2013, Michael Levitt naît à Pretoria (Afrique du Sud) le 9 mai 1947. Après des études supérieures en physique au King’s College de l’université de Londres, il prépare son doctorat en biophysique au laboratoire de biologie moléculaire de l’université de Cambridge (Royaume-Uni) et soutient sa thèse en 1972 sur l’analys […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michael-levitt/#i_88290

LEWIS GILBERT NEWTON (1875-1946)

  • Écrit par 
  • Jacqueline FAUVARQUE
  •  • 114 mots

L'“acidité de Lewis” est une notion bien connue des chimistes. Elle découle de la théorie de la liaison covalente, partage d'un doublet d'électrons entre deux atomes, publiée par Lewis en 1916. Gilbert Newton Lewis, né à Weymouth (Massachusetts) et mort à Berkeley, fut un brillant théoricien, au beau parcours : Harvard, Massachusetts Institute of Technology (M.I.T.), puis Berkeley. Se qualifiant l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gilbert-newton-lewis/#i_88290

LIAISONS CHIMIQUES - Liaison et classification

  • Écrit par 
  • André JULG
  •  • 8 330 mots
  •  • 7 médias

Le problème de la nature de la liaison chimique s'est posé dès que fut entrevue la structure discontinue de la matière. Depuis l'Antiquité, chaque époque s'y est intéressée, proposant des solutions adaptées à ses connaissances. Démocrite munissait les particules de petits crochets afin de leur permettre de se lier entre elles. Le Moyen Âge, abandonnant une description aussi simpliste, introduisit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liaisons-chimiques-liaison-et-classification/#i_88290

LIEBIG JUSTUS baron von (1803-1873)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 654 mots
  •  • 1 média

Chimiste allemand, né à Darmstadt et mort à Munich. Justus von Liebig a fait son apprentissage chez son père droguiste qui s'intéressait à l'amélioration de ses produits. Après un stage dans une pharmacie, d'où il est renvoyé après avoir causé quelques dégâts, il entre à l'université de Bonn, mais, l'année suivante (1821), il part pour Erlangen, où K. Kastner vient d'être nommé professeur. Après […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/justus-liebig/#i_88290

LIPSCOMB WILLIAM NUNN Jr. (1919-2011)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 378 mots

Chimiste américain né le 9 décembre 1919 à Cleveland (Ohio), William Nunn Lipscomb Jr. effectue ses études supérieures à l'institut de technologie de Californie (Caltech), à Pasadena, où il obtient en 1946 un doctorat préparé sous la direction de Linus Carl Pauling (Prix Nobel de chimie 1954). Après avoir été professeur associé de chimie physique à l'université du Minnesota, il est nommé en 1959 p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-nunn-lipscomb/#i_88290

LOMONOSSOV MIKHAÏL VASSILIEVITCH (1711-1765)

  • Écrit par 
  • Michel CADOT
  •  • 1 486 mots

Dans le chapitre « Le savant aux intuitions lumineuses »  : […] À Marbourg, Lomonossov avait suivi l'enseignement de Wolff, le philosophe allemand le plus renommé entre Leibniz et Kant. Il en retira le goût d'un savoir à la fois encyclopédique et ordonné, et se montra fidèle à la véritable pensée leibnizienne en écartant les prétentions des purs empiristes : « Ceux qui prétendent tirer la vérité de l'expérience sensible ne ramènent rien d'autre que des sensati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mikhail-vassilievitch-lomonossov/#i_88290

MACDIARMID ALAN G. (1927-2007)

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 880 mots

La carrière du chimiste néo-zélandais et américain Alan MacDiarmid, né à Masterton (Nouvelle-Zélande) le 14 avril 1927 et mort à Drexel Hill (Pennsylvanie) le 7 février 2007, illustre l'ambivalence de maintes découvertes scientifiques, à la fois fortuites et ancrées dans des faits acquis. Cet inventeur de nouveaux matériaux se vit décerner le prix Nobel de chimie en 2000, conjointement avec Alan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alan-g-macdiarmid/#i_88290

MARCUS RUDOLPH ARTHUR (1923- )

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 273 mots

Chimiste américain d'origine canadienne né le 21 juillet 1923 à Montréal, Rudolph Arthur Marcus fait ses études de chimie à l'université McGill à Montréal, où il obtient son doctorat en 1946. Il est ensuite chercheur à Ottawa, dans un laboratoire du Conseil national de la recherche du Canada, puis, de 1949 à 1951, au département de chimie de l'université de Caroline du Nord, à Chapel Hill (États-U […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rudolph-arthur-marcus/#i_88290

MARTIN ARCHER JOHN PORTER (1910-2002)

  • Écrit par 
  • Michel MARTIN
  •  • 882 mots

Biochimiste britannique ayant reçu en 1952, conjointement avec Richard L. M. Synge (1914-1994), le prix Nobel de chimie pour « l'invention de la chromatographie de partage » . Conçue en 1903 par le botaniste russe Mikhail S. Tswett, la chromatographie est une méthode de séparation des composants moléculaires des mélanges, qui repose sur la distribution différentielle des constituants entre deux ph […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/archer-john-porter-martin/#i_88290

MATIÈRE

  • Écrit par 
  • Jacques GUILLERME, 
  • Hélène VÉRIN
  •  • 10 672 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'idéalisation de l'espace cristallin ; un détour heuristique vers les structures moléculaires »  : […] De longue date, la distinction et l'identification des minéraux se faisait d'après leurs attributs organoleptiques ; le repérage de formes caractéristiques n'était que l'un des arguments d'une diagnose mal assurée dans la hiérarchie des critères. Cependant, à la fin du xviii e  siècle, sur la voie de la reconnaissance d'espèces minérales (et non p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matiere/#i_88290

MENDELEÏEV DMITRI IVANOVITCH (1834-1907)

  • Écrit par 
  • René BIMBOT
  •  • 2 160 mots
  •  • 3 médias

Vers le milieu du xix e siècle, la chimie est à la fois en pleine évolution et en plein chaos. Une soixantaine d' éléments chimiques (corps indécomposables par les moyens connus) ont été découverts et isolés ; des liens semblent exister entre les propriétés physiques ou chimiques de certains d'entre eux, et plusieurs savants sentent, plus ou moin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dimitri-ivanovitch-mendeleiev/#i_88290

MERRIFIELD ROBERT BRUCE (1921-2006)

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 942 mots

Les grands scientifiques inventent ou découvrent. Le chimiste américain Robert Bruce Merrifield, né à Fort Worth (Texas) le 15 juillet 1921, fut un inventeur. Ses études universitaires se déroulèrent à l'université de Californie, à Los Angeles, où il obtint son Ph.D. en 1949. Puis il reçut immédiatement un engagement dans le laboratoire du Dr. D. W. Woolley à l'Institut Rockefeller de recherches […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-bruce-merrifield/#i_88290

MEYER JULIUS LOTHAR (1830-1895)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 322 mots

Chimiste allemand né à Varel dans l'Oldenburg (ancien État de l'Allemagne incorporé aujourd'hui dans le Land de Basse-Saxe) et mort à Tübingen. Il a établi, indépendamment de Mendeleïev, une classification des éléments mettant en évidence la périodicité de leurs propriétés. Tout en ayant étudié la physique, Julius Lothar Meyer s'intéressait principalement à la chimie. Il a commencé sa carrière sci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/julius-lothar-meyer/#i_88290

MISE AU POINT DE LA LAMPE DE SÉCURITÉ POUR LES MINEURS

  • Écrit par 
  • Bruno JACOMY
  •  • 696 mots
  •  • 1 média

En janvier 1816, la première lampe de sécurité pour les mines de charbon est expérimentée avec succès dans une mine anglaise par son inventeur, le chimiste Humphry Davy (1778-1829), avant d’être rapidement généralisée. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mise-au-point-de-la-lampe-de-securite-pour-les-mineurs/#i_88290

MITSCHERLICH EILHARD (1794-1863)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 383 mots

Chimiste allemand, né à Neuende et mort à Berlin, qui est devenu célèbre à la suite de ses travaux sur l'isomorphisme. Eilhard Mitscherlich étudie les langues orientales à Nuremberg puis à Paris et espère participer à la mission que Napoléon doit envoyer en Perse en 1813. L'abandon de ce projet l'amène à étudier la médecine à Göttingen ; mais, dans la bibliothèque de cette université, il examine d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eilhard-mitscherlich/#i_88290

MOISSAN HENRI (1852-1907)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 213 mots

Chimiste français, né et mort à Paris, qui reçut en 1906 le prix Nobel de chimie pour ses travaux sur l'isolement du fluor et pour la réalisation du four électrique qui porte son nom. Après des études au Muséum d'histoire naturelle et à l'école de pharmacie de Paris, Henri Moissan devient professeur de toxicologie (1886) et de chimie minérale (1889) à l'école de pharmacie et professeur de chimie m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-moissan/#i_88290

MOLINA MARIO (1943- )

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 342 mots

Chimiste mexicain né le 19 mars 1943 à Mexico. Mario Molina fait ses études de chimie physique à l'université de Californie à Berkeley (États-Unis). Après avoir travaillé avec Frank Sherwood Rowland à l'université de Californie à Irvine, il est professeur à l'institut de technologie du Massachusetts (M.I.T.), à Cambridge. En 1930, le physicien britannique Sydney Chapman propose une théorie photoch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mario-molina/#i_88290

