ÉGLISE HISTOIRE DE L', des origines au concile de Trente (1545)

ABBAYE

  • Écrit par 
  • Pierre-Roger GAUSSIN
  •  • 4 585 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Une abbaye médiévale : la Chaise-Dieu »  : […] Pour faire connaissance avec une abbaye de la grande époque monastique, qui est incontestablement le Moyen Âge, un bon exemple est celui de l'abbaye bénédictine de la Chaise-Dieu ( Casa Dei , « La maison de Dieu ») en Auvergne. Elle avait été établie, de 1043 à 1050, sur le plateau du Livradois, par le fils d'un chevalier auvergnat, Robert de Turlande, entouré de quelques disciples. Elle prit rapi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbaye/#i_89003

ALBERT LE GRAND (1193?-1280)

  • Écrit par 
  • Édouard-Henri WÉBER
  •  • 1 724 mots

Dominicain, maître de l'université de Paris (d'où son nom de « Maître Albert »), évêque, savant, philosophe et théologien célèbre du xiii e  siècle, Albert a, de son vivant, joui du titre de « Grand » et, par la suite, de celui de « Docteur universel ». La légende lui a beaucoup prêté. Encombrée d'apocryphes, son œuvre multiforme (elle a acclimaté dans l'Occident latin les savoirs et les philosoph […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-le-grand/#i_89003

ALEXANDRE III, ROLANDO BANDINELLI (1105?-1181) pape (1159-1181)

  • Écrit par 
  • Marcel PACAUT
  •  • 544 mots

Élu pape en 1159 sous le nom d'Alexandre III, Roland Bandinelli, originaire de Sienne, étudia dans sa jeunesse le droit canonique aux écoles de Bologne, où il fut l'élève de Gratien. Il enseigna ensuite dans cette ville, puis à Pise. En novembre 1150, Eugène III l'appela à la curie et le nomma cardinal, puis, en 1153, chancelier de l'Église romaine, poste qu'il conserva sous les pontificats d'Anas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rolando-alexandre-iii/#i_89003

ALEXANDRE VI, RODRIGO BORGIA (1431-1503) pape (1492-1503)

  • Écrit par 
  • Gilbert GIANNONI
  •  • 1 222 mots

Le 11 août 1492, « on vit accéder à la suprême dignité, écrit L. Pastor, dans son Histoire des papes , un homme que l'Église ancienne n'aurait pas admis au dernier rang du clergé à cause de sa vie dévergondée ». Le conclave venait d'élire le cardinal Rodrigo Borgia qui prenait le nom d'Alexandre VI . Ce sexagénaire (il était né en 1431, à Játiva, en Espagne) avait une solide réputation : la prêtri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rodrigo-alexandre-vi/#i_89003

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne médiévale

  • Écrit par 
  • Pierre-Roger GAUSSIN
  •  • 14 146 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le règne d'Otton Ier et l'expansion allemande »  : […] Le règne d'Otton I er , de 936 à 973, fut capital : il donna à la royauté germanique un prestige incomparable en raison de la forte personnalité, du sens politique et des succès extérieurs du souverain, ce qui permit à celui-ci de restaurer à son profit la dignité impériale. Pourtant, les moyens d'action de la monarchie ottonienne étaient bien faibles, plus réduits encore que ceux de Charlemagne : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-histoire-allemagne-medievale/#i_89003

ANASTASE LE BIBLIOTHÉCAIRE (810 env.-env. 880)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 458 mots

Linguiste distingué et cardinal de Rome né autour de 810, probablement à Rome (Italie), mort vers 880, Anastase le bibliothécaire est un conseiller politique influent des papes du ix e  siècle. Apparenté à un évêque italien et reconnu pour sa parfaite connaissance du grec, Anastase est nommé cardinal-prêtre de la paroisse Saint-Marcel, à Rome, en 848. Déposé en 853 en raison de son activité polit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anastase-le-bibliothecaire/#i_89003

ANNATES

  • Écrit par 
  • Marcel PACAUT
  •  • 630 mots

Nom donné, au Moyen Âge, à une taxe levée par la papauté à l'occasion d'une nouvelle collation d'un bénéfice mineur et dont le montant correspondait théoriquement aux revenus d'une année de ce bénéfice, ou « annates ». Cette taxe apparut au cours du xi e et du xii e siècle, lorsque certains évêques obligèrent les nouveaux titulaires des bénéfices qu'ils conféraient à leur abandonner leurs revenu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/annates/#i_89003

ANNÉE SAINTE

  • Écrit par 
  • Régis HANRION
  •  • 655 mots

D'après le Lévitique, xxv , 8-55, l'année sainte est envisagée comme une tentative de redressement social, où l'esclave retrouvait sa liberté et l'homme endetté son patrimoine : « Tu compteras 7 semaines d'années, c'est-à-dire le temps de 7 semaines d'années, 49 ans ; le 7 e mois, le 10 e jour, tu feras retentir l'appel de la trompe. Le jour des expiations, vous sonnerez de la trompe dans tout l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/annee-sainte/#i_89003

ANTISÉMITISME

  • Écrit par 
  • Esther BENBASSA
  •  • 12 221 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'Occident médiéval »  : […] Tout au long du Moyen Âge, le sort réservé aux communautés juives variera selon les périodes et les contextes : protection relative et maintien dans une condition dépendante et humiliante, campagnes de conversion par la persuasion, persécutions violentes, conversions forcées et expulsions, diabolisation et ségrégation systématiques. L'évolution n'est pas uniforme dans l'ensemble du monde chrétien, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antisemitisme/#i_89003

APOSTOLIQUES SECTE DES (XIIIe s.)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 1 112 mots

Épiphane signale sous le nom d'apostoliques ou apotactiques une secte manichéenne du iv e et du v e  siècle qui professe le refus du mariage, la continence et le détachement des biens matériels. Le terme « apostolique » reparaîtra au xii e siècle pour désigner les premiers cathares exécutés à Cologne et dans la région de Soissons (1114). Mais c'est aux xiii e et xiv e  siècles que l'appellation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apostoliques-secte-des/#i_89003

APÔTRES SYMBOLE DES

  • Écrit par 
  • Jacques PONS
  •  • 350 mots

Appelé aussi Credo, le Symbole des Apôtres est l'énoncé de la foi chrétienne ; il est usité dans l'Église catholique, dans l'Église anglicane, ainsi que dans de nombreuses Églises protestantes ; il n'est pas reconnu officiellement par l'Église orthodoxe. Une tradition affirme qu'il a été composé par les douze Apôtres, mais il dérive en réalité des questionnaires utilisés aux premiers temps du chri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symbole-des-apotres/#i_89003

APPEL D'URBAIN II À LA PREMIÈRE CROISADE

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 258 mots

Lors d'un voyage en France, le pape Urbain II (1088-1099) réunit à Clermont un concile pour lutter contre la simonie, dans la continuité des réformes dites « grégoriennes ». C'est au cours de ce concile qu'Urbain II lance l'idée d'une expédition militaire en Terre sainte pour « libérer » le tombeau du Christ à Jérusalem. Apparemment, une indulgence plénière était accordée à tous ceux qui partiraie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/appel-d-urbain-ii-a-la-premiere-croisade/#i_89003

ART & THÉOLOGIE

  • Écrit par 
  • Georges DIDI-HUBERMAN
  •  • 6 769 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'idole et l'icône »  : […] Les premiers théologiens de la chrétienté, en deçà de toutes les différences qui sépareront le domaine oriental, byzantin, du domaine occidental et latin, les premiers théologiens auront ainsi, plus ou moins explicitement, formulé leurs exigences principes à l'égard de cet art qui allait devenir un vecteur essentiel de la dévotion, de la liturgie et de la prédication religieuses. Il fallait, répé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-et-theologie/#i_89003

AUGUSTIN saint (354-430)

  • Écrit par 
  • Michel MESLIN
  •  • 8 944 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'évêque d'Hippone »  : […] Cet amour de la vie contemplative, Augustin le sacrifia très vite, en répondant à l'appel populaire des chrétiens d'Hippone qui l'élirent pour aider leur évêque Valère, déjà âgé et qui, Grec d'origine, parlait assez mal le latin. Cinq ans plus tard, Augustin était nommé évêque coadjuteur avec promesse de succession ; en 395-396, il devenait le chef de l'Église d'Hippone et allait le rester jusqu' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/augustin/#i_89003

AUTORITÉ

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 2 807 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les premières conceptions de l'autorité »  : […] À l'origine, la philosophie politique de Platon (— 428-347) a apporté une contribution décisive en posant en des termes essentialistes une conception du pouvoir en rupture avec le contractualisme dominant des sophistes, de Protagoras (~490-420) à Lycophron, élève de Gorgias (~480-374). Pour ces derniers, l'autorité était largement entendue comme le produit artificiel d'un accord passé entre les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autorite/#i_89003

AVIGNON PAPES D'

  • Écrit par 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 1 943 mots
  •  • 3 médias

Avignon doit sa célébrité, et l'essentiel de sa physionomie, au séjour qu'y fit la papauté au xiv e  siècle. De 1309 à 1367 (ou 1403 si l'on compte les papes du Grand Schisme), la ville devint la capitale de la Chrétienté, principalement à cause de l'insécurité politique de Rome et de l'Italie d'alors . Papes français, les neuf papes d'Avignon se plurent sur les bords du Rhône, mais ils donnèrent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/papes-d-avignon/#i_89003

BAPTÊME DE MIESZKO Ier (duc de Pologne)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 192 mots

Premier prince de la dynastie des Piast attesté dans les textes, Mieszko I er est, vers 960, à la tête d'une confédération de peuples slaves, entre Oder et Vistule, et désire élargir son autorité à la Poméranie, au nord-ouest. Il entre ainsi en concurrence avec la poussée des Occidentaux, et surtout des Germains, qui cherchent à étendre au-delà de l'Elbe leur influence politique et religieuse sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bapteme-de-mieszko-ier/#i_89003

BARNABÉ saint

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 326 mots

Figure importante de l'Église primitive dont l'activité fut liée de très près à celle de saint Paul. Barnabé (en grec : Barnabas) apparaît pour la première fois dans les Actes des Apôtres ( iv , 36-37) : « C'était un lévite originaire de Chypre. Il vendit son champ, en apporta le montant et le déposa aux pieds des Apôtres. » On le retrouve dans le même livre : en ix , 27 (à Jérusalem, il prend Sau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/barnabe/#i_89003

BÉGUINES & BÉGARDS

  • Écrit par 
  • Marie-Madeleine DAVY, 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 2 434 mots

Les béguines et les bégards sont les membres de communautés, mi-religieuses, mi-laïques, qui ont été fondées dès la fin du xii e  siècle, le plus souvent dans les villes du nord de l'Europe et à l'initiative de riches bourgeois. La multiplication quasi spontanée de maisons d'accueil (le terme « béguinage » se répand surtout depuis le xv e  siècle) participe, selon toute vraisemblance, d'une réacti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/beguines-et-begards/#i_89003

BENOÎT XII, JACQUES FOURNIER (mort en 1342) pape (1334-1342)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 397 mots

Celui qui deviendra pape sous le nom de Benoît XII est né à Saverdun dans le comté de Foix près de Toulouse et mort le 25 avril 1342 à Avignon. Moine cistercien à Boulbonne, puis maître en théologie, diplômé du collège Saint-Bernard à Paris, Jacques Fournier devient supérieur de l’abbaye de Fontfroide en 1311, puis évêque de Pamiers en 1317, de Mirepoix en 1326, et cardinal en décembre 1327. Il s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-benoit-xii/#i_89003

BENOÎT XIII, PEDRO MARTÍNEZ DE LUNA (1324-1423) antipape (1394-1423)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 436 mots

De famille noble, Pedro Martínez de Luna naît à Ilueca, dans le royaume d'Anger, en 1324. Il a enseigné le droit canonique à l’université de Montpellier avant d’être nommé cardinal, en 1375. En 1378, il participe à la formation du Grand Schisme d’Occident qui divisera l’Église catholique romaine jusqu’en 1417 en raison de rivalités nationales autour du trône papal. Il est de fait l’un des électe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pedro-martinez-de-benoit-xiii/#i_89003

BÉRENGER DE TOURS (999?-1088)

  • Écrit par 
  • André CANTIN
  •  • 605 mots

Écolâtre de Tours qui provoqua dans l'Église, au milieu du xi e siècle, par son enseignement sur l'eucharistie, une très importante controverse, contribuant, avant Anselme du Bec, au progrès du raisonnement dans les questions sacrées. Né, au tout début du xi e siècle, dans une famille tourangelle fortunée, Bérenger acquiert une solide formation grammaticale et dialectique à l'école de Chartres, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/berenger-de-tours/#i_89003

BONIFACE saint (675 env.-754)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 547 mots

Archevêque de Mayence, apôtre de la Germanie et réformateur des Églises franques. Boniface est le nom pris par le moine anglo-saxon Winfrid, lors de son premier voyage à Rome (718-719). Il était né vers 675 près d'Exeter, où, très jeune, il devint moine, avant de passer à l'abbaye de Nursling près de Winchester. Il reçut une très bonne instruction qui le rendit capable d'enseigner ou d'écrire en p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/boniface/#i_89003

BONIFACE VIII (1235-1303)

  • Écrit par 
  • Marie-Dominique CHENU
  •  • 1 629 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'homme »  : […] Benedetto Caetani fut élu pape le 24 décembre 1294, alors qu'il approchait de la soixantaine. Élection régulière, mais déjà compromise, car elle lui conférait le pontificat suprême après l'abdication, nécessaire et troublante, de son prédécesseur, Célestin V, dont la sainteté ingénue allait nourrir l'opposition à un pape politique. Et la conjoncture, et le tempérament, et sa carrière antérieure […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/boniface-viii/#i_89003

BORGIA CÉSAR (1476-1507)

