HISTOIRE ATLANTIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Naissance et affirmation de l'histoire atlantique

Alors que l'essentiel des études atlanticistes s'intéressent avant tout aux sphères du social et de l'économique, les premiers travaux relevaient plutôt de l'histoire politique consacrée aux grandes révolutions de la fin du xviiie siècle et du début du xixe siècle.

C'est Jacques Godechot, grand spécialiste de la Révolution française, qui a, le premier, en 1947, introduit l'idée d'une histoire de l'Atlantique. Quelques années plus tard, cet historien français crée le concept de « révolution atlantique » qui est ensuite repris par l'historien américain Robert Palmer (Age of Democratic Revolutions, 2 vol., 1959-1964). Pour ces deux auteurs, il convient d'étudier les révolutions qui bâtirent les cadres des systèmes démocratiques en dépassant le cadre national. Ils étudient les révolutions américaine et française comme une seule et unique séquence historique. Godechot et Palmer montrent que les sociétés des deux rives de l'océan Atlantique ont connu des évolutions économiques et sociales comparables qui débouchèrent sur l'avènement d'une nouvelle légitimité démocratique. Dans le contexte de la guerre froide, cette première approche apparaît excessivement atlantiste : certains y voient un cheval de Troie historiographique destiné en sous-main à défendre les seuls intérêts du camp occidental. Aujourd'hui, on leur reproche plutôt d'avoir oublié, ou minoré, l'importance de la révolution haïtienne (1791-1804) et des indépendances ibéro-américaines au xixe siècle. Malgré tout, ces travaux constituent un jalon déterminant pour l'émergence de la nouvelle histoire atlantique.

Dans l'effervescence des campus américains à la fin des années 1960, marquée par la guerre du Vietnam, des historiens procèdent à la révision des mythes fondateurs de la nation. Trois historiens – les Américains Bernard Bailyn et Gordon Wood et le Néo-Zélandais John Greville Agard Pocock – bouleversent le grand récit libéral de la Révolution américaine selon lequel la nouvelle nation serait l'incarnation politique des idées de John Locke (tolérance, liberté et commerce). Bernard Bailyn fonde, à partir de 1995, le Harvard International Seminar in the History of the Atlantic World, qui joue un rôle fondamental dans l'institutionnalisation des études atlantiques. Dans leurs ouvrages, Bailyn et Wood notent la quasi-absence de Locke dans l'idéologie révolutionnaire américaine et démontrent l'influence écrasante de la pensée républicaine et des idées radicales développées lors des deux révolutions anglaises (1641-1649 ; 1688). Pocock souligne également que les « pères fondateurs » ont largement puisé dans une « tradition républicaine atlantique » inventée par les Italiens, reprise par les Anglais pour être ensuite exportée dans les Treize Colonies. Ces brillantes approches témoignent de la nécessité de penser à l'échelle atlantique, si l'on veut sortir des grands récits nationalistes. Ainsi, la nouvelle perspective atlantique se débarrasse en même temps de l'accusation d'atlantisme en bousculant la conception libérale dominante de l'historiographie américaine.

De plus, dans le contexte de la décolonisation de l'Afrique, des historiens et des économistes de l'école des Annales pensent à l'échelle atlantique et globale. Pierre Chaunu (Séville et l'Atlantique, 1955-1960), Vitorino Magalhães Godinho ou Fernand Braudel (Civilisation matérielle, économie et capitalisme, 1967) raisonnent déjà en termes d'économie-monde. À leur suite, des intellectuels, comme Immanuel Wallerstein ou André Gunder Frank, privilégient l'échelle d'analyse globale pour décrire l'emprise de l'Occident sur le reste du monde à partir des grandes découvertes des Européens, et pour élaborer, en ce qui concerne l'Amérique latine, la théorie de la dépendance selon laquelle le « développement du sous-développement » est inhérent au système capitaliste mondial.

C'est cependant avec la chute du communisme et l'essor du processus de globalisation que le nouvel « atlanticisme » s'affirme. La fin de la guerre froide neutralise progressivement le contenu politique de l'adjectif atlantique. L'émer [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Médias de l’article

Traite des Noirs

Traite des Noirs
Crédits : Rischgitz/ Getty Images

photographie

Révolte des esclaves noirs de Saint-Domingue, XVIIIe siècle

Révolte des esclaves noirs de Saint-Domingue, XVIIIe siècle
Crédits : Bettmann/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : maître de conférences en histoire contemporaine à l'université de Nantes

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

2-28 février 2022 Ukraine – Russie. Intervention militaire russe en Ukraine.

Quelques heures plus tard, Vladimir Poutine prononce un discours dans lequel il présente l’Ukraine comme « une partie inaliénable de notre histoire », « entièrement et complètement créée par la Russie […] bolchévique », et annonce la reconnaissance par Moscou de l’indépendance des « républiques » de Donetsk et Louhansk, ainsi que l’envoi dans celles-ci de troupes russes chargées du « maintien de la paix ». […] Lire la suite

1er juin 2009 France – Brésil. Crash aérien entre Rio de Janeiro et Paris

Le 1er, un Airbus A330 d'Air France, qui assurait le vol AF447 Rio de Janeiro-Paris, disparaît dans l'Atlantique au large des côtes brésiliennes, faisant deux cent vingt-huit morts. C'est la plus grave catastrophe de l'histoire de la compagnie. Les opérations de secours menées durant les semaines suivantes permettent de retrouver cinquante et un corps, mais pas les boîtes noires de l'avion. […] Lire la suite

4-29 octobre 1983 O.T.A.N. – Europe de l'Est. Enlisement des négociations Est-Ouest et manifestations pacifistes à propos des armements nucléaires

Les deux plus importantes réunissent 500 000 personnes à La Haye (le plus grand rassemblement de l'histoire des Pays-Bas) et 100 000 à Copenhague. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Clément THIBAUD, « HISTOIRE ATLANTIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-atlantique/