MÜLLER PAUL HERMANN (1899-1965)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 236 mots

Chimiste suisse, né en 1899 à Olten, mort en 1965 à Bâle, Paul Hermann Müller est lauréat du prix Nobel de physiologie ou médecine en 1948 pour ses travaux sur les insecticides et la découverte du dichloro-diphényl-trichloroéthane, dit D.D.T. Sitôt obtenu son doctorat à l'université de Bâle (1925), Müller débute sa carrière de chimiste industriel dans la firme J. R. Geigy pour devenir directeur sc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-hermann-muller/#i_88290

MULLIKEN ROBERT SANDERSON (1896-1986)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 334 mots

Chimiste américain né à Newburyport (Massachusetts) et décédé à Arlington (Virginie). Robert Sanderson Mulliken commence ses études de chimie en 1913 au Massachusetts Institute of Technology (M.I.T.) et les poursuit à l'université de Chicago où il obtient son doctorat en 1921. De 1923 à 1925, il est chercheur au sein du Conseil national de la recherche à l'université de Chicago, puis à celle de H […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-sanderson-mulliken/#i_88290

NATTA GIULIO (1903-1979)

  • Écrit par 
  • Dina SURDIN
  •  • 237 mots

Chimiste italien né à Imperia, près de Gênes, et mort à Bergame. Après avoir fait des études d'ingénieur chimiste à l'institut polytechnique de Milan, Giulio Natta enseigne la chimie physique, générale et industrielle dans plusieurs universités (Pavie, Rome, Turin). En 1938, il revient à Milan, où il devient directeur du département de chimie industrielle à l'institut de technologie. Ses recherche […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giulio-natta/#i_88290

NOBEL ALFRED (1833-1896)

  • Écrit par 
  • Jacques MÉRAND
  •  • 834 mots
  •  • 2 médias

La poudre noire et le coton-poudre sont les seuls explosifs pratiquement employés, quand Ascanio Sobrero découvre en 1846, à Turin, la nitroglycérine (1846). L'action de l'acide azotique sur la glycérine, elle-même identifiée depuis 1779, a permis d'obtenir ce nouveau produit qui recèle une force explosive jusqu'alors inconnue. La nitroglycérine apparaît cependant inutilisable, à moins d'être maît […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-nobel/#i_88290

NORRISH RONALD GEORGE WREYFORD (1897-1978)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 280 mots

Chimiste britannique né et mort à Cambridge. Ronald George Wreyford Norrish interrompt ses études à Cambridge en 1915 pour s'engager et servir comme officier d'artillerie au cours de la Première Guerre mondiale. Capturé en 1918, il restera six mois prisonnier de guerre. Il reprend ses études en 1919 et obtient son doctorat en 1924, à Cambridge, où il fera toute sa carrière. Il obtient son premier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ronald-george-wreyford-norrish/#i_88290

NYLON

  • Écrit par 
  • Olivier LAVOISY
  •  • 236 mots

Commercialisé en 1938, le Nylon est un cas d'école de la recherche fondamentale. C'est Wallace Hume Carothers – chimiste de l'université Harvard, embauché dès 1928 par la firme américaine Du Pont de Nemours – qui en est à l'origine. Le Nylon, un polyamide (polyamide 6-6), mis au point en 1935 dans le cadre d'un ambitieux programme destiné à la recherche de nouveaux matériaux, permet notamment d'ob […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nylon/#i_88290

ŒRSTED ou ØRSTED HANS CHRISTIAN (1777-1851)

  • Écrit par 
  • Agnès LECOURTOIS
  •  • 325 mots

Physicien et chimiste danois, né à Rudkøbing et mort à Copenhague, auquel on doit la découverte de l'électromagnétisme. Après avoir achevé ses études de pharmacien à l'université de Copenhague (1797), Hans Christian Œrsted publie des essais d'esthétique et de médecine qui lui valent des distinctions honorifiques ; en 1799, il obtient un doctorat pour une thèse sur la philosophie de Kant. Après une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oersted-orsted/#i_88290

OLAH GEORGE ANDREW (1927-2017)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 452 mots

Chimiste américain d'origine hongroise né le 22 mai 1927 à Budapest, George Andrew Olah fait ses études de chimie à l'université de Budapest, où il obtient un doctorat en 1949. Il occupe alors un poste d'assistant de recherche en chimie organique à l'université et, en 1954, il dirige un petit laboratoire dans le cadre de l'Académie hongroise des sciences. En 1956, après l'invasion de la Hongrie pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-andrew-olah/#i_88290

ONSAGER LARS (1903-1976)

  • Écrit par 
  • Paul GLANSDORFF
  •  • 588 mots

Chimiste et physicien américain né à Oslo de parents norvégiens. Dès 1925, Lars Onsager obtient dans cette ville son diplôme d'ingénieur chimiste à l'École technique supérieure de Norvège. Au cours de ses études, Lars Onsager manifeste déjà des dispositions particulières pour les problèmes théoriques fondamentaux et apporte la preuve de qualités d'imagination exceptionnelles. Ses premiers travaux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lars-onsager/#i_88290

ORGANIQUE CHIMIE

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER, 
  • Charles PRÉVOST
  •  • 7 019 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les théories de la chimie organique »  : […] À peine promue au rang des véritables sciences après Lavoisier, la chimie organique devait connaître un essor prodigieux entre 1800 et 1900 ; de quelques dizaines de produits naturels elle passait à quelque 350 000 composés, dont la majorité provenaient de semi-synthèses. On comprendrait mal ces progrès si l'on faisait abstraction des théories qui les ont largement épaulés. Laissant de côté la th […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimie-organique/#i_88290

OSTWALD WILHELM (1853-1932)

  • Écrit par 
  • Dina SURDIN
  •  • 284 mots
  •  • 1 média

Physico-chimiste allemand, né à Riga (Lettonie) et mort à Grossbothen, près de Leipzig . Wilhelm Ostwald entre en 1871 à l'université de Dorpat (Estonie) et obtient son diplôme en 1875. La même année, il devient assistant en physique à Dorpat ; il garde ce poste jusqu'en 1881, date à laquelle il est nommé professeur à Riga. C'est là qu'il fait connaître ses travaux dans le domaine de la physico-ch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilhelm-ostwald/#i_88290

OURISSON GUY (1926-2006)

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 778 mots

Né à Boulogne-Billancourt le 26 mars 1926, le chimiste français Guy Ourisson est mort à Strasbourg le 4 novembre 2006. La maison familiale, à Thann (Haut-Rhin), jouxtait une usine chimique dirigée par son père et où, enfant, il allait jouer en dehors des périodes de production. Le jeune homme hésita entre la biologie et la chimie. Entré à l'École normale supérieure en 1946, agrégé de physique (19 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guy-ourisson/#i_88290

PASTEUR LOUIS (1822-1895)

  • Écrit par 
  • Paul MAZLIAK
  •  • 6 425 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Pasteur chimiste : la recherche fondamentale »  : […] Dans la famille de Pasteur, on était patriote et même nationaliste. Son père, Jean-Joseph Pasteur, conscrit en 1811, avait fait la guerre d'Espagne dans les armées napoléoniennes. Sergent-major, il était chevalier de la Légion d'honneur. Après les Cent-Jours, il dut ouvrir à Dôle, dans le Jura, une tannerie pour permettre à sa famille de vivre dans une modeste aisance. Louis Pasteur naquit à Dôle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-pasteur/#i_88290

PAULING LINUS CARL (1901-1994)

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 2 388 mots
  •  • 2 médias

Le chimiste américain Linus Carl Pauling est l'une des deux seules personnes, avec Marie Curie (1867-1934), à avoir reçu deux prix Nobel dans deux disciplines différentes : le prix Nobel de chimie en 1954, « pour sa recherche sur la nature de la liaison chimique et son application à l'élucidation de la structure de substances complexes », et celui de la paix en 1962, pour sa campagne contre les e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/linus-carl-pauling/#i_88290

PAYEN ANSELME (1795-1871)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 326 mots

Chimiste français né et mort à Paris. Après avoir suivi les cours d'Eugène Chevreul, de Louis J. Thenard et de Nicolas L. Vauquelin, Anselme Payen est reçu à l'École polytechnique en 1814, mais son père préfère lui confier immédiatement la direction de sa fabrique de sucre de betterave. Resté seul à la tête de l'entreprise en 1825, il modernise les procédés, entreprend la fabrication de plusieurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anselme-payen/#i_88290

PEDERSEN CHARLES JOHN (1904-1989)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 471 mots

Chimiste américain né à Pusan (Corée) d'une mère japonaise et d'un père norvégien. Sa famille s'installe aux États-Unis en 1922. Pedersen est diplômé en génie chimique de l'université de Dayton (Ohio) en 1926 et obtient l'année suivante une maîtrise en chimie organique du Massachusetts Institute of Technology (M.I.T., Cambridge). Il entre alors à la compagnie Du Pont de Nemours, où il va effectuer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-john-pedersen/#i_88290

PELLETIER PIERRE JOSEPH (1788-1842)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 237 mots