  • Écrit par 
  • Michael Edward MALLETT
  • , Universalis
  •  • 944 mots

Fils naturel du futur pape Alexandre VI, né vers 1476, probablement à Rome, mort le 12 mai 1507, près de Viana (Espagne), César Borgia a élargi le pouvoir politique de la papauté et a tenté d'établir sa propre principauté dans le centre de l'Italie. Sa politique inspira le Prince de Machiavel. César Borgia est le fils du cardinal Rodrigo Borgia, alors vice-chancelier de l'Église, et de Vannozza […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cesar-borgia/#i_89003

BRIÇONNET GUILLAUME (1472 env.-1534)

  • Écrit par 
  • Jean-Yves POUILLOUX
  •  • 436 mots

Ecclésiastique qui se trouva jouer un rôle important dans les questions religieuses du début du xvi e  siècle (les relations entre le pouvoir royal et la papauté, les querelles autour de l'humanisme et de la Réforme), Guillaume Briçonnet, évêque de Lodève en 1504, abbé de Saint-Germain-des-Prés en 1507, est chargé d'une mission diplomatique auprès du pape Jules II en 1507 ; il s'agissait, semble-t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guillaume-briconnet/#i_89003

CANONIQUE DROIT

  • Écrit par 
  • Patrick VALDRINI
  •  • 8 001 mots

Dans le chapitre « Les Codes comme sources principales du droit »  : […] Le recours à la codification, bien que maintenant admis et habituel dans l'Église, est un phénomène tardif dans l'histoire des sources du droit canonique. Les premiers âges ont donné une forme au droit de l'époque en le présentant, dès le iv e  siècle, dans des collections réunissant des sources éparses, décisions conciliaires, décrétales pontificales et même droit romain civil. Ces collections on […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-canonique/#i_89003

CANONISATION

  • Écrit par 
  • Joachim BOUFLET
  •  • 1 260 mots

La canonisation est, dans l'Église catholique, l'acte par lequel un personnage est proclamé officiellement saint, c'est-à-dire arrivé à l'union parfaite avec le Christ. La notion de sainteté existe dans le christianisme dès l'origine, car, « appelés par Dieu, non au titre de leurs œuvres mais au titre de son dessein et de sa grâce, justifiés en Jésus notre Seigneur, les disciples du Christ sont vé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/canonisation/#i_89003

CAROLINGIENS

  • Écrit par 
  • Robert FOLZ, 
  • Carol HEITZ
  •  • 12 134 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Temporel et spirituel »  : […] Les rapports de la royauté avec l'Église révèlent également une profonde différence entre l'époque de Charlemagne et la suivante. Profondément conscient de tenir son pouvoir de Dieu et d'avoir des responsabilités à l'égard du peuple chrétien, le grand empereur intégra fortement l'Église à la monarchie : il la mit au service de la royauté, il en fut le législateur suprême, il prit en main son admi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carolingiens/#i_89003

CARTHAGE

  • Écrit par 
  • Abdel Majid ENNABLI, 
  • Liliane ENNABLI, 
  • Gilbert-Charles PICARD
  • , Universalis
  •  • 9 848 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Problème chronologique »  : […] On sait que le christianisme n'apparaît pas en Afrique avant la fin du ii e  siècle. Soudain, en 180, sont condamnées à Carthage douze personnes originaires d'une petite ville encore inconnue : ce sont les martyrs scillitains. L'histoire de la Carthage chrétienne commence donc pour nous lors de la persécution de Commode. À ce moment, seuls les textes permettent de l'appréhender. Les lettres et les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carthage/#i_89003

CARTHAGE CONCILES DE

  • Écrit par 
  • Pierre Thomas CAMELOT
  •  • 403 mots

Métropole de l'Afrique proconsulaire, étendant son autorité jusqu'à la Numidie et la Maurétanie, Carthage vit se réunir autour de ses évêques de nombreux conciles. Vers 220, Agrippinus réunit soixante-dix évêques qui refusent de reconnaître le baptême conféré par des hérétiques. À l'époque de Cyprien (248-258), le synode se tient régulièrement deux fois par an, au printemps et à l'automne. À l'aut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conciles-de-carthage/#i_89003

CÉLESTIN V saint, PIETRO ANGELERI dit aussi PIETRO DEL MORRONE (1215-1296) pape (5 juill.-13 déc. 1294)

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 253 mots

Né à Isernia (Campobasso), Pierre de Morrone devient moine bénédictin au monastère de Faifoli (province de Bénévent) ; il en sera l'abbé de 1276 à 1279. À plusieurs reprises, il fait de longues expériences de vie érémitique en plusieurs endroits, notamment sur le mont Morrone, dans les Pouilles, et sur le mont Maiella, près de Sulmona. Le 5 juillet 1294, il est élu pape pour succéder à Nicolas IV […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/celestin-v-saint-pietro-angeleri-dit-aussi-pietro-del-morrone-pape/#i_89003

CÉSAROPAPISME

  • Écrit par 
  • Jean GOUILLARD, 
  • Michel MESLIN
  •  • 5 396 mots
  •  • 2 médias

Césaropapisme : ce mot anachronique a été forgé dans la seconde moitié du xix e  siècle, pour définir l'absorption par l'empereur (césar-), souverain temporel, des fonctions spirituelles dévolues au chef de l'Église chrétienne (-pape). Le problème des relations entre l'État romain et l'Église chrétienne s'est trouvé posé dans la prédication même de Jésus : « Rendez à César ce qui est à César » (M […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cesaropapisme/#i_89003

CHALCÉDOINE CONCILE DE (451)

  • Écrit par 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 790 mots

Convoqué en 451 par l'empereur Marcien à Chalcédoine (aujourd'hui Kadiköy), sur la rive asiatique du Bosphore, en face de Byzance, ce concile ne réunit que des participants orientaux, à l'exception de deux légats romains et de deux évêques africains exilés. Mais, à cause de son œuvre doctrinale, confirmée d'ailleurs par le pape saint Léon et rapidement reçue en Occident, ce synode est considéré co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concile-de-chalcedoine/#i_89003

CHARLEMAGNE (742-814)

  • Écrit par 
  • Robert FOLZ
  •  • 4 704 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le roi des Francs »  : […] Le gouvernement du roi des Francs s'exerçant essentiellement sur des hommes (et non point sur la terre), Charlemagne tint à se les attacher par le serment de fidélité qu'il exigea à trois reprises (789, 793, 802), parce qu'il le considérait comme un remède aux défectuosités que présentait l'administration du royaume. Il tenta cependant d'améliorer la pratique et d'abord de résoudre le problème ess […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charlemagne/#i_89003

CHÊNE CONCILE DU (403)

  • Écrit par 
  • Richard GOULET
  •  • 367 mots

Petit concile organisé par Théophile d'Alexandrie dans la riche villa du préfet Rufin ( Ad Quercum ), dans la banlieue de Chalcédoine. Des moines origénistes du désert de Nitrie (Égypte), pourchassés par Théophile, avaient, au nombre d'une cinquantaine, été accueillis, en 401, par l'évêque de Constantinople, Jean Chrysostome. Théophile, sommé de venir s'expliquer dans la capitale, arriva avec un g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concile-du-chene/#i_89003

CHRISTIANISATION DE L'EUROPE CENTRALE ET ORIENTALE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 320 mots

Environ 800 Création de l'archevêché de Nin en Croatie. 863 Cyrille et Méthode, missionnaires dépêchés par Byzance, sont reçus à la cour du roi des Moraves, Ratislav. Ils traduisent les Saintes Écritures en slavon. 864 Baptême de Boris I er , tsar de Bulgarie. 869 Un an après la reconnaissance par Rome de la nouvelle Église slavonne de Moravie, le pape Adrien nomme Méthode archevêque de Sirmiu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/christianisation-de-l-europe-centrale-et-orientale-reperes-chronologiques/#i_89003

CHYPRE

  • Écrit par 
  • Marc AYMES, 
  • Christophe CHICLET, 
  • Gilles GRIVAUD, 
  • Pierre-Yves PÉCHOUX
  •  • 10 301 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Chypre, royaume franc »  : […] Conquête fortuite de la troisième croisade, Chypre se trouve détachée de l'Empire byzantin et associée à l'espace politique de l'Orient latin. Rapidement soumise par Richard Cœur de Lion, en juin 1191, le roi d'Angleterre la cède aux Templiers puis, en mai 1192, la vend à Guy de Lusignan, chevalier poitevin vassal de Richard et roi déchu de Jérusalem. Le gouvernement de Guy, non officialisé par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chypre/#i_89003

CIRCONCELLIONS

  • Écrit par 
  • Gilbert-Charles PICARD
  •  • 499 mots

Terme désignant les bandes qui parcouraient les campagnes africaines au iv e  siècle et dont le sens probable est « ceux qui rôdent autour des greniers ». Adhérents de la secte schismatique des donatistes, les circoncellions résistaient par la force aux autorités favorables à l'Église catholique. L'inscription du « moissonneur de Mactar » nous apprend que des paysans libres se constituaient en équ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/circoncellions/#i_89003

CLÉMENT IV, GUI FOULQUES (fin XIIe s.-1268) pape (1265-1268)

  • Écrit par 
  • Marcel PACAUT
  •  • 117 mots

Pape d'origine française, de son vrai nom Gui Foucoi. Il était archevêque de Narbonne avant son élection. Il eut avant tout une activité politique et favorisa les entreprises en Italie du frère de Saint Louis, Charles d'Anjou, à qui il accorda en fief le royaume de Sicile, poursuivant ainsi l'action de ses prédécesseurs qui voulaient éliminer de la péninsule les gibelins. Grâce à cette assistance […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clement-iv-gui-foulques-pape/#i_89003

CLÉMENT VII, JULES DE MÉDICIS (1478-1534) pape (1523-1534)

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 542 mots

Né à Florence, Jules de Médicis dut à la faveur de son cousin germain, Léon X, d'être archevêque de Florence et cardinal dès 1513 ; huit autres sièges (ou revenus) épiscopaux lui furent attribués, non successivement mais simultanément, jusqu'à son élection pontificale. La politique européenne fut la préoccupation première de Clément VII, l'Italie étant le principal enjeu dans la compétition qui op […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-de-clement-vii/#i_89003

CLÉMENT V, BERTRAND DE GOT (1260?-1314) pape (1305-1314)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 638 mots

Bertrand de Got est né vers 1260 à Villandraut (Gascogne) et mort le 20 avril 1314 à Roquemaure (Provence). Il est évêque de Comminges en 1295 et devient archevêque de Bordeaux en 1299. Élu pape à Pérouse le 5 juin 1305 grâce à l'influence du roi de France Philippe IV le Bel, il est intronisé le 14 novembre 1305 sous le nom de Clément V. En nommant une majorité de cardinaux français, il assure à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bertrand-de-clement-v/#i_89003

CLÉMENT VI, PIERRE ROGER (1291-1352) pape (1342-1352)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 435 mots

Pierre Roger est né en 1291 au château de Maumont (Limousin) et mort le 6 décembre 1352 à Avignon. Moine bénédictin abbé de Fécamp et de La Chaise-Dieu, il devient archevêque de Sens en 1329, et de Rouen en 1330. Il est nommé cardinal par le pape Benoît XII, auquel il succède en Avignon : élu le 7 mai 1342, il est intronisé le 19 mai sous le nom de Clément VI. Son pontificat est marqué par trois […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-clement-vi/#i_89003

CLÉMENT VII, ROBERT DE GENÈVE (1342-1394) antipape (1378-1394)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 342 mots

Né en 1342 à Genève et mort le 16 septembre 1394 à Avignon, Robert de Genève est évêque de Thérouanne dans le comté d'Artois depuis 1361, archevêque de Cambrai en 1368, puis cardinal en 1371. En qualité de légat du pape en Italie du Nord, il se livre au saccage de Cesena en 1377, où 4 000 rebelles sont massacrés au cours de la guerre contre les Florentins. Il fait activement partie des cardinaux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-de-clement-vii/#i_89003

CONCILE

  • Écrit par 
  • Bernard DUPUY
  •  • 5 669 mots
  •  • 2 médias

La forme, la fréquence, la structure des conciles ont beaucoup varié au cours de l'histoire de l'Église. Rien d'étonnant à cela : l'Église n'a pas reçu de son fondateur une constitution complète, au sens où l'on parle de la constitution d'un État ; elle a reçu de lui les sacrements, la communauté des douze apôtres avec la primauté de l'un d'eux, le commandement de l'amour fraternel. Elle a résolu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concile/#i_89003

CONCILE DE CONSTANCE

  • Écrit par 
  • Jean-Urbain COMBY
  •  • 208 mots
  •  • 1 média

Pour sortir de la crise une Église qui a trois papes, l'empereur allemand Sigismond impose au pape Jean XXIII de convoquer à Constance un concile qui s'ouvre le 5 novembre 1414. C'est le seizième concile général ou œcuménique. Le vote se fera par « nations », allemande, française, anglaise et italienne, la cinquième voix étant donnée au collège des cardinaux. Évêques et abbés sont minoritaires fac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concile-de-constance/#i_89003

CONCILE DE NICÉE, en bref

  • Écrit par 
  • Jean-Urbain COMBY
  •  • 204 mots
  •  • 1 média

Le premier concile œcuménique (universel) convoqué à Nicée en Bithynie par l'empereur Constantin veut donner une solution à la controverse née des opinions du prêtre Arius d'Alexandrie, condamnées en 318. Celui-ci, voulant sauvegarder le monothéisme biblique, affirme que le Père est le seul à être sans commencement et que le Fils, le Verbe engendré dans le temps, n'est pas de même nature que le Pè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concile-de-nicee-en-bref/#i_89003

CONCILE DE TRENTE, en bref

  • Écrit par 
  • Jean-Urbain COMBY
  •  • 179 mots
  •  • 1 média

L'appel de Luther au retour à l'Évangile et à une réforme drastique de l'Église avait entraîné son excommunication et la rupture de la chrétienté latine. Pour beaucoup, l'urgence de la réforme de l'Église romaine demandait la convocation d'un concile général. Les réticences des papes, les guerres incessantes entre la France (François I er ) et le Saint Empire (Charles Quint) sont un obstacle à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concile-de-trente-en-bref/#i_89003

CONSTANCE (CONCILE DE)