Le chimiste français Pierre Joseph Pelletier contribua à fonder la chimie des alcaloïdes. Né le 22 mars 1788 à Paris, Pierre Joseph Pelletier enseigne à l'École de pharmacie de Paris, qu'il dirigera à partir de 1832. Travaillant en collaboration avec le chimiste Joseph Bienaimé Caventou, il isole en 1817 la chlorophylle, pigment vert que contiennent les végétaux, essentiel à la photosynthèse. S'i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-joseph-pelletier/#i_88290

PERKIN sir WILLIAM HENRY (1838-1907)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 318 mots

Chimiste anglais né le 12 mars 1838 à Londres, mort le 14 juillet 1907 à Sudbury, près d'Harrow, dans le Middlesex. En 1853, William Perkin entre au Royal College of Chemistry, à Londres, où il étudie sous la direction d'August Wilhelm von Hofmann (1818-1893). Préparateur d'Hofmann à partir de 1856, Perkin tente de synthétiser la quinine. Il obtient à la place une substance bleuâtre présentant d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perkin-sir-william-henry/#i_88290

PERSOZ JEAN-FRANÇOIS (1805-1868)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 282 mots

Chimiste français né en Suisse à Cortaillod (canton de Neuchâtel) et mort à Paris. Préparateur, en 1828, au cours de chimie de Louis J. Thenard au Collège de France, Jean-François Persoz est nommé professeur de chimie à la faculté des sciences de Strasbourg et, deux ans plus tard, directeur de l'école de pharmacie de cette ville, avec la charge d'inspecter les pharmacies du Bas-Rhin. Il revient à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-francois-persoz/#i_88290

PERUTZ MAX FERDINAND (1914-2002)

  • Écrit par 
  • Joël JANIN
  •  • 1 071 mots

Max Perutz, Prix Nobel de chimie 1962, est né à Vienne (Autriche) le 19 mai 1914. À partir de 1936, il réside à Cambridge (Angleterre) et c'est là qu'il réalise les travaux qui fondent la cristallographie des protéines et lui valent le Nobel. Issu d'une famille juive établie dans l'industrie textile, le jeune Perutz s'est orienté vers la chimie à l'université de Vienne, puis au Cavendish Laborator […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-ferdinand-perutz/#i_88290

PHLOGISTIQUE

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 759 mots

Cet adjectif grec ( phlogiston ) signifiant « inflammable » est utilisé pour la première fois par Aristote pour désigner une combustion accompagnée de flamme ; il fut ensuite repris par Becher (1635-1682) et surtout par Stahl (1660-1734) dans les circonstances suivantes. Becher pensait que tous les corps composés contiennent, en proportions différentes, trois espèces de terre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phlogistique/#i_88290

PHOTOCHIMIE

  • Écrit par 
  • Jacques JOUSSOT-DUBIEN
  •  • 3 531 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Historique »  : […] Une légende rapporte qu'Alexandre le Grand avait muni ses soldats de bracelets en tissu imprégné d'une substance qui changeait de couleur selon l'heure, sous l'influence de la lumière du soleil. Mais, bien que l'on sache depuis longtemps que la lumière peut provoquer des transformations chimiques, les études quantitatives et systématiques n'ont été entreprises que depuis le milieu du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photochimie/#i_88290

PNEUMATIQUE CHIMIE

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 1 052 mots

L'expression chimie pneumatique, loin de désigner une doctrine établie, se rapporte à une période de l'histoire de la chimie, qui prend place dans la seconde moitié du xviii e  siècle. L'étude de divers gaz obligea de renoncer à l'ancienne doctrine, héritée de la scolastique, des quatre éléments, terre, air, eau et feu. La chimie pneumatique – ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimie-pneumatique/#i_88290

POLANYI JOHN CHARLES (1929- )

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 478 mots

Chimiste canadien né le 23 janvier 1929 à Berlin dans une famille d'origine hongroise. Son père, Michael Polanyi (1891-1976), qui allait se distinguer par ses travaux de cinétique chimique, est alors professeur de chimie physique à l'université de Berlin, mais démissionne en 1933 après les premières mesures de discrimination raciale prises par les nazis envers les scientifiques juifs. M. Polanyi e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-charles-polanyi/#i_88290

POLANYI MICHAEL (1891-1976)

  • Écrit par 
  • Raymond THOMAS
  •  • 1 584 mots

Médecin, chimiste, philosophe et économiste hongrois, né à Budapest, où il commença ses études, poursuivies ensuite à Karlsruhe, Michael Polanyi fut reçu docteur en médecine à vingt-deux ans. Sa volonté d'approfondir les notions qu'il avait reçues le fit abandonner cette discipline pour l'un de ses fondements : la chimie physique – courageuse démarche de jeunesse, qu'il devait refaire plus tard e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michael-polanyi/#i_88290

POLYMÈRES

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 5 143 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La notion de macromolécule »  : […] Dans les années 1930, le chimiste allemand Hermann Staudinger (1881-1965) subit de violentes critiques. Depuis les années 1910, il travaillait en solitaire dans un secteur encore désert de la chimie, la structure du caoutchouc et de substances apparentées, qu'on nommerait plus tard « élastomères ». Ses collègues, y compris ceux dont il se sentait proche, se gaussaient de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polymeres/#i_88290

POPLE JOHN ANTHONY (1925-2004)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 940 mots

Le théoricien britannique John Anthony Pople fut un des pionniers de la chimie quantique. Après des études à l'université de Cambridge, il a développé des modèles mathématiques dans le but de calculer les fonctions d'onde quantiques des molécules. Malgré le prix Nobel de chimie qu'il reçut tardivement en 1998, Pople s'est toujours plutôt considéré comme un mathématicien. Né le 31 octobre 1925 à Bu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-anthony-pople/#i_88290

PORTER GEORGE (1920-2002)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 431 mots

Chimiste britannique né à Stainforth (Yorkshire). George Porter commence ses études universitaires en 1938 à l'université de Leeds. Après la guerre, il occupe divers postes en chimie-physique à l'université de Cambridge de 1945 à 1955, et effectue sous la direction de Ronald George Wreyford Norrish ses premières recherches en photochimie. Il construit le premier appareil de photolyse-éclair en 19 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-porter/#i_88290

POTIER PIERRE (1934-2006)

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 832 mots

Pierre Potier, éminent chimiste français né à Bois-Colombes le 22 août 1934, est mort à Paris le 3 février 2006. À la suite du divorce de ses parents, enfant unique, il ne connut pas son père. Son beau-père, qu'il qualifiait de père nourricier, polyglotte et horloger, lui donna le goût des langues et celui des montres, cartels et horloges, dont il devait devenir un collectionneur averti. Ses étud […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-potier/#i_88290

PREGL FRITZ (1869-1930)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 318 mots

Chimiste autrichien né à Laibach (Autriche) et mort à Graz. Pregl obtient en 1894 le doctorat en médecine à l'université de Graz. Il y est nommé assistant puis professeur en 1904 après avoir suivi en Allemagne les cours de chimie physique de Wilhelm Ostwald à Leipzig et de Emil H. Fischer à Berlin. De 1910 à 1913, Pregl est professeur de chimie médicale à l'université d’Innsbruck, puis il retourn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fritz-pregl/#i_88290

PRIGOGINE ILYA (1917-2003)

  • Écrit par 
  • Isabelle STENGERS
  • , Universalis
  •  • 2 108 mots
  •  • 1 média

Ilya Prigogine, physicien, chimiste et philosophe belge a reçu le prix Nobel de chimie en 1977 pour ses contributions à la thermodynamique des processus irréversibles et spécialement à la théorie des structures dissipatives . Il a en particulier montré que quand la matière s'éloigne de son état d'équilibre, celle-ci peut s'organiser d'elle-même. De tels phénomènes se manifes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ilya-prigogine/#i_88290

PROTÉINES

  • Écrit par 
  • Yves BRIAND, 
  • Philippe BRION, 
  • René LAFONT, 
  • Jean-Claude MEUNIER, 
  • Pierre VIGNAIS
  •  • 20 685 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Les « matières organiques azotées » »  : […] Le terme protéine apparaît en 1838 dans un article publié par le chimiste hollandais Gerrit Mulder. Mulder étudiait la composition élémentaire de substances azotées d'origine animale dont la fibrine, l'albumine et la gélatine. Il employait à cet effet ''une méthode de combustion inventée dans les années 1810 par Joseph Gay-Lussac et Louis Jacques Thénard. En application de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proteines/#i_88290

PROUST JOSEPH LOUIS (1754-1826)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 159 mots

Chimiste français né et mort à Angers. Fils de pharmacien, Proust étudie la chimie avec G. F. Rouelle. Diplômé pharmacien, il devient chef pharmacien à l'hôpital de la Salpêtrière à Paris. Il enseigne la chimie à l'école d'artillerie de Ségovie (Espagne) et au laboratoire royal de Madrid qui était, à l'époque, l'un des laboratoires les mieux équipés. C'est au laboratoire de Madrid, entre 1799 et 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-louis-proust/#i_88290

RAMSAY WILLIAM (1852-1916)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 366 mots

Chimiste britannique né à Glasgow en Écosse et mort à High Wycombe (Angleterre). Ramsay commence des études universitaires de lettres, mais s'oriente vite vers la chimie. En 1870 il se rend en Allemagne auprès de chimistes réputés, Robert W. Bunsen (1811-1899) à Heidelberg et Rudolf Fittig (1835-1910) à Tübingen, où il obtient son doctorat en 1873. Il est nommé en 1887 professeur à l'université de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-ramsay/#i_88290

RAOULT FRANÇOIS MARIE (1830-1901)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 300 mots

Chimiste et physicien français né à Fournes-en-Weppes, dans le Nord, et mort à Grenoble. Après avoir occupé plusieurs postes d'enseignement et été nommé professeur de chimie au lycée de Sens, François Marie Raoult fut chargé de cours à l'université de Grenoble (1867) ; en 1870, il accéda à la chaire de chimie de cette même université, poste qu'il conserva jusqu'à sa mort. Ayant soutenu sa thèse de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-marie-raoult/#i_88290

REGNAULT VICTOR (1810-1878)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 451 mots

Physicien et chimiste français, né le 21 juillet 1810 à Aix-la-Chapelle, Victor Regnault était issu d'une famille pauvre et dut commencer à travailler comme assistant d'un drapier. Admis en 1830 à l'École polytechnique, il fit un séjour à Giessen (Allemagne) où il travailla sous la direction du grand chimiste allemand Justus von Liebig qui y avait fondé le premier laboratoire-école d'Europe. De re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/victor-regnault/#i_88290

REPPE WALTER (1892-1969)

  • Écrit par 
  • Dina SURDIN
  •  • 399 mots

Chimiste allemand, né à Goringen, Walter Reppe est le fondateur d'une branche de la chimie dite « chimie de Reppe » (synthèses à partir de l'acétylène). Après des études couronnées en 1920 par une thèse de doctorat ès sciences soutenue à l'université de Munich, il entre au laboratoire central de la Badische Anilin und Sodafabrik (B.A.S.F.). Pendant plusieurs années il travaille sur les colorants a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/walter-reppe/#i_88290

RICHARDS THEODORE WILLIAM (1868-1928)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 346 mots

Chimiste américain né à Germantown (Pennsylvanie) et mort à Cambridge (Massachusetts). Richards soutient en 1888 son doctorat à l'université de Harvard, avec un travail concernant la détermination du rapport des poids atomiques de l'hydrogène et de l'oxygène. Il passe ensuite une année dans les plus importants laboratoires de chimie analytique de France, de Suisse, d'Angleterre et d'Allemagne puis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodore-william-richards/#i_88290

RITTER JOHANN WILHELM (1776-1810)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 206 mots

Physicien et chimiste allemand né à Samitz (Silésie) et mort à Munich. Autodidacte, Johann W. Ritter se rend à Iéna, à l'âge de dix-neuf ans, pour étudier la physique et la chimie ; il devient l'un des partisans de la Naturphilosophie naissante. Il réalise plusieurs expériences sur les phénomènes galvaniques, qu'il s'efforce de généraliser à tous les corps d'origine organique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-wilhelm-ritter/#i_88290

ROBINSON ROBERT (1886-1975)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 570 mots
  •  • 1 média

Chimiste britannique né à Rufford, près de Chesterfield, mort à Great Missenden, près de Londres. En 1902, Robinson commence ses études à l'université de Manchester, où il obtient en 1909 son doctorat. En 1912, il est nommé professeur à l'université de Sydney, en Australie. Il revient en Grande-Bretagne en 1915 et occupe successivement les chaires de chimie organique dans les universités de Liver […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-robinson/#i_88290

ROUELLE GUILLAUME-FRANÇOIS, dit ROUELLE L'AÎNÉ (1703-1770)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 434 mots

Apothicaire et chimiste français né à Mathieu (près de Caen) et mort à Paris. Après avoir commencé des études de médecine à Caen, Guillaume F. Rouelle se consacre à la chimie qu'il vient apprendre à Paris. Il entre, en 1730, dans l'officine de Nicolas Lémery et, sept ans durant, y apprend la botanique, la chimie et l'histoire naturelle. C'est en 1738 qu'il ouvre, dans son laboratoire de la place M […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guillaume-francois-rouelle/#i_88290

ROUXEL JEAN (1935-1998)

  • Écrit par 
  • Jacques LIVAGE
  •  • 823 mots

Professeur à l'université de Nantes, Jean Rouxel fut l'un des fondateurs de la chimie du solide française, qui de l'avis même de la communauté scientifique internationale est devenue l'une des disciplines d'excellence de la France. Jean Rouxel est né le 24 février 1935 à Malestroit dans le Morbihan. Après ses études secondaires à Landerneau et à Brest, il entre à la faculté des sciences de Rennes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-rouxel/#i_88290

ROWLAND FRANCK SHERWOOD (1927-2012)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 352 mots
  •  • 1 média

Chimiste américain né le 28 juin 1927 à Delaware (Ohio), Frank Sherwood Rowland fait ses études de chimie à l'université de Chicago où il obtient un doctorat en 1952. Il poursuit ses recherches au département de chimie de l'université de Californie à Irvine. Il a été, de 1992 à 1994, président de la très puissante Association américaine pour l'avancement des sciences. En 1930, le physicien britan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/franck-sherwood-rowland/#i_88290

RUŽIČKA LEOPOLD (1887-1976)

  • Écrit par 
  • François-Georges ROBINET
  •  • 717 mots

Prix Nobel de chimie, Leopold Stephen Ružička est né le 13 septembre 1887 à Vukovar, petite ville de Croatie, alors province de la monarchie austro-hongroise. Son père, tonnelier et marchand de bois, mourut quatre ans plus tard, le laissant avec sa mère et son frère Stefan. La famille alla s'installer dans la ville voisine – Osijek –, où Leopold fit ses études primaires et secondaires. Cette part […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leopold-ruzicka/#i_88290

SABATIER PAUL (1854-1941)

  • Écrit par 
  • Émile POULAT
  •  • 186 mots

Chimiste français né à Carcassonne et mort à Toulouse. Après des études à l'École normale supérieure de Paris, Paul Sabatier devient l'assistant de M. Berthelot et obtient son doctorat en 1880. Nommé professeur à Toulouse, il restera dans cette ville — laquelle reconnaîtra ce qu'elle lui doit en donnant le nom du chimiste à sa nouvelle université —, malgré des propositions intéressantes de chaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-sabatier/#i_88290

SAINTE-CLAIRE DEVILLE HENRI (1818-1881)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 271 mots

Chimiste français né à l'île Saint-Thomas (Antilles) et mort à Boulogne-sur-Seine. Fils d'un consul de France, Henri Étienne Sainte-Claire Deville obtient, en 1844, deux doctorats, en médecine et en sciences ; il est alors chargé de l'organisation de la nouvelle faculté des sciences de Besançon (1844), où il est aussi professeur de chimie puis doyen (1845-1851). En 1851, il succède à A. J. Balard […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-sainte-claire-deville/#i_88290

SCHEELE CARL WILHELM (1742-1786)

  • Écrit par 
  • Anders LUNDGREN
  • , Universalis
  •  • 823 mots

Chimiste suédois, né le 9 décembre 1742 à Stralsund (Poméranie, auj. Allemagne), mort le 21 mai 1786 à Köping (Suède). Carl Wilhelm Scheele développe son intérêt pour la chimie durant ses huit années d'apprentissage chez un apothicaire de Göteborg. En 1765, il part travailler chez un apothicaire de Malmö, où l'anatomiste Anders Jahan Retzius (1742-1821), de l'université de Lund, lui fait rencontre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-wilhelm-scheele/#i_88290

SCHROCK RICHARD R. (1945- )

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 461 mots

Chimiste américain. Né le 4 janvier 1945 à Berne, dans l'Indiana, Richard Royce Schrock fut un enfant studieux, épris de lecture davantage que de jeux. À l'âge de huit ans, lorsque sa famille vivait à Decatur, il reçut un attirail de petit chimiste. Ce fut pour lui une révélation. En 1959, les Schrock partirent pour San Diego, en Californie, où un ami de la famille alimenta Richard en livres de ch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-r-schrock/#i_88290

SEABORG GLENN THEODORE (1912-1999)

  • Écrit par 
  • Michel GENET
  •  • 787 mots

Spécialiste américain de la chimie nucléaire né à Ishpeming (Michigan) et mort à Lafayette (Californie), Glenn T. Seaborg a été professeur de chimie de l'université de Californie (Berkeley), directeur associé honoraire du Lawrence Berkeley Laboratory, et président du Lawrence Hall of Science de l'université de Californie. Il a reçu son diplôme d'études supérieures en chimie à l'U.C.L.A. (1934) et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/glenn-theodore-seaborg/#i_88290

SEMIONOV NIKOLAÏ NIKOLAÏEVITCH (1896-1986)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 257 mots

Physico-chimiste soviétique né à Saratov, mort à Moscou. Nikolaï Nikolaïevitch Semionov obtient son doctorat en 1917 à l'université de Petrograd (Saint-Pétersbourg jusqu'en 1914, Leningrad à partir de 1924) et dirige, dès cette année-là, le laboratoire des phénomènes électroniques de l'Institut physico-technique de cette ville. En 1931, il est nommé directeur de l'Institut de chimie-physique de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nikolai-nikolaievitch-semionov/#i_88290

SHECHTMAN DAN (1941- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 357 mots