  • Écrit par 
  • Marcel PACAUT
  •  • 484 mots
  •  • 2 médias

Seizième concile œcuménique de l'Église romaine, réuni en vue de mettre fin au Grand Schisme qui divisait l'Occident depuis la double élection pontificale de 1378 et qu'un concile tenu à Pise, en 1409, n'avait pu réduire, puisqu'il avait élu un troisième pape sans parvenir à faire abdiquer les deux autres. L'initiative du concile de Constance, qui assembla près de quatre cents prélats et abbés, en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/constance-concile-de/#i_89003

CONSTANTINOPLE IIe CONCILE DE (553)

  • Écrit par 
  • Pierre Thomas CAMELOT
  •  • 1 326 mots

L'histoire compliquée du II e concile de Constantinople est à situer dans la suite des querelles, théologiques et politiques, qui s'élevèrent en Orient après le concile de Chalcédoine (451). Celui-ci avait défini l'existence dans le Christ de deux natures, humaine et divine. Des partisans attardés de saint Cyrille d'Alexandrie, attachés à sa formule de l'« unique nature », refusent obstinément la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iie-concile-de-constantinople/#i_89003

CONSTANTINOPLE IIIe CONCILE DE (680-681)

  • Écrit par 
  • Pierre Thomas CAMELOT
  •  • 872 mots

Concile ayant mis fin à la querelle monothélite, qui avait commencé au début du vii e siècle. Le monothélisme était une résurgence du monophysisme, lequel, contrairement à la doctrine définie à Chalcédoine et réaffirmée au II e concile de Constantinople, tenait qu'il n'y a en Jésus-Christ qu'une seule nature ( physis ). Dans l'intervalle le problème s'était déplacé : le Christ a deux natures par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iiie-concile-de-constantinople/#i_89003

CRÉATION DU PATRIMOINE DE SAINT-PIERRE

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 202 mots

En 753, le roi lombard Aistulf entreprit de conquérir la partie de l'Italie encore sous l'autorité byzantine. Après avoir pris Ravenne, il menaçait Rome. Le pape Étienne II se réfugia dans le royaume franc et y rencontra, en janvier 754, le roi Pépin. Ce dernier avait, en 751, pris la place du dernier Mérovingien, Childéric III, avec l'accord implicite du pape précédent, Zacharie I er , et chercha […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/creation-du-patrimoine-de-saint-pierre/#i_89003

CYPRIEN DE CARTHAGE (200 env.-258)

  • Écrit par 
  • Pierre Thomas CAMELOT
  •  • 950 mots

Un évêque confronté aux difficiles problèmes qui se posent à l'Église au milieu du iii e  siècle, tel est Cyprien de Carthage. La persécution de Dèce a fait des martyrs, mais aussi des apostats ( lapsi ) : faut-il admettre ceux-ci à la pénitence et à la réconciliation ecclésiastique, et à quelles conditions ? Des divisions sont nées après la persécution : comment sauvegarder l'unité de l'Église «  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cyprien-de-carthage/#i_89003

CYRILLE & MÉTHODE (IXe s.)

  • Écrit par 
  • Roger BERNARD
  •  • 916 mots

Dans le chapitre « Les dernières années de Cyrille et de Méthode »  : […] Après un peu plus de trois années passées en Moravie, les deux frères prolongèrent leur œuvre en Pannonie, puis se rendirent à Rome, où ils furent reçus avec de grands honneurs par le pape Adrien II, qui reconnut la liturgie slave. Malheureusement, après la mort de Cyrille, survenue à Rome le 14 février 869, Méthode, nommé évêque de Pannonie, rencontra dans son diocèse une vive opposition du clerg […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cyrille-et-methode/#i_89003

DAMASE Ier saint (304 env.-384) pape (366-384)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 559 mots

Pape d'origine espagnole, Damase est né vers 304 à Rome, et mort le 11 décembre 384 dans cette même ville. Il occupe une charge de diacre sous le règne de son prédécesseur, le pape Libère (352-366), et accompagne celui-ci en exil lorsque l'empereur Constance II le déporte de Rome pour son refus de l'arianisme, doctrine qui niait la consubstantialité du Christ. Damase retournera cependant à Rome […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/damase-ier/#i_89003

DÉCRET DE GRATIEN

  • Écrit par 
  • Jean-Urbain COMBY
  •  • 205 mots

L'auteur de l'ouvrage qui est devenu la base du droit canonique de l'Église latine, disparaît derrière son œuvre. Selon une biographie incertaine, Gratien fut proche de la papauté, moine à Bologne, et confirma à cette ville sa notoriété dans les études juridiques. Le premier titre du Décret indique sa finalité : Concordia discordantium canonum , c'est-à-dire « Concorde des canons discordants ». Pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decret-de-gratien/#i_89003

DEVOTIO MODERNA

  • Écrit par 
  • Louis COGNET
  •  • 1 401 mots

La Devotio moderna est un mouvement spirituel qui prit naissance aux Pays-Bas vers la fin du xiv e siècle et atteignit son plus grand développement au cours du xv e siècle, période durant laquelle son influence se fit sentir jusqu'en Allemagne et en France ; la première moitié du xvi e siècle vit son déclin. Dès les origines, les membres du mouvement donnent à leur spiritualité le nom de Dévot […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/devotio-moderna/#i_89003

DICTATUS PAPAE

  • Écrit par 
  • Jean-Urbain COMBY
  •  • 215 mots

En 1074, le pape Grégoire VII condamne la simonie (trafic des choses saintes et des fonctions ecclésiastiques) et le nicolaïsme (mariage ou concubinage des prêtres). Comme ces réformes sont mal acceptées, le pape pense que le mal vient de l'investiture laïque – la désignation des évêques par les princes –, qu'il interdit en 1075. Pour justifier cette mesure refusée par l'empereur germanique, le pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dictatus-papae/#i_89003

DÎME, Moyen Âge

  • Écrit par 
  • Michel SOT
  •  • 1 051 mots

Redevance, en nature ou en argent, portant principalement sur les revenus agricoles, la dîme, au Moyen Âge, est destinée à permettre l'exercice du culte par l'entretien du clergé et des lieux de culte, et à fournir assistance aux pauvres. On lui trouverait de nombreux antécédents dans l'Antiquité, juive en particulier. La tradition chrétienne la relie aux dons volontaires des membres des premières […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dime-moyen-age/#i_89003

DOMINIQUE saint (1170 env.-1221)

  • Écrit par 
  • Sebastian BULLOUGH
  •  • 822 mots

Fondateur de l'ordre des Frères prêcheurs (Dominicains), Domingo de Guzmán est né vers 1170 à Caleruega (Castille), dans une famille noble. Il étudie la théologie à Palencia. Vers 1196, il entre comme chanoine dans le chapitre du diocèse d'Osma, dont il devient le sous-prieur quelques années plus tard. En 1203, Dominique accompagne son évêque en mission dans le sud de la France. C'est à cette oc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dominique-saint-1170-env-1221/#i_89003

DONATISME

  • Écrit par 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 2 036 mots

Dans le chapitre « L'enracinement (321-373) »  : […] Une fois ses chefs convaincus de faux, les progrès du donastisme ne s'expliquent aisément que par l'ardeur de l'adhésion populaire. Le scandale de la conduite médiocre de certains évêques lors des persécutions persistait. Bien des chrétiens, vivement conscients, avec Donat, d'être les « fils des martyrs », souhaitaient n'avoir rien de commun avec les « fils des traditeurs ». De plus, sans que l'on […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/donatisme/#i_89003

ÉGLISE, architecture

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 8 040 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une sensibilité nouvelle : le culte des reliques »  : […] On assiste au cours de cette période à un glissement du sentiment religieux. La foi, d'intellectuelle qu'elle était au départ, et pratiquée par une élite, est devenue plus populaire. Le monde rural a été touché et les païens (de paganus , c'est-à-dire paysan) se sont également convertis. La raison fait place au sentiment. Celui-ci s'exprime entre autres par le développement du culte des reliques. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eglise-architecture/#i_89003

ENLUMINURE

  • Écrit par 
  • Danielle GABORIT-CHOPIN, 
  • Eric PALAZZO
  •  • 11 847 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Le pontifical et son illustration »  : […] Le pontifical, livre de l'évêque, est le mieux étudié des livres liturgiques. Créé à la fin du x e  siècle, il commence à être illustré au xi e  siècle, le point culminant de cette production peinte se situant au xiii e  siècle. Depuis la réforme ottonienne jusqu'au concile de Trente, le pontifical apparaît, en compagnie du missel et du bréviaire, en tête de la hiérarchie des livres liturgiques. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enluminure/#i_89003

ENSEIGNER LE CHRISTIANISME, Augustin - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Daniel RUSSO
  •  • 1 193 mots

Après le iii e  siècle et la définition de la vision intellectuelle de l'image par Plotin, le christianisme triomphant reprend le concept pour penser l'art de son temps. Surtout, il en reformule le contenu en des termes chrétiens : l'image visuelle et l'œuvre d'art se voient attribuer la mission d'élever le croyant de la Cité terrestre vers la Cité céleste. Père et docteur de l'Église latine, évêq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enseigner-le-christianisme/#i_89003

ÉPHÈSE BRIGANDAGE D' (449)

  • Écrit par 
  • Pierre Thomas CAMELOT
  •  • 473 mots

Le concile d'Éphèse (juin 431) avait condamné et déposé Nestorius, évêque de Constantinople, pour ses erreurs sur la personne du Christ : la théologie de Cyrille d'Alexandrie l'emportait sur la théologie antiochienne. Quelques années plus tard, la persistance des tendances antiochiennes (par exemple, chez Théodoret de Cyr) inquiète certains partisans attardés de Cyrille. Ainsi un moine de Constant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/brigandage-d-ephese/#i_89003

ÉPHÈSE CONCILE D' (431)

  • Écrit par 
  • Pierre Thomas CAMELOT
  •  • 1 154 mots

À la suite de l'agitation provoquée par ses prédications contre le titre de Théotokos (Mère de Dieu) donné par la dévotion chrétienne à la Vierge Marie, Nestorius, patriarche de Constantinople, écrit au pape Célestin pour lui dénoncer ce qu'il considère comme une erreur. Les remous de l'affaire s'étendent jusqu'en Égypte, Cyrille d'Alexandrie à son tour écrit à ce sujet à Nestorius, puis à Célest […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concile-d-ephese/#i_89003

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - De l'unité politique à la guerre civile

  • Écrit par 
  • Henri LAPEYRE
  •  • 14 270 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Triomphe de l'unité religieuse »  : […] L'Église catholique était étroitement soumise au monarque, qui jouissait du droit de patronage pour la nomination à une cinquantaine d'archevêchés et d'évêchés. Les ressources du clergé étaient considérables : revenus des propriétés terriennes et dîmes, sans parler du casuel, mais il entretenait des écoles et des œuvres de charité. Il contrôlait de très près la vie intellectuelle, grâce aux collè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espagne-le-territoire-et-les-hommes-de-l-unite-politique-a-la-guerre-civile/#i_89003

ÉTATS DU PAPE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 672 mots

755-756 À l'appel du pape Étienne II, menacé par les Lombards, l'armée franque de Pépin descend en Italie. Les territoires conquis sur les Lombards, autour de Ravenne et de Rome, sont donnés au pape, sous le nom de « Patrimoine de Saint-Pierre ». 846 Les basiliques Saint-Pierre et Saint-Paul-Hors-les-Murs de Rome sont pillées par les Sarrasins. En réponse, le pape Léon IV fortifie le quartier du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-du-pape-reperes-chronologiques/#i_89003

ÉTIENNE Ier saint (mort en 257) pape (254-257)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 254 mots

Romain d'origine, Étienne était prêtre quand il fut élu pape en mai 254. Son court pontificat n'est guère connu que par ses conflits avec l'illustre évêque de Carthage, Cyprien. Contre ce dernier, le pape prit la défense de deux évêques espagnols qui furent reconnus coupables d'avoir acheté, pendant la persécution, de faux certificats de sacrifice, et que leurs collègues avaient déposés. Il fit la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etienne-ier-saint-mort-en-257-pape-254-257/#i_89003

EUGÈNE III, BERNARDO PAGANELLI DI MONTEMAGNO (mort en 1153) pape (1145-1153)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 361 mots

Pape italien né près de Pise à une date inconnue et mort le 8 juillet 1153 à Tivoli, non loin de Rome. Bernardo Paganelli di Montemagno est un disciple de saint Bernard de Clairvau. Il est abbé du monastère cistercien de Saint-Vincent-et-Saint-Anastase à Rome (aujourd'hui l'abbaye de Tre Fontane) lorsqu'il est élu pape le 15 février 1145, puis intronisé le 18 février sous le nom d'Eugène III. L' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugene-iii-bernardo-paganelli-di-montemagno-pape/#i_89003

EUGÈNE IV, GABRIELE CONDULMER (1383-1447) pape (1431-1447)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 401 mots

Gabriele Condulmer est né en 1383 à Venise et mort le 23 février 1447 à Rome. Ancien moine augustin, il est cardinal depuis 1408 lorsqu'il est élu à l'unanimité le 3 mars 1431 pour succéder au pape Martin V (1417-1431), et intronisé le 11 mars sous le nom d'Eugène IV. Son pontificat est dominé par la lutte qu'il mène contre le concile de Bâle (1431-1437), convoqué pour statuer sur la réforme de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gabriele-eugene-iv/#i_89003

EUSÈBE DE CÉSARÉE (265 env.-av. 341)

  • Écrit par 
  • Richard GOULET
  •  • 752 mots

Né probablement à Césarée de Palestine, Eusèbe restera fidèle à cette ville jusqu'à sa mort, d'abord comme collaborateur du prêtre Pamphile, qui avait recueilli et enrichi la bibliothèque léguée par Origène à Césarée, puis comme évêque de cette cité après la persécution déclenchée par Dioclétien. D'origine modeste, il doit à son immense érudition le succès d'une carrière qui l'a conduit à l'épisco […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eusebe-de-cesaree/#i_89003