Physicien et chimiste israélien, prix Nobel de chimie en 2011 pour sa découverte des quasi-cristaux. Né à Tel-Aviv (en Palestine sous mandat britannique à cette date, aujourd’hui en Israël) le 24 janvier 1941, Dan Shechtman fit ses études universitaires au département d’ingénierie mécanique de l’institut israélien de technologie (le Technion) à Haïfa. Après y avoir soutenu sa thèse de doctorat en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dan-shechtman/#i_88290

SMALLEY RICHARD (1943-2005)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 477 mots

Physico-chimiste américain né le 6 juin 1943 à Akron, Ohio (États-Unis). Richard Errett Smalley obtient en 1963 un doctorat à l'université de Princeton (New Jersey). Il est nommé professeur de chimie à l'université Rice à Houston (Texas) en 1971, puis professeur de physique dans la même université en 1990. C'est grâce à la collaboration étroite de Robert F. Curl, Harold W. Kroto et Richard E. Sma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-smalley/#i_88290

SODDY FREDERICK (1877-1956)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 464 mots

Chimiste anglais né à Eastbourne et mort à Brighton (Angleterre). Après des études à Oxford, Soddy part pour le Canada. Il travaille à Montréal avec Ernest Rutherford qui étudie les propriétés radioactives de l'uranium, du thorium et du radium. Le premier résultat de leur collaboration est la théorie de la désintégration atomique : ils suggèrent que chaque atome radioactif se brise en formant un a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frederick-soddy/#i_88290

STAHL GEORG ERNST (1660-1734)

  • Écrit par 
  • Dina SURDIN
  •  • 239 mots

Chimiste allemand, né à Ansbach (Bavière), Georg Ernst Stahl étudie la médecine à Iéna. Dès 1683, il est chargé de cours et, en 1687, il devient médecin personnel du duc de Saxe-Weimar. Lors de la création de l'université de Halle, en 1693, il est nommé professeur de médecine en second, enseignant les « Institutiones » : physiologie, pathologie, diététique, pharmacologie, botanique. En 1716, il es […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georg-ernst-stahl/#i_88290

STAUDINGER HERMANN (1881-1965)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 173 mots

Chimiste allemand, né à Worms et mort à Fribourg-en-Brisgau, lauréat du prix Nobel de chimie (1953) pour sa contribution au développement des matières plastiques. Après avoir été reçu docteur de l'université de Halle (1903), il occupe plusieurs postes académiques puis devient professeur à l'université de Fribourg-en-Brisgau (1926) et directeur de laboratoire de recherches (1940-1951). Hermann Stau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hermann-staudinger/#i_88290

SVEDBERG THEODOR (1884-1971)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 326 mots

Chimiste suédois né à Valbo (Suède) et mort à Örebro. En 1907, Svedberg soutient à Uppsala une thèse de doctorat concernant l'étude des structures colloïdales, qui va constituer le grand sujet de son activité scientifique future. En 1912, il est nommé professeur dans la première chaire de chimie physique créée en Suède, à Uppsala où il fera toute sa carrière. Il s'intéresse au mouvement brownien q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodor-svedberg/#i_88290

SWAN JOSEPH WILSON (1828-1914)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 387 mots
  •  • 1 média

Physicien et chimiste britannique qui fit des découvertes importantes dans les domaines de l'électricité et de la photographie. Né le 31 octobre 1828 à Sunderland, Joseph Wilson Swan débute comme apprenti dans une pharmacie du Sunderland, avant de codiriger une fabrique de produits chimiques à Newcastle-upon-Tyne. Dès 1850, il travaille à la réalisation d'une ampoule lumineuse à partir de filamen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-wilson-swan/#i_88290

SYNGE RICHARD LAURENCE MILLINGTON (1914-1994)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 145 mots

Biochimiste anglais né à Liverpool, décédé à Norwich. Synge effectue ses études à l'université de Cambridge, où il obtient un doctorat de biochimie en 1941. Il rejoint alors le laboratoire de l'industrie lainière à Leeds, où travaille également Archer John Porter Martin avec lequel il peut continuer et concrétiser la collaboration amorcée à Cambridge sur la mise au point des méthodes chromatograp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-laurence-millington-synge/#i_88290

SYNTHÈSE DE L'URÉE

  • Écrit par 
  • André BRACK
  •  • 192 mots

En 1828, le jeune chimiste allemand Friedrich Wöhler (1800-1882) réussit à obtenir de l'urée, une molécule « organique », terme qui, à l'époque, définissait une molécule produite par le monde vivant (ici, le monde animal). Pour cela, il utilise un composé minéral, le cyanate de plomb, de l'ammoniac et de l'eau : Pb(OCN) 2 [cyanate de plomb] + 2H 2 O [eau] + 2NH 3 [ammoniac] → 2H 2 N-CO-NH 2 [ur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/synthese-de-l-uree/#i_88290

TABLEAU PÉRIODIQUE DES ÉLÉMENTS

  • Écrit par 
  • Séverine BLÉNEAU-SERDEL
  •  • 1 953 mots
  •  • 3 médias

La classification périodique des éléments organise tous les éléments chimiques dans un tableau composé de dix-huit colonnes (ou groupes) et de sept lignes (ou périodes). Ils sont classés d’une part par numéro atomique (Z) croissant : un nombre entier, compris entre 1 et 118, qui indique le nombre de protons que compte chaque atome de l’élément et qui correspond également au nombre de ses électro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tableau-periodique-des-elements/#i_88290

TANAKA KOICHI (1959- )

  • Écrit par 
  • Arnaud HAUDRECHY
  •  • 424 mots

Koichi Tanaka est né en 1959 à Toyama City (Japon). En 1983, il obtient son degré en ingénieur de l'université de Tōhoku et rejoint l'entreprise Shimadzu Corp. à Kyōto, au laboratoire de recherche centrale. Au début de 1992, il effectue un stage en Angleterre au groupe PLC Kratos. Fin 1992, Koichi Tanaka retourne au Japon au sein de la division recherche et développement des instruments analytique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tanaka-koichi-1959/#i_88290

TAUBE HENRY (1915-2005)

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 707 mots

Chimiste américain, né le 30 novembre à Neudorf dans le Saskatchewan (Canada), Henry Taube initia une véritable renaissance de la chimie minérale.Henry Taube fut un personnage, de son vivant déjà hissé sur un piédestal, non seulement par ses collaborateurs et ses collègues du département de chimie de Stanford, mais par l'ensemble des chimistes. Le prix Nobel de chimie, qui lui fut décerné tardive […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henry-taube/#i_88290

TERRES, chimie

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 417 mots

Selon Empédocle d'Agrigente (~ 490-~ 430), la sphère de l'univers est constituée de quatre racines , le feu, l'air, l'eau et la terre, qui tantôt se combinent sous l'influence de l'amour pour donner les corps matériels, les animaux et les végétaux, tantôt se décomposent sous l'influence de la haine en leurs éléments. Le monde est donc soumis à une perpétuelle transformation s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/terres-chimie/#i_88290

THÉNARD LOUIS JACQUES baron (1777-1857)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 173 mots

Chimiste français, fils de paysan, né le 4 mai 1777 à La Louptière, près de Nogent-sur-Seine, et mort le 21 juin 1857 à Paris. Thénard obtint différents postes d'enseignement grâce à la protection de Nicolas Vauquelin qui le proposa en 1802 comme son successeur à la chaire de chimie du Collège de France. Il devient membre de l'Académie des sciences en 1810. Il enseigna aussi à l'École polytechniqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-jacques-thenard/#i_88290

THÉORIE ÉLECTRIQUE DES COMBINAISONS CHIMIQUES

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 420 mots

L'invention par Alessandro Volta (1745-1827) de la pile électrique (1800) féconda la chimie. Humphry Davy (1778-1829) la mit à profit pour découvrir et isoler de nouveaux éléments, sodium, potassium, calcium et magnésium. Jöns Jacob Berzelius (1779-1848), professeur de chimie à l'Institut Karolinska (1807), membre de l'Académie suédoise des sciences (1808), correspondant assidu de Davy, suivit pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-electrique-des-combinaisons-chimiques/#i_88290

THERMODYNAMIQUE - Thermodynamique chimique

  • Écrit par 
  • Pierre SOUCHAY
  •  • 7 295 mots
  •  • 3 médias

On peut dire qu'au milieu du xix e  siècle les bases fondamentales de la thermodynamique classique et de la théorie de l'énergie étaient établies grâce aux travaux de V. Hess, S. Carnot, J. R. von Mayer, J. P. Joule, R. J. E. Clausius, lord Kelvin. Les lois ainsi mises au jour contribuèrent puissamment au développement des machines thermiques, mai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermodynamique-thermodynamique-chimique/#i_88290

TROMBE FÉLIX (1906-1985)

  • Écrit par 
  • Charlotte HENRY LA BLANCHETAIS
  •  • 1 413 mots
  •  • 1 média

Félix Trombe (Nogent-sur-Marne, 1906- Gauties, Haute-Garonne, 1985) est principalement connu pour ses recherches concernant les utilisations de l'énergie solaire. Les Pyrénées centrales, un massif karstique percé de grottes et de gouffres, un petit village, Ganties, doté d'une station thermale, tel est l'environnement qui a marqué l'enfance et l'adolescence de Félix Trombe. Sa carrière scientifiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-trombe/#i_88290

TYPES THÉORIE DES, chimie

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 1 007 mots

Il est courant pour une théorie scientifique d'être remplacée par une théorie plus large, qui donc l'englobe. La nouvelle théorie est dotée d'une plus grande extension, et prévaut aussi par un plus grand pouvoir explicatif et une aptitude à prédire davantage de résultats, à confronter avec ceux de l'expérience. La théorie des types vient ainsi s'intercaler, dans l'histoire de la chimie, entre deux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-des-types-chimie/#i_88290

ULTRACENTRIFUGATION

  • Écrit par 
  • Paul MAZLIAK
  •  • 197 mots

Theodor Svedberg (1884-1971) étudia, à l'université d'Uppsala, en Suède, les suspensions colloïdales formées de micelles – fines particules solides – dispersées dans une phase liquide. Pour connaître la taille moyenne des micelles (comprise entre 5 et 100 mμm), il imagina de les faire sédimenter par une force artificielle produite dans une centrifugeuse dont le rotor tourne à très grande vitesse. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ultracentrifugation/#i_88290

VALENCE, chimie

  • Écrit par 
  • Jacques GUILLERME
  •  • 2 223 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La polyatomicité »  : […] On assigne généralement à Edward Frankland le mérite d'avoir, le premier, explicité la notion de valence. Dans un article de 1852, où il rend compte de la préparation de composés organométalliques du zinc, de l'étain et du mercure, il en compare la constitution à celle des dérivés cacodyliques et stilbéniques, et induit de la symétrie des formules que « le pouvoir de combinaison de l'élément att […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valence-chimie/#i_88290

VAN HELMONT JAN BAPTIST (1579-1644)

  • Écrit par 
  • Michel PRIVAT DE GARILHE
  •  • 498 mots

Chimiste, physiologiste et médecin flamand, Jan Baptist van Helmont eut le grand mérite d'avoir établi un pont entre l'alchimie et la chimie, et malgré ses penchants mystiques et sa croyance en la pierre philosophale, il respecta l'enseignement de William Harvey et celui de Galilée. Il fut un observateur minutieux et un expérimentateur précis. Il s'attaque aux éléments d'Aristote. « Le feu, dit-i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jan-baptist-van-helmont/#i_88290

VAN'T HOFF JACOBUS HENRICUS (1852-1911)

  • Écrit par 
  • Dina SURDIN
  •  • 278 mots

Chimiste hollandais, né à Rotterdam et mort à Berlin. Van't Hoff entre à l'institut polytechnique de Delft en 1869, puis il va, en 1871, à l'université de Leyde, où il décide de se consacrer à l'étude de la chimie. Il est, pendant l'année 1872-1873, l'élève de Kekulé à Bonn et, l'année suivante, l'élève de C. A. Wurtz à Paris, où il est le condisciple de A. Le Bel. Il soutient son doctorat en 1874 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacobus-henricus-van-t-hoff/#i_88290

VAUQUELIN NICOLAS LOUIS (1763-1829)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 157 mots

Chimiste français, né et mort à Saint-André-d'Hébertot près de Pont-l'Évêque, qui a découvert les éléments chrome et béryllium (1797). Vauquelin travailla d'abord dans une pharmacie où il fut apprécié par Antoine-François Fourcroy qui fit de lui son assistant (1783-1791). Il commença à publier sous son nom en 1790 ; on lui doit quelque trois cent soixante-seize articles scientifiques. Il enseigna […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-louis-vauquelin/#i_88290

WALLACH OTTO (1847-1931)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 352 mots

Chimiste allemand né à Könisberg et mort à Göttingen. Malgré de nombreux ennuis de santé, Wallach entreprend en 1867 des études de chimie à l'université de Göttingen sous la direction de Friedrich Wölher et obtient son doctorat en 1869. En 1870, il devient assistant puis chargé de cours à Bonn auprès de August Kekulé. En 1889, il est nommé à Göttingen professeur et directeur de l'Institut de chimi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otto-wallach/#i_88290

WARSHEL ARIEH (1940- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 347 mots
  •  • 1 média

Biochimiste israélo-américain, Prix Nobel de chimie en 2013, Arieh Warshel naît dans le kibboutz de Sdé-Nahum en Palestine (alors sous mandat britannique) le 20 novembre 1940. Après des études supérieures au Technion d’Haïfa, il prépare son doctorat en chimie-physique à l’institut Weizmann de Rehovot (Israël) sous la direction du professeur Schneior Lifson (1914-2002). Après avoir participé à la g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arieh-warshel/#i_88290

WERNER ALFRED (1866-1919)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 320 mots

Chimiste suisse né à Mulhouse et mort à Zurich. Dès l'âge de vingt ans, Werner est à Zurich où il soutient en 1890 sa thèse de doctorat sur l'étude de la structure et de la stéréochimie de composés azotés. Après un an passé à Paris dans le laboratoire de Marcelin Berthelot, il revient à Zurich. En 1895, il acquiert la nationalité suisse et il est nommé professeur à l'université de Zurich. Sans ces […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-werner/#i_88290

WIELAND HEINRICH OTTO (1877-1957)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 467 mots

Chimiste allemand né à Pforzheim (Allemagne) et mort à Starnberg (près de Munich). Wieland effectue ses études de chimie à Munich, Berlin et Stuttgart. Il retourne à Munich où il obtient son doctorat en 1901. C'est à Munich que va s'effectuer l'essentiel de sa carrière. Ses premiers travaux concernent les réactions des oxydes d'azote, le mécanisme de la nitration des hydrocarbures aromatiques et l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heinrich-otto-wieland/#i_88290

WILKINSON GEOFFREY (1921-1996)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 430 mots

Chimiste britannique né à Tormorden (Yorkshire) et mort à Londres. Geoffrey Wilkinson fait des études de chimie à l'Imperial College, à Londres, où il obtient son doctorat en 1946. De 1943 à 1950, il effectue au Canada, puis en Californie, des recherches en chimie nucléaire. Après un an passé au Massachusetts Institute of Technology (M.I.T.) comme chercheur associé, il obtient en 1951 un poste d'e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geoffrey-wilkinson/#i_88290

WILLSTÄTTER RICHARD (1872-1942)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 231 mots

Biochimiste allemand. Né à Karlsruhe, Richard Willstätter étudie à l'université de Munich où il reçoit l'enseignement du célèbre chimiste A. von Baeyer. Diplômé en 1894, il est assistant de son maître jusqu'en 1905 ; à cette date, il est nommé professeur de chimie à l'Institut fédéral polytechnique de Zurich puis, de 1912 à 1916, il occupe le même poste à la Kaiser-Wilhelm-Universität de Berlin. À […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-willstatter/#i_88290

WINSTEIN SAUL (1912-1969)

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 434 mots

Né à Montréal le 8 octobre 1912, le chimiste Saul Winstein arriva en Californie avec sa famille en 1923. Il fit ses études universitaires à l'université de Californie à Los Angeles (UCLA), puis à Caltech, où il obtint en 1938 son doctorat. Stagiaire postdoctoral à Harvard, dans le groupe de Paul D. Bartlett (1939), il retourna ensuite à l'UCLA, où se déroula toute sa carrière. Il y fut promu prof […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saul-winstein/#i_88290

WITTIG GEORG (1897-1987)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 313 mots

Chimiste allemand né à Berlin et mort à Heidelberg. Georg Wittig commence ses études de chimie en 1916 à l'université de Tübingen. Après avoir été prisonnier de guerre en Grande-Bretagne, il reprend ses études à l'université de Marburg, où il soutient en 1923 un doctorat préparé sous la direction de K. von Auwers. De 1923 à 1932, il est chef de travaux à l'institut de chimie de l'université de Mar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georg-wittig/#i_88290

WÖHLER FRIEDRICH (1800-1882)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 426 mots

Chimiste allemand né à Eschersheim, près de Francfort-sur-le-Main et mort à Göttingen. Wöhler commence ses études de médecine à Marburg en 1820, puis à Heidelberg. Là, L. Gmelin le persuade de se consacrer à la chimie et l'envoie un an à Stockholm dans le laboratoire de Berzelius. Docteur en médecine (1823), il décide de se consacrer à la chimie qu'il enseigne à Berlin et à Cassel ; il est nommé, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-wohler/#i_88290

WOLLASTON WILLIAM HYDE (1766-1828)

  • Écrit par 
  • Agnès LECOURTOIS
  •  • 459 mots

Savant anglais que ses nombreuses contributions à la chimie et à la physique, sur le plan théorique comme sur celui des applications, placent au premier rang des hommes de science de son temps. Né à East Dereham (Norfolk), William Hyde Wollaston obtient à Cambridge son doctorat en médecine (1793) et pratique durant plusieurs années. Élu membre de la Royal Society en 1793, il en devient plus tard l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-hyde-wollaston/#i_88290

WOODWARD ROBERT BURNS (1917-1979)

  • Écrit par 
  • Leo B. SLATER
  • , Universalis
  •  • 796 mots

Chimiste américain, né le 10 avril 1917 à Boston, mort le 8 juillet 1979 à Cambridge (Massachusetts). Autodidacte, Robert Burns Woodward se passionne très tôt pour la chimie. Il entre au Massachusetts Institute of Technology en 1933 mais, déçu par la routine universitaire, abandonne très vite ses études. Refusant de perdre un étudiant aussi talentueux, l'un de ses professeurs retrouve sa trace et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-burns-woodward/#i_88290