EXPLORATIONS

  • Écrit par 
  • Jean-Louis MIÈGE
  •  • 13 774 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'exploration comme acte de foi »  : […] Dans la diversité des États, des langues et des mœurs, la religion est le ciment d'une union qui se conçoit avant tout par opposition au non-catholique. Le monde arabo-musulman doit être refoulé : c'est la reconquête de la péninsule attaquée dans ses derniers bastions « arabes », ce sont les expéditions de croisade au Maghreb. Son monopole d'intermédiaire ou d'écran avec l'Orient doit être contou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/explorations/#i_89003

EXSURGE DOMINE BULLE (1520)

  • Écrit par 
  • Armand DANET
  •  • 662 mots

La légende est peut-être plus vraie que l'histoire, qui représente Léon X, pape Médicis de la beauté, arrêtant à peine une chasse à courre pour signer, dans une clairière des monts Albins, la condamnation d'un moine déviant inconnu qui perturbe l'Allemagne. Cette bulle, publiée à Rome le 15 juin 1520, a été préparée au cours de l'hiver précédent par une commission de théologiens, issus en majorité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bulle-exsurge-domine/#i_89003

FÉODALITÉ

  • Écrit par 
  • Georges DUBY
  •  • 5 987 mots

Dans le chapitre « Lutte contre l'anarchie »  : […] Toutefois, même dans ce cas, le chef de la compagnie vassalique n'était habilité à juger que les manquements à la foi jurée et les défauts du service dû par les fiefs de sa mouvance ; pour tout le reste, ses vassaux, à l'inverse des paysans étroitement soumis au ban, échappaient à son contrôle. Comme, d'autre part, les multiples clientèles féodales étaient discontinues et ne se trouvaient nullemen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/feodalite/#i_89003

FERDINAND II LE CATHOLIQUE (1452-1516) roi d'Aragon et de Sicile (1479-1516)

  • Écrit par 
  • Tarsicio de AZCONA, 
  • Universalis
  •  • 772 mots

Roi d' Aragon et de Castille (1479-1516), de Sicile (sous le nom de Ferdinand II, 1468-1516) et de Naples (Ferdinand III, 1504-1516), né le 10 mars 1452 à Sos (Aragon), mort le 23 janvier 1516 à Madrigalejo (Espagne), Ferdinand II le Catholique réalisa l'unité territoriale de l'Espagne, créant un État moderne qui se lancera dans la conquête d'un véritable empire. Ferdinand est le fils de Jean II […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferdinand-ii-le-catholique/#i_89003

FÊTE DU CHRIST-ROI

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 165 mots

Fête catholique relativement récente, la fête du Christ-Roi célèbre Jésus en tant que seigneur sur toute la création, ou comme roi de l'Univers. Le pape Pie XI l'institua en 1925 dans l'encyclique Quas Primas , qui tentait de raffermir contre les totalitarismes contemporains une christologie axée sur le concept de royauté. À l'origine, cette fête était célébrée le dernier dimanche d'octobre. Après […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fete-du-christ-roi/#i_89003

FRATICELLES

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 1 100 mots

L'appellation de fraticelles, de l'italien fraticelli , désigne les dissidents les plus radicaux de la faction dite « spirituelle » qui, dans l'ordre franciscain, oppose à l'aile conventuelle ou orthodoxe la volonté de pratiquer la pauvreté volontaire selon la règle intangible de saint François. Bien que, dans sa condamnation, Jean XXII applique le terme à l'ensemble des spirituels, ceux-ci n'ont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fraticelles/#i_89003

GALLICANISME

  • Écrit par 
  • Jean DELUMEAU
  •  • 3 698 mots

Le gallicanisme n'est qu'un cas particulier d'un antiromanisme qui s'est souvent manifesté dans l'histoire chrétienne. Poussée à la limite, l'hostilité à Rome conduisit à la sécession protestante. Mais, cette révolte mise à part, la défiance à l'égard de la papauté, plus ou moins vive selon les temps et les lieux, ne cessa guère de se faire jour d'une façon ou de l'autre au cours des siècles, soit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gallicanisme/#i_89003

GÉLASE Ier saint (mort en 496) pape (492-496)

  • Écrit par 
  • Pierre Thomas CAMELOT
  •  • 216 mots

Pape de 492 à 496, Gélase défendit vigoureusement la primauté du Siège apostolique lors du schisme d'Acace de Constantinople, conséquence de la politique ecclésiastique de l'empereur Zénon. Il combattit le pélagianisme, les manichéens, les survivances païennes (les Lupercales), et maintint fermement la discipline ecclésiastique. Beaucoup de ses décisions passèrent dans les collections canoniques u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gelase-ier/#i_89003

GHETTO

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 4 208 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le quartier juif médiéval »  : […] S'il existe dans le haut Moyen Âge un quartier juif dans plusieurs villes, les juifs ne sont pas contraints d'y résider. Si, parfois même, de tels quartiers sont établis par un prince, il n'est pas encore question d'y confiner ses habitants. En 1084, par exemple, à Spire, l'évêque Rüdiger crée en faveur des juifs un quartier entouré de murs, afin de les attirer dans sa cité. La charte stipule qu' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ghetto/#i_89003

VENISE GHETTO DE

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 252 mots

Dès 1215, le IV e  concile du Latran avait préconisé une séparation physique entre chrétiens et juifs. La république de Venise est la première à appliquer cette exigence. Le 25 janvier 1516, le Sénat de Venise vote un décret confinant les juifs dans un quartier clos de murs. Dès le 10 avril, sept cents juifs sont installés sur un îlot urbanisé au siècle précédent appelé geto novo (nouvelle fonder […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ghetto-de-venise/#i_89003

GRAND SCHISME D'OCCIDENT, en bref

  • Écrit par 
  • Jean-Urbain COMBY
  •  • 204 mots
  •  • 1 média

En 1377, le pape Grégoire XI quitte Avignon et le comtat Venaissin où la papauté est installée depuis 1309, pour regagner Rome. À sa mort en 1378, sous la pression des Romains menaçants qui veulent un pape italien, les cardinaux élisent Bartolomeo Prignano, archevêque de Bari, qui prend le nom d'Urbain VI (7 avril 1378). Le pape se montre insupportable pour les cardinaux français qui quittent Rome […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grand-schisme-d-occident-en-bref/#i_89003

GRÈCE - De la Grèce byzantine à la Grèce contemporaine

  • Écrit par 
  • Jean CATSIAPIS, 
  • Dimitri KITSIKIS, 
  • Nicolas SVORONOS
  •  • 21 419 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le parti occidental »  : […] Telle la Chine bien plus tard, cet empire sous le ciel, groupé autour du nombril de la civilisation hellénique, la mer Égée, cet empire qui se croyait éternel et source de toute lumière, plein d'indifférence méprisante à l'égard des barbares de l'Occident et de leur chef, le pape, fut « ouvert » à leurs convoitises entre le xi e et le xiii e  siècle. L'aventurier normand Robert Guiscard, parti d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-de-la-grece-byzantine-a-la-grece-contemporaine/#i_89003

GRÉGOIRE Ier LE GRAND saint (540 env.-604)

  • Écrit par 
  • Pierre Thomas CAMELOT
  •  • 1 735 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Haut fonctionnaire, moine et pontife »  : […] Grégoire naît à Rome d'une vieille famille patricienne, apparentée à la gens Anicia et dès longtemps chrétienne : le pape Félix II (mort en 492) était son trisaïeul ; sa mère Sylvia est honorée comme sainte, ainsi que deux sœurs de son père, Tharsilla et Aemiliana. Il reçoit une formation intellectuelle qui peut lui valoir la réputation d' homo litteratus , mais il n'est que de comparer son latin, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gregoire-ier-le-grand/#i_89003

GRÉGOIRE VII saint, HILDEBRAND (1020 env.-1085), pape (1073-1085)

  • Écrit par 
  • Marcel PACAUT
  •  • 1 969 mots

L'un des papes les plus importants de l'histoire, personnage tenace et courageux, d'une sainteté de vie indiscutable, canonisé par Paul V en 1606, Grégoire VII a accompli une œuvre que les historiens ont parfois expliquée de façon divergente. Élevé à la suprême dignité de l' Église au cours de la période la plus névralgique de la querelle entre le Sacerdoce et l'Empire, ce moine s'est fixé un dou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gregoire-vii-hildebrand/#i_89003

GRÉGOIRE IX, UGOLINO comte de SEGNI (1145 env.-1241) pape (1227-1241)

  • Écrit par 
  • Marcel PACAUT
  •  • 307 mots

De la famille des comtes de Segni et neveu d'Innocent III, canoniste éminent, homme entreprenant et décidé, Ugolino Conti, devenu pape en 1227 sous le nom de Grégoire IX, joua un grand rôle, avant son accession au souverain pontificat, dans la formation de l'ordre des Frères mineurs (Franciscains). Il fut, en effet, l'ami de François d'Assise, pour lequel il éprouvait une très vive admiration et d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ugolino-gregoire-ix/#i_89003

GRÉGOIRE X, TEBALDO VISCONTI (1210-1276) pape (1271-1276)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 273 mots

Tebaldo Visconti est né vers 1210 à Plaisance en Lombardie. En 1270, Tebaldo Visconti se joint à la croisade du futur roi Édouard I er d'Angleterre. Un an plus tard, à Saint-Jean-d'Acre en Palestine, il apprend qu'il est élu pape. Son élection n'a pu aboutir qu'après que le podestat de Viterbe (États pontificaux) a fait murer les électeurs dans le palais épiscopal le 1 er  septembre 1271. Le no […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tebaldo-gregoire-x/#i_89003

GRÉGORIENNE RÉFORME

  • Écrit par 
  • Marcel PACAUT
  •  • 701 mots

Nom donné au mouvement animé et dirigé dans la seconde moitié du xi e  siècle par la papauté, particulièrement à l'initiative du pape Grégoire VII. L'objectif proclamé de la réforme grégorienne fut de rétablir la discipline et de corriger les mœurs des clercs afin de mieux encadrer la société laïque et de faire davantage pénétrer dans les esprits et dans les âmes les obligations de vie découlant d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reforme-gregorienne/#i_89003

HADRIEN Ier, (mort en 795), pape (772-795)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 443 mots

Pape de l'Église catholique romaine de 772 à 795 aussi connu sous le nom d'Adrien 1 er , né à Rome (Italie), et mort le 25 décembre 795. Hadrien noue d'étroites relations avec le futur empereur Charlemagne, alors roi des Francs, symbolisant l'idéal médiéval de l'entente entre l'Église et l'État dans une chrétienté unifiée. Né dans une famille noble, il sert successivement les papes Paul 1 er (p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hadrien-ier/#i_89003

HENRI Ier BEAUCLERC (1068-1135) roi d'Angleterre (1100-1135)

  • Écrit par 
  • C. Warren HOLLISTER
  • , Universalis
  •  • 746 mots

Roi d'Angleterre (1100-1135) et duc de Normandie (1106-1135), né en 1068 à Selby dans le Yorkshire, mort le 1 er  décembre 1135 à Lyons-la-Forêt en Normandie. Fils cadet de Guillaume le Conquérant (1027 env.-1087), Henri I er Beauclerc est couronné à Westminster le 5 août 1100, trois jours après la mort de son frère aîné Guillaume II le Roux (1056 env.-1100). Le duc de Normandie Robert II Courte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-ier-beauclerc/#i_89003

HÉRÉSIE

  • Écrit par 
  • Alain LE BOULLUEC
  •  • 2 350 mots
  •  • 1 média

Le terme « hérésie » désigne un phénomène capital de l'histoire du christianisme, les divergences qui l'ont déchiré et dont certaines ont abouti à la création d'Églises séparées, comme celles qui sont issues de la Réforme protestante. Ces différends ont dépassé le cadre strictement religieux et ont parfois changé la face du monde. Étant donné qu'il implique un jugement de valeur, le mot est d'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heresie/#i_89003

HOMOSEXUALITÉ

  • Écrit par 
  • Frédéric MARTEL
  •  • 9 204 mots

Dans le chapitre « La répression de l'Église et de l'État : le temps du péché »  : […] Par rapport à l'Antiquité grecque et romaine, l'établissement du christianisme à Rome marque en Occident le véritable début de la condamnation des pratiques entre hommes – laquelle devait perdurer dans l'Europe christianisée jusqu'à la fin du xviii e  siècle. D'une manière globale, sous l'influence du christianisme lui-même héritier des interdits du judaïsme, une morale sexuelle beaucoup plus rig […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homosexualite/#i_89003

HÔPITAL (HISTOIRE DE L')

  • Écrit par 
  • Robert-Frédéric BRIDGMAN, 
  • Universalis
  •  • 4 223 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Des sanctuaires aux œuvres charitables »  : […] Le monde antique a connu des sanctuaires dédiés aux nombreuses divinités guérisseuses, où les malades venaient en pèlerinage pour y chercher la guérison, mais n'étaient pas autorisés à séjourner. Les plus connus sont les asclépieions, dédiés à Asclépios (Esculape, fils d’Apollon foudroyé par Zeus, car il avait ressuscité des morts), construits à partir des années 350 avant J.-C. On y soignait les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hopital-histoire-de-l/#i_89003

IGNACE D'ANTIOCHE saint (mort entre 100 et 117)

  • Écrit par 
  • Jean MASSIN
  •  • 817 mots

Deuxième successeur de Pierre comme évêque d'Antioche, selon une liste communiquée par Eusèbe de Césarée, Ignace ne nous est guère connu que par ses lettres qui ont été conservées ; celles-ci ont d'ailleurs été transmises dans des recensions de différentes longueurs ; la grande majorité des critiques s'accorde aujourd'hui à estimer authentique la recension dite moyenne. À l'occasion d'une persécut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ignace-d-antioche/#i_89003

INNOCENT II, GREGORIO PAPARESCHI (mort en 1143) pape (1130-1143)

  • Écrit par 
  • Marcel PACAUT
  •  • 168 mots

À la mort d'Honorius II (1130), les cardinaux ne parviennent pas à se mettre d'accord. La majorité d'entre eux élit le cardinal Pierleoni qui prend le nom d'Anaclet II ; les autres le cardinal Grégoire Papareschi, soutenu par la famille Frangipani, qui devient Innocent II. Il en résulte une grave confusion. Mais, tandis qu'Anaclet n'est soutenu que par le roi de Sicile, Innocent II, grâce à l'appu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gregorio-innocent-ii/#i_89003

INNOCENT III, GIOVANNI LOTARIO comte de SEGNI (1160-1216) pape (1198-1216)

  • Écrit par 
  • Marcel PACAUT
  •  • 1 048 mots

Lothaire, de la famille des comtes de Segni, élu pape le 8 janvier 1198 sous le nom d'Innocent III, est considéré comme le plus grand pontife du Moyen Âge. Il étudia la théologie à Paris et le droit canonique à Bologne, puis fit carrière à la curie et fut nommé cardinal en 1190. Intellectuel et homme d'action, préoccupé en premier lieu de remplir au mieux sa fonction religieuse, il fut un chef à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-lotario-innocent-iii/#i_89003

INNOCENT IV, SINIBALDO FIESCHI (1195 env.-1254) pape (1243-1254)

  • Écrit par 
  • Marcel PACAUT
  •  • 277 mots

Sinibaldo Fieschi, issu d'une puissante famille noble de la région de Gênes, canoniste de grande valeur, diplomate habile et tenace, fut élu pape en 1243 sous le nom d'Innocent IV. La vacance du Saint-Siège avait alors duré presque vingt mois du fait de difficultés politiques : l'empereur Frédéric II, en même temps roi de Sicile, avait entrepris de contrôler toute l'Italie et de faire passer sous […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sinibaldo-innocent-iv/#i_89003

INNOCENT VI, ÉTIENNE AUBERT (mort en 1362) pape (1352-1362)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 347 mots

Né aux Monts de Beyssac, en Corrèze, Étienne Aubert est d'abord un réputé professeur de droit romain à Toulouse. Il entre dans les ordres et est nommé évêque de Nimes (1337), de Noyon (1338) puis de Clermont (1340). Cardinal-prêtre en 1342, il est nommé en 1352 cardinal-évêque d'Ostie, dans les États pontificaux, par le pape Clément VI à qui il succède le 18 décembre 1352 sous le nom d'Innocent  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etienne-innocent-vi/#i_89003

INQUISITION

  • Écrit par 
  • Marcelin DEFOURNEAUX, 
  • Yves DOSSAT
  •  • 5 832 mots
  •  • 2 médias

On n'a pas toujours précisé le caractère original de l'Inquisition, forme de répression de l'hérésie établie par le pape Grégoire IX à partir de 1231. À cette date, la punition des hérétiques et l'anathème contre les ennemis de la foi étaient des faits déjà anciens, selon ce qui avait été en particulier prescrit par le deuxième concile du Latran (1139). Il appartenait aux évêques de rechercher le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inquisition/#i_89003

JEAN XII (937-964) pape (955-964)

  • Écrit par 
  • Marcel PACAUT
  •  • 179 mots

Personnage sans grande valeur morale, mais politicien assez habile, Octavien, fils d'Albéric (qui a dirigé Rome d'une main ferme pendant vingt-deux ans), accède au trône pontifical en 955, répondant ainsi à la volonté que son père a exprimée sur son lit de mort. Maître spirituel et temporel de la ville et des États de l'Église sous le nom de Jean XII, animé avant tout d'ambitions politiques et mat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-xii/#i_89003

JEAN XXI, PIERRE D'ESPAGNE (1220?-1277) pape (1276-1277)

  • Écrit par 
  • Denis COUTAGNE
  •  • 444 mots

Médecin, théologien, mais surtout logicien, Pierre d'Espagne, né à Lisbonne, fut maître ès arts à Paris avant 1246, date à laquelle il vint enseigner à la faculté de médecine de Sienne. Nommé archevêque de Braga (Portugal) en 1272, il devint l'année suivante cardinal-évêque de Tusculum et médecin du pape Grégoire X. À la mort de celui-ci, deux pontifes lui succédèrent en peu de temps, Innocent V ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-d-jean-xxi/#i_89003

JEAN XXIII, BALDASSARE COSSA (1370 env.-1419) antipape (1410-1415)

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 312 mots

Au temps du Grand Schisme, Baldassare Cossa, après avoir étudié à Bologne, fait carrière ecclésiastique dans l'obédience romaine ; on lui confie la légation de la Romagne (1403), puis celle de Bologne (1409). Le 26 juin 1409, le concile de Pise, après avoir déposé les deux papes rivaux, avait élu à leur place Alexandre V, créant ainsi une troisième obédience qui devient d'ailleurs immédiatement la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baldassare-jean-xxiii/#i_89003

JEAN XXII, JACQUES DUÈSE ou D'EUZE (1245-1334) pape (1316-1334)

  • Écrit par 
  • Decima L. DOUIE, 
  • Universalis
  •  • 961 mots

Né en 1245 dans une famille bourgeoise aisée de Cahors, Jacques Duèse, ou D'euze, étudie le droit canonique et le droit romain à Paris et Orléans. Chancelier de Charles II d'Anjou en 1309, il est créé cardinal en 1312. Élu pape à Lyon le 7 août 1316 pour succéder à Clément V sous le nom de Jean XXII, il va faire d'Avignon la résidence permanente du Saint-Siège. Les premières années de son pontif […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-jean-xxii/#i_89003

JÉRÔME saint (347 env.-419/20)

  • Écrit par 
  • Pierre LARDET
  •  • 3 036 mots
  •  • 1 média

Après Ambroise de Milan († 397), avant Grégoire le Grand ( vi e  s.), et avec son contemporain (et correspondant) Augustin, Jérôme appartient à ce « quatuor » des Pères latins, qui se sont vu conférer par excellence le titre de docteurs de l'Église. Seul d'entre eux, il n'avait été ni évêque ni pape. L'exception a valeur d'indice. De même la très riche tradition manuscrite et iconographique qui i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jerome/#i_89003

JÉSUS ou JÉSUS-CHRIST

  • Écrit par 
  • Joseph DORÉ, 
  • Pierre GEOLTRAIN, 
  • Jean-Claude MARCADÉ
  •  • 21 225 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « De la possibilité de représenter le divin  »  : […] La division entre Occident et Orient dans le monde chrétien s'est établie, pour une part importante, à partir de la question de l'image, en premier lieu de l'image du Fils de Dieu. Issu du judaïsme pour lequel toute image est interdite, parce que susceptible de provoquer l'idolâtrie, mais évoluant dans le monde gréco-romain où il y a une profusion de représentations de dieux et de demi-dieux, le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jesus-jesus-christ/#i_89003

JULES II, GIULIANO DELLA ROVERE (1443-1513) pape (1503-1513)

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 380 mots

Neveu du franciscain Francesco Della Rovere, Giuliano dut à la protection de celui-ci son ascension dans la carrière ecclésiastique. Quand son oncle devint pape, sous le nom de Sixte IV, en 1471, Giuliano fut créé cardinal et pourvu d'importants bénéfices ; il prit alors part à plusieurs missions politiques. Son influence se maintint sous Innocent VIII, dont il avait fait réussir l'élection (1484) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giuliano-jules-ii/#i_89003

JULES III, GIOVAN MARIA DE' CIOCCHI DEL MONTE (1487-1555) pape (1550-1555)

  • Écrit par 
  • Armand DANET
  •  • 351 mots

Longtemps prélat domestique de Jules II, cet ecclésiastique a été, avec les cardinaux Marcel Cervini et Réginald Pole, l'un des trois légats pontificaux au concile de Trente et le célébrant principal de la messe d'ouverture pour la première session, le 13 décembre 1545. Il y suit de plus près les débats concernant la réforme canonique que les discussions de doctrine, pour lesquelles il manque de c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-iii-giovan-maria-de-ciocchi-del-monte-pape/#i_89003

JUSTICE SOCIALE

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 7 951 mots

Dans le chapitre « La mutation chrétienne de l'idée de justice »  : […] Les Pères latins ont hérité cette conception de la justice humaine comme essentiellement défectueuse ; mais ils lui ont fait subir une mutation radicale, dans le sens d'un recentrement sur Dieu, avec la conversion de la res publica en une communauté chrétienne. Chez Augustin, la justice est la pierre d'angle de la société civile ; et La Cité de Dieu (XIX, 13) reprend la définition cicéronienne de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/justice-sociale/#i_89003

JUSTINIEN II RHINOTMÈTE (669-711) empereur d'Orient (685-695 et 705-711)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 506 mots

Empereur d'Orient (685-695 et 705-711), né en 669, mort en décembre 711 à Sinope, en Asie Mineure (auj. en Turquie). Descendant d'Héraclius et fils de Constantin IV (648-685, empereur 668-685) et d'Anastasia (650 env.-apr. 711), Justinien II devient empereur à l'âge de 16 ans, lorsque son père meurt en septembre 685. Ayant perdu plusieurs batailles contre les Arabes au début de son règne, il acce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/justinien-ii-rhinotmete/#i_89003

LA MAISON DIEU. UNE HISTOIRE MONUMENTALE DE L'ÉGLISE AU MOYEN ÂGE (D. Iogna-Prat) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Dany SANDRON
  •  • 1 064 mots

Fondé avant tout sur l’étude critique des textes, l’ouvrage de Dominique Iogna-Prat La Maison Dieu. Une histoire monumentale de l ’ Église au Moyen Âge (coll. L’Univers historique, Seuil, Paris, 2006) cherche à comprendre le phénomène de « pétrification » de l’Église, c’est-à-dire la magnification de l’église-bâtiment, promue symbole de l’Église-communauté des fidèles. Sur une période qui s’étend […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-maison-dieu-une-histoire-monumentale-de-l-eglise-au-moyen-age/#i_89003

LA TRACE ET L'AURA (P. Boucheron)

  • Écrit par 
  • Florian MAZEL
  •  • 1 064 mots

Après l’intense controverse intellectuelle et médiatique suscitée par la publication sous sa direction de l’ Histoire mondiale de la France , Patrick Boucheron retrouve une scène plus académique avec La T race et l’aura. Vies posthumes d’Ambroise de Milan ( iv e - xvi e   siècle) , Paris, Seuil, 2019. Cette somme d’érudition consacrée à la mémoire disputée de l’évêque Ambroise de Milan (374-397) e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-trace-et-l-aura-p-boucheron/#i_89003

LATRAN QUATRIÈME CONCILE DU (1215)

  • Écrit par 
  • Marcel PACAUT
  •  • 268 mots

Concile convoqué et présidé par Innocent III qui en promulgua les canons (l'ensemble de ceux-ci forme en quelque sorte la conclusion et la synthèse de son pontificat). Le concile réunit en novembre 1215 environ mille deux cents prélats, ce qui fait de lui la plus importante réunion conciliaire du Moyen Âge. En matière de foi, une constitution définit les principaux dogmes ; d'autres textes condamn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quatrieme-concile-du-latran/#i_89003

LÉON Ier LE GRAND saint (mort en 461) pape (440-461)

  • Écrit par 
  • Pierre Thomas CAMELOT
  •  • 841 mots

Archidiacre de l'Église de Rome, Léon, à la mort du pape Sixte III (19 août 440), était en Gaule, chargé d'une mission politique délicate. Quoique absent, il est élu pape ; une délégation officielle va le chercher et il est ordonné à son retour (29 sept. 440). On a conservé le court sermon qu'il prononça à cette occasion ( Serm. , I). On ne sait presque rien de sa vie avant son pontificat ; et de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-ier-le-grand/#i_89003

LÉON III saint (750-816) pape (795-816)

  • Écrit par 
  • Marcel PACAUT
  •  • 249 mots

Romain de naissance, Léon III accéda au trône pontifical malgré l'opposition de la famille de son prédécesseur, Adrien I er (772-795), et nonobstant une vie personnelle critiquable. En butte aux attaques de ses ennemis et accusé par eux de divers crimes, il franchit les Alpes pour obtenir l'assistance de Charlemagne. Celui-ci descendit en Italie, refusa de juger le pape — qui se justifia par un s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-iii/#i_89003

LÉON IX saint, BRUNON ou BRUNO D'EGISHEIM-DAGSBURG (1002-1054) pape (1049-1054)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 341 mots

Né en Alsace, Brunon (ou Bruno), fils du comte d'Eguisheim, étudie à Toul, dont il devient évêque en 1026. Il soutient les monastères de son vaste diocèse et celui de Sainte-Odile en Alsace. Tenu pour l'un des meilleurs évêques, il se voit offrir la papauté par l'empereur Henri III. Brunon hésite, puis se rend à Rome. Il est acclamé par les Romains et intronisé le 12 février 1049 sous le nom de Lé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-ix-saint-brunon-ou-bruno-d-egisheim-dagsburg-pape/#i_89003

LÉON X, JEAN DE MÉDICIS (1475-1521) pape (1513-1521)

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 564 mots
  •  • 1 média

Second fils de Laurent, Jean de Médicis ne perdra jamais de vue les intérêts financiers et politiques de sa famille ; de même, il demeurera profondément marqué par la culture humaniste de sa ville natale, Florence. Pourvu dès 1487 d'importants bénéfices ecclésiastiques, cardinal à treize ans, il n'arrivera jamais à concevoir les charges d'Église comme des responsabilités à exercer mais plutôt comm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-de-leon-x/#i_89003

LÉON III L'ISAURIEN (675 env.-741) empereur d'Orient (717-741)

  • Écrit par 
  • Walter Emil KAEGI Jr.
  • , Universalis
  •  • 890 mots

Empereur d'Orient (717-741) né vers 675 à Germanicie (auj. Maraş, Turquie) dans la Commagène (Syrie), mort le 18 juin 741 à Constantinople. Né en Syrie, le jeune Léon suit ses parents à Mésembrie, en Thrace. L'empereur Justinien II l'élève à un rang prestigieux pour l'avoir aidé à retrouver son trône en 705. Mais il se méfie bientôt de lui et l'envoie lutter contre les Alains à la frontière orient […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-iii-l-isaurien/#i_89003

LIBERTÉ DE CONSCIENCE

  • Écrit par 
  • Valentine ZUBER
  •  • 1 468 mots

Dans le chapitre « Une liberté essentiellement moderne »  : […] Si l'on pose que la liberté de conscience, telle qu'elle a été jugée au cours de l'histoire, est en fait la liberté de religion, on admet généralement qu'elle n'a pris cette valeur éminemment positive qu'à partir de l'époque moderne. Sous l'Antiquité, la liberté de religion n'a jamais été considérée comme un droit. La religion qui se confondait avec l'État s'imposait à tous les citoyens quelles qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liberte-de-conscience/#i_89003

LIBRE-ESPRIT MOUVEMENT DU

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 3 154 mots

Dans le chapitre « À l'ombre de l'histoire »  : […] L'ignorance dans laquelle a été tenu, jusqu'à nos jours, le mouvement du Libre-Esprit s'explique par plusieurs raisons. Hostile à toute forme de prosélytisme, il a misé sur sa propre clandestinité pour se propager impunément pendant plusieurs siècles. À la différence des divers millénarismes, il n'appelle pas ouvertement à la révolution sociale et, ayant le martyre en horreur, il ne suscite guère […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mouvement-du-libre-esprit/#i_89003

LITURGIE CATHOLIQUE DE L'EUCHARISTIE

  • Écrit par 
  • Jean-Noël BEZANÇON
  •  • 2 120 mots

Dans le chapitre « Rites et hiérarchie »  : […] Dans les premiers siècles, ces assemblées s'organisent. Des responsables apparaissent, prenant la suite des premiers « apôtres » de Jésus : des épiscopes (du grec episkopos , « surveillant » ; origine du mot évêque), des presbytres (du grec presbyteros , « anciens » ; origine du mot prêtre), des diacres (du grec diakonos , « serviteurs »). Des titres qui, à l'époque, ne sont pas religieux mais pro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liturgie-catholique-de-l-eucharistie/#i_89003

MANUEL DES INQUISITEURS, Nicolau Eymerich - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Louis SALA-MOLINS
  •  • 1 124 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un exposé systématique »  : […] « Le Manuel , écrit-il dans son prologue, comporte trois parties. Il est question dans la première de la foi catholique et de son enracinement. La deuxième partie parle de la méchanceté hérétique, qu'il faut contrer. La troisième est consacrée à la pratique de l'office inquisitorial, qu'il faut perpétuer. » Et le dominicain conjure « tous les inquisiteurs de consulter avec dévotion le Manuel , de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manuel-des-inquisiteurs/#i_89003

MARGUERITE PORÈTE (morte en 1310)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 677 mots

Brûlée le 1 er juin 1310 à Paris, Marguerite Porète a laissé avec Le Miroir des simples âmes l'un des rares témoignages de première main sur les opinions qui caractérisent le mouvement du Libre-Esprit. Son enseignement, perpétué par Bloemardinne de Bruxelles (morte en 1335) et peut-être inspiré par Hadewijch d'Anvers (milieu du xiii e s.), identifie Dieu à un éternel flux d'amour, dont chaque ê […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marguerite-porete/#i_89003

MECHTHILD VON MAGDEBURG (1207 env.-1282)

  • Écrit par 
  • Claude LECOUTEUX
  •  • 626 mots

Nous savons peu de choses sur la vie de Mechthild von Magdeburg. Grâce à quelques remarques disséminées dans son œuvre, on pense qu'elle a dû naître vers 1207. Elle appartient à une noble famille de la Marche et reçoit une éducation courtoise. À l'âge de douze ans, elle a sa première vision. Vers 1230, elle quitte ses parents et se réfugie au béguinage de Magdebourg pour y mener une vie ascétique. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mechthild-von-magdeburg/#i_89003

MICHEL VIII PALÉOLOGUE (1224-1282) empereur d'Orient (1261-1282)

  • Écrit par 
  • Deno John GEANAKOPLOS
  • , Universalis
  •  • 929 mots

Empereur de Nicée (1259-1261) puis empereur d'Orient (1261-1282), né en 1224, mort le 11 décembre 1282 en Thrace. Descendant de plusieurs anciennes familles impériales (Doukas, Ange, Comnène), Michel passe une grande partie de sa jeunesse dans les palais impériaux de Nicée et de Nicomédie. Très tôt, il se révèle un fin comploteur. Quand il a vingt et un ans, l'empereur de Nicée Jean III Vatatzè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-viii-paleologue/#i_89003

MILLÉNARISME

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 3 425 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Du christianisme primitif au Moyen Âge occidental »  : […] Le millénarisme, très vivace dans le christianisme des premiers siècles, était professé aussi bien par des « orthodoxes », tels Irénée de Lyon à la fin du ii e siècle et Hippolyte de Rome au début du iii e siècle, que par des « hérétiques » comme les montanistes, d'origine phrygienne, et, déjà à la fin du i er siècle, par certains gnostiques (Cérinthe). Au début du iii e siècle, le millénarism […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/millenarisme/#i_89003

MISSIONS

  • Écrit par 
  • Jean BAUBÉROT, 
  • Henry DUMÉRY, 
  • Antonin-Marcel HENRY, 
  • Anastasios YANNOULATOS
  •  • 17 270 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « De la Pentecôte au baptême de Clovis (496) »  : […] Dans les débuts, le christianisme (où les distinctions confessionnelles introduites ici pour la clarté de l'exposé n'existent évidemment pas encore) se présente comme un mouvement qui s'étend rapidement d'une « cellule » chrétienne à une autre, d'une cité à une autre, et qui se trouve favorisé, d'ailleurs, par l'unité de culture, l'organisation romaine et le système des routes impériales. La foi a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/missions/#i_89003

MONACHISME

  • Écrit par 
  • André BAREAU, 
  • Guy BUGAULT, 
  • Jacques DUBOIS, 
  • Henry DUMÉRY, 
  • Louis GARDET, 
  • Jean GOUILLARD
  •  • 12 548 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'évangélisation de l'Europe »  : […] Alors que, dans les pays méditerranéens évangélisés les premiers, la vie monastique était née dans les communautés chrétiennes, dans le reste de l'Europe, les moines furent les missionnaires les plus actifs et créèrent leurs monastères dans des régions encore païennes. Saint Martin († 397), apôtre des campagnes gauloises, avait vécu avant son épiscopat dans le monastère qu'il avait fondé à Ligugé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monachisme/#i_89003

NESTORIANISME

  • Écrit par 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 1 276 mots

Pour expliquer comment le Christ était à la fois un homme véritable et le Fils de Dieu, le patriarche Nestorius de Constantinople élabora une doctrine qui fut rejetée par le concile œcuménique d' Éphèse en 431. L'Église de Perse adopta néanmoins officiellement cette doctrine, une cinquantaine d'années plus tard. De ce fait, on l'appela nestorienne, sans qu'elle eût d'autres rapports avec ce person […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nestorianisme/#i_89003

NICÉE (CONCILE DE)

  • Écrit par 
  • Henri Irénée MARROU
  •  • 1 690 mots
  •  • 1 média

Premier concile œcuménique, c'est-à-dire s'étendant à l'Église entière, le concile de Nicée (325) a été réuni par l'empereur Constantin, devenu maître de tout l'Empire, pour résoudre les problèmes qui divisaient alors les Églises d'Orient, problèmes disciplinaires et surtout problème dogmatique, celui de l'hérésie d' Arius. Sa décision la plus importante concerne la théologie trinitaire : le Fil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicee-concile-de/#i_89003

NICOLAS DE CUES NICOLAS KREBS ou CHRIPPFS dit (1401-1464)

  • Écrit par 
  • Maurice de GANDILLAC
  •  • 1 600 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De « La Docte Ignorance » à « La Paix de la foi » »  : […] Né à Cues, sur la Moselle, entre Trèves et Coblence, Nicolas Krebs (ou Chrippfs), fils de bourgeois aisés, probablement élève des frères de la Vie commune, étudie le droit, la philosophie et les mathématiques à Heidelberg, à Padoue et à Cologne. Avocat, puis prêtre, admis au Concile de Bâle pour y défendre la cause de son protecteur Ulric de Manderscheid, il y présente un projet de réforme du cal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-de-cues/#i_89003

NICOLAS V, TOMMASO PARENTUCELLI (1397-1455) pape (1447-1455)

  • Écrit par 
  • Joseph GILL
  •  • 892 mots

Né le 15 novembre 1397 à Sarzana (république de Gênes), mort le 24 mars 1455 à Rome, Tommaso Parentucelli a neuf ans lorsque son père meurt. Il étudie le droit à Bologne, mais, faute de moyens, doit interrompre son cursus. Il travaille alors pendant deux ans comme tuteur chez une riche famille florentine cultivée. Après avoir terminé ses études universitaires, il entre, à vingt-deux ans, au servi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tommaso-nicolas-v/#i_89003

NON-VIOLENCE

  • Écrit par 
  • Jacques SEMELIN
  •  • 5 877 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Violence interdite »  : […] La référence à une tradition religieuse constitue une seconde source du refus de la violence, non plus pour des raisons de circonstances, mais pour des motifs de conscience. Cette démarche de foi est au cœur de l'engagement public de Gandhi et de Martin Luther King. Ce n'est pas de l'hindouisme, mais du jaïnisme, que Gandhi a reçu en héritage le concept d' ahimsa . Fondé par Mahavira à la fin du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/non-violence/#i_89003

ORDALIE

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 440 mots

Dérivé du vieil anglais ordal (allemand moderne Urtheil ) qui signifie « jugement », le mot « ordalie » désigne le « jugement de Dieu ». Toutes les religions connues laissent au surnaturel le soin de décider du crime et de l'innocence, notamment par l'épreuve du cercueil : le cadavre de la victime, confronté à l'assassin présumé, accuse, les plaies saignent, la tête bouge, etc. Les plus célèbres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordalie/#i_89003

ORDRES MILITAIRES (XIIe- XIVe SIÈCLES) - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 364 mots

1113 Le pape Pascal II reconnaît l'hôpital de Saint-Jean de Jérusalem comme ordre hospitalier indépendant. 1120 Hugues de Payns fonde une milice pour protéger les pèlerins. Installés à Jérusalem dans la mosquée al-Aqsā, située sur le site du Temple de Salomon, ils prennent le nom de chevaliers du Temple ou Templiers. 1158 Sanche III de Castille fonde l'ordre militaire de Calatrava, soumis à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordres-militaires-xiie-xive-siecles-reperes-chronologiques/#i_89003

ORDRES RELIGIEUX

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 3 244 mots

Dans le chapitre « Développement et diversification des institutions »  : […] De la réforme carolingienne ( ix e  siècle) à la réforme grégorienne ( xi e - xii e ), tandis que s'accentuent cloisonnements et hiérarchies à l'intérieur de la société féodale et que prend naissance la science du droit canonique, les distinctions s'affirment et s'organisent de plus en plus entre les différentes catégories de chrétiens selon leur état de vie ou leur fonction, puis entre les différ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordres-religieux/#i_89003

ORIENT ÉGLISES CHRÉTIENNES D'

  • Écrit par 
  • Irénée-Henri DALMAIS, 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 6 564 mots
  •  • 2 médias

Sous la dénomination d'Églises chrétiennes d'Orient – ou sous celle plus généralement employée d'Églises orientales –, on désigne, de manière bien arbitraire, les communautés chrétiennes qui se sont constituées et organisées au cours des siècles dans la partie orientale de l' Empire romain , où des cultures d'expression grecque s'étaient surimposées aux cultures régionales : araméenne, égyptienne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eglises-chretiennes-d-orient/#i_89003

ORIGÈNE (185-253/54) & ORIGÉNISME

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 5 514 mots

On appelle origénisme le système théologique attribué à Origène dans certains conflits doctrinaux qui ont divisé l' Église grecque au iv e et au v e  siècle. Les thèses condamnées par différents conciles et par l'empereur Justinien se rapportent à la préexistence des âmes, à l'égalité originelle de tous les esprits, à leur chute due à la satiété de la contemplation, à la forme sphérique des corps […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/origene-et-origenisme/#i_89003

OTTON III (980-1002) empereur germanique (996-1002)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 572 mots

Empereur germanique (983-1002), né en juillet 980 près de Clèves, mort le 23 janvier 1002, près de Viterbe (Italie). Fils d'Otton II (955-983) et de l'impératrice Théophano (v. 955-991), Otton est élu roi des Germains en juin 983 et couronné à Aix-la-Chapelle en décembre de la même année, peu après la mort de son père. Durant son enfance, il est enlevé par Henri le Querelleur, le duc de Bavière […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otton-iii/#i_89003

PALÉOCHRÉTIEN ART

  • Écrit par 
  • François BARATTE, 
  • Françoise MONFRIN, 
  • Jean-Pierre SODINI
  •  • 13 547 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les églises »  : […] Mais de tous les bâtiments publics, les plus caractéristiques de l'époque et les mieux connus par les fouilles sont sans aucun doute les églises. Ces édifices n'occupèrent que rarement et tardivement l'emplacement des temples et il ne paraît pas y avoir eu de règle stricte pour le choix de leur implantation : espace libre acquis par la communauté, lieu d'un martyre (comme le veut par exemple la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-paleochretien/#i_89003

PAPAUTÉ

  • Écrit par 
  • Yves CONGAR
  •  • 5 492 mots
  •  • 3 médias

Le mot papatus dérive du titre de papa (titre d'honneur signifiant père), donné jusqu'au vii e siècle à tous les évêques, mais plus spécialement à celui de Rome. Papatus apparaît dans le dernier tiers du xi e siècle, en même temps que l'emploi de curia pour désigner l'administration centrale et romaine de l' Église catholique. Ce simple fait révèle une historicité de ce qui est cependant l'insti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/papaute/#i_89003

PATRIARCATS

  • Écrit par 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 1 328 mots

Les patriarcats sont des regroupements plus ou moins centralisés de diocèses qui se sont formés empiriquement, entre le iv e et le vi e siècle, autour de quelques grands sièges épiscopaux, dans l'Empire romain comme au-dehors, sous l'influence de facteurs à la fois religieux, culturels et politiques. Cette évolution, sanctionnée par les conciles œcuméniques et par le pouvoir civil, a déterminé l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/patriarcats/#i_89003

PATRISTIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 8 815 mots

Le terme « patristique » peut désigner tout d'abord une partie de la théologie chrétienne qui systématise les enseignements de certains écrivains de l'Antiquité chrétienne, considérés comme Pères de l'Église par un choix de la tradition ecclésiastique et tenus, à cause de cela, pour d'authentiques garants de la foi orthodoxe. Il peut aussi désigner (conjointement avec le terme « patrologie ») l'é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/patristique/#i_89003

PAUL saint (entre 5 et 15-67)

  • Écrit par 
  • Pierre BONNARD
  •  • 6 985 mots
  •  • 1 média

Dans sa personne comme dans sa pensée, Paul fut et demeure encore aujourd'hui la figure la plus discutée du christianisme. Son autorité d'apôtre elle-même fut âprement contestée jusqu'au sein des communautés chrétiennes qu'il venait de fonder (surtout Gal., i et ii  ; II Cor., x à xii ) . Dans une de ses parties tardives (début du ii e  s.), le Nouveau Testament se fait déjà l'écho de l'incompré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-saint-entre-5-et-15-67/#i_89003

PAUL III, ALESSANDRO FARNÈSE (1468-1549) pape (1534-1549)

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 393 mots
  •  • 2 médias

Élevé à Rome et à la cour de Laurent le Magnifique à Florence, nommé cardinal à vingt-cinq ans par Alexandre VI, en 1493, Alessandro Farnèse cumulait de nombreux bénéfices ecclésiastiques, parmi lesquels plusieurs évêchés ; il attendit néanmoins jusqu'en 1519 pour se faire ordonner prêtre. Doyen du Sacré Collège sous Léon X, il fut élu pape le 13 octobre 1534. Le nouveau pontife, homme de la Renai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alessandro-paul-iii/#i_89003

PAUL IV, GIOVANNI PIETRO CARAFA (1476-1559) pape (1555-1559)

  • Écrit par 
  • Armand DANET
  •  • 445 mots

Préféré par le conclave à l'Anglais Reginald Pole et à l'ambitieux Hippolyte d'Este, cardinal de Ferrare, Giovanni Pietro Carafa, doyen du Sacré Collège, est élu pape à soixante-dix-neuf ans, le 23 mars 1555. Napolitain austère, cet évêque de Chieti, que le pape Adrien VI a rappelé d'Espagne en 1523, est acquis à la réforme de l'Église. Cofondateur, en 1524, avec Gaétan de Thiène d'une association […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-pietro-paul-iv/#i_89003

PÉLAGIANISME

  • Écrit par 
  • Michel MESLIN
  •  • 3 142 mots

Doctrine qui, professée au iv e  siècle par Pélage et ses partisans, accentue au détriment de la grâce divine la puissance du libre arbitre de l'homme, le pélagianisme est la première en date des hérésies de l'Occident chrétien ; il constitue en fait l'amplification d'une des tendances fondamentales du christianisme, s'inspirant à la fois de toute une tradition grecque prônant une certaine autono […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pelagianisme/#i_89003

PFLUG JULIUS (1499-1564)

  • Écrit par 
  • Jacques Vincent POLLET
  •  • 1 152 mots

Humaniste, diplomate et homme d'Église, Julius Pflug fut le dernier évêque catholique de Naumburg-Zeitz (Saxe), évêché fondé au x e siècle ; il fut aussi l'instrument de la politique religieuse de Charles Quint dans les années 1540 et les suivantes. C'est à de double titre qu'il est entré dans l'histoire. Issu d'une ancienne famille de chevaliers qui servit les ducs de Saxe et les Habsbourg, il n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/julius-pflug/#i_89003

PIE II, ENEA SILVIO PICCOLOMINI (1405-1464) pape (1458-1464)

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 643 mots

Né à Corsignano près de Sienne, Aeneas Sylvius Piccolomini fait des études de droit pour obéir à son père, mais se passionne pour les arts et la littérature antiques, au point de devenir l'un des meilleurs latinistes de son époque. En 1432, il accompagne l'évêque de Fermo au concile de Bâle, où il est secrétaire de divers prélats. Chargé de nombreuses missions, entre autres auprès de l'empereur Fr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enea-silvio-pie-ii/#i_89003

PIERRE saint (mort en 64)

  • Écrit par 
  • Félix CHRIST
  •  • 1 698 mots

Au cours de l'histoire de l'Église, on a de plus en plus considéré Pierre comme le premier pape. Mais l'on ne sait que peu de choses sur le personnage historique de Simon Barjona. Sa théologie reste à peu près inconnue, puisqu'on ne peut pas assurer quelles traditions remontent réellement jusqu'à lui. Pour l'Église romaine, la signification théologique de Pierre repose principalement sur la préémi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre/#i_89003

POLOGNE

  • Écrit par 
  • Jean BOURRILLY, 
  • Georges LANGROD, 
  • Michel LARAN, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Georges MOND, 
  • Jean-Yves POTEL, 
  • Hélène WLODARCZYK
  •  • 44 233 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Vie intellectuelle et spirituelle »  : […] La vie spirituelle est dominée par le clergé, qui tient dans le pays une place de premier plan et contribue à maintenir l'idée nationale à l'époque du morcellement. Prélats et abbés, souvent venus de l'Occident (Italie, vallées du Rhin et de la Meuse), ont été des bâtisseurs d'églises et d'abbayes romanes ou gothiques, des amateurs d'objets précieux et de manuscrits enluminés, et ont largement bén […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pologne/#i_89003

PRAGMATIQUE SANCTION (1438)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 459 mots

Ordonnance de Charles VII, publiée au cours de l'assemblée du clergé français réunie à Bourges de mai à juillet 1438, par laquelle étaient déclarés applicables au royaume divers canons du concile de Bâle. Les Pères du concile étaient entrés en conflit avec le pape Eugène IV, et la France avait pris parti pour eux en 1432 sans rompre ouvertement avec le pape. Le temps de la conciliation semblant pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pragmatique-sanction/#i_89003

PRATIQUE ET PRAXIS

  • Écrit par 
  • Éric WEIL
  •  • 6 693 mots

Dans le chapitre « Vie active et vie contemplative »  : […] L'attitude « normale » est ainsi de l'ordre de la morale et de la politique. Avec la disparition de l'autonomie de la cité, conséquence de l'apparition des empires, elle changera ; l'individu ne pourra plus véritablement influer sur des décisions qui, dorénavant, dépendent d'autorités tout autres que celles de sa cité. Le résultat n'est cependant pas une évaluation positive de la technique et du t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pratique-et-praxis/#i_89003

PROMULGATION DU CONCORDAT DE BOLOGNE

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 221 mots
  •  • 1 média

Maître du Milanais depuis sa victoire sur les troupes suisses à Marignan (septembre 1515), François I er est en position de force en Italie. Il peut donc négocier avec le pape Léon X, sur une base favorable à son autorité, les relations entre monarchie française et Église catholique. Par le concordat promulgué à Bologne en 1516, le pape reconnaît au roi de France le droit de nommer les titulaires […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/promulgation-du-concordat-de-bologne/#i_89003

PROSTITUTION EN EUROPE (HISTOIRE DE LA)

  • Écrit par 
  • Yannick RIPA
  •  • 3 064 mots

Dans le chapitre « La prostitution au Moyen Âge, une débauche réprimée ou contrôlée »  : […] Par le code dit Alaric, du nom du roi wisigoth qui le promulgue en 506, les prostituées sont persécutées, menacées de coups de fouet. Appliquée à la Gaule par Clovis, cette législation répressive est renforcée, en vain, par Charlemagne avec l’augmentation du nombre de coups de fouet, la tonte de la chevelure – considérée comme l’emblème de la séduction féminine –, et la mise en esclavage des réci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prostitution-en-europe-histoire-de-la/#i_89003

PROSTITUTION AU MOYEN ÂGE

  • Écrit par 
  • Amélie MAUGÈRE
  •  • 2 352 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Épisodes purificateurs du Moyen Âge classique (xie-milieu du xive siècle) »  : […] Le contrôle de la prostitution est un fait urbain qui a pour condition première l’essor des cités. Ce développement débute au milieu du xi e  siècle et, concomitamment, les formes de prostitution se diversifient ; la ville offre diverses opportunités en termes d’événements, comme les foires commerciales, et de lieux, comme les rues, les espaces clos mais ouverts au public comme les tavernes, etc. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prostitution-au-moyen-age/#i_89003

RABELAIS FRANÇOIS (1483 env.-1553)

  • Écrit par 
  • Françoise JOUKOVSKY
  •  • 9 583 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'homme de bonne volonté »  : […] Que reste-t-il alors ? À l'homme qui cherche sa voie, comme Pantagruel et ses compagnons, il reste des biens internes, la foi et la sagesse. Croire ou ne pas croire, telle est la question. Non pas que Rabelais soit tenté par l'athéisme ou par l'hérésie. L'auteur du Gargantua ou du Quart Livre a d'abord été présenté comme un esprit fort, qui se moquerait des faits miraculeux. Mais, replacées dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-rabelais/#i_89003

RELIGION - Religion et État

  • Écrit par 
  • Louis de NAUROIS
  •  • 8 429 mots

Dans le chapitre « États confessionnels »  : […] Historiquement, pendant fort longtemps, jusqu'à la fin du xviii e  siècle environ, tous les États ont été confessionnels. Si l'on s'en tient aux grandes religions monothéistes à vocation universaliste (le judaïsme, le christianisme, l'islam), on constate ceci : le judaïsme de l'Ancien Testament ne connaît pas la distinction du spirituel et du temporel, les autorités religieuses ne sont pas nettem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/religion-religion-et-etat/#i_89003

RITSCHL ALBRECHT (1822-1889)

  • Écrit par 
  • Hans Wilhelm FREI
  • , Universalis
  •  • 719 mots

Théologien luthérien allemand, né à Berlin le 25 mars 1822, mort le 20 mars 1889 à Göttingen, fils et petit fils de pasteurs luthériens, Albrecht Ritschl étudie la théologie et la philosophie à l'université de Bonn dès 1839, puis de Halle à partir de 1841. Après l'obtention de son doctorat en 1843, il adhère aux idées de l'école de Tübingen, un mouvement qui se consacre à la reconstruction des or […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albrecht-ritschl/#i_89003

ROME

  • Écrit par 
  • Géraldine DJAMENT, 
  • Sylvia PRESSOUYRE
  •  • 11 410 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « L'autonomisation de Rome sous égide pontificale »  : […] Devenue chef-lieu d'une province périphérique de l'Empire byzantin, Rome est soumise à l'envoyé de Constantinople (l'exarque de Ravenne nomme un magister militum puis un duc), tandis que se maintiennent les magistratures antiques de la préfecture urbaine et du Sénat et que s'affirme le pouvoir politique du pape. L'évêque de Rome valorise son statut de successeur d'un apôtre pour asseoir progress […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome/#i_89003

SCANDINAVIE

  • Écrit par 
  • Martin Edvard BLINDHEIM, 
  • Régis BOYER, 
  • Georges CHABOT, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Nicole PÉRIN, 
  • Jean-Michel QUENARDEL
  •  • 22 094 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Contexte historique »  : […] On s'accorde à considérer que le Moyen Âge scandinave ne commence qu'à la fin de l'époque viking, avec l'évangélisation de la Scandinavie et l'apparition de relations écrites sur la situation historique des pays correspondants. Ces trois éléments coïncident à peu près vers l'an mille aussi bien au Danemark qu'en Norvège et en Suède. Les grandes expéditions guerrières du xi e  siècle qui étaient or […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scandinavie/#i_89003

SCHISME D'OCCIDENT (GRAND)

  • Écrit par 
  • Marcel PACAUT
  •  • 1 039 mots
  •  • 1 média

C'est en 1378 que surgit dans l'histoire de l'Église ce qu'on appelle le Grand Schisme d'Occident, qui dura près de quarante ans et qui fut consécutif à une double élection pontificale. En 1377, en effet, le pape Grégoire XI avait quitté Avignon, où la papauté était établie depuis les années 1310, et s'était réinstallé à Rome. À sa mort, survenue l'année suivante, on pouvait croire qu'un Français […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/schisme-d-occident-grand/#i_89003

SCHISME D'ORIENT, en bref

  • Écrit par 
  • Jean-Urbain COMBY
  •  • 233 mots

Les ruptures suivies de réconciliations ont été nombreuses dans les rapports entre l'Église latine et l'Église grecque depuis le v e  siècle. Les raisons en sont à la fois politiques, culturelles et dogmatiques. La restauration de l'empire en Occident par le pape au profit de Charlemagne (800) apparaît aux yeux de l'Église grecque, étroitement liée à l'empereur byzantin, comme une usurpation. Les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/schisme-d-orient-en-bref/#i_89003

SCHOLA CANTORUM, Rome

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 356 mots
  •  • 1 média

Écoles de chantres, fondée à Rome, selon la tradition, par le pape Sylvestre I er , au début du iv e  siècle. Elle préfigure l'œuvre effectuée par saint Grégoire I er (540-604). Celui-ci, bien après sa mort, fut donné par la légende comme le créateur du grégorien, mais il n'est pas le vrai fondateur de la fameuse Schola cantorum. Il l'a seulement organisée ou réorganisée en lui donnant cette auto […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/schola-cantorum-rome/#i_89003

SIXTE IV, FRANCESCO DELLA ROVERE (1414-1484) pape (1471-1484)

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 206 mots

De famille pauvre, Francesco della Rovere, futur Sixte IV, dut sa réussite à la carrière qu'il fit d'abord dans l'ordre des Frères mineurs, dont il devint ministre général en 1464. Cardinal en 1467, il fut élu pape en 1471. Il se distingua moins par la croisade qu'il entreprit, avec peu de succès, contre les Turcs que par la persévérance de sa politique en faveur de sa famille religieuse (il accru […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francesco-sixte-iv/#i_89003

SLAVES

  • Écrit par 
  • Denise EECKAUTE, 
  • Paul GARDE, 
  • Michel KAZANSKI
  •  • 22 527 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Les divisions religieuses »  : […] S'ajoutant à ces facteurs de division, la religion allait à son tour envenimer la situation, accentuer les divergences. On aurait pu croire pourtant que l' évangélisation des Slaves allait les rapprocher ; après la mission de Cyrille et Méthode, missionnaires de Salonique, appartenant à l'Empire byzantin et agissant en même temps au nom du pape de Rome, la ville de Sirmium en Pannonie, devenue mé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/slaves/#i_89003

SORCELLERIE

  • Écrit par 
  • Denise PAULME, 
  • Bernard VALADE
  •  • 4 724 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La peur brûlée »  : […] La constatation d'un fait majeur s'impose d'emblée : l'étude, l'interprétation, la compréhension de la sorcellerie européenne ont été profondément marquées par la répression dont celle-ci a été l'objet, du début du xvi e  siècle jusqu'à la seconde moitié du xvii e  siècle. La chasse aux sorcières constitue, en effet, pour la pensée rationaliste, un problème que Lucien Febvre, dans un article impo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sorcellerie/#i_89003

SYLVESTRE II, GERBERT D'AURILLAC (938-1003) pape (999-1003)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 587 mots

Né en Auvergne, Gerbert fait ses études au monastère de Saint-Géraud d'Aurillac. Il est présenté au pape Jean XIII pour sa science exceptionnelle, puis à l'empereur Otton I er  ; Adalbéron, évêque de Reims, le fait écolâtre de son studium épiscopal : Gerbert y enseigne et y fait enseigner toutes les connaissances possibles, profanes et religieuses, antiques et modernes ; lui-même acquiert une gran […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gerbert-d-sylvestre-ii/#i_89003

TCHÈQUE RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Jaroslav BLAHA, 
  • Marie-Elizabeth DUCREUX, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Vladimir PESKA
  •  • 18 244 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La crise hussite et ses conséquences »  : […] Les tensions entre le patriciat urbain, alors majoritairement allemand, et les autres couches urbaines tchèques, une crise à l'université entre maîtres tchèques et maîtres allemands, les ambitions de la haute noblesse, et surtout le désir d'une réforme de l'Église et de la vie chrétienne, prêché en public dès le milieu du xiv e  siècle par des prédicateurs tels que le Tchèque Jan Milíč de Kroměříž […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/republique-tcheque/#i_89003

TEMPLIERS

  • Écrit par 
  • Laurent DAILLIEZ
  •  • 3 010 mots

Les Templiers, ordre monastico-militaire, réalisèrent l'idéal de cette double vocation apparemment contradictoire de moine et de soldat. Ils répondirent à un besoin particulier de l' Église à une époque où celle-ci s'efforçait d'humaniser la guerre et où la lutte entre deux civilisations, chrétienne et musulmane, exigeait l'action d'une élite. Le dépouillement de centaines de documents a permis de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/templiers/#i_89003

THÉODULF (750 env.-821)

  • Écrit par 
  • Denis COUTAGNE
  •  • 406 mots

Wisigoth d'Espagne réfugié en France, Théodulf, avant de devenir évêque d'Orléans, fut, avec Pierre de Pise, Paul Diacre, Paulin d'Aquilée, Agobard et le grand Alcuin, l'un des hommes d'Église sur lesquels Charlemagne s'appuya pour réorganiser l'enseignement dans ses États et pour y rétablir la discipline ecclésiastique. Mais, comme son compatriote Agobard, devenu archevêque de Lyon, et à la diffé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodulf/#i_89003

TORTURE

  • Écrit par 
  • Olivier JUILLIARD
  •  • 3 441 mots

Dans le chapitre « Les règles du « jeu » »  : […] Jusqu'à l'invention de l'électricité (la « gégène »), les instruments de la torture en vigueur dans l'Antiquité se modifieront peu, sinon pour obtenir une gradation plus grande de la souffrance du condamné. L'instrument majeur est le cheval de bois (l' equus ), surtout utilisé contre les chrétiens : « Ce cheval, assemblage ingénieux de roues creuses, de poulies et de cordes, permettait de graduer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/torture/#i_89003

TRENTE (CONCILE DE)

  • Écrit par 
  • Jean DELUMEAU
  •  • 3 511 mots
  •  • 1 média

On peut s'étonner de la place que le concile de Trente a tenue dans l'histoire de l'Église catholique et dans celle de l'Occident tout entier. Il s'ouvrit, en effet, dans un climat de scepticisme, avec des effectifs squelettiques, et il avait eu des antécédents fâcheux. Le concile de Bâle s'était dispersé en 1449. Celui de Pise, provoqué par Louis XII, n'avait été qu'une comédie politique. Celui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trente-concile-de/#i_89003

TRÊVE DE DIEU (1037)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 224 mots

De 1037 à 1041, un concile réuni à Arles définit les dispositions de la trêve de Dieu. Ce concile est l'aboutissement d'un vaste mouvement religieux et populaire, tendant à limiter la violence dans la société. Depuis la fin du x e  siècle, la « paix de Dieu », qui a précédé la trêve, vise à protéger certaines catégories de population particulièrement exposées (pèlerins inermes – sans défense –, e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/treve-de-dieu/#i_89003

URBAIN II, ODON DE LAGNY ou EUDES DE CHÂTILLON (1042 env.-1099) pape (1088-1099)

  • Écrit par 
  • Marcel PACAUT
  •  • 306 mots

Français d'origine, issu de la noblesse champenoise, Eudes de Châtillon, qui devint pape sous le nom d'Urbain II, fut d'abord élève aux écoles de Reims dirigées par l'écolâtre Bruno, qui devait par la suite fonder la Grande Chartreuse. Après avoir été pendant quelques années clerc séculier, Eudes se fit moine à Cluny et il y devint prieur. En 1078, Grégoire VII le nomma cardinal évêque d'Ostie. En […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/urbain-ii-odon-de-lagny-ou-eudes-de-chatillon-pape/#i_89003

URBAIN V, GUILLAUME DE GRIMOARD (1310-1370) pape (1362-1370)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 402 mots

Né en 1310 (ou 1309) au château de Grizac, près de Mende (Lozère), mort le 19 décembre 1370 à Avignon, Guillaume (III) de Grimoard est le fils aîné de Guillaume II de Grimoard (1266 env.-1366) et d'Amphélise de Sabran, sœur de saint Elzéar de Sabran (1285-1323), son parrain. Il entre chez les Bénédictins puis enseigne le droit canonique à Avignon. Il devient abbé de Saint-Germain d'Auxerre en 135 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guillaume-de-urbain-v/#i_89003

URBAIN VI, BARTOLOMEO PRIGNANO (1318 env.-1389) pape (1378-1389)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 449 mots

Né vers 1318 à Naples, Bartolomeo Prignano est un prélat austère. Il devient archevêque d'Acerenza (1364) puis de Bari (1377), puis chancelier du pape Grégoire XI (1329-1378, pape 1370-1378), auquel il succède : élu le 8 avril 1378, il est intronisé le 18 avril 1378 sous le nom d'Urbain VI. L'élection d'un Italien au Saint-Siège met fin à l'agitation qui règne alors à Rome, dont la population réc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bartolomeo-urbain-vi/#i_89003

UT PICTURA POESIS

  • Écrit par 
  • Maurice BROCK
  •  • 1 365 mots

Dans le chapitre « Une matrice de la critique d'art »  : […] Pour les autorités de l'Église, l' ut pictura poesis , s'il est entendu au sens d'une peinture dépendant strictement de la littérature, donne une caution humaniste à l'exigence de fidélité absolue au texte source, que Giovanni Andrea Gilio da Fabriano formulait en 1564 dans un traité venant concrétiser le décret du concile de Trente sur les images. L'auteur y dénonçait, parmi les multiples impropr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ut-pictura-poesis/#i_89003

VATICAN CITÉ DU

  • Écrit par 
  • Émile POULAT
  •  • 4 587 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Un État témoin »  : […] On peut dire que le Vatican est, en un double sens, un État témoin : il est le témoin d'un long passé historique, dont le présent n'est plus qu'un modeste souvenir, comme on le dit en géologie d'une butte ou en biologie d'un organe ; il est aussi témoin, parmi les puissances de ce monde et au sein de la société des États, de cette idée que tout ne se réduit pas à la politique, à l'économie, ni mêm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cite-du-vatican/#i_89003

VAUDOIS

  • Écrit par 
  • Valdo VINAY
  •  • 1 635 mots

Dans le chapitre « Les origines et l'expansion médiévale »  : […] Valdès ou Valdo (le prénom de Pierre n'est attesté qu'en 1368) était un riche marchand de Lyon qui, ardent à lire les Saintes Écritures, fut amené, vers 1175, à se convertir à la suite de la méditation des paroles de Jésus au jeune homme riche (Matth., xix , 16-22) . Ayant vendu tous ses biens, il donna la moitié du produit à sa femme et à ses deux filles, consacrant l'autre moitié à secourir les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vaudois/#i_89003

VICTOR III DÉSIDÉRIUS (1027-1087), pape (1086-1087)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 360 mots

Né en 1027 à Bénévent, dans la principauté italienne du même nom, Dauferius est fils du prince lombard Landolf V de Bénévent (1014-1033). Il entre au monastère bénédictin du Mont-Cassin sous le nom de Desiderius. Il en devient abbé en 1058, à la place du pape Étienne IX (1057-1058), et porte l'abbaye au faîte de son rayonnement. Il y promeut la copie de manuscrits et l'enluminure, fonde une impo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/desiderius-victor-iii/#i_89003

VIGILE (fin Ve s.-555) pape (537-555)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 626 mots

Né à la fin du v e  siècle à Rome, Vigile, de famille noble, devient diacre romain. En mars 536, il part en mission à Constantinople aux côtés du pape Agapet I er (535-536), dans une vaine tentative pour dissuader l'empereur Justinien de se lancer à la reconquête de l'Italie. Agapet I er meurt à Constantinople le 22 avril de la même année et Vigile entre dans les faveurs de l'impératrice Thé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vigile-pape/#i_89003

VINGT SIÈCLES EN CATHÉDRALES (exposition)

  • Écrit par 
  • Daniel RUSSO
  •  • 979 mots

Sous un intitulé ambitieux, Vingt Siècles en cathédrales , l'exposition qui s'est tenue à Reims dans le palais du Tau, du 29 juin au 2 décembre 2001, a montré à travers les maquettes anciennes les pièces des trésors religieux, les tableaux et les vitraux, la cathédrale moins comme monument d'architecture que comme objet saisi dans les pratiques quotidiennes et les formes de la vie sociale. Catheri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vingt-siecles-en-cathedrales/#i_89003

WYCLIFF JOHN (1330-1384)

  • Écrit par 
  • Michel ARNAUD
  •  • 1 546 mots

Théologien anglais dont les écrits, plusieurs fois condamnés par l'Église, ont inspiré la pensée des hérétiques lollards et hussites, longtemps considéré comme un précurseur de la réforme luthérienne, Wycliff est aussi l'héritier de très anciens courants spirituels antipontificaux, voire anticléricaux (fraticelles, joachimites), et de la pensée gibeline (Marsile de Padoue), renforcés par les circo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-wycliff/#i_89003

ZACHARIE saint (mort en 752) pape (741-752)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 176 mots

Quand Zacharie devint pape en décembre 741, le Saint-Siège était en lutte avec les Lombards, alors maîtres de l'Italie, en difficulté avec Constantinople et en défiance du côté des Francs. Zacharie fut assez heureux pour faire la paix avec les Lombards et retrouver pleine autorité sur le duché de Rome. Les difficultés de l'empereur de Constantinople le détournèrent des querelles iconoclastes ; le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zacharie/#i_89003


Affichage 

Clément VI

photographie

Pierre Roger de Beaufort, pape de 1342 à 1352, sous le nom de Clément VI, quatrième pape d'Avignon 

Crédits : PHGCOM

Afficher

Concile de Nicée

photographie

C'est à Nicée (aujourd'hui Iznik, Turquie) que l'empereur Constantin Ier convoque, en 325, le premier concile œcuménique Hendrik Van den Broeck, dit Arrigo Fiammingo (1530-1597), Concilium Nicaenum I, fresque Bibliothèque vaticane, Rome 

Crédits : AKG

Afficher

Concile de Trente

photographie

Convoqué par Paul III à la demande de Charles Quint, le concile de Trente (1545-1563) a été le moteur de la Contre-Réforme catholique Séance du concile dans la cathédrale de Trente Gravure sur cuivre, 1565 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Concordat de Bologne

photographie

Rencontre entre le roi François Ier et le pape Léon X à Bologne Par le concordat, conclu le 18 août 1516, le pape reconnaît l'autorité du roi sur l'Église de France Giorgio Vasari, salle Léon X (détail), Palazzo Vecchio, Florence 

Crédits : Rabatti - Domingie/ AKG

Afficher

Croisades, XIe-XIIe siècle

carte

Les trois premières croisades en Terre sainte 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Croisades, XIIIe siècle

carte

Les croisades en Terre sainte et contre les hérétiques, au XIIIe siècle La huitième croisade (1270), au cours de laquelle Louis IX trouve la mort, marque la fin des grandes croisades 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Luther

photographie

Martin Luther vers 1521, selon une gravure de Lucas Cranach l'Ancien (1472-1553) 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Thomas Becket

photographie

Thomas Becket (1117 ou 1118-1170) est chancelier du royaume d'Angleterre puis archevêque de Canterbury Il est assassiné dans sa cathédrale par quatre chevaliers, à l'instigation du roi Henri II 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Clément VI
Crédits : PHGCOM

photographie

Concile de Nicée
Crédits : AKG

photographie

Concile de Trente
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Concordat de Bologne
Crédits : Rabatti - Domingie/ AKG

photographie

Croisades, XIe-XIIe siècle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Croisades, XIIIe siècle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Luther
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Thomas Becket
Crédits : Hulton Getty

photographie