WURTZ CHARLES ADOLPHE (1817-1884)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 210 mots

Chimiste et professeur français, célèbre par ses recherches sur les composés organiques. Après des études de médecine, il enseigna à Giessen (Allemagne), puis à Strasbourg (1843), sa ville natale. En 1845, il devint assistant de Jean-Baptiste Dumas auquel il succédera à l'École de médecine en 1852. En 1875, il sera le premier à occuper la chaire de chimie organique à la Sorbonne. Wurtz se consacra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-adolphe-wurtz/#i_88290

WÜTHRICH KURT (1938- )

  • Écrit par 
  • Arnaud HAUDRECHY
  •  • 487 mots

Kurt Wüthrich naît en 1938 à Aarberg (Suisse). Il obtient sa licence de chimie en 1962, puis devient docteur en chimie inorganique en 1964 à Bâle. En 1967, il effectue deux stages post-doctoraux, à Bâle et à Berkeley. De 1967 à 1969, il travaille pour les laboratoires Bell Telephon Murray Hill, dans le New Jersey. En 1969, il entre à l'École polytechnique fédérale de Zürich, où il est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kurt-wuthrich/#i_88290

ZIEGLER KARL WALDEMAR (1898-1973)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 310 mots

Chimiste allemand lauréat né à Helsa, près de Kassel, et mort à Mülheim an der Ruhr. Karl Waldemar Ziegler partagea avec Giulio Natta, du prix Nobel de chimie (1963) pour leurs recherches sur l'amélioration des matières plastiques. Après une thèse de doctorat à l'université de Marburg (1923), Ziegler occupa plusieurs postes académiques à Heidelberg et à Halle. En 1943, il devint directeur du Kaise […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-waldemar-ziegler/#i_88290

ZSIGMONDY RICHARD ADOLF (1865-1929)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 286 mots

Chimiste allemand né à Vienne et mort à Göttingen. Zsigmondy commence ses études de chimie dans sa ville natale et les poursuit à Munich où il obtient son doctorat en 1889. Assistant à l'université de Berlin, il s'intéresse aux couleurs produites par les solutions colloïdales d'or appliquées sur la porcelaine. En 1893, il revient en Autriche occuper un poste de maître de conférences à Graz. De 189 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-adolf-zsigmondy/#i_88290


Affichage 

Alfred Nobel

photographie

Le chimiste suédois Alfred Nobel (1833-1896), inventeur de la dynamite, brevetée en 1867 Il a créé le prix qui porte son nom 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Amedeo Avogadro

photographie

Lorenzo Romano Amedeo Carlo Avogadro, chimiste et physicien italien, connu pour le nombre d'Avogadro (nombre de molécules contenues dans une molécule-gramme) et la loi d'Avogadro, qui établit une relation entre la masse moléculaire et la densité d'un gaz 

Crédits : DeAgostini/ Chomon/ Getty images

Afficher

Arieh Warshel

photographie

L'Israélo-Américain Arieh Warshel a partagé avec l'Austro-Américain Martin Karplus et l'Américano-Israélo-Britannique Michael Levitt le prix Nobel de chimie 2013 « pour le développement de modèles multi-échelle pour les systèmes chimiques complexes » 

Crédits : D.R.

Afficher

Derek Barton

photographie

Le chimiste britannique Derek Barton, Prix nobel en 1965, dans son laboratoire de l'Imperial College de l'université de Londres, en 1969 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Dmitri Mendeleïev

photographie

Le chimiste russe Dmitri Mendeleïev (1834 - 1907) qui réalise, en 1869, la classification périodique des éléments chimiques 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Dorothy Crowfoot Hodgkin

photographie

La Britannique Dorothy Mary Crowfoot Hodgkin (1910-1994), lauréate du prix Nobel de chimie, en 1964, pour sa découverte de la structure de la pénicilline et de la vitamine B12 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Eduard Buchner

photographie

L'Allemand Eduard Buchner (1860-1917) est lauréat du prix Nobel de chimie, en 1907, pour l'étude des fermentations enzymatiques 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Emil Fischer

photographie

Le chimiste allemand Emil Fischer (1852-1919) obtint le prix Nobel de chimie en 1902 pour la synthèse de molécules organiques (sucres, acides aminés et peptides) Il a largement contribué à l'essor de la chimie thérapeutique en Allemagne 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Eugène Michel Chevreul

photographie

Le chimiste français Eugène Michel Chevreul (1786-1889), le jour de son centième anniversaire 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Frank Rowland, Prix Nobel de chimie 1995

photographie

Frank Sherwood Rowland (ici en 2008) a été récompensé par le prix Nobel de chimie en 1995 pour ses travaux sur la formation et la destruction de l'ozone atmosphérique 

Crédits : Markus Pössel

Afficher

Frederick Sanger

photographie

Le Britannique Frederick Sanger, double lauréat du prix Nobel de chimie : en 1958, pour son travail sur l'insuline, et en 1980, avec les Américains Walter Gilbert et Paul Berg 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Friedrich Bergius

photographie

L'Allemand Friedrich Bergius (1884-1949), Prix Nobel de chimie, en 1931, conjointement avec Carl Bosch pour leurs travaux sur l'utilisation des hautes pressions en chimie 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Friedrich Wöhler

photographie

Le chimiste allemand Friedrich Wöhler (1800 - 1882) 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Gazomètre

photographie

Un modèle de gazomètre utilisé en chimie, en 1800 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Ilya Prigogine

photographie

Le chimiste belge Ilya Prigogine, Prix Nobel de chimie en 1977 pour ses contributions à la thermodynamique des processus irréversibles 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Irving Langmuir et E. D. MacArthur

photographie

Irving Langmuir (à droite), Prix Nobel de chimie 1932, examine avec E D MacArthur une copie de la lampe thermo-ionique inventée par Edison Plus à droite, on peut voir son tube à haut vide qu'il conçut en 1912 pour ses recherches sur les flux d'électrons, lesquelles eurent de nombreuses... 

Crédits : Encyclopaedia Britannica, Inc

Afficher

John Dalton

photographie

Le chimiste et physicien britannique John Dalton (1766 - 1844) 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Jöns Jacob Berzelius

photographie

Le chimiste suédois Jöns Jacob Berzelius (1779-1848) 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Justus Liebig

photographie

Le chimiste allemand Justus Liebig (1803-1873) Il découvrit le chloroforme 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Kekulé

photographie

Le chimiste allemand Friedrich August Kekulé von Stradonitz (1829-1896) créa en 1857 la théorie de la tétravalence du carbone et distingua en 1862 les composés à chaîne ouverte et les composés cycliques, ce qui le conduisit, en 1865, à proposer la formule hexagonale du benzène 

Crédits : AKG

Afficher

La table de travail de Hahn

photographie

Le matériel utilisé par les physiciens allemands Otto Hahn (1879-1968) et Fritz Strassmann (1902-1980), en 1938, lorsqu'ils ont découvert le phénomène de la fission d'un noyau d'uranium bombardé par un flux de neutrons 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Laboratoire de chimie au XVIIIe siècle

photographie

Laboratoire de chimie, en 1747 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Linus Carl Pauling

photographie

L'Américain Linus Carl Pauling (1901-1994) reçoit le prix Nobel de chimie, en 1954, pour ses travaux sur la nature de la liaison chimique, et le prix Nobel de la paix, en 1962, pour son combat en faveur du désarmement nucléaire 

Crédits : Central Press/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Linus Carl Pauling, 1955

photographie

Le physicien et chimiste américain Linus Carl Pauling (1901-1994), au cours d'un exposé le 2 mars 1955 Il a reçu le prix Nobel de chimie en 1954, pour ses travaux sur la nature de la liaison chimique, et le prix Nobel de la paix en 1962, pour sa lutte en faveur du désarmement nucléaire 

Crédits : Reproduced with permission of the Ava Helen and Linus Pauling Papers, Oregon State University Library

Afficher

Linus Carl Pauling et ses modèles moléculaires

photographie

Linus Carl Pauling (1901-1994), chimiste américain, Prix Nobel de chimie en 1954 pour ses travaux sur la nature de la liaison chimique et Prix Nobel de la paix en 1962 pour sa campagne contre les essais d'armes nucléaires et contre le recours à la guerre comme solution des conflits... 

Crédits : Tom Hollyman/Photo Researchers

Afficher

Marcellin Berthelot

photographie

Le chimiste et homme politique français Marcellin Berthelot (1827-1907) 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Marie Curie (1867-1934)

vidéo

C'est la Française Marie Curie, née Sklodowska à Varsovie en 1867, qui a découvert le radium et fait entrer le mot « radioactivité » dans l'usage Au cours de son existence, elle a reçu deux fois le prix Nobel En 1921, elle est invitée aux États-Unis où un accueil très chaleureux lui est... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Martin Karplus

photographie

L'Austro-Américain Martin Karplus a partagé avec l'Israélo-Américain Arieh Warshel et l'Américano-Israélo-Britannique Michael Levitt le prix Nobel de chimie 2013 « pour le développement de modèles multi-échelle pour les systèmes chimiques complexes » 

Crédits : CJ Gunther/ epa/ Corbis

Afficher

Max Perutz et John Kendrew

photographie

Les biochimistes britanniques Max Perutz (d'origine autrichienne), à gauche, et John Kendrew ont partagé le prix Nobel de chimie, en 1962, pour leurs travaux sur les hémoprotéines 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Michael Faraday

photographie

Le savant britannique Michael Faraday (1791-1867), qui découvrit l'induction électromagnétique Il débuta sa carrière de chimiste, en 1815, auprès de Humphry Davy (1778-1829), dans le laboratoire de la Royal Institution of Great Britain 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Michael Levitt

photographie

L'Américano-Israélo-Britannique Michael Levitt a partagé avec l'Israélo-Américain Arieh Warshel et l'Austro-Américain Martin Karplus le prix Nobel de chimie 2013 « pour le développement de modèles multi-échelle pour les systèmes chimiques complexes » 

Crédits : J. Mabanglo/ epa/ Corbis

Afficher

Microscope de Hooke

photographie

Le microscope conçu par l'Anglais Robert Hooke (1635-1702) Savant inventif, Hooke fit progresser la science dans de nombreux domaines Il propose notamment de retenir, pour le degré zéro du thermomètre, le point de fusion de la glace 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Otto Hahn

photographie

Otto Hahn (1879-1968), chimiste allemand et lauréat du prix Nobel de chimie, en 1944, pour ses travaux sur la fission de l'uranium 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Otto Hahn Fritz Strassmann et Fritz Haber

photographie

Le chimiste allemand Otto Hahn (1879-1968), au centre, et ses collègues Fritz Strassmann et Fritz Haber, à Munich, en 1962 Otto Hahn reçut le prix Nobel de chimie en 1944 pour sa théorie de la fission de l'uranium, théorie émise en 1938 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Pierre Louis Dulong

photographie

Pierre Louis Dulong, chimiste et physicien français Gravure d'Ambroise Tardieu, 1825 

Crédits : Welcomme Collection, CC-BY

Afficher

Pompe de Boyle et Hooke

photographie

L'Anglais Robert Boyle (1627-1691) construisit, avec Robert Hooke (1635-1703), cette pompe à air et l'utilisa lors de ses expériences sur l'élasticité et la nature de l'air Il participa, en 1660, à la fondation de la Royal Society 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Portrait d'Antoine Laurent Lavoisier et de sa femme, J.-L. David

photographie

Jacques-Louis David, Portrait d'Antoine Laurent Lavoisier et de sa femme, huile sur toile The Metropolitan Museum of Art, New York 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Premier tableau

tableau

Premier tableau de Mendeleïev 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Raman, Alder et Hahn

photographie

De gauche à droite, l'Indien Chandrasekhara Venkata Raman (1888-1970), Prix Nobel de physique 1930, l'Allemand Kurt Alder (1902-1958), Prix Nobel de chimie 1950 et l'Allemand Otto Hahn (1879-1968), Prix Nobel de chimie 1944, lors d'une réunion à Lindau (Allemagne), en 1956 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Robert Boyle

photographie

Robert Boyle, physicien et chimiste britannique d'origine irlandaise 

Crédits : Courtesy of the National Portrait Gallery, London

Afficher

Robert Boyle

photographie

Le physicien, chimiste et philosophe britannique d'origine irlandaise Robert Boyle (1627-1691) 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Robert Bunsen

photographie

Le chimiste et physicien allemand Robert Wilhelm Bunsen (1811-1899) 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Robert Burns Woodward

photographie

Robert Burns Woodward (1917-1979), chimiste américain, Prix Nobel de chimie en 1965 pour la synthèse des stérols et de la chlorophylle 

Crédits : Courtesy of the Harvard University News Service

Afficher

Robert J. Lefkowitz et Brian Kobilka ont obtenu le prix Nobel de chimie 2012

photographie

Les Américains Robert J Lefkowitz (à gauche) et Brian Kobilka (à droite) ont obtenu le prix Nobel de chimie 2012 pour leurs travaux sur la manière dont les cellules « comprennent » leur environnement 

Crédits : S. Waller/ PR Newswire/ HHMI et Stanford University

Afficher

Robert Robinson

photographie

Le chimiste britannique Robert Robinson (1886-1975) Il reçut le prix Nobel de chimie en 1947 pour sa synthèse de la pénicilline 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Sir William Henry Perkin

photographie

Sir William Henry Perkin (1838-1907), chimiste anglais qui, en tentant en 1856 de synthétiser la quinine, découvrit la mauvéine 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Svante Arrhenius

photographie

Le Suédois Svante Arrhenius (1859-1927) obtint le prix Nobel de chimie en 1903 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Walter Haworth

photographie

Le chimiste britannique Walter Norman Haworth (1883-1950) obtint le prix Nobel de chimie en 1937 pour sa synthèse de la vitamine C 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Wilhelm Ostwald

photographie

Le chimiste allemand Wilhelm Ostwald (1853 - 1932) Il obtint le prix Nobel en 1909 pour ses travaux sur la catalyse 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

William Crookes

photographie

Le chimiste et physicien britannique William Crookes (1832-1919), ici vers 1905, a découvert le thallium par l'analyse spectroscopique et inventé des dispositifs (tube de Crookes, radiomètre de Crookes…) pour l'analyse des rayonnements, assurant sa notoriété dans le domaine de la chimie... 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Structure d'un cluster moléculaire

dessin

Structure d'un cluster moléculaire paladium (Pd), molybdène (Mo) : du point de vue de la cohésion de l'édifice, ces composés rappellent de petits morceaux de métal; du point de vue de la réactivité, ils représentent des analogies avec les surfaces métalliques (Laboratoire de chimie de... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Zéolithe

dessin

Schéma de la structure d'une zéolithe, solide poreux servant de catalyseur dans de nombreuses réactions (hydrocraquage, craquage catalytique…) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Alfred Nobel
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Amedeo Avogadro
Crédits : DeAgostini/ Chomon/ Getty images

photographie

Arieh Warshel
Crédits : D.R.

photographie

Derek Barton
Crédits : Hulton Getty

photographie

Dmitri Mendeleïev
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Dorothy Crowfoot Hodgkin
Crédits : Hulton Getty

photographie

Eduard Buchner
Crédits : Hulton Getty

photographie

Emil Fischer
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Eugène Michel Chevreul
Crédits : Hulton Getty

photographie

Frank Rowland, Prix Nobel de chimie 1995
Crédits : Markus Pössel

photographie

Frederick Sanger
Crédits : Hulton Getty

photographie

Friedrich Bergius
Crédits : Hulton Getty

photographie

Friedrich Wöhler
Crédits : Hulton Getty

photographie

Gazomètre
Crédits : Hulton Getty

photographie

Ilya Prigogine
Crédits : Hulton Getty

photographie

Irving Langmuir et E. D. MacArthur
Crédits : Encyclopaedia Britannica, Inc

photographie

John Dalton
Crédits : Hulton Getty

photographie

Jöns Jacob Berzelius
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Justus Liebig
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Kekulé
Crédits : AKG

photographie

La table de travail de Hahn
Crédits : Hulton Getty

photographie

Laboratoire de chimie au XVIIIe siècle
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Linus Carl Pauling
Crédits : Central Press/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Linus Carl Pauling, 1955
Crédits : Reproduced with permission of the Ava Helen and Linus Pauling Papers, Oregon State University Library

photographie

Linus Carl Pauling et ses modèles moléculaires
Crédits : Tom Hollyman/Photo Researchers

photographie

Marcellin Berthelot
Crédits : Hulton Getty

photographie

Marie Curie (1867-1934)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Martin Karplus
Crédits : CJ Gunther/ epa/ Corbis

photographie

Max Perutz et John Kendrew
Crédits : Hulton Getty

photographie

Michael Faraday
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Michael Levitt
Crédits : J. Mabanglo/ epa/ Corbis

photographie

Microscope de Hooke
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Otto Hahn
Crédits : Hulton Getty

photographie

Otto Hahn Fritz Strassmann et Fritz Haber
Crédits : Hulton Getty

photographie

Pierre Louis Dulong
Crédits : Welcomme Collection, CC-BY

photographie

Pompe de Boyle et Hooke
Crédits : Hulton Getty

photographie

Portrait d'Antoine Laurent Lavoisier et de sa femme, J.-L. David
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Premier tableau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Raman, Alder et Hahn
Crédits : Hulton Getty

photographie

Robert Boyle
Crédits : Courtesy of the National Portrait Gallery, London

photographie

Robert Boyle
Crédits : Hulton Getty

photographie

Robert Bunsen
Crédits : Hulton Getty

photographie

Robert Burns Woodward
Crédits : Courtesy of the Harvard University News Service

photographie

Robert J. Lefkowitz et Brian Kobilka ont obtenu le prix Nobel de chimie 2012
Crédits : S. Waller/ PR Newswire/ HHMI et Stanford University

photographie

Robert Robinson
Crédits : Hulton Getty

photographie

Sir William Henry Perkin
Crédits : Hulton Getty

photographie

Svante Arrhenius
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Walter Haworth
Crédits : Hulton Getty

photographie

Wilhelm Ostwald
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

William Crookes
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Structure d'un cluster moléculaire
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Zéolithe
